Le coiffeur de François Hollande vous coûte un million d’euros !

Presque 10 000 euros mensuels pour le coiffeur de François Hollande, c’est ébouriffant ! Et encore, c’est hors charges ! Coût total, un million € sur un quinquennat.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le coiffeur de François Hollande vous coûte un million d’euros !

Publié le 14 juillet 2016
- A +

Par Serge Federbusch.

Le coiffeur de François Hollande vous coûte un million € !
By: Jean-Marc AyraultCC BY 2.0

On comprend mieux le scandale Cahuzac et l’indulgence coupable du président pour son ministre du Budget et des implants capillaires. Rien n’est trop beau ni trop cher pour les compagnons de la Toison d’or qui décoiffent au gouvernement.

Un million € pour vous pour le coiffeur de François Hollande

Presque 10 000 euros mensuels (bruts) pour un merlan, c’est ébouriffant ! En coût total, cela fait plutôt 15 000€ et près de 200 000€ annuels, 1 million € sur un quinquennat ! Soyons juste : la tâche est difficile, le casque de scooter hérisse le poil et la teinture part vite sous les intempéries.

Qui a vendu la mèche ? Aquilino Morelle, viré pour une banale histoire de cireur de chaussures qu’il réglait de sa poche, lui ? Pour Hollande, c’est beaucoup moins cher, c’est l’État qui paie. À moins que la balance soit un cégétiste tendance Martinez outré d’apprendre, qu’au mépris de toutes les lois sociales, l’homme aux ciseaux d’or est d’astreinte 24 heures sur 24. Pire qu’un porteur de code nucléaire, de quoi s’arracher les cheveux !

On sait désormais pourquoi ni Donald Trump ni Boris Johnson ne peuvent impressionner notre (couvre) chef avec leurs piètres brushings anglo-saxons. Inutile de couper les cheveux en quatre, c’est de la jalousie. Même s’il n’en arbore pas, François Hollande s’est toujours fait une certaine idée de la frange.

Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • il ne reste plus aux fonctionnaires chevelus qu’à demander une prime de coiffeur en plus de la prime pour le cirage de pompes , la république se doit d’avoir ses fonctionnaires impeccables !
    le tarif pour son barbier , sa masseuse , son habilleuse,son épilatrice , sa manucure…..seront connus en fin de mandat ?

  • La pilosite du President est peut etre abondante, voire excessive dans des endroits du corps non visibles : je pense a un cheveu sur la langue ou un poil a la main (Honni soit …).
    C’est peut etre pour cela qu’il s’etait mis en ménage avec la journaliste, Valerie (pas celle de la Maison de Valerie),connue pour son caractere tranchant qui l’amenait a ne pas couper les cheveux en quatre. Francois est plus connu pour ses qualites de maquilleur et son celebre jete de poudre aux yeux.

  • Comment un socialiste ose-t-il demander a quelqu’un d’etre d’astreinte 24h/24h? N’est-ce pas de l’esclavagisme? Qu’en disent les syndicats?

  • Questions: y a-t-il eu un appel d’offres? Combien dépense Mme Merkel pour son coiffeur, elle qui paye son loyer?
    Trêve de plaisanterie… On touche là une particularité de notre république monarchique. De Gaulle veillait à ne pas abuser des avantages de sa fonction et à bien séparer les dépenses personnelles de ce qui relevait de la présidence. Ce temps est révolu, et c’est sans aucune vergogne qu’au plus haut niveau de l’Etat, on trouve normal (!) de mener un train de vie de nabab, à coup d’avantages peu ou pas fiscalisés. La haute fonction publique, moins exposée aux médias, n’est pas en reste et constitue une noblesse d’Etat qui ne peut que tendre à justifier tous les avantages (mineurs mais réels) de la fonction publique. Pour la majorité, les fonctionnaires ne sont pas en cause, c’est le système français qui est pervers.

    • « De Gaulle veillait à ne pas abuser des avantages de sa fonction et à bien séparer les dépenses personnelles de ce qui relevait de la présidence. Ce temps est révolu, »

      Ah, le mythe du moine soldat… N’était-ce pas plutôt Yvonne qui veillait aux dépenses ? Quant à la Boisserie, n’a -t- elle pas été acheté grâce aux revenues de la vente des Mémoires de guerre, dont on peut dire que De Gaulle faisait la publicité par ses très nombreux déplacements en Province, après guerre ?

      De plus, je pense qu’utiliser le même subterfuge contre la Gauche qu’elle a utilisée contre Sarkozy – la contradiction entre mythe et comportement – ne marche pas avec les Socialistes : Ils n’ont pas d’incarnations historiques de droitures morales.

  • Le prix par cheveu est exorbitant !

  • la folie des grandeurs …dans toute sa splendeur…ce type est pire que son prédécésseur…ce sont tous des voleurs….voilà !…

  • Notre classe politique est une mafia, n’ayant jamais rien créé, vivant sous perfusion de nos impôts, planqués dans diverses administrations, abusant de cette rente éhontée et saignant le pays au mépris de L’intérêt de la nation.

    Dehors. Tous.

  • Cela met le cheveu présidentiel à un prix démentiel, que les spéculateurs vont encore faire croitre quand on aura donné son nom à de nombreuses rues? Depuis qu’il a dû licencier Cahuzac pour l’avoir embauché sur sa bonne mine, sans autre vérification auprès de Tracfin, on comprend pourquoi il ne peut plus se payer un coiffeur d’astreinte 24 heures sur 24. L’assistanat républicain, qu’il aime tant, lui doit bien ça. Il faudrait avoir un esprit mesquin, injuste et non irréprochable pour trouver quelque chose à y redire.

  • L’exemplarité vient du haut, disaient-ils…

  • Je corrige une faute d’orthographe : « François Hollande s’est toujours fait une certaine idée de la ‘fange' ».

  • Oui mais notre Chef d’État, c’est le plus beau du monde , non ? (fierté chauvine…)
    On attend le cout de son arrangeur de cravate.

  • Je vous trouve très mauvais esprit cher auteur.
    Ceci dit, le million, ça fait cher le cheveu pour le peu qui lui reste.
    Il aurait dû utiliser les services de Cahusac pour mieux répartir la somme.
    Parait que c’est la Valérie qui lui aurait collé ce tiffeur sur le poil !… La vengeance est un plat qui se mange froid …. et la Valérie elle s’y connait !

  • Tout ça pour ça !
    Il est hors de prix ce merlan et en plus, il est mauvais. Vous avez vu ces teintures comme celles faites à la maison dans les années 50. Vous lui confieriez votre tête à ce blaireau ?

  • réponse du président ce jour :
    « j’ai fait 100 millions d’économies je peux bien me faire offrir un coiffeur pour 1 tout petit million , je suis président ! »

  • Vous oubliez les charges sociales patronales, à moins que cette personne ne travaille « au noir » !…

  • Ce n’est pas nouveau: coiffeurs, maquilleurs, habilleurs sont autour de tous les personnages publics, qu’ils soient professionnels de la télé ou politiques. Quand le boulot c’est « paraître », on y met les moyens. Clinton avait bloqué l’aéroport de Los Angeles toutes une après-midi pour se faire couper les cheveux par un coiffeur renommé (français).

  • Indécence totale, méprisante du citoyen, comportement de voyou.

    Il prétendait haïr les riches, c’est à dire les citoyens qui gagnaient plus de 4 000 euros/mois. Alors que lui-même gagnait 21 000 euros/mois en tant que député, plus les cumuls.
    Il prétendait être un président normal, ses mensonges n’ont duré qu’un été, le temps de le voir, ridicule, en maillot sur la côte d’azur.

    Il prétendait être etc…etc…etc…reprenez sa litanie incantatoire qui avait tant ébloui notre minable caste médiatique.

    En fait, Moi-Je Président Bigoudis n’est qu’un imposteur, un incapable qui a réussi à ramener la guerre sainte en France car il se prenait aussi pour un Chef de Guerre. Quelle ironie funeste.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Le Festival d'Avignon, cette grande fête du théâtre qui a lieu en juillet dans la ville célèbre pour son pont et son Palais des Papes, on connait, d’accord. Le plus grand festival de théâtre au monde, d’accord. Mais à longueur de festival, dans les rues d’Avignon, on entend : « C’est dans le IN ? ah non dans le OFF ! » ; « Tu te rends compte, il jouait dans le IN et le voilà dans le OFF ».

C’est quoi exactement la différence entre IN et OFF ?

 

Le IN et le OFF dans le spectacle

Le IN, c’est avant tout l’histoire d’un... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Johan Rivalland.

En écho à l’article bienvenu de Philippe Bilger sur « la liberté d’expression et la liberté de rire de tout », diffusé sur Contrepoints, un court hommage à Pierre Desproges, personnalité à l’humour unique qui continue d’inspirer ponctuellement un certain nombre d’humoristes.

 

Chroniques de la haine ordinaire

Je me souviens avoir regardé à plusieurs reprises, tout jeune, la fameuse minute de monsieur Cyclopède, diffusée quasi-quotidiennement à la télévision. Mais j'étais alors probablement bien t... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles