Anonymat des policiers : Hollande se contredit encore !

Publié Par Phoebe Ann Moses, le dans Police et armées

Par Phoebe Ann Moses.

Policiers by Michel G.(CC BY-NC 2.0)

Policiers by Michel G.(CC BY-NC 2.0)

On n’en est plus à un couac près, dans ce gouvernement : depuis 2012, cela n’a pas arrêté. Et cela recommence, cette fois c’est François Hollande qui s’y met.

Une cérémonie en hommage au couple de policiers assassinés cette semaine a permis à François Hollande d’exprimer une nouvelle fois sa compassion (ce qu’il sait faire de mieux en mieux avec tout cet entraînement de commémorations) et la mise en œuvre de nouvelles mesures à l’égard de la police.

Conserver son arme à tout moment

Outre le fait qu’il souhaite accorder aux forces de l’ordre le droit de conserver leur arme « à tout moment », ce qui est, reconnaissons-le assez novateur pour un socialiste prompt à enlever aux Français le droit de se défendre, il a ajouté :

« Il nous faut aussi éviter, autant que possible, que les policiers et les gendarmes soient identifiés et pris pour cibles par les malfaiteurs qu’ils ont mis hors d’état de nuire, ou par leurs complices. Des mesures seront prises pour garantir leur anonymat, et donc leur protection. »

Garantir l’anonymat !

C’est un  scoop : en 2012, il fallait pourtant que chaque flic, chaque uniforme risquant de créer un délit de faciès puisse être identifié au premier coup d’œil grâce à un numéro matricule bien visible. C’était même une promesse de campagne ! Mais finalement, il est dur, le mur de la réalité, quand on y est confronté. Elles sont faciles, les idéologies, quand on ne voit les problèmes que depuis la rue de Solférino ou les ors de l’Élysée !

Et les autres Français ?

Alors que l’on risque d’accorder aux policiers le droit de garder leur arme chez eux suite à un fait divers, donc pour se protéger chez eux, pourquoi n’accorder ce droit qu’aux policiers ? La vie des autres pauvres citoyens ne compte-elle pas tout autant ? Pourquoi accorder ce droit à certains et pas à d’autres, sauf à admettre que la vie des uns n’a pas la même valeur que la vie des autres ?

Non, décidément, dans un état d’urgence qui n’en est pas un (les manifestations ne sont nullement interdites), on voit que ce gouvernement continue à naviguer à vue et à prendre ses décisions à la petite semaine. Cette dernière année de quinquennat s’annonce sous les mêmes auspices que les quatre précédentes : ce sera une pluie d’annonces consternantes.

  1. Pas de contradiction entre la garantie de l’anonymat des Policiers et l’attribution d’un matricule. Les gens qui s’estimeraient mal traités par un Policier sorti des limites de ce que lui permet la Loi peuvent se plaindre en le désignant par son matricule, ce qui suffira à la Police pour trouver le fonctionnaire concerné. Le plaignant n’aura pas connaissance de l’identité complète, sauf suite telle que procès pénal.

    Port d’arme: ok, mais pas pour les personnes ayant des antécédents d’alcoolisme, drogue, délinquance, troubles psychiatriques, appartenance à courants politiques ou religieux extrémistes. Obligation de s’entraîner régulièrement, et aptitude à l’utilisation d’une arme validée par un moniteur de tir. Dépôt d’une caution auprès d’un comptable du Trésor, caution qui ne sera restituée qu’à l’abandon de l’arme auprès de la Police ou de la Gendarmerie, ou présentation aux mêmes de l’arme démilitarisée (rendue définitivement inutilisable). Ceci pour inciter le possesseur de l’arme à la retirer du circuit plutôt que de la laisser tomber en de mauvaises ou maladroites mains. Liberté pour les commerçants, les organisateurs de rassemblements de tous ordres, de refuser les personnes armées (si vous ne vous sentez pas en sécurité dans un site où les armes sont interdites, vous pouvez toujours rester dehors). Pas envie de me prendre une balle par le premier abruti un peu nerveux de la gâchette.

    1. Beaucoup de blabla pour dire (ou vous excuser) d’être pour le port d’arme.

      Ceux qui sont pour la peine de mort n’ont pas besoin de dire qu’ils sont pour sauf si c’est pour le vol d’une baguette de pain, pour avoir dit un gros mot etc…

    2. Oui chef……
      on fait pareil avec les couteau,les tournevis et les marteaux ????
      Va falloir retirer les armes à pas mal de flics…..qui ne répondent pas à vos critères à moins que le statut compense.?
      Et surtout interdit -encore plus-le trafic d’armes.!

  2. @xc
    Quid du gardien de la paix alcolique, voire drogué mondain ou occasionnel, troublé psychiquement (exténué, dépressif sous-jacent) et membre du FN ? Parce que lui n’a pas d’antécédent.

    Quant à l’article on peut penser effectivement que la vie des policiers est plus précieuse que celles des citoyens qu’ils sont supposés protéger. En général quand on protège quelque chose ou quelqu’un sa valeur ou sa vie est plus précieuse que la sienne.
    La Police reconnaît que si les policiers hors-service et en civil dans la salle du Bataclan avaient été armés ils auraient pu intervenir et sauver des vies. Mais il n’est pas question de faire la même remarque concernant les citoyens. En raison du professionnalisme, de l’entraînement et de la formation des Forces de l’Ordre. Peut-être ont-elle été génétiquement modifiées pour porter et utiliser des armes ?
    Ces professionnels vont avoir le port d’arme constant, un assouplissment des règles de légitime défense et une irresponsabilté pénale en cas d’utilisation.
    Nous, nous avons le « 17 ».

  3. Bonsoir à toutes et à tous,

    Aujourd’hui ce pauvre gosse est orphelin pour deux raisons essentielles :
    – L’assassin de ses parents – condamné pour jihadisme – ne pourrissait pas en prison,
    – Son papa n’était pas armé …

    Un assassin qui attaque un flic n’attaque pas un individu « normal » : il attaque celui qui est là pour protéger les autres … et qui risque donc sa peau plus que les autres. Celui qui attaque un flic doit savoir qu’il n’a que deux issues : la prison à (vraie) perpète ou la mort assurées.

    On arrête aussi de parler de ces gens : pour eux, ni nom (« assassin » suffit), ni photo, ni journalistes, ni sépulture (la Royale immerge les corps dans un endroit inconnu …). Cela n’empêche en rien un procès équitable et selon les procédures habituelles, mais à huis clos. Evidemment, les lois sont adaptées pour cesser de protéger ces criminels : ce genre d’assassin doit légalement avoir TOUJOURS TORT … pas question de plaintes du papa ou de la maman contre l’Etat ou les forces de l’ordre !

    Alors, cela va bien sûr de pair avec des crédits et des effectifs pour la police et la gendarmerie (et surtout les « services » …). Ils doivent avoir les meilleures armes, le meilleur matériel, les meilleurs véhicules, le meilleur entraînement. Et on cesse d’épuiser nos hommes avec des gardes statiques « Sentinelle » qui ne servent à rien, sauf à tenter de rassurer la population non avertie.

    Amitiés,

    Pierre

  4. hollande a dut faire fonctionner ses petites céllules grises , une fois n’est pas coutume ; il vaut mieux pour lui qu’il est l’armée , les policiers , de son côté…..et c’est valable pour tous les dirigeants dans le monde …sans cette protection , je gage que toutes ces élites auraient de gros problêmes avec les gueux ….

    1. ce que tu dis se rapproche de l’article sur le Venezuela et son président fantoche…nous ne sommes pas grecs mais vénézuéliens !

  5. bah , depuis il a découvert que le policier n’était pas qu’un matricule mais un être humain comme les autres, vivement qu’il découvre que le français n’est pas qu’un chiffre de l’insee et un numéro de sécu .

  6. Dire des conneries.? Mais tout le monde c’est que Hollande c’est le spécialiste. Avant 2012 il voulait que lrs Policiers soient identifiés par un numéro « matricule » bien visible et maintenant il veut qu’ils soient « anonymes ». Cherchez l’erreur.?!!!!

Les commentaires sont fermés.