Régionales : la France face à l’iceberg FN

Pourquoi l’iceberg FN vient du Nord.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
iceberg credits NOAA's National Ocean Service (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Régionales : la France face à l’iceberg FN

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 4 décembre 2015
- A +

Par Éric Verhaeghe.

iceberg credits NOAA's National Ocean Service (CC BY 2.0)
iceberg credits NOAA’s National Ocean Service (CC BY 2.0)

 

Est-ce un effet du réchauffement climatique ? Un immense iceberg appelé FN (Front National pour les intimes) s’est détaché de la calotte glaciaire et vient à la rencontre du paquebot France. La collision, annoncée de longue date et prévue dimanche, pourrait se révéler très périlleuse, voire létale.

L’iceberg FN vient du Nord

Vendredi dernier, je déjeunais à Valenciennes avec PM, bien connu du mouvement mutualiste, qui me faisait retour sur le ressenti des décideurs nordistes face à la victoire assurée de Marine Le Pen. Les ressentis sont toujours compliqués à décomposer. Ce jour-là, j’ai entendu un sentiment d’inexorable, la volonté de taire la panique qui existe dans les rangs des élus, chez les Républicains comme chez les Socialistes, et la perception qu’une aventure commence, dont l’issue est imprévisible.

Il me semble avoir écouté ce qui n’était pas dit : personne n’est véritablement surpris, et personne ne conteste vraiment la rupture qui existe entre la nomenklatura locale et le peuple.

Pourquoi l’iceberg FN vient du Nord

Dans ce déjeuner, j’ai répété mon antienne : les gens du Nord n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Dans nos belles terres grasses de Picardie et de Flandre, le sentiment républicain est profond. Le fédéralisme est l’ennemi. Le Nord défend peu ses intérêts régionaux auprès des élites parisiennes. Celles-ci se sont largement appuyées sur des voyous pour gérer leur fief : les Kucheida, les Dallongeville, ont mis la région en coupe réglée.

Dans le sud-ouest, le fédéralisme a donné lieu aux mêmes travers de corruption, mais les élus se sont mobilisés pour obtenir des avantages en nature. Le fédéralisme français, appelé décentralisation, s’est traduit par la construction d’aéroports dans des zones désertiques : Pau, Tulle, Brive-la-Gaillarde, Périgueux, et j’en passe. Les Girondins ont tiré profit de la fédération, les Nordistes en ont tiré des pertes. L’iceberg FN a fait boule de neige de ces frustrations, de ces spoliations, de ces rancœurs. La France est ingrate avec ses peuples qui ont fait nation, et elle récompense volontiers ceux qui font sécession.

La France oublie à tort qu’elle envoyait les armées du Nord pour régler les problèmes lorsque les revendications locales prenaient trop d’importance. Ce fut le cas lors de la croisade cathare, comme sous Louis XVI.

L’iceberg FN et la crise

Partout le climat est mauvais. Il suffit de marcher dans Paris pour voir quel restaurant, plein à chaque service il y a un an, est au bord de la faillite aujourd’hui. Il faut regarder ces commerces vides, ces enfants qui dorment à même le sol, dans le froid, ces vieux qui errent en mendiant quelques sous, cette morosité générale, pour comprendre que quelque chose se prépare, inconsciemment, spontanément. Le grand ras-le-bol tient les esprits.

« Mieux vaut le FN que le chômage »…

L’iceberg FN délie les langues

Partout, j’entends les langues se délier ; C., qui est consultante dans un cabinet bien connu, me dit qu’elle votera FN parce qu’elle en a assez des guignols qui nous dirigent. Elle en connaît, même intimement, certains et n’a aucune estime pour eux ; A., cadre supérieur dans la fonction publique, me glisse que, dans sa banlieue, la population change. « Les Bretons partent et cèdent la place à des voisins qui ne mangent pas de porc mais qui perçoivent tous des allocations. »

Ces phrases-là étaient inimaginables à ce « niveau social » il y a un an encore. Parfois, c’est à la levée des tabous qu’on mesure la dégradation d’une situation.

Les digues cèdent devant l’iceberg FN.

La nomenklatura toujours en plein déni

Il n’y a plus guère que la nomenklatura pour se cacher les évidences. Non, l’arrivée de l’iceberg n’est pas aléatoire. Non, elle n’est pas le fait d’un populisme malsain. Elle reflète l’exaspération des Français devant l’impuissance des politiques. On pourrait imaginer des politiques incapables de changer les choses mais qui en tirent les conséquences en passant la main. La France sombre peu à peu sous le poids d’une élite qui se sait impuissante et qui sabre le champagne en y pensant.

Nul ne sait jusqu’où le rejet de cette élite peut pousser le pays. Ce n’est pas faute d’avoir prévenu.

Face à l’iceberg FN, la nomenklatura fait bloc

Mercredi matin, Julien Dray, invité de France Inter, tirait encore les mêmes cordes usées : le vote FN n’est pas sérieux, pas conforme à l’intérêt général, bla-bla, bla-bla. Julien Dray, lui, est un homme sérieux. Il collectionne les montres à 200.000 euros, et se roule dans la fange partisane depuis 30 ans sans le moindre bienfait pour le citoyen. Un superbe bilan qui lui permet de donner des leçons de démocratie.

Combien sont-ils à monopoliser les postes depuis trente ans, à s’auto-proclamer seuls gens de qualité, et à avoir précipité la faillite du pays ? Il leur suffirait d’ouvrir les yeux pour voir que le premier carburant de l’iceberg, c’est la décadence des officiers sur le paquebot France.

L’iceberg FN dissous au canon à eau ?

Avec une absurde concentration de tirs, les thuriféraires de la décadence se sont rassemblés pour tirer au canon à eau sur l’iceberg à l’approche. Pierre Gattaz a soutenu que le FN, c’est la revalorisation du SMIC, donc la mort de l’économie française. Bravo ! S’il manquait encore des voix à Marine Le Pen pour atteindre les 30%, Gattaz les lui a apportées sur un plateau.

Laurent Berger, lui aussi, y est allé de sa rengaine. Excellente idée ! Marine Le Pen n’a plus à argumenter pour expliquer que le « système est contre elle ». C’est le « système » qui fait le boulot à sa place.

Hollande face à l’iceberg FN

Pour François Hollande, la montée du FN est pain béni. Elle asphyxie la droite classique et convainc la gauche qu’il faut s’unir dès le premier tour. Ce calcul digne de la France de Mitterrand fascine. Hollande croit-il vraiment que la France n’a pas changé en 30 ans ? Il est probablement convaincu que, dans un duel face à Marine Le Pen au second tour, il gagnerait haut la main comme Chirac en son temps.

Quelle folie ! Rien ne prouve que les électeurs de Nicolas Sarkozy préfèrent Hollande à Marine. Mais c’est la vieille illusion des élites selon laquelle le FN ne peut pas gagner qui est à l’œuvre. Cette vérité d’il y a 30 ans se vérifiera-t-elle dans un monde imprévisible où la crise frappe comme une faucheuse ?


Sur le web

Lire sur Contrepoints notre dossier Front national

Voir les commentaires (92)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (92)
  • Je suis désolé, j’ai décidé de cesser de voter CONTRE un parti, un programme…
    Le vote blanc, je l’ai suffisamment répété à mes enfants, c’est un blanc seing donné aux autres pour décider à notre place.

    Sauf que je ne supporte plus ces professionnels de la politique, et l’inacceptable compromission des médias.

    La médiocratie gouverne notre pays, et pas que dans la politique et les media.

    Et bien moi, je dis SANS MOI

    • concernant le vote blanc … un petit quorum ne serait pas de trop qu’en pensez vous ? , j’avoue que c’est illusoire , jamais notre classe politique ne le mettra en place de lui même , la peur du chômage de masse sans doute 🙂

    • Ne pas voter c’est aussi un blanc sein… Les abstentions sont la propriété de tous les partis ?????
      NON pour moi je vote contestataire… un morceau de papier hygiénique, et qui plus est, sali au feutre…
      OK le vote ne sera pas pris en compte, mais imaginez un ou deux millions de vote semblable !!! Vous pensez que le message pourrait être étouffé???

  • Excellent article et il faudrait peut être constater que tous les électeurs FN ne sont pas d’infames fascistes mais des gens bien qui en ont raz le bol de tous ces donneurs de leçons.
    Le PS et l’ UMP continuent à nier la réalité profonde des citoyens.

  • lorsqu’il y a eu le duel chirac le pen , j’ai voté chirac ; il va sans dire que cette fois ci droite et gauche vont s’assoir sur ma voix ;abstention ? vote blanc ? le pen ? il me reste deux jours pour y penser , mais je suis tellement dégoutée par ce ramassis d’élus incompétents que je leur souhaite une grande baffe pour toutes les élections à venir ;

    • On peut encore voter pour DLF, c’est la meilleure alternative dans les régions entre LR, PS et FN, et c’est le petit parti qui a le plus de chances d’avoir des élus régionaux. Je suis en désaccord avec ce que dit NDA sur l’euro et quelques autres sujets nationaux, mais il faut avouer que pour les régionales c’est le plus crédible.

    • Lorsqu’il y a eu le duel Chirac Le Pen, je n’ai pas voté… Mais en cas de duel entre sa Bedonnante Médiocrité et le FN je voterai FN. Le gland est encore plus répugnant que Chirac et doit être écrasé comme la vermine. Puis je me barre finir ma retraite à l’étranger quel soit l’élu.

      Amusant, non ?

  • Très bon article.

    trois remarques :

    – ce matin sur BFM, interview de responsables politiques classiques, 3 PS, 1 LR. Les 3 PS ont dénié toute responsabilité et entonné « c’est la faute à Sarko ». En plein déni, ils ne comprennent rien.
    Seul Geoffroy Didier (que j’apprécie pourtant modérément) a été capable de dire « Droite et Gauche nous n’avons pas été assez courageux depuis 30 ans ». Quand même une vague prise de conscience. Dont acte.

    – je ne suis pas si sûr que le lamentable calcul électoral de Hollande soit si juste. Il y a fort à parier que le PS sera Troisième aux Régionales et en 2017.

    – je suis Francilien et comptais m’abstenir. Et puis Bartolone est arrivé. Et là, j’aime pas beaucoup Pécresse, mais face à ce gangster de Bartolone (qui a, entre autres, ruiné la Seine St Denis), voter c’est de la légitime défense !

    • Non, pas en 2017.
      La stratégie de FH et des médias aux ordres est de préparer une candidature de « rempart contre le FN ». Et ça marchera: FH 55% contre MLP 45% au deuxième tour ? À vomir.

      • Naturellement, je peux me tromper.

        Et bien des choses peuvent arriver en 2016 et début 2017.

        Mais je vois bien le pédalo-flambyste se faire éjecter au premier tour voire être dans l’impossibilité de se présenter.

        • Il se fera effectivement jeter dès le premier tour. Il ne le sait peut être pas encore. Ou bien compte-t-il sur un autre événement terroriste pour chanter d’autres vêpres.

  • « me faisait retour sur le ressenti ». Beurk ! Quel abominable charabia !
    Sur les gens du Nord, en particulier les calaisiens, il ne faudrait pas oublier qu’ils subissent la présence permanente de milliers de migrants et les visites de donneurs de leçon parisiens (genre Guy Bedos), qui repartent vite vers les plateaux télé.

  • Il faut dire que le Nord semble vraiment frappé par la pauvreté et la misère. Seule le centre-ville de Lille semble moderne, dynamique et rattaché à la mondialisation.
    La colère se comprend

  • A tort ou à raison, les milieux politiques et mediatiques parisiens ont voulu mettre le FN au ban de la République. Ce parti n’a donc plus de groupe parlementaire depuis 1988. Or depuis les dépenses publiques n’ont jamais été limitées aux recettes, et la dette s’est dilatée sans aucun actif en regard. Légalement la responsabilité de cette faillite doit être recherchée chez les Gouvernement qui l’ont mis en oeuvre et chez les parlementaires qui n’ont pas équilibré la loi de finance annuelle. Responsables le PS et ses alliés au législatives, responsables la protéiforme RPR-UMP-LR et son alliée UDF-UDI.
    Sachant que la dette signifie sur-imposition et abouti au chômage de masse , y a-t-il des partis qui n’ont pas trempé dans cette gabegie ? Sanctionner et renouveler, tel est le droit du citoyen en démocratie.
    Il y a le PLD d’Aurélien Véron et Nous Citoyens de Denis Payre mais ces partis ne sont pas présents sur tout le territoire, et leur audience risque de les cantonner au 1er tour. Reste le FN, au moins on sait qu’il a trouvé un budget qu’il réduira sans état d’âme !

    • Le PLD ? vous rigolez, c’est la pire chose que j’ai reçu dans ma boîte. Même Arthaud reste sur ses valeurs classique fera mieux.

      Ok le libéralisme, mais à un moment faut penser à vendre ses idées. Un combat en politique cela se fait dans la rue pas sur la toile.

      L’article est bon. Les diaspora bretonne en région parisienne, elles ont abandonnées certaines localités des la fin des années 90. Depuis, on fait des charges et des assauts avec les flics dans ces quartiers où on enterre les rois de france.

      Donc bon… ne vous étonnez pas.

    • Renouveller : ce sont toujours les mêmes qui se présentent et empêchent les nouveaux de le faire.

    • Le vote FN n’a rien à voir avec la dette. Jamais vous n’entendrez un électeur vous dire cela.
      Il faut remonter dans l’arbre des causes.
      Si l’on n’identifie pas les symptomes on se trompe de maladie.

  • Ce qui pour moi reste un mystère, c’est comment peut-on être tenté par un remède pire que le mal.

    Je suis comme beaucoup révolté, exaspéré, écœuré, excédé par notre classe politique gangrénée par la corruption, le copinage et le clientélisme. Mais que propose le FN sinon pire, avec en prime un « programme » économique qui emprunte à Chavez, Tsipras et Cristina Kirchner ? Comment se fait-il que ce ne soit pas un mouvement ou un parti citoyen qui récolte les fruits de cette colère ? Là, c’eut été une révolte saine et salutaire, mais le FN, really ?

    Comment peut-on être aussi aveugle pour ne pas voir que M. Le Pen est tout le portrait de son père ? Elle ne parle pas, elle aboie, elle éructe, elle vocifère, c’est la caricature de tout ce qu’on peut détester chez un politique. Langue de bois, mensonge, clientélisme et copinage, tout ça est au FN aussi et même puissance 10.

    Que reste-t-il ? L’immigration. C’est en fait le seul moteur du FN, son unique obsession depuis que ce parti existe. À cette haine de l’étranger s’ajoute maintenant celle des riches, des Américains – et son pendant la dévotion à la Russie – et du libéralisme sous toutes ses formes.

    Le FN est en fait devenu le premier parti altermondialiste en France.

    • Et que propose le libéralisme ?

      L’immigration et surtout tout ce qui va avec est le problème numéro un en france.

      • Non. Le problème n°1 en France, c’est son économie en voie d’être ravagée par le socialisme et l’étatisme (« valeurs » n’étant pas la propriété exclusive de la gauche). Le chômage de masse en est une résultante et fait les choux gras du FN qui ne prospère jamais plus que quand tout va mal. Si encore le FN avait des solutions contre chômage, on pourrait étudier la question, mais comme il propose encore plus d’étatisme et encore plus de socialisme, ce n’est sûrement pas avec lui qu’on a des chances de voir le bout du tunnel.

        Il faut arrêter de dégainer son crucifix dès que quelqu’un prononce le mot « libéralisme » comme si c’était le diable en personne. Ne confondez pas capitalisme et libéralisme. Le libéralisme, c’est d’abord et avant tout la liberté, mot qui si je me souviens bien est le premier de notre devise républicaine. C’est le souhait d’un État au service des citoyens et non l’inverse.

        Le FN a raison quand il dénonce le « système », ce système existe bien et nous fait un tort considérable. Là où il a tout faux, c’est qu’il ne veut pas du tout mettre fin au système, il veut que le système lui profite à lui après que d’autres en aient profité.

        – Le FN ne veut pas d’une France indépendante, libre, grande, il veut juste que la France se vende à la Russie plutôt qu’aux États-Unis ou au Qatar.
        – Le FN ne veut pas d’une presse libre, il veut juste une presse à sa main et à sa botte.
        – Le FN ne veut pas qu’on mette fin à la corruption des politiques, au copinage, au clientélisme, aux magouilles, il veut juste remplacer les pourris en place par les siens.
        – Le FN ne veut pas changer le système, il l’adore, mais à condition que ça lui profite.

        Il est donc exactement comme les autres. Aussi rapace, envieux, avide de pouvoir et d’argent que les autres. Le même bocal avec d’autres cornichons dedans, c’est tout.

        • J’aime beaucoup la dernière phrase, je pense que je la ressortirai.

        • Ok, le FN est comme les autres, il est même pire par bien des côtés, mais il a une grande qualité que les autres n’ont pas : il est détesté des zélites, des fonctionnaires, du mammouth, des médias.
          Il a peut-être l’intention, et il réussira peut-être, à passer du patronage USlamique au patronage russe ; ou pas … quoi qu’il arrive ce ne sera pas mieux, mais pas pire.
          Mais par contre
          il n’aura jamais une presse à sa main et à sa botte, et
          il ne réussira pas à être aussi corrompu que les autres, faute de complicité et faute d’indulgence judiciaire.
          il ne profitera pas du système tout simplement parce que le système ne veut pas du FN.
          En tout cas pas avant des décennies.

        • Il est donc exactement comme les autres.

          Il est largement pire. Ses projets sont de nature à achever de ruiner ce pays à grande vitesse.

          • En réponse à fm06 : oui, effectivement, mais comme une très large majorité de Français a des notions économiques particulièrement limitées, le FN n’a aucun mal à convaincre, hélas.

            • @Camille : c’est sur, les français ne sont pas doués en éco , et on est tous d’accord que le programme du fn est une catastrophe, mais…vous oubliez que ce sont des élections régionales, donc , aucune répercussion à prévoir au niveau éco , etc…,les français l’ont bien compris et ça va se défouler.
              Ça va éjecter tout un tas de parasites socialistes,c’est peu, mais ça fera du bien, ne serait ce que pour voir les tronches des journalistes boboides de type Apoline de machintruc. Mais rien à attendre de plus, d’ailleurs les plus prévoyants des politiques ont déjà pris leur carte au fn …

              • @ deuxfleurs : remplacer des socialistes parasites par des national-socialistes parasites (le clientélisme et le copinage ne sont pas une exclusivité du PS et même de l’UMP/LR, le FN est très doué en la matière également), je ne vois pas comment quiconque pourrait y gagner au change. À part les parasites en question, bien sûr.

                • des « national socialistes » ach so, gross astuce, et un point Godwin avec mention spéciale.

                  Etre national, valoriser le sentiment national et le patriotisme, ce n’est pas à mon sens une tare et c’est d’ailleurs pour cela que je n’ai plus voté RPR depuis 1986.

                  Avoir des préoccupations sociales, c’est à dire ne pas laisser trop de gens sur le bord de la route, ce n’est pas être « socialiste » (e.g. marxiste, théorisant selon le mode marxiste).
                  C’est le propre de tous les gouvernements démocrates que de vouloir le bien et le bonheur de la population en général.
                   » Nous tenons ces vérités pour évidentes que tous les hommes sont créés égaux, qu’ils sont investis par leur Créateur d’un certain nombre de droits inaliénables, et que ces droits sont la Vie, la Liberté, et le poursuite du Bonheur. Que pour assurer ces droits, les Gouvernements sont institués parmi les Hommes, dont ils tirent de justes pouvoirs du consentement des gouvernés. Et que lorsque le Gouvernement devient destructeur dans ses fins, il est du Droit du Peuple de le combattre ou de l’abolir et d’instituer un nouveau Gouvernement, posant ses fondations sur ces principes et organisant ses pouvoir de telles sortes, qu’il ne puisse porter atteinte à la sécurité et au bonheur du peuple. »

                  Bien sur, même si un gouvernement a des préoccupations sociales fortes, il y aura toujours des laissés pour compte, des gens qui se laissent couler, comme il y a des malades et des accidentés, c’est la vie et elle n’est pas un long fleuve tranquille.
                  Un gouvernement doit offrir au peuple qui l’élit les conditions nécessaires et suffisantes pour que chacun, individuellement, assume sa vie dans les conditions les moins mauvaises.
                  S’il le peut, il doit également placer des filets de sécurité pour empêcher un certain nombre de gens de tomber.

                  Le problème des « élites actuelles » ce sont elles qui se définissent comme cela, on se fait plaisir comme on peut, c’est que, par effet de cartel, les deux partis hégémoniques se sont coupés du peuple et, vivant dans leur bulle, prennent les mauvaises décisions, celles qui tombent à côté de la plaque.
                  Et elles s’étonnent ensuite d’être déconsidérées .. Le « faites comme je dis, pas comme je fais », cela va un temps, mais ensuite cela lasse voire même peut rendre furieux.
                  Il faut pas chercher plus loin la cause de la déconsidération du Cartel LR,PS, d’autant que leur bilan n’est pas du tout flatteur, si nous sommes aujourd’hui dans la mouise dans la plupart des domaines, c’est bien à cause d’une très mauvaise gouvernance de trente ans.

                • @Camille : il me semble donc que nous sommes 100% d’accord, à ceci près que le vote fn aux régionales sera sans conséquence au niveau économique pour la France et que je vais bien rigoler de voir la tête et les explications des journalistes mainstream, ce qui n’est apparemment pas votre cas. (Mais j’ai un sens de l’humour très cynique et très noir)
                  Perso, j’ai déjà voté…avec mes pieds… mais je suis avec intérêt et grande désolation le suicide de la france et de son peuple…

            • Il est évident que nombre de Français ont des connaissances en dessous de zéro en économie et finances budgétaires. Ceci étant nos élus pourraient (devraient) faire œuvre de pédagogie pour faire comprendre… Mais ils ne le veulent pas, ce serait scier la branche sur laquelle ils sont confortablement assis avec un coussin, voire le matelas d’euros qu’ils se font sur le dos des contribuables.

              Nous sommes revenus au temps de l’obscurantisme, l’ignorance est le meilleur allié de nos politiques corrompus de quelques bords que ce soit.

        • Vous avez tout à fait raison. Et c’est là que le bât blesse. Les personnes qui effectuent ce vote comprennent pour la majorité que ce vote n’a aucun avenir (ou s’ils le croient c’est qu’il leur manque quelques lignes dans leur bilans comptables).
          Le pire à venir c’est que ce vote en lui-même constitue un suicide collectif et planifié de ce qui reste.

        • C’est bien ce que je compte faire, pour ma retraite, qui sera modeste mais que je ne veux en aucun cas dépenser dans ce pays pour qu’elle aille pour partie dans les poches de ces pourris de politicards et de fonctionnaires.

        • Et que propose le libéralisme ? ( vous n’avez pas répondu, a part me ressortir le laïus politiquement correct ).

          Une des solutions du FN: supprimer l’assistanat. C’est libéral-compatible.

        • Parfaitement résumé. 🙂

        • @CAMILLE
          Présenté comme cela, tout le monde peut comprendre !
          sauf que :
          50% de la population vit de l’argent public !
          La redistribution est un système bien huilé. le plus grave, ce sont les subventions aux entreprises,
          qui faussent laconcurrence

    • OK, mais qu’allez vous faire?

      • Moi ? Ce que je compte faire ? Certainement pas voter FN. Entre la grippe et le choléra, je préfère encore la grippe.

        • On peut aussi mourir de la grippe, d’autant plus qu’elle est plus sévère chaque année. Et surtout, sauf si on en meurt, la grippe ne protège en rien du choléra…

    • Si vous faites partie de ceux qui ne veulent pas retourner la table, c’est que vous pensez encore avoir quelque chose à tirer de la situation.
      C’est votre calcul. Personnellement je n’ai plus rien à perdre.

      • Le FN ne veut pas retourner la table, il veut y placer ses propres convives. Croire aux discours enflammés et messianiques de M. Le Pen prétendant parler « au nom du peuple », c’est faire preuve d’une grande naïveté (ou d’une coupable connivence).

        • Je me fiche de savoir ce que pense le FN ou Lutte Ouvrière. C’est moi qui veut retourner la table et envoyer un message du genre « on vous a assez vu, partez, tous ».

          • Si voulez retourner la table, entrez en politique. Voter FN, ce n’est absolument pas retourner la table, c’est voter pour des gens qui veulent préserver le système existant et le détourner à leur compte.

            • Ha bon? Pourquoi cela? S’il voulait participer au grand festin politicard, il me semble que militer pour les deux grands partis classiques aurait été plus habile.

              • Parce que vous croyez qu’on peut encore faire de belles carrières au PS ou à l’UMP ? Vous rêvez en couleur mon pauvre.

                Si je n’avais aucune morale et que je voulais devenir parasite professionnel, pardon, politicien professionnel, c’est bien aux portes du FN que j’irai frapper.

                Le FN est une start-up familial en pleine expansion. Ils recrutent. Le PS et l’UMP sont à la limite du dépot de bilan. L’heure y est aux licenciements.

            • Déjà fait ! Je collais même les affiches d’Alternative Libérale en 2009 (0,1% ..)

            • Je sais donc ce que vous allez faire… Voter pour le cancer qui nous ronge (le foie et la rate) depuis des décennies. Et on peut aussi attraper la grippe ou le choléra en plus…
              Mais au fait, en dehors de ce qu’on vous en a dit ou que vous avez lu ou que vous avez vu (à la télén donc vrai de vrai)???? Qu’avez vous fait pour connaitre la vérité cachée ?

              • Oups je ne sais pas pourquoi le post est venu se nicher ici…
                C’était pour Camille Becqueret….
                Mais la réflexion reste valable pour un grand nombre de Français.

          • Bof, non seulement vous n’y gagneriez rien mais en plus ces politiciens reviendront par la suite.

            Naïveté…

        • Ça c’est de la politique fiction. Le FN n’a jamais été au pouvoir, sinon localement sur une minuscule échelle. Les autres se partagent le pouvoir depuis 40 ans avec le succès que l’on connait.
          Vous êtes en train de nous parler d’une maladie mortelle pire que le cancer généralisé et la peste, mais qui n’a encore jamais tué personne.

          • vu la composition du FN, surtout le nouveau FN, un hybride de nationalisme et de programme commun de la gauche (hausse du SMIC, retraite à 60 ans etc.), de peste et de cancer, vous pensez qu’on a besoin d’attendre qu’il ait tué des gens pour l’estimer mortel ?

            Cela dit, tout ce qu’on risque à essayer c’est juste une agonie moins longue …

          • « mais qui n’a encore jamais tué personne. »

            La bonne blague 😆
            Les idées du FN ont été essayé dans d’autres pays et d’autres époques, ça n’a jamais bien fini.

          • Vous n’êtes pas sérieux ? Le FN porte très mal son nom, il y a bien le qualificatif de national, mais il lui en manque un second : celui de socialiste. Son véritable nom, ou plutôt celui de son idéologie, est en vérité : parti national-socialiste. Ne le voyez-vous donc pas ?

            Et encore avec socialiste je suis gentil : c’est du communisme, mais avec l’International en moins, remplacée par un repli total de la nation sur elle-même. Comme le parti allemand de l’entre deux guerres du même nom, en fait. Pourquoi croyez-vous que de nombreux anciens électeurs du PC se sont tournés vers le FN ?

    • a part l’immigration, il y a aussi … l’émigration
      lisez h16, ce prophète des temps modernes
      son message, très riche et admirablement documenté, se résume pourtant à sa chute la plus fréquente :
      « ce pays est foutu »

      le message de Philippe de Villiers est congruent : pourquoi payer un impôt qui sert principalement à détruire ce qui reste (en France) des choses en lesquelles nous croyons ?

      émigrer permet de continuer à voter, et de cesser une contribution fiscale mortifère

      Tout cela va forcément bien se passer

      Qui est John Galt ?

    • un remède pire que le mal.

      Mais comme vous y allez… Ce sont des socialos… C’est donc un remède égal au mal…

      • Non, le remède est bien pire que le mal. Outre le volet socialiste, qui est un anti-libéral, il y a le volet nationaliste qui est tout autant anti-libéral et qui n’est propre qu’au FN.

        • Le socialisme ne peut que devenir nationaliste, à la limite internationaliste. Les restrictions de liberté tombent comme la pluie, la finalité en sera strictement la même, la chaos. C’est donc bien la même chose.

          Au demeurant ce genre de phrase ne porte pas, au contraire, puisque la cible ne veut pas l’entendre.

          • « Le socialisme ne peut que devenir nationaliste, à la limite internationaliste. »

            Originellement, le socialisme est une phase transitoire vers le communisme et son Internationale. Là où le FN, de part ses positions nationalistes et xénophobes, ne peut mener. C’est ce que j’ai exposé dans ce commentaire.
            Dans le fond, c’est un choix entre un horizon dans la lignée de l’hitlérisme, ou un dans la lignée du léninisme ou du stalinisme.

            « Les restrictions de liberté tombent comme la pluie, la finalité en sera strictement la même, la chaos. C’est donc bien la même chose. »

            Avec les socialistes, tant qu’ils ne virent pas dans leurs délires communistes, tout n’est pas encore perdu. Il reste encore des possibilités de faire machine arrière, même si la tâche n’est pas aisée, je vous l’accorde.

            « Au demeurant ce genre de phrase ne porte pas, au contraire, puisque la cible ne veut pas l’entendre. »

            Vous avez raison : on ne saurait faire boire un âne s’il n’a pas soif. Mais cela n’enlève rien à la vérité de la chose.

      • Pire encore puisqu’il pousse l’étatisme à son paroxysme. Rappelons que dans son discours d’investiture à Tours, en janvier 2011, madame Le Pen a prononcé 56 fois le mot « État » !

        Ce qui ne cesse de m’étonner, c’est que beaucoup parmi les électeurs séduits par ce prétendu « retournement de table » aspirent a plus de liberté alors que le FN promet exactement l’inverse. Ça me fait penser à des moutons marchant en ligne droite vers l’abattoir.

        • Ça me fait penser à des moutons marchant en ligne droite vers l’abattoir.

          Cela fait déjà ❓ 40 ans ❓ On a déjà bien accéléré avec le capitaine pédalomane. Alors un peu plus vite… dans le mur… Faillite en 5 ans au lieu de 10 ans ❓

          Après le PSFN, le FNPS…

        • Je ne suis pas bien sûr que les électeurs séduits par les thèses du FN soient en recherche de plus liberté.

          Je crois que dégoûtés des autres dont ils ont pu déguster depuis 30 ans les conneries, ils croient pouvoir trouver au FN une meilleure reconnaissance de leur existence. Ce en quoi, à mon sens, ils ont complètement tort. Ils vont avoir une autre déclinaison de la connerie.

          Triste, nous n’avons personne pour piloter le paquebot France…

  • ah oui j’oubliais une chose.

    Dans le Nord (et dans bien d’autres régions), le vote FN est bien souvent un ancien vote PC.

    Les gens se sentent délaissés/méprisés/spoliés ; ils votent pour ceux qui semblent (je dis bien semblent) s’intéresser à leurs problèmes.

    • C’est loin d’être la seule explication, si le FN n’était fort que sur les anciennes terres du PC, il ne ferait pas du tout un score menaçant pour les autres partis.

  • Très belle analyse surtout La nomenklatura toujours en plein déni,
    Et pour abonder cet article, pas un journaliste n’a relevé que le SMIC de Pierre GATTAZ, n’est pas du ressort des régions, belle enfumage.

    • D’ailleurs puisque vous en parlez ça serait bien que les compétences régionales soient étendues à des sujets comme le SMIC (le supprimer faut pas rêver). Ca permettrait de mettre les régions en concurrence et de voir en vrai ce qui marche ou pas : y aurait juste à regarder les taux de chômage.

  • On ne demande pas au FN de construire quoi que ce soit, on lui demande de démolir.
    Le paysage politique ressemble à une vieille maison de maître entourée de bidonvilles. Avant de bâtir une résidence moderne il faut un bulldozer pour nettoyer tout ça. Le FN est le seul bulldozer assez puissant.
    Il n’a aucune chance ensuite de gouverner : ni les compétences, ni un programme constructif, ni même une majorité positive.
    Les initiatives citoyennes devront ensuite concevoir la politique adaptée au XXIème siècle.
    Donc pas de scrupule dimanche à voter FN. Ce n’est qu’une étape.

  • Vous savez qui est bien plus intelligent que nous ? Les Espagnols !
    Podemos était populaire y a plusieurs mois et semblait promis à une belle victoire ! Puis est venu Tsipras en Grèce qui a coulé le pays encore plus profondément, et c’est là que la chute de Podemos a commencé et la montée du parti centriste Ciudadanos tandis que le parti conservateur est en tête.

    Les Français ne réfléchissent pas eux..

    • Ces phénomènes sont possibles dans un pays qui admet le pluralisme, pas en France : tout est fait pour favoriser uniquement les grands partis.L’emergence d’une alternative est entravée à chaque étape du processus démocratique. Je dis bien à chaque étape, même la plus insignifiante. C’en est écoeurant…

  • Et la France sombra comme jadis le Titanic avec pertes et fracas…Attendez vous à des lendemains terrifiants… Conclusion:Emigrez si vous pouvez!

  • Pour aller dans le sens de l’article : question à Miscovici ce matin sur bfm « le peuple et vous même souhaitez un renouvellement des cadres au PS, si vous êtes battu aux régionales est-ce que vous démissionnez du poste de 1er secrétaire ?
    Réponse : « Euh non, je pense encore pouvoir être utile au pays… »
    Ces mecs sont des bigorneaux, il faut y aller au couteau pour les virer du rocher France.

    • Le premier secrétaire c’est Cambadélis.
      Il restera car il a été élu pour 3 ans et compte donc finir son mandat, d’autant qu’il pense pouvoir être acteur du renouveau nécessaire du parti, renouveau qui verra arriver une nouvelle génération de socialiste pour prendre la relève des éléphants.
      Ça veut dire qu’ils ont une relève : ça fait peur !!! 😮

  • Excellent article, tellement en phase avec ce que beaucoup de gens pensent mais ne disent pas. Aucun de nos brillants médias, je dis bien aucun, ne nous fait cette analyse tant la collusion entre ces politiques véreux et ces médias pitoyables est patente.

    L’autisme de ces politiques de bas étage, ceux actuellement au pouvoir remportant la palme de la nullité mais aussi de la malhonnêteté intellectuelle, est proprement écoeurante. On se rapproche du chaos à la vitesse grand V.

    Hollande qui se dresse fièrement, fort de ses guerres sans fin qui nous précipitent dans l’horreur avec son cortège de morts qui n’a pas fini de s’allonger et sa COP(inage)21 qui lui assure une stature de dirigeant de la planète est tellement ridicule que je suis fort surpris mais aussi attristé par l’indigence de ceux qui le crédite d’une once de confiance. Soutenir cet ineffable idiot est gravissime car c’est nous mettre en danger.

    Il faut au contraire l’arrêter et là, même si c’est tout sauf satisfaisant, il faut voter. Je reste loyaliste comme beaucoup alors que nous n’avons aucune raison.

    Enfin je suggère aux personnes qui gèrent ce blog de demander à ce que leur site soit reconnu d’utilité publique ! Mais là c’est une autre histoire…

  • Moi je pense que le FN est une chance pour la France, face à une Europe totalement nul (et j’en connais un morceau travaillant à la commission européenne…) et à des partis mafieux PS & Républicains.
    La France est entrain de crever…le FN vite !

    • Rassurez-moi, vous êtes un troll, non?

    • En train de crever d’overdose, alors on passe à quelque chose de plus fort. Logique non ?

    • @ philippe Lux : la France est en train de crever, c’est certain. Elle crève de son socialisme et de son étatisme délirant. Que propose le FN ? Encore plus d’étatisme et encore plus de socialisme.

      Nationalisations en cascade, prix règlementés, dévaluation, retraite à 60 ans, plans quinquennaux, augmentation du SMIC (et de l’ISF, rebaptisé IPP pour faire diversion), allégeance à la Russie… C’est le programme commun de la gauche en 1981 « amélioré ».

      Effectivement, pour mettre le pays définitivement par terre en 3 semaines, c’est parfait.

  • Voilà un article et des commentaires qui déménagent !…
    Le socialisme à tellement gangrené le pays par son clientélisme, son népotisme et ses magouilles infâmes, que beaucoup de gens vivent du système et de l’assistanat.
    Les forces vives s’épuisent et présenter le FN comme remède relève de la cécité !
    Tous ces cyniques du PS ont joué avec le père fouettard et poussent des cris d’orfraie, car ils savent qu’un magistral coup de pied au Cul leur est destiné…
    Je pense que l’on se prépare à un très gros coup de vent.

  • Ce que l’on feint de ne pas comprendre est que la contestation, la vraie, ne passe jamais par les urnes mais par la rue. Accessoirement la guillotine. Continuons de nous faire des films sur l’utilité du vote contestataire et nous n’avancerons jamais.

  • Le FN est le symptôme d’un excès de démocratie.

    Pas démocratie dans le sens le truc génial quasi divin qui protège la veuve et l’orphelin, mais démocratie dans le sens réel de ce qu’est ce système qui crée le « pouvoir » : au plus la démocratie grandit (atteint plus de monde, devient de plus en plus anonyme, systémique, s’occupe de tout, etc …) et au plus celui-ci s’éloigne des citoyens.

  • c’est vrai le programme économique du fn est débile ,mais , le programme économique des autres ,UMP socialiste ,on voit ce que cela a donné ,record de chômage immigration massive ,délinquance ,terrorisme copinage ,guerre a l’extérieur Libye, Syrie ,mali ,mais incapable de faire respecter la loi ici en France même . la priorité du ps ce n’est pas le sauvetage du pays ,mais la chasse contre le FN pour les empêcher d’avoir des élus
    alors ne soyez pas surpris si les français votent mal a leur gout. désolé , mais je voterai fn ne vous en déplaise

  • Pareto a essayé d’évaluer quelle était la limite à la spoliation que pouvait supporter les « producteurs »(riches ou modestes) de la part des spoliateurs et de leur clientèle(nécessaire à un rapport de force et à la fabrication d’une légitimité des spoliations), répartie en fonction publique, en allocataires, subventionnés etc. Cette limite est très Haute(ce qui causa son désespoir).Les producteurs fuient , ou arrêtent de produire quand la prédation devient destructrice. Les grandes entreprises organisent un « capital de connivence » avec l’état spoliateur
    La situation devient intenable pour les politiques quand « l’argent des autres » vient à diminuer(ils arrêtent de produire, ruinés ou lassés).L’endettement de l’état ne suffit plus à péreniser l’ assujettissement de la clientèle.Nous sommes au début d’une telle situation. Les « spoliés font faillite ou freinent leur activité.Les plus modestes se tournent plus massivement vers le travail  » au noir ». les allocataires et les subventionnés tente de conserver leurs privilèges . Le chômage augmente,les « sans revenus »aussi.
    D’un coté la révolte par les pieds ou les bras, de l’autre par le vote pour qui « rasera plus gratuit ».
    Les quelques aménagements « start up » et crédit recherche ne sont pas suffisants pour changer « la donne ».
    Le terrorisme et l’énorme migration musulmane récente contribuent à rendre l’ensemble plus « tendu ».La possibilité dune remontée des taux d’interets aux USA pourrait bousculer aussi les facilités d’endettement ; L' »élite » effectivement vit dans le déni,organise ou permet la désinformation?voir le mensonge,travaille à la manipulation de l’opinion , à fabriquer des écran de fumée.
    Il n’y a pas d’offre politique à la hauteur de la demande de changement, à la nécessité de changement.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Kevin Brookes.

À la suite des élections présidentielle et législatives de 2022, de nombreux commentateurs ont mis en avant le clivage entre les ruraux et les urbains pour rendre compte des résultats du vote.

Ce discours médiatique est produit principalement par des commentateurs qui pointent depuis des années, cartes à l’appui, le fossé – croissant – entre le vote des grandes villes et le vote d’une « France périphérique ». Il y aurait une opposition politique entre une France des métropoles, multiculturaliste, gagnante de l... Poursuivre la lecture

Durant des décennies, la droite a été considérée comme une. La montée en puissance du Front national devenu Rassemblement national, dans la seconde partie des années 1980, a modifié cette approche en mettant l'extrême droite en regard de la droite.

 

Petite(s) histoire(s) des droites

Ce premier paragraphe a largement été inspiré par Les grands textes de la droite et de la gauche ainsi que par Qu'est-ce qu'un méchant réac ?

Les divisions à droite sont anciennes, profondes et récurrentes. Les travaux historiques ont la... Poursuivre la lecture

Conformément à la loi du 6 novembre 1962 modifiée par l’article 2 de la loi organique du 5 avril 2006 relative à l’élection du Président de la république, sont publiés au JO du 19 juillet 2022 les comptes des 12 candidats à l’élection présidentielle du 24 avril 2022.

Comme en 2017, Emmanuel Macron a été le plus dépensier lors de la campagne qui a mené à sa réélection le 24 avril dernier (16,7 millions). Et comme il y a cinq ans, la finaliste Marine Le Pen (11,5 millions) s'est montrée plus économe que certains candidats qui n'ont pas r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles