FN : pourquoi la polémique Voix du Nord n’aurait pas dû exister

Lutter contre l’extrême-droite, c’est aussi lutter contre les politiques à gauche ou à droite, qui parlent la même langue.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Marine Le Pen - Front national - Meeting 1er mai 2012 - Blandine La Cain via Flickr

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

FN : pourquoi la polémique Voix du Nord n’aurait pas dû exister

Publié le 1 décembre 2015
- A +

Par le Parisien libéral.

Marine Le Pen - Front national - Meeting 1er mai 2012 - Blandine La Cain via Flickr (<a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/
Marine Le Pen – Front national – Meeting 1er mai 2012 – Blandine La Cain via Flickr (

 

Alors que les sondages semblent plutôt favorables à Marine Le Pen en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le quotidien régional La Voix du Nord a pris position contre le leader d’extrême-droite.

Le journal a titré « Régionales : pourquoi une victoire du FN nous inquiète » et explique que :

  • « Une large majorité d’habitants du Nord-Pas-de-Calais pourraient se réveiller le lundi 14 décembre avec une présidente Front national, sans l’avoir voulu. »
  • Le FN s’inscrit dans le jeu démocratique sans renoncer à sa radicalité.
  • La violence terroriste, la panne économique, la perte de confiance que nous vivons supposent le rassemblement et non la division, le débat et non l’imprécation, l’autorité et non l’autoritarisme, l’appel à la raison plutôt qu’aux préjugés, la recherche de solutions réalistes au lieu de promesses démagogiques, l’ouverture au monde et non le repli sur soi, l’entrée dans la compétition plutôt que le protectionnisme.
  • Le Front national n’a pas l’expérience, il n’a jamais été au pouvoir dans une collectivité importante.

À cette attaque, est venue une réponse stupide : Marine Le Pen a promis qu’en cas de victoire, elle supprimerait les subventions accordées à la Voix du Nord. Problème : il n’y a pas de subventions régionales pour les journaux. Les aides à la presse sont des dispositifs nationaux.

La stupidité de la réponse de la fille de Jean-Marie Le Pen règle-t-elle pour autant la question ? Non, et ce pour les raisons suivantes.

La Voix du Nord redécouvre les institutions

Marine Le Pen pourrait être élue en étant minoritaire. Oui, et alors ? La Voix Du Nord ignore-t-elle qu’en 2012, François Hollande a eu 18 000 668 voix (contre 16 860 685 voix pour son adversaire), soit 39,07% des voix des 46 066 307 inscrits ou 48,62% des voix des 37 016 309 de votants ?

Les règles du jeu sont ainsi : entre les votes blanc ou l’abstention, même dans le cadre des scrutins majoritaires à deux tours, des minoritaires en voix peuvent être élus.

Où est la Une de La Voix du Nord contre l’état d’urgence ? 

La Voix du Nord dénonce les velléités anti-démocratiques du FN. Elle a raison, la démocratie ne semble pas dans l’ADN du parti d’extrême-droite. Mais quid des pratiques avérées, et non pas simples velléités, de l’actuel gouvernement ?  La Voix du Nord a-t-elle combattu la Loi Renseignement aux côtés des activistes pro-libertés et des associations de défense des Droits de l’Homme ? La Voix du Nord a-t-elle interpellé Manuel Valls et Bernard Cazeneuve pour protester contre l’état d’urgence ?

C’est très bien de lutter contre l’extrême-droite, mais le combat n’est-il pas aussi contre les politiques d’extrême-droite, même si c’est la gauche qui les appliquent ?

Tous les partis ont connu une première fois

La Voix du Nord dit « le FN n’a pas d’expérience ». Faut-il en conclure que seuls les Républicains et le PS ont le droit de gérer des régions, ou bien peut-on imaginer que la politique française sorte de « l’UMPS » et de ses deux Fronts, de Gauche ou National ? Accessoirement, le bilan des partis institutionnels plaide-t-il en faveur de Xavier Bertrand ou du candidat socialiste ?

Pauvres amis du Nord

Voilà qu’un journal, La Voix du Nord, qui a touché 4 546 741 euros de subvention publique en 2012, vient leur présenter un constat partiel, au lieu d’ouvrir de vrais débats, tels que la nécessité de supprimer toutes les aides à la presse, de L’Humanité à Minute, ou l’intérêt de faire le bilan des politiques de « droite »ou de « gauche » depuis 30 ans.

Sur les aides à la presse, soyons un peu plus précis : est-il acceptable que les contribuables se voient forcer de renflouer nuitamment L’Humanité, le quotidien qui soutient un autre extrémisme, le communisme ?

C’est dans ce contexte que Sylvain Blondel, 35 ans, créateur d’une entreprise de services aux particuliers, tête de liste Nous Citoyens Nord-Pas-de-Calais-Picardie déclare : « J’estime que le clivage droite-gauche ne signifie plus rien, que les lignes de fractures se situent davantage entre libéraux et étatistes, souverainistes et européens. La nuance entre Mélenchon et Le Pen est par exemple très ténue. »

La Voix du Nord aurait pu titrer : pourquoi la poursuite des politiques actuelles, dont Marine Le Pen ne serait qu’un avatar exacerbé, nous inquiète.

Sur le web

Lire sur Contrepoints notre dossier Front national

Voir les commentaires (70)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (70)
  • Merci d’avoir écrit ce qui m’est venu à l’esprit en apprenant ce combat de la Voix du Nord contre un candidat à une élection, d’un partie politique déjà ancien, avec beaucoup d’élus.

    Le procès en incompétence de nos élus, des élites administratives et syndicale devrait être le role la mission des médias… rien, que de la complaisance avec plus de 40 ans de gabegie
    Faire un procès d’intention… c’est jouer à Mme Soleil

    PS : je n’ai vraiment aucune sympathie pour le premier partie de France : le FN

  • Sylvain Blondel, un partisan de François Bayrou… quelle audace !
    Où sont les candidats libéraux ?

    • L’audace, c’est de prendre ce qui se rapproche le plus de tes valeurs et pas de ne prendre qu’une personne au sein d’un parti pour en juger un parti.
      L’audace c’est de se dire, qu’au lieu de voter pour les communistes que sont l’UMPSFN, ou bien l’abstention qui ne sert a rien, voter pour un parti qui correspond le plus a tes valeurs, et il est impossible qu’il existe un parti qui corresponde pile poil a tes valeurs. Quand je vois le PLD au niveau politique internationale, c’est clairement l’opposé de mes valeurs, mais le programme éco est ce qui ressemble le plus, et pour le sociétal a peu pres pareil.

      • J’adhere totalement à votre approche. Toutefois, pour ma gouverne, et puisque je connais bien le PLD de l’intérieur, qu’est-ce qui vous gêne dans la vision de la politique internationale du PLD ? Je dois avouer que j’ai bien du mal moi même à la résumer de maniere lapidaire. Pourriez-vous préciser votre pensée ?

        • Ce que je reproche à Aurelien Verron et un peu se que je reproche dans une autre mesure à Alain Madelin (moins maintenant ou il se libère un peu, mais est devenu molasson sur le libéralisme éco du coup), c’est qu’on voit qu’ils ont baignés dans le bain UMP/UDI…. leurs phrases toute faites et sans saveur répondant au dictate de l’actualité, au lieu de prendre de la hauteur sur les évenements.
          – Et pour Aurelien Veron particulierement, quand je le vois critiquer la Russie et le fait qu’ils aient mis en place un référendum pour récupérer la Crimée… me pose problème, je pense qu’il ne connait pas suffisamment le sujet et clairement qu’il met de coté le fait que ce qui a fait changer le président Ukrainien c’est les partis néonazis… et honnetement je n’ai aps d’avis sur le sujet car je ne le connais pas assez, mais clairement lui non plus, a part par le prisme de la presse subventionnée.
          – Quand il fait les memes reproches que le FN et autres envers le Qatar, l’arabie saoudite,… qui financerait le terrorisme… c’est juste très mal connaitre le domaine, et le fait que les qataris et les saoudiens sont dans l’exact opposé, car ils n’ont aucun interet a ce que l’EI existe… aucun (religieusement, géopolitiquement,…)

          – Quand il prend la défense des Kurdes face a la Turquie en omettant que certains kurdes commettent assez régulirement des attentats en Turquie et par conséquent aller bombarder les kurdes pour la Turquie c’est comme le fait qu’on envoi bombarder les Syriens pour lutter contre l’EI… ce sont des conneries mais on les fait aussi et je l’entend pas avec la meme ferveur dire que c’est attroce ce que l’on fait….

          Après encore une fois, je préfère le soutenir que le combattre, car notre interet commun est le libéralisme économique et sociétal… mais j’avoue qu’avec lui comme président du PLD, si il devait arriver au manettes, j’aurais un peu peur d’avoir du Hollando/sarko… donc accepter la pression du peuple-trop-médiatisé… mais ca c’est pas concret, deja que nos idées gagnent du terrain, et ensuite chacun trouvera sa place.

          • Plutôt d’accord, sauf pour les kurdes : il y a kurde et kurde, cela n’est pas monolithique.

          • Le référendum en crimes n’est pas du tout crédible, il ne fait aucun doute qu’il a été truqué.
            Il faut arrêter avec les néonatal ukrainiens. Les deux partis d’extrême droite ukrainiens ont fait un score minable en dessous des 5 %seuil à atteindre pour être représenter au parlement. En plus, ils ne sont plus neonazis. Ces gens ne sont pas des anges ce sont des ultranationalistes mais pas neonazis . Par contre, il y a pas mal de neonazis chez les promesses

          • Pour plus de détails sur le sujet, lisez mes commentaires en dessous de cet article: http://www.contrepoints.org/2015/01/27/195989-il-y-a-70-ans-la-liberation-dauschwitz
            P.S désolé, j’écris de mon smartphone alors il y a certains mots qui se changent automatiquement

          • Vous êtes sérieux sur le sujet des monarchies du golfe ?
            Je crois que la très grande majorité des experts sur le sujet sont d’accord sur l’écrasante responsabilité des monarchies du golfe dans le terrorisme. Le terrorisme n’est que la conséquence de l’islam prôné par les monarchies du golfe. Il n’existe aucune différence idéologique entre les monarchies du golfe et l’état islamique. Aujourd’hui, les monarchies du golfe s’opposent à L’ei car celui-ci les menace. Cela ne change rien au fait que ce sont eux qui propagent l’idéologie qui conduit au terrorisme islamiste. Ils financent al Qaeda au Yémen et en Syrie. Sans oublier d’autres pays comme la Lybie. Le Qatar est soupçonné d’être fortement lié aux islamists dans le nord mali

          • Je me méfie des mouvements kurdes car ils sont d’extrême gauche (en tout cas de gauche). En effet, ce sont pas des enfants de coeur mais il faut quand même reconnaître que les attentats kurdes visent presque exclusivement les forces de l’ordre. Ce sont pas des attentats aveugles destinés à tuer les civils

    • « Où sont les candidats libéraux ? »

      dans le nord, il n’y a pas de liste PLD. Il y a Blondel, qui semble intéressant, de loin je vous l’accorde.

  • Il est surtout temps, comme tu l’a fait à la fin, que Contrepoints s’engage ! Que l’Opinion s’engage !
    Quand on est libéral, très clairement c’est le mouvement Nous citoyens, ou 100% citoyens par chez moi (Rhone alpes) qui sont le plus proche de nos valeurs, et c’est précisément que nos journaux s’engagent… il faut que tous les électeurs libéraux sachent qu’il existe mieux que l’UMPSFN ou l’abstention?

    Maintenant pour la Marine, que dire, tout d’abord critiquer le fait qu’un magazine s’engage c’est juste ne pas comprendre ce qu’est la presse, et donc je suis en désaccord avec toi, la Voix du Nord sont des affiliés du PS, donc c’est normal qu’ils ne leur casse pas du sucre sur le dos….
    Après oui la suppression des subventions rendraient un grand service.

    Mais… et c’est le meilleur, la Marine Nationale nous dit :
    « Je supprimerais les subventions des sociétés de presse qui ne sont pas d’accord avec moi » Ce qui est précisément ce qu’elle reproche au magazine… encore une preuve de sa médiocrité, de son populisme et surtout des éternels incohérences de son discours.

    • Sans rire, est-ce réellement la phrase qu’elle a prononcée ? Si oui, on a trouvé son épitaphe, à cette socialiste nationale.

      • non j’avoue, mais c’est ce qu’elle énonce quand elle dit qu’elle veut que la Voix du Nord ne soit plus subventionné car ce journal les critique…. donc ne restera que ceux qui ne la critique pas vu qu’elle n’a jamais dit qu’elle retirera les subventions a TOUS les journaux… donc c’est la logique imparable, si tu ne laisses les subventions qu’à ceux qui te soutiennent… c’est meme pire que le système pourri d’aujourd’hui, car au moins aujourd’hui l’humanité et le Figaro recoivent beaucoup… donc on peut se dire que c’est partagé, mais la non, elle l’assume, elle ne veut supprimer qu’aux journaux qui l’a critique….

    • « Je supprimerais les subventions des sociétés de presse qui ne sont pas d’accord avec moi »

      Source ? ça me paraît un peu trop gros pour être vrai.

      • Ce n’est pas ce qu’elle a dit, mais ce qu’elle sous-entendait, vu que jamais elle a parler de supprimer les subventions à la presse, et donc par conséquent si elle veut supprimer les subventions de la voix du nord car ce dernier l’a critiqué, c’est bien qu’elle veut conserver les subventions qu’a ceux qui la soutienne….

    • pas sûr si Contrepoints doit s’engager, en tout cas, pour les Franciliens, voila un comparatif des programmes

      #Régionales2015 : le point pour l’Ile-de-France. Pour qui voter ?
      http://leparisienliberal.blogspot.fr/2015/11/regionales2015-le-point-pour-lile-de.html

  • c’est bête mais en normandie on n’a que l umps le FG et le FN

  • En fait, il auraient aussi bien pu titrer en très gros : « allez voter », car rien dans leurs arguments n’est à même de générer le moindre doute ou le moindre espoir chez un électeur du FN.

    Et c’est bien le problème des politiciens au pouvoir en ce moment :
    – ils peuvent difficilement agiter le chiffon rouge alors qu’on peut leur reprocher tout ce qu’ils reprochent au FN pour l’amateurisme, la corruption ou le flou et l’inanité des programmes économiques.
    – ils ne peuvent dénoncer les faux espoirs des électeurs dans le FN alors qu’ils cultivent le désespoir d’une partie grandissante de la population,
    – ils ne peuvent critiquer le socialisme démagogique du FN alors qu’ils pratiquent le même,
    – ils ne peuvent évoquer des faux problèmes ou des bouc-émissaires avec le nez rivé sur le vivre-ensemble, l’écologie, les lois sociétales, et les règlementations tatillonnes et en faisant l’impasse sur le chômage, les augmentations de taxes, ou l’insécurité.

  • Non, vous vous trompez : il y a bien des subventions de la Région, à hauteur d’1,5 M€ annuel, à la Voix du Nord, soit 8 M€ sur la mandature, pour une télévision de la Voix du Nord, qui de toute évidence, est si peu connue et regardée, que vous n’en avez pas connaissance !

  • D’accord avec quelques points de cet article mais pas tous, loin s’en faut (ce qui n’est pas souvent le cas pour Contrepoints, site dont je partage régulièrement des articles sur ma page FB).

    Il faut d’abord savoir comment cette possible victoire du FN est ressentie dans le Nord (ou à Calais, Amiens…) Personnellement, en tant que nordiste, je peux vous dire que cette perspective ne me fait pas du tout, mais alors pas DU TOUT rigoler. Si ça se produit, j’entrerai littéralement en résistance et c’est bien le sens de cette campagne – puisqu’on peut maintenant l’appeler comme ça – de la Voix du Nord.

    Vu de Paris, cher Parisien Libéral, c’est facile d’analyser ça froidement ou de dire « bof, si le FN l’emporte, ce n’est pas la fin du monde », mais ce n’est pas vous qui risquez de tomber sous la coupe d’un parti tel que lui. Ce n’est pas vous qui allez vous taper la honte, je dis bien la honte, d’habiter dans une région FN.

    Le Pen a 42% d’intentions de vote avec plus de 50% d’abstention, ce qui signifie qu’elle n’est pas du tout majoritaire ni représentative (pas plus que Bertrand ou Saintignon, nous sommes d’accord) et que beaucoup de gens vivent très mal cette situation. Vous me direz « qu’ils aillent voter dans ce cas ! » Eh oui, je suis bien d’accord, mais le dégoût pour la politique est tellement général que beaucoup de gens… non pas s’en foutent, mais renoncent. « Ça ne sert plus à rien ».

    Entièrement d’accord avec l’analyse de Sylvain Blondel (avant-dernier paragraphe de l’article) et précise que je ne roule pas pour Bayrou.

    J’ajoute, pour terminer, que beaucoup de militants ou électeurs FN ont quitté le terrain de la logique, du factuel. Ils sont littéralement obsédés par l’immigration, Le Pen pourrait avoir un programme libéral à côté qu’ils s’en foutraient. Ils ne voient que ça : les Arabes ou les étrangers qui viennent manger le pain des Français comme le disait Fernand Raynaud. Le programme étatiste et quasiment communiste de Philippot, ils le zappent, ils ne le voient même pas. Le Pen peut leur raconter n’importe quoi, pourvu qu’elle leur promette de bouter les étrangers hors de France, ils sont satisfaits.

    • Vous avez raison. Et c’est un peu le drame qui se prépare: le FN est le symptôme d’une profonde division de la nation française, qui n’est plus capable de fédérer des gens d’horizons différents, car les politiques depuis 30 ans ont abandonné toute fierté pour la patrie et ont fait l’apologie du communautarisme contre l’assimilation française. Cette haine de la France a créé des divisions, a provoqué du communautarisme et a fait le lit de l’affermissement du FN.

    • merci pour vos remarques, Camille Becquet, elles sont aisément compréhensibles.

  • Le FN c’est la même chose que le FG, excepté sur l’immigration. Et, là encore, il se trompe: nous avons un minimum besoin d’immigration, contrôlé avec une politique d’assimilation, mais nous en avons quand même besoin. Dire l’immigration 0, c’est comme dire qu’il faut tout nationaliser ou qu’il faut tout réguler: c’est extrême, ça exacerbe les tensions et c’est économiquement négatif.

    Il nous faut changer de politiques, sans mettre le FN. Des gens de la société civile, des Fillon, des Mariton, des Lemaire ou des Dupont-Aignan (quoique je ne partage pas la vision de ce dernier sur l’euro) sont beaucoup plus réalistes et seraient bien plus compétents.

    Quant aux subventions accordées à la presse, il faut couper le robinet, ça c’est clair, mais c’est comme pour tous les autres « machins » (associations non caritatives ou de santé, lobbies, chaînes de TV, syndicats) sociétaux ou autres qu’on tient artificiellement debout à coup de billets (provenant de la poche du contribuable).

    • Seules les grandes associations caritatives (s’occupant concrètement des pauvres, des personnes âgées ou des gens malades) ou certains secteurs très innovants ou stratégiques (transports, startups, énergie) devraient être subventionnés ou financés par l’Etat.

      • Je ne vois pas en quoi les grandes enseignes dirigés, pour certains, par des potes du pouvoir, devrait-etre plus subventionner que les petits. Quand je vois une petite assoc de quartiers a coté de chez moi, qui ne recoit aucune aide, et qui travail tout le temps pour aider les plus démunis, et de l’autre le placement immobilier clé de voute du systeme du Téléthon, au lieu de placer cela dans la recherche… je ne vois pas en quoi ils méritent plus de subventions.

        Non aucune associations ne devrait recevoir de subventions, ca peut paraitre extreme mais il faut revoir l’ensemble dans son contexte idéal. Et le contexte idéal, c’est que vu que tous les Francais ne dépenserait pas les 150 Milliards de subventions aux entreprises, et les X milliards de subventions aux associations… ca serait autant de pouvoir de dépenses ainsi acquise…. et dans ce contexte, je pense que les humains redécouvriraient la fraternité et aiderait leurs prochains en difficultés.

        Regarde aux Etats-unis ou c’est plus libéral que la France sur le sujet, donc moins de subventions d’Etat, et ces citoyens usent et abusent de la solidarité. On ne peut aider son prochain que quand on est libre de son emploi du temps (donc éradication des 35h & co), libre de dépenser l’argent que l’on a gagner (donc toutes ces subventions usés et abusés)….

        • « Non aucune associations ne devrait recevoir de subventions »: si, celles qui aident les pauvres, les gens âgés malades ou sans famille. La fraternité ne serait pas redécouverte si vous enlevez toutes les subventions, ne rêvez pas. Je sais ce que sait que m’occuper de quelqu’un qui est malade et âgé, et même quand on s’en occupe, on est bien content parfois d’être aidé par des aides médicales. Heureusement que ces associations sont aidées à leur tour financièrement, car autrement, elles seraient obligés de facturer à des prix trop élevés, ce qui empêcherait beaucoup d’y avoir accès.

          Si vous arrêtez TOUTES les subventions, beaucoup vont mourir dans la rue. Il ne faut pas être dans l’idéologie ni le sectarisme, certaines subventions sont utiles et nécessaires, au moins pour que la société garde un minimum un visage humain.

          • La fraternité ne serait pas redécouverte si vous enlevez toutes les subventions, ne rêvez pas.

            Cestrophorrible ❗ L’être humain est si radin, qu’il faille le forcer à coup de gourdin, à être généreux.
            Comme l.a., je suis d’accord avec vous sauf ce sur ce qu’il remarque et je le suis (pas être hein…)
            N’oubliez pas qu’autrefois, il y a 60 ans, les gens s’entraidaient en premier lieu dans les campagnes. Mes parents, en ville, aident des jeunes, il faut dire qu’ils ont des moyens. Le fisc étranger leur en laisse, pas comme en fRance ou l’on vous suce jusqu’aux os, voire la moelle… Aider, cela peut devenir un hobby, une occupation pour des gens d’âge mur. A quoi bon accumuler des Louis d’or si c’est pour être enterré avec ❓

            Lâchez la grappe à ceux qui ont quelques moyens, ils en feront un bien meilleur usage que l’état.

          • Merci, l’actualité vient encore de me confirmer le contraire de ce que vous dites….
            Le don de 99% d’actions Facebook pour Zuckerberg, donc 45 Milliards, et plus historiquement et surtout plus activement, Bill Gates qui a réellement commencé les hostilités en faisant de meme il y a quelques années, Warren Buffet idem…. et tous ces gens ont profité du libéralisme en placant leur fortune dans des coins de paradis fiscaux… si on avait ponctionner leurs fortunes, ils n’auraient donc rien donner, et ca aurait été a des fonctionnaires de choisir la répartition, et ce choix aurait été du copinage comme aujourd’hui… rien de plus.

            En France on le voit ou on a fait passer la « culture » avant tout, pendant que Gates veut résoudre les problemes de pauvreté, de sida,… Warren buffet idem, Zuckerberg idem dans l’égalité et 2/3 autres trucs un peu social… on a nos riches a nous, comme la bettencourt qui donne presque rien et elle ne donne que pour la culture, et je crois que cest Arnault qui a donner pour sa fondation une petite partie….

            Bref des anti-libéraux bercés dans l’étatisme a outrance, ne donnent rien en effet, mais libérez les, et ils donneront a ceux qui en ont vraiment besoin…

            • que l’on remette en question la manière ou la matière dont on construit notre état , ainsi que le « ruissellement » qu’il fait de l’argent des impôts est à mon avis tout à fait saint d’esprit. je suis pour ma part pour une tentative de démocratie direct voir pour du tirage au sort, j’ai l’intime conviction que des assemblées de citoyens avec une représentativité plus juste de toutes les classes sociaux-professionnel et donc sans partis politique dans le sens de « entreprise de conquête de mandat », ainsi qu’une déprofessionnalisation ( 1 seul mandat , donc plus de réélection à préparer donc disparition du clientélisme) serait bénéfique pour le bien commun.
              par contre pourquoi estimez vous que zuckerberg ou gates soient plus efficace ou plus pertinent que des représentants des peuples (dans le cadre étatique que j’ai décrit) pour savoir dans quel secteur cet argent que vous même, décrivez comme soutiré aux états par le biais d’optimisation fiscal, doit être investi ?

              ne croyez vous pas que des assemblées citoyennes et démocratique pourraient faire aussi bien que bill gates/ou zuckerberg et leurs conseillés?

              PS : prendre Bill Gates comme « héro du libéralisme au grand coeur » alors même que celui-ci plaide pour un socialisme autoritaire et conspue le secteur privée sur son entreprise de destruction de l’environnement … c’est osé ! 🙂

              • On fait dire beaucoup de choses à Bill Gates… après je ne dis pas que Gates est libéral, je dis que le système qu’il a utilisé pour devenir riche l’est.
                Pour la démocratie réelle à l’athénienne, donc tirage au sort d’un nombre de citoyens…. serait le plus logique mais pas le meilleur pour notre pays. Je l’ai toujours penser, normalement un pays ne devrait fonctionner que par le biais d’une démocratie réelle, et le plus réelle possible et meme si on rassemble 5000 personnes pour voter, ca ne sera pas pleinement démocratique, mais par contre ca sera mieux que ce que l’on fait aujourd’hui…. mais et il y a un grand MAIS…. ca ne serait pas la bonne solution pour notre pays hélas.

                Pourquoi ? Tout simplement car les citoyens ont des opinions non pas personnels, mais médiatique, il n’y a qu’a voir nos sujets de conversations… ce sont ceux que les médias de masse ont décider de mettre en avant sans aucune autre logique que celle qu’ils souhaitent (attention je ne parle pas de conspiration ou autre, mais de simple rentabilité) bref passons, mais en gros la démocratie ne serait que l’opinion médiatique majoritaire et pas le contraire. A la limite si on libérait la télévision, ce qui commence a arriver avec les box internet moderne, c’est a dire pouvoir voir Youtube sur la télél facilement, on peut imaginer que toutes les opinions, les sujets,… sont traités, donc cela serait plus commodes, mais nous n’y sommes pas du tout.

                Oui je pense que un Bill Gates qui a réussi a faire en sorte qu’une petite entreprise de logiciel soit l’essence de 95% des ordinateurs de la planete, ou bien que les patrons de Google qui ont fait que 95% des gens qui regardent internet voient leur moteur, qu’ils aient innover pour sortir la premiere voiture vraiment autonome,…. bref oui j’ai plus confiance en eux pour trouver des solutions pour sauver le monde… qu’un fonctionnaire passer par l’ENA ou Science PO…. mais alors très clairement.

                • vous citez le problème des médias partisans et je vous entend bien , même si on ne peut « vraiment »pas dire que le libéralisme soit sous représenté dans les médias depuis 30 ans au regard de l’électorat réel que cette idée rassemble (il y a 30 ans bien moins que maintenant).
                  il est clair qu’il faudrait trouver un moyen pour rendre tous ces médias « d’opinion » complètement indépendant et du pouvoir politique (sans subvention) et du pouvoir économique (sans pub et sans actionnaire dirigeant style bolloré/lagardère/dassault) bref travail long et complexe mais pas impossible. d’ailleurs des médias comme contrepoint ou médiapart nous donne des pistes à suivre.

                  « bref oui j’ai plus confiance en eux pour trouver des solutions pour sauver le monde… qu’un fonctionnaire passer par l’ENA ou Science PO…. mais alors très clairement. »

                  euh ! … je vous parle d’assemblées citoyennes représentative et vous me recollez du fonctionnaire 🙂
                  je répète en quoi Gates ou Zuckerberg sont plus pertinent pour prendre des décisions sociales ou environnementales que mon boulanger ou votre plombier d’autant plus que ces assemblées auraient bien entendu du temps pour consulter des experts en toute transparence pour eux même se transformer en experts ou pour le moins, en amateurs éclairés . le sociale et l’environnementale sont des sciences molles … vous trouverez toujours des experts ou des spécialistes pour vous dire tout et son contraire… c’est le politique qui tranche … et l’homme est universellement un animal politique. le but de l’opération c’est de prendre des décisions de manière démocratique tout en faisant disparaître tout ou partie de la corruption inhérent au clientélisme.
                  en tout cas , moi j’ai « très clairement » plus confiance en une assemblée représentative de citoyens qu’en un milliardaire tout seul dans son palais pour prendre des décisions pour le bien commun … ce doit être mon petit coté anti-régime-autoritaire je pense.
                  cordialement

        • Et les USA sont loin d’être un paradis en la matière, je n’aimerai pas y vieillir dans la solitude…

          • Vivre sa jeunesse comme SDF avec une famille qui refuse de vous aider en France est plus enviable ?

            • Je ne vois pas le rapport

              • Avant de regarder chez les autres, c’est bien de nettoyer derrière sa porte. Au pays où l’Etat dépense 60 % de la richesse avant un quart de la population vivant dans la pauvreté et quelque chose comme pas loin de 100 000 SDF, c’est la honte non ? Aux USA, les gens aident avec leur argent alors qu’en France une caste de proxénètes fait des pauvres le faire-valoir de juteuses rentes de situation.

                • L’Etat prend 60% de la richesse nationale pour des dépenses le plus souvent délirantes.

                  Allez, on va dire que l’Etat doit s’occuper de trois choses essentiellement:
                  1) La sécurité des biens et des personnes (armée, police, justice). En gros, les fonctions régaliennes, qui ne prennent actuellement que moins de 10% du PIB (ce qui est très insuffisant, d’autant que la mauvaise gestion y est très présente).
                  2) Les infrastructures essentielles (autoroutes, routes, ponts, infrastructures portuaires, transports dans certains cas) qu’il doit construire, ce qui ne coûte pas énormément (bien sûr, sans gabegie, ce que la démagogie ambiante renforce malheureusement).
                  3) Certains services sociaux ciblés (aides à la personne qui ne coûtent quasiment rien à l’échelle nationale, hôpitaux publics qui peuvent s’autofinancer si l’Etat ne les vole pas, logements sociaux qui sont rentables à terme donc qui peuvent être construit en empruntant).

                  Ces trois tâches principales ne prennent, à tout casser, pas plus de 30 à 35% du PIB, voire moins si l’on considère que l’on peut encore économiser en amincissant l’administration. On peut donc baisser d’autant les impôts et supprimer pas mal de taxes qui ne servent pas à grand chose. Voilà le problème de l’Etat français: il dépense trop car ne se réduit pas à ces trois tâches, et dépense mal. Donc il augmente les impôts par derrière, ce qui réduit la richesse et les possibilités d’emploi, ce qui signifie l’augmentation des pauvres.

                  Si la création de richesse repart en France, on pourrait juguler cette augmentation de la pauvreté tout en maintenant une action sociale ciblée (celle que j’ai présentée plus haut) qui n’a pas besoin de redistribution pour marcher, ou très peu. Moralité: avoir un Etat à 60% du PIB, ce qui est improductif, n’est pas gage de réussite de lutte contre la pauvreté mais ça ne veut en aucun cas dire que l’Etat n’a AUCUN rôle à jouer dans celle-ci. Il faut juste qu’il soit mieux géré (cf Suisse, Allemagne, Singapour…).

          • J’ai de la famille la-bas. Quelques millions en poche. Eh bien, à leur décès, ce seront des associations qui empocheront le magot, donc des pauvres ❗ Et à mon avis, ce n’est pas un cas isolé ❗

    • Fillon est le seul en qui je crois. Il n’est bien évidemment pas libéral au sens entier du mot mais c’est le seul homme politique mainstream (= crédible, éligible, reconnu, admis par le système) qui ait envie d’insuffler une dose de libéralisme en France.

      L’idéologie, c’est bien, c’est beau, ça permet de rêver. Je suis libéral mais je sais aussi que dans notre pays, ce qualificatif est pour ainsi dire un gros mot. Nous en sommes arrivés à une telle dose d’étatisme que s’y attaquer, c’est s’attaquer à un mythe, un totem.

      Le libéralisme, c’est triste à dire, est obligé d’avancer masqué s’il veut faire des voix et accéder aux manettes. Ne dis jamais que tu es libéral, sinon tu es mort. De Cambadélis à Le Pen en passant par Guaino et Mélenchon, le libéralisme, c’est le diable, la fin de la France (« alors que c’en est le début, andouille ! », mais ça non plus il ne faut pas le dire).

      Bref, pour en revenir à Fillon, il a choisi un angle qui est celui de la liberté. Et vu que c’est le premier mot de notre devise républicaine, c’est difficilement attaquable, à moins d’être anti républicain ou royaliste.

      Si les libéraux continuent à rêver et à croire que leurs blogs, leurs tweets ou leurs FB changeront les choses, ils se trompent. Ce sont des hochets que les étatistes leurs laissent pour qu’ils s’amusent. En revanche, si nous infiltrons le système intelligemment – et il faut bien commencer quelque part et avec quelqu’un qui a des chances (Fillon) –, ça peut peut-être aboutir ou au moins enclencher le début de quelque chose.

      Aurélien Veyron, je ne connaissais pas son nom il y a encore 3 mois. Et pourtant, je suis libéral depuis bien plus longtemps que ça (peut-être sans le savoir ! « Je me suis fait tout seul », comme dirait l’autre. En fait, je suis surtout libéral en réaction à l’étatisme délirant dans lequel est tombé la France).

      Pour résumer, mon humble message est : le « Grand soir » du libéralisme n’est pas pour demain, hélas. Les résistances sont immenses, bien implantées et très enracinées. Il faut y aller petit à petit, marche après marche, faute de quoi le libéralisme restera underground et continuera à faire rire (ou à terroriser, c’est selon).

      • Vous pensez comme moi!

        Je pense également que Fillon est l’un des seuls crédibles. On peut aussi rajouter quelques autres moins connus, comme Mariton, mais Fillon a incontestablement le projet et le caractère qu’il faut.

  • La VDN pourrait aussi se demander quelle est sa part de responsabilité dans la montée continue du FN dans la région alors qu’il en est l’organe de presse dominant, disposant même d’une chaîne de TV régionale, WEO bel et bien financés par la région.

    Concernant cette dernière, il semble de notoriété publique dans le Nord – quand on fouille un peu sur internet en tout cas, cela ressort vite… – que si elle a obtenu le meilleur émetteur du coin et une subvention de 3,7 millions annuels du conseil régional (source wikipedia), ça sentait bel et bien le renvoi d’ascenseur. L’actuel dirigeant de WEO ne cache d’ailleurs pas sa sensibilité « socialiste ».

    On rappellera enfin que JM Ayrault avait menacé à demi-mots de supprimer les aides à la presse au Figaro dont il n’appréciait pas les Unes, et Fleur Pellerin cherche ouvertement un moyen de supprimer celles de Valeurs Actuelles et Minute.

    Bref, à Tartuffe, Tartuffe et demi !

  • Le cliéntélisme n’a pour ainsi dire pas de limite et im semble pour ainsi dire impossible qu’un journal tel la Voix Du Nord ne jouisse pas de plantureux avantages, sans doute de manière détournée, dans une Région tellle que le Nord.
    C’est précisément une des raisons (le clientélisme) du succès du FN !

  • le FN est anecdotique, le problème est de savoir comment les journaux subventionnées peuvent prétendre être indépendant de celui qui les subventionne.
    Problème d’éthique.
    cette polémique a au moins le mérite de rappeler aux gens qui les journaux sont un peu achetés sur les bords et qu’en conséquence , leur leçons de morale sont ridicules.

    mais on peut aussi parler des associations des artistes ..subventionné= vendu.

  • La Voix du Nord dit « le FN n’a pas d’expérience »

    Mais bien sûr : des mairies, des élus un peu partout et un groupe parlementaire en 1986, comme ci aucun membre du FN n’avait jamais été élu. Et ça se présente comme un journal d’information.

  • Si vous voulez compter les voix obtenues par un candidat, les seuls chiffres valables sont ceux du premier tour, comparés au nombre d’électeurs inscrits. Les candidats des « grands » partis obtiennent moins de 25% des inscrits. Ils sont donc tous très minoritaires.

  • Vous dites : « Elle a raison, la démocratie ne semble pas dans l’ADN du parti d’extrême-droite. » Ha bon. En voila en phrase qui revele une ignorance pour ce qu’est la democratie … Marine le pen est a ce jour la seule qui a milite pour un retour a la souverainte nationale ce qui veut dire la democratie. Le regile mis en place en sous main depuis 20 ans est celui de privations de libertes de confiscation d moyens de la nation a se gouverner elle meme. Le systeme en place est une violation et des principes findateurs de la democratie emise par muy ntesquieu ainsi qu’une violation sans appel de l’article 3 des droits de l’homme et du citoyen. L’essor di front national repose principalement sur ce point la. Depuis plusieurs annees ils ont clame qu’il n’y a plus que deux camps aujourd’hui ennpolitique : ceux qui considere que la souverainete appartient au peuple et les autres. Jusqu’a ce jour toutes leurs propositions sont allees dans ce sens et c’est bien le seul parti qui s’est tenu a cette discipline. Vous devriez prendre de la hauteur maintenant. On ne joue plus aux billes… La nation est profindement humiliee ruinee et en proie a un risque de guerre civile maintenant choisissez votre camp.

    • Ouaip enfin on peut être pour le maintien de l’euro et pour la nation. On peut refaire partir l’Europe sur des bases moins bureaucratiques, en faisant une confédération tout en gardant l’euro et en maintenant le plus haut niveau de souveraineté nationale pour ses membres. En gros, la CEE plus l’euro.

      J’insiste sur la fait que c’est une bêtise de vouloir la fin de l’euro, car elle a toutes les chances, si on la laisse vivre bien sûr, de devenir la première monnaie internationale, avant même la dollar qui ne représente plus que 45% des devises considérées comme internationales.

    • Et puis le FN a un programme économique délirant et a des positions sur l’immigration peu judicieuses.

    • @Laure Tauxgraf, votre texte est pire qu’un oignon…

    • « retour a la souverainte nationale ce qui veut dire la democratie »

      Comme en Corée du Nord ? Brrrrr

    • « la souveraineté nationale donc la démocratie » ziccc et rezzzic… ca fait mal d’entendre çà. C’est quoi le rapport entre la souveraineté et la démocratie ? A l’époque des rois nous étions en souveraineté nationale… et comment dire , la démocratie c’était pas tout a fait çà en fait, je crois, il me semble. Bref aucun rapport.
      Le parti qui veut remettre un peu plus de démocratie, c’est Nous citoyens par Exemple par le biais de référundum régulier… mais on est loin, très loin deu sens démocratie… pouvoir du peuple. Bref passons.

      Pour la guerre civile ? Vous connaissez la notion de pompier pyromane ? Je vous rassure il n’y a pas qu’elle, les Sarko, Copé, Valls, SOS racisme, &co… sont tous des pompiers pyromanes. C’est une grande secte l’UMPSFN….

      Mais honnetement, je n’ai qu’un seul voeux, c’est que la Marine elle gagne… pour voir ce qu’elle va bien pouvoir faire et dire… vraiment pressé de voir comment elle va gérer Calais, si elle va bien fixer le prix du pain comme dans son programme, interdire les manifestations qu’elle n’aime pas,…. c’est clair que ca sera appaisé… un peu comme « La France apaisée » de Hollande.
      Je vais me battre pour qu’elle gagne, je m’en fou j’habite pas dans le nord, et donc ces électeurs moutons fan club verront bien de quoi elle n’est pas capable lol.

      • Je ne me rangerai certainement pas dans le camp des « FN= + de démocratie » le FN est un parti lambda de ce point de vue là , il est tout aussi « républicain » que le PS ou LR , et il joue crânement sa chance avec les mêmes règles constitutionnelles que les autres partis.

        par contre ne pas comprendre le lien entre la souveraineté nationale et donc populaire ( nation = peuple ) et la démocratie qui est « accessoirement » le pouvoir politique au/du peuple … faut être sacrément aveugle pour ne pas le voir.
        un peuple qui ne détient plus les manettes sur la création monétaire ni sur la protection économique ou militaire de sa frontière n’a plus aucune indépendance politique … dans la zone euro, de démocratie il n’y a plus . un peu plus dans l’EU … ainsi tous les pays hors zone euro (sauf le danemark qui y est accroché) ont mystérieusement vue leurs monnaies se dévaluer durant la crise.
        ce manque d’indépendance démocratique empêche très clairement les états européen d’avancer seul sur des questions social ou environnementale qu’ils pourraient choisir démocratiquement au niveau national … car la concurrence du moins disant sera toujours gagnante.
        le cas grec de cet été ou même le cas portugais dernièrement ( un président qui refuse le choix des électeurs car cela enverrai un mauvais signal au marché ! ) ont largement démontré , que les choix démocratique … la gouvernance de la zone euro … elle s’en tape le coquillard.

        • « Je ne me rangerai certainement pas dans le camp des « FN= + de démocratie » le FN est un parti lambda de ce point de vue là , il est tout aussi « républicain » que le PS ou LR , et il joue crânement sa chance avec les mêmes règles constitutionnelles que les autres partis. »: ok, je vous donne raison sur ce point, le FN est aussi voire plus socialiste que les autres.

          « par contre ne pas comprendre le lien entre la souveraineté nationale et donc populaire ( nation = peuple ) et la démocratie qui est « accessoirement » le pouvoir politique au/du peuple … faut être sacrément aveugle pour ne pas le voir. »: ah non justement, vous confondez peuple et nation, si vous aviez fait du droit, vous sauriez que la nation n’est PAS le peuple. Relisez Sieyès, qui prend le contre-pied de Rousseau en défendant la souveraineté nationale, dans laquelle la souveraineté appartient à la nation, donc à ses représentant, et non au peuple. La souveraineté nationale n’implique donc pas d’élection universelle, le vote n’y est pas un droit mais une fonction, celle de choisir les représentant de cette entité appelée la nation. Ce sont ces représentants qui doivent exercer la souveraineté, or ils n’ont pas de mandat impératif, donc ne sont pas tenus par les électeurs. C’est là toute la différence entre souveraineté populaire (qui implique la démocratie directe) et la souveraineté nationale (qui n’est pas forcément démocratique, cf monarchie constitutionnelle de 1791).

          « un peuple qui ne détient plus les manettes sur la création monétaire ni sur la protection économique ou militaire de sa frontière n’a plus aucune indépendance politique »: la création monétaire n’est pas originellement une fonction régalienne de l’Etat-nation, c’est surtout un instrument de puissance à son service, qu’on peut mutualiser au sein d’une confédération. Et la majorité n’a pas toujours raison, elle peut faire n’importe quoi avec la création monétaire (comme avec le reste d’ailleurs aussi). Mieux vaut placer la banque centrale sous la tutelle de fonctionnaires compétents, indépendants et qui connaissent leur sujet, ça me parait plus réaliste que de mettre la démocratie partout, sans même contre-pouvoir qui puisse stopper les projets délirants. L’euro est la monnaie de la France, elle a plus d’avantages que d’inconvénients. De plus, nous avons encore une armée indépendante, à ce que je sache.

          « dans la zone euro, de démocratie il n’y a plus . un peu plus dans l’EU … ainsi tous les pays hors zone euro (sauf le danemark qui y est accroché) ont mystérieusement vue leurs monnaies se dévaluer durant la crise. »: c’est surtout que l’Europe actuelle a des lourdeurs administratives inadmissibles, fonctionne de façon bureaucratique sans aucun contrôle, nous pond toujours plus de normes et tend à devenir fédérale, ce qui est une menace sur la souveraineté nationale. Il faudrait donc garder l’euro tout en revoyant les autres institutions européennes. De plus, les autres pays n’ont pas vu leur monnaie dévaluée, ils ont dévalué leur monnaie, volontairement, indirectement, par des politiques de QE qui déstabilisent les marchés financiers sur le long terme. La BCE s’y est d’ailleurs mise et l’euro est de plus en plus proche de la parité avec le dollar.

          « ce manque d’indépendance démocratique empêche très clairement les états européen d’avancer seul sur des questions social ou environnementale qu’ils pourraient choisir démocratiquement au niveau national … car la concurrence du moins disant sera toujours gagnante. »: il faut surtout que l’Etat français se réforme enfin et commence les choses « sérieuses ». Rien ne nous empêche de défendre notre industrie nationale et à continuer de faire des coopérations, par exemple dans le domaine militaire ou énergétique, avec d’autres pays, en particulier l’Allemagne. Vous avez à la fois raison et tort, dans le sens où l’UE est aujourd’hui mal gérée mais où ce n’est pas notre problème principal. C’est la volonté politique de réformer cet ensemble qui manque.

          « le cas grec de cet été ou même le cas portugais dernièrement ( un président qui refuse le choix des électeurs car cela enverrai un mauvais signal au marché ! ) ont largement démontré , que les choix démocratique … la gouvernance de la zone euro … elle s’en tape le coquillard. »: oui enfin en même temps il faut être réaliste, la Grèce a vécu à crédits sur notre dos à gogo pendant des années, et Tsipras aurait voulu qu’on revoit sa dette?? Comme je l’ai dit, la majorité peut lourdement se tromper, Tsipras ne devait en aucun cas être soutenu par le reste de l’Europe.

          • concernant la nation et le peuple vous avez sans doute raison d’un point de vue légal … le problème que j’y vois c’est que vous partez de l’idée que sieyès voulait une démocratie … or de son point de vue , il n’en a jamais été question , vous connaissez sans doute sa citation :
            « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

            donc vous me dites que dans le régime représentatif actuel ( qui est l’enfant de siéyes) la nation = le corps représentatif et vous avez raison … or moi je vous parle de démocratie (chose qui n’existe nulle part à l’heure actuelle) , démocratie qui se passerai de notre nouvelle monarchie (celle-ci est élective) . nous avons tout deux raison , seulement nous ne parlons pas de la même chose , vous du régime représentatif actuel , moi d’une démocratie qu’il nous reste à inventer.

            vous me dites  » Et la majorité n’a pas toujours raison, elle peut faire n’importe quoi avec la création monétaire (comme avec le reste d’ailleurs aussi). Mieux vaut placer la banque centrale sous la tutelle de fonctionnaires compétents, indépendants et qui connaissent leur sujet, ça me parait plus réaliste que de mettre la démocratie partout, sans même contre-pouvoir qui puisse stopper les projets délirants. L’euro est la monnaie de la France, elle a plus d’avantages que d’inconvénients. De plus, nous avons encore une armée indépendante, à ce que je sache. »
            et là on va rire… que la majorité ait parfois tort est statistiquement une évidence , encore que cela reste à démontrer car elle n’a hélas que très peu droit au chapitre. mais sous entendre par là qu’une petite minorité oligarchique ait plus souvent raison , pardonnez moi , mais au vue du bilan des 30 piteuses , ça prête forcément à sourire .d’ailleurs voir des libéraux se mettre à défendre la verticalité politique actuelle et une banque gouverné par des fonctionnaires indépendants et compétents … me laisse bouche bée pour rester poli 🙂
            pour la banque centrale indépendante , vous partez du postulat que cette banque ne doit protéger que le capitale ( lutte contre l’inflation) et cela forcément se fait… au détriment du travail, je suis navré de vous dire que cette politique libérale d’exception (aucun autre pays ne suit ce modèle d’indépendance) à pris une sacré claque avec l’échec cuisant des politiques d’austérité de la zone euro , qui a transformé notre zone continentale en boulet économique mondial. et les QE actuel semblent arriver bien tard hélas et là où, pour les autres pays, l’emploi est revenu , notre retard du à notre entêtement dans l’ordolibéralisme fait que nous n’en tirons aucun bénéfice (mais nous en payerons le contre-« coût »). vous semblez y voir une réussite , moi pas .beaucoup de libéraux médiatique notamment sur BFM ont déjà fait ce méa culpa .

            ensuite vous me parlez de contre pouvoir à la démocratie , là j’avoue , sur le coup , je me suis demandé où j’étais tombé … un fan soralien m’aurait fait la même réponse en me parlant de dictateur éclairé. je ne vais pas vous faire ce faux procès ,mais vous avez une vision du peuple teinté de crainte et de mépris que je ne partage pas , pour vous rassurer sur ce peuple armée de fourches et de dogmes que vous fantasmez , les suisses ont eu une votation sur la création d’un smic unique à 3300 euros … ce peuple que vous craignez aurait forcément répondu oui , or les suisses qui ne sont ni plus ni moins informés que les français ont voté à plus de 70% contre … le peuple ne serait pas populiste , bizarre non ? , je ne vous parle pas des avions de chasse que les militaires suisse voulaient et que le peuple a refusé , et toutes les autres joyeuses dépenses que votre « nation » (corps représentatif) voulait et que mon « peuple » (référendum) a refusé 😉

            vous me dites « c’est surtout que l’Europe actuelle a des lourdeurs administratives inadmissibles, fonctionne de façon bureaucratique sans aucun contrôle, nous pond toujours plus de normes et tend à devenir fédérale, ce qui est une menace sur la souveraineté nationale. Il faudrait donc garder l’euro tout en revoyant les autres institutions européennes. De plus, les autres pays n’ont pas vu leur monnaie dévaluée, ils ont dévalué leur monnaie, volontairement, indirectement, par des politiques de QE qui déstabilisent les marchés financiers sur le long terme. La BCE s’y est d’ailleurs mise et l’euro est de plus en plus proche de la parité avec le dollar. »

            vous me dites dans la même ligne » lourdeurs administratives inadmissibles » …. et « fonctionne … sans aucun contrôle » … avez vous conscience de l’incohérence dans les termes ? … si vous rajoutez les contrôles qu’il vous semble manquer , pensez vous que la lourdeur administrative va s’alléger ? 😉
            oui le QE rétablit tout doucement la parité avec le dollars … mais beaucoup trop tard , retard du à notre entêtement sur l’indépendance de la banque centrale dont j’ai déjà parlé. nous sommes en train de retrouver notre compétitivité salariale ( mais pas l’inflation nécessaire à notre relance) , mais manque de pot notre outil productif s’est fait la malle y a belle lurette , et les usines ne traversent pas les frontières aussi aisément que les plombiers polonais .

            vous me dites « il faut surtout que l’Etat français se réforme enfin et commence les choses « sérieuses ». Rien ne nous empêche de défendre notre industrie nationale et à continuer de faire des coopérations, par exemple dans le domaine militaire ou énergétique, avec d’autres pays, en particulier l’Allemagne. Vous avez à la fois raison et tort, dans le sens où l’UE est aujourd’hui mal gérée mais où ce n’est pas notre problème principal. C’est la volonté politique de réformer cet ensemble qui manque. »

            pour les réformes et notamment les réformes de dérégulation à la Macron , je suis tout à fait d’accord avec vous , les rentes de situation des professions dites libérale style médecins ( qui profitent du numérus clausus entre autres), notaires , avocat , oculistes , pharmaciens et autres noblesses doivent disparaitre pour ouvrir l’emploi à tout le monde.
            ensuite je serais bien curieux de savoir comment vous voulez défendre une industrie nationale en l’état actuelle … nationalisation ? non ! , subvention ? non ! , protectionnisme ? non ! … va falloir développer un peu car la je me demande dans quel pays vous vivez 🙂
            des coopérations inter-état et plus particulierement avec l’allemagne ?… houla , vous parlez des ariane espace , des air-bus etc , ça c’était du temps des 30 glorieuses , du capitalisme régulé , je vous annonce que le libéralisme est arrivé 🙂 … ce genre de coopération au jour d’aujourd’hui ça s’appelle des fusions acquisitions entre entreprises privé , les états n’ont plus la main la dessus.

            « oui enfin en même temps il faut être réaliste, la Grèce a vécu à crédits sur notre dos à gogo pendant des années, et Tsipras aurait voulu qu’on revoit sa dette?? Comme je l’ai dit, la majorité peut lourdement se tromper, Tsipras ne devait en aucun cas être soutenu par le reste de l’Europe. »
            la responsabilité de votre « nation » grec est évidente , mon peuple est il forcément responsable , j’en suis moins sur surtout quand votre nation négocie en catimini avec goldman sachs de truander les comptes. , est il normal que mon peuple soit consulté le lundi , et que votre nation décide le mardi de faire comme si rien ne s’était passé ?
            ce poser la question , c’est y répondre.

            • Si vous faites un référendum sur un smic à 3000 euros en France, j’ai bien peur que les gens ne répondent massivement oui. N’oubliez pas qui a élu ceux qui nous dirigent depuis des années: c’est le peuple, non? Je suis pour la démocratie, bien entendu, mais pour une démocratie rationnelle, où la démagogie électoraliste ne l’emporte pas sur l’intérêt de la nation. Le référendum peut être une bonne idée, le problème c’est qu’on ne peut comparer les Français, étatistes de culture, et les Suisses, qui ont une mentalité libérale. Et si on veut que le pays s’en sorte, on ne peut continuer sur la voie socialiste à outrance, que beaucoup continuent pourtant de plébisciter (le FG a fait 11% aux présidentielles et le FN est à 40% aujourd’hui, je vous rappelle, sans compter les autres partis qui sont également socialistes).

              « si vous rajoutez les contrôles qu’il vous semble manquer , pensez vous que la lourdeur administrative va s’alléger ? »: là je ne vous parle pas de paperasserie ou de je ne sais quoi d’autres, je vous dit juste qu’on ne peut tout décider par référendum et qu’il nous faut aussi des hommes politiques courageux qui pourraient prendre des mesures certes impopulaires sur le court terme mais très intelligentes sur le long terme. Si le chef d’Etat est obligé de céder sur toutes les revendications, on ne s’en sort plus et ça peut très vite devenir la « chienlit ».

              « oui le QE rétablit tout doucement la parité avec le dollars … mais beaucoup trop tard , retard du à notre entêtement sur l’indépendance de la banque centrale dont j’ai déjà parlé. nous sommes en train de retrouver notre compétitivité salariale ( mais pas l’inflation nécessaire à notre relance) , mais manque de pot notre outil productif s’est fait la malle y a belle lurette , et les usines ne traversent pas les frontières aussi aisément que les plombiers polonais . »: pour faire revenir l’inflation, il faut surtout faire repartir l’économie, et cela nécessite une augmentation de la création de richesses par les entreprises productives. C’est par la baisse du coût du travail, la diminution de la fiscalité sur les entreprises et sur les investisseurs et la simplification des outils juridiques et administratifs qu’on pourra retrouver un climat propice à une telle création des richesses, sur le long terme. La monnaie n’est qu’un élément de court terme, on ne peut fonder l’attractivité et la puissance d’une économie sur la seule création monétaire. En outre, le fait que toutes les grandes zones économiques du monde pratiquent au même moment le QE risque gravement d’emballer les marchés (c’est ce qu’on observe), ce qui peut mener à une crise financière globale d’ici quelques années. Et une monnaie qui se dévalorise trop fortement, c’est comme un impôt supplémentaire sur les épargnants: il est connu que les dévaluations sont toujours négatives pour les prêteurs (mais positives pour les emprunteurs, ici l’Etat!). Donc cela crée des sorties de capitaux hors de la zone euro, capitaux dont a besoin l’économie pour marcher… Vous voyez donc que c’est lus compliqué que la seule question du contrôle démocratique… Il y a derrière des enjeux stratégiques. L’austérité n’a pas été imposée, ce sont les pays en quasi-cessation de paiement qui ont du mené une telle politique car ils devaient rembourser leurs dettes. Il est normal qu’un emprunteur paie son créancier, non? De plus, ces mêmes Etats en difficulté ont été aidés, en échange de réformes structurelles, et ces aides viennent de NOS impôts. Il est donc normal qu’ils se tiennent à leurs engagements, auquel cas on est en droit de leur couper le robinet des aides, ce qu’en même temps la Grèce a refusé de voir… En tout cas, ce n’est pas à nous de payer leurs bêtises passées. Ce qui est anormal par contre, c’est qu’on ait pu leur prêter. Mais c’est un autre problème.

              « pour les réformes et notamment les réformes de dérégulation à la Macron , je suis tout à fait d’accord avec vous , les rentes de situation des professions dites libérale style médecins ( qui profitent du numérus clausus entre autres), notaires , avocat , oculistes , pharmaciens et autres noblesses doivent disparaitre pour ouvrir l’emploi à tout le monde. »: d’accord pour déréguler un minimum, mais de façon intelligente. Il s’agit surtout de déréguler les professions qui ne concernent pas la santé publique, ex: les taxis, les notaires, les avocats, les inspecteurs du permis de conduire… Par contre, il ne faut pas non plus faire n’importe quoi avec les médecins et les pharmaciens, qui ont un métier fondamental (soigner les gens). La généralisation du tiers payant est une très mauvaise réforme de ce point de vue, car va aboutir à une sortie massive des médecins de la Sécu et à une augmentation de la paperasse sur les médecins publics.

              « ensuite je serais bien curieux de savoir comment vous voulez défendre une industrie nationale en l’état actuelle … nationalisation ? non ! , subvention ? non ! , protectionnisme ? non ! … va falloir développer un peu car la je me demande dans quel pays vous vivez 🙂
              des coopérations inter-état et plus particulierement avec l’allemagne ?… houla , vous parlez des ariane espace , des air-bus etc , ça c’était du temps des 30 glorieuses , du capitalisme régulé , je vous annonce que le libéralisme est arrivé 🙂 … ce genre de coopération au jour d’aujourd’hui ça s’appelle des fusions acquisitions entre entreprises privé , les états n’ont plus la main la dessus. »: en France, l’Etat a des parts dans de nombreuses grandes sociétés. Il n’y a donc rien à nationaliser. L’Etat a donc un pouvoir de décision sur certains secteurs très stratégiques (énergie, armement, industrie lourde) qu’il peut utiliser de façon compétente afin que ces secteurs continuent de croître (ex: baisse voire suppression des dividendes dans certaines entreprises pour que celles-ci se désendettent ou investissent). L’Etat peut par ailleurs soutenir certains projets d’investissement en partenariat dans la recherche, l’innovation et les énergies renouvelables (qui demandent des investissements non rentables sur le court terme, donc nécessitent le plus souvent l’intervention de l’Etat). Le libéralisme ne signifie pas la fin de toute intervention, on peut laisser un max de liberté aux entreprises privées tout en utilisant les investissements publics dans le cadre de projets de long terme. Les Airbus, Ariane etc ne sont pas démodés, loin de là, ces boites témoignent de la réussite d’un modèle volontariste à un niveau ciblé. L’Etat a un rôle stratégique à jouer, il ne doit pas réguler l’économie (comme le font les socialistes) mais penser aux intérêts du pays pour le futur et avoir une vision globale qui se soucie de l’indépendance nationale.

              • Si vous faites un référendum sur un smic à 3000 euros en France, j’ai bien peur que les gens ne répondent massivement oui. N’oubliez pas qui a élu ceux qui nous dirigent depuis des années: c’est le peuple, non? Je suis pour la démocratie, bien entendu, mais pour une démocratie rationnelle, où la démagogie électoraliste ne l’emporte pas sur l’intérêt de la nation. Le référendum peut être une bonne idée, le problème c’est qu’on ne peut comparer les Français, étatistes de culture, et les Suisses, qui ont une mentalité libérale. Et si on veut que le pays s’en sorte, on ne peut continuer sur la voie socialiste à outrance, que beaucoup continuent pourtant de plébisciter (le FG a fait 11% aux présidentielles et le FN est à 40% aujourd’hui, je vous rappelle, sans compter les autres partis qui sont également socialistes).

                vous accusez les électeurs d’avoir votés pour Charybde au détriment de Scylla ? vous ne croyez pas que c’est un peu facile d’être critique sur des électeurs qui n’ont aucun choix ? dans le système actuel tout est verrouillé , ne passe à la télé que les 2 plus gros partis (maintenant 3) … comment voulez vous que les électeurs sortent du statu quo actuel . d’un côté vous me dites être pour la démocratie , et de l’autre coté , n’étant pas pour la culture étatique des français , vous voulez une démocratie que vous appelez rationnelle …. ouais , donc en gros , vous n’êtes pas pour la démocratie . ne vous en formalisez pas , vous n’êtes pas le premier que je confond dans le coin 🙂 .. quant à une France qui voterait un smic à 3000 euros , je n’y crois pas un seul instant. il y aurai une telle vague médiatique contre cette idée , que le oui ne ferait pas 5%.

                 » là je ne vous parle pas de paperasserie ou de je ne sais quoi d’autres, je vous dit juste qu’on ne peut tout décider par référendum et qu’il nous faut aussi des hommes politiques courageux qui pourraient prendre des mesures certes impopulaires sur le court terme mais très intelligentes sur le long terme. Si le chef d’Etat est obligé de céder sur toutes les revendications, on ne s’en sort plus et ça peut très vite devenir la « chienlit ».

                oui cela confirme votre crainte sur l’horizontalité de la démocratie et vous lui préférez la verticalité du régime représentatif actuelle, vous savez je ne considère pour ma part pas le référendum comme l’outil démocratique le plus pertinent il n’est certainement pas question d’en mettre à tous les coins de rue , je n’ai jamais dis cela. d’ailleurs , c’est vous qui avez ramené le référendum dans le débat . ce que je comprend car hélas c’est le seul outil démocratique qui est actuellement utilisé dans le monde et donc on ne peut que critiquer celui la. pour ma part , je lui préfère et de loin l’assemblée tirée au sort , pour nous protéger des professionnels de la politique et mettre fin au populisme, clientelisme ou à la corruption et accessoirement avoir une assemblée à l’image de la France ( voir la théorie des grands nombre pour comprendre que le hasard du tirage au sort disparait pour laisser la place à la statistique lors d’un grand nombre , 500-1000 tirés au sort )
                bref au lieu d’avoir des assemblés constitué uniquement de fonctionnaires + médecins + avocats + entrepreneurs , vous auriez toutes les couches sociaux-professionnelles / ethniques / culturel / de « classe » /…etc de représenté à la hauteur de leurs nombre dans notre pays . la différence notable entre le référendum sur 40 millions de français , et un vote sur une assemblée de 1000 personnes , c’est que l’assemblé , vous pouvez l’instruire des dossiers et thématiques qui la concerne ( par exemple, + de nucléaire ou pas , OGM ou pas etc) la où pour les 40 millions du référendum , vous ne pouvez assurer une instruction minimal de chacun des votants. je précise que les membres de cette assemblée n’auraient qu’un seul mandat .. et forcément court ( 1 an / 2 ans maxi).

                « pour faire revenir l’inflation, il faut surtout faire repartir l’économie,……. c’est qu’on ait pu leur prêter. Mais c’est un autre problème. »

                « et cela nécessite une augmentation de la création de richesse » … et des débouchés pour cette accroissement de production , non ? … et où allez-vous trouver ces débouchés ? chine, japon ?non …les importations s’effondre, USA ?non , ils sont endetté jusqu’au oreilles … afrique ? me faites pas rire…… Mars ? , si tout le monde se serre la ceinture en même temps , pour produire plus avec moins de monde … c’est qui , qui consomme les surplus de productivité ? qui sont , seront les clients ? les chômeurs ? comprenez que toutes les économies sont lié , si l’Allemagne a réussi sa déflation interne , c’est par ce que le reste de l’Europe consommait du feu de dieu … si l’austérité actuelle est un échec si cuisant , c’est que le pouvoir d’achat s’est compressé partout en même temps. je ne dis pas que l’austérité est mauvaise en soit … mais ce qu’on fait les USA ou RU a été bien plus intelligent que dans la zone euro ,soit des politique keynésienne de relance avant de faire l’ austérité … nous , nous avons laissé notre monnaie exploser le plafond … laissé nos entreprises s’effondrer , nos emplois se barrer … et maintenant qu’il ne reste qu’un monceau de cadavre …. on se met à faire notre QE …. je le répète , c’est trop tard , par dogmatisme (ordolibéralisme), nous avons loupé le coche , on refile un antibiotique à un patient mort (j’exagère bien sur), l’entêtement de nos  » fonctionnaires compétents et indépendant de la banque centrale » fait que des USA et RU sont aussi endetté que la zone euro …. mais eux , tourne à 5-6% de chômage alors que nous nous pavanons à 11% (en étant au même niveau en 2009) … c’est tout de même parlant non ? … de toute manière nos dirigeants ont tranchés la question … les dérapage budgétaire se multiplie partout … et pas seulement en France ou en Grèce , vous pouvez me croire.

                « il est connu que les dévaluations sont toujours négatives pour les prêteurs (mais positives pour les emprunteurs, ici l’Etat!) »… et les entrepreneurs (notamment les jeunes), ils n’empruntent pas ? ils n’investissent pas , ils ne prennent pas de risques ? … les jeunes trentenaires, ils n’empruntent pas ? ils ne construisent pas ? … qui sont ceux qui prête? … c’est les vieux , les retraités , ceux qui ont leur vie plus derrière que devant eux 🙂 … sur quelle population vous pensez qu’ils seraient judicieux de miser pour relancer l’économie … ?

                « L’austérité n’a pas été imposée, ce sont les pays en quasi-cessation de paiement qui ont du mené une telle politique car ils devaient rembourser leurs dettes »
                R-U:90% , USA :110% … ils ont tout deux fait de la relance, des Q-E , dévalué leur monnaie , laisser déraper leurs budgets de 2008 à 2012 …mystérieusement l’austérité ne s’est pas imposé à eux , et résultat ils ont tout deux fait baisser leur dette en 2015 et se balade à 5% de chômage … je vous rappelle qu’en europe on se bat , non pas pour faire baisser nos dettes , mais en limiter la hausse à 3% …et 11% de chômage , belle réussite l’austérité aveugle … pas de doute !
                Japon :250% … doit être des dingues du club med les nippons.

                Il est normal qu’un emprunteur paie son créancier, non? De plus, ces mêmes Etats en difficulté ont été aidés, en échange de réformes structurelles, et ces aides viennent de NOS impôts. Il est donc normal qu’ils se tiennent à leurs engagements, auquel cas on est en droit de leur couper le robinet des aides, ce qu’en même temps la Grèce a refusé de voir… En tout cas, ce n’est pas à nous de payer leurs bêtises passées. Ce qui est anormal par contre, c’est qu’on ait pu leur prêter. Mais c’est un autre problème.

                il n’est pas question de remettre en cause la responsabilité de votre nation grec ( les représentants) , ce que je dit , c’est que le peuple dans un système de bipartisme (pasok et ND pour les grecs) qui ne laisse aucun choix démocratique , ne peut être tenu pour responsable de la gabegie de leurs représentants … je suis millionnaire , gagnant du loto , je prend un gestionnaire de fortune pour gérer mon patrimoine , celui ci fait massivement de la fraude fiscale (armateurs/clergé qui ne sont pas imposé), des faux en écriture (magouille goldman sachs)etc … est-ce à moi (le peuple)qui n’ai comme pouvoir que de choisir entre 2 gestionnaires « truands »(pasok ou ND) …d’aller en prison (austérité à vie) ? , veuillez m’accordé au moins que ce raisonnement du « peuple grec coupable / payeur !  » est assez simpliste .
                ensuite le problème est que la troika à imposé une cure d’austérité qui tue le malade … et que le malade , plus il meurt, moins il a les moyens de rembourser … quand un jeune fait le mariole sous la pluie et attrape un rhum , il est coupable et paye son erreur par des dépenses de santé et du manque à gagner salariale …. si son toubib lui prescrit de l’arsenic , et que le jeune fini sur une chaise roulante à l’hospice …. est ce toujours la faute à son moment d’égarement sous la pluie ? … je vous signalerais que souvent on me répond que la recette diluée a fonctionné au Portugal ou en Espagne … et je m’empresse de leur montrer les chiffres de l’hémorragie démographique de ces 2 pays , qui se sont et se vident encore littéralement de leurs jeunesses… ce qui n’explique certes pas tout , l’effet rebond quand on touche le fond , l’abandon dissimulé des politiques d’austérités avant les élections , la chute du dollars et du pétrole se chargent du reste.

                « pour les réformes ….. sur les médecins publics. »
                je suis d’accord avec vous , notamment sur les dernières réformes de santé( mais elles ne sont pas de Macron si je ne m’abuse) , par contre je suis vent debout sur le numérus clausus qui est extrèmement hypocrites quand on voit que les communes qui deviennent des désert médicaux et qui passent des annonces en Pologne / Roumanie /Maghreb etc , pour faire venir des médecins depuis des pays qui en manquent avec accessoirement tout une panoplie administrative pour protéger au maximum les toubibs français , bref pour moi , aucune excuse , en finir avec le numerus clausus , dérégulation de l’enseignement médicale …. à minima.

                « en France, l’Etat a des parts dans de nombreuses grandes sociétés. » macron en vend de plus en plus ( uniquement par dogmatisme , car les banques nous payent littéralement… pour emprunter…. c’est anecdotique) , non je ne vous suit pas la dessus , nos gouvernements depuis 83 ne font qu’une chose , c’est vendre et privatiser … certes nous partions de haut , et donc il nous reste encore quelques parts … mais la voie prise est très clairement vers un désengagement total de l’outil productif , et l’accident récent renaud-nissan dans lequel l’état a racheter des actions dans une stratégie de guerre de pouvoir n’est que l’arbre qui cache le …désert. l’épisode alstom G-E , est la dessus , très parlant , une entreprise stratégique nécessaire pour la transition énergétique (dans l’éolien), qui fournit les turbines de nos sous marins nucléaire etc … l’état à aboyé 2-3 jours … et la caravane est passé . quand en 2013 il y a eu « l’accident’ chine-EU sur le dumping chinois dans les panneau solaire , la France à tapé du poing et parle de protectionnisme… l’Allemagne a fait les gros yeux à la France , car la chine est le meilleur client de l’industrie allemande … quelques mois plus tard , dépot de bilan généralisé dans le secteur du panneau solaire européen … bref vous l’avez compris pour la stratégie à long terme , l’indépendance nationale ( ou continentale) … vous repasserez .

                 » L’Etat a donc un pouvoir de décision sur certains secteurs très stratégiques (énergie, armement, industrie lourde) qu’il peut utiliser de façon compétente afin que ces secteurs continuent de croître (ex: baisse voire suppression des dividendes dans certaines entreprises pour que celles-ci se désendettent ou investissent). L’Etat peut par ailleurs soutenir certains projets d’investissement en partenariat dans la recherche, l’innovation et les énergies renouvelables (qui demandent des investissements non rentables sur le court terme, donc nécessitent le plus souvent l’intervention de l’Etat). Le libéralisme ne signifie pas la fin de toute intervention, on peut laisser un max de liberté aux entreprises privées tout en utilisant les investissements publics dans le cadre de projets de long terme. Les Airbus, Ariane etc ne sont pas démodés, loin de là, ces boites témoignent de la réussite d’un modèle volontariste à un niveau ciblé.. »

                vous êtes un libérale … rationnelle ? , Friedrich se retournerait dans sa tombe ! …. j’avoue goutter la musique que vous me distillez là avec gourmandise 🙂 (ça ne vous à pas échappé que je ne suis pas de la mouvance ultra-libertarienne !)

                L’Etat a un rôle stratégique à jouer, il ne doit pas réguler l’économie (comme le font les socialistes) mais penser aux intérêts du pays pour le futur et avoir une vision globale qui se soucie de l’indépendance nationale.

                non les socialistes ne régulent pas la macro-économie (c’est je crois ce que vous voulez dire), je ne connais pas plus libre échangiste que le PS en France. ce sont eux qui ont le plus largement dérégulé la finance ou les droits de douane . là où les socialistes sont(ou pour le moins étaient) régulateurs , c’est dans la micro-E (code du travail, fonctionnariat, rente de situation … etc.) .

                globalement vous avez une vision libérale micro , mais légèrement protectionniste en macro ,avec des subventions dans la recherche / l’enseignement d’excellence (de mémoire pour l’anecdote, friedman s’interdisait toutes conférences dans des écoles subventionnées ), attention particulière à notre indépendance nationale énergétique (souverainté) , des coopérations , des investissement sur le long terme ,etc … un peu comme … je vous le donne en mille , la Suisse ! ( et je n’exagère pas )… foutu « peuple » suisse ! 😉

                nous sommes largement sorti du premier débat , mais ça ne fait pas de mal .
                cordialement.

                • Pour répondre à votre dernière remarque, disons que je rejette à la fois le socialo-communisme et le libertarianisme, qui sont deux extrêmes opposés selon moi. J’ai une vision gaulliste/pompidolienne (je suis patriote et souhaite l’indépendance de la France, malheureusement abandonnée par nos politiques depuis longtemps), libérale-conservatrice (je suis contre l’égalitarisme ou le libéralisme poussé à l’extrême dans la sphère sociétale mais je suis plutôt libéral pour ce qui est de l’économie et la politique) et pragmatique (je déteste l’idéologie et je pense qu’un bon chef d’Etat est celui qui s’adapte efficacement à la situation en sachant mettre en œuvre des solutions sans se soucier d’idéologie). Je perçois la liberté comme le meilleur moyen d’arriver à la richesse et à la grandeur de la nation, même si cette liberté ne peut être totale (il faut un minimum d’Etat quand c’est nécessaire). C’est d’ailleurs sous cet angle que les premiers libéraux, à mille lieux des libertariens actuels, appréhendaient la liberté. Donc oui, je pense (comme vous lorsque je vous lis) que l’Etat a un rôle stratégique à jouer, pour ce qui est des grandes orientations du pays et l’aménagement du territoire.

                  Après je suis pour une politique de rigueur intelligente, càd que je pense qu’il faut en priorité baisser la fiscalité sur les entreprises (IS, charges sociales) et sur les investisseurs (suppression de l’ISF, l’ISF étant le pire impôt de l’histoire de France à mon avis), quitte à ce qu’il y ait sur le court terme un peu de déficit. Les économies doivent être menées sur le long terme, par des politiques de réformes de l’administration, des structures économiques et de l’Etat, afin d’abaisser ces déficits et la dette. De plus, les taux d’intérêt (qui conditionnent la charge de la dette) seront plus ou moins élevés en fonction 1) de la situation de l’Etat et de l’économie et 2) des politiques menées (sont-elles sérieuses, vont-elles réussir? etc…). Le QE fait baisser ces taux d’intérêt, mais si aucune réforme n’est menée en parallèle, ce sera du temps perdu et ça nous retombera dessus un jour ou l’autre, car les QE sont loin d’être des politiques monétaires « saines ».

                  La France a avant tout besoin de politiques pragmatiques, qui laissent de la liberté aux citoyens lorsqu’il le faut, qui réorientent l’Etat et lui redonnent, non seulement des finances crédibles mais aussi une consistance.

  • Euh … il serait pas temps de se réveiller un peu ?

    Oui, tous les arguments sont valides, mais quelle chance y a t-il qu’ils fassent percuter ne serait-ce qu’un seul partisan, sympathisant du FN, voir même un indécis ?

    Vous voyez vraiment un chômeur de longue durée, un fonctionnaire à la retraite ou une boulangère de quartier se poser la question des subventions des journaux, de la légitimité de l’Etat d’urgence (voire même de ses détails) ou des calculs majoritaires et du bon sens de ne pas compter ceux qui préfèrent aller à la pêche plutôt que d’écouter la sérénade ?

    Alors, reprocher à la VDN de ne pas épingler le FN sur les bons sujets : d’accord, mais pas faire la même chose.

    On pourrait par exemple reprocher à la VDN de ne pas dire que la montée de MLP dans le Nord est la conséquence logique de 40 ans de gestion socialiste désastreuse (liste des présidents de région et des résultats économiques, chiffre du chômage etc… ), de clientélisme éhonté (liens vers les nombreux articles de bidouillage du découpage électoral à Lille et ailleurs) auprès du monde ouvrier, de populisme à outrance (extraits des déclarations de Pierre Mauroy ou de Michel Delebarre, il y en a des vraiment gratinées), etc… alors comment s’étonner qu’un parti qui use du même mensonge, de la même manipulation de l’électorat, du même populisme anticapitaliste et anti-immigré arrive en tête des sondages ? Comment s’étonner que les électeurs vont encore une fois se faire avoir par une mafia de beaux parleurs ?

  • aucune polémique, heureusement un journal n’a pas de compte à rendre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La première leçon de ces législatives françaises est l’échec patent, cuisant et retentissant de Jean-Luc Mélenchon. Tout de hargne et de fulgurances haineuses, cet étrange apparatchik ajoute un nouvel échec à sa riche collection chamarrée. La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques. Le nombre de sièges guignés par l’improbable attelage mélenchonien est risible en comparaison cette majorité absolue dont il professait l’ambition.

Deuxième leçon, l’échec de la press... Poursuivre la lecture

Eric Zemmour
0
Sauvegarder cet article

La spirale de l’échec continue pour Reconquête!, le parti nationaliste d’Éric Zemmour : après un score médiocre à la présidentielle, le premier tour des élections législatives de dimanche a confirmé son décrochage avec 4,2 % des suffrages exprimés.

🔴🎥 La réaction des militants d’Éric #Zemmour - éliminé au premier tour - lorsque Jean-Luc #Mélenchon a pris la parole hier soir.@QOfficiel pic.twitter.com/T56ZFpexHO

— Élections 2022 🗳 | #JeVote (@2022Elections) June 13, 2022

Porté par des sondages ... Poursuivre la lecture

Comme à chaque élection, dans les états-majors des partis politiques, c’est un peu « l’école des fans » : tout le monde a gagné : Nupes, Ensemble!, Rassemblement national… Dans les médias (de plus en plus déconnectés de la réalité), on s’étonne du taux d’abstention de ces législatives 2022. Alors, pas de blablas, des résultats…

 

Au moins cinq gagnants aux législatives 2022 : les candidats élus ou réélus dès le premier tour !

Pour être élu dès le premier tour, un candidat doit obtenir 50 % des suffrages exprimés – qui désig... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles