Quelle est cette France qui vote FN ? Pas forcément celle à laquelle on pense

Un essai de sociologie électorale qui vous réserve des surprises sur les principaux critères qui expliquent le vote Front National en France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quelle est cette France qui vote FN ? Pas forcément celle à laquelle on pense

Publié le 11 avril 2017
- A +

Par Hervé Le Bras.

Un article de The Conversation.

Quels sont les territoires en difficulté sociale ?

Dans les villes, même les plus pauvres peuvent espérer rencontrer une opportunité qui les tirera de la misère. Du coup, le vote FN y est moins important.

Indice synthétisant quatre difficultés sociales : le chômage, la pauvreté, les jeunes sans diplôme et les familles monoparentales, en 2013. Source des données : Insee.

La carte des difficultés sociales de la France en 2013 montre qu’elles présentent de grandes similitudes géographiques. Ce sont à peu près les mêmes territoires où sévit le chômage, où les jeunes n’ont pas de diplômes, où la pauvreté est la plus élevée et où les familles monoparentales sont les plus nombreuses. Nul hasard à cela car ces problèmes font système en se renforçant les uns les autres : les jeunes sans diplôme risquent le chômage beaucoup plus que les autres, les chômeurs sont plus pauvres que la moyenne, le chômage est un ferment de dissolution des liens sociaux, en particulier des liens familiaux, ce qui entraîne des ruptures et donc la multiplication des familles monoparentales, dont 35 % sont au-dessous du seuil de pauvreté. En cherchant à venir à bout de l’une de ces difficultés, on rencontre inévitablement les autres.

 

Angoisse sociale et vote Front national : un espace en commun mais pas d’automatismes

 

Les difficultés sociales vont souvent ensemble. On peut construire la carte d’un indice à partir des taux de chômage, pauvreté, jeunes sans diplôme et familles monoparentales, en donnant le même poids à chacun d’eux. Elle montre les zones les plus en difficultés : un grand Nord-est, une large bordure méditerranéenne et la vallée de la Garonne entre Bordeaux et Toulouse. Inversement, le grand Ouest, une partie du sud-ouest et le Massif Central connaissent moins de problèmes.

Cette géographie est assez proche de celle des suffrages obtenus par le Front national aux diverses élections depuis 1984. Il serait cependant inexact d’en déduire que ce vote est celui des pauvres et des laissés pour compte. Ces derniers s’abstiennent le plus souvent. On doit plutôt constater que c’est le vote des régions pauvres, celles où beaucoup craignent les accidents de la vie car ils voient leurs proches atteints par eux.

 

Les grandes villes moins enclines au vote FN malgré des problèmes sociaux aigus

C’est dans les petites communes (bandes verticales sombres), là où les difficultés sociales sont relativement moins fortes, que le FN fait ses meilleurs scores.

En comparant plus attentivement la carte des difficultés sociales et celle des votes FN, une importante différence apparaît : le vote frontiste est plus faible dans les villes et particulièrement dans les grandes agglomérations que dans leur périphérie alors qu’inversement, les problèmes sociaux y sont plus aigus. Le fait apparaît avec plus de clarté quand on dessine l’évolution des quatre difficultés cartographiées plus haut et celle du vote FN, selon le nombre d’habitants des communes : plus ce dernier est important, plus faible est le vote FN, mais plus répandues les quatre difficultés.

Ceci montre que les électeurs choisissent plus en fonction de leurs perspectives d’avenir que de leur situation réelle. Dans les zones éloignées du centre, les habitants se sentent oubliés et ont l’impression de ne pas pouvoir changer leur situation. Dans les villes, même les plus pauvres peuvent espérer rencontrer une opportunité qui les tirera de la misère. L’air de la ville rend libre disait-on déjà au Moyen-âge à propos des cités.


Sur le web

The Conversation

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • ce ne sont pas des dirigeants qui sont élu en france depuis 40 ans , ce sont des leurres ; et chaque leurre , une fois élu , s’occupe de sa caste , de ses petites affaires , de ses petites ( ou grosses ) magouilles , du moyen de piquer leur argent aux français , du moyen de se faire élire ou réelire….résultat des courses , le FN monte , et notre pays part à vaux l’eau via l’incompétence des machins qui sont vrillés à sa tête ; pas étonnant que les gens  » veuillent tester autre chose  » ;

  • L’air de la ville rend libre ??? Aujourd’hui, la densification des villes rend l’air tellement criminogène qu’elles semblent vouées à un avenir hyper réglementé de prison à ciel ouvert! Tant de violence alerte les habitants des campagnes et les rend plus conscients de la nécessité de défendre leur territoire. Dans ces conditions, le vote FN peut répondre à un instinct de survie pour faire respecter leur espace de liberté.

    • Exact .Il est complètement faux de croire que les habitants des petites villes et ruralités des provinces dites  » profondes  » soient des gens qui aimeraient habiter les grandes villes . Par ex , jamais je ne voudrais habiter une grande ville , et nous sommes nombreux à penser la même chose !
      – délinquance et trafics en tout genre bien plus importante dans les grandes villes ( chez moi on peut encore se promener tranquillement à 23 h )
      -pollution qui vous prend à la gorge . Je me rends 1 fois par an à Paris et la gorge et mes yeux m’ont piqué : je venais de quitter un ciel bleu et là il était gris-noir, comme une chape de plomb !
      -loyers exorbitants pour des logements moisis : ici on peut louer un beau pavillon , avec 160 mètres carrés de terrain pour 700 euros par mois ! D’ailleurs TOUT est plus cher dans les grandes villes !
      -Impossible de se garer dans les grandes villes : que des parcmètres à prix d’or ! Ici c’est gratuit !
      Tous les jours des manifs qui dégénèrent , antifas et autres qui cassent tout . pas une journée sans manif à Paris , par ex ! Chez moi , les commerçants ne se font pas péter les vitrines toutes les semaines !
      6 les sirènes de la police vous cassent les oreilles toutes les 2 mn , ( du vécu à Paris )
      – Impossible de prendre les transports en commun et métros sans que des sdf de toutes nationalités ne viennent vous faire la manche d’une manière agressive toutes les 5 mn ! Prenez le métro parisien et vous verrez si je mens !
      En province ce n’est pas le désert , il y a aussi des banques , des commerces , des PME , des commerces , donc arrêtons le misérabilisme des provinciaux soi-disant laissés pour compte , du boulot il y en a autant pour ceux qui cherchent . Et les provinciaux ne sont pas plus cons que les parisiens , des gens qui n’ont rien foutus à l’école ou qui simplement ont un faible QI , vous croyez qu’il n’y en a pas dans les grandes villes? Alors cela voudrait dire que si on nait Paris , Bordeaux ou Lille on a forcément un QI de 160 et si on nait dans un village de 300 habitants , on sera forcément un demeuré? Absurde , n’est -ce-pas? Bien sûr , les grandes écoles sont dans les grandes villes : mais je ne parle pas de poursuites d’études , je parle d’y habiter !
      pour revenir aux agressions et manifs de toutes sortes dans les grandes villes , je me dis :  » qu’est ce que je suis bien dans ma petite province , mais qu’est ce qu’on est bien !  » Nous au moins , on est bien tranquille !
      Voilà pourquoi en fait les habitants des petites villes et villages votent FN : bien que la délinquance et toutes ces manifs soient beaucoup moins présentes , nous ne vivons pas dans des grottes et voyons bien , au travers des médias de toutes sortes , ce qu’il se passe dans les grandes ville et nous ne voulons PAS que ça arrive chez nous : c’est une mesure prophylactique , en quelque sorte !

    • bjr Virgin , c’est en effet exactement cela , nous voyons bien de par les médias ce qui se passe dans les grandes villes et ne désirons bien évidemment absolument PAS que ça arrive chez nous , le vote FN est prophylactique en quelque sorte , comme je l’ai indiqué dans mon précédent commentaire !

  • Bonjour,

    votre article conforte mon point de vue, basé sur la lecture des résultats aux élections des communes de notre département, la Loire Atlantique.
    Déjà, en 2002 la commune qui avait voté le plus (en pourcentage) pour JM Lepen était une petite localité de moins de 2000 habitants, aux confins du 44 et du 35.
    Une cause possible: la télévision.
    Le seul accès aux réalités urbaines de la campagne profonde ou les gens bougent très peu est la petite lucarne. Le manque de confrontation aux autres est décuplée par l’effet de concentration des images des JT de 20h, qui sont, avec Ouest France, les seuls moyens d’accès à l’information.

    Bien cordialement.

    • Les gens qui vivent à la campagne ne regardent pas la télévision. Ce sont les gens captifs en ville qui n’ont pour seule fenêtre ouverte sur l’extérieur que la petite lucarne. Ce n’est pas avec un regard d’urbain que peut se comprendre le vote FN dans les campagnes.

      • L’immigration étant un phénomène essentiellement urbain, les petits blancs voulant les fuir, mais trop pauvres pour se réfugier dans les centres villes se sont dispersés dans les campagnes.
        Je ne pense pas que ce soit un problème de TV.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

La défense de Marine Le Pen et du Rassemblement National dans l’affaire des emplois fictifs ressemble de plus en plus à celle de Jawad Bendaoud au lendemain de l’assaut de son appartement par le RAID : « Je suis au courant de rien … si je savais, vous croyez que … » : chaque mot semble tellement faux qu’il ne fait que renforcer triplement les soupçons qui pèsent sur elle : soupçons d’avoir commis les faits incriminés (ce que la justice établira ou pas), de mentir effrontément (ce qui ne pourra être établi que si sa... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Le Front national, en changeant de nom pour celui de Rassemblement national, va-t-il permettre de revaloriser Marine Le Pen aux yeux des Français ? Selon un sondage IFOP-Le Journal du Dimanche, le tournant stratégique opéré par le Front national ce week-end lors de son Congrès à Lille n’a pour l’instant pas l’effet escompté sur l’opinion des Français, qui sont de moins en moins nombreux à vouloir Marine Le Pen à la prochaine élection présidentielle. En effet, si en septembre 2017 41% de l’ensemble des Français souhait... Poursuivre la lecture

Français
0
Sauvegarder cet article

Par Patrick Aulnas.

L’épisode de la suppression partielle de l’ISF met en évidence une caractéristique culturelle des Français : la détestation qu’éprouve une partie importante d’entre eux pour l’argent et pour ceux qui le possèdent.

Il est en effet tout à fait irrationnel de taxer très fortement le capital dans une économie capitaliste qui repose précisément sur la capacité à attirer les capitaux. Mais beaucoup de Français ne raisonnent absolument pas de cette façon.

La moitié des Français pour un État encore plus puissant ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles