Merkel, Hollande et les migrants

Pourquoi Angela Merkel a-t-elle fait preuve d’une telle largesse pour accueillir des réfugiés ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Angela Merkel à Davos (crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Merkel, Hollande et les migrants

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 janvier 2016
- A +

Par Patrick Aulnas.

Angela Merkel à Davos (crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)
Angela Merkel à Davos (crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

Il est plus facile de libéraliser les échanges de marchandises et de services que de permettre la libre circulation des hommes. Le récent épisode des migrants en provenance du Proche-Orient le confirme encore une fois. Angela Merkel ayant décidé d’ouvrir largement les portes de l’eldorado allemand, plus d’un million de personnes sont entrées dans le pays en 2015. Bien évidemment, l’arrivée en un temps aussi court d’une population de culture et de religion profondément différentes ne peut que susciter des réactions xénophobes. Les incidents de Cologne où de nombreuses femmes ont été agressées par des migrants vont accentuer la méfiance des Allemands et tempérer la générosité calculée de la chancelière.

Mais pourquoi Angela Merkel, physicienne de formation, esprit rationnel s’il en est, a-t-elle fait preuve d’une telle largesse pour accueillir des réfugiés ? Les socialistes français, qui, comme chacun sait, ont le cœur sur la main, ont été d’une prudence de sioux en promettant d’accueillir seulement 24 000 réfugiés. François Hollande serait-il d’une rigueur extrême en matière d’immigration mais laxiste sur le plan budgétaire ?

En vérité, trois aspects du problème – politique, économique et social, démographique – permettent de comprendre la divergence franco-allemande dans ce domaine.

La politique et la sensibilité d’Angela

À l’occasion de la crise financière grecque, Angela Merkel avait acquis en Europe et dans le monde une image de rigueur financière, voire d’austérité dépourvue de sensibilité. Bien entendu, en réalité, elle a simplement défendu les intérêts de son pays, comme doit le faire tout dirigeant politique. Elle a également parfaitement géré la crise du point de vue de la majorité des Allemands, de culture protestante, et beaucoup plus sérieux dans le domaine financier que les peuples d’Europe du sud. Mais les économistes keynésiens et les politiciens socialistes ont vu dans son attitude une opportunité : il suffisait d’affirmer qu’une autre politique était possible pour s’offrir une image de générosité face à l’égoïsme prétendu du gouvernement allemand.

L’accueil d’un grand nombre de réfugiés fuyant les massacres de Daesh donnait à l’Allemagne une occasion de prouver sa générosité. La chancelière pouvait ainsi infléchir l’image d’inflexibilité colportée par les médias de gauche et montrer qu’elle aussi avait un cœur.

Le socialiste François Hollande avait, quant à lui, pris une position laxiste sur la crise grecque en prétendant qu’il suffisait de dépenser encore plus d’argent public pour relancer l’économie grecque. Il savait parfaitement que cela était faux mais n’ignorait pas que l’Allemagne ne pouvait pas céder sur l’essentiel. La générosité affichée de Hollande s’appuyait sur la solidité allemande. Ce faisant, en ce qui concerne les réfugiés, il n’avait plus rien à prouver dans le domaine de l’image personnelle, si important en politique.

Le plein emploi et le manque de main d’œuvre qualifiée en Allemagne

Le taux de chômage en Allemagne se situe fin 2015 aux alentours de 4,5% de la population active selon Eurostat. Il est de plus de 10% en France et de 9% en moyenne pour les 27 pays de l’Union Européenne. L’Allemagne est donc en situation de plein emploi et les chefs d’entreprise sont confrontés à des difficultés de recrutement dans certains secteurs. Les organisations patronales évoquent le chiffre de 150 000 emplois vacants de techniciens et d’ingénieurs dans l’industrie. Le secteur de la construction cherche également de la main d’œuvre. La généreuse politique d’accueil des réfugiés correspond donc à un besoin de l’économie allemande. Angela Merkel répond en quelque sorte aux désidératas des dirigeants d’entreprise confrontés à des offres d’emplois ne trouvant pas preneurs.

Rien de tel en France, chacun le sait. Notre confortable taux de chômage nous met à l’abri, sauf cas particulier, de pénuries sectorielles de main d’œuvre. Les réfugiés en grand nombre ne feraient qu’accentuer les problèmes d’emploi et creuser encore plus les déficits publics. La proposition française d’accueillir 24 000 réfugiés correspond donc également à la situation économique du pays. Le réalisme prévaut en France comme en Allemagne.

Le long terme et l’inquiétante évolution démographique allemande

Selon l’INED, l’indicateur conjoncturel de fécondité était en Allemagne de 1,39 enfant par femme en 2013 alors qu’il était de 1,99 en France. Plus grave, cet indicateur n’a cessé de se dégrader depuis plusieurs décennies outre-Rhin alors qu’il s’est maintenu en France. En 1980, il était de 1,56 en Allemagne et de 1,95 en France. Sachant qu’il faut une moyenne de 2,1 enfants par femme en âge de procréer pour assurer le renouvellement d’une population, on comprend que la seule solution pour l’Allemagne soit l’immigration. Sans immigration, le pays verrait sa population vieillir et son dynamisme économique péricliter.

Les projections démographiques de la commission européenne à l’horizon 2060 sont à cet égard inquiétantes. L’apport migratoire devrait rester à peu près identique en France et en Allemagne, mais se réduire progressivement dans les décennies futures du fait de la hausse du niveau de vie dans les pays d’origine. En tenant compte de cet apport, les populations des deux pays évolueraient ainsi :

Aulnas1

De 2010 à 2060, la population allemande baisserait de 15,5 millions de personnes, passant de 81,7 à 66,2 millions. La population française augmenterait de 8,9 millions de personnes, passant de 64,9 à 73,7 millions. La population française dépasserait la population allemande vers le milieu du siècle. Cette chute de la population allemande s’accompagnerait évidemment d’un vieillissement. L’étude européenne fait les projections suivantes pour 2060 :

Aulnas2

Dans un contexte de population vieillissante, le recrutement des actifs serait sous tension. Les projections européennes concernant le taux d’activité sont les suivantes :

Aulnas3

Le taux d’activité de la population augmenterait sensiblement plus en France. L’Allemagne atteindrait un chiffre très élevé mais, en contrepartie, elle ne disposerait plus d’une réserve de hausse, contrairement à la France. L’Allemagne étant déjà confrontée aujourd’hui à un marché du travail où les offres d’emplois excèdent les demandes dans certains secteurs, on mesure les difficultés futures des entreprises en matière de recrutement.

Ce tableau rapide de l’évolution démographique conduit à une conclusion simple. Seule l’immigration peut permettre d’enrayer quelque peu la baisse et le vieillissement de la population allemande. La politique nataliste française, avec de généreuses prestations aux familles, conduit à une évolution démographique plus favorable.

Le retour du politique ?

La politique migratoire des États n’échappe pas à la règle. Derrière l’affichage politique, générosité ou prudence, les choix des gouvernants sont guidés par la réalité économique, sociale, démographique. Mais la politique reprend ses droits lorsque l’intégration des immigrés pose problème et qu’une défiance généralisée se développe dans un pays. L’Allemagne est aujourd’hui confrontée à cette situation.

Lire sur Contrepoints notre rubrique Allemagne

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • Même la partie main d’oeuvre pose problème : Les employeurs se sont aperçus que ces Syriens sont loin d’être aussi qualifiés que ce qui était dit parfois et certains qui seraient qualifiés en Syrie ne le seraient pas en Allemagne car le système éducatif allemand est bien plus poussé, différent et exigeant.
    Et enfin seuls 4% des réfugiés arrivés de Septembre 2014 à Octobre 2015 auraient trouvé un emploi, et parmi ceux-ci il y aurait très peu de femmes.

    Alors si on ajoute les agressions sexuelles et le terrorisme j’ai vraiment l’impression qu’il s’agissait d’une grave erreur.

  • A l epoque du virtuel.
    A une epoque de dematerialisation est il normal de croire que le nombre d individus dans le pays est une necessite pour creer de la prosperite ?
    Le nombre de personne dans un pays est il parrallele a la prosperite.
    L immigration est elle necessaire ? Est il aujoud hui besoin de delocaliser les gens ?
    Delocaliser la production en phase de saturation n est il pas plus efficient pout les populations locales ?

  • Pas convaincu par votre démonstration, si l’Allemagne a besoin de travailleurs mieux formés et de culture proche, il a en Europe assez de chômeurs en Grèce, Espagne, France, Italie …. vous l’écrivez plus haut, libre circulation des gens et des marchandises.

    La vérité est ailleurs.

  • Bonjour
    Et tjs le même argument sur l’inquiétante évolution démographie.
    Argument étatique s’il en est, bcp de population bcp de contribuable et de chair à canon.

    • Exactement. Un pays peut se dépeupler sans que ce soit une catastrophe, et peut être que dans 10 ou 20 ans les jeunes allemands referont des enfants.

  • « Mais pourquoi Angela Merkel, physicienne de formation, esprit rationnel s’il en est, a-t-elle fait preuve d’une telle largesse pour accueillir des réfugiés ? »

    Excellente question: une partie de la réponse réside dans le fait que la famille Merkel, originaire de Hambourg, a fait le choix de s’établir en Allemagne de l’Est dans les années 1950, soit bien avant la chute du Mur. Son père, pasteur protestant, a fait ce choix délibéré.

    Angela a été élevée dans l’esprit évangélique par son pasteur protestant de père, et, l’amour du prochain a très certainement influencé sa décision d’accueillir les réfugiés syriens, au-delà des seules considérations démographiques de la RFA.

    Autre hypothèse concomitante, le désir d’entrer dans l’histoire comme la Chancelière qui aura définitivement changé le lourd passé des Allemands par ce geste œcuménique.

    • Voilà bien pourquoi je n’aime pas du tout les religions ( notamment le trois monothéistes ) qui veulent toujours imposer leurs visions sociétales aux autres ( aimer tout le monde et accueillir tout le monde de force , vous ne pouvez pas faire de votre corps ce que vous voulez car , dans leur délire , celui-ci appartient à dieu , souffrir inutilement car refus de l’euthanasie pour ceux qui le souhaiteraient etc … Religion et communisme , même combat , dans les deux cas c’est le déni des libertés individuelles .
      Concernant Merkel , voilà ce qui arrive quand on place au gouvernement quelqu’un qui est empreint de culture religieuses. Même d’une façon subconsciente , celle-ci influencera ses décisions !

      • Aaaah tous ces sales religieux liberticides qui violent les droits individuels en défendant la liberté de circulation.

        Les plus totalitaires d’entre eux vont même jusqu’à défense la liberté d’expression ou encore le droit de propriété, figurez-vous !

        • François , quels religieux défendent ce que vous dites ?
          Les chrétiens ? les musulmans? les bouddhistes? j’ai l’impression que c’est plutôt le contraire….
          Et je ne veux absolument pas de leur aide pour défendre ma liberté d’expression ou ma propriété privée , je ne leur ai rien demandé car je ne veux rien leur devoir !
          Je suis un vrai libéral : je ne compte que sur moi-même !

      • « Religion et communisme , même combat , dans les deux cas c’est le déni des libertés individuelles . »

        Vous vous êtes relus pour affirmer une telle énormité?

        Les libertés individuelles viennent de la religion chrétienne. L’histoire de l’Occident médiéval puis moderne en témoigne.

        Autre chose: les religions juive et chrétienne n’imposent leur vue à personne, vous êtes libres de choisir. Au contraire, tous les totalitarismes ont un point commun: ils ont voulu briser les religions, car elles leur résistaient et résistaient aux idéologies.

        • Tout à fait d’accord, merci!

        • Monsieur , vous êtes inculte ! vous dites que c’est la religion chrétienne qui a apporté les libertés individuelles . Vous vous foutez du monde ? Théodose , en 381 , a instauré le christianisme en religion d’Etat et obligatoire , tous ceux qui pratiquaient d’autres rites étaient condamnés à mort ! Et l’inquisition ?
          D’autre part , je doute que vous soyez un libéral car un libéral se considère comme un homme vraiment libre , affranchi de toute soumission . Ni dieu ni maitre ! si vous n’adhérez pas au mot  » liberté  » , de grâce , ne votez pas libéral !

          • Vous avez forcément un maître, tout le monde en a un: que ce soit Dieu, votre patron, l’argent ou votre honneur, vous servez quelqu’un ou quelque chose.

            Le reste de votre commentaire ne démontre rien. Voyez-vous, Théodose n’a jamais été Dieu. Ce qui n’empêche pas qu’il ait été plus intelligent que ses prédécesseurs.

            • J’ai changé de pseudo pour ne plus être confondu avec d’autres jacques  » .
              Théodose , plus intelligent de condamner à mort les paiens campagnards ? Rassurez-moi , c’est du second degré?
              Au fait , je n’ai jamais eu de patron. Je préfère gagner moins que certains salariés que d’être dépendant de quelqu’un . Question de fierté , sans doute ! Je travaille à mon compte , prestation de service dite intellectuelle .

  • L’Europe de l’ouest est une des régions les plus densément peuplées du monde et l’Allemagne peut très bien vivre correctement avec 65 millions de personnes . la France est obsédée par la démographie car elle est en déficit structurel et il faut donc bien que les jeunes générations payent pour les anciennes : c’est une fuite en avant qui n’a aucun sens. Il faudra bien que cela s’arrête! par ailleurs, La robotisation permet de gagner en compétitivité ( voir le japon) et n’oublions pas les dizaines de millions de sans emplois en Europe! Il est donc ridicule de prétendre que l’on a besoin de millions de migrants.L’argument ne tient pas.
    Une des raisons essentielles est l’idée qu’il faut détruire les nationalismes et les patriotismes ( suspectés d’être les causes des guerres) et mettre en oeuvre un système multi culturel dominé par la politique américaine ( ce qui permet à la finance américaine de faire des sous et de spolier les richesses des autres)

    • Commentaire modéré : insulte

      • @Akashi
        Je suis au contraire pro américain ( valeurs libertés, créativité, innovation, professionnalisme , pays magnifique etc…) mais la politique étrangère actuelle mise en œuvre par les faucons est désastreuse. Il faudrait être bien naif pour ne pas voir que ceux ci ont une stratégie pour dominer le monde et d’ailleurs ils ne s’en cachent pas .Ils achètent les entreprises du monde entier avec la fausse monnaie qu’ils fabriquent, ils tuent les chefs d’état qui veulent vendre du pétrole en une autre monnaie que le $ ( Khadafi, Saddam hussein..).
        De nombreux américains clairvoyants sont hostiles à cette politique qui sème les morts et la misère ( Paul Craig Roberts, Ron Paul et bien d’autres). Rien n’est à  » vomir  » ( ni mon supposé anti américanisme, ni votre pro américanisme) mais essayez d’analyser avec un peu d’esprit critique.

    • @Prolux: Vous avez raison de cibler ce point de l’article.

    • Vous avez parfaitement raison je pense .
      D’autant plus que les jeunes générations ne paieront pour les anciens ( retraite , etc… ) que s’ils travaillent donc par le biais de leurs cotisations . Or leur chômage est exponentiel , ils cotisent donc de moins en moins , ce qui fait que promouvoir la démographie devient de plus en plus un non-sens ! On a donc aucun besoin de ses migrants qui ne feront que creuses les déficits publics ( nos jeunes qualifiés ne trouvent déjà pas d’emploi ) . Les ouvriers d’usines ( d’ailleurs il y a de moins en moins d’usines en Europe ) qui travaillent par centaines sur les chaines de montage comme au temps d’H.Ford il y a longtemps que ça n’existe plus . Le terrassier avec son pic sur les chantiers pareil .

      • mon post s’adresse à Prolux . Je suis parfaitement d’accord avec lui . Le commentaire d’Akashi est digne du café du commerce et ne procède d’aucune réflexion ni argument et est limite vulgaire , contrepoint nous a habitués à plus de qualité .

    • 100% raison. Le Japon résous son problème par robotisation.

      L’autre argument est que les hommes de l’Etat sont en lutte permanente contre le communautarisme et les structures traditionnelles de solidarité.
      Ils ne s’occupent pas du régalien mais veulent le contrôle social par la solidarité forcée, qui est leur source principale de revenus.
      Détruire l’influence des religions et des structures traditionnelles est devenu une obsession.

  • La vrai raison est simple: l’Allemagne qui dicte la politique de la BCE n’a qu’un seul objectif : créer 2% d’inflation.

    L’Allemagne ne peut pas piquer les chômeurs des autres pays européens, car c’est aussi leur principal partenaire économique.

    Il faut donc importer en masse d’autres populations. En Allemagne, ou il est plus facile de se loger et pour moins cher qu’en France,, que va t’il se passer avec les migrants: le prix des loyers va augmenter.

    En theorie si les loyers augmentent le reste augmente, sauf que quand la culture est différente, la religion est différente, cela créeras des crispations avec les autochtones.

  • Si l’Allemagne manque de main d’œuvre il y a pléthore de chômeurs en Europe. Il n’y a pas besoin d’extra Européens.
    Cette évidence prouve que nous sommes dirigés par des idéologues du multiculturalisme. Et même peut être par des gens qui veulent détruire l’Europe ou créer la révolution.
    Dans une zone monétaire unique les déséquilibres se corrigent par déplacement de populations comme aux USA. Les Européens ont voté pour l’Euro et bien qu’ils se déplacent maintenant.
    Par ailleurs cette idée qu’une population devrait forcément augmenter comme en France ou forcément ne pas diminuer comme en Allemagne relève soit d’un manque de raisonnement soit de l’idéologie.
    Il n’existe aucun lien entre le nombre d’individus sur un territoire et leur niveau de vie personnel.
    Dans le cas de la France, manifestement ça amuse tout le monde que la France finisse par arriver à 100 millions d’habitants et plus avec 90% d’apport migratoire (augmentation continue de 0,5% par an). Moi la France à 50 millions d’habitants me plaisait bien. 17 millions de gens dans des HLM construits sur des terres agricoles, cela ne me plait pas du tout.
    De même pour l’Allemagne la densité de population et déjà assez élevée, une baisse n’est pas une catastrophe.
    Cette idée qu’une population qui baisse est un problème est d’autant plus curieuse que tout le monde s’affole avec l’augmentation de la population mondiale. Il serait temps d’apprendre à gérer une baisse.
    Sur le plan financier, toutes choses égales par ailleurs, une baisse de population liée à la dénatalité coûte moins cher qu’une augmentation (sur 80 ans), j’ai fait moi-même les simulations.

    • @ISARD

      Qu’ont en commun les grandes puissances aujourd’hui?

      Ce sont des puissances démographiques: Inde, Chine, Etats-Unis, Brésil, Allemagne…

      Un pays avec beaucoup de population est un pays qui a beaucoup de main d’œuvre, beaucoup de consommateurs et potentiellement plus d’entreprises, c’est donc un pays qui attire.

      L’UE à 500 millions d’habitants est en fait plus attractive globalement que les USA à 300 millions d’habitants, c’est ce qui fait que l’euro prend une part de plus en plus importante dans le panier des DTS et que les capitaux entrent.

  • « elle a simplement défendu les intérêts de son pays, comme doit le faire tout dirigeant politique »
    En France, pas vraiment…

  • « …Derrière l’affichage politique, générosité ou prudence, les choix des gouvernants sont guidés par la réalité économique, sociale, démographique. Mais la politique reprend ses droits lorsque l’intégration des immigrés pose problème et qu’une défiance généralisée se développe dans un pays. L’Allemagne est aujourd’hui confrontée à cette situation. »

    Si la chancelière s’est lancée avec confiance dans cet accueil portes ouvertes aux réfugiés, c’est peut-être que contrairement à la France par exemple, l’Allemagne ne connaissait pas la « défiance généralisée » face à l’immigration.
    Si la communauté turque (3 millions d’allemands d’origine turque sur 81 millions d’habitants) a mis près de trois générations pour se sentir allemande, c’est ainsi qu’elle se définit à 90% aujourd’hui dans les sondages.
    Les turcs vivant en Allemagne ont semble-t-il utilisé l’instruction scolaire pour s’intégrer et cela a fonctionné.

    Cette récente arrivée massive de migrants ne se déroule pas du tout dans les mêmes conditions.

    Pour décider d’ouvrir ses frontières sans demander quoi que ce soit à ses administrés, Madame Merkel devait être convaincue d’agir au mieux et convaincue de leur soutien.
    Reste à savoir quelles traces laisseront les multiples agressions sexuelles perpétrées pendant les fêtes dans l’esprit des allemand(e)s à l’origine bien disposés face à des réfugiés dont l’image s’est brutalement dégradée.

  • « Pourquoi Angela Merkel a-t-elle fait preuve d’une telle largesse pour accueillir des réfugiés ? »

    1) Parce qu’elle ne vit pas parmi les réfugiés pardi.
    L’explosion du nombre de viols en Suède ou plus près de chez elle à Cologne, c’est pour les filles et les femmes des autres, pas pour sa famille.

    2) Parce qu’elle pense en bonne kéynesienne: plus de monde dans nos frontières = plus de gens qui crachent au bassinet pour financer cette grande fiction qu’est l’Etat, ou chacun pense vivre au crochet des autres.

    Evidemment, tout cela ne peut finir que bien, les livres d’Histoire l’enseignent.

  • Je pense que la principale raison est de donner une image de générosité et de bienveillance à l’Allemagne, loin du génocide qu’elle a perpétré.
    Et ceci , qu’elle qu’en soit le cout auprès de la population allemande d’aujourd’hui

  • au lieu de donner des milliards aux réfugiés ils suffisaient d’aider les familles autochtones qui auraient pu alors faire plus d’enfants, car soyons réalistes si la démographie est en chute ce n’est pas parce que les femmes européennes ne sont pas fécondes ni que nous ne voulons pas d’enfants, mais c’est bien que nous n’avons plus les moyens financiers d’entretenir plus d’un ou deux enfants.

  • 700.000 jeunes mâles musulmans, bonne chance pour les allemandes avec les « largesses » supposées….

    • En 1944 au moment des bombardements sur la Normandie lors du débarquement les familles entières partaient hommes femmes enfants jeunes vieux tous . on a tous vu des images d’archives . charrettes .vélos chargés .dans le cas actuel il y a beaucoup d’hommes seuls .

  • que de faux arguments !

    small is beautiful exemple Suisse et Luxembourg !

    quantité ne rime pas avec qualité

    si l’Allemagne manque de bras qu’elle fasse des enfants avec la politique nataliste qui va bien. De plus l’Europe occidentale compte plusieurs dizaines de millions de chômeurs, ne me dites pas que l’on ne peut pas employer ces personnes quitte à les faire changer de pays.

    Je croyais aussi que nous allions vivre plus longtemps et donc…….travailler plus longtemps, il suffit de s’organiser, d’organiser le travail des séniors.

    Prenons l’exemple du Japon avec son haut niveau de vie et son absence ou presque de chômage. Le Japon refuse l’immigration et a décidé il y a longtemps d’automatiser tout ou parti de son secteur productif. L’Europe de l’ouest a commencé à s’y intéresser bien tard.

    Où est l’intérêt des peuples européens dans tout ça ???….

  • Peut-on nous expliquer en quoi, pour la Société ou l’économie, une baisse démographique constitue un problème dramatique ? Pour l’État on a compris : il a besoin de croissance démographique et économique, mais dans un monde globalisé, quel est donc l’intérêt d’avoir une politique nataliste ou migratoire pour voir la population augmenter ?

    Ensuite il faut être drôlement naïf pour croire qu’avec quelques cours d’allemand on peut produire en masse des ingénieurs… et puis une fois formés, on se demande bien ce qui les retiendra… or qui paie pour cela ?

    Les Japonais ont misé sur la robotisation, ça semble plus malin. Pays qui vieillit énormément et pourtant il a toujours fière allure.

    L’immigration organisée par l’État résout bien peu de choses et pose beaucoup de problèmes. Et elle ne résoudra même pas les problèmes artificiels……

  • Cher Monsieur, Ce que la vieille gauchiste malfaisante represente, c’est l’intention de prolonger le socialisme et avec lui la pyramide de Ponzi qu’est le systeme social europeen a des degres divers. Si le but est de proteger (je deteste ce mot) la securite sociale etatiste sans en reformer le mode de financement, ni la demonopoliser, alors c’est peine perdue. On veut la privatisation des retraites et un systeme par capitalisation (au lieu de par redistribution) ainsi qu’une mise en concurrence privee totale de la secu avec evidemment une reforme fiscale digne de ce nom, notamment une « flat tax ». Est-ce si difficile a comprendre? Chacun doit etre libre et responsable et non dependre de l’etat et du portefeuille des autres. JS.

  • « François Hollande serait-il d’une rigueur extrême en matière d’immigration ».
    Pas besoin d’accueillir 1 million de migrants en France, on les a déjà. Contrairement aux Turcs d’Allemagne, vivant dans des structures familiales solides, les « nôtres » sont des déracinés…

    • « François Hollande serait-il d’une rigueur extrême en matière d’immigration ».
      Je ne suis pas sûr de m’en remettre un jour…

  • Toujours le meme sujet sous jacent du « Grand Remplacement », il n’y a pas de complot. mais il y a bien un remplacement des peuples. Un bien ou mal je n’en sais rien, je pencherais pour neutre (peut etre un peu rapide en ce moment en allemagne pour que la transition soit douce). Si un couple allemand prefere avoir un haut niveau de vie et passer ses vacances en Thailande et pour cela fait le choix de ne pas avoir d’enfants, ca cree un vide.
    La nature a horreur du vide, on parle de pression migratoire, comme de pression athmospherique, pour une bonne raison. Merkel ne fait qu’aller dans le sens du vent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

En brandissant à nouveau la menace d’un troisième conflit mondial, la Russie rappelle aux plus aguerris la sinistre crise de Cuba et ramène l’Occident à la logique de blocs qui n’a jamais cessé de hanter le locataire du Kremlin. Une sémantique forte inversement proportionnelle à l’état d’une armée qui connaît aujourd’hui une déroute peut-être passagère, mais réelle, alors que des frappes ukrainiennes ont visé des dépôts de carburant sur le territoire russe, à quelque 150 km de la frontière.

Dans ce conflit, la position allemande contin... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles