Bilan 2015 : le chômage, 12 mois de branquignoles.

Les chiffres toujours accablants du chômage entraînent des réactions toujours aussi consternantes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bilan 2015 : le chômage, 12 mois de branquignoles.

Publié le 4 janvier 2016
- A +

Par Daniel Tourre

Chômage - René Le Honzec - contrepoints 185

Janvier 2015 – Les partenaires sociaux vont faire un plan.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 207 600
TOTAL, dom-tom compris : 6 219 800 (avec de surcroit plus de 400 000 emplois aidés.)

01-Chomage01-Rebasmen2

 

Février 2015 – L’hirondelle dans un groupe de travail.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 197 600
TOTAL, dom-tom compris : 6 246 000

02-Rebasmen202-Valls

02-EtatRecrute

02Rebamen

02ChomageCamba

 

Mars 2015 – Un pacte d’emploi pour les jeunes.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 207 800
TOTAL, dom-tom compris : 6 277 300

03-Camba403-Camba03-Valls

 

Avril – Mobilisation du gouvernement et de l’Élysée

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 199 600
TOTAL, dom-tom compris : 6 327 700

04-LeGouvEstMobilise04-Elysee

 

Mai – Le travail, ce n’est pas qu’un mot.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 160 600
TOTAL, dom-tom compris : 6 327 700

05-Camba05-Elysee

 

Juin – La croissance est revenue. Il faut répartir les gains.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 223 400
TOTAL, dom-tom compris : 6 409 900

06-CambaCroissance06-Rebasmen

 

 

Juillet – Le chômage, ce sont des hommes, des femmes.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 212 700
TOTAL, dom-tom compris : 6 432 200

07-Chomage07-Chomage2

 

 

Août – Pas de triomphalisme.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 221 300
TOTAL, dom-tom compris : 6 452 100

08-AoutValls08-Chomage

 

 

Septembre – Les régions vont mobiliser pour l’emploi.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 305 800
TOTAL, dom-tom compris : 6 447 000

09-Elysée09-Khomri

 

 

Octobre – L’emploi d’avenir, les élus doivent faire un effort.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 309 200
TOTAL, dom-tom compris : 6 462 400

10-chomage210Avenir

 

 

Novembre – C’est décevant sans être très stable.

Radiations du mois. Défauts d’actualisation : 309 800
TOTAL, dom-tom compris : 6 475 100

11-ChomageCamba

 

Décembre – Ceux qui ont échoué hier et ceux qui ont échoué aujourd’hui, rassemblés pour échouer demain : Le pacte Républicain.

12-VallsChomage12-Valls

 

2015 – On a vraiment tout essayé contre le chômage. C’est tellement mystérieux qu’il augmente encore.

LesEchos

 

6760-Affiche_Defaillance_tt

 

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • des mesures , des annonces , des blablas…..mais à la base , rien n’est fait ; et avec un état outrageusement goinffres de l’argent des autres , rien ne sera fait dans le bon sens ; le chomage a de beuax jours devant lui ;

  • Très intéressant de compiler toutes les âneries de ceux qui soit disant gèrent notre pays…

    Toutefois j’ai dû mal interpréter la métaphore de l’âne qui croule sous la charge = l’âne = les entreprises ?

    Pour un auteur libéral, c’est pas gentil ça !!!!

  • Les impôts et charges sont responsables du chômage.

    Toutes les autres explications, mesures, plans… ne sont que des excuses malhonnêtes qui n’ont qu’un seul but : faire diversion.

    Un seul facteur est responsable du chômage et il faut marteler ce message comme un disque rayé.

    Chômage = impôts / impôts = chômage.

    Faire baisser le niveau d’imposition est un devoir national et tous les corporatistes qui défendent le contraire sont des criminels.

    • Et pour diminuer les impôts, il faut D’ABORD diminuer les dépenses de l’Etat. Ce qui n’est jamais fait : supprimer les privilèges des « élus » et de la fonction publique, réduire le nombre de fonctionnaires d’au moins 2 millions, supprimer les innombrables organismes publics inutiles et les subventions abusives, etc.

      • Citation de Michel Rocard :
         » Quant à l’Europe, et tout spécialement à la France, elle attend toujours un redémarrage de la croissance, qui ne vient pas. On l’espérait pour l’automne 1996 et l’année 1997.(…) La compression des déficits publics ne se fait que lentement. »
        Un grand visionnaire ! Vingt ans après, toujours aucune compression des dépenses publiques, ni bien sûr des déficits publics, en vue. L’Etat Français est un boulet qui ne fait que croître.

      • On apprend cette semaine que les élus de certaines régions se sont auto-augmenté de 40 à 75 % leurs rémunérations. Les chômeurs apprécieront.

    • +1000
      Et aussi à Pat

    • « Un seul facteur [les impôts] est responsable du chômage et il faut marteler ce message comme un disque rayé. »

      Je crois qu’il faudrait d’abord démonter les idées reçues sur l’impôt : tant que les gens croient que ce sont les autres qui payent l’impôt et que l’impôt est correctement redistribué (en prestations – ou en services qui emploient des fonctionnaires), le message du lien avec le chômage a du mal à passer.

      Tout est fait pour cacher l’ampleur des prélèvements, le report des charges, les vrais couts ou la mauvaise qualité des services. Même la nature réelle de l’argent est mal perçue.

      Ainsi, l’aspect gaspillage est gommé, la nature réelle des inégalités n’apparait pas, les conséquences de l’incitation à ne pas travailler sont taboues, et le gouvernement apporte de fausse réponses au problème – comme la chasse à la fraude fiscale fortement médiatisée, afin de noyer le poisson.

      • Oui je suis d’accord : le lien n’est pas évident pour des gens qui pensent qu’en réduisant le temps de travail on va partager le travail.

        Ce qui est sur c’est que les gens comprennent assez vite qu’en augmentant les impôts, on ne crée pas d’emploi : ils en ont la preuve devant les yeux et si ça ne suffit pas la courbe du chômage couplée à celle du nombre de fonctionnaires en GB est assez explicite.

  • Magnifique et stupéfiant florilège !

    Est-ce que vous n’oubliez pas l’extraordinaire formule de Rebsamen, qui quitte le ministère avec « le sentiment d’avoir bien fait son travail » ? Et ajoute qu’il considère comme « frustrant » (sic) de devoir quitter le gouvernement avant la « baisse effective du nombre de demandeurs d’emploi à la fin de l’année 2015″…
    Ah, la moutarde (de Dijon) m’était monté au nez ce jour là :
    http://cyrille.me/2015/08/11/rebsamen-la-moutarde-me-monte-au-nez/

  • De toute façons les politiques ne croient qu’en eux même, leur dire que les taxes sont a 62.7% revient à leur dire qu’il mente, donc au final et comme toujours la déconnexion du pouvoir aux producteurs de richesse employés et entrepreneurs est telle que rien ne changera tant que les fonctionnaires seront aux pouvoir.

    C’est pas avec les guignols de l’ENA et autre haut fonctionnaire qu’on redressera le peut qu’il reste .

  • Extraordinaire ces déclarations au fil des mois de 2015, toutes plus satisfaites du bon chemin pris.
    C’est sûr on est sur la voie du succès et encore plus maintenant avec 500 000 chômeurs que l’on va former.
    Questions :
    On ne les formait pas avant?
    A quoi allons nous les former?
    Pendant combien de temps ?
    Sur quels crédits ?

    Si on admet la mise en route du dispositif mi 2016 et une année de formation, on voit que l’on arrive pour les Présidentielles avec ce volant de sans emplois en formation, et donc, sauf erreur de ma part, ça en fera autant de sortis des statistiques chômeurs.
    Sans oublier en plus comme occupés supplémentaires les formateurs qui formeront.
    Ca enjolive bien un bilan de fin de parcours, mais après, (hors la réhabilitation thermique où il y tant à faire ?)

    A titre d’information, je vois dans le listing ci-dessus chaque mois environ 200 000 radiés pour non actualisation ( quand ce n’est pas 300 000 par mois à partir de septembre dernier).
    Ii doit y avoir des réinscriptions ensuite, mais avons nous une statistique des évaporés définitifs par découragement ?
    Ces perdus dans un trou sans fond seraient à ajouter aux chiffres ci-dessus.

    • Sur quels credits : 1 milliard d’euros dont 50% venant de la … formation professionnelle.
      1 milliard pour 500000 chomeurs = 2000 euros par chomeur. Meme pour dresser mon chien a donner la patte, ca coute plus cher.

      Bref on va continuer a faire la même chose avec a peu pres les mêmes moyens, on va juste coller un sticker « nouveau » et « vu a la télé » dessus!…

    • d’autre part, ayant vu ce que donnaient les fameuses formations au numérique que pole emploi paye 15000 euros (pas 2000 celles la, mais 15000!), ayant apprécié le niveau de sélection des chomeurs pour ces formation, et leur potentiel de progression, je peux affirmer :

      1- que ce seront des stages garages permettant de mettre sur la touche des statistique un maximum de chomeurs
      2 – que sur un effective de 24, un maximum de 3 personnes seront réellement en mesure de péréniser un emploi dans le secteur
      3 – que l’objectif d’obtenir des personnes « parfaitement formées » – dixit le ministre – est une calembredaine qui vire presque a l’insulte a l’intelligence.

      La formation a 2000 euros ne « formera » que des gens déjà potentiellement formés en entrant. Tous les bidouilleurs se prennent pour des informaticiens; alors qu’en général il sont très loin du compte.

      Dans les formations a 15000 euros, je voyait environ 10% de personnes réellement capables de pereniser un emploi dans le secteur. Alors dans des formations de masse a 2000€ par tête je vous laisse faire des suppositions.

      1 milliard ca fait cher la campagne de com’ monsieur Hollande!!…

      • « 1 milliard ca fait cher la campagne de com’ »

        Le pire, c’est qu’ils savent très bien que cela ne sert à rien, mais qu’ils s’en fichent. C’est une magouille extrêmement cynique et irresponsable : faire sortir les chômeurs du bilan pendant un an (et ils y rentreront après les élections), en faisant financer cela par un milliard de dettes supplémentaire, tout en donnant l’impression que l’état agit contre le chômage.

        Chapeau l’artiste ! Et honte à ceux qui se taisent !

        • En 2002, Aubry avait fait pression sur les directeurs d’ANPE pour leur faire radier un max de chômeurs afin de promouvoir le bilan de son champion, le guignol qui s’est pris une branlée par Le Pen.

    • Pour les radiés, on a au moins deux cas:
      Boulot trouvé, souvent temporaire, donc ils reviennent n mois après.
      Les oublis, se réinscrivent le mois suivant.

  • C’est ce que les socialistes savent faire de mieux. Foutre les français dans la merde et ensuite les aider.

  • Faut pas s’étonner du résultat : les guignols qui parlent du chômage n’ont jamais créé le moindre centime de valeur ajoutée de toute leur vie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

Depuis la crise du covid et son « quoi qu’il en coûte », nous assistons à une transgression économique sans précédent.

En effet « l’argent magique » coule à flots et les Français ont été nettement plus indemnisés avec le chômage partiel lié au covid, qui s’élevait en France à 84 % du salaire net et sans descendre en dessous du SMIC, contre 60 % (67 % pour enfants à charge) en Allemagne.

Le fait que pendant cette période les Français ont économisé 175 milliards d'euros de plus grâce au chômage partiel (sur un total ... Poursuivre la lecture

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l'assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture

Par Thomas Renault

 

En 2015, un article publié par Les Échos intitulé « Comment Twitter est devenu la boule de cristal des marchés financiers » a fait un bon petit buzz sur les réseaux sociaux.

Réalisant ma thèse de doctorat sur ce sujet depuis maintenant près de trois ans, j'ai tendance à être assez psychorigide à propos de cette thématique, surtout que les mêmes mythes et les mêmes erreurs reviennent très souvent dans les articles de presse traitant de Twitter en tant qu'outil de First-Story Detection (détection d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles