Ce ne sont pas les armes à feu qui tuent

Renaud Camus-Le Sacrifice de Polyxène(CC BY 2.0)

Les chiffres montrent que là où les gens tuent, ils le font de toute façon, avec … ou sans arme à feu !

Par Guillaume Nicoulaud

Renaud Camus-Le Sacrifice de Polyxène(CC BY 2.0)
Renaud Camus-Le Sacrifice de Polyxène(CC BY 2.0)

 

Ce ne sont pas les armes à feu qui tuent les gens, ce sont les gens avec des armes à feu. Si cette introduction vous semble relever de la pure rhétorique, je vais vous montrer qu’en réalité, cette subtile distinction sémantique est bien plus importante qu’il n’y paraît.

Parce que, si ce sont les armes à feu qui tuent les gens, on serait naturellement tenté de compter combien. C’est ce que fait, par exemple, le Law Center to Prevent Gun Violence qui en conclut que, chaque année, les armes à feu tuent 33 000 Américains. J’ai vérifié, le chiffre est exact : sur la période 2010-14, les 5 dernières années pour lesquelles les données sont disponibles1, on dénombre effectivement 164 821 Américains tués par des armes à feu soit, effectivement, environ 33 000 par an.

Cela étant posé, appliquons maintenant la petite distinction sémantique que je vous proposais en introduction et demandons-nous qui sont ces homos-sapiens qui ont utilisé des armes à feu pour tuer leurs semblables. Eh bien dans 62,2% des cas, le meurtrier n’est autre que la victime : ce sont des suicides. Les homicides pèsent un gros tiers du total (33,9%) et le solde (3,8%) se partage entre les accidents, les interventions légales et les causes indéterminées.

Parenthèse macabre sur les suicides : on peut, bien sûr, supposer que si les Américains avaient moins d’armes ils se suicideraient moins. L’argument est recevable mais il n’y a là absolument rien d’évident. En France, où l’on se suicide autant (et même légèrement plus) qu’aux États-Unis, les pauvres gens qui veulent mettre fin à leurs jours y parviennent, pour la plupart, sans utiliser d’armes à feu — je vous passe les détails — et les Américains font de même dans pratiquement un cas sur deux.

Mettons donc les suicides de côté avec les accidents, interventions légales et autres causes indéterminées (qui, je le rappelle, ne pèsent pas grand-chose) et concentrons-nous sur le cœur du sujet : les actes de violence commis avec des armes à feu. Je n’ai, disons les choses tout de suite, pas de chiffres exhaustifs. Sur la base des données du CDC, on peut raisonnablement estimer le nombre d’agressions à l’aide d’armes à feu ayant causé des blessures à environ 70 000 par an2 dont environ 11 200 blessures fatales3. Naturellement, ces chiffres ne nous disent rien sur tous les épisodes durant lesquels des armes à feu ont été utilisées sans occasionner aucune blessure.

Je vais donc faire comme le Law Center to Prevent Gun Violence et me concentrer sur les statistiques de décès liés aux armes à feu avec deux différences toutefois : je ne retiens que les actes de violence volontaire envers un tiers autres que ceux commis par les forces de l’ordre — les homicides — et je vais vous proposer des moyennes sur 5 ans plutôt que les chiffres de 20144. Pour le reste, je garde l’idée qui consiste à comparer les différents États des États-Unis et l’échelle de notation proposée par le centre — de A, pour les États qui ont une réglementation très restrictive en matière d’armes à feu, B, C, D et F, pour les États jugés les plus laxistes.

Le tableau ci-dessous donne les taux de décès liés aux armes à feu (pour 100 000 habitants) en moyenne, pour chacune des 5 catégories définies par le LCPGV. La première colonne (Tous), correspond à l’ensemble des décès provoqués par des armes à feu (ce sont les données utilisées par le centre dans son nuage de point et l’histogramme en-dessous, sauf que j’utilise 5 ans de données) et les deux colonnes suivantes isolent les suicides et les homicides.

Guillaume Nicoulaud
Guillaume Nicoulaud

 

Comme vous pouvez le constater vous-même, il semble que les lois restrictives aient effectivement un effet sur les suicides par armes à feu mais qu’en matière de violence à proprement parler, le résultat soit nettement moins saisissant. Et ce, d’autant plus si vous considérez mon second tableau ; même données mais cette fois-ci ce sont les suicides et homicides commis sans armes à feu, c’est à dire par d’autres moyens :

Guillaume Nicoulaud
Guillaume Nicoulaud

 

Alors là, vous conviendrez avec moi que ça commence à devenir vraiment gênant. Doit-on en conclure que des lois plus restrictives en matière d’armes à feu permettent aussi de réduire le nombre de meurtres commis sans armes à feu ? J’ai tendance à penser que ça ne passe pas le sniff-test le plus élémentaire.

Voici, enfin, des données issues de la même source qui, je crois, nous racontent une autre histoire. Il s’agit, pour chaque État, du taux d’homicide avec arme à feu et du taux d’homicide sans arme à feu. Je vous laisse faire vos propres graphes, vos propres tests statistiques et vous convaincre par vous-même que la relation est très clairement significative. Concrètement, ça signifie que les États où les gens tuent d’autres gens avec des armes à feu sont aussi les États où les gens tuent d’autres gens par d’autres moyens. Que ce soit en Alabama (F) ou au Maryland (A), les gens se tuent avec ou sans armes à feu tandis que dans le Vermont (F) ou à Hawaï (B), les mœurs semblent infiniment plus pacifiques.

En d’autres termes, tout se passe comme si chacun de ces États se caractérisait par un niveau de violence endémique — qui reste à expliquer — laquelle violence, s’exprime avec ou sans armes à feu. Ce ne sont pas les armes à feu qui tuent les gens, ce sont les gens avec des armes à feu.

Etat Arme à feu Sans
Alabama 6.187 2.031
Alaska 2.914 2.529
Arizona 3.803 2.068
Arkansas 5.133 2.084
California 3.45 1.587
Colorado 2.006 1.571
Connecticut 2.4 1.108
Delaware 4.32 1.811
Florida 4.216 1.742
Georgia 4.728 1.763
Hawaii 0.402 1.422
Idaho 1.013 0.901
Illinois 4.697 1.537
Indiana 3.77 1.544
Iowa 1.027 0.988
Kansas 2.554 1.277
Kentucky 3.164 1.529
Louisiana 9.385 2.488
Maine 0.993 1.084
Maryland 4.84 2.202
Massachusetts 1.437 0.941
Michigan 4.922 1.593
Minnesota 1.189 0.862
Mississippi 7.481 2.654
Missouri 5.207 1.809
Montana 1.312 1.55
Nebraska 2.351 1.197
Nevada 3.223 2.166
New Hampshire 0.681 0.772
New Jersey 3.127 1.375
New Mexico 3.723 3.04
New York 2.227 1.659
North Carolina 4.065 1.582
North Dakota 1.022 1.107
Ohio 3.728 1.54
Oklahoma 4.296 2.269
Oregon 1.446 1.236
Pennsylvania 3.938 1.27
Rhode Island 1.424 1.12
South Carolina 5.354 1.972
South Dakota 0.647 1.942
Tennessee 4.698 1.842
Texas 3.449 1.688
Utah 1.057 0.826
Vermont 0.766 0.862
Virginia 2.919 1.276
Washington 1.639 1.267
West Virginia 2.967 2.072
Wisconsin 1.936 0.985
Wyoming 1.426 1.808

Lire sur Contrepoints

Sur le web

  1. J’utilise les données la base WISQARS du CDC qui, manifestement, est la source la plus complète est la plus fiable en la matière.
  2. Le chiffre, avancé par Law Center to Prevent Gun Violence, de 117 000 Américains qui se font tirer dessus chaque année inclut l’ensemble des blessures causées par des armes à feu, y compris les suicides, les accidents et les interventions des forces de l’ordre etc. Par ailleurs, c’est le chiffre de 2013.
  3. Le nombre d’agressions à l’aide d’arme à feu a fortement augmenté ces dernières années mais, heureusement, le nombre de cas fatals a légèrement baissé.
  4. Nous allons travailler sur des événements à très faible fréquence : 5 ans de données permettent d’avoir des chiffres plus significatifs.