Sur Tinder, c’est Hillary Clinton qui aurait été élue… sauf en Russie !

Tinder, l’application phare de rencontres, a proposé à ses utilisateurs dans le monde de matcher avec Hillary Clinton et Donald Trump. Avec un résultat très différent de celui de mardi.

Par Alexis Vintray.

Et si, et si, et si ? À chaque résultat électoral « dérangeant », les experts tentent d’expliquer doctement que c’est la faute aux vieux (pour le Brexit), aux blancs (pour Trump), aux extrêmes (pour la Constitution Européenne), etc. Alors, pour une fois, faisons plus simple et regardons les résultats électoraux par la lunette… d’une application de rencontres, la bien connue Tinder.

L’entreprise s’est ainsi essayé, avec un petit programme « swipe the vote », basé sur son principe phare du « swipe », à identifier qui préférait Clinton ou Trump aux États-Unis et dans le monde. Les utilisateurs ont été invités à « matcher » avec Hillary Clinton ou Donald Trump pour dire pour lequel ils comptaient voter, et aussi à « matcher » avec des points du programme de chacun des candidats pour savoir qui était idéologiquement le meilleur candidat pour eux.

Aux États-Unis, Clinton l’emporte largement sur Tinder

En dépit de la victoire claire de Donald Trump mardi dernier, les utilisateurs de Tinder étaient eux clairement plus pro-Clinton, puisque 53% des utilisateurs déclaraient voter pour Clinton, et 57% étaient plus proches d’elle sur les points de programme testés.

trump-ou-clinton-sur-tindr

Un biais pro-Clinton somme toute très logique, puisque l’âge moyen des utilisateurs de l’application doit s’approcher de l’âge moyen des célibataires américains, bien inférieur à celui des couples mariés, et que les pro-Clinton se recrutent majoritairement chez les plus jeunes. Si 49% des Américains sont mariés, ils ne sont que 24% à l’être en-dessous de 35 ans.

Dans le reste du monde, un pays fait exception !

L’expérience a aussi été menée dans 15 autres pays du monde : Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chili, Colombie, France, Allemagne, Inde, Japon, Corée du Sud, Mexique, Russie, Espagne et Royaume-Uni.

La différence entre les États-Unis et le reste du monde est massive puisque 80% des non-Américains étaient plus proches de Clinton sur le plan des idées, et 73% déclaraient voter pour elles s’ils l’avaient pu. Le plus massif étant les femmes en Inde, qui sont… 96% à déclarer préférer Hillary Clinton.

La seule exception à ce biais pro-Clinton des utilisateurs de Tinder, c’est la Russie. 71% des Russes disent préférer Trump à Clinton. Manipulation du KGB ou pas, cela ne surprendra pas grand monde !

trump-ou-clinton-sur-tindr-monde