Paquet neutre : moralisateur et dangereux pour la santé

Publié Par Bill Wirtz, le dans Sujets de société

Par Bill Wirtz.

Cigarette Packets by Sludge G(CC BY-SA 2.0)

Cigarette Packets by Sludge G(CC BY-SA 2.0)

Début 2017 tous les paquets de cigarettes devront être neutres. L’intérêt est de réduire la consommation de tabac, surtout celle des jeunes qui se font « attirer par des paquets colorés ». Il y a plusieurs manières de comprendre cette décision et s’y opposer, mais la conclusion est toujours qu’on vous prend, fumeurs, ou non-fumeurs, pour des… enfin, bref, c’est à vous de décider.

On ne nous parle pas beaucoup de l’Australie à part quelques clips de kangourous en fin de journal. Tout de même l’Australie est devenue le modèle pour notre traitement du tabagisme : cigarettes chères, lieux publics régulés de façon stricte, et paquet neutre depuis décembre 2012.

Une étude qui nous explique ce que nous savions déjà

Au département économique de l’Université de Zurich a été réalisée une étude qui démontre clairement que pour les jeunes âgés de 14 à 17 ans, le paquet neutre n’a aucun effet sur la consommation. En effet :

« Globalement, nous avons appliqué des techniques d’inférences assez libérales, ce qui veut dire que notre analyse, si du tout, tend vers le fait de trouver que le paquet a une influence négative sur le taux de tabagisme pour des Australiens entre 14 et 17 ans. Il n’y a aucune preuve que ceci est le cas. Une quantité de statistiques de méthodes d’inférence ne pourra que réaffirmer cette conclusion. »1

En tant qu’adultes, nous sommes soumis à l’influence des publicités à tout moment et nous développons contre elles une certaine résistance. De ce fait, les agences de publicités se doivent de devenir de plus en plus créatives, de plus en plus extravagantes. On vous influence du matin au soir, à la radio, à la télé, sur Facebook, sur Twitter, par des pubs papier, dans des journaux, lors des événements, des panneaux au bord des routes, aux arrêts de bus, de tram, de métro… enfin bref, la liste est longue.

Après tout cela la classe politique pense notamment que votre bref passage à la caisse d’un petit kiosque vous permettra de tomber sur ces petites boîtes colorées (dont la moitié est déjà couverte de messages et d’images atroces) et vous en fera acheter. Il faudra le dire à Coca-Cola : il suffit juste de mettre les canettes derrières les caisses, avec des couleurs différentes pour voir s’envoler le chiffre d’affaires.

En admettant que vous ne soyez pas capables de résister aux envies que provoquent des paquets colorés, la classe politique vous infantilise. Elle a l’arrogance de vous dicter un comportement, de vous dire quoi manger, quoi boire, comment dépenser votre argent. Avec la fin de l’influence de la religion sur l’État on pensait avoir mis fin à cette planification sociétale, mais avec l’arrivée de l’État obèse elle est de retour, plus forte que jamais.

Fonds de commerce et marché noir

paquet neutre rené le honzecDicter à une entreprise comment elle doit commercialiser ses produits revient à toucher au fonds de commerce. Éliminer tout effet de distinction entre les marques de tabac revient à détruire une fonction importante de leur marketing, la dernière qui restait à une branche dont plus de 75% des ventes reviennent à l’État et dont toute autre publicité est interdite et la consommation strictement régulée. Il faut aussi se rendre compte que même des médicaments prescrits, qui tuent des milliers de Français chaque année, auront un emballage plus attrayant que le tabac.

Et comme on pouvait déjà s’en douter, cette nouvelle loi fait montrer le chiffre d’affaires du marché noir. En effet, notre exemple type, l’Australie, a connu une explosion du nombre de contrefaçons, de 60% entre mi-2011 et mi-2013. Même chose au Royaume-Uni, les faussaires de cigarettes indonésiens se réjouissent de cette loi. On estime que ces contrefaçons génèrent un profit de 45 millions de livres (environ 56 millions d’euros). Ces produits importés comportent beaucoup de risques : en effet selon une analyse au laboratoire commandée par le journal britannique The Sun :

« Une analyse indépendante au laboratoire effectuée pour The Sun relève qu’un paquet de ces cigarettes contien des excréments d’insects, des couvains, de la peau, des mites, « du matériel organique inconnu » et une pierre. »2

Qui est le prochain ?

Le mouvement de jeunes libertariens Students for Liberty étudient le concept du paquet neutre dans leur campagne #NoNanny (« non à l’État-nounou »). En présentant du chocolat dans un emballage neutre et en ajoutant « le chocolat est dangereux pour la santé » ils posent la question légitime : qui sera le prochain ? La France a déjà commencé avec une vaste campagne de publicités pour des produits gras, sucrés et salés comportant des messages longs et répétitifs après chaque pub à la télé, la radio ou dans des journaux. La logique de l’État-nounou ne s’arrête jamais là, c’est pourquoi il faut s’y opposer.

L’homme est individuellement responsable et libre, il faut le considérer comme tel. Enfin, à vous de décider pour quoi on vous prend, après tout. Excusez-moi, il me reste du chocolat.

  1. « Altogether, we have applied quite liberal inference techniques, that is, our analysis, if anything, is slightly biased in favor of finding a statistically significant (negative) effect of plain packaging on smoking prevalence of Australians aged 14 to 17 years. Nevertheless, no such evidence has been discovered. More conservative statistical inference methods would only reinforce this conclusion. »
  2. « Independent lab analysis carried out for The Sun later revealed one pack of his (the dealer they got the product from) cigs contained insect droppings, eggs, skin, mites, “unknown organic matter” and a stone. »
  1. l’industrie du tabac n’est pas née de la dernière pluie , il ne serait pas douteux de penser que tout cela les avantage et qu’ils soient le moteur de ses campagnes anti tabac . le tabac tue , c’est la disparition d’un client , pas bon pour le bizness …du futur marché de l’ e-cigarette aux marges gigantesques !

  2. Stéphane Boulots

    Quand le sage pointe la lune, le fou regarde le doigt.

    Le problème principal est la non responsabilité de ceux auxquels les consommateurs achètent les cigarettes : les fabricants et l’Etat (qui taxe et régule largement le tabac)

    L’arrangement entre les deux pour ne pas payer (mais faire payer) les conséquences de la rabagie sont inacceptables.

    Se battre pour la « liberté » de faire marcher le business de la pub et d’avoir de jolis paquets est ridicule, incompréhensible et totalement contre-productive : ca fait passée les libéraux pour des fous sans cervelle, sans sens moral et sans empathie.

    1. Celà contredit l’idéologie libérale de l’individu autonome et capable d’agir dans son intérêt, rationnellement.
      Et pointe sa nature fondamentale, insécure, en recherche permanente de symboles et de certitudes.

    2. Stéphane Boulots: « L’arrangement entre les deux pour ne pas payer (mais faire payer) les conséquences de la rabagie »

      Nope, mourant 7 ans plus tôt de maladie plus rapide et moins couteuses que les dégénératives+ems et payant plus que leur content de taxe, ce sont les fumeurs qui paient très largement pour les autres.

  3. De plus les messages étatiques sont souvent entachés d’erreurs lourdes, à même de détruire notre santé. Nous noterons le combat désespéré de Marisol Touraine contre la cigarette électronique qui montre de meilleurs résultats dans les thérapies d’arrêt du tabagisme (rapport britannique) et la persistance des publicités télévisuelles pour les phytostérols, censés faire baisser le cholestérol (ce qui est vrai pour les taux biologiques) mais qui se révèlent beaucoup plus athérogènes que le cholestérol humain (donc vont boucher beaucoup plus vite vos artères).

    1. De mémoire, je pense que c’est bien la conjonction du paquet neutre et d’une hausse de prix brutale et importante, qui a été dissuasive, quand le paquet neutre seul n’avait pas vraiment prouvé son efficacité.

      On est passé de l’inscription « menaçante » aux images désagréables, avec des augmentations de prix restant « payables », semble-t-il, alors qu’un choc simultané des mêmes trois formules rassemblées aurait dérangé autant le fumeur que son entourage, avec un résultat en nombre de sevrage, ce qui n’aura vraisemblablement pas lieu.

      Et si on veut être cynique, il faudrait savoir ce que le tabac rapporte comme taxes, d’une part, et le nombre de retraités qui disparaitront plus tôt, évitant ainsi de devoir leur payer trop de rentes trop longues! Mais, bien sûr, il faut présenter ça de façon apparemment philanthropique « pour le bien du peuple »!

Les commentaires sont fermés.