François Hollande n’a plus le foot pour se refaire

Publié Par Marc Suivre, le dans Politique

Par Marc Suivre.

Rien n’y fait, même par beau temps, Hollande est un vrai chat noir. Lui qui comptait sur le ballon rond pour redorer un blason terni par 50 mois d’inefficacité gouvernementale, vient de voir son rêve lui échapper. Dans le domaine de la com’ opportuniste, la devise du Baron de Coubertin ne s’applique pas. On perd ou l’on gagne, il n’existe pas de juste milieu. L’Euro 2016 ne sera donc pas pour François Hollande le début d’une résurrection, mais bien la confirmation que tout ce qu’il touche se transforme en plomb !

Renaissance de Jacques Chirac

C’est que le football, pour les politiciens de ce pays (et pour toute une cohorte d’experts médiatiques), est avant tout une affaire de superstition. Ils y voient « la seule explication rationnelle » à la renaissance jugée « inespérée » de Jacques Chirac. Ils ont donc, depuis 1998, prêté toutes les vertus possibles à ce sport. D’où les espoirs grotesques mis dans cette compétition par les spin doctors du Château. Dans un pays qui a longtemps cru que ses rois étaient thaumaturges, est-il si absurde de considérer que 11 sportifs vêtus de bleu peuvent expliquer le retour de la croissance ? Endossant son costume de Français normal, notre Président s’est ainsi persuadé que les hommes de Didier Deschamps allaient le faire renouer avec le divin. Avec la victoire annoncée, la courbe du chômage allait forcément s’inverser, la croissance réapparaître et le 49-3 perdre toute signification néfaste.

Hélas, dans ce domaine comme dans d’autres, il y a loin de la coupe aux lèvres. Les Portugais ont crucifié l’équipe de France et avec elle son Président. La victoire se transformant en défaite, il est devenu évident que François le petit ne renversera pas la table. C’est le revers de la médaille. Après avoir surjoué le rôle de premier supporter des Bleus, il se retrouve avec un château de plus en Espagne. Une fois encore, dans ce règne absurde, le pathétique le dispute au ridicule.

Les Empereurs romains mesuraient le soutien des Dieux à leur règne terrestre, en ce que ces derniers leur accordaient la victoire sur leurs ennemis. À ce compte-là, avec ce dernier « succès » en date, la Roche Tarpéienne se rapproche dangereusement du Président du Conseil Général de la Corrèze.

Des espoirs douchés

Pourtant, les signes avant-coureurs de cette incapacité intrinsèque de François Hollande à s’attirer les faveurs du Peuple étaient légion. Sans remonter à son don pour faire tomber la pluie, après la victoire (forcement historique) sur l’ennemi allemand, les commentaires allaient bon train sur le net : « Après l’Allemagne, il nous reste à faire tomber Hollande » pouvait-on lire.

Le Portugal triomphe et avec lui s’effondrent les espoirs de succès du hollandisme. Le voilà rattrapé par son impopularité et son incapacité à gouverner ses propres troupes. Pouvait-on attendre autre chose d’un remplaçant, surgi à la dernière minute, afin de pallier le forfait du titulaire, rattrapé, lui, par un scandale sexuel ? La métaphore sportive est décidément bien cruelle pour François Hollande. Il devrait la manier avec précautions.

  1. Je ne suis nullement amateur de foot, ce sport – jadis d’une certaine noblesse – devenu avec le fric et l’engouement aveuglé un spectacle bon pour les masses (et les m’as-tu-vu qui s’y pavanent) …
    Néanmoins, hier soir AVANT le match il m’arriva une pensée prémonitoire : cette équipe ne peut gagner, car les ignares jouant des flonflons et leurs « majorettes en képi » trop montraient l’arrogance du français moyen et celui qui les gouverne à l’égard du « petit adversaire » à écraser bientôt !

    Dès ce matin, on m’avertit du score portugais. Wow, voici donc nos têtes de turcs remis à leur juste place. Les allemands et autres perdants ont bien dû s’en réjouir à l’issue de la finale où nos fiers françhois se retirèrent avec la « queue entre les jambes » (expression populaire).
    Qui parmi nous aurait entendu parler d’un message de condoléances de Greta Merckel à son chèèèèr Françhois ??? :o]

    1. Les portugais ont trichés (oui, Eder qui fait main et accuse Koscielny : c’est ce qu’on appelle de la triche) et bénéficier de la bienveillance (ou stupidité, au choix) de l’arbitrage. Conséquence directe de la tricherie : le but d’Eder.

      Bref, ne commentez pas ce que vous n’avez pas vu au risque de paraitre ridicule.

      1. La main d’Eder faussement attribuée a Koscielny a certes permis au Portugal d’obtenir un coup franc mais celui-ci n’a rien donné. Le but portugais est survenu après une relance française, il n’est en aucun cas la conséquence directe de la faute d’Eder. Le chauvinisme vous aveugle.
        De plus, un pays (La France) qui s’est qualifié (aux dépens de l’Irlande) pour le Mondial 2010 par un but obtenu directement grâce à une faute de main d’un de ses joueurs (Thierry Henri), n’a vraiment aucune leçon à donner à personne.
        Posons plutôt (et une fois de plus) la question de l’arbitrage vidéo dont le principal opposant était un français: Platini. Sa mise hors jeu permettra peut-être de faire évoluer les choses.

        1. Henry a fait main mais n’a pas, à ce que je sache, déclaré à l’arbitre une faute irlandaise contrairement aux portugais dimanche soir qui, non content, de faire main volontaire (pour contrôler le ballon, c’est très clair sur les ralentis) accusent ensuite les français d’avoir fait faute. Par ailleurs, même à cette époque, j’en avais voulu à Henry pour cela et j’avais trouvé l’opprobre dont il a été couvert largement méritée.

          Sans main attribuée aux français, il n’y a pas coup franc. Sans coup franc, il y a dégagement par Lloris. Eder ne peut donc pas tirer. En outre, Koscielny non cartonné n’a plus peur d’aller au contact. On pourra aussi longuement parler des autres énormes fautes flagrantes non sifflées (qui méritent pourtant des cartons jaunes voire rouges) avec : Coman qui se fait poussé par un portugais qui lui met les deux mains dans le dos pour avoir plus de forces et éviter son centre, Umtiti qui subit également le même sort avant un corner portugais et la meilleure : je ne sais plus quel portugais qui fait une clé de tête (oui, je vous assure : une clé de tête au football qui n’est pas sifflé) à Koscielny. Franchement, un tel arbitrage dans une finale de coupe d’europe est une honte.

          Bref, dire que la fausse faute à la 107éme qui entraine un coup franc à la 108éme n’est pas relié au but à la 108éme : c’est clairement se foutre du monde. Le Portugal a fait un euro lamentable avec : un seul match gagné dans le temps réglementaire, trois nuls, une victoire aux tirs au but et deux victoires en prolongation. Les deux équipes les plus méritantes ont été l’Allemagne et l’Italie injustement rencontrés en quart à cause de cette idiotie qu’est l’euro à 24.

          L’arbitrage vidéo ? Cela fait 10 ans que je le réclame. Je réclame aussi la fin du temps additionnel au profit d’un chronomètre arrêté dès que le jeu est arrêté comme au rugby. Comme cela plus d’anti-jeu possible.

          Quant à Platini, on peut en parler si vous voulez.

  2. Par bonheur nous avons, grace aux Portugais ,évité un sourire béat de notre petit dictateur.
    N’ aurait-il pas été plus judicieux d’utiliser le 49/3 pour régler l’issu du match contre « ces mangeur de morues » ? Au nom de l’Unité Nationale bien entendu…

  3. ça en devenait insupportable de voir cette baudruche d’Hollande des pavaner dans les stades à chaque match de l’équipe de France.
    Qu’on ne vienne pas nous dire que ça n’a rien à voir avec la Coupe du Monde 1978 en Argentine où le dictateur Videla renforçait son pouvoir en se donnant en spectacle dans les stades.
    Videla -Hollande: même combat !
    Aussi cette petite déconfiture face au Portugal est extrêmement jouissive.

  4. « Les Portugais ont crucifié l’équipe de France et avec elle son Président. »

    Les portugais n’ont rien crucifié du tout.

    Ils ont gagné 1:0 sur une action dont l’origine tient du mensonge de Eder. Bref, le Portugal a présenté une équipe médiocre et un Euro au mieux lamentable.

    1. Lamentable comme votre interprétation des faits et votre parti pris ?

      1. Vous n’avez pas regarder les matchs et pourtant vous en parlez.

        Qui est lamentable ? Sans doute vous.

        1. Je confirme, vous ne connaissez rien au football. Votre chauvinisme vous aveugle. La France a aussi gagné l’Allemagne Avec l’aide de M . Rizzioli, arbitre italien.

          1. Il faut apprendre à lire mon cher. Où ai-je prétendu le contraire ?

      2. Le Portugal aurait du etre éliminé des les phases de poule, apres 3 matchs nuls en autant de rencontres. Une équipe qui joue petit bras.

  5. Les TV-ivores perclus d’espoir et/ou d’angoisse auront passé une nuit agitée à plus d’un titre :
    1) l’amer de la défaite nationale, sinon
    2) les dégâts occasionnés aux forces de l’ordre et aux biens par les casseurs abonnés à ces manifestations « sportives ».
    3) par le volume des masses collées hier devant leur petit écran (20 mios de mecs et gonzesses ???) on devine que la rentrée de semaine dut être pénible pour leur employeur, voire que les certificats médicaux émis furent nombreux !
    Engouement envers le sport-en-canapé et des exutoires en tous genres.

    Qu’importe la (petite) défaite, jureront nos pouvoirs. Demain on ne nous aura plus (sic). Suffit d’investir dans l' »Economie du sport » juraient les quatre zozos apparus ce soir dans l’émission Cdansl’air sur La5 quant à la non-victoire mise à l’agenda du jour chamboulé ! Tous les arguments du verbiage pommadé passèrent là.
    – Ah nos forces inébranlables dans le « multiculturel » français ! Quel dieu-leader nous faudra t-il recruter demain pour asseoir la suprématie sportive ?
    – A en croire le P-P du ministre des sports, les investissements massifs consentis partout dans l’hexagone assureront un renouveau de la France d’après 2017. Fichtre, des pouvoirs publics dépensant sans compter en « investissements de loisirs » tout en se révélant INCAPABLES d’oeuvrer avec efficacité pour stimuler l’économie des entreprises qui font l’emploi vraiment DURABLE plutôt qu’évènementiel, ce nous fera penser aux jeux romains « Panem et circenses ». Eux valant toujours pour endormir le sens critique des foules d’ignares !!!
    – A en croire Cazeneuve (blabla…) ce fut une victoire de la SECURITE. Certes oui, merci à nos forces de l’ordre qui crevèrent à la tâche, sous les jets de pierres et les insultes/quolibets. Faut ça pour remettre le couvert lors des manifs à venir dans le calendrier sportif 2018-2020 !
    – Enfin l’horreur des interviews de commerçants « vendeurs de produits dérivés », déchets éphémères importés de Chine et d’ailleurs. Rien de tel pour affaiblir la balance commerciale de l’euro2016 …
    – Nous ne parlerons pas du bilan chiffré : NUL ne dispose de chiffres fiables !

  6. Hollande n’est pas un chat noir, un chat noir (commes les autres) est utile parce qu’il chasse des nuisibles, lui… 😉

  7. Quand un régime en est arrivé à attendre le résultat d’un match de foot pour relancer sa politique, c’est qu’il a touché le fond.
    Nous assistons à une fin de règne qui devient pénible pour tous le monde.

  8. Cette équipe est plutôt sympathique. Elle aurait pu gagner, elle a perdu, cest la loi du sport. J’aurais aimé qu’elle gagne et pourtant je suis content qu’elle ait perdu !
    J’aurais été vraiment désolé que François le petit, notre prétendu président, puisse essayer de tirer un avantage personnel dune victoire dans laquelle il n’aurait été pour rien.
    le soufflé retombé, il a, nous avons la gueule de bois devant le champ de ruines qu’est la France avec le chômage, la dette, la révolte sourde des gens envers la classe politique, les magouilles des uns et des autres dans la perspective de 2017.

  9. Cologne, cité romaine, venait de subir pillage et massacres par des agresseurs germaniques pour la 4e fois en quelques années. Les survivants se réunirent pour décider que faire. Un Sénateur proposa d’organiser des jeux du cirque.
    P.S. Hollande a décidé de « relancer la machine européenne » ( la Presse) . GROTESQUE

  10. sa côtede popularité est pourtant remonté à 28% d’opinion favorales….du moins d’aprés certains merdias….

  11. S’il était aussi impopulaire, les gens auraient refusé d’entrer dans le même stade que lui. Ou alors ils n’ont plus aucune dignité.

  12. Mais puisqu’on vous dit que « ça va mieux » , enfin !….
    Pour preuve, des coiffeurs … des ? … enfin, un au moins …. ont / a un salaire de ministre !
    Si c’est pas une preuve que « ça va mieux » ça …. Alors les économistes n’y connaissent rien en économie.
    Bon d’accord, le conseiller général de Corrèze, n’a pas pu se refaire une santé, porté par les bleus comme il l’espérait …
    Mais il y a la vente des produits dérivés, qui devraient payer les petits fours.
    Donc, au final, le bilan n’est pas si catastrophique….

Les commentaires sont fermés.