Sarkozy : une image toujours plus dégradée[replay]

Selon un sondage Ifop/Atlantico, Nicolas Sarkozy pâtit d’une mauvaise image auprès des Français. Pourtant, la configuration de l’élection présidentielle de 2017 pourrait lui être favorable.

Par la rédaction de Contrepoints.

 

L'image dégradée du candidat Sarkozy
By: thierry ehrmannCC BY 2.0

Un sondage IFOP pour Atlantico d’août 20161 s’intéresse à l’opinion des Français sur les traits d’image associés à Nicolas Sarkozy. On y observe une nette dégradation de l’image de l’ancien Président depuis les enquêtes précédentes.

Nicolas Sarkozy : une image dégradée

Depuis la fin 2013, l’image de Nicolas Sarkozy s’est dégradée. Ces derniers mois, elle reste stable ou en légère amélioration. Les chiffres traduisent le manque de confiance qui s’est installé dans l’esprit des Français : aucune majorité ne se dégage sur les aspects positifs sondés, bien au contraire. Seuls deux à trois Français sur 10 pensent, par exemple, que Nicolas Sarkozy est honnête, comprend les problèmes des gens ou tient ses engagements. Sa sympathie n’a pas beaucoup plus de succès (31%) et peu pensent qu’il veut vraiment changer les choses (35%). Enfin, une minorité de 42% lui trouve l’étoffe d’un Président de la République.

Part des Français interrogés qui dirait de Nicolas Sarkozy
Part des Français interrogés qui diraient de Nicolas Sarkozy qu’…

Les aspects négatifs sondés n’apportent aucun bémol aux précédentes constatations. Les proportions sont cette fois en augmentation depuis décembre 2013. Nicolas Sarkozy inquiète  61% des Français (47% en 2013) et en met en colère 59% (46% en 2013). Au regard de ces chiffres, on peut penser qu’il sera difficile pour l’ancien Président d’être à nouveau élu en 2017.

La primaire sera déterminante

sarkozy rené le honzecLes mêmes questions posées aux sympathisants Les Républicains donnent des résultats bien moins négatifs. L’ensemble des chiffres est certes en dégradation depuis 2013 mais les opinions favorables restent largement majoritaires. 86% pensent que Nicolas Sarkozy a l’étoffe d’un Président, 79% qu’il peut vraiment changer les choses, 67% qu’il est sympathique, 66% qu’il comprend les problèmes des gens, 65% qu’il tient ses engagements et 60% qu’il est honnête. Il n’inquiète que 24% des sympathisants Les Républicains et n’en met en colère que 21%.

La différence est significative, or on a pu voir depuis plusieurs mois que l’ensemble des sondages donne un candidat Les Républicains face à Marine Le Pen au deuxième tour. Comme la probabilité que cette dernière soit élue reste très faible, en l’état actuel des choses, il suffit à Nicolas Sarkozy de passer la primaire pour s’ouvrir le chemin de l’Élysée. Face à lui, se dresse un obstacle de taille : Alain Juppé reste le favori des sondages, en particulier si la primaire est très ouverte.

Tout peut encore évoluer, pour la primaire comme pour la Présidentielle. Il est probablement possible pour Nicolas Sarkozy de reconquérir une majorité des sympathisants Les Républicains. Il est certainement bien plus difficile de reconquérir une majorité des Français mais la configuration de cette élection rend dispensable l’amélioration de cette image. Le risque existe donc d’avoir, à nouveau, un Président impopulaire au lendemain de son élection.

  1. L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 22 au 24 août 2016.