Internet : l’inquiétant retard des entreprises françaises

La France semble accuser un retard important en matière d’utilisation d’internet, de stockage des données. Elle peine à numériser.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
1990-00 By: ITU Pictures - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Internet : l’inquiétant retard des entreprises françaises

Publié le 22 janvier 2017
- A +

Par Éric Verhaeghe.

internet
1990-00 By: ITU PicturesCC BY 2.0

Les entreprises françaises accumulent un inquiétant retard dans les TIC (technologies d’information et de la communication). C’est une étude de Bercy (direction générale des entreprises) passée inaperçue qui le montre, avec des évidences très gênantes, quand on lit un certain nombre de cocoricos sur la place de la France dans l’innovation.

Une sous-utilisation d’Internet dans nos entreprises

Premier tableau qui angoisse :

Oups ! Alors que, dans les pays leaders, 95% des entreprises ont un site internet et que, dans l’UE 28 (incluant des pays comme la Roumanie ou la Grèce, rappelons-le), cette présence concerne les 3/4 des entreprises, en France… cette proportion descend aux 2/3 seulement.

Mais d’autres chiffres sont plus préoccupants. Par exemple, la moitié seulement des salariés français utilise régulièrement Internet, quand cette proportion est de 71% dans les pays leaders. On remarquera toutefois qu’elle n’est que de 49% dans l’UE 28, signe que l’Union Européenne est loin de la frontière technologique représentée par les pays leaders.

Enfin, la France est très en retard sur les pays leaders et sur l’Union dans son ensemble pour la présence des entreprises sur les réseaux sociaux ou sur l’usage du cloud dans le stockage des données.

La part des TIC dans la valeur ajoutée

Autre tableau qui retient l’attention :

Par rapport à l’Allemagne (qui n’est pas le pays le plus avancé sur le sujet), la France accuse un retard substantiel dans la part du PIB dépendant des TIC. On notera que ce retard concerne particulièrement les « industries des TIC », c’est-à-dire la fabrication de matériels. Sur ce point, la France est talonnée par l’Italie et ne tient manifestement pas la place qui lui est dévolue.

La France robotise peu et industrialise peu

Concrètement donc, alors que l’idée d’une « taxe sur les robots » progresse, les statistiques montrent clairement que la France peine à robotiser, à digitaliser, à numériser, son activité traditionnelle. Ce retard est inquiétant, parce qu’il n’annonce rien d’optimiste sur notre capacité à coller à la frontière technologique ouverte par d’autres pays…

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • la france a toujours 20 ans de retard et ce sur beaucoup de choses ; et je n’ai jamais compris pourquoi ;

  • Une étude de Bercy……je n’ai jamais vu une seule entreprise sans ordinateurs ni fichier client !

  • Payer divers taxes impôts et autres, respecter les nombreuses directives etc. On ne peut pas tout faire… Et pour quoi avoir des personnel et installer des robots qui seront taxés ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexander Hammond.

Voici le trente-quatrième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique est une courte présentation des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre héros de la semaine est Alan Turing, un mathématicien, informaticien et cryptologue anglais célèbre pour ses contributions au domaine de l’informatique et pour avoir développé une machine qui a cassé le code Enigma des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

La machine Enig... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

Le Sénat vient de rendre publiques ses 25 recommandations pour réduire « l’empreinte carbone » du numérique. C’est un ensemble de mesures incompréhensibles lorsqu’on lit leur introduction :

« Formidable outil de résilience de notre société et de notre économie durant la crise sanitaire, le numérique sera demain au cœur de la relance économique, avec la perspective d’accélérer la transition numérique et, à plus long terme, d’exploiter les perspectives ouvertes par le développement d... Poursuivre la lecture

Par Constance Peruchot.

Tout commence avec les punks

Le mouvement punk est un courant musical né en réaction au rock mainstream des années 1970. Aux États-Unis, des groupes se posent en tête de file de ce nouveau courant hétérogène et anti-conformiste, notamment Suicide au début des seventies, Ramones, The Heartbreakers.

Le punk recherche le son primitif, utilise des paroles crues et traite de sujets politiques et sociaux qui résonnent comme des frustrations rageuses (le chômage, la rue, le sexe, la haine du politiquement correc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles