Permis de conduire, bientôt libre ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
chien dans une voiture credits scottnj (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Permis de conduire, bientôt libre ?

Publié le 1 décembre 2015
- A +

L’avis des experts de Génération libre

chien dans une voiture credits scottnj (licence creative commons)
chien dans une voiture credits scottnj (licence creative commons)

 

Mi novembre, la start-up Ornikar, proposant une offre innovante d’apprentissage de la conduite, à prix mini et avec des moniteurs indépendants disponibles sur tout le territoire, annonçait l’ouverture de sa troisième antenne. Avec plus de 7 000 inscrits, la start-up rencontre un franc succès. L’occasion de se replonger dans les méandres du permis de conduire en France…

Il y a un an, la proposition de réforme du permis de conduire portée par la loi Macron a permis de relancer le débat sur les dysfonctionnements du permis en France. En août 2014, le sujet brûlant du permis de conduire avait même traversé l’Atlantique pour figurer à la Une du New York Times. Malgré tout, force est de constater que l’article 9 adopté dans la loi Macron n’aura, finalement, qu’accouché d’une souris.

Deux éléments constituent le nœud du problème. Concernant l’examen d’abord, le nombre insuffisant d’inspecteurs du permis est à l’origine des délais interminables, des innombrables heures de conduite supplémentaires et des coûts qui explosent. Concernant la formation ensuite, les critères de délivrance de l’agrément préfectoral nécessaire pour ouvrir une auto-école empêchent l’émergence de nouvelles façons d’enseigner et les moniteurs exerçant sous le statut d’indépendant ne peuvent avoir leur propre clientèle.

Pour débloquer la situation, les dispositions adoptées dans le cadre de l’article 9 de la loi Macron, devaient permettre de réduire les délais d’attente aux examens et d’assouplir la formation. Un aperçu de la situation en vigueur laisse pour le moins perplexe.

Élevé au rang de « service universel », le permis a fait l’objet de mesures d’urgence sans cohérence : des postiers reconvertis en inspecteurs du permis de conduire seront chargés de faire passer l’examen du permis à partir de janvier 2016 pour réduire les délais d’attente. Les moniteurs indépendants, dont l’exercice libre n’est toujours pas reconnu, ne peuvent toujours pas délivrer de cours de conduite à titre onéreux. En résultent des situations absurdes où les moniteurs indépendants sont contraints de se rémunérer en tant que loueurs de véhicules à double commande et non en tant qu’enseignants.

Depuis une dizaine d’années, aucune des tentatives de réforme n’a été décisive et les pouvoirs publics se laissent guider par les manifestations des inspecteurs fonctionnaires et des auto-écoles. La réforme nécessaire pour débloquer la situation est pourtant connue de tous.

Dans une note précédente, Generation Libre préconisait une réforme en trois temps.

    • S’agissant de la question des examens de conduite, engorgés et dysfonctionnels, on pourrait imaginer la privatisation de ce service via une délégation de service public, sans affecter les exigences de qualité et d’impartialité.
    • S’agissant de la formation, l’abolition de l’article L213-1 du Code de la route portant définition de l’agrément à l’origine du monopole des auto-écoles favoriserait l‘apparition de nouvelles auto-écoles en ligne, innovantes et moins coûteuses et permettrait surtout l’émergence de moniteurs indépendants.
    • Enfin, l’inscription aux examens (théorique et pratique) sur un site public, à l’image de ce qui se pratique au Royaume-Uni, permettrait aux moniteurs indépendants de proposer une offre identique à celle des auto-écoles et mettrait fin à la « méthode des quotas » à laquelle sont soumises les auto-écoles pour obtenir les places d’examen.

Sur le web

Lire sur Contrepoints l’article de Ferghane Azihari sur Ornikar

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • Le lendemain d’une certaine nuit du 4 Aout, la France n’a eu de cesse d’attribuer de nouveaux privilèges…..

  • Et pourquoi ne pas liberaliser completement le systeme:
    obligation d’assurance au tiers et c’est l’assureur qui emet « son » permis de conduire.

    • ce qui veut dire que tu es lié à ton assureur et ne peux pas en changer sans repasser un nouveau permis …

      Soyons plus simple encore : suppression pure et simple du permis, et en cas de mauvaise conduite un juge émettra une sanction adaptée, de la simple obligation de cours à l’obligation d’utiliser telle ou telle type de véhicule (voiturette) voire l’interdiction totale et définitive, avec ou sans inscription sur un fichier à usage des assureurs

      • OK, si l’on peut mettre les juges en concurrence. Parce qu’imaginer que les juges vaudraient mieux que les législateurs, c’est quand même osé !

        • La différence c’est que tu ne passes devant le juge que APRÈS avoir fait une connerie, le juge ne fait que fixer la punition.
          Alors que le législateur passe AVANT et transforme en crime une action banale qui ne gène personne.
          Rien que ça, ça change tout.

      • « ce qui veut dire que tu es lié à ton assureur et ne peux pas en changer sans repasser un nouveau permis »

        Pour attirer le bon client, l’assureur s’arrangera pour que ce ne soit pas trop penible, voire regardera ton historique et decidera si oui ou non il faut passer un test.

        Et puis, un petit test d’une heure toutes les quelques annees, ce n’est pas si terrible que ca, non?

    • Pourquoi n’aurai-je pas le droit d’être mon propre assureur ?

  • Toujours aussi difficile de changer la France, comme le monopole des taxis. Pour ce qui est du permis, une réforme du retrait de point pour certaines infractions (comme celles de vitesse) désengorgerait un peu cette situation, où certains sont obligés de repasser leur permis, etc car il y aurait de quoi écrire un roman.

  • Cet article oublie de parler du pire: Le prix ! Obtenir son permis coûte au moins 2000 euros dans certaines parties du pays, et rarement moins de 1500€.
    D’autres pays permettent de l’obtenir à un prix bien plus bas, c’est un scandale.
    Et pourtant l’auteur ne s’en soucie guère.

    • Exact ! Trop de jeunes y renoncent du coup !

    • La moyenne est de 1600€ pour en moyenne 35h de conduite.
      Mettons en perspective. Même à 2000€ le permis est censé être un investissement pour le reste de sa vie et bizarrement Céline choque personne de voir des jeunes investir 749€(premier prix) dans un téléphone qui ne durera pas deux ans. C’est bizarre d’entendre toujours cet argument du prix. Toutes les formations sont chères dés lors qu’on passe par un organisme privé. Il est vrai que les prix sont disparate. La France n’est pas le pays où le coût du permis est le moins cher mais elle n’est pas non plus le pays où le précieux sésame coûte le plus cher.

  • Bonjour. Je suis moi même moniteur indépendant et avec l’expérience et ma connaissance du sujet je peux dire que permettre aux moniteurs d’enseigner sans agrément est une bonne idée à titre personnel mais je sais aussi que cela signerait la fin dès auto écoles. Pourquoi? Parce que niveau charges je n’ai pas les coûts d’une auto écoles. J’ai un véhicule que je loue 400€ par mois et une assurance professionnelle à 100€. 500€ au total. Mes charges sociales 6%. Autant dire pas grand chose. Une auto école à un loyer, les charges de fonctionnement comme les ordinateurs, l’eau et l’électricité etc, le salaire d’une secrétaire, l’impôts sur les sociétés, les comptables, la location des voitures et l’assurance. J’ai rien de tout cela et c’est pour cela que je peux proposer 25€ de l’heure et avec cela il me reste 20€ dans ma poche. En plus je pourrais ne pas tout déclarer si je dépassais les 32900€ de plafond pour les auto entrepreneurs. Demander la libéralisation c’est bien mais faut réfléchir aux conséquences. Là règlementation a permis à un secteur de se développer puisqu’il y a environ 12 000 auto écoles en France. 12 000 auto écoles qui ont créés des emplois directs et indirects tels que dans les éditions du code, les chaînes de Peugeot, Citroën et Renault qui ont sorties des milliers de voitures grâce à ces structures, les charges liés aux locaux. sàs parler du statut de salarié qui est mis en danger. Faut savoir ce que l’on veut. Faire baisser le coût du permis et accepter la fin de milliers d’emplois car les auto écoles en ligne qui centralisent tout dans un seul établissement ne créeront pas autant d’emplois que de milliers de multiples petites structures. À 25€ de l’heure je tue toutes les auto écoles et les emplois induits comme la recherche du coût le plus bas a détruit les industries françaises et créé des emplois en Asie 😉

    • admettons que vous fassiez disparaitre les auto-écoles. C’est ce que vous voyez.
      ce que vous ne voyez pas c’est
      1) les gens dépenseront pour d’autres choses ce qu’il auront économiser en dépenses inutile pour le permis, créant autant d’emplois que détruit dans les auto-école
      2) les gens qui auront leur permis plus vite et plus tôt parce que moins cher, et qui pourront travailler et produire plus au lieu d’être au chômage
      Les économies ne détruisent pas l’emploi, elles en changent juste les bénéficiaires ; ce qui n’est pas drôle pour les uns, évidemment…

      • les économies ne détruisent pas l’emplois? Elles sont où les industries textiles françaises? Les grandes usines françaises d’antan? Ces industries qui gêneraient des millions d’emplois. Elles sont en Asie. La France est devenu un pays de service et elle l’aurait été quand même si l’industrie détruite par la recherche du coût le plus bas avait survécue. Vous dites que les gens dépenseront pour autre chose comme ci l’argent généré par le modèle actuel étaient mis dans des coffres en Suisse. Les salariés dès auto écoles, les salariés des éditeurs de code, les salariés des cabinets comptables et autres fournisseurs de prestations de services aux entreprises dépensent l’argent qu’ils gagnent grâce au système actuel. On sait vous et moi que en l’état actuel du chômage la destruction des emplois induite par la disparition dès auto écoles créera des chômeurs qui viendront gonfler le nombre de chômeurs et ils pèseront sur les finances publics donc nos impôts. Pensez vous que le système auto écoles en ligne+moniteurs indépendants apportera du point de vue fiscal autant de rentrée pour les finances publics que le système auto écoles classique+salariés? Si les candidats n’ont pas le permis assez vite ce n’est pas vraiment à cause dès auto écoles mais à cause du nombre insuffisant d’inspecteur du permis de conduire. L’état pour compenser le manque d’inspecteur a établi une politique d’attribution des places en fonction du résultat. Donc les auto écoles honnêtes évitent d’attribuer des places à des candidats qui vont à l’échec. Ils risquent de faire perdre des places et surtout ils viendront demander une autre date qu’elle aurait pu attribuer à une élève qui n’est jamais passé. Enfin d’un point de vue égoïste je gagnerais plus d’argent si l’état m’autorisait à enseigner sans agrément. Je facture actuellement aux auto écoles en ligne 25€ et si je pouvais donner des cours directement aux particuliers je pourrais même facturer 30€ puisque en région parisienne la moyenne de l’heure est à 47€. En donnant 150h de leçon de conduite à 25€ de l’heure je facturerai 3750. Location, charges sociales et carburant déduit il me resterait environ 3000€. Pas mal pour 35h par semaine. C’est très attrayant mais j’ai l’honnêteté de dire que la concurrence que je ferai aux auto écoles est déloyale à cause du peu de charges que j’ai et qu’elles ne pourraient suivre à moins de virer tous leurs salariés et de faire appel exclusivement à des moniteurs indépendants. Plus de salariés le rêve de tout patron.

        • Bonjour David
          Pour vous la solution au chomage c’est de créer 3 millions de moniteurs d’auto-ecole?

          Fastoche, l’économie, yaka faukon.

          • Bonjour Gillib.
            Pardonnez moi mais je n’ai pas compris votre commentaire.
            Dans un monde idéal on maintiendrait l’emploi actuel des moniteurs, des secrétaires et des emplois induits par le système.
            L’auteur de l’article préconise de permettre aux moniteurs indépendants d’enseigner directement aux particuliers. Je dis que si c’était permis cela créerait du chômage car la filière s’en trouverait bouleversée.
            Si le libéralisme et la déréglementation étaient la solution à tout cela se saurait et il n’y aurait pas de débat. Pour ma part le libéralisme et la dérèglementation sont des fléaux pour les travailleurs qui seraient jettés tels des mouchoirs en papier dès que le CA baisserait ou que les bénéfices ne seraient pas aussi important qu’escomptés. La recherche du coût le plus bas que les consommateurs alimentent est source de chômage. Les industries ont quitté la France pour aller produire en Chine car la main d’œuvre était moins coûteuse.. Maintenant ces industries (textiles par exemple) cherchent encore moins chère en allant faire produire au Vietnam, au Laos, au Cambodge ou au Sri Lanka parce que 150€ par mois de salaire en Chine c’est devenu trop cher payer pour eux. Voilà où mène la course au prix les moins chers. On veut rendre le permis moins chers. Ok mais faudra passer à la caisse socialement parlant et c’est un moniteur indépendant auto entrepreneur qui vous le dit 😉

            • @David « Dans un monde idéal on maintiendrait l’emploi actuel des moniteurs, des secrétaires et des emplois induits par le système » : Dans un monde ideal , qu’est ce pour vous un monde idéal ? Est un monde immuable ? Dans votre monde idéal on payerait encore tous les métiers disparus : les allumeurs de bec à gaz , les poinçonneurs de tickets, tous les ouvriers textiles etc etc , les millions de métiers qui n’existent plus et les charges monteraient , monteraient , tiens c’est drôle , c’est exactement ce qui se passe en ce moment … on garde les emplois induits par le système et bizarrement ce n’est pas un monde idéal , c’est l’antichambre du chaos .

            • Bienvenue chez les libéraux et lisez http://dantou.fr/index.php
              en particulier les avantages comparatifs. http://dantou.fr/LEchange2.php#avantageComparatif

              La discussion est ancienne, Ricardo début du XIX° et tjs d’actualité.

              Votre solution est anti-libéral et abouti tjs au même résultat, cad la misère.
              Mais les vendeur de rêves (les hommes politiques) font miroiter des chimeres aux électeurs pour qu’ils votent pour eux.

              Je sais le libéralisme, c’est dur, il faut se prendre en charge et ne pas compter sur l’état nounou. Les libéraux ne vendent pas de rêves ni de monde idéal, il propose de respecter l’individu (donc vous).

            • Face de Rat Tisseur
              1 décembre 2015 at 16 h 17 min

              Dans votre monde idéal, on creuserait les barrages à la petite cuillère. Je parie que les fabricants en seraient ravis et feraient preuve d’inventivité si les frontières ne sont pas hermétiquement closes…

        • « les économies ne détruisent pas l’emplois? Elles sont où les industries textiles françaises? (…) Elles sont en Asie.  »
          Vous répondez vous-même à la question. La recherche d’économies n’a pas détruit l’emploi. Juste déplacé.

           » Les salariés dès auto écoles, les salariés des éditeurs de code, les salariés des cabinets comptables et autres fournisseurs de prestations de services aux entreprises dépensent l’argent qu’ils gagnent grâce au système actuel.  »
          La création de valeur réside dans l’attribution du permis de conduire. S’il faut payer tous ces gens pour y arriver, le système est mal huilé, il y a un gaspillage énorme. Si les technologies modernes permettent de s’en passer, en mettant en relation directement les candidats et les moniteurs comme vous, la société y gagne en efficacité. Ce temps de travail libéré ici peut permettre l’émergence de nouveaux services ailleurs.

           » C’est très attrayant mais j’ai l’honnêteté de dire que la concurrence que je ferai aux auto écoles est déloyale à cause du peu de charges que j’ai et qu’elles ne pourraient suivre à moins de virer tous leurs salariés et de faire appel exclusivement à des moniteurs indépendants. »
          Donc le point essentiel c’est que le problème vient au moins en partie des charges étatiques qui pèsent sur la structure traditionnelle. Elle courent avec un sac à dos plein de pierre, et vous sans rien. Vous préférez vous équiper d’un sac de pierre ou leur retirer le leur ?

          • Certes les emplois se sont déplacés mais permettez moi d’être chauvin et de préférer les emplois en France que ceux créer dans d’autres pays. Ma priorité ce sont les français.
            « La création de valeur réside dans l’attribution du permis de conduire ». Vous parlez comme si le système actuel n’attribuait le permis de conduire. C’est pas le cas. Des centaines de milliers de candidats obtiennent le permis de conduire chaque année. Donc la richesse est créé. En mettant en relation directement les candidats et les moniteurs cela changera peut être seulement le coût moyen du permis, pas vraiment les résultats puisque c’est une question de niveau. Je vous rappelle que ce sont les inspecteurs qui donnent le permis pas les auto écoles.
            Je ne suis pas très égoïste et encore moins manichéen. C’est pas l’un ou l’autre. Ayons le même sac de pierres.

            • « Ma priorité ce sont les français. »

              Pour un libéral, la priorité c’est la liberté des individus. Vous êtes sur un site libéral, votre protectionnisme ne trouvera pas grand écho. 😉

              « Vous parlez comme si le système actuel n’attribuait le permis de conduire. C’est pas le cas. Des centaines de milliers de candidats obtiennent le permis de conduire chaque année. Donc la richesse est créé. En mettant en relation directement les candidats et les moniteurs cela changera peut être seulement le coût moyen du permis, pas vraiment les résultats puisque c’est une question de niveau. »

              Donc le système actuel facture la seule richesse créée (le permis) plus chère que ce ne pourrait l’être : c’est du vol ! Modifier le système fera peut être disparaître des emplois, mais le richesse libérée sera détournée vers d’autres secteurs d’activité (existants ou à venir). D’ailleurs, pour rester dans le domaine de l’automobile, c’est inadmissible que cette industrie est réduit à néant l’activité de maréchal-ferrant (et de tout ce qui tournait autour du transport équestre) ! 😉

              « Ayons le même sac de pierres. »

              Oui, un sac sans pierres ! Comme cela le consommateur n’aura pas, lui aussi, à en supporter la charge. 🙂

              • Les libéraux sont les premiers à chialer et à demander de l’aide quand leurs projets ne tournent pas comme ils veulent. On se souvient du sauvetage des banques françaises par Sarkozy. Le système bancaire capitaliste libéral qui détestent les règles et qui voudraient que l’état ne se mêle pas de ses affaires est bien content de trouver le collectif pour renflouer les caisses. Votre argument sur le fait qu’on fait payer pour le système et que c’est du vol pourrait être appliquer à tout les domaines. Enfin tout ce qui se paye. Les assurances, la téléphonie, les sociétés d’autoroute, Total et compagnie. Tous ces secteurs qui chaque année déclarent des centaines de millions ou des milliards de bénéfices fait sur le « dos » des consommateurs. Vous me direz c’est du commerce et pourtant vous reprochez aux auto écoles et peut être bientôt aux moniteurs indépendants d’être trop chers. Pourtant ça reste du commerce. Détaillons une heure de conduire à 50€ de manière un peu simpliste. Sur 50€: 10€ de TVA, reste 40€ pour l’auto école. Sur les 40€=> 20€ salaire du salarié charges sociales patronales et salariales incluses. Il reste 20€. Sur ces 20€ il faut déduire une petite partie pour le salaire de la secrétaire, l’impôts sur les sociétés, le loyer de l’établissement avec les charges de fonctionnement puisqu’il est destiné à accueillir du public tels électricité, eau, ordinateur, consommables, taxes locales, cabinet comptable, location de la voiture et assurance professionnelle et matériels nécessaire pour l’apprentissage à acheter chez les éditeurs de contenus. Je suppose qu’il reste pas beaucoup pour le patron qui est un entrepreneur je le rappelle mais c’est en multipliant pour chaque heure le petit bénéfice que les patrons doivent s’en sortir. Enfin plus une auto école à de moniteurs plus le patron engrange des bénéfices.
                Le problème avec les libéraux comme vous c’est que vous ne pensez qu’à votre poire et que vous n’hésiterez pas un instant à délocaliser si cela pouvait vous faire gagner plus d’argent. Moi j’ai été bercé par l’adage « nos emplettes font nos emplois » et ma priorité c’est la France et les français.

                • On a tjs été pour laisser les banques faire faillite.
                  Sarkozy n’est pas libéral.

                  • Plus facile à dire maintenant. Si cela avait été votre banque avec vos économies? Je suis sûr que vous tiendriez un discours différent. Sarkozy a sauvé les banques et surtout l’argent des français. L’état s’est porté garant sur les économies des français. Sarkozy je me souviens avait promis qu’aucun citoyen français ne perdrait ses sous. Vous y compris.

                    • Qu’en savez vous?
                      Par exemple le Credit lyonnais était soit disant en faillite dans les années 90, après des investissements imprudents de l’énarchie.
                      Bilan les déficits dans le CDR, les actifs sains restant dans la banque.

                      Cf alea moral sur wikiliberal..

                • « Les libéraux sont les premiers à chialer et à demander de l’aide quand leurs projets ne tournent pas comme ils veulent. »

                  Ces individus doivent autant exister que le carré rond, le dahu ou le yéti. Je n’en dirait pas de même pour les adeptes du capitalisme de connivence, mais ils ne sont pas libéraux.

                  « On se souvient du sauvetage des banques françaises par Sarkozy. Le système bancaire capitaliste libéral qui détestent les règles et qui voudraient que l’état ne se mêle pas de ses affaires est bien content de trouver le collectif pour renflouer les caisses. »

                  Le problème des subprimes est un peu plus complexe que cela. De plus l’État n’a pas renfloué les caisses, mais prêter de l’argent, que les banques ont remboursé avec intérêts et l’État a gagné des sous au passage.

                  « Votre argument sur le fait qu’on fait payer pour le système et que c’est du vol pourrait être appliquer à tout les domaines. Enfin tout ce qui se paye. Les assurances, la téléphonie, les sociétés d’autoroute, Total et compagnie. Tous ces secteurs qui chaque année déclarent des centaines de millions ou des milliards de bénéfices fait sur le « dos » des consommateurs. Vous me direz c’est du commerce et pourtant vous reprochez aux auto écoles et peut être bientôt aux moniteurs indépendants d’être trop chers.»

                  Tout travail mérite salaire, et un service se paye : je ne l’ai jamais nié. Je ne reproche ni aux auto-écoles, ni aux moniteurs indépendants de facturer leur service; je reproche à l’État d’empêcher, par ses réglementations, le développement d’alternatives moins chères : ce qui est, soit dit en passant, le cœur de l’article. Rien n’empêche l’apparition de solution moins chère, à service équivalent, si ce n’est la réglementation : l’organisateur du racket c’est l’État, et ceux qui soutiennent le système actuel.

                  « Moi j’ai été bercé par l’adage « nos emplettes font nos emplois » et ma priorité c’est la France et les français. »

                  Pas moi, c’est ce qui nous différencie. Ce système, poussé à l’extrême, amènerai toute société à vivre en autarcie : ce qui n’est tout de même pas le modèle le plus répandu à travers l’Histoire. D’ailleurs au sujet du véhicule que vous louez 400€ par mois, la totalité de la matière première et de la transformation qu’elle a subite : tout ce travail a-t-il eu lieu sur le sol français ? Et si c’était le cas, pensez-vous qu’il vous en coûterai 400€ par mois ? Allez savoir qui est le plus égoïste de nous deux. 😉
                  La balance du commerce dans les sophismes économiques

                •  »Les libéraux sont les premiers à chialer et à demander de l’aide quand leurs projets ne tournent pas comme ils veulent. »

                  Non !

                  • @sweepingwave. Et si….
                    @gillib vous êtes mal informé l’état a sauvé le crédit lyonnais devenu LCL.
                    On continu à payer pour renflouer les capitalistes libéraux.
                    http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/credit-lyonnais-contribuables-doivent-rembourser-4-5-milliards-deuros-377840.html

                    • La dette dont il est question est la dette du CDR, forcement on a mis les actifs pourris.

                      PS: le ‘vous êtes mal informé’ est de trop.
                      Sur internet on trouve de tout, mais vous êtes un moniteur d’auto école, donc spécialiste de la haute finance..

                    • @gillib peu importe que les dettes soient dans le compte de résultat ou pas. Résultat le contibuable paye pour les errements de patron capitaliste libéraux.
                      Vous êtes sûrement plus calé que moi en finance mais concernant le sujet qui nous fait débattre actuellement, en l’occurrence la libéralisation de la filière enseignement de la conduite je peux me targué d’en connaître plus que vous 😉

                    • @ David

                      Vous avez expliqué dans ce message comment il serait possible de rendre le coût du permis moins onéreux pour le consommateur. Mais vous en concluez aussitôt que vous feriez de la concurrence déloyale aux auto-écoles, et que n’étant pas égoïste vous ne pouvez vous résoudre à modifier le système actuel.

                      En conséquence, je vous propose de signer ces deux pétitions qui rejoignent votre manière de penser :
                      Pétition de Jacques Bonhomme, Charpentier
                      Pétition des fabricants de chandelles…

                      La première s’adressant à M. Cunin, ministre de l’économie de l’époque mais aussi fabricant, ce passage devrait vous convaincre que les libéraux ne viennent pas pleurer auprès de l’État quand cela va mal, et que SweepingWave a raison :

                      « Et dès lors, je ne vois pas pourquoi la Protection ne visiterait pas mon chantier, comme votre atelier.

                      Car enfin, si vous faites des draps, je fais des toits. Tous deux, par des moyens divers, nous abritons nos clients du froid et de la pluie.

                      Cependant, je cours après la pratique, et la pratique court après vous. Vous l’y avez bien su forcer en l’empêchant de se pourvoir ailleurs, tandis que la mienne s’adresse à qui bon lui semble.

                      Quoi d’étonnant ? M. Cunin, ministre, s’est rappelé M. Cunin, tisserand; c’est bien naturel. Mais, hélas! mon humble métier n’a pas donné un ministre à la France, quoiqu’il ait donné un Dieu au monde. »

                      Voilà une attitude qui relève du capitalisme de connivence, et non du libéralisme.
                      Dans le même ordre d’idée, et pour rester dans le milieu automobile, les habitants de la région Poitou-Charentes se souviennent encore de ce que leur a coûté Heuliez. 😉

                    • En fait, le coeur du probblème, cher David, est que vous ignorez tous du libéralisme.

                      votre phrase : »Les libéraux sont les premiers à chialer et à demander de l’aide quand leurs projets ne tournent pas comme ils veulent. »

                      Est tout simplement, bêtement et factuellement fausse. Ceux qui viennent chialer et demander de l’argent public NE SONT PAS des libéraux.

                    • Mais mon cher David, les banques ne sont pas défendues par les libéraux ! Recherchez donc sur ce site, vous verrez vite que les libéraux étaient (et sont encore) contre la privatisation des profits et la nationalisation des dettes. Vous lirez dans ces colonnes de nombreux auteurs qui se sont opposés aux sauvetages et qui considéraient qu’il fallait que le système s’assainisse.

                      Wall Street n’est pas libéral. Les grandes entreprises ne sont pas libérales (elle font pression pour que l’État légifère de manière à mettre en place une barrière à l’entrée du marché, pour qu’il subventionne ses activités et les sauve en cas de crack). On parle là de capitalisme de connivence : ce n’est pas le capitalisme libéral.

                      Un libéral (à ne pas confondre avec les liberals aux USA) est contre le sauvetage des banques ou de toute autre entreprise par l’État, contre les subventions, contre les législations qui en favorisent certains et pas d’autres (donc favorable à l’égalité devant la loi).

                      Quant au problème de votre secteur, vous l’avez vous-même identifié : l’auto-école a plus d’obligations et plus de charges et plus de taxes et impôts que vous, l’indépendant. Les libéraux sont pour l’égalité devant la loi : vous devriez, vous et les auto-écoles, avoir les mêmes obligations légales et les mêmes charges et les mêmes taxes et impôts. Ensuite l’auto-école a, du point de vue du client, des avantages et des inconvénients, comme vous.

                      La solution ne réside donc pas à aménager quelque chose pour protéger tel secteur, mais à aplanir le système (législation et fiscalité).

                      Du reste on retrouve ce débat en général entre les auto-entrepreneurs (statut qui n’a pas que des avantages) et les entrepreneurs classiques… ces derniers réclamant que les premiers aient les mêmes contraintes, alors qu’il faudra que ce soit l’inverse.

                    • Je vous rappelle qu le Credit Lyonnais était une banque appartenant à l’état (nationalisé en 1981), donc parler de patron capitalisme libéraux, c’est cocasse.

    • 25€/h ne vous permet pas de vivre…
      – le taux de cotisation est de 25%, pas de 6% uniquement la première année sous conditions ACCR.
      – il a aussi le CFE et autres taxes CCI…
      – vous louez un véhicule, mais il faut encore mettre de l’essence .
      – c’est sans doute loin pour vous, mais si vous validez bien 4 trimestre à partir de 12000€ de CA, le montant de la retraite sera calculé au prorata… vous devez donc souscrire une assurance retraite complémentaire. ( avec l’argent du black je vous le conseille)

      Votre taux horaire devra être très vite autour de 30€/h, voir probablement 35€/h finalement pas si éloigné des taux d’auto école entre 38 et 42 €/h

      • Bien sûr que j’ai les accre sinon ce ne serait pas 6%. Mais dans 4 ans environ je paierai le taux plein de 23%. J’ai le temps de voir venir.
        25€ c’est la tranche basse et je vis décemment parce que les charges sont à 6%. Si je voulais gagner plus d’argent je travaillerai plus mais je sais aussi que je craquerai vite le plafond de 32900€.
        Si je voulais faire 200€ ce serait un CA de 5000€ et je déduirai toujours environ 500€ pour la location et l’assurance. Je paierai un peu plus de charges sociales et de carburant. Je devrai payer un peu plus d’impôts mais je pourrais vivre à l’aise. Vous parlez de 38 à 42€ mais ces tarifs sont valables en province. En région parisienne c’est entre 47 et 52€(les auto écoles où j’ai travaillé) et quand bien même je facturerai 30€ les économies pour les candidats pour 35h de conduite seraient d’au minimum 600€. Mais encore en fois j’ai conscience que ces économies se font sur le dos dès auto écoles classiques qui croulent sous les taxes, charges sociales et impôts que je n’ai pas ou de manière plus réduite. Le moniteur indépendant qui osera dire qu’enseigner directement sans avoir d’agrément ne mettra pas fin aux auto écoles est un menteur.

        • @David , et en quoi cela vous gêne t il , la fin des auto ecoles ? Les fiacres ont disparu , les chasseurs de mammouths aussi , leurs enfants se sont recyclés en autre chose , comment diable raisonnez vous ? Croyez vous qu’un seul métier au monde soit immuable ? Et devons nous payer et encore payer pour leur payer le luxe de durer non sur leur performances mais sur leur pratiques mafieuses ?

          • Tata flingueuse. On ne parle pas de métier qui va disparaître car moi moniteur j’aurais toujours du boulot en tant qu’enseignant. On parle de transférer la manne du permis de conduire des auto écoles vers les moniteurs indépendants et auto écoles en ligne qui ne font que de la mise en relation. On transfert juste l’argent généré par un marché de multiples entreprises qui salariaient du personnel vers des entreprises qui mettent en relation des candidats et des moniteurs indépendants. Quant à ma façon de raisonner elle est le fruit de la connaissance du secteur. Alors à moins d’être vous même enseignante je doute que vous en sachiez plus que moi sur les bouleversements en cours dans ma filière. Pratiques mafieuses? Comme je connais encore bien le métier je peux vous dire qu’on ne parle que des trains qui arrivent en retard. A bon entendeur…

            • @David : « On transfert juste l’argent généré par un marché de multiples entreprises qui salariaient du personnel vers des entreprises qui mettent en relation des candidats et des moniteurs indépendants » : bon eh bien ou est donc le problème ? Vous êtes juste en train de dire que les gens vont s’adapter . Bon rideau , on passe à la question suivante.
               » je doute que vous en sachiez plus que moi sur les bouleversements en cours dans ma filière » : LOL ayant toujours bossé dans le privé et déménagé un nombre de fois incalculable , sans filet de sécurité professionnel , je pense que c’est vous qui tout à coup découvrez que le monde change . C’est bien , il était temps . Pour le reste , si c’est comme à la sncf , il y a pas mal de trains en retard , oui .

    • @David , voila bien un curieux discours . Ce que vous décrivez c’est que le système d’auto ecole est du vol , du vol organisé par l’état sur le dos de tout le monde car tout le monde doit avoir le permis .Et tout le monde le paye un prix délirant car en plus il y a connivence . L’état a organisé un marché juteux , au profit de quelque uns qui ont prospéré sur une rente . Bien sûr il faut accepter que casser ce monopole inique , bien sûr ce sera un changement qui conduira les autoécoles à s’adapter comme tout un chacun à la concurrence . Et alors ? Ou est le problème ? Vous le faites bien vous mêmes et en vivez . Que je sache votre travail n’est pas délocalisable ? Je ne comprends vraiment pas votre logique . L’argent économisé ira dans les poches de tout un chacun , vous trouvez vraiment que c’est un problème ????

  • J’ai passé mon permis il y a plus de 30 ans . J’ai acheté le timbre a la prefecture et je me suis presenté avec ma voiture . Je ne suis passé par l’auto ecole que pour le code . Ce qui represente une economie evidente.
    Al’epoque on appelais cette formule ‘candidat libre’ .

  • Il y a un gros mot dans cet article : « indépendant »

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

par h16

La République est véritablement en Marche et comme ce sont bientôt les élections municipales, elle a décidé de trottiner vers les campagnes et la ruralité où deux problèmes sont véritablement prégnants et où deux ministres se sont donc lancés dans la bataille.

Les deux problèmes ruraux sont de taille. D'un côté, on le sait : à la campagne, les cafés ferment. De l'autre, on le sait aussi : il est devenu impossible de se passer de la voiture, et le permis de conduire y est vu comme le sésame pour une liberté de mouvement e... Poursuivre la lecture

Par Ferghane Azihari. Un article de l'Iref-Europe

Le mercredi 18 septembre, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, ratifiait une loi contraignant un certain nombre de plateformes de VTC à requalifier leurs prestataires indépendants en salariés. Cette nouvelle législation a été introduite après des années de débats relatifs à la nature des rapports qu’entretiennent les travailleurs avec les entreprises appartenant au secteur de l’économie numérique et des plateformes.

Ces entreprises représentatives de la fameuse « ubérisatio... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Pierre-Guy Veer.

Aux États-Unis, toute nouvelle commençant par « Un homme de la Floride » sera presque assurément hilarante.

Parallèlement, toute nouvelle commençant par « Une nouvelle loi en Californie » sera presque assurément un désastre net.

C’est exactement le cas du A.B. 5, récemment signé par le gouvernement de l’État. Par cette loi, des individus considérés comme contractants seront désormais classifiés comme employés, ce qui implique une panoplie de bénéfices (santé, jours de congé, maladie, etc.) à appliquer... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles