L’éolien et le photovoltaïque tuent !

En augmentant en France la pollution atmosphérique, les émissions de CO2 et la précarité énergétique, l’éolien et le photovoltaïque tuent !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eoliennes By: OliBac - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’éolien et le photovoltaïque tuent !

Publié le 11 mai 2017
- A +

Par Michel Gay.

L’éolien et le photovoltaïque tuent en augmentant la précarité énergétique et la pollution atmosphérique.

Ces deux sources d’énergies renouvelables sont un accélérateur de pauvreté parce qu’elles ne peuvent prospérer que grâce à des subventions et des aides financières indirectes qui alourdissent inutilement la facture des consommateurs.

De plus, par une concurrence faussée car subventionnée et donc déloyale, elles ont détruit le marché de l’électricité en siphonnant la rentabilité des moyens de production classiques nécessaires pour assurer la continuité de l’approvisionnement électrique.

Subventionner le marché de capacité

Pour maintenir « en vie » ces centrales à gaz ou au charbon, il faut donc aussi les subventionner par un mécanisme appelé « marché de capacité » afin qu’elles soient présentent pendant les pannes de vent et de soleil.

L’éolien et le photovoltaïque détruisent ainsi de la richesse et contribuent à la décroissance « verte » et à la pauvreté. Certains arrivent encore à clamer que les énergies renouvelables créent des emplois, mais c’est une farce tragique !

Ces emplois sont écologiques uniquement parce qu’ils disparaissent au fur et à mesure dans l’air du temps sans laisser de traces, si ce n’est celles de la désillusion et de l’aigreur.

Des « élites bobos », et les médias en général, défendent le mythe des bienfaits des énergies renouvelables « propres ». En réalité, elles sont nuisibles et créent surtout de la pauvreté en alimentant des fortunes privées dans ces mêmes milieux privilégiés. La loi de transition énergétique oblige les plus pauvres à donner leur argent aux plus riches pendant 20 ans par contrat !

Une fortune pour les populations

Le vent et le soleil sont gratuits (quand ils sont présents…) mais ils coûtent une fortune aux populations.

En France, plus la part de ces énergies ruineuses progresse dans le « bouquet énergétique », plus il faut de centrales thermiques à gaz ou à charbon pour suppléer rapidement leurs brusques variations, voire leur intermittence, et plus la pollution atmosphérique et les émissions de CO2 augmentent !

Il est grand temps d’arrêter ce marché de dupes créateur de futurs graves désordres écologiques et sociaux qui aboutira à des drames humains.

En augmentant en France la pollution atmosphérique, les émissions de CO2 et la précarité énergétique, l’éolien et le photovoltaïque tuent !

 

Voir les commentaires (60)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (60)
  • ça tue combien de gens? On ne peut pas présenter une opinion comme un fait du moins si on se dit honnête intellectuellement. Il y a en effet des éléments qui laissent à penser que…
    De toutes façons les écolos sont les champions de l’examen partiel des faits…ils ne regardent jamais ce que l’on ne voit pas directement.

  • Le point de vue de M.Gay est excessif.

    Mais aurait-il un avis nuancé sur les énergies hydroliennes et, en particulier, les membranes ondulante.

    Ça fait un bail que deux marées par jour sont garanties même sans vent et/ou sans soleil et vu le kilomètrage des cotes françaises ne serait-ce que dans la « métropole » …

    Alors qu’il y a encore de quoi faire quand l’étiage est porteur avec nos fleuves

    • Energies renouvelables, certes, et plus intermittentes, re certes. Mais, et vous l’indiquez très bien, nécessiterait d’équiper nos milliers de kilomètres de côtes, à quels coûts économiques et environnementaux ?
      Ce genre de solution est envisageable en complément et dans des régions qui ne peuvent pas facilement bénéficier de production électrique un tant soit peu « centralisée » (centrales ou barrages)

  • Je vous demande ce qui ne tue pas rapidement ou à petit feu !
    Vous commencez à manquer d’arguments pour lutter contre l’inéluctable :
    Toits solaires obligatoires en construction neuve ou au renouvellement de toiture ,éolien en complément pour chaque agglomération….ce n’est pas une histoire de coût direct mais le début de l’indépendance énergétique…vous ne croyez quand même pas que le pétrole va rester à son niveau ni que l’extension du parc nucléaire est possible ?

    • « Toits solaires obligatoires en construction neuve »

      Reactitude, on est sur un site libéral, alors vos conseils liberticides ne sont pas les bienvenus.

      • On ne devient pas libéral sans y laisser des plumes.
        Il y a bien d’autres obligations que l’on accepte sans pour autant être traité de socialistes etatiste fasciste etc

        • En général il faut plutôt un minimum de culture, de savoir et d’intelligence.

          Or, depuis des années que tu fréquentes contrepoint tu n’as même pas réussi à acquérir ne serait ce qu’une vague compréhension des bases de l’économie, du libéralisme sans parler des problèmes énergétiques évidemment.

          • Il faut surtout ne pas s’enfermer dans une idéologie et garder l’esprit ouvert…..aussi bien sur l’économie que l’écologie et tout le reste.
            Le photovoltaïque n’est pas rentable mais un toit inactif l’est encore moins…..évidemment qu’un champs solaire est une stupidité mais un champs éolien l’est bcp moins. L’avenir n’est pas à la concentration de la production et c’est valable pour tout et c’est pour cela qu’il vaut mieux avoir 1 million de PME que 10 mastodontes,il vaut mieux 90 départements que 6 régions…..

            • reactitude: et c’est pour cela qu’il vaut mieux avoir 1 million de PME

              Qui sont forcées d’œuvrer pour des « solutions » qui ne marchent pas et qui sont massivement subventionnées au détriment des PME innovantes ? C’est ce à quoi ton « idée » délirante de rendre obligatoires l’éolien et le solaire aboutit.


              D’autre part on s’en fout du nombre. Dans un marché libre, c’est le plus efficace qui émerge, certaines fois il est préférable d’avoir un million de PME, dans d’autres des grandes sociétés.

              reactitude: évidemment qu’un champs solaire est une stupidité mais un champs éolien l’est bcp moins

              Pareil, le problème c’est le stockage de l’énergie intermittente.

              reactitude: Le photovoltaïque n’est pas rentable mais un toit inactif l’est encore moins…

              soupir…

    • réactitude: ce n’est pas une histoire de coût direct mais le début de l’indépendance énergétique…

      Les Allemands montrent la voie, 2 fois plus de CO2 pour trois fois le coût et une très forte dépendance a 200 millions de tonnes de charbon par an (!!!) qui font 23’000 morts en Europe chaque année selon une étude. Le solaire et l’éolien ne marcheront jamais sans stockage complet parce qu’il faut dans tous les cas des backups et au plus mauvais moment.

      A contrario, la France a besoin de seulement 9900 tonnes d’uranium par année, soit 0.005% du tonnage du charbon allemand.


      Bravo reactitude, 100% d’âneries, jour après jour depuis des mois, c’est un exploit.


      Le vice-chancelier allemand en charge de l’énergie : « La transition énergétique est une folie »
      https://www.contrepoints.org/2014/04/29/164531-le-vice-chancelier-allemand-spd-la-transition-energetique-est-une-folie

      L’Allemagne fait marche arrière sur la transition énergétique:
      https://www.theguardian.com/environment/2016/oct/11/germany-takes-steps-to-roll-back-renewable-energy-revolution

      • en réalité, en allemagne, pour la production d’électricité, la consommation de fossiles diminue (chute du charbon et de la lignite remplacés par le gaz)
        écroulement du nucléaire -45% par rapport à 1990!
        développement des ENR (1990 17.4 TWh ; 2016 188.3 TWh)
        (wikipedia.org/wiki/Électricité_en_Allemagne)

        • 350 milliards d’investissement de 1996 à 2014 pour augmenter de 22% la part du renouvelable sans que la part du fossile diminue d’un iota. Toujours 80% d’émissions de Co2 en plus par rapport aux français et trois fois le prix.

          Le résultat, c’est une surproduction de « renouvelable » en été qu’ils revendent et sous-production en hiver, ils achètent l’électricité à d’autres pays « sale ». A votre avis quand tous l’Europe aura le même modèle a qui on va vendre et acheter cette énergie intermittente ?

          • ce sont les français qui ont besoin d’électricité l’hiver, pas les allemands : vous n’avez pas compris le problème du chauffage électrique français créé de toute pièce par un programme nucléaire exorbitant et aux capacités superflues
            le pire, c’est que vous croyez qu’en développant davantage le nucléaire, on va mieux s’en sortir…………

            • le pire, c’est que vous croyez qu’en développant davantage le nucléaire, on va mieux s’en sortir…

              Non, le pire c’est que vous ne regardez absolument pas les résultats de ce que vous préconisez ailleurs.

              350 milliard pour 22% de « renouvelable » en 18 ans, c’est presque deux fois la totalité du programme nucléaire français depuis 1945, et pour ce prix, l’Allemagne pollue beaucoup plus.

              • un peu de maths : quand on passe de (1990) 17.4 TWh à (2016) 188.3 TWh: le % d’augmentation des ENR en allemagne c’est 1082%
                quand aux milliards d’euros, sachez qu’on ne chauffe pas avec des billets mais avec de l’énergie……….
                et le raisonnement logique c’est d’utiliser des sources infinies et gratuites et renouvelables : le vent, le soleil,……….

                • et le raisonnement logique c’est d’utiliser des sources infinies et gratuites et renouvelables : le vent, le soleil,……….

                  Niveau SVT CM2: l’énergie coule à flot sur terre, elle est partout, sous forme thermique, mécanique, gratuite et parfaitement « renouvelable ».

                  Ce qui coûte, c’est de récupérer ces énergies et de les transformer en travail. En l’occurrence le problème du solaire et de l’éolien c’est le stockage.

                  Revenez quand vous aurez le brevet des collèges et compris Le B.A.-Ba du problème.

                  un peu de maths : quand on passe de (1990) 17.4 TWh à (2016) 188.3 TWh: le % d’augmentation des ENR en allemagne c’est 1082%

                  Vous ne comprenez même pas de quoi on parle. 22% c’est la part dans le mix.

    • Et que fait-on quand il n’y a PAS de vent assez fort, ou trop, ni soleil? On crève de froid ou on allume une cheminée?

      • on tente difficilement d’être intelligent et on isole

        • et on isole

          …Dans des bunkers très peu aérés et sans fenêtres ce qui fera la joie des médecins et des psychothérapeutes.

          Il y a des limites physique à l’isolation, comme il y a des limites de confort de vie.

    • Depuis quand les toits solaires en construction neuve sont-ils obligatoires? Ce serait un comble, si je puis dire!

  • Une démonstration un peu chiffrée serait profitable au débat.

  • Tant que ce sont les émissions de CO2, le danger n’est pas bien grand !

  • Il est surtout navrant que dans un pays comme le notre qui ne manque ni de montagnes ni de littoral on abandonne les sources d’énergie d’origine hydraulique aussi facilement au profit de sources polluantes, intermittentes et anti-écologiques:
    Les énergies dites renouvelables sont surtout sources de pots de vin !

    •  » on abandonne les sources d’énergie d’origine hydraulique aussi facilement au profit de sources polluantes, intermittentes et anti-écologiques:  »

      En Suisse l’hydraulique est au bord de la faillite en grande partie à cause des prix cassés due aux subventions des énergies vertes ( solaire et éoliennes ) par l’état en Allemagne.

    • Je crois qu’en terme de potentiel hydrolique, en France, nous sommes déjà au taquet. Tous les principaux aménagements ont été réalisés le siècle passé.
      De plus, imaginez une seconde, les oppositions à un projet de barrage hydroélectrique (cf Sivens, qui n’était pourtantqu’une grosse retenue d’eau).

  • s’il fallait éradiquer tout ce qui tue , qui pollue , qui augmente la précarité , autant dire qu’il ne nous resterai t pas grand chose en ce triste monde ;

  • « Ces deux sources d’énergies renouvelables sont un accélérateur de pauvreté parce qu’elles ne peuvent prospérer que grâce à des subventions et des aides financières indirectes qui alourdissent inutilement la facture des consommateurs. »

    Parce que les coût de démantèlement de nos centrales nucléaires ne sont pas provisionnés, cela revient à une subvention, car le consommateur actuel ne paie pas le juste prix. Ce sont ses enfants qui paieront.

    • Après la mise en bourse d’EDF, l’Etat s’est fait verser pendant plusieurs années des dividendes généreux de la part d’EDF. Ces dividendes (ou au moins une bonne partie) auraient plutôt du être affectés au provisionnement du démantèlement.
      Mais, il n’est pas trop tard pour constituer ces provisions, surtout si on prolonge la durée de vie des centrales. Et au pire, le démantèlement n’est pas absolument nécessaire, du moins dès l’arrêt définitif de la centrale. Une fois qu’une centrale est définitivement arrêtée et vidée de son combustible, la radioactivité du réacteur baissera beaucoup plus vite que celle des déchets. Il y a intérêt à attendre pour faciliter et donc baisser le coût du démantèlement.

    • Frederic: Parce que les coût de démantèlement de nos centrales nucléaires ne sont pas provisionnés, cela revient à une subvention,

      Encore ces âneries ?


      La totalité du programme nucléaire français a coûté 188 milliards d’euros depuis 1945 selon la Cour des comptes. C’est seulement deux fois le budget de la fonction hospitalière et c’est ce que l’état emprunte sur UN AN.
      Si l’état français était aussi bien géré que l’état suisse, la France pourrait se payer « gratuitement » 2 programmes nucléaires complets depuis 1945 chaque année. rien qu’avec les sommes économisées.

      Frederic: car le consommateur actuel ne paie pas le juste prix. Ce sont ses enfants qui paieront.

      Le démantèlement des centrales est devisé à 18 milliards soit 0,15% des dépenses de l’état des dix dernières années. La gestion des déchets à très long terme c’est 47 milliards soit 0,40% des dépenses de l’état des dix dernières années.


      Rapport de la Cour des comptes sur les coûts de la filière électronucléaire:
      http://www.ladocumentationfrancaise.fr/ouvrages/9782110089571-les-couts-de-la-filiere-electronucleaire

      • avec le même type de raisonnement, faut voter pour les programmes de Poutou ou Nathalie Artaud sur les retraites et l’augmentation du Smic : « ça coûte presque rien!

        • Et comment appelez-vous le « raisonnement » qui pense que l’alternative va être gratuite ?

           
          L’Allemagne a investi 350 milliards de 1996 à 2014 pour augmenter de seulement 22% la part des « renouvelables » en produisant une énergie qui coûte trois fois le prix. Avec cette somme, ils pouvaient construire presque deux fois la totalité du parc nucléaire français, baisser la pollution de deux tiers et diviser le prix par trois.

          • l’energie qui coute 3 fois le prix c’est le remboursement de l’investissement. vous ne pouvez pas compter les deux ensemble
            l’eolien, mais surtout le photovoltaique, ont des couts marginaux extremement proches de 0. c’est principalement cette nouveauté qui destabilise un peu le marché de l’energie.
            Cependant, pour nos voisins, ce n’est pas une nouveauté, Nous les inondons depuis des années avec nos surproductions estivales (63 GW de nucléaire + hydraulique pour une consommation inférieure à 40 GW) en leur laissant la charge d’avoir des installations pilotables pour nous aider l’hiver

      • le récent incident du stockage de hanford (il y a moins d’une semaine) peut laisser pense que la gestion des dechets est loin d’être maitrisé.
        les états unis ont eu des incidents graves sur la plupart de leurs stockages de dechets (on est pas forcément plus doués qu’eux et on a plutot moins d’expérience)

        • Pitié, Hanford est en activité depuis 1945 et servait déjà de poubelle à une époque où ils envoyaient des soldats se promener sous les explosions nucléaires « juste pour voir ». Ce sont les conséquences de la guerre froide qui sont massivement entreposés là.

          Encore votre habituelle soupe de peur pour gogo.

          fred: les états unis ont eu des incidents graves sur la plupart de leurs stockages de dechets

          Et quelles conséquences en terme de santé et de mortalité ? Nada, on meure plus dans l’industrie éolienne et le « modèle énergétique » allemand, lui, pourrait bien faire 23’000 morts prématurés par années en Europe selon une étude (des verts en plus)

          De toute façon, tout ce qui dépasse le quinoa est « grave » selon les écolos.

  • Pour l’instant c’est surtout la disponibilité eratique de notre nucléaire qui fait repartir à la hausse nos émissions de CO2 (dixit RTE)
    Avec un grand carènage qui s’annonce beaucoup plus compliqué que prévu faute de fournisseurs de grosses pièces cette disponibilité ne va pas s’arranger dans les dix ans qui viennent..
    Toutes les nouvelles capacités renouvelables compenseront en partie ce manque de disponibilité.
    Après on peut rêver d’un monde ou on aurait construit en temps et en heure des centrales de remplacement, mais nous ne vivons pas dans ce monde la.

    • Mwouarf. Si on se lance dans un grand carénage à 50 milliards d’euros étalé sur 10 à 20 ans, les fournisseurs se feront un plaisir de relancer la production des pièces nécessaires.

      • pour l’instant , le seul fournisseur serieux, whestinghouse, est en faillite, les forges du creusot sont à l’arret depuis 2 ans et les japonnais ne sont pas beaucoup mieux. Ils resten les chinois qui commencent à nous fournir en générateurs de vapeur mais ils sont encore loin de pouvoir en produire à la chaine.
        ce n’est pas dans quelques années que nous en avons besoin, mais tout de suite.
        les pièces qui auraient du être produite les deux dernières années ne l’ont pas été.
        Ce n’est même pas le grand carènage qui est inquiètant, c’est la maintenance courante.
        Le prix des générateurs de vapeur va manifestement connaitre une flambée.
        Graveline 5 est à l’arret depuis 1 an pour manque de pièces, d’autres vont malheureusement suivre

        • fred: le seul fournisseur serieux, whestinghouse, est en faillite

          Et ça n’a rien à voir avec le chantage catastrophiste vert qui a pris des proportions dramatiques après Fukushima et les sommes détournées vers le « renouvelable » ?


          Comment serait traité dans les médias bobo-écolos à 86% un décideur politique qui voudrait relancer ouvertement les investissements du nucléaire à votre avis ? Vous voyez Macron dire qu’on va « stopper cette merde verte et relancer le nucléaire » comme le Premier ministre anglais et avoir une bonne presse qui lui fait gagner l’élection ?

           
          C’est quand même le comble de l’ironie, vous flinguez un truc et utilisez l’argument de son mauvais état pour en rajouter une couche.

          • vous pouvez trépigner et vous réfugier dans des thèses complotistes, cela ne change rien au fait que pour l’instant personne ne peut nous livrer les générateurs de vapeur dont nous avons besoin.
            Quelle devra alors être la gestion de cette crise ?

            • Les manifestations anti-nucléaire depuis 40 ans (j’y étais sur les épaules de mon père), les médias-bobo qui nous vendent de la « merde verte » par wagon et de la peur concernant l’atome c’est la réalité. Vous y passez même vos journées.

              L’arrêt brutal du nucléaire allemand et la « transition énergétique » de l’autre folle ne sont pas sortit de nulle part.

              Quelle devra alors être la gestion de cette crise ?

              Stopper la « merde verte » et mettre les sommes économisée dans le nucléaire.

              • finalement, votre solution c’est de s’endetter pour 30 ou 40 ans, pour n’avoir un début de solution d’ici 15 ans au mieux et en attendant ne rien faire.
                finalement vous êtes un vendeur de rêves , vous avez la solution et il vous faut de toute force tordre la réalité pour coller à cette solution.

                Il y a actuellement un crise industrielle dans la fillière nucléaire au niveau mondial, chez qui voulez vous mettre les sommes économisées avec une petite chance d’avoir un retour sur investissement ?
                quels moyens de production mettre en œuvre pour compenser les trop longs arrêts du « grand carénage » ?

                • finalement, votre solution c’est de s’endetter pour 30 ou 40 ans, pour n’avoir un début de solution d’ici 15 ans au mieu

                  Pitié !
                  On parle de quelques milliards alors que votre merde verte va couter plusieurs centaines de milliards pour un bilan catastrophique au niveau pollution et prix.

                  • quelques milliards? déjà rien que pour l’uranium 1 milliard par an, puis un grand carénage 50 milliards pour prolonger de 10 à 15 ans, puis un démantèlement : 75 milliards au bas mot, puis un stockage des déchets à 25 milliards d’euros au mini, sans oublier les pertes d’AREVA à combler, ni la catastrophe économique des EPR et tout ça en produisant quasiment aucun kWh, un cauchemar!

    • fred: Pour l’instant c’est surtout la disponibilité eratique de notre nucléaire

      Ce qui démontre bien à quel point les écolos sont nocifs pour la planète.
      30 ans d’activismes ont torpillé les investissements et le maintien de la filière nucléaire française qui se trouve en mauvais état.

       
      Pour l’avenir, le fric nécessaire ou maintien et renouvellement du parc va partir plutôt dans du « renouvelable » qui va nous amener dans la même situation que l’Allemagne: charbon, gaz, triplement de la facture et doublement des émissions de CO2.

      • ce qui à torpillé la fillière francaise c’est avant tout un manque de maitenance sérieuse .
        Il faut bien reconnaitre que les frasques d’AREVA n’ont pas beaucoup aidé.

        • ce qui à torpillé la fillière francaise c’est avant tout un manque de maitenance sérieuse

          Lol !

          La main des politiques acoquiné aux écolos quand ça arranges les votes est partout dans cette affaire et tout ce que les politiques touchent est dans un état catastrophique en France.

      • et les EPR, une dizaine de milliards pour 0 kWh, ça fait cher de l’électricité

        • EDF et Areva dénoncés à longueur d’article ici. De l’étatisme lamentable, de la bureaucratie corrompue et des politiques français aussi incompétents que démagogiques qui fricotent avec 40 ans de lobbyisme écolo forcené.

          Tout est catastrophique en France, je vous signale. Les politiques n’ont pas signé un seul budget positif depuis 1974 (!), la dette explose, l’industrie est dans un état lamentable, comme l’emploi et côté social, la France représente 15% des dépenses sociale mondiale et pourtant les pauvres, chômeurs et retraités touchent des cacahuètes.

          Rien que L’ecotaxe c’est un gaspillage de 11 milliards:
          http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/ecotaxe-la-cour-des-comptes-epingle-un-gaspillage-de-plusieurs-milliards-7787134937

          • vous dites « Les politiques n’ont pas signé un seul budget positif depuis 1974 (!), la dette explose, l’industrie est dans un état lamentable »
            cependant vous ne reliez pas la date de 1974 avec d’autres décisions importantes telles que le démarrage (1973) et la montée en puissance (1974) du plan Messmer.

            • Et ?
              En 1974 l’état était à 40% du PIB seulement, la dette faible, les déficits étaient nouveaux, la bureaucratie n’avait pas encore flingué l’économie.

              15 ans plus tard, en 1990 la pente était déjà mauvaise, les reformes avortées et l’incapacité de maîtriser la bureaucratie annonçait la suite. La situation est réellement catastrophique depuis 15 ans.

              Quand vous avez 5 ans de déficit derrière vous, c’est encore explicable, excusable, après 30 ans ou 42 ans comme actuellement, non.

  •  »
    En France, plus la part de ces énergies ruineuses progresse dans le « bouquet énergétique », plus il faut de centrales thermiques à gaz ou à charbon pour suppléer rapidement leurs brusques variations, voire leur intermittence, et plus la pollution atmosphérique et les émissions de CO2 augmentent !
     »

    ça c’est faux. en france, aucune central à gaz / charbon n’a été construite pour suppléer le renouvelable.
    c’est intermittent, sur, mais ça se prévoit de maniere satisfaisant 24 heures à l’avance, et l’ajustement des moteurs nucleaires les plus recents permettent de se passer des centrales carbonées.

    Ces dernieres sont utilisées pour les pics de consommation, en suppléant les centrales nucléaires.

    C’est comme cela que fonctionne ERDF

    • dans la réalité, en france c’est principalement l’hydraulique qui interagit avec l’éolien et le solaire. d’un certain point de vue, l’eolien et le solaire économisent le stock hydraulique (avec plusieurs echelles de temps selon les barrages que l’on module)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous avons montré dans un précédent article que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le président de la République relance insuffisamment le nucléaire, et que décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (60 à 65 % du mix électrique).

EDF est en grande difficulté financière, à cause de la sous-évaluation du prix de vente de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), fixé à 42 euro... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Alors qu’entre 2000 et 2005 la Commission Prodi avait promu une politique énergétique équilibrée, tout a basculé lorsqu’en 2006 la chancelière Angela Merkel a demandé au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, de préparer une feuille de route de promotion des énergies renouvelables.

 

Tous les œufs dans le même panier

Alors qu’entre 2000 et 2005 la Commission Prodi avait promu une politique énergétique équilibrée, tout a basculé lorsqu’en 2006 la chancelière Angela Merkel a demandé au président de la Com... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles