« Ensemble, soyons vigilants »… Encore faut-il que le 17 réponde !

Avant de demander des mesures d’exception, ne serait-il pas plus judicieux de faire en sorte que le « 17 » réponde ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
téléphones credits dan brady (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Ensemble, soyons vigilants »… Encore faut-il que le 17 réponde !

Publié le 2 décembre 2015
- A +

Par Simone Wapler.

téléphones credits dan brady (licence creative commons)
téléphones credits dan brady (licence creative commons)

Il nous faut d’urgence « plus de tout » : plus de policiers, de gendarmes, de douaniers, de bombes, de bombardiers, de frappes sur la Syrie, de contrôles, de budget (et donc de déficit). Tout ceci pour notre sécurité car nous les Français sommes traumatisés par les derniers attentats, survenus 10 mois après celui de Charlie Hebdo.

Pourtant, avant de payer pour toutes ces dépenses, de voter des lois liberticides et l’état d’urgence permanent ne serait-il pas plus judicieux de faire en sorte que le « 17 » réponde ?

En matière de com, il est vrai qu’agir pour faire en sorte qu’il y ait quelqu’un au bout du fil de « police secours » est une affaire beaucoup moins juteuse et grandiose que « plus de » bombes, d’armes, de douaniers, de gendarmerie, de flicage monétaire. Rendre opérationnel le 17 ne sert pas beaucoup les intérêts du capitalisme de copinage (banquiers, fabricants d’armes, de systèmes de sécurité), ni celui des politiciens professionnels. Nous avons donc récemment eu droit à une propagande à la gloire des zombies.

La communication est l’art de dire aux gens ce qu’ils souhaitent entendre tout en les amenant à penser ce que vous voulez qu’ils pensent, pour paraphraser Bruno Bertez. Toute la semaine du 16 au 20 novembre, les grands médias se sont remplis de Unes et de titres guerriers et sécuritaires et nous ont bien vendu le « pacte de sécurité » de M. Hollande.

Voici, à titre d’exemple, les Unes de quelques grands journaux nationaux les 16, 17 et 18 novembre. C’est suffisamment éloquent.

wapler

Les Unes après les attentats du 13 novembre 2015

Même Ségolène Royal, pas dégoûtée des portiques après le coûteux fiasco de ceux de l’écotaxe, voudrait nous imposer des portiques de sécurité pour scanner en masse.

Au milieu de ce flot de « plus de tout payé par votre argent », une information n’a pas été beaucoup relayée. Pourtant, si elle avait été plus largement diffusée, nous aurions pu nous étonner que M. Cazeneuve, ministre de l’Intérieur n’ait pas, par décence, proposé sa démission.

La solution : soyez vigilants !

« Ensemble soyons vigilants » vous serine la « communication ». Variante SNCF-Vigipirate : « Attentifs ensemble »… En cas de doute, n’hésitez pas à sonner l’alerte ! Encore faut-il que l’alerte puisse être réceptionnée, entendue et traitée. Sinon, la vigilance et l’attention ne servent que l’observateur et non la société.

Il appelle le 17 « au minimum 80 fois ». Des appels qui restent sans réponse…

« Il est 19h35, vendredi 13 novembre. Christophe est à la terrasse du restaurant Cellar, 9 rue Crussol dans le 11e arrondissement, lorsqu’une Polo noire immatriculée en Belgique se gare devant lui. Le jeune observe ses deux occupants, qui tapotent sur leurs smartphones.

À 21h40, après avoir appris les attentats au Stade de France, Christophe veut alerter la police sur ces individus qui lui avaient semblé louches. Il appelle le 17 ‘au minimum 80 fois’. Des appels qui restent sans réponse… La salle du Bataclan est à 300 m de là. Moins de 10 minutes plus tard, les hommes de la Polo font irruption dans la salle de spectacle et ouvrent le feu sur la foule, faisant au moins 89 morts. »  — L’Obs

« On l’appellera Christophe. À l’autre bout du fil, la voix est lasse, fatiguée. (…) Il y a encore quelques heures, il se trouvait au 36 quai des Orfèvres pour raconter son incroyable histoire. Vendredi soir, donc, Christophe se trouve au restaurant Cellar, au 9 rue Crussol, dans le 11e arrondissement de Paris à seulement 3 minutes du Bataclan. C’est un habitué des lieux.

Le patron est un de ses amis. À 19h35, alors qu’il boit un verre à l’extérieur du restaurant, Christophe voit arriver une Polo noire immatriculée en Belgique : « Ils se sont garés juste devant moi alors qu’il n’y avait pas beaucoup de place. J’ai trouvé ça bizarre. Le conducteur avait du mal à tourner le volant comme s’il savait à peine conduire. Je suis allé les voir pour leur dire qu’ils étaient mal garés. Ils n’ont pas ouvert la fenêtre et m’ont regardé méchamment. On aurait cru des morts-vivants, comme s’ils étaient drogués. »

Christophe retourne boire son verre mais observe néanmoins les hommes dans la voiture qui a les feux éteints mais le moteur toujours allumé. « J’ai bien vu le visage du conducteur et celui du passager car ils ont commencé à tapoter sur leur smartphone, ce qui a fait que cela éclairait leur visage. » (…).

Vers 20h15, Christophe voit passer une voiture de police devant le restaurant qui ne semble pas remarquer la Polo noire mal garée. À 21h30, Christophe quitte le restaurant tandis que les quatre hommes de la Polo sont toujours là.

Il a appris que des bombes ont explosé au Stade de France. À 21h40, il tente à plusieurs reprises de joindre la police par téléphone ’80 fois au minimum’ mais sans réponse. Quelques minutes plus tard, la nuit cauchemardesque débutait au Bataclan. »Le Figaro

Des lois liberticides passent comme une lettre à la poste. Des bombes sont larguées à l’étranger. On dépense sans frein et sans compter l’argent du contribuable qui n’en peut plus. Mais il n’y a personne au 17 !

Cela ne dérange pas nos chers élus et ministres qui s’auto-congratulent facilement. M. Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, n’ira pas pointer chez Pôle emploi, rassurez-vous. C’est tout simplement écœurant.

Ensemble, soyons vigilants ! Mais ne perdez pas de temps à appeler le 17.


Pour plus d’analyses de ce genre, c’est ici et c’est gratuit.

Lire sur Contrepoints tous les articles de Simone Wapler

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/11/23/97002-20151123FILWWW00332-une-appli-pour-la-lutte-antiterroriste.php
    10 jours après le Bataclan, les new-yorkais ont leur application anti-terrorisme. Celle promise par le gouvernement français n’est toujours pas prête.

  • Est-il possible d’avoir un lien vers l’article original du Figaro ?

  • Merci pour cet article plein de bon sens.

    « M. Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, n’ira pas pointer chez Pôle emploi, rassurez-vous »

    Que ce M. n’ait pas démissionné (ou n’ait pas été viré) en dit long sur l’esprit de responsabilité qui règne en France et sur la passivité des Français qui, d’après ce que j’ai pu en lire, ont de l’estime pour son action.

  • Ces remises en question ne seront pas dévoilées au grand jour. Elle ne seront pas débattues. On nous serinera  » Circulez ! Il y a rien à voir. Circulez! Vous n’avez rien vu… »

  • J’ai été victime d’un vol de disque dur dans l’entreprise. La police est venue, a fait des constatations, puis et repartie. Quand j’ai rappelé pour demander comment avançait l’enquête, on m’a répondu que j’aurai peut-être des nouvelles dans un an ou deux !

    C’est vrai qu’ils sont très occupés à poursuivre les très dangereux criminels que sont les conducteurs qui à cinquante-quatre kilomètres/heure, ou enquêter sur les crimes inventés par l’etat (trafics de drogue, prostitution, évasions fiscales …).

    • Ils leur arrivent aussi d’arrêter des retraités boiteux qui leur tendent l’oreille. Garde à vue interminable et condamnation à 1 mois de prison avec sursis. Ce que j’écris est véridique.

  • J’avoue avoir du mal à comprendre les tirades sur « le 17 qui ne répond pas ».

    Il n’est pas difficile de deviner que le 13 novembre 2015 au soir, un nombre énorme de personnes a tenté d’appeler le 17. L’installation téléphonique n’était peut-être pas dimensionnée en conséquence. L’eût-elle été qu’il eût fallu des Policiers en nombre conséquent pour répondre à tout le monde. Néanmoins, les Policiers sont intervenus sur les lieux des attentats, preuve qu’ils ont été joints tout de même.

    J’ai constaté quelque chose d’approchant en 2001, apprenant l’explosion de l’usine AZF à Toulouse, en tentant de joindre de la famille que j’ai dans cette ville.

    • Entièrement d’accord.
      Sauf que ces appels ont été émis avant le premier coup de feu..

      C’est tout.

    • Exact ! La ville était bouclée et les communications vite coupées. Et les services de secours submergés, mais sur ce plan là, ils sont pas mauvais. Après les directives des personnes responsables c’était autre chose  » Restez chez vous et calfeurtrez vos fenêtres ! » Bah, on en avait plus, de fenêtres.

  • On se dirige peut être vers le national socialiste ?

  • il n’est pas venu à l’idée de l’auteur que si le 17 ne répondait pas, c’est parce qu’il était surchargé d’appels du même genre? et que donc, un appel de plus ou de moins n’aurait rien changé, la police étant au courant de ce qui se passait.
    De plus, c’est exactement le même problème qu’avec les chasse neige à Marseille, veut-on un salle appel 17 dimensionnée pour ce genre d’évènement en permanence? Avec les couts que ça implique? Alors que ça ne doit arriver qu’exceptionnellement? Et qu’en plus, ça ne changerait pas grand chose au traitement…

    Un manque de réflexion évident et une polémique lancée inutilement, juste pour faire de la polémique.

    • Cela n’empêche pas que les services publics ne sont pas à la hauteur. Pendant toute l’année des mesures ont été soit disant prises. Des actes terroristes coordonnés ont prouvé le contraire. Le service public n’a fait que démontrer une fois de plus qu’il était à la traîne en termes d’efficacité et de modernité. Vous n’allez quand même pas me dire que le standard du 17 n’a pas été pris d’assaut pareillement lors de l’attentat de Charlie Hebdo. Qu’ont-ils fait du retex?
      Ensuite, la police n’était pas au courant de la présence de ce véhicule et de ses occupants. Elle devait être tournée en priorité sur la sécurité de nos représentants.
      Enfin, si l’appel de cette personne avait pu aboutir assez tôt, peut-être que le massacre du Bataclan n’aurait pas eu lieu.
      Mais bon aujourd’hui, appeler le 17, ce n’est en général que le début d’une démarche administrative avec les déclarations aux assurances & cie. Ce n’est plus le début d’une intervention rapide.
      On ne peut même pas compter sur toutes ces caméras de surveillance qui n’ont pas repéré cette voiture et ces occupants suspects. Polémique inutile? Il y a tellement de choses inutiles qui servent de couverture à notre insouciance et de marge de manœuvre aux malfaisants.

      • yakafokon.
        Vous racontez n’importe quoi sans savoir ni même réfléchir.
        Si le standard était saturé, c’est que des dizaines de personnes appelaient en même temps pour donner plus ou moins les mêmes infos, bonnes ou bidons.
        Pour que le 17 puisse absorber tout cet afflux d’appels il aurait fallu quoi? Avoir 10 agents supplémentaires? 20? Si seulement 10, ça veut dire engager 50 personnes pour avoir une permanence 24/24, 50 personnes qui ne vont servir que pour ces évènements très particuliers. Quel sera le gain opérationnel réel?
        Ah oui, le 17 traitera plus d’appels qui disent la même chose, donc un gain 0.

        Le 17 n’est pas le début d’une intervention rapide? Qu’en savez vous? vous y êtes? vous voyez comment ça se passe?
        Comment les policiers agissent-ils rapidement alors? Pour vous ils ne le font jamais?

        Les caméras de surveillance, vaste débat. comment voulez vous qu’elles repèrent un véhicule particulier « suspect »? Qu’avait-il de suspect? Vous pensez qu’il y a un opérateur derrière chaque caméra?

        Non, vous vous contentez d’un yakafokon de PMU, sans réfléchir en profondeur.

        • Le central d’appel du 17 est constament surchargé ? Parce que même sans événement de ce type, avoir quelqu’un qui décroche est très difficle. Par contre, le 18, c’est plus rapide, l’intervention aussi. La Police dervrait avoir leur temps de réponse.

        • Vous ne réfléchissez pas plus loin que le commentaire précédent. Des mesures inutiles sont prises à travers le temps comme par exemple ces caméras un peu partout qui finalement ne servent à rien sauf éventuellement le premier quidam insouciant qui préfère sacrifier ses libertés à un semblant de sécurité. Si le 17 n’est pas à la hauteur, peut-être aurait-il fallu mettre en place un autre numéro pour ce genre d’urgence, ou alors une nouvelle méthode de triage. Je réitère ma question : qu’ont-ils fait du retex depuis les attentats de Charlie Hebdo ? Ont-ils approché la Norvège pour avoir le retex sur l’attentat de 2011?

          Ensuite je ne comprends pas pourquoi vous parlez de « gain » alors qu’on sacrifie à tour de bras nos libertés pour aucun résultat.

          Sans savoir, ni réfléchir? Que fait le gouvernement et tous les politiques pour m’apporter les réponses et les éléments de réponses pour y réfléchir? Je fais sans. Et je sais que lorsqu’un voisin appelle la gendarmerie pour signaler un vol de véhicule en cours, elle ne se déplace pas.

          Sincèrement si je me retrouve devant un terroriste, j’aimerais savoir ce que je dois faire : tenter de le neutraliser ou fuir? Est-ce que les politiques répondent à cette question?
          En 1999, un incendie a eu lieu dans le tunnel du Mont Blanc faisant 39 victimes. Des mesures ont été prises, notamment dans la modification du Code de la route. Les anciens conducteurs ont-ils reçu un avis sur ces changements?

          Yakafokon? Je préfère mon yakafokon de pmu plutôt qu’un « Amen » aveugle à nos représentants jamais coupables de rien. Ils doivent nous rendent des comptes, au lieu de cela ils nous enfument et vilipendent tous yakafokon ou critique.

          Enfin qu’apportez vous de plus que moi dans votre commentaire? Vous émettez la même idée sur laquelle je suis d’accord. Le 17 était débordé. Et ma réaction était donc : pouvait-on faire mieux?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Au prétexte de protéger les gens, il y a eu des abus de toute part et on a dépensé sans compter.

Bien que loin des mesures chinoises, les politiques de plusieurs pays occidentaux durant la pandémie étaient à des années-lumière de leurs idéaux libéraux qui les séparent des régimes totalitaires. L’heure des comptes semble enfin avoir sonné pour certains.

Le Canada tient présentement des audiences au sujet des abus du gouvernement de Justin Trudeau dans son utilisation de lois d’urgence face au convoi des camionneurs plus tôt cette... Poursuivre la lecture

Mettons nous un instant à la place d’un Vladimir Poutine. Il faut bien comprendre qu’il lui est impossible de perdre cette guerre, puisqu’une défaite en Ukraine ouvrirait une boîte de Pandore extrêmement dangereuse pour l’unité de la fédération de Russie face aux velléités d’indépendance que pourraient manifester certaines républiques du Caucase entraînant de facto un effet domino sur d’autres républiques à forte population musulmane.

Pour l’instant, une certaine stabilité des relations entre le Kremlin et ses inféodés prévaut (Tchétch... Poursuivre la lecture

Le canal du parti libertarien russe (PLR) rapporte que l’appartement de son président Boris Fedyukin a fait l’objet d’une perquisition par la police dans le cadre d’une procédure liée au terrorisme.

Le mandat de perquisition indique que le 24 septembre, l'administration de la ville a reçu un courriel concernant le bombardement de tribunaux. Une procédure pénale aurait été engagée en vertu de la partie 3 de l'article 207 du Code pénal concernant les « fausses déclarations d'un acte de terrorisme dans le but de déstabiliser les autorités... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles