On ne combat pas le terrorisme en abandonnant nos libertés chéries

Les événements tragiques du « Vendredi 13 » nous rappellent combien la liberté est importante à préserver et difficile à vivre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On ne combat pas le terrorisme en abandonnant nos libertés chéries

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 novembre 2015
- A +

Les événements tragiques du « Vendredi 13 » nous rappellent combien la liberté est importante à préserver et difficile à vivre.

Par Nathalie MP.

Peace for ParisNous sommes après le « Vendredi 13 », à l’heure des décombres, du deuil et des questionnements. À l’heure de la réalité durement admise, à l’heure de la sincérité plus que jamais nécessaire. À l’heure de ce mouvement, plus ou moins grave selon les circonstances, qui nous fait rentrer au plus profond de nous pour y chercher le prédicat le plus reculé sur lequel bâtir un comportement et parfois toute une vie. 

J’ai développé un blog en réaction aux attentats Charlie de janvier. Cette violence voulait faire taire toute critique contre l’islam, et je sentais que ce n’était plus le moment de renoncer à parler. Le matin du « Vendredi 13 », Contrepoints a publié un article de ma main sur Poutine. J’y exprimais toutes mes réticences à l’égard de ce dirigeant autoritaire et criminel, ennemi des libertés individuelles, non sans quelques exemples précis pour soutenir mon propos. Dans la discussion âpre et nourrie qui a suivi en commentaires, j’ai pu mesurer l’extrême attraction, la rassurance quasi hypnotique qu’il exerçait sur les très nombreux tenants d’un Poutine, homme fort et couillu, qui sauve la Russie, lui redonne sa fierté et « bute les terroristes musulmans jusque dans les chiottes ».

J’ai pensé que si jamais je ne me rappelais plus très bien pourquoi j’avais commencé à rédiger des billets, je le savais maintenant très clairement : la liberté, si terriblement difficile à vivre, même parfois pour ceux qui s’en réclament, est fragile et précieuse. Elle doit être défendue partout et perpétuellement, tant son contraire, le totalitarisme dans tous ses degrés divers, est séduisant au point même de sembler reposant et valorisant s’il est présenté dans les bons conditionnements.

Le soir même, la série des attentats de Paris, de même obédience islamiste que celle de janvier, venait confirmer dans le sang de cent trente victimes décédées et trois cent cinquante blessés la guerre virulente que Daesh, régime de pensée et d’action totalitaire, s’acharne à infliger autant à son propre corps social qu’aux sociétés libres.

Faut-il en conclure alors que le « protocole Poutine » est le bon ? Que nous ne vaincrons le terrorisme qu’au prix d’une remise complète de nos existences entre les mains d’un homme fort, éventuellement vertueux, ce qui n’est certes pas le cas du Président russe, mais indiscutablement notre maître ? Autrement dit, que nous ne détruirons ceux qui s’en prennent à nos libertés chéries qu’en abandonnant en route ces libertés ?

La question n’est absolument pas rhétorique puisque les attentats de janvier ont débouché à très brève échéance sur la loi Renseignement qui, sous couvert de lutte anti-terroriste, organise la surveillance des télécommunications de tous les Français sans décision judiciaire. Le pire étant que tous les spécialistes du renseignement s’accordent pour dire que cette loi ne sera pas le moins du monde efficace en ce domaine. Dès lors, pourquoi une telle loi existerait s’il ne s’agissait pas en fait de donner au pouvoir en place des moyens de contrôle étendus sur les individus ? Pourquoi appeler Poutine et ses dangereuses manigances contre la presse, l’opposition et internet de nos vœux puisque dans le même temps nous détestons les comportements similaires de nos propres dirigeants, égorgement d’un ours à mains nues en moins  ?

Selon moi, c’est un biais cognitif que d’associer l’image d’un tyran musclé à une politique de fermeté toujours intelligente et gagnante tandis que nos dirigeants démocratiques sont associés à une idée de mollesse couarde et indécise. Un État libéral attaqué a tous les droits de se défendre avec la plus grande vigueur dans la mesure où il applique sans faiblir toutes ses prérogatives régaliennes plutôt que de se dépenser dans d’inutiles tentatives de régler au millimètre près la composition des couches-culottes et des vins AOC. Nous sommes en guerre, c’est indiscutable, c’est Daesh qui le veut ainsi. Nous sommes en état de légitime défense, c’est tout aussi indiscutable, et nous avons les moyens de nous défendre contre ces fumiers, en redonnant des moyens au renseignement ciblé classique par exemple, ou autre exemple, en engageant des procédures contre tous les individus qui sur notre sol ont été fichés comme terroristes, et en laissant tomber les politiques de fichage et d’affichage liberticides telles que la loi Renseignement.

Une autre leçon à tirer de ces événements est en rapport avec la culpabilité. Si l’on veut mesurer avec toute la justesse possible ce que les terroristes de Daesh veulent nous enlever, il est important de ne pas se tromper de coupables. Les terroristes expliquent leurs actes en disant qu’ils nous punissent pour la Syrie, la Libye etc., et se positionnent en justiciers, conséquence d’un fait générateur qui serait de notre seule et unique initiative. L’Occident est coupable, toujours coupable. Cela fait partie de leur discours révolutionnaire, cela vise à nous désarmer, cela vise à nous faire plier et à nous obliger à nous rendre, mais c’est absolument faux.

J’en veux pour preuve que « Vendredi 13 » comme en janvier, les attaques terroristes ont visé deux réalités éternelles : l’esprit des Lumières de l’Occident à travers la liberté d’expression des dessinateurs de Charlie Hebdo et la liberté de choix et de mouvement des Français qui sont sortis au restaurant, au bar ou au concert, et les juifs, boucs émissaires constants de toutes les frustrations, à travers les prises d’otages de l’Hyper Cacher et du Bataclan, salle de concert qui fut déjà la cible d’attentat anti-sémites.

J’affirme donc que ni Hollande, ni Obama, ni Merkel, ne sont coupables d’avoir, par leurs politiques maladroites au Moyen-Orient ou en Afrique, déclenché la réaction en chaîne du terrorisme islamiste qui nous frappe. Le terrorisme islamiste nous déteste no matter what et aurait frappé anyway. On peut cependant dire que les politiques maladroites et indécises de Obama ou Hollande ou leurs semblables se sont révélées incapables de régler le problème et sont maintenant très utiles à Daesh pour servir de prétexte à toutes ses exactions.

Le soir du « Vendredi 13 », des hommes, dotés de deux bras, deux jambes et une conscience comme vous et moi sont entrés volontairement dans une salle de spectacle et dans des restaurants, armés jusqu’aux dents. Volontairement, ils ont plongé la salle dans le noir, créant la peur et la panique, et se soustrayant eux-mêmes à l’épreuve terrifiante de regarder leurs futures victimes dans les yeux. Volontairement, ils ont tiré, parfois par grandes rafales aveugles, parfois en visant directement la tête. Volontairement, ils avaient un gilet piégé et se sont fait sauter. Ces hommes sont bel et bien les coupables car sinon il faudrait en déduire qu’ils n’ont pas de conscience. Or il en ont une, comme nous.

Stefan Zweig a trouvé la formulation parfaite pour décrire tout ceci : « Tuer un homme, ce n’est pas défendre une doctrine, c’est tuer un homme » (dans Conscience contre violence ou Castellion contre Calvin, 1936). Les terroristes du « Vendredi 13 » ne défendaient ni doctrine, ni veuve, ni orphelin, ni eux-mêmes. Dotés d’une conscience qu’ils avaient volontairement décidé d’abolir au profit d’un pouvoir totalitaire, dans un mouvement de naufrage nihiliste que les systèmes totalitaires appellent toujours, ils ont tué des humains.

C’est au nom de la conscience que nous avons tous que la liberté est à la fois si importante à préserver et si difficile à vivre. Car à bien y réfléchir, que représente l’appel à l’homme fort, si ce n’est une aspiration à abolir notre conscience dans celle de quelqu’un d’autre ? Et que représente la liberté, si ce n’est un face à face permanent entre nous et notre conscience, qui nous investit à tout jamais de l’obligation de responsabilité ?

Nous vivons dans une société ouverte. Imparfaite (lois mémorielles, loi Renseignement) mais ouverte. Ce matin comme hier, des centaines de Français comme moi se sont penchés sur leur ordinateur pour mettre par écrit et afficher au grand jour ce qu’ils pensaient des terribles événements que nous vivons depuis des mois. J’ai confiance que de ce foisonnement d’expression et d’idées émergera les voies subtiles qui nous permettront de nous défendre sans faiblir en restant des sociétés ouvertes au sein desquelles la liberté est la valeur cardinale.


Sur le web.

Voir les commentaires (168)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (168)
  • Je n’ai qu’un mot: bravo.
    Bravo pour ce bel article, qui devrait être très exactement et mot pour mot le discours des présidents Hollande, Obama, de tout candidat et de tout dirigeant politique qui se respecte.

    Il faut reconnaître que dans un contexte où nos gouvernants déboussolés dirigent les affaires sans politique cohérente, sans but sain ni principe clair, l’image de fermeté et la poigne constante d’un Poutine peut paraître très séduisante. Mais seule la défense de la liberté doit fonder nos actions.

  • à ce jour , c’est en france que les drames se passent , et non en russie , grand pays dirigé par un tyran….qui protège sa population , à sa manière certe , mais au moins il est sur ses gardes , lui ….

    • C’est vrai quoi, il n’y a pas eu d’attentats en Russie en 2013, ce n’est pas non plus un avion russe qui a été abattu avec 217 Russes à bord, ce n’est pas non plus en Russie que des opposants se font assassiner en plein Moscou à 2 pas du Kremlin.

      Vous êtes une sacré blagueuse Ahaha!

      • Il n’y a aucune trace d’explosifs dans l’avion russe, abattu comment? avec un arc et des fleches 🙂

      • Tellement, je me demande ce que ces gens ont dans la tête, c’est vraiment du déni complet, ou alors de l’ignorance. Mettons ça sur le compte de l’ignorance, ça donnera l’espoir que ça puisse être guéri un jour ! Un peu d’optimisme 🙂

        • Il y en a d’autres qui croient tout savoir mais ne savent rien ! Comme dit le proverbe chinois
          « celui qui parle ne sait pas, celui qui sait ne parle pas ».
          « on ne chasse pas un chien sans savoir qui est son maître ».

      • Le sinai est en Russie ?

  • Je crains que vous n’ayez pas compris la situation. Il s’agit d’abord de ne pas avoir que des ennemis ( Daesch suffit pour l’instant), de ne pas juger trop vite des situations intérieures que l’on connait mal, de diminuer la tension internationale et redonner l’espoir de la prospérité pacifique à toute une partie du monde qui ne la connait pas.

  • Faut-il rappeler qu’il y a eu 224 victimes dans le crash d’un avion Russe il y a 15 jours ? Personne ne doute de l’origine, même si certains font tout pour la nier.

    EI frappe ses ennemis la où ils sont les plus faibles. Le problème est global. L’EI est en guerre avec le monde entier.

    A part ça il est vrai que Staline est un horrible dictateur.

  • Encore Poutine !
    Poutine c’est Poutine et nous cest nous. Un vilain monsieur pas très recommendable, tout à fait. Un défenseur des droits de l’homme, pas du tout. Quest-ce qui menace la France et l’Europe ? Poutine ? Assurément non. Alors bouchons nous le nez et cooperons avec lui, si cest notre intérêt bien compris. Sur ce point je partage l’avis de Fillon : Cessons d’avoir des vapeurs avec Poutine.

    • Non non et NON!

      Poutine est responsable des malheurs qui nous frappent. En soutenant un dictateur détesté par son peuple en l’armant massivement il a prolongé la guerre en Syrie et provoqué l’afflux massif de Syriens en Europe et les éventuels terroristes qui ont pu s’y mêler. Aujourd’hui l’EI se sert de Bachar et des Russes pour radicaliser des jeunes musulmans et les faire combattre.

      Poutine nous a mis dans une horrible situation.

      • Poutine stagne sur le terrain, il a fallu des milliers d’hommes et des centaines de frappes juste pour rejoindre une base tenue par des militaires du régime… Pendant ce temps la en soutenant les kurdes (sunnites et qui eux défendent réellement les chrétiens) les USA ont des résultats réels.

        • En effet, la prise de Sinjar a été une belle réussite, par les Kurdes aidés des Yazidis et des frappes américaines. L’EI ne peut désormais plus circuler librement entre Mossoul en Iraq et Rakka en Syrie.
          A noter qu’une frappe US hier a tué le chef de l’EI en Libye et plus tôt ils ont tué le bourreau Jihadi John qui était un des dirigeants de l’EI en Syrie.
          Pas suffisant mais assez efficace

      • Merci de remplace « Poutine » par Obama dans votre texte et vous vous rapprocherez de la verite 🙂

      • Si, si et SI
        Méfions nous de Poutine, tout comme des Américains, bien sûr. Ils ont leurs intérêts et nous les notres, souvent contradictoires. Dans le cas présent, soyons réalistes et choisissons le moindre mal; ce n’est pas courber le dos, c’est du réalisme.

        • Depuis des années et malgré tout le soutient de la Russie, de l’Iran et des milices islamistes chiites le régime d’Assad est maintenu en échec. Ce soutient a toutefois permit de faire de la Syrie la capitale mondiale des différents mouvements islamistes, qui ne pouvaient rêver de mieux pour recruter que d’un dictateur unanimement soutenu qui massacre son peuple. Le réalisme c’est de trouver une autre stratégie que de soutenir ce régime…

      • Clairement, si Poutine s’était mêlé de ses oignons le régime d’Assad ne serait pu là et la situation sur le terrain serait bien moins compliqué, là il n’a pas qu’empirer les choses en refusant aux Syriens la possibilité de faire leur propre révolution comme les Français l’ont fait il y a plus de 2 siècles. Assad ne récupèrera jamais son territoire, il devrait se contenter de la Syrie Alaouite.

        • Imaginez donc si les syriens faisaient leur révolution, cela pouvait aboutir qu’a deux types d’échec pour Poutine:

          – Un échec total, tel que ce qui s’est passé en Tunisie, ou il n’y a pas eu de violents conflits, que les islamistes ont vite été expulsés du pouvoir, ou l’occident n’est pas détesté et ou il a été prouvé que l’on peut facilement se débarrasser d’une dictature socialiste.

          – Un échec mitigé comme en Libye, ou la population est divisé, ou on voit un conflit de basse intensité et ou la Russie n’a plus de prise sur le pays mais ou l’occident n’en a pas tellement non plus.

          A l’inverse, la Syrie est pour l’instant un succès total pour la Russie. Bachar est encore en place, l’occident est inondé de réfugiés et d’islamistes et les modérés ont de mois en moins de prise sur le terrain faisant place à des islamistes nous détestant.

      • @Akashi : donc le responsable c’est celui qui prolonge une guerre, pas celui qui l’a déclenche ? Superbe logique.
        Tiens c’est bizarre, l’occident déclenche des guerres partout où les pipelines russes pourraient passer. C’est surement de la faute des russes !

        • C’est bizarre comme chaque mouvement politique chez les pays alliés de la Russie est qualifié comme « complot occidental » plutôt que comme mouvement spontané…

    • Quel est le but des terroristes si ce n’est de nous faire renoncer à nos valeurs ? En coopérant avec Poutine n’allons nous pas leur donner exactement ce qu’ils veulent ?

      • Un terroriste ne réfléchit pas, il est endoctriné et son but est de tuer des gens. Dans le cas présent, il est utilisé par un groupe politique, fanatique, dont le but est d’étendre sa domination sur le Moyen-Orient en frappant tout à la fois l’intérieur de l’Occident et les pays arabes.

        Ca s’appelle se servir du fanatisme religieux et idéologique pour s’imposer géopolitiquement.

        • « Un terroriste ne réfléchit pas, il est endoctriné et son but est de tuer des gens. »

          Le fait que ces gens ne remettent pas en cause leur idéologie ne veut pas dire qu’ils n’ont pas une stratégie travaillé pour l’imposer, en particulier une organisation comme IS qui a atteint le state d’état. Les nazis et les communistes aussi avaient une stratégie pour avancer.

          Il convient donc de réfléchir à quel est cette stratégie pour pouvoir trouver comment ne pas tomber dans leurs pièges. On renonçant à nos valeurs nous continueront de nos décrédibiliser moralement, ce qui à long terme sera contre productif.

      • Donc la seule façon de lutter contre ces fous est d’appliquer la manière forte. L’état d’urgence mais aussi l’expulsion des imams radicaux en sont des exemples.

        • L’expulsion des « imams » radicaux, c’est clair, mais pas qu’eux : ceux qui les écoutent aussi.

          • En tout cas, si il y a évidemment des musulmans qui partent d’Europe pour la Syrie, certains, jeunes Européens « autochtones », plus ou moins paumés, n’y vont pas pour leur foi!

            Et toute guerre dite « de religion » cache toujours une manipulation pour une volonté de pouvoir très « humaine », clairement!

            • Pourquoi les empêcher ❓ Ils s’apercevront, pour une partie, tardivement de leur méprise, et l’autre parte, on en tirera jamais rien. Qu’ils partent, ils nous foutront la paix. Surtout, qu’ils ne reviennent plus.

        • Et lorsqu’après avoir fait ça, il y aura un autre attentat, vous faites quoi ?

  • « les voies subtiles qui nous permettront de nous défendre sans faiblir »

    Depuis 1974, au grand dam des services secrets, il est parfaitement possible à qui en a les compétences de correspondre sans aucun risque d’interception fût-ce par toute la puissance informatique de la NSA.
    La conspiration dramatiquement révélée avant-hier nous en donne la démonstration.
    La très opportuniste Loi Renseignement ne sert qu’à fliquer les citoyens honnêtes sans aucune subtilité et à amuser les organisations terroristes qui savent parfaitement la contourner.

    En revanche, « on » se garde bien en haut lieu d’évoquer LA mesure d’évidence propre à étouffer dans l’oeuf ces futurs projets de massacres urbains. Si 1% des clients du Bataclan avaient été armés, les attaquants auraient été rapidement abattus sans attendre l’arrivée des forces de l’ordre après la bataille.
    Il est plus que temps de rétablir un certain droit de port d’armes citoyen. Avec une certaine subtilité en effet pour que le risque induit reste inférieur à celui que l’on veut combattre.

    Mais les despotes frémissent toujours à l’idée que le peuple puisse se défendre sans passer par la force publique.

    • un homme armé est un citoyen, un homme désarmé est un sujet, à votre avis nos dirigeants ont quel souhait pour les français???

      • Mais combien de français ouvriront les yeux pour réclamer cette évidence ?

      • Il était permis au moins à certaines catégories de sujet de porter arme. Aujourd’hui cela est formellement interdit à tous les citoyens, même avec toutes les autorisations et contrôles, de porter sur soi une arme pour se défendre. Alors bon, si vous faites une comparaison entre monarchie et république, il me semble qu’on jouissait alors de plus de liberté qu’aujourd’hui.

    • Du bon sens ! Je me suis fait la même réflexion

  • ou autre exemple, en engageant des procédures contre tous les individus qui sur notre sol ont été fichés comme terroristes

    Tout à fait. Et on bannit à vie du territoire tous ceux qui propagent le salafisme ou ce genre de haine. Qu’ils aillent perpétrer leurs actes glorieux en AS ou au Quatar, voire en Turquie puisque Erdogan est leur grand allié. Ces gens ont 48 heures pour trouver une destination, sinon c’est l’expulsion ou le QHS.

  • Merci Nathalie MP pour ce magnifique, c’est tellement beau, tellement vrai.

  • Très bon article. Il serait bon aussi de réfléchir à la raison pour laquelle les terroristes nous frappent. Ils savent très bien qu’ils ne vont pas tous nous tuer par paquet de 100. Nous faire renoncer à nos libertés, nos principes, nos valeurs, c’est exactement leur but. Tout ceux qui souhaitent des mesures autoritaires sont les idiots utiles des terroristes.

    Pour ce qui est de la Russie, c’est le pays le plus islamisé d’Europe. On peut voir des prières de rue géantes à Moscou, on y égorge même des moutons et des vaches en pleine rue. Poutine a tellement gagné la guerre de Tchétchénie qu’il a donné le pouvoir à un chef de guerre islamiste, Akhmad kadyrov. La Tchétchénie est maintenant gouverné par son fils, Ramzan kadyrov.

    Le discours islamiste est courant en Tchétchénie et au Daghestan. Poutine a du céder sur l’islamisation de ces régions pour pouvoir les garder en Russie. On peut même y dire que le discours islamiste est encouragé, il y est vu comme un rempart à l’occidentalisation de la société.

    L’église orthodoxe russe ne s’y trompe pas et fait sans cesse des appels de pieds à l’Islam. Certains religieux influent disent même qu’ils sont maintenant plus proche des musulmans que des catholiques. On y a inventé le concept de djihad orthodoxe, théorisé entre autre par des gens comme Douguine. Des orthodoxes, jugeant que leur religion ne va pas assez loin dans le rejet des valeurs occidentales, se convertissent à l’islam.

    Le christianisme est plus que jamais en déclin en Russie pendant que les Kazakhs, ouzbeks, kirghizes, turkmènes affluent en grand nombre dans le pays. Les musulmans partent du sud du pays pour remonter vers le nord. Pendant ce temps la, les jeunes russes éduqués faisant partie de l’intelligentsia progressiste fuient le pays en masse.

    Poutine a choisi l’islamisation de la Russie plutôt que son occidentalisation.

    • on croirait une description de la France , je cite : « Le christianisme est plus que jamais en déclin en Russie pendant que les Kazakhs, ouzbeks, kirghizes, turkmènes affluent en grand nombre dans le pays. Les musulmans partent du sud du pays pour remonter vers le nord. Pendant ce temps la, les jeunes russes éduqués faisant partie de l’intelligentsia progressiste fuient le pays en masse. »

      • Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la civilisation chrétienne en France sera bientôt dans un état de déchéance similaire à ce qu’elle est en Russie, pendant que ce pays continue sa chute libre. Le meilleur exemple de cela n’est il pas la politique agressive de la Russie envers la civilisation chrétienne et les agressions des pays « frères » à sa frontière ?

      • C’est vrai que le parallèle est frappant de vérité.

      • J’espère que vous êtes bien payés par le département propagande du Kremlin (500 millions de dollars de budget sur quelques années, ça fait une belle cagnotte dans un pays qui a besoin de 2000 milliards pour réparer ses infrastructures en ruine datant de l’époque soviétique) car ça doit être un exercice intellectuel fatigant de tordre la réalité comme vous le faites, la paie doit être bonne ?

      • La situation n’est pas du tout comparable.
        La Russie s’est retrouvée confrontée à l’islam depuis le Bas Moyen Age et la Renaissance du fait de la conversion des mongols (tatars) à l’islam tandis qu’une autre partie d’entre eux se convertissait au christianisme tandis que leurs chefs s’intégraient à l’aristocratie russe; en Moscovie, 1/5° des boyards était d’origine tatare, ce qui était le cas de Boris Godounov, le premier tsar du « temps des troubles » (1598/1613) entre l’extinction des Riourik moscovites (Fedor, mort sans héritier) et l’avènement des Romanov (Michel 1er, fils du patriarche de Moscou, élu par le zemski sobor, nos Etats Généraux)

        L’histoire de la Russie est faite d’alliances et de guerres contre les khanats tatars musulmans héritiers de la Horde d’Or de Batou, le dernier khanat enlevé étant celui de Crimée à la fin du XVIII° siècle.

        Alors, si vous permettez, l’Islam, ils connaissent bien parce qu’une partie de la population russe ancienne est composée de musulmans, ce qui est le cas du plus grand khanat tatar pris au XVI°/XVII° siècle, celui de Kazan, qui conserve la langue et la culture tatare dans les livres scolaires à destination d’autres anciens khanats dont celui de Crimée.
        https://www.youtube.com/watch?v=sJtUbLcQVvU

        Vous remarquerez que les dessins montrent les tatars tels qu’ils étaient quand ils sont arrivés venant de Karakorum en Mongolie menés par un petit fils de Gengis Khan au début du XIII° siècle quand ils étaient encore de bons païens (tout comme leurs cousins turcs d’ailleurs). Sept siècles de métissage avec les slaves leur ont donné le type européen

        • C’est vrai que la Russie a une longue histoire avec l’Islam. Et il semble que, tiraillé entre l’Islam et le christianisme, c’est l’Islam qui va gagner car c’est le seul moyen de prévenir l’occidentalisation de la société que les élites russes redoutent.

          J’ai longtemps pensé que cette obsession de la Russie à vouloir garder le Caucase du nord venait d’un impérialisme primaire du type « plus on est grand mieux c’est, même si les gens ne veulent pas de nous ». Mais finalement, cette stratégie prend tout son sens. Qu’est ce qui rejette plus les valeurs occidentales que l’islamisme ? N’est ce pas Kadyrov qui a organisé une manifestation de 800 000 personnes pour soutenir les terroristes de Charlie Hebdo à grand coup de « allah akbar » ? N’est ce pas lui qui a qualifié l’assassin de Nemtsov de « vrai patriote » ?

    • Si ce que vous dites des relations entre les orthodoxes et l’islam est vrai alors c’est effrayant !

      Concernant la fuite de la classe éduquée de Russie un article récemment publié par Bloomberg est incroyable: Plus de 265 000 Russes auraient demandé un visa pour les USA cette année, le chiffre le plus élevé enregistré, principalement composé d’ingénieurs, intellectuels, scientifiques, professeurs, entrepreneurs…etc..
      Leurs demandes en Europe auraient crû de 25%, surtout en Allemagne et Angleterre. Leur nombre augmenterait également en Israel où seuls les juifs français feraient davantage de demandes de visa.

      D’ailleurs vous faites bien de le dire : Poutine ne lutte pas contre l’islamisme, il s’en accommode pour garder le pouvoir, attendez qu’ils soient assez nombreux et armés et là la rébellion fera mal.

      • Les Russes votent avec leur pied, le résultat est éclatant ! ça n’augure que du mauvais pour l’avenir économique russe..Même si les sanctions sont levées il est estimé que le pays sera condamné à la croissance faible pour longtemps, cette perte de talents n’aidera pas.

        • Mais on s’en fout des russes, ils votent avec les pieds et alors ! Ce sont les seuls à voter avec les pieds. En 2012 il y en a un paquet à avoir voté avec les pieds en france aussi !

    • un_lecteur, merci de ces infos, très révélateur. Flippant aussi…

  • Bonjour Nathalie MP !
    Merci pour vos posts passionnants. Merci pour votre écoute car on sent que vous êtes vous mêmes comme nous mêmes je l’espere à la recherche du chemin ténu de la justesse .

  • « Les terroristes du « Vendredi 13 » ne défendaient ni doctrine, ni veuve, ni orphelin, ni eux-mêmes. Dotés d’une conscience qu’ils avaient volontairement décidé d’abolir au profit d’un pouvoir totalitaire, dans un mouvement de naufrage nihiliste que les systèmes totalitaires appellent toujours, ils ont tué des humains. »

    Je ne comprend pas. Ces gens se réclament d’un islam radical. Il sont musulmans jusqu’à preuve du contraire ?

    Vous avez là l’exemple de ce que produit un cerveau lavé par une religion qui prêche le paradis. Nous l’avons oublié mais la chrétienté a fournis son lot aussi.

    La religion une maladie mentale ? Oui. C’est assez certains et plus ou moins prononcé.

    Bien sur que ces terroristes défendaient une doctrine. Bien sur que ces hommes étaient de parfaites marionnette dans les mains de fanatiques embrigadés et chef de guerre.

    C’est justement aussi cela qu’il faut interroger. Quelle est la place de la religion ? Peut-on être français et croyant au point de renoncer aux valeurs de notre pays ?

