Brexit : regretter, mais ne pas mépriser

Publié Par Aster, le dans Europe

Par Aster.

Brexit : regretter, ne pas mépriser

Brexit Regretter, ne pas mépriser By: Transparency International – SecretariatCC BY 2.0

Il semble courant pour les partisans du « remain » d’insulter Cameron pour avoir eu le bon goût de laisser place à un peu de démocratie sur un sujet tumultueux, et d’insulter les partisans de l' »exit » comme si la pression vindicative et le mépris de leur opinion allait leur donner de bonnes raisons de changer d’avis.

Progrès de l’Union Européenne

Ne serait-ce que pour les libertés d’échanges et de circulation nous pouvons regretter ce choix légitimement, rabaissant des millions de citoyens européens à cet usage méprisable du passeport et rappelant à l’existence des frontières dont l’absence était un progrès sociétal. Il est vrai également que le meilleur argument de l’Union Européenne, c’était de calmer cette soif de sang qui a longtemps secoué le continent européen.

Je pense qu’il est important de le regretter et de ne pas le mépriser. Il est aussi probablement valorisant de se poser des questions sur le positif, à l’heure où l’Union Européenne est critiquée pour sa volonté à intervenir sur des politiques auparavant nationales, sa bureaucratie et son manque de transparence. Un précédent sur un État quittant l’Union est une invitation à repenser ou simplement penser sa légitimité et ses limites. Je ne suis pas sûr que la résultante de ce vote soit nécessairement mauvaise sur le long terme.

Sur le web

  1. C’est joli. Ha oui l’union Européenne nous a amené la paix !!! Elle est bien bonne celle là !!! Demandez aux grecs ce qu’ils en pensent des bons sentiments de l’union !!! ha et aux djihadistes qu’on laisse entrer et à leurs amis les Turcs que l’on veut intégrer. Ha oui et qux quelques 5000 milliards de dette française !!!!

    1. binitials: « Demandez aux grecs ce qu’ils en pensent des bons sentiments de l’union !!! »

      Depuis 1830, la Grèce a fait faillite 6 fois à ce jour. Les Grecs ont bénéficié de flot d’argent gratuit en provenance de l’Europe et d’un effacement de leurs dettes: le vol pur et simple des prêteurs.

      binitials: « ha et aux djihadistes qu’on laisse entrer »

      L’immense majorité sont nés ici, en Belgique ou au RU.

      binitials: « à leurs amis les Turcs que l’on veut intégrer. »

      Très mollement est-ce n’est pas prêt d’arriver maintenant.

      binitials: « Ha oui et qux quelques 5000 milliards de dette française !!!! »

      Ça fait 41 ans que la France signe des budgets en déficits, le pillage généralisé par les corporations étatiques n’a rien à voir avec l’Europe.

      Puis-je vous suggérer de vous informer autrement qu’avec les revues du crique Pinder ou les tracts de Mélenchon (ce qui revient au même) ?

    2.  » l’union Européenne nous a amené la paix !!! Elle est bien bonne celle là  »

      Refaites l’histoire de l’Europe depuis la fin de l’empire Romain jusqu’à 1945. Et trouvez moi une période de paix où aucune guerre à eu lieu en Europe pendant 70 ans.

      « Demandez aux grecs ce qu’ils en pensent des bons sentiments de l’union !!! »

      Ils ne pensent pas que des pays de l’UE vont les agresser militairement, mais pensent ( à tort ) d’avoir arnaqué entre autres par l’Allemagne. Ilmryn a répond pour le reste qui est totalement juste.

      « Ha oui et aux quelques 5000 milliards de dette française !!!! »

      Quel rapport avec la paix entre les nations européennes

      « ha et aux djihadistes qu’on laisse entrer »

      Oui mais il y aussi la mafia napolitaine, les terroristes basques, la CGt et les hooligan dans les stades. Cela n’a pas déclenché de guerres entre les nations européennes.

      D.J

  2. Pas 5 000, 2000 sauf erreur. C’est déjà pas mal.

    Le mot « dette » est inappropriée puisqu’elle est irremboursable, sauf à créer une guerre civile

    Un « cadeau » d’un des prédécesseurs de Macron chez Rothschilmd, un vertain Pompidou aidé d’un VGE et d’un crâne d’oeuf

    Plus triste jour peut-être encore que ce 3 janvier 1973

    1. Jean-Marie: « Pas 5 000, 2000 sauf erreur. C’est déjà pas mal. »

      Non non, c’est bien 5000 milliards avec les engagements hors bilan.
      https://www.contrepoints.org/2013/10/13/142372-dette-publique-francaise-246-du-pib-honte-aux-politiciens

      Dit autrement ça représente 263’000 euros par actif (les bébés, les retraités et les chômeurs ne remboursent pas)

    2. Jean-Marie: « Un « cadeau » d’un des prédécesseurs de Macron chez Rothschilmd, un vertain Pompidou aidé d’un VGE et d’un crâne d’oeuf »

      Un état qui manque d’argent ne pouvait pas se prêter à lui-même gratuitement même avant 1973, c’est absurde.
      Vous n’avez plus 6 ans quand-même pour croire ce genre de bobards gauchiste ?

      Depuis 1974 les élus claquent tout le fric des citoyens, alors que la France est le pays qui taxe le plus au monde après la belgique, et comme ça ne suffit toujours pas a alimenter le pillage généralisé ils empruntent en plus pour se faire réélire.

      Le pays d’à coté avec 25% de moins d’impôts n’a que 35% de dette et défonce la France dans tous les classements d’efficacité et de service d’état. Ça donne une idée de l’escroquerie.

    3. Hé non ! C’est bien 5.000 milliards de dettes cumulées et de provisions non faites (retraite des fonctionnaires p.e.) Les dettes c’est aussi la SS, les villes , les départements, les régions, etc. Les dettes proviennent de la lâcheté électoraliste de nos élus = de gauche y compris les énarques objectivement dont Chirac qui cumulait les deux = donc des aides innombrables à tout venant, enfin à la non adaptation de notre économie à une volonté de mondialisation. La conséquence ne pouvait être que la paupérisation du pays.

  3. Vous avez dit libre échange ? Les traités de libre-échange de l’UE qui font 500 pages moi j’appelle cela du mercantilisme. Un traité de libre-échange doit tenir sur 1 page. Bruxelles, c’est le mastodonte régulateur qui justement permet le capitalisme de connivence qui fait tant de mal aux principes libéraux. A titre personnel, je ne vois pas pourquoi regretter le résultat de ce référendum ! Bravo les britanniques, Bravo Cameron !

  4. On aurait aussi pu « calmer cette soif de sang qui a longtemps secoué le continent européen » en procédant autrement. L’échange ne suppose pas obligatoirement le constructivisme.

  5. « Brexit : regretter, mais ne pas mépriser »

    Non, fêter!

    Et qu’y a-t-il de si méprisable à employer un passeport pour voyager?
    Vous crachez par terre de devoir sortir le vôtre quand vous allez dans n’importe quel pays hors UE?
    Et pensez-vous que cette modeste simplification du voyage vaut toute la souveraineté perdue, l’argent siphonné, les distorsions de marché à coup de subventions et la bureaucratie de l’UE reçue en échange?

    La liberté d’échange peut très bien ne concerner que les capitaux et les marchandises et non les personnes, et je crois bien que c’est ce modèle qui a le vent en poupe dans toutes les populations de l’UE.

    1. Pour se rendre en Norvege (non membre de l’UE), pas besoin de passeport…il y a de très fortes chances que les anglais obtiennent exactement le même type d’accord que les norvégiens…du coup, l’argument du passeport ne tient pas vraiment.

Les commentaires sont fermés.