Plus de robots ne signifie pas moins d’emplois

Ce ne sont pas les robots qui détruisent nos emplois mais l’État et les mauvaises politiques.

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

robot army credits Peyri Herrera (CC BY-ND 2.0Certains veulent nous faire croire que les robots sont les ennemis des employés. Ce sont surtout ceux qui ne veulent pas faire des réformes. Car les statistiques sont claires. Selon Eurostat, dans un pays industrialisé comme l’Allemagne, il existe 6 fois plus de robots qu’en France (180 000 contre 30 000). Et le taux de chômage y est plus de 2 fois moins élevé (4.2 % contre 9.9 %).

Très intéressant, le nombre élevé de robots n’a pas contribué à la baisse du nombre d’emplois dans l’industrie : entre 2000 et 2015, l’Allemagne a perdu 4.5 % d’emplois dans l’industrie, tandis que la France en a perdu 20.8 %.

En 2015, le Royaume-Uni a créé 500 000 emplois nets dont plus de 25 % dans des secteurs industriels. Toujours en 2015, l’Espagne a créé 102 000 emplois nets dans le secteur industriel. En Suisse, l’industrie emploie plus de 20 % de la population active et le pourcentage a tendance à augmenter. Ce ne sont pas les robots qui détruisent nos emplois mais l’État et les mauvaises politiques.

Sur le web