Trump va-t-il se dégonfler ou dégonfler la bulle financière ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Marc Nozell - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Trump va-t-il se dégonfler ou dégonfler la bulle financière ?

Publié le 15 novembre 2016
- A +

Par Simone Wapler.

Donald Trump va-t-il se dégonfler ou dégonfler la bulle financière ?
By: Marc NozellCC BY 2.0

Élu par Main Street, « l’homme de la rue » sans l’argent de Wall Street, Donald Trump fera-t-il éclater la bulle financière hideuse qu’il a dénoncée ? Le moment de vérité approche. Il devrait profiter aux monnaies hors système que sont l’or et le bitcoin.

Ca y est. Le peuple a encore « mal voté »… et attendez-vous à ce qu’il vote de plus en plus mal. Il a refusé d’écouter la bien-pensance médiatique et il ment aux sondages électoraux !

Normal, le peuple se méfie. Il se méfie des médias.

Le peuple a décidé de préférer le « hors système » au système qu’il connaît.

Trump a autofinancé sa campagne

Pour leurs campagnes respectives, Hillary Clinton a levé 171,6 millions de dollars et Donald Trump 83,9 millions de dollars. Hillary Clinton a dépensé 30,3 millions de dollars de son budget en achat d’espace médiatique contre 19,3 millions de dollars seulement pour Trump.

Mais quand on regarde les plus gros donateurs on trouve 21,8 millions de dollars pour Clinton de la part de S. Donald Sussman, un financier de Miami, et 56,1 millions de dollars pour Trump de la part de… Donald Trump. En d’autres termes, The Donald s’est autofinancé. Il n’a pas eu besoin d’emprunter et, même si son empire immobilier en a largement profité, il pourfend les taux bas.

Trump et la Fed

trump-et-la-bulle-financiere-rene-le-honzecThe Donald a accusé la Fed d’avoir gonflé une « bulle hideuse ». Le 12 septembre, sur CNBC, Donald Trump a dit que Janet Yellen « devrait avoir honte » de sa politique de taux bas qui a « falsifié le marché actions ». Le 16 octobre, sur Bloomberg, il accuse la Fed de faire de la politique afin de favoriser le gouvernement Obama : « Janet Yellen, pour des raisons politiques, garde les taux si bas que la prochaine personne qui accède à la présidence pourrait avoir un vrai problème ».

Mais quelques mois auparavant, dans The Wall Street Journal, Trump indiquait avoir « un grand respect pour Yellen » et estimait que relever les taux d’intérêt serait un « désastre ».

Incohérent, The Donald ?

Sera-t-il le président de Main Street et non de Wall Street ?

Il a été élu par Main Street sans l’argent de Wall Street.

Il va lui falloir choisir son camp. Le moment de vérité approche.

Je parie que le « hors système » va revenir en force. Ce sera aussi vrai pour la Zone euro et la monnaie unique. En matière monétaire, le « hors système », ce sont l’or et le bitcoin.

Le système a échoué. Les maquillages statistiques passent de plus en plus mal. Ceux qui brassent l’argent factice du crédit adossé à rien deviennent de plus en plus riches. Ceux qui n’y accèdent pas se sentent de plus en plus laissés pour compte.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Freançoise Le Borne.
    15 novembre 2016 at 9 h 53 min

    Entre les deux, il y a une foule de possibilités. Le malheur de la pensée française, c’est d’être dichotomique.

  • 1/ autoriser ‘usage des métaux précieux, et du bitcoin pour payer les impots.
    2/ cesser de taxer le capital et l’épargne
    3/ obliger constitutionnellement la réduction de la dette
    4/ contingenter ou supprimer la responsabilité limitée des sociétés.
    S’il manque un des 4 points, ils ne fera que retarder la prochaine crise.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après un barrage non-stop de couverture négative des médias envers le croquemitaine orange – c’était justifié à l’occasion – le « sauveur » Joe Biden est arrivé. Un an après son inauguration, est-ce que l’enthousiasme débordant des médias à l’époque se justifie encore ?

Continuité des politiques de Trump avec Joe Biden

Non, en fait, il n’a jamais été justifiable considérant la trop grande proximité idéologique (antilibérale) des deux principaux concurrents pour la Maison Blanche en 2020.

C’est tellement évident que l’on peut dif... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Albin Wagener. Un article de The Conversation.

Considéré avant tout comme un emblème très actuel de la (contre-) culture web, les mèmes pullulent désormais sur les boards (ces plates-formes collaboratives alternatives comme 4chan, Reddit ou 9gag) ou les réseaux sociaux – et ont même permis l’émergence de groupes de chineurs de mèmes (ou neurchi), dédiés au rassemblement de consommateurs et de producteurs de mèmes, attirant ainsi à nouveau une population plus jeune sur Facebook. Mais les mèmes ne sont pas que de simples objets humor... Poursuivre la lecture

Par Jean-Éric Branaa.

Depuis le 6 janvier 2021, se pose la question de la place de Donald Trump dans le débat public, notamment en vue des prochaines échéances électorales. Cette interrogation relance en même temps la question de la survivance de ce que l’on a appelé le « trumpisme ». Après quelques mois de sidération face à une victoire qui n’avait pas été anticipée, en 2016, on a vu se multiplier l’utilisation de ce terme, régulièrement invoqué dans les articles ou les reportages les plus dramatiques sur l’état du pays de Lincoln.Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles