La majorité des Français opposée au changement d’heure

La France passe à l'heure d'hiver dans la nuit de samedi à dimanche. Un changement d'heure qui ne convainc guère les Français.

Par la rédaction de Contrepoints.

La majorité des Français opposée au changement d’heure
Horloge heure (Crédits simplementNat Martel, CC-BY-SA 2.0)

Le prochain changement d’heure hiver-été aura lieu ce week-end. Les Français dormiront une heure de plus durant la nuit. Ils devront passer à l’heure d’hiver en retardant les aiguilles de leur montre d’une heure : à 3 heures du matin, il sera alors officiellement 2 heures. Les jours leur paraîtront plus courts puisque le soleil se couchera plus tôt le soir.

Selon un sondage BVA pour Orange et iTélé réalisé en mars 2015, encore 13% des Français ne savaient pas la veille que le passage à l’heure d’été avait lieu le week-end, soit tout de même plus de 6 millions de personnes.

Le changement d’heure ne rencontre pas l’adhésion des Français

Presque 40 ans après avoir été mis en place pour la deuxième fois, sous le mandat de Valéry Giscard d’Estaing, une large majorité de 58% de Français reste opposée au changement d’heure (contre 40% y étant favorables), selon ce même sondage.

S’ils y sont opposés, c’est d’abord parce qu’ils sont 62% à être perturbés par ce décalage horaire brutal, que les chronobiologistes qualifient de chrono-ruptures (qualité du sommeil, appétit). Ils sont même 19% à l’être « beaucoup ». Sans surprise, l’opposition au changement d’heure est plus forte dans « la France qui se lève tôt » : les CSP- y sont nettement plus opposés que les CSP+ (61%, contre 51%). Par ailleurs, presque les trois-quarts des parents (73%) considèrent que leurs enfants sont perturbés par ce changement d’heure. C’est même l’avis de 88% des parents d’enfants de 5 à 10 ans.

66% ne croient pas aux économies d’énergie

Selon ses promoteurs, l’intérêt de l’heure d’été réside dans les économies d’énergie qu’elle est censée permettre afin de profiter plus tard de la lumière solaire pendant la période estivale. Que ce soit en 1917, quand ce système a été pour la première fois instauré en France, ou en 1976 quand il l’a été une deuxième fois, à chaque fois, la mise en place de ce système de changement d’heure a été justifiée par les économies d’énergie qu’il permettrait de réaliser. Mais 66% des Français ne croient pas en cet argument, et peut-être moins encore en cette période de baisse du prix du pétrole. Seuls les sympathisants d’Europe-Écologie-Les Verts, plus sensibles à ces questions d’économies d’énergies, sont au contraire une majorité à penser que le changement d’heure permet de réaliser ce type d’économie (55% contre 32% de l’ensemble des Français).

Au final, les Français continuent donc d’être largement opposés au changement d’heure, à la fois parce qu’il les perturbe souvent, eux et leurs enfants, mais aussi parce qu’il ne leur parait guère efficace pour réaliser des économies d’énergie.