Fonctionnaires : malgré la crise, toujours plus d’embauches !

Publié Par Contrepoints, le dans Fonction publique

Par la Rédaction de Contrepoints.

Fonctionnaires : toujours plus nombreux !

tampons administration bureaucratie credits frederic bisson (licence creative commons)

Une étude Joblift de novembre 2016 s’intéresse à l’embauche de fonctionnaires en France. Elle conclut à une augmentation mensuelle des offres d’emplois de 10% en moyenne depuis un an. Dans un contexte de prétendue réduction des dépenses publiques, cette augmentation pose de nombreuses questions.

Fonctionnaires : surabondance d’offres dans les collectivités territoriales

En tête des institutions qui recrutent le plus, les villes, qui affichent plus de 3 500 nouvelles offres publiées au cours des 12 derniers mois. Lille et sa métropole et Grenoble mènent avec respectivement 160 et 106 nouvelles offres. Les Conseils Départementaux arrivent ensuite avec 842 postes pourvus et à pourvoir. La Fédération Hospitalière de France & l’AP-HP suivent de près avec 780 nouvelles offres sur l’année. Malgré un recrutement très irrégulier, les emplois de la FHF affichent une augmentation mensuelle moyenne de 2 %. Enfin, les Conseils Régionaux ont publié 327 offres, avec en tête le Conseil Régional du Rhône-Alpes qui regroupe 40% de ces offres. En résulte l’augmentation mensuelle moyenne de plus de 10% des offres d’emplois de la Fonction publique sur les 12 derniers mois.

Postes de fonctionnaires ouverts sur les 12 derniers mois - source : Joblift

Postes de fonctionnaires ouverts sur les 12 derniers mois – source : Joblift

La fonction publique représente déjà environ 20% du salariat. Ce taux déjà très élevé ne semble donc pas en passe de se stabiliser. Pourtant, le périmètre d’action des administrations publiques n’a pas augmenté sur la même période.

Trop de fonctionnaires ?

dessin-contrepoints866Oui, certainement. Comment peut-on imaginer une seconde qu’à périmètre constant, il y ait besoin d’autant de personnel ? On peut comprendre que certains secteurs soient surchargés. Il s’agit de la classique mauvaise allocation des moyens fournis par le contribuable.

Ceci étant dit, on ne peut que déplorer une telle augmentation alors que les déficits et la dette françaises atteignent des sommets. La France ne se pose pas les bonnes questions. La mission première de la fonction publique est de faire ce que les individus ne peuvent pas faire par eux-mêmes et pas de phagocyter des pans entiers de l’économie productive.

L’État et les administrations publiques ne doivent pas s’arroger de nouvelles missions qu’ils prétendent d’intérêt général alors qu’elles ne sont qu’un moyen électoraliste de plus de maintenir leur emprise sur la vie économique, sociale et culturelle du pays.

En aucun cas la gestion qui est faite de la fonction publique française ne peut conduire à la liberté économique, seule et unique clef d’une dynamique positive de croissance.

  1. LeLibéralSolidaire

    Il doit y avoir un pb avec le chiffre… 10% d’augmentation d’effectifs par mois c’est beaucoup… n’est-ce pas plutôt 10% d’augmentation du recrutement ?

    1. Oui à ce rythme on double le nbs de fonctionnaire en un an.
      Et puis la pertinence serait d’analyser le flux, entre les titularisation d’une part, et les départs en retraite, les temps très partiels (animateurs périscolaires dans les mairies) et les fin de CDD. En effet, la hausse du nombre de contrat dans un contexte de baisse des dotations signifie surtout la precarisation d’un nombre important d’agent.

  2. Ainsi c’est faire reculer le chômage à bon compte !

  3. Poissy, 5 jeunes au look de diplômés, juste en face du site industriel psa en train de blablater pour savoir où il fallait peindre les lignes blanches pour la piste cyclable. Et pendant ce temps sur le site industriel de poissy, en pleine ligne de mire de l’équipe de choc, chaque poste est un poste en trop, ça désingue à la hache niveau effectif. Il n’y a pas trop de personnes payées par le privé, il y en a beaucoup trop, énormément trop, considérablement trop. Mais comme dit l’ouvrier du site industriel de psa poissy, faut bien construire les routes, des ponts, faire tourner les hôpitaux etc… Hahahaha

    1. Tout l’argent gaspillé pour les fonctionnaires manque aux manufacturiers, beaucoup quand ils sont petits, un peu moins quand ils sont moyens et bien moins quand ils sont grands

    2. Et fabriquer des TGV pour rouler sur les lignes de banlieue…
      Quant aux grandes régions censées nous faire faire des économies, elles aboutissent et c’était prévisible, à l’effet inverse !

  4. Combien d’emplois créés artificiellement pour faire diminuer les statistiques du chômage ? Pas le chômage par contre…

  5. on emprunte aux pays etrangers pour financer les retraites et les fonctionnaires, je suppose?

  6. 400 000 postes créés de 2004 à 2014 dans la fonction territoriale (Mes impôts locaux le confirment)
    Marisol Touraine  » il faut favoriser l’emploi des femmes, cela induira 0,4% de croissance » Ben tiens donc… (70/80% de femmes dans la fonction publique…)
    Outil industriel démantelé, nouvelles technologies en mal de véritable soutien. Éducatif et instruction en pleine débâcle, pas de doute, le fonctionnariat va sauver notre économie !

    1. Tout le monde sait cela : un fonctionnaire fabrique et exporte des millions de produits de meilleure qualité, à meilleur prix pour rendre notre balance commerciale largement bénéficiaire . . .

  7. Bonjour, je suis convaincue qu’il faut gagner en efficacité dans la fonction publique et pour cela, limiter le nombre de fonctionnaires et former des vrais manager… Néanmoins, l’analyse présentée ici est nécessairerement fausse car compter les offres d’emplois ne donne pas un nombre de recrutement. Les collectivités publent une offre aussi quand elles recrutent en interne : une personne change de poste et le sien peut disparaître. Ce chiffre de 10%de plus par mois ne montre que le fait que la dynamique d’organisation est importante

  8. Peut-être certaines administrations embauchent préventivement vu que la gauche n’est pas certaine de rester au pouvoir, et qu’elles se verront mettre la pression dès 2017.

  9. Trop de fonctionnaires ? On hallucine quand on reprend le propos moralisateur du « président » par intérim (depuis son annonce de ne pas se représenter) lorsqu’il déclare , à l’intention de la droite : « quand il n’y a plus de fonctionnaires, il n’ y a plus d’état, plus d’état, il n’y a plus de France ».

    De deux choses l’une : il croit à ce qu’il dit imprégné de son idéologie socialo communiste et non déguisé de son costume soit disant social démocrate voire social libéral selon les jours et il est totalement incompétent pour gérer (des agents économiques dont la seule richesse qu’ils créent est représentée par le salaire qu’on leur verse et considérée comme du PIB !) soit il est inconscient mais dans les deux cas il est sain qu’il dégage…

    Pauvre France, avec des nullités pareilles, on comprend mieux pourquoi cela va mal…

Les commentaires sont fermés.