Grève des fonctionnaires : pourtant leurs avantages sont nombreux !

Les fonctionnaires sont nombreux en grève aujourd’hui. Justifié ou choquant, alors que leurs avantages par rapport au privé sont nombreux ?

Un article de Contribuables Associés.

À la veille de la grève générale de certains syndicats de fonctionnaires, Contribuables Associés fait le point et rappelle les avantages dont bénéficient les agents publics. Voici les dix principales différences entre les salariés de la fonction publique et ceux du privé (détails après l’infographie, lien infographie si elle ne s’affiche pas) :

Public privé les dix différences (Crédits Contribuables Associés, tous droits réservés)

  • Emploi à vie : pour 80% des 6 millions d’agents publics
  • Rémunération moyenne : le salaire moyen dans l’administration est de 2153 euros net par mois dans le public (2434 euros dans la fonction publique de l’Etat) contre 2130 euros net dans le privé.
  • Jours de congés : les fonctionnaires sont crédités de 45 jours de congés par an alors que la moyenne est de 36 jours dans le privé.
  • Jours de carence : en cas de maladie, les fonctionnaires sont indemnisés dès le premier jour, tandis que les salariés du privé sont soumis à trois jours de carence.
  • Absentéisme : un agent du secteur public prend en moyenne 27,7 jours de congés maladie (hors maternité/paternité), tandis qu’un salarié du privé en prend 15,5 jours.
  • Retraite : en 2014, l’âge moyen des départs en retraite était de 60 ans et 10 mois en moyenne dans la fonction publique, de 62 ans et 4 mois en moyenne dans le secteur privé. Les fonctionnaires cotisent moins longtemps, avec un système de calcul plus avantageux.
  • Pension de réversion : veufs et veuves du public peuvent obtenir la pension de réversion du régime de base sans condition d’âge ou de ressources, tandis que dans le privé, veufs et veuves n’ont droit à rien en dessous de 55 ans quand ils disposent de revenus annuels supérieurs à 20 000 euros par an.
  • Prestations familiales : en 2014, le gouvernement a taillé dans les allocations familiales, tandis que les fonctionnaires, quel que soit leur salaire, perçoivent en parallèle un supplément familial de traitement (SFT) qui n’est pas modulé selon le revenu.
  • Logement social : afin de loger les fonctionnaires de l’État (agents civils et militaires), le préfet peut réserver 5 % des logements dont la construction ou la réhabilitation ont été subventionnées par les contribuables.

Eudes Baufreton, délégué général de Contribuables Associés, s’appuie sur ces différences pour dire : « Il y a trop de fonctionnaires, plus d’1 actif sur 5, et ce nombre pèse sur l’économie nationale et l’impôt de tous les Français ! N’oublions pas qu’un fonctionnaire coûte en moyenne 48000 euros par an, soit tout l’impôt sur le revenu de 20 familles assujetties ! »