Bientôt la fin des coloscopies avec la pilule-caméra PillCam ?

Découvrez la PillCam, cette capsule électronique à avaler qui évoque la science-fiction !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bientôt la fin des coloscopies avec la pilule-caméra PillCam ?

Publié le 9 avril 2016
- A +

Par Charles Bwele.

Conçue une dizaine d’années plus tôt par la société américaine Given Imaging et récemment approuvée pour la commercialisation par la Food Drug Administration (l’agence américaine des produits alimentaires, pharmaceutiques et médicaux), la PillCam est une capsule électronique à avaler qui évoque quelques souvenirs aux passionnés de science-fiction ou du dessin animé.

Cette pilule 100% techno (31 x 11 mm) est dotée d’un dôme optique (caméra et diode) à chacune de ses extrémités qui photographie / filme le système digestif pendant sa traversée. Les images enregistrées sont transmises à des antennes adhésives collées sur l’abdomen du patient (la fréquence des flashs est proportionnelle à la vitesse de transit de la capsule) et ensuite analysées sur écran.

En France, La PillCam a déjà obtenu les bonnes grâces de la Haute Autorité de Santé (HAS) car elle constitue une alternative aux très désagréables coloscopies consistant à explorer le colon à l’aide d’une caméra – outre des préparatifs plutôt pénibles (préparation colique, insufflation de gaz pour distendre le côlon, administration d’un sédatif) – et nécessitant parfois une anesthésie générale.

Cette technologie miniature d’imagerie médicale semble tout droit inspirée du film Le Voyage Fantastique (datant de 1966) dans lequel une équipe de médecins embarque dans un sous-marin d’abord réduit à l’échelle quasi microscopique et ensuite injecté dans le corps d’un savant afin de résorber le caillot sanguin dans son cerveau. Pendant sa traversée du système cardio-vasculaire, l’équipage découvre visuellement les globules blancs et les globules rouges, subit les énormes vibrations générées par les battements du cœur, et doit quitter l’organisme du patient avant d’être la cible du système immunitaire ou de reprendre sa taille normale. Cette œuvre culte a probablement disséminé quelques graines auprès du dessin animé Le Bus Magique qui met en scène des écoliers et leur institutrice qui voyagent dans un corps humain à bord de leur bus miniaturisé.

Dans quelques décennies, nos futurs médecins / chirurgiens intra corpus seront de véritables micro / nano-robots intelligents et « consommables » (à ingérer / injecter) qui cibleront au plus près nos tumeurs, nos caillots et autres méchants bobos…

Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Certainement destiné à un grand succès sur le marche français… Avec le Président qui nous accable !

  • Le problème sera d’ingérer le garde armé qui surveillera que la capsule ne travaille pas pour une organisation terroriste…

  • à ma connaissance cela ne supprime pas la préparation, qui est le plus pénible. de plus en cas de détection d’une lésion, type polype à biopsier, il faut faire la coloscopie classique. le principal intérêt est l’exploration du grêle, inaccessible par l’endoscopie.

    • Est-ce pour ça que Dieu ou la « Nature » n’ont pas créé de cancer ni autres maladies graves et fréquentes touchant le grêle, contrairement au haut-appareil: gorge, oesophage, estomac, foie, pancréas, vésicule, cholédoque et cystique, d’un côté, appendice, côlon, rectum et anus de l’autre?

      Quant à la préparation, c’est boire 2-3 litres de « normacol » ou « P.E.G. » ou autre et avoir une diarrhée de 3-4 heures jusqu’à obtenir un liquide clair « à la sortie ». Ce n’est pas forcément drôle (comme tout ce qui est remboursé par la sécu) mais c’est assez supportable quand même: il y a pire!

      • Il faut savoir que pour cette technique la préparation est double que pour une coloscopie standard. Le coloscope peut insufler ou nettoyer le colon si il est mal préparé, pas la capsule… De même qu’une bonne préparation ne garantie pas d’avoir un colon parfaitement propre. Avec la vidéo capsule, il est indispensable d’avoir un colon nickel, de fait, il faut parfois recommencer… La coloscopie reste le « gold standard ».

  • et pourquoi pas le cerveau de nos hommes politiques!!!

    • Là, l’inspiration date encore plus, des années 40 : La chanson du scaphandrier (paroles de René Baër, musique Léo Ferré).

  • Et pour restituer la caméra ? Vous devez rester 3 jours à l’hôpital ou verser 1000 euros de caution ?

  • D’accord avec GC, vu les images obtenues, la préparation reste obligatoire, les images montrent un système digestif bien nettoyé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vincent Martin, Université de Bordeaux et Christophe Gauld, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. 

 

« Bonjour Monsieur. Je vous en prie, installez-vous. Alors… comment allez-vous depuis la dernière fois ? »

Et si, dans quelques années, cette phrase anodine n’était plus prononcée par un psychiatre en chair et en os mais par une IA, une Intelligence artificielle ? Avec la résurgence récente de la psychiatrie dans le débat public, notamment en raison de la crise sanitaire, l’idée de proposer des systèmes de suivi d... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer

« L’humain d’abord » – le slogan est connu. C’était celui de Jean-Luc Mélenchon pour les élections présidentielles de 2012, alors qu’il se présentait sous la bannière du Front de Gauche. Mais c’est aussi le magnifique objectif affiché de tous les gouvernements inspirés du marxisme-léninisme depuis la révolution d’Octobre 1917. De la Russie à Cuba, en passant par le Cambodge ou le Venezuela, les faits se sont chargés d’en démontrer la parfaite inanité, voire la criminelle fausseté. Mais certaines légendes ont la vi... Poursuivre la lecture

médecin libéral
0
Sauvegarder cet article

Deux ans après le début de la crise sanitaire, les Français ont une perception encore positive du système de santé : 68 % considèrent en effet que sa situation est assez bonne. C’est un trompe-l’œil. Le même pourcentage considère que celle de l’hôpital est mauvaise. Ils ont raison car il s’écroule et de plus en plus de Français sont excédés par les files d'attentes aux urgences.

L’extension des déserts et la crise hospitalière les préoccupent mais ils n’en ont pas saisi l’ampleur. La guerre en Ukraine va entraîner une crise économique ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles