Westworld, la série événement

Westworld, la série dépaysante à grands moyens du moment. Une très belle production, ambitieuse et réussie. Sur le thème de la maîtrise technologique, du désir d’évasion et du rêve prométhéen de l’homme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Westworld, la série événement

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 12 janvier 2017
- A +

Par Johan Rivalland.

Westworld, la série événement

Inspirée du film du même nom, ou Mondwest, réalisé en 1973 par Michaël Crichton, avec à l’époque dans le rôle principal Yul Brynner, cette série se révèle particulièrement impressionnante et réussie.

Plus qu’une simple adaptation du film de cinéma, les réalisateurs, Jonathan Nolan et Lisa Joy, se sont inspirés de l’idée de départ pour créer une idée parfaitement originale, qui s’en distingue nettement et va bien au-delà.

Une maîtrise technique impressionnante

Dès le générique, on est frappé par la qualité de l’image et de l’esthétique, la force de la composition musicale, la maîtrise technique des animations proposées. On perçoit tout de suite que l’on va assister à du grand spectacle.

Le choix des acteurs, ensuite, confirme les moyens et l’ambition de la série. Avec notamment un Anthony Hopkins et un Ed Harris au sommet de leur art, parfaits dans leur rôle respectif. Mais aussi une Evan Rachel Wood, que je ne connaissais pas, absolument superbe dans ce film.

Et la musique, magnifique, elle aussi. Avec en prime, à deux ou trois reprises, des réadaptations de titres connus qui vous rappelleront quelque chose…

Le rêve transhumaniste

Le sujet : Westworld, un parc d’attractions géant et ultra-moderne, a été conçu pour attirer une clientèle fortunée à la recherche de sensations fortes et de dépaysement. Les voilà partis pour assouvir tous leurs instincts, bons ou mauvais, dans cet univers de far west où une multitude d’androïdes rejouent chaque jour des scénarios dans lesquels les visiteurs peuvent s’immiscer — libres de tuer, de violer, se saouler, se battre en duel et de se livrer à tout fantasme à volonté. En toute impunité.

Les androïdes, parfaitement vivants, paraissent éprouver des sentiments bien réels. Les visiteurs, eux, ne risquent rien. Les armes utilisées par les robots ne peuvent les atteindre.

Mais des dysfonctionnements semblent petit à petit apparaître. Et, après des années de mise en service, certains androïdes, sous l’effet de répétition, des re-programmations et d’apprentissage de l’intelligence artificielle, ébauchent un état de conscience.

Lorsque la technologie rattrape l’homme, qui aime jouer aux apprentis sorciers, et commence à lui échapper…

Un scénario qui pourrait en rappeler d’autres (Jurassic Park, Terminator, Truman Show…). Mais qui s’en démarque, de manière subtile.

Avec en toile de fond une véritable réflexion sur l’homme, la transcendance, le sens de l’existence, la vie, la mort, le deuil, la souffrance, le libre-arbitre, le dépassement de soi, le rapport à l’autre, la liberté, l’oppression.

Une série intéressante et captivante. Bien imaginée et riche en surprises. Une première saison (2016) réussie.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Une série belle et attachante. Proche aussi de la thematique matrix.
    2 images phares..
    Des partitions de pianos mécaniques ou la création d Adam par Michel ange.
    Sommes nous des robots, qu elle est notre liberté de conscience? Ou est notre sens de la vie?
    Sommes nous des Dieu? Que faisons nous de ce pouvoir?
    Les auteurs ne nous assènent pas de réponses toutes faites, juste posent les bases d un débat philosophique…
    Vivement la suite

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La réalité rattrape parfois la fiction et c’est sûrement de plus en plus vrai ces dernières années. Avec l’évolution de certaines technologies comme le Métavers, la réalité virtuelle et bien évidemment  l'Intelligence Artificielle (IA), on sent que le monde est en train de changer. Certains avancent plus vite que d’autres, comme la Chine, où un robot vient d’être nommé à la tête d’une multinationale.

Une IA va donc gérer NetDragon Websoft, une entreprise de jeux vidéo comptant plusieurs milliers de salariés. Cette IA se nomme Tang Yu. ... Poursuivre la lecture

IA
4
Sauvegarder cet article

Pour celui qui se tient (même vaguement) au courant des progrès de l'informatique, il est évident que l'intelligence artificielle a beaucoup évolué en 20 ans. L'actualité récente montre que nous sommes à présent bien loin des pathétiques essais de l'époque, qui permettaient péniblement d'obtenir de ces programmes un peu plus qu'une reconnaissance approximative des caractères, des systèmes experts un peu déséquilibrés ou des analyses d'images qui ne se trompaient pas la moitié du temps.

Ces dernières années ont notamment vu apparaître d... Poursuivre la lecture

Un article de la Revue Politique et Parlementaire.

 

Selon les Marcheurs du parti LREM, le traditionnel clivage gauche/droite appartiendrait au passé, dans la mesure où les Français se moqueraient de savoir si une idée censée être salutaire pour eux relève de la gauche ou de la droite, du moment qu’elle donne de bons résultats. Si l’on peut en effet remettre en question la pertinence de catégories politiques figées comme droite et gauche - le grand penseur et économiste libéral du XIXe siècle, député des Landes sous la IIe ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles