Philippe Poutou, nouvelle idole médiatique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Rémi Noyon - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Philippe Poutou, nouvelle idole médiatique ?

Publié le 6 avril 2017
- A +

Par Philippe Bilger.

Il doit bien rigoler, le candidat du NPA.

Il a eu le débat mais il n’a pas voulu la photo !

Le voilà devenu au lendemain de ce long moment à onze, dense, profus, désordonné, excitant et inégal, la nouvelle idole médiatique (BFMTV).

Je me souviens de l’époque où on se moquait de lui, au contraire, quand il avait pris la relève d’Olivier Besancenot et qu’il faisait plus rire avec condescendance que susciter un intérêt poli.

Un ouvrier dans la joute présidentielle

Je le dis d’autant plus volontiers que j’avais écrit un billet pour le défendre et souligné le caractère exceptionnel et positif de l’implication d’un ouvrier dans la joute présidentielle.

J’ai dénoncé, bien plus tard, les attitudes scandaleuses à son encontre de ONPC et de la bande de Laurent Ruquier, qui avec une dérision proche du mépris lui avaient manifesté comme il comptait peu.

De là à le béatifier, à s’en prendre à Anna Cabana parce qu’elle l’a jugé « indigne, irrespectueux »! Comme si on n’en avait pas le droit et qu’il convenait toutes affaires cessantes de rattraper le peu de crédit qu’on lui avait depuis toujours octroyé par une surenchère d’estime et d’admiration !

Les capitalistes travaillent aussi

Personne n’a, par exemple, osé, devant son invocation permanente du travail, lui répliquer que lui et ceux qu’il soutenait, parfois avec gouaille et verve, n’en avaient pas le monopole et que les capitalistes qu’il dénonçait avec simplisme n’étaient pas déconnectés d’un labeur quotidien certes bien payé mais éprouvant et intense. Le terrorisme intellectuel d’une extrême gauche s’étant approprié la dureté de la vie avait encore frappé.

Le choquant est qu’on s’esbaudit avec un enthousiasme naïf de ses charges sommaires contre François Fillon et Marine Le Pen sans s’interroger une seconde sur des éructations prétendument drolatiques qui violaient sans aucune mauvaise conscience la présomption d’innocence.

La double vérité de Macron

Parce que ces saillies choquantes émanaient de Philippe Poutou, il fallait bien sûr s’en amuser au lieu de les déplorer. Il fallait les valider parce qu’elles faisaient mal à des personnalités qu’on n’appréciait pas mais s’abstenir de toute critique même la plus justifiée.

J’ai aimé que le seul à intervenir dans la joute à onze pour énoncer une double vérité ait été Emmanuel Macron. Après le réquisitoire expéditif de Philippe Poutou, il a mis en avant la présomption d’innocence, ce qui implicitement venait au secours de François Fillon et de Marine Le Pen, et considéré qu’on n’avait pas à dénigrer la justice et les juges, ce qui battait en brèche l’attitude des mêmes.

Sa position, toute d’équilibre et de courage dans l’effervescence créée par un Poutou de plus en plus histrion, m’a plu. Personne ne lui a emboîté la pensée sur ce plan. Dommage.

Procès peu démocratiques

Dans les comptes rendus médiatiques, évidemment aucun journaliste de droite ou de gauche ne prend le risque d’émettre la plus légère réserve à l’égard de ces procès si peu démocratiques.

Qui seraient excusables parce que c’était Philippe Poutou et que de lui on ne pouvait rien attendre d’autre que ces transgressions.

Je regrette infiniment que cette démarche consensuelle d’adoration spectaculaire, après la bataille, ne soit profondément que la manifestation d’un mépris qui au fond n’a jamais cessé.

Quand on respecte les gens en République, on ne les ménage pas, quoi qu’ils soient, s’ils s’égarent.

Sur le web

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Monsieur Bilger, cesser de nous faire de la propagande Macron, à chaque article, il faut absolument nous le présenter comme l’idéal. Faites attention à vos choix, si je ne me trompe pas en 2007 , vous étiez pour Sarkozy, et ensuite nous vous entendions dire toute votre déception sur sa presidence.

  • Ma mère était ouvrière. Mon père était militaire. Jamais ils ne se seraient sentis représentés par un énergumène vulgaire comme Monsieur Poutou. Les classes populaires ont de la décence, ce ne sont pas des moutons prêt-à-tondre ou des cochons enragés. Ma mère est toujours bien habillée. Ma mère parle un français soutenu, alors que nous ne sommes pas membres permanents de la grande bourgeoisie fantasmée et haie par Monsieur Poutou. Ce clown fait honte à ceux qu’ils croient défendre.

    • Votre commentaire appuie ce que je dis à mon entourage : le comportement de M. Pouton dessert les ouvriers qu’il est censé représenter.
      En effet, comme vous le dites, ce n’est pas parce que quelqu’un est ouvrier qu’il doit mal s’habiller, parler comme un « beauf », etc. bref M.Poutou est une caricature.

      • Monsieur Poutou n’est pas venu déguisé avec une cravate et prêt à faire des politesses et des courbettes en disant  » oui not’ bon maître » et c’est ce qui vous agace ! Il n’a pas non plus déguisé son discours sous des belles phrase bien tournées mais il est le seul à avoir dit simplement la vérité en face au Sieur Fillon et M’ame Le Pen qui eux sont les vrais clowns grimés en nobles politiciens. Des millions de gens se sont sentis représentés par lui , ne les insultez pas ! Il n’apporte certainement pas de solution crédible mais un peu de fraîcheur et d’authenticité dans le débat.

        • Il y a une différence entre parler avec de grandes phrases pour ne rien dire (ce que vous reprochez à Fillon et Le Pen, mais on pourrait en mettre bien d’autres), et parler comme un enfant de 12 ans qui répond à ses parents. Parce-que Monsieur Poutou a manqué de respect à tout le monde, à commencer par les téléspectateurs. Ses idées ne me dérange pas chacun est libre, mais sans faire de belles phrases, on peut quand même faire attention à son langage et respecter les règles du débat comme les autres.
          Il n’écoutait pas les autres parler (il était sans cesse retourné et discutait avec ses copains syndiqués derrière), et s’est permis des accusations grave (passible de poursuites judiciaires) sur les personnes de Le Pen et Fillon.
          Il ferait mieux de prendre exemple sur un Mélenchon, qui a des idées radicales aussi, mais qui est capable de respecter les autres lui.

        • Quel est le rapport entre parler correctement en respectant les autres et faire des politesses ?

          Vous pouvez très bien de ne pas être d’accord avec la personne en face de vous sans pour autant tomber dans l’invectives gratuites ou l’ignorer lorsqu’elle parle.

        • scot: Il n’apporte certainement pas de solution crédible mais un peu de fraîcheur et d’authenticité dans le débat.</blockquote

          Parce que vous pensez que la caissière qui gagne 3 fois moins que dans le pays d'à coté ou le jeune qui a 23% de chance de plus d'être au chômage a plus besoin de "fraicheur et d'authenticité" que de solutions crédibles !? ("Authenticité" qui ressemble plus selon moi à de la mauvaise éducation ou un sérieux manque d'à propos, on peut être prolo et parler et s'habiller en fonction des circonstances quand on est intelligent mais bon…)

  • Ca fait bientôt 1 mois que je dénonce continuellement le fait que tous les partisans de la morale à l’encontre de Fillon pour son manque d’éthique semblent en manquer tout autant !

    Avec 4 millions de votants au primaire de droite contre 1 de gauche, il faut pas être bien futé pour comprendre que beaucoup de personnes ont eu peur de l’insignifiance de la gauche au premier tour. On peut sans doute discuter de cet argument chiffré, mais pas du fait qu’il est très rapide d’en avoir peur quand on vote à gauche. Aussi pour avoir une présence au second tour, il vaut mieux qu’il n’y ait pas de droite, logique simple et absolument immorale. Et tout ceux qui masquent ce fait en vantant leur éthique monétaire devraient faire attention: 1. Ils se mentent 2. ils trichent avant même l’ouverture de l’urne 3. Il y a de grandes chances qu’ils en soient pas irréprochables eux même. Qui n’a joué à aucun jeu du type ‘erreur de la banque en sa faveur’, ou encore ‘ce travail proposé par l’ANPE me plait pas, restons donc au chomage …’ et peut donc se permettre d’être donneur de leçon…

  • A force, je m’interroge sur la portée réelle de la présomption d’innocence.

    De base, il s’agit d’un principe fondamental qui veut qu’il faut apporter les preuves d’une culpabilité, et que cette culpabilité soit déclarée telle par un tribunal à l’issue d’un procès équitable.
    A défaut de ces deux éléments, l’accusé est présumé innocent, et aucune peine ne peut lui être infligée pour les faits dont on l’accuse.

    La présomption d’innocence est un principe fondamental qui nous protège de l’Etat, qui dispose du monopole de la force et de la violence publique, et qui peut nous enfermer (atteinte à la liberté de circuler), nous retirer nos biens (atteinte à la propriété), etc.

    Elle est donc une protection indispensable contre l’arbitraire de la puissance publique (à l’opposé par exemple des lettres de cachet de l’Ancien Régime qui permettaient au Roi de faire emprisonner n’importe qui selon son bon vouloir).

    Pour autant, quel doit être son effet sur une personne privée qui accuse une autre d’avoir commis des faits ? Ou qui ne fait que mentionner ces faits ?
    Quelle place lui accorder par rapport à la liberté d’expression ?

    J’ai la désagréable impression que nous sommes désormais dominés par la peur, nous ne pouvons plus rien dire, la police de la pensée veille, tout doit être politiquement correct et ne faire aucune vague…
    Alors que la réalité est là : Des gens commettent des actes que nous n’aimons pas. Nous commettons des actes que d’autres n’aiment pas.
    Nous sommes tous des s*lauds qui tapent dans la caisse, chacun à notre façon. Nous avons tous – à notre humble niveau – commis des faits répréhensibles. Nous en avons d’ailleurs certainement payé le prix.
    Pourquoi alors toujours tout cacher sous le tapis ?
    Ne pouvons nous pas assumer une bonne fois pour toute et aller de l’avant ? Et enfin imaginer un monde plus réaliste, plus assumé, fait de possibles et non d’interdictions « pudibondes » ?

  • Cette attitude quasi grandguignolesque et surtout cet accoutrement minimaliste ne sont pas une preuve d’irrespect face aux téléspectateurs ceux ci étant peut-être en pyjama ou même à poil derrière leur petit écran !
    En revanche on peut se demander si en face des 10 autres compères et de l’auditoire présent ainsi que des 2 « journalistes  » il n’aurait pas pu faire un » petit effort » ..mais le plus déplaisant quand bien même il sait pertinemment qu’il n’a aucune chance d’accéder au second tour c’est de traiter cette élection, pourtant cruciale, comme une « plaisanterie médiatique  » dans laquelle il tiendrait ,pour une fois , un rôle majeur !!!

    • Peut-être parce-que les journalistes en font une plaisanterie médiatique vous ne croyez pas ? Cette campagne est une vaste blague dans son ensemble.
      J’ai personnellement l’impression d’être devant une débilité genre « les anges de la téléréalité » depuis 6 mois, mais avec des politiques. C’est incroyable. C’est identique. On les met dans une arène, on prend du pop-corn, et on attend en se marrant. Et surtout, faut pas trop parler de la France et des français … sujet trop sérieux et trop grave, c’est tabou. On parle des ralliements et des coups en dessous de la ceinture, c’est beaucoup plus fun.

  • Les innombrables bêtises que Poutou a débitées, avec un certain humour, sont intéressantes car il faut bien reconnaître que c’est ce que pense une partie de la population. L’enseignement de l’économie est pratiquement inexistant, alors qu’il s’agit de la matière la plus importante : celle qui nous aide à comprendre le monde dans lequel nous vivons.

    • Croyez vous que l’on soit si ignorants de l’économie dans les classes populaires ? Quel mépris ! comment expliquez vous qu’il y ait autant de pauvreté , de chômage, de travailleurs pauvres, autant de recul social alors que les grandes fortunes prospèrent plus que jamais , et même en temps de crise ! , dans un des pays les plus riches au monde avec une des meilleures productivité du travail ( malgré ou plutôt à cause des 35 h) . Pensez vous que « une partie de la population « , comme vous dites, n’a pas compris que cette
      économie se nourrit des inégalités, prospère sur l’exploitation des pays pauvres et s’en sert pour faire du chantage à la remise en causes les acquis sociaux ……
      Il n’y aurait pas besoin de tomber dans un régime « bolchevique » pour s’orienter sérieusement vers une harmonisation fiscale et sociale des pays européens et plus largement ….mais ceux qui profitent bien de cette économie « libérale » sont puissants …et ils ont de bon gardes chiourmes !

      • scot: Croyez vous que l’on soit si ignorants de l’économie dans les classes populaires ?

        Tout à fait mais vous n’avez pas le monopole en France, chez les intellos ce n’est pas plus brillant.

        scot: Pensez vous que « une partie de la population « , comme vous dites, n’a pas compris que cette économie se nourrit des inégalités, prospère sur l’exploitation des pays pauvres et s’en sert pour faire du chantage à la remise en causes les acquis sociaux ……

        Voilà, c’est un condensé d’âneries d’un autre siècle.

        On va commencer en douceur avec de petites doses de réalité pour ne pas vous choquer.

        « Austérité et « remise en cause des acquis sociaux »

        Expliquez moi ça:

        Évolution des dépenses des administrations publiques (en milliards)
        —————————————————————————–
        2002: 833,77
        2003: 864,31
        2004: 898,56
        2005: 936.99
        2006: 972,84
        2007: 1016,17
        2008: 1057,61
        2009: 1100,61
        2010: 1128,02
        2011: 1151,54
        2012: 1185,38
        2013: 1207,49
        2014: 1226,40
        2015: 1243,30

        • allez savoir si les augmentations de dépenses ne sont simplement pas liés par la raréfaction des ressources ; si la vie est plus chère pour les français, en quoi elle ne le serait pas pour l’Etat
          ou simplement que nous sommes de plus en plus nombreux et que l’armada administratif s’adapte à la poussée démographique

          • Becurious: allez savoir si

            Ou pas hein…


            Vos « suppositions » basées sur ce que vous avez envie de croire sont assez navrantes, mais tout à fait éclairantes. La réponse est évidemment dans les budgets et les rapports sur la fonction publique et vous pouvez utiliser un simple calculateur d’inflation.


            Toujours est-il que ça explose totalement le mythe de « l’austérité » et de la « remise en cause des acquis sociaux », on ne peut pas avoir un état qui augmente son budget de 121% en 13 ans (hors inflation) et qui claque 7 points de PIB de plus que la Suède et parler de « démantèlement de l’état social ».


            Merci de la démonstration : non seulement les gens comme vous ne connaissent effectivement rien à l’économie française, mais quand on vous prouve, faits à l’appui, que vous êtes dans l’erreur vous continuez à ressortir les mêmes slogans et excuses idiote. (Vu que vous êtes un habitué des âneries sur ce site)

  • Et que dire de Mme Artaud, enseignante en … Économie !
    Quelle pantalonnade, ce pays est à la ramasse, PITOYABLE …

  • Ah l économie serait le plus important ? C est ce que j appelle la « revanche des bac B » qui a l époque était le bac où tous les nuls ne pouvant aller ailleurs se retrouvaient. Donnez moi un seul exemple d économiste qui puisse prouver ce qu il dit !

    • Ed31: Ah l économie serait le plus important ?

      Le jour ou les élus ne seront en charge que de l’apprentissage du chant, probablement pas.


      Dans la mesure où ce sont eux qui organisent la législation, la fiscalité et les services de l’état qui gouvernent l’économie et donc les revenus directs des Français, oui c’est plutôt important.


      En 2016 le pouvoir d’achat des Français en Europe est tombé à la douzième place pendant que l’état augmentait ses dépenses de 121% et sa dette de 197% en seulement treize ans.

      Ed31: « revanche des bac B »

      Il n’y a aucune honte à ne pas savoir, par contre refuser d’apprendre et camper dans le déni des réalités, voire en être fier, est plutôt un signe d’indigence intellectuelle.

      Ed31: Donnez moi un seul exemple d économiste qui puisse prouver ce qu il dit !

      Les pays libéraux s’en sortent très bien, les collectivistes ont tous fait faillite, le continent le plus pauvre est le moins mondialisé et libre de la planète et la France est en train de faire faillite pendant que son état engraisse.
      Indice liberté économique – Classement des pays
      Je ne sais pas ce qu’il vous faut de plus.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Guillaume Nicoulaud.

Je voudrais revenir ici sur quelques-unes des inepties qui émaillent le programme économique et les discours de Madame Le Pen (mais aussi ceux de l'extrême gauche).

Avant l’euro, la France était libre de faire ce qu’elle voulait du franc

Ça n’est que très partiellement exact. Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, la parité du franc face aux autres devises a toujours été encadrée par des accords internationaux. Au début, c’était ceux de Bretton Woods, du 26 décembre 1945 au 19 mars 1973, puis le se... Poursuivre la lecture

Par Eddie Willers.

Cet article a été publié une première fois en 2017, il est malheureusement toujours d'actualité.

Alors que Jean-Luc Mélenchon profite d’une belle hausse de sa popularité dans les sondages (certainement due à sa superbe chaîne YouTube), parlons d’une de ses mesures phare : la hausse du SMIC.

Le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance est actuellement de 1466,62 euros bruts mensuels. Jean-Luc Mélenchon propose de le faire passer à 1700 euros  bruts dans un premier temps puis nets d’ici la fin de ... Poursuivre la lecture

Pour Pierre Bréchon. Un article de The Conversation

En vertu de leurs connaissances de la sociologie électorale, la plupart des observateurs pensaient qu’Emmanuel Macron ne réussirait pas à conquérir le pouvoir, étant donné sa jeunesse et l’absence d’une force politique importante pour le soutenir. Pourtant, après avoir gagné l’élection présidentielle, il est en passe de dominer très largement les législatives, ce qui lui permettra d’appliquer sa politique.

Le premier tour des élections législatives amplifie les recompositions q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles