Donald Trump psychopathe ?

Un psychologue de l’université d’Oxford place Trump devant Adolf Hitler sur l’échelle des psychopathes. Mais quel est le degré de scientificité de cette affirmation ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Donald Trump painted portrait By: thierry ehrmann - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Donald Trump psychopathe ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 2 septembre 2016
- A +

Par Drieu Godefridi.

DrieuDans l’un des meilleurs articles de l’été, BFM-TV s’interroge sur le degré de psychopathie du candidat républicain à la présidence des États-Unis, Donald Trump. Un psychologue de l’université d’Oxford place en effet Trump devant Adolf Hitler sur l’échelle des psychopathes.

« Un bémol tout de même, Donald Trump n’a évidemment pas répondu aux questions qui composent ce test de personnalité. » Détail insignifiant.

L’auteur de cette froide estimation scientifique est le professeur Kevin Dutton, qui publie régulièrement sur le degré de psychopathie de personnalités telles que Henri VIII, Guillaume le Conquérant, Jésus.

Un test « scientifique »

Pour ce faire, notre distingué professeur utilise le test dit PPI.

L’un des critères de ce test, pour lequel Trump réalise l’un de ses plus mauvais résultats (seul Idi Amin Dada fait jeu égal avec lui parmi les dictateurs sanguinaires) est le Carefree Nonplanfulness (CN), c’est-à-dire la difficulté à planifier et à considérer les conséquences de ses actions (voir ci dessous le schéma de synthèse du professeur Dutton).

Dit autrement, Trump est un psychopathe incapable de concevoir un plan et de comprendre que ses actions ont des conséquences.

On mesure instinctivement le détachement scientifique qui a présidé à cette souveraine estimation, réalisée par le Pr. Dutton dans la solitude glacée de son laboratoire avec la collaboration d’un « correspondant politique anonyme, très respecté et expérimenté. »

De cette incapacité à planifier, témoigne l’effondrement des tours Trump aux quatre coins du monde — Trump n’ayant jamais pensé à faire appel à un architecte pour en dresser les plans, il construit au jugé — et que personne n’y vit, Trump n’ayant jamais songé à faire appel à des agences immobilières. Et c’est également en vertu de sa Carefree Nonplanfulness que Trump est devenu le candidat du Parti républicain, avec une option sérieuse sur la présidence des États-Unis.

N’est-elle pas belle, la science en action ?

 

 

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • http://www.medisite.fr/troubles-psychologiques-7-signes-pour-detecter-un-vrai-psychopathe.541119.107.html

    donald est loin et ne nous concerne pas encore…moi , j’en vois un bien plus proche de nous et exerçant tous les pouvoirs et répondant aux critères …..et en effet , il est dangereux !

    • FH psychopathe ? Vous n’y pensez tout de même pas, il est du parti du camp du bien ™…vous savez, du camp qui a décrété que le travail pour le bien de la seule fonction publique rendait libre…

      • François Hollande est d’abord un médiocre et un bluffeur. Inutile de chercher une hypothétique pathologie pour expliquer les fautes des politiques. Leur insensibilité apparente aux souffrances des autres tient généralement à leur position. De loin, on est tous insensibles. Les hommes sont de la statistique. Sans parler des nécessités de l’action politique, qui obligent à faire des choix entre des solutions douloureuses. Choisir, ce n’est pas se situer entre un bien et un mal, mais gérer l’incertitude, particulièrement quand il n’existe aucune solution satisfaisante. Ainsi Thatcher s’est montrée insensible aux souffrances des mineurs anglais, mais avait-elle vraiment un meilleur choix?
        Même Hitler était apparemment capable d’attentions délicates envers certains de ses proches. Pour Staline, c’est moins sûr.

  • On ne prête qu’aux riches.
    La prochaine étape sera la preuve que ceux qui supportent Trump sont aussi des psychopathes, pire que Hitler évidemment.

  • « difficulté à planifier et à considérer les conséquences de ses actions  » : critère valable pour l’ensemble de la classe politique française.
    « Donald Trump n’a évidemment pas répondu aux questions qui composent ce test de personnalité » parce que Jésus, Guillaume le conquérant et les autres y ont répondu ? ce classement ressemble à un vaste gag.

    On assiste à une attaque groupée contre Trump qui tourne à la bouffonnerie , pourtant le sujet des élections américaines est quand même sérieux.

    • bien d’accord. les attaques délirantes contre trump sont lassantes, et finalement le rendent assez sympathique. L’analyse de son programme devrait suffire à le discréditer(ceci dit, on sait bien, en france, que les programmes des candidats sont fait pour ne pas être mis en œuvre: sans doute la même chose aux us?).

      • Les démocrates auraient bien du mal à le discréditer sur son programme, à part partir en guerre contre le monde entier, Clinton n’a rien à proposer…

  • « incapable de concevoir un plan et de comprendre que ses actions ont des conséquences. » Le Professeur Dutton est incapable de comprendre que quand il est bourré, il dit de grosses conneries? Son score de psychopathie?

  • Il n’evalue pas le vrai Trump mais l’homme de paille créé comme faire valoir.

  • Il est vrai que Donald ne sort jamais de c*** grosses comme lui…
    (Cela dit, il est loin d’être le seul homme politique dans ce cas…)

  • J’imagine que selon ce test, Mao et Polpot sont ok…

  • Il ne faut pas avoir peur du ridicule pour faire un test aussi grotesque.

    Le docteur Dutton est une blague ; il devrait remplacer les deux « t » de son nom par un « c », il clarifierait les choses.

  • Tiens, j’avais oublié de classé ce blog dans mon répertoire humoristique.

  • Moi je note surtout que dans ce classement on trouve Jesus, Saint Paul et Winston Churchill dans les 10 premiers « psychopathes » à la sauce Dutton, et à peine plus loin George Washington, Abraham Lincoln, et le Mahatma Gandhi.

    Bref le seul psychopathe que je vois là-dedans, c’est Kevin Dutton. Parce qu’il faut être un psychopathe, un vrai, pour le coup, pour mettre dans le même sac Jésus et Hitler…

  • Autrefois, au mois d’août, les journalistes en mal de copie nous faisaient un article sur le monstre du Loch Ness avec interview des indigènes à la sortie du pub local. Aujourd’hui qu’on sait que Nessie était un hoax, c’est Trump qui s’y colle.

  • Je suis effaré par la bêtise de ce test. Comme vous faites pour mesurer la psychopathie de gens mort il y a des siècles voire des millénaires (pour le cas de Jésus) ??? C’est juste impossible. Ce docteur est juste un mec voulant se faire de la pub. D’ailleurs, l’association américaine de psychiatrie a demandé à ce qu’on arrête de psychanalyser Trump car diagnostiquer quelqu’un juste par ses déclarations médiatiques est d’une débilité sans nom. http://www.slate.fr/story/121969/faut-il-psychanalyser-trump

  • Autant le fait d’établir que quelqu’un soit un psychopathe ou non sans l’avoir consulté, c’est possible (en tout cas pour les plus psychopathes) mais réussir à établir le degré exact de psychopathie d’une personne sans l’avoir jamais consulté est totalement impossible. On peut dire qu’un personnage historique untel à tel trait qui corresponds au trait d’un psychopathe mais on ne peut pas dire avec exactitude le degré de psychopathie. Par exemple, pour Hitler, on peut dire qu’il possède de nombreuses caractéristiques propres aux psychopathes mais on peut pas dire avec certitude quel degré de psychopathie avait Hitler. Etablir un classement de psychopathie chez les différents personnages historiques me parait impossible. Ceci dit cela ne m’étonnerait pas que trump soit un psychopathe mais dire qu’il est plus psychopathe qu’Hitler est juste ridicule.
    Après avec des gens comme Button, il faut pas s’étonner si pour beaucoup de gens, la psychologie est de la charlatanerie.

    • Entièrement d’accord. Mais ce qui compte ici ce n’est pas la scientificité, ou l’exactitude de la mesure amenant à dire que Trump est psychopathe pire qu’Hitler. Ce qui compte ici c’est que ce soit complètement gaucho-compatible et que ça colle avec le narratif poussant à faire élire Clinton. Donc c’est abondamment relayé par les merdias traditionnels.

  • « Dit autrement, Trump est un psychopathe incapable de concevoir un plan et de comprendre que ses actions ont des conséquences. »

    Humour: Je croyais que c’étaient les socialistes qui étaient incapables de concevoir un plan et de comprendre que leurs mesures ont des conséquences……..

  • « réussir à établir le degré exact de psychopathie d’une personne sans l’avoir jamais consulté est totalement impossible »

    C’est pour cela que c’est regrettable que Benoît Rittaud n’ait pas jugé nécessaire de citer la nuance importante apportée par l’auteur de l’étude :
    « Le PPI-R ne dit pas que quelqu’un est ou non un psychopathe. Il établit un classement selon huit traits de caractère qui contribuent à former une personnalité psychopathique. Certains de ces traits, tels que l’intrépidité ou une insensibilité au stress, peuvent être positifs. D’autres, comme une propension à blâmer publiquement ou l’indifférence à l’avenir, sont plus susceptibles d’être négatifs. Etre insensible, peut autant contribuer à un bon qu’à un mauvais leadership »

  • Les grandes figures de l’humanité sont toujours des psychopathes. On aurait pu choisir un terme moins péjoratif (visionnaire, téméraire, illuminé…), mais ce vocabulaire clinique a la vertu de soulager les sains d’esprit de leur médiocrité.

  • Cela ressemble totalement à un fake organisé visant à revaloriser la trumpette… Gogo unside…

  • Non il ne l’est pas, c’est un peu exagere, il provoque les democrates. c’est tout. et vous avez vu les scores de GeorgeWashington, de Churchill

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Par Anthony P. Mueller.

Un excès de dépenses publiques et une politique monétaire laxiste entraînent une hausse des prix associée à une baisse des taux de croissance économique. Tous les chemins keynésiens mènent à la stagflation. C'est le résultat d'une mauvaise gestion économique.

La croyance selon laquelle les banquiers centraux pouvaient garantir la soi-disant stabilité des prix et que la politique budgétaire pouvait empêcher les ralentissements économiques s'est révélée fausse à maintes reprises. La crise actuelle est une p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles