La révolution automobile arrive !

Uber, Heetch, Blablacar… Vous croyez avoir tout vu ? Eh bien, vous nous n’avons encore rien vu ! Nous allons vivre plusieurs révolutions industrielles en parallèle, la révolution du transport automobile sera l’une d’elle !

Par Régis André.

La révolution automobile arrive !
Il faut sauver le soldat Heetch By: Simon_seesCC BY 2.0

La révolution automobile va essentiellement se baser sur l’explosion et la convergence de deux technologies :

Même si beaucoup imaginaient que les voitures automatiques sans chauffeur ne seraient commercialisées qu’à l’horizon 2030, il s’avère que celles-ci sont déjà au point. Ainsi, par exemple, Uber est en train de déployer aux États-Unis son service de VTC…sans chauffeur.

Concernant le covoiturage, celui-ci va incroyablement se développer dans les prochaines années entre autres grâce aux futures mises à jour d’applications de cartographie comme Google Maps ou Waze qui sont en train de se transformer du jour au lendemain en applications de covoiturage courte et longue distance, concurrençant ainsi les applications de covoiturage connues à ce jour telles que Blablacar, Heetch ou encore Uber. Les constructeurs automobiles sont également très bien placés pour se lancer sur le marché du covoiturage en intégrant de tels systèmes dans les ordinateurs de bord de leurs voitures qui pourront être mis en service très vite et très fort lorsque des millions de véhicules disposant de ces systèmes seront en circulation.

On s’aperçoit donc que le covoiturage courte et longue distance va exploser dans les années à venir de manière concomitante avec la généralisation des voitures automatiques sans chauffeur. Ce cocktail est explosif !

Les villes fourmilières de voitures automatiques

Les villes vont devenir des fourmilières de voitures automatiques, de toutes les tailles, avec des nombres variés de places disponibles pour les passagers. Ces voitures seront appelées grâce à nos smartphones et se déplaceront selon des trajets optimisés en temps réel en fonction des personnes qui monteront ou descendront le long du trajet.

Les conséquences sont énormes :

  1. presque plus personne ne sera propriétaire d’une voiture pour son usage personnel
  2. chacun pourra par contre investir, seul ou à plusieurs (apparition de SCA : Sociétés Civiles Automobiles !), dans une ou plusieurs voitures automatiques qui seront mises à disposition à la location sur les plateformes de covoiturage ; cela deviendra une sorte de nouveau type de placement (im)mobilier permettant aux propriétaires de voitures de percevoir des revenus réguliers
  3. le nombre de voitures en circulation sera drastiquement réduit en raison du fort taux de remplissage permis par le covoiturage optimisé en temps réel
  4. il y aura très peu de voitures stationnées le long des trottoirs de nos villes, sauf peut-être la nuit, car toutes rouleront 24 heures sur 24 : le paysage urbain s’en trouvera transformé car presque plus encombré de voitures garées avec une possibilité d’élargir les trottoirs
  5. les voitures automatiques iront se garer la nuit dans les parkings sous-terrains, y compris ceux des immeubles d’habitation ; la disponibilité des places de parking sera gérée informatiquement en temps réel : chaque voiture saura dans quel immeuble une place de parking est disponible
  6. les voitures ne seront peut-être pas tant que cela sous-utilisées la nuit car de nombreuses personnes les utiliseront pour effectuer les trajets longue distance pendant leurs heures de sommeil dans des voitures parfaitement adaptées pour dormir confortablement ; cela évitera de perdre 8 heures précieuses d’une journée pour faire un Lille-Marseille ; les trains de nuit disparaîtront et les trajets en avion sur des distances inférieures à 1000 km (distance approximative qu’une voiture automatique peut parcourir en une nuit) perdront de leur intérêt
  7. vu la réduction du parc automobile, il est probable qu’il y ait trop de places de parkings dans nos sous-sols et que beaucoup d’entre elles soient transformés en caves pour stocker nos affaires et bouteilles de vin ! La disponibilité de ces caves sera mutualisée via des applications de partage…
  8. les lignes de bus ou de car disparaîtront puisqu’il n’y aura plus que des voitures, vans, bus et cars automatiques sans chauffeur à trajet optimisé en temps réel qui rendront obsolètes les lignes de bus ou car à trajets et horaires fixes
  9. vu que les voitures rouleront presque H24, leur kilométrage parcouru chaque année sera élevé ; leur durée de vie sera donc atteinte en quelques années et nous roulerons donc essentiellement dans des voitures récentes !
  10. les lignes de train dans les zones faiblement urbanisées deviendront obsolètes car elles seront beaucoup trop coûteuses par rapport au covoiturage et moins attrayantes, ne proposant pas de trajets porte à porte à horaire variable ; les lignes de train autres que TGV ou en zone très urbanisée ne présenteront plus aucun intérêt et seront donc fermées
  11. les camions seront également sans chauffeur et transporteront les marchandises sans pause (sauf les pauses de ravitaillement en carburant ou électricité) vers leur destination
  12. étant donné la fiabilité des systèmes automatiques de pilotage, il n’y aura presque plus d’accidents de la route ; la mortalité routière sera drastiquement réduite
  13. le prix des assurances auto deviendra dérisoire ce qui sera d’ailleurs susceptible de poser des problèmes de réductions drastiques de revenus aux assureurs trop spécialisés sur les assurances automobiles
  14. la fiabilité des systèmes de pilotage automatique permettra sans doute aux voitures de rouler à au moins 180 km/h sur autoroute sans aucun risque, autre élément réduisant l’intérêt du transport aérien sur les distances inférieurs à 1000 km, mais aussi du TGV qui n’effectue pas de trajets porte-à-porte à horaires variables…
  15. les constructeurs automobiles qui ne parviendront pas à mettre au point des technologies avancées de pilotage automatique 100% automatique compétitives (fiables et permettant des vitesses de déplacement élevées) disparaîtront ; il est possible qu’une grande partie des constructeurs disparaisse…

L’impact du covoiturage et des voitures automatiques

Les voitures automatiques associées aux systèmes de covoiturage vont donc avoir des impacts majeurs :

  • sur nos paysages urbains : disparition des voitures garées en surface, possibilité d’élargir les trottoirs, réductfion de la pollution et des embouteillages
  • sur nos paysages de banlieue et de campagne : disparition des lignes de train dans les zones à faible densité de population
  • sur les emplois : disparition des métiers de chauffeur de taxi, bus, car, train, camion…
  • sur les compagnies aériennes : moins d’intérêt de prendre l’avion pour les trajets inférieurs à 1000 km
  • sur la SNCF/RATP/régies de transports en commun : disparition de la totalité des lignes secondaires ; conservation uniquement des lignes de métro ou train en zones urbaines et des lignes TGV à haute valeur ajoutée (et encore… En effet, quel est l’intérêt du TGV sur un Paris-Lyon qui peut être fait en 3 heures porte-à-porte, en covoiturage (faible coût), avec un véhicule automatique roulant à 180 km/h ?)

Nos dirigeants ont-ils pris la mesure de ces changements ? Ne serait-il pas temps d’arrêter de subventionner des lignes de train qui ne sont plus rentables depuis des années ? D’arrêter des projets extrêmement coûteux comme la ligne de métro-train Grand Paris Express qui risque d’être obsolète avant même sa mise en service ? De cesser la construction de lignes de TGV, ruineuses à la construction et en entretien, entre n’importe quelles villes de France et de Navarre ?

Il est en tous cas absolument clair qu’il nous faut libérer l’innovation dans le secteur privé français (et européen) afin que cette révolution automobile ne soit pas intégralement raflée par des entreprises américaines.

N’hésitez pas à consulter mon programme pour avoir une idée sur la manière de libérer les énergies dans notre formidable pays.

  • Régis André est candidat pour 2017 sur LaPrimaire.org

Sur le web