    Ce n’est pas en s’abritant derrière des expressions, des citations que l’on s’en sortira. Cela rassure de répéter des maximes. Ceux d’en face en ont aussi….

    C’est un combat où vous avez vos vérité et eux les leurs qu’ils considèrent autant légitime que les vôtres.

    Dans ce genre de conflit, il n’y a pas de principes supérieurs à l’humanité. Il y à des vainqueurs et des perdants. Les premiers écrivent l’histoire les autres sont rejeté au fond des culs de basse-fosse.

    • @romaric :

      Si vous ne comprenez pas cette phrase très vraie de MP, vous êtes passé à coté de quelque chose : les terroristes disent qu’ils défendent une doctrine, ce qui ne veut absolument pas dire que cela est vrai : ils ne la défendent pas, ils l’utilisent pour justifier leur haine, leur violence, leur machisme, leur nihilisme.

      Il faut arrêter de croire tout ce que les assassins racontent.

      • Les attentats ont été bien organisés, y compris avec des kamikazes qui sont morts!

        Qui a eu l’idée, recruté, organisé, convaincu les acteurs, désigné ceux qui ne reviendront pas et dirigé les actions dans le temps (tout était manifestement synchronisé)?

        Celui-là (celle-là) n’est pas mort(e), donc prêt(e) à frapper encore.

  • Puisqu’on parle de Poutine et des Musulmans, allons-y :

    -En Russie les radicaux et terroristes existent toujours malgré les incantations de Poutine,

    – 2000 Russes auraient rejoint la Syrie pour aider l’EI, des attaques ont lieu régulièrement au Dagestan et Tchétchénie de la part de ces radicaux

    -Enfin jusqu’à il y a peu la Russie recevait des dizaines de milliers de musulmans chaque année des Républiques post-soviétiques.

    -La population musulmane de Russie dépasse les 20 millions et pourrait finir par devenir majoritaire vu les tendances démographiques en cours, population par ailleurs privé d’accès au pouvoir et qui est souvent rejetée et laissée au second rang.

    -La Tchétchénie est dirigée par un islamiste qui soutient Poutine pour son pouvoir personnel et le fric massivement envoyé par l’État russe pour développer cette région. En tant qu’islamiste il a accepté que son ami chef de police de plus de 50 ans épouse une gamine de 13 ans contre son gré, trouvant ça normal. Poutine n’a pas commenté.

    – Un avion russe a été abattu avec 217 Russes à son bord, le fait qu’il s’agisse d’un attentat a eu du mal à être reconnu par le gouvernement russe qui refuse toujours de l’appeler ainsi clairement.

    -En Syrie le régime syrien n’avance pas après plus d’un mois de frappes russes et une aide militaire accrue.

    Bref, désolé de briser les illusions et mensonges des pro-Poutine mais quand il s’agit de lutter contre le terrorisme, protéger les valeurs chrétiennes et stopper l’islamisme on peut dire que Poutine c’est vraiment pas ça, c’est même un gros fail…

    • victime de la « propaganda staffel » des USA?? beaucoup de contre-vérités dans ce « post »,

    • +1

      D’ailleurs les frappes de Poutine, en envoyant 150 000 nouveaux réfugiés en Europe, après ceux des barrel bombs d’Assad, visent aussi a rapprocher l’état d’islamisation de l’Europe à celui de la Russie.

      • D’ailleurs l’un des Syriens impliqué dans les attentats de Paris a quitté la Syrie peu après les frappes russes, c’est du joli tiens…

      • Il faudrait quand même ajouter que les turcs les poussent dehors…

        • La Turquie n’a pas vocation a accueillir tout les réfugiés syriens… Surtout vu qu’on a l’air de lui promettre que cela sera définitif. En nous envoyant des réfugiés ce pays veut juste nous signifier qu’il ne compte pas prendre en charge le peuple syrien juste pour que Bachar garde le pouvoir.

          Cela m’a l’air plutôt raisonnable non ? La Turquie a offert un havre de paix aux syriens pour qu’ils attendent la fin du conflit en sécurité, encore faut il qu’il y ait une fin à ce conflit. Elle a d’ailleurs proposé plusieurs fois la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie pour que les réfugiés syriens puissent rester dans leur pays.

          • La Turquie n’a pas vocation a accueillir tout les réfugiés syriens

            Surtout les Kurdes… Mais moi non plus ❗

            Elle a d’ailleurs proposé plusieurs fois la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie pour que les réfugiés syriens puissent rester dans leur pays

            La Chine et la Russie auraient-elles accepté ❓

            • On ne leur aurait pas laissé le choix, et la Russie ne répliquerait pas face à l’OTAN…du moins c’était avant l’intervention russe, quand seul Bachar avait la maîtrise des airs, maintenant c’est pu possible.

              Quant à la Chine elle a pas à donner son avis elle a rien à voir là-dedans.

              • Mais on nous chanté ces dernières années que seule l’ONU pouvait autoriser des interventions.
                Faire de l’unilatéral, c’est bien une un rapport de force.

                • « La Chine et la Russie auraient-elles accepté »

                  Ce que je cherchais à mettre en avant c’est que seul la Turquie (surement car ce sont les premiers concernés) a proposé un plan pour limiter le nombre de réfugiés. Un plan simple à mettre en place sur le terrain, provenant d’un raisonnement de bon sens et qui ne part pas de suppositions tordues. Les seuls problèmes sont les difficultés politiques.

                  Notez aussi que c’est un plan qui ne suppose pas de tuer des gens, ce qui est très rare ces derniers temps…

                  « Faire de l’unilatéral, c’est bien une un rapport de force. »

                  Le rapport de force, c’est exactement le concept totalement oublié par l’occident. Depuis la chute de l’URSS nous faisons comme si tout le monde était devenu notre ami. Jamais nous n’avons été aussi naïf.

                  • Ce n’est pas de la naïveté: si une guerre économique est possible, la WW3 est déjà largement commencée! Bien sûr, des conflits armés en font partie.

        • Les Turcs ont une responsabilité, il a tout intérêt à faire cela pour obtenir ce qu’il veut de l’Europe. Erdogan n’est pas le Poutine turc pour rien…

          • Erdogan est un très mauvais allié. Comment asphyxier EI s’il tient à ces gens là et qu’il s’en prend au kurdes ❓

            • Le problème est qu’on ne peut pas en faire un ennemi, Erdogan pourrait faire des dégâts s’il n’avait plus d’intérêt à coopérer donc tant que l’EI est là il va falloir s’accommoder du soutien de façade des Turcs. La base turque d’Incirlik permet aux Américains de frapper l’EI plus souvent car bien plus proche des bases de l’EI que les bases US du Qatar, économisant essence et ressources, il vaut mieux en profiter.

              • Bien sûr, mais faire pression sur lui. Mais il a tant fait pour l’EI… Ne pas accepter ce que proposent les allemands…
                Ne pas accepter son commerce avec l’EI, ligne rouge. Allumer les camions citernes en direction de la Turquie s’il n’obtempèrent pas. Allumer tout dépôt de pétrole. Sans énergie, ils feront moins les cons.

                • L’énergie utilisée par la Turquie est surtout fournie par la Turquie qui est le 1er client des Russes avec l’Allemagne. Si Poutine ne fit rien aux Turcs c’est qu’il y a une raison. Donc frapper leur approvisionnement poserait des soucis, et Erdogan se vengerait, il est pas du genre à encaisser et se taire, il se voit comme le nouveau Sultan de la nouvelle Turquie après tout.

                • « Allumer les camions citernes en direction de la Turquie s’il n’obtempèrent pas. »

                  Vous allez rendre un grand service à Erdogan car on ne peut pas différencier le pétrole d’IS du pétrole kurde et c’est précisément pour cela qu’on s’oriente plutôt sur détruire les sites de production appartenant à IS.

                  Mais bon, IS va juste augmenter les impôts et renforcer ses mesures punitives sur ceux qui ne les paient pas, augmentant ainsi l’oppression de la population.

                  • Mais bon, IS va juste augmenter les impôts et renforcer ses mesures punitives sur ceux qui ne les paient pas, augmentant ainsi l’oppression de la population.

                    C’est vous même qui disiez que l’occident était naïf comme jamais. La chape de plomb est déjà tellement lourde, alors un peu plus ne fera aucune différence. Et il ne s’agit pas de priver la population d’aide alimentaire. Quand au pétrole kurde, passer par EI, hum hum, au contact des turcs, et ce serait alimenter ses ennemis. Et comment voulez réduire un cancer sans réduire les vaisseaux qui l’alimentent ❓

                    • « La chape de plomb est déjà tellement lourde, alors un peu plus ne fera aucune différence. »

                      Si, les pauvres gens qui n’auront pas d’argent à donner à IS… Cela ne fera aucune différence dans nos statistiques, mais pour quelques individus qui auraient pu s’en sortir si.

                      « Quand au pétrole kurde, passer par EI, hum hum, au contact des turcs, et ce serait alimenter ses ennemis. »

                      Non c’est le pétrole de l’état islamique qui passe par le Kurdistan pour pouvoir rejoindre la Turquie.

                      « Et comment voulez réduire un cancer sans réduire les vaisseaux qui l’alimentent ❓ »

                      Si on veut vraiment en venir à bout on ne s’économisera pas une intervention au sol (100 000 hommes et surement 10 ans d’occupation) reste à savoir qui le fera, je préfèrerais que ce ne soit pas l’occident.

                      Ce qui alimente vraiment IS ce n’est pas l’argent mais le flux de désespérés qui rejoignent ses rangs, Al-Qaida tient en échec l’OTAN en Afghanistan avec des moyens financiers ridicules car malgré tout les efforts que l’on a fait pour améliorer le sort de ces gens (bon, surtout à Kaboul et pas dans les régions tribales) la population les apprécie.

                      C’est cela qui doit être notre premier objectif, réduire le soutient qu’a la population pour ces groupes. Les civils sont la clé de ce conflit.

                    • Non c’est le pétrole de l’état islamique qui passe par le Kurdistan pour pouvoir rejoindre la Turquie.

                      Un bout de l’EI est toujours au contact de la Turquie. Aider ses ennemis n’est pas très intelligent.

                      Si on veut vraiment en venir à bout on ne s’économisera pas une intervention au sol (100 000 hommes et surement 10 ans d’occupation) reste à savoir qui le fera, je préférerais que ce ne soit pas l’occident.

                      Sans moi, sans mes sous. Même les russes ne s’y risquent pas. Problème : qui interviendrait ❓ une coalition turco-AS-quatario-pakistanaise-autre ❓ Pourquoi pas s’ils ne s’en prennent pas aux kurdes ❗

                    • « Un bout de l’EI est toujours au contact de la Turquie. Aider ses ennemis n’est pas très intelligent. »

                      Un article de Contrepoints parlait d’une aide de certains hommes d’affaire kurdes. Je ne dit pas que la Turquie n’a rien à voir le dedans. Au passage les USA ont fait sauter un convoi de camions citernes appartenant à IS, comme quoi quand c’est possible ils utilisent votre stratégie =)

                      « qui interviendrait »

                      C’est la question que je cherche sans arrêt à soulever pour éviter une guerre ou on nivèle la Syrie et sa population par les airs car on a presque personne en bas. C’est ce que fait actuellement la Russie, en choisissant en plus comme alliés des fous de dieu de l’autre camp qui massacrent des tas d’innocents.

                      « une coalition turco-AS-quatario-pakistanaise-autre »

                      Non il faut éviter les turcs pour épargner les kurdes et des problèmes d’incompatibilité ethnique (une partie des arabes a comme un complexe d’infériorité). Il faut aussi éviter les pakistanais pour les mêmes raison d’incompatibilité ethnique (une partie des arabes les considèrent comme des animaux).

                      Je pensais plutôt reprendre la coalition qui se bat en ce moment au Yémen, ils auront de l’expérience pour travailler ensemble et semble avoir apprit les techniques antiterroristes israéliennes par le biais de conseiller américain (ils appellent avant de bombarder).

                      Avec un peut de chance après ceci les arabes pourront enfin faire une coalition définitive pour sécuriser leur bout de monde plutôt que de se tirer sans cesse dans les pattes.

                      Quand je dis que les arabes sunnites seront compatibles avec la population sur place c’est même pas encore aussi simple. Les propagandes d’Assad et d’IS disent à l’unisson que les monarchies arabes sont en réalité gouverné par des juifs ou des évangélistes…

                      « Pourquoi pas s’ils ne s’en prennent pas aux kurdes ❗ »

                      Tiens ! parlons en !

                      Aujourd’hui les kurdes sont populaires, ils sont puissants, on reçu pleins d’armes, sont indépendants de fait, tout le monde les admire et tout le monde s’intéresse à eux.

                      Que vont ils devenir quand les régimes Syriens en Irakiens reprendront le contrôle de leur territoire ? Vous pensez qu’ils vont être félicité ? Non, l’Iran va y voir un « cheval de Troy de la CIA » ou « une contamination par les intérêts sionistes » et l’aviation va aller leur larguer des bombes sur la tête.

                      Évidemment à ce moment la plus personne ne s’intéressera à eux, ceux qui vont pointer du doigt ces massacre seront accusé de « se servir de ça pour faire avancer les intérêts américains au détriment des russes », on nous dira que « la Syrie et l’Irak doivent assurer leur souveraineté » et que « ces affaires intérieures ne nous regardent pas ».

                      Je suis pour continuer de soutenir les kurdes pour qu’ils tiennent leur Kurdistan respectif pendant qu’il y aura une intervention au sol, et ensuite leur donner l’indépendance. C’est, selon moi, la seule façon d’éviter qu’ils se fassent massacrer.

                    • Non, l’Iran va y voir un « cheval de Troy de la CIA » ou « une contamination par les intérêts sionistes » et l’aviation va aller leur larguer des bombes sur la tête.

                      L’Iran n’a pas vraiment d’aviation. La Turquie oui, des F16. Les turcs prendront le prétexte du terrorisme, et cela est plus plausible qu’une action iranienne.

    • ça résume bien les choses, on est loin de toute la gloire dont parlent les pro-russes, c’est même plutôt lamentable….

      • Vous êtes tellement cons qu’on aurait presque envie de soutenir Poutine tellement vos postes sont d’une vacuité affligeante

  • Pas d’accord, les terroristes nous frappent pour nous être mêlé du Proche-Orient et ce sont les occidentaux qui ont créé le monstre Daesh en allant faire la guerre en Irak et en les armant contre Assad en Syrie.
    Les gouvernements occidentaux les frappent, ils nous frappent, et ce sont les civils qui paient au milieu.

    • Vous êtes un vrai libéral, vous savez donc que le constructivisme sociétal aboutit systématiquement à l’effet inverse de celui recherché. La racine de l’islamisme au moyen orient provient de sa contagion par l’idéologie baathiste, qui, comme tout les socialismes, a échoué.

      Vous parliez du Maroc il y a quelques jours. Ne voyez vous pas que si l’islamisme y est moins présent qu’en Algérie c’est car ce pays n’a pas été bombardé par l’occident pour qu’une dictature socialiste y prenne ensuite le pouvoir ?

    • Non, Assad a officiellement créé l’EI en libérant des milliers de djihadistes des prisons syriennes. Dure réalité je sais mais les discours anti-occidentaux ne fonctionneront pas.
      Quand aux alliés de l’EI trouvés en Iraq ils ont rejoint l’EI car persécutés en tant que Sunnite par un Maliki chiite qui voulait se venger et refusant d’écouter les Américains lui demandant d’être inclusif et partager le pouvoir avec les Sunnites, il a profité du départ des Américains pour les persécuter, avec l’aide et l’approbation de l’Iran, un autre allié de Bachar et Poutine comme c’est étrange. Merveilleux non?

      • +1

        On ne résoudra pas le problème de l’islamisme sans geler la guerre entre les sunnites et chiites. Le meilleur moyen de faire cela étant de revenir sur les frontières décidés par les empires français et britannique pour créer des pays cohérent ethniquement et religieusement dans les endroits ou celles-ci ne sont plus tenables.

        Je ne dit pas que c’est la seule chose à faire, mais on ne s’économisera pas cela.

        • « Le meilleur moyen de faire cela étant de revenir sur les frontières décidés par les empires français et britannique… »

          Ben voyons. Recommencer avec les mesures impérialistes, ou en tout cas perçues comme telles dans les pays concernés, mesures consistant à tracer des frontières artificielles ne tenant compte que très mal des complexités ethniques, tribales locales, comme on en voit encore les effets aujourd’hui en Afrique, au Congo, en Centre-à-Fric, etc. Continuer d’intervenir pour faire valoir des intérêts occidentaux, et au mépris des populations concernées, non.

          Assad n’est certes pas un modèle, mais son mode de gouvernement procédait d’un accord tacite: les minorités diverses de Syrie lui cédait le pouvoir, en échange de la possibilité de vivre en paix, en jouissant de la liberté de culte, et sans avoir à craindre la domination sunnite qui les aurait opprimé si on leur avait donné le pouvoir. Maintenant on voit ce que ces sunnites et autres purs croyants de la foi pure font avec toutes ces minorités: des bisous et des câlins, à n’en point douter.

          Assad a commis l’erreur et le méfait d’écraser une révolte, méfait exagéré par la propagande politique pour justifier de renverser un équilibre anti-démocratique, mais un équilibre réel. Maintenant on voit tout le bien que l’occident apporte aux syriens, avec l’aide des daeshiens. S’il doit y avoir partition de la Syrien, c’est aux différentes tribus de syrie d’en décider, et d’en disposer. Pas à l’occident, pas aux USA, pas à la Russie, pas au Daesh, mais on ne pourrait écarter Assad d’un tel processus, même s’il devait céder toute prétention au pouvoir.

          • « perçues comme telles dans les pays concernés »

            Perçues comme telles par les oppresseurs qui ont quelques-chose à y perdre ?

            « mesures consistant à tracer des frontières artificielles ne tenant compte que très mal des complexités ethniques, tribales locales »

            Non, l’idée c’est de revenir en arrière et de tracer des frontières qui tiennent compte de cela justement.

            « Continuer d’intervenir pour faire valoir des intérêts occidentaux, et au mépris des populations concernées, non. »

            Cela fera justement valoir les intérêts des gens qui ne se sont pas aliéné les populations locales. Je pense que vous craigniez que ce ne soit pas les occidentaux qui soient les vrais impérialistes dans cette histoire…

            « mais son mode de gouvernement procédait d’un accord tacite: les minorités diverses de Syrie lui cédait le pouvoir, en échange de la possibilité de vivre en paix, en jouissant de la liberté de culte »

            Non, Assad fait partie du parti baath, parti qui défend une idéologie de nature suprémaciste ayant pour but la création d’un état socialiste pan-arabe.

            Le baathisme a essuyé des échecs militaires contre Israël qui ont profondément démoralisé ses adeptes et politiques lors de ces tentatives de création d’un état pan-arabe. A présent, plus personne au parti baath ne parle sérieusement de panarabisme, la baathisme a donc aussi essuyé un échec idéologique, car aucun jeune ne rejoint le parti baath dans le but de participer à la création d’un état pan-arabe.

            Ainsi, ce régime a perdu petit à petit le soutient populaire, entrant dans une sclérose et une longue décomposition. C’est le manque de sens total de ce régime, son obsolescence, qui a permit l’éclosion d’un mouvement révolutionnaire purement politique que Bachar a ensuite transformé en guerre religieuse.

            Vous oubliez complètement le facteur temps… Qu’est ce qui le baathisme en 2015 ?

            « sans avoir à craindre la domination sunnite qui les aurait opprimé si on leur avait donné le pouvoir. »

            Curieux élan de lucidité de la part d’un soutient de Saddam Hussein… Cela ne justifie pas non plus d’oppresser les sunnites plutôt que de les laisser entre eux.

            « Maintenant on voit ce que ces sunnites et autres purs croyants de la foi pure font avec toutes ces minorités »

            Ne pensez vous pas que ces derniers se dé-radicaliseraient si le massacre de civils s’arrêterait ? C’est les barrel bombs d’Assad qui ont créé tant de terroristes.

            « Assad a commis l’erreur et le méfait d’écraser une révolte »

            Il a visiblement échoué et juste transformé un mouvement politique national en guerre religieuse internationale.

            « mais un équilibre réel. »

            Non, il n’y a pas d’équilibre dans l’oppression, c’était juste une cocote minute qui allait finir par éclater.

            « Maintenant on voit tout le bien que l’occident apporte aux syriens, avec l’aide des daeshiens. »

            Mensonge éhonté…

            « S’il doit y avoir partition de la Syrien, c’est aux différentes tribus de syrie d’en décider, et d’en disposer. Pas à l’occident, pas aux USA, pas à la Russie, pas au Daesh, mais on ne pourrait écarter Assad d’un tel processus, même s’il devait céder toute prétention au pouvoir. »

            Mais comment voulez vous que ça soit possible puisque cela se décide à l’ONU ?

    • On a commencé avec l’Iran ou fichant dehors le Shah (avec l’aide des états unis) pour le remplacer par un illustre inconnu pire que lui. Le bien aimé Ayatollah KHOMEYNI. Quand je pense qu’on a accueilli ce pourri en france pour qu’il organise tranquillement sa révolution !

      • « On a commencé avec l’Iran ou fichant dehors le Shah »

        Le Shah était l’allié des USA et il a déclenché une révolution en mettant en place un constructivisme qui avait pour but d’occidentaliser de force la population. Comme tout les constructivismes cela a aboutit à l’effet inverse et a déclenché la révolution islamique qui a aboutit à la mise en place d’un régime théocratique.

        C’est ce régime théocratique qui est maintenant à la base de presque tout les mouvements islamistes, chiites comme sunnites (les islamistes chiites rêvent d’une réconciliation des musulmans pour se battre contre l’occident). Malheureusement pour eux, ce régime est aussi un constructivisme absurde et sera dans les années à venir dégagé par la population comme elle l’a fait avec la Shah dans la passé.

        • Tous les problèmes actuels viennent de la stupidité de l’occident (poutine y compris). Mais vous vous terrez dans des opinions toutes faites. Nous avons le chaos total au proche Orient et les premiers à en souffrir c’est la population civile, autrement dit les musulmans et quelques chrétiens qui d’ailleurs payent un prix encore plus fort. L’occident Europe, EU sont les responsables de cette situation. Quand on sème de la merde et bien on récolte la merde !!!! Alors vos opinions anti poutine et pro américain c’est d’un niveau 0

        • @un_lecteur,

          L’islamisme est une idéologie politique apparue au début du XXe siècle, donc bien avant la révolution iranienne de 1979.

          • « L’islamisme est une idéologie politique apparue au début du XXe siècle, donc bien avant la révolution iranienne de 1979. »

            Comprenez « à la base » comme soutient à leurs manifestations sur le terrain et non comme fondateur idéologique. J’ai plutôt l’impression que l’islamisme est apparu au alentour du 6e siècle et que les idiots qui font tout sauter sont très récents et ont vu leur notoriété augmenter après l’échec de l’idéologie socialiste dans le monde arabe.

            Les gens ont besoin de valeurs à défendre (D’ailleurs on voit très bien que comme moi vous avez des valeurs qui vous tiennent à cœur) et non simplement d’un régime politique. Qui propose des valeurs à défendre au moyen-orient aujourd’hui ? Cela fait partie des problèmes auxquels il faut s’attaquer si on veut vraiment faire diminuer l’influence des islamistes.

  • Un des articles les plus proches de mon sentiment sur l’attaque de vendredi (avec celui d’H16), merci.

    En tant que libéral, il va falloir être prêt à se défendre sur tous les fronts : contre les islamistes, nos ennemis ouverts et déclarés, contre l’Etat, pour lequel ce genre de crises est avant tout l’opportunité de faire passer toutes les saloperies injustifiables en temps normal, enfin contre nos concitoyens qui vont soit continuer à verser dans l’angélisme niais, soit être de plus en plus attirés par les modèles autoritaires à la Poutine. Plus de demi-mesure.

  • Elle est libre, voilà ce qui l’habilite à critiquer Poutine. Elle n’est pas russe et peut donc profiter de sa liberté de parole.
    Vouloir la faire taire fait de vous un ennemi de la liberté. Certains aiment les dictatures tant qu’elle va dans leur sens, jusqu’au jour où cela change et là les regrets arrivent et il est trop tard. Typique ^_^

    • la critique est vaine quand elle n’est pas compréhensive

    • Donc, l’auteur de cet article n’aurait pas le droit de critiquer le dirigeant d’un pays étranger alors que vous prenez le droit droit de critiquer l’auteur de cet article…
      Logique…

      «La liberté s’arrête là où commence celle de l’autre. »

      Et en quoi il y a violation de la liberté d’autrui ?

      « La liberté, c’est reconnaître le droit de l’autre a être différent. »

      Comme le droit des criminels à être différents ?

  • Ce que vous appelez « appel à l’homme fort », j’y vois une extrapolation du rejet inconditionnel du dirigeant faible, pusillanime et de ce fait dangereux que ses idées soient bonnes ou non. Peut-être pouvons-nous nous dispenser d’un homme fort et simultanément préserver nos libertés, mais aujourd’hui nous avons un homme faible qui nous sacrifie sans préserver pour autant la moindre perspective pour nos libertés. La priorité est d’admettre que nos libertés chéries sont foutues avec nos dirigeants actuels. Si vous l’admettez comme moi, quelle alternative y-a-t-il à l’homme fort ?

    • La meilleure synthèse dans tout ce brouaha.

    • Le problème c’est que plus un dirigeant est fort (et je vous rappelle que Hollande a plus de pouvoir que presque tout les autres dirigeants occidentaux, y compris ceux des pays qui réussissent comme le Canada et l’Australie) plus il faut se méfier de qui on met en place. L’idée d’un homme fort pour préserver les libertés a très souvent échoué.

    • Oui, si les citoyens étaient vertueux, non manipulables, ne réagissaient pas bêtement de façon émotive et avaient des dirigeants honnêtes et pragmatiques, alors il n’y aurait pas de problème car pas de question.

      La réalité est que l’on a besoin dans une certaine mesure d’un discours politique rassurant incarné par une figure charismatique, afin de contrer les effets délétères de cet évènement, aggravé par une hyper-médiatisation qui est à elle-seule un problème de notre société.

      Mais pourquoi remettre Poutine sur le tapis ? Cela ressemble à une auto-justification des anti Poutine en anticipation de la discussion du problème de fond. Or il faudrait bien distinguer le traitement de l’évènement et de la sécurité nationale et celui de la déstabilisation de la Syrie et de la lutte contre l’Etat Islamique.

    • C’est quoi un homme poliique fort? Pour moi c’est quelqu’un qui défend envers et contre tout la constitution. Qui place les individus en première place de ses priorités. qui se pose chaque jour la question : comment vais je pourvoir faire en sorte que les citoyen français puisse librement prospérer à travers leurs efforts. la France doit redevenir le centre d’attention de nos politicien et la politique étrangère doit être passée au crible impitoyable de la préférence national.

    • Très bonne synthèse en effet

  • Je crois bien qu’en fait, c’est toute une idée qu’on se faisait de la France, de ses valeurs, qui est bel et bien morte. Nous ne sommes plus un fer de lance mais des bisounours à la guimauve.

    • Bof la réputation de la France à toujours été surfaite. Bien sur il y a eu des esprits brillants a une époque (maintenant lointaine) mais la plupart des grande nations en on eu tout autant. mais on peut le dire maintenant la France à toujours été un pays plutôt banal de conformisme qui a masqué sa médiocrité sous une épaisse couche d’idéologie grossière n’ayant jamais dépassé le stade de voeux pieu. Rien que la devise nationale est a mourir de rire quand on y pense, a moins que ce soit de l’ironie… La France ou plutôt l’image de la France est un mythe savamment construit.

  • Bonjour Nathalie

    Article intéressant et plein de vérités. Mais je dois y apporter une rectification.

    Si Poutine est effectivement très apprécié par nombre d’occidentaux aujourd’hui, vous avez raison c’est probablement qu’il contraste avec la couardise de nos dirigeants (le Français tout particulièrement). Donc son côté homme fort peut plaire. Mais là où vous entretenez une confusion malsaine, c’est quand vous relevez le côté « dictateur » du personnage pour le rejeter dans sa totalité, notamment au regard de sa politique intérieure en Russie (vous mentionnez son attitude vis à vis de la presse…).

    Permettez moi juste de vous dire qu’on peut parfaitement faire la part des choses ! À bien y réfléchir, je suis moi même un fervent partisan de la vision très « multilatérale » des relations internationales de Poutine. Pourtant je suis un pur libéral, et pas du tout un adepte de l’homme fort qui musèle la presse ! Mais bon sang l’un n’empêche pas l’autre ! Si vous êtes véritablement libérale, comment tolérer les interventions occidentales en Libye, Irak, et Syrie ? L’armée ne devrait être utilisée que pour se défendre, jamais pour aller fourrer notre nez dans les affaires des autres. Ce besoin permanent que nous avons (surtout les US en l’occurrence) d’aller à droite et à gauche au nom de je ne sais quelle vision occidentale du monde est à l’opposé de ma vision libérale, dans laquelle chacun doit se demerder : « à chacun sa merde », pardonnez moi l’expression.

    Maintenant nous voilà attaqués, et ce n’est que la conséquence logique de nos interventions désastreuses partout et pour n’importe quoi. Vous avez raison : ce n’est pas que à cause de l’intervention en Syrie. La haine est déjà installée depuis longtemps. Mais nous n’avons depuis bien longtemps aucune cohérence, toujours dans le « 2 poids 2 mesures », faisant la police ici mais laissant faire là… Comment ne pas être outré face à notre attitude vis à vis l’Arabie Saoudite ?

    Bref, il ne fait aucun doute que dans la cacophonie des voix des dirigeants du monde, il en est une qui sort du lot, silencieuse pendant de longues années et sur le devant aujourd’hui : celle de la Russie. Et son maître, aussi imparfait soit il, ne peut qu’être loué pour la justesse de ses propos et ses actions sur la scène internationale.

    La vraie question qui se pose : les intérêts de la France sont ils toujours d’être le petit chien des US, d’essuyer toute leur m….. ? N’est il pas temps que l’Europe modifie ses alliances qui l’amènent irrémédiablement à sa perte ?

    Salutations

    • Et son maître, aussi imparfait soit il, ne peut qu’être loué pour la justesse de ses propos et ses actions sur la scène internationale.

      Bof, poutine fait globalement la même chose que nous : intervenir là ou ça l’arrange, ne rien faire ailleurs. Il combat daesh uniquement par intérêts bien comptés et ses visées impérialiste sont tout aussi prononcées que celle des US ou même des notre. Son seul « avantage » c’est qu’il n’est pas hypocrite, il annonce la couleur cash et sans détour. Si on peut apprécier l’honnêteté de la démarche,la méthode et les buts reste tout aussi détestables.

      • Bien sûr qu’il défend ses intérêts (comme tout le monde), mais ne pas voir la différence d’approche entre lui et nous (l’occident) relève de l’aveuglement. Rien que le fait qu’il ne soit pas hypocrite est déjà majeur. Mais mettre en parallèle la politique étrangère US depuis la fin de l’URSS et celle de la Russie me semble tellement grotesque qu’il ne me semble même pas opportun de développer.

    • « Si vous êtes véritablement libérale, comment tolérer les interventions occidentales en Libye, Irak, et Syrie ? »

      Critiquer Poutine, ce serait donc tolérer ces interventions ? Ce serait donc être pour la destinée manifeste des néocons ?

      « Maintenant nous voilà attaqués, et ce n’est que la conséquence logique de nos interventions désastreuses partout et pour n’importe quoi. »

      Vraiment ?
      Êtes vous certain que cela aurait été différent sans la guerre en Irak ?
      Ne pensez-vous pas que la guerre en Afghanistan, qui elle, était une guerre défensive suite à l’attaque du 11 septembre, aurait suffit ? La détérioration communautaire a commencé à cette période, sans compter l’intifada…
      Et la responsabilité de la Russie (guerre en Afghanistan, Tchétchénie, soutien à l’Iran), d’El Assad qui a bombardé le printemps arabe en Syrie… Ça ne compte pas ?
      Et concernant la Libye, je rappelle que le chaos a commencé suite au printemps arabe. C’est suite à ce chaos que Sarkozy a décidé d’intervenir. L’état de ce pays aurait été meilleurs sans ?

    • « Ce besoin permanent que nous avons (surtout les US en l’occurrence) d’aller à droite et à gauche »

      Pas de fausse modestie! Allons! Faites le compte des différents endroits où se trouvent des militaires français, actuellement (et vous gardez vos motivations humanistes, pour un autre que moi!)!

  • « Nous sommes en guerre, c’est indiscutable, c’est Daesh qui le veut ainsi. »

    Qui est allez lâcher des bombes par centaines et milliers sur des pays lointains sans qu’aucune actions violente n’ai été perpétrée sur le sol national? La France à déclaré de multiples guerres à de multiples endroit (souvent pour défendre tel ou tel dictateur qui portaient de lourde responsabilité dans la survenance de ces évènements tragique). Et je ne parle même pas des interventions plus ou moins tordues tout azimuth en afrique en vue de maintenir en place des régime tous plus pourris les uns que les autres. Non il est parfaitement fallacieux de vouloir faire porter l’entière responsabilité des événements actuels sur Daesh, la France à tout autant de responsabilité.
    Il faut cesser définitivement toute ingérence dans les pays étranger, cesser la complaisance avec les régime inique, cesser de vouloir jouer les redresseur de tord uniquement quand cela nous arrange. Il faut que les français qui vont faire des affaire dans des pays pourris sache qu’ils le font à leur risques et périls et que personne ne viendra ni les sortir du pétrin ni les aider par la corruption et le trafic d’influence à réussir dans ces pays. Il y aura (peut être) des conséquence économique défavorable à court termes mais sur le tong terme c’est la seule politique viable.

  • Chacun a le droit de s’exprimer, enfin pour le moment et je partage votre point de vue. Mais ça ne m’étonnerait pas que vous ne soyez pas complètement Charlie, que vous ne soyez pas un grand contempteur de Libération, de l’Obs, de la sphère bobo, de nos grands intellectuels de gauche. Si c’est le cas vous n’êtes rien et vous avez l’audace de vouloir vous exprimer. Dans quel monde est on ?

  • Une chose me gène, ce sont les drapeaux en berne !
    Non pas que je ne compatisse pas et que je ne déplore pas ces dizaines de morts (bien innocents et non armés) victimes de LACHES bien endoctrinés, comme certains ici, et très bien armés. Dans une guerre il n’y a pas trois camps possibles, il faut choisir. Une guerre se gagne par les armes mais se termine par des signatures. Il y a forcément des morts et des dommages collatéraux mais se coucher n’a jamais fait gagner. Ca a quelques fois fait signer la fin… oui… mais d’autres morts sont venus ensuite, que l’on a bien vite oubliés, dissimulés derrière de nouvelles idées, des doctrines et des bien-pensences.
    Non une chose me gène : c’est que les drapeaux soient en berne… masqués presque honteux !… Ils ont déjà gagné ces sous-hommes ; on gesticule mais on rampe. Et nos dirigeants en profitent pour rogner nos libertés et tenter de nous inculquer de nouvelles (pour eux) idées.
    Non une chose me gène, c’est qu’avec les drapeaux les cervelles sont en berne. Les grands spécialistes sont encore plus spécialistes, les moralisateurs encore plus grands moralisateurs et les certains (j’allais inverser le E et le R) encore plus ..… Mais ils ont encore et toujours les meilleures idées… pas nous, le peuple, bien sûr.
    Non une chose me gène c’est que derrières de nouvelles ou de grandes idées, comme nos libertés, certains(es) cachent d’anciennes idées en espérant que nos compassions ne nous rappelleront pas ces « expressions, impressions » passées… Mais ont-ils vraiment changé d’idées ?
    OUI une chose nous honorerait, honorerait les victimes de ces salopards, de ces sous-porcs : déployer des drapeaux immenses, des bannières interminables aux couleurs de la France, des illuminations de batiments, des tours eiffel, des ponts, des barrages, des centrales thermique (charbon ou nucléaire) à ces trois couleurs, qui soit dit en passant ont la même taille dans nos drapeaux, ne l’oubliez pas, comme l’ont si bien fait des pays qu’ils soient plus ou moins contestables, fréquentables comme disent certain(es)… j’ai honte pour eux, mais eux non !.
    ET SURTOUT, oui surtout que les « mousseux » pas en mon nom, pas d’amalgame, se montrent enfin sous leur VRAI jour… pour ou contre, et l’affichent CLAIREMENT et qu’on NIQUE enfin ces kala miteux.
    MAIS DANS UN MOIS OU DEUX ON NOUS AURA FAIT OUBLIER TOUT CA !

  • Ah mais c’est pas parce que chez nous la situation est désastreuse qu’on ne peut pas constater qu’ailleurs elle n’est pas meilleure…
    Franchement que les russes soient fière de la Russie est ce vraiment un scoop? le nationalisme aveugle est sans doute la tare la mieux partagé dans le monde avec la bêtise pure. En tant que Français je ne peut même pas imaginer ce que cela veut dire d’être fière de la France? Cela veut il dire que je m’attribue les « succès » de mon pays? mais quelle succès au fait? les succès présents? passés? Que d’une manière ou d’une autre je cherche a compenser ma médiocrité en imaginant que quelques grand homme me sont plus ou moins relatés? Ou alors je suis fier du gouvernement que j’ai fait élire mais un gouvernement ce n’est pas le pays. Non décidément je ne vois pas. On peut être satisfait de ses conditions de vie, ou soutenir la politique des dirigeant mais la fierté c’est juste de la branlette intellectuelle pour frustrés.

    • Être fier de la France, c’est être fier de son histoire, de son héritage culturel judéo-chrétien, c’est se reconnaître dans ses valeurs, c’est aimer son patrimoine, ses monuments, ses paysages, c’est aimer sa langue et ses coutumes. On aime la France quand on la reconnaît comme sa patrie, quand cette patrie a du sens. Celui qui est fier de la France ne peut que se désoler de la voir sombrer ainsi dans le nihilisme et le déclin économique.

      • perdu, je suis mal placé pour « valoriser » ma culture et perdu.
        je persiste et signe on peut aimé un pays et ses « caractéristiques » mais en être fier c’est de la branlette. la seule chose dont on peut être fier c’est des ses propres réalisations, il est idiot d’être fier de choses dont nous ne sommes pour rien. Mais je vois parfaitement l’utilité pour les gouvernants d’entretenir ce phénomène de fierté, c’est la base de tous les nationalisme et cela permet de faire avaler énormément de couleuvre puisque c’est pour la grandeur de (inscrivez ici un pays quelconque)

      • Laurent doit être probablement un ennemi du peuple soviétique français, un national-traitre…
        🙂

  • Et les tenants de la « pagée » seront réélus !
    Dormez bien braves gens tout est calme, on veille sur vous… pour nous.

  • L’homme fort ne veut pas forcément signifier « dictateur ». On peut y voir deux sens: 1) un gouvernant fort serait un gouvernant ayant de nombreux pouvoirs entre les mains. Ce serait la définition s’accommodant le plus avec celle du dictateur, bien qu’un chef d’Etat ayant de nombreux pouvoirs ne soit pas toujours un dictateur, loin s’en faut. 2) On peut aussi entendre la notion d’homme fort comme faisant référence à un gouvernant charismatique, tout du moins doté d’une autorité naturelle, sachant mettre de l’ordre après une crise sévère, réformer en profondeur ou garantir la stabilité d’un régime, par sa personnalité ou ses actions.

    Dans ce dernier cas, un homme fort est tout à fait souhaitable pour maintenir une stabilité qui se fissure de plus en plus en France. Or, sans stabilité, pas de liberté. Après, ça dépend qui, c’est comme toujours, on peut avoir une personnalité à la fois extraordinaire et dangereuse, mais le concept d’homme fort n’est pas antinomique avec celui de liberté, le maintien de celle-ci devant parfois passé par l’élection ou l’appel au pouvoir d’un homme « fort ». De Gaulle était un homme fort, il a réussi à relever politiquement et économiquement la France (avant qu’elle ne rechute du fait de ses successeurs socialistes); de même, Talleyrand a pu faire figure d’homme fort lors du Congrès de Vienne en 1814-1815, et il est parvenu à sauver pas mal de meubles…

    • Tout a fait. De plus si on regarde un peu l’histoire du monde et des civilisations, il n’y a pas et n’y a jamais eu de « bon système » de gouvernement… Il y a eu de bons ou de mauvais dirigeants. En ce moment on est en dictature démocratielle et on a de mauvais dirigeants… quoi de pire ??? Meumeu a été élus avec 51% de voix sur 65% de votants, donc 33 % des Français (tu parle de la grosse majorité)… et il n’est pas le seul… et le sieur moinvin s’accroche… et ils(ben oui) seront réélus !

    • « De Gaulle était un homme fort, il a réussi à relever politiquement et économiquement la France (avant qu’elle ne rechute du fait de ses successeurs socialistes) »

      Oui, il y avait des socialistes de droite: G.Pompidou, V.Giscard d’Estaing, J.chirac et N.Sarkozy
      et des socialistes de gauche: F.Mitterrand, F.Hollande et … et c’est tout! :-)))

  • C’est vrai que Poutine fiche tellement la trouille à l’EI que l’EI n’a pas hésité un instant à faire sauter un avion russe avec 224 personnes à bord puis de s’en vanter.

    • C’est très vrai, l’EI s’en fiche de Poutine, d’ailleurs malgré son intervention le régime de Bachar reste tenu en échec.
      L’état d’esprit de l’EI est le suivant : « Vite Poutine, envoie des soldats russes, on sera ravi de tuer du soldat russkov !  »
      Ces gens là ne voient que des occasions de tuer, ils aiment ça, la peur ils connaissent pas…on parle de gens qui rêvent de mourir en martyr.

      Quant à Poutine vous remarquerez qu’il a rien fait depuis que l’EI a abattu l’avion russe, aurait il peur de s’engager plus loin ?

      • « Quant à Poutine vous remarquerez qu’il a rien fait depuis que l’EI a abattu l’avion russe »

        pourquoi cette russophobie ?

        connaissez vous la Russie ? Parlez vous sa langue ?

        pourquoi cette absence de compassion pour les passagers russes ?

        croyez vous qu’il faille être très courageux pour mettre une bombe dans un avion ?

        • Nan mais cela relève de la psychiatrie sur certains points ! N’étant moi même pas une fan de poutine, leur raisonnement est d’un niveau au raz des pâquerettes ! pour eux, Poutine est responsable du KO au proche orient alors que l’occident dans son ensemble est largement plus responsable que poutine dans cette affaire! allez comprendre…

        • « pourquoi cette russophobie ? »

          « Une phobie (du grec ancien φόβος / phóbos, frayeur1 ou crainte2) est une peur démesurée d’un objet ou d’une situation précise, par exemple l’hydrophobie (peur de l’eau), l’agoraphobie (peur des lieux publics), la claustrophobie (peur des lieux clos), l’arachnophobie (peur des araignées). Il s’agit plus précisément d’une crainte déraisonnable dont la personne reconnait le caractère injustifié et dont elle souffre2,3. Les phobies font parties des troubles anxieux. »

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Phobie

          Critiquer Poutine est une pathologie ? Belle exemple du glissement vers un vocabulaire orwellien…

          • S’il ne menaçait pas ses voisins et ne soutenait pas des dictatures sanglantes je m’en ficherais de Poutine…En fait je me fichais de lui avant son invasion de la Crimée..

            • « S’il ne menaçait pas ses voisins et ne soutenait pas des dictatures sanglantes je m’en ficherais de Poutine… »

              Moi aussi, et c’est bien pour cela que Poutine agi de cette façon. La Russie est un pays par nature périphérique. Périphérique géographiquement, périphérique économiquement, périphérique idéologiquement. Bref, c’est un pays qui pourrait très bien ne simplement pas compter. Hors Poutine est un mégalomaniaque, il veut rester dans l’histoire quel qu’en soit le prix, c’est ce qui explique cette orgie d’exactions venant de la Russie.

              • « La Russie est un pays par nature périphérique. Périphérique géographiquement, périphérique économiquement, périphérique idéologiquement. »

                MDR !

                Les russes ont été quand même jusqu’à Paris https://www.youtube.com/watch?v=oR_SE7O5hDM
                (séquence tirée de « la lumière des justes » d’Henri Troyat (né Lev Aslanovitch Tarassov)
                Heureusement qu’en 1814 et 1815 il y ait eu un tsar francophile, Alexandre 1er, qui atténua dans la mesure du possible la punition que voulaient lui infliger l’Angleterre, la Prusse et, dans une moindre mesure, l’Autriche.

                Depuis Pierre le Grand et la bataille de Poltava (1709) où la nouvelle armée russe écrasa l’armée suédoise, la puissance militaire de l’Europe du nord, commandée par son roi-soldat Charles XII, la Russie a participé à tous les évènements, guerres et traités qui ont fait l’Europe occidentale.

            • Pas les russes mais les habitants de Crimée !

        • Critiquer Poutine, c’est être russophobe tout comme critiquer Hollande, c’est être francophobe…

          • Cela dépend de la critique et de vos liens avec la Russie. Un français critiquant Hollande ou votant pour un autre sait que ses actions pourront avoir des conséquences sur lui. Il fait partie de la solution qu’il propose.

            Les critiques de la plupart ici rejettent en bloc les intérêts propres de la Russie et des russes. C’est une sorte de jeu virtuel, sans risque et égoïste.

            • Je critique la Russie car les actions de ce pays ont des conséquences sur moi, comme envoyer pleins de réfugiés et de terroristes en France.

      • Que voulez vous qu’il fasse ❓ Bombarder un marché à l’heure de pointe ❓
        Donc il continue comme si de rien n’était.

    • Les nazis non plus n’avaient pas la trouille. Le barbare n’a pas peur parce qu’il n’a pas de conscience (contrairement à ce que dit le texte). Il se fout des conséquences de ses actes car il est dans la toute puissance. Il nargue ses ennemis, il leur promet l’enfer et il y parvient …pour un temps du moins.

  • ni en faisant commerce avec ceux qui financent et arment le terrorisme international

    L’Occident ne peut combattre le jihadisme en soutenant ses parrains !

    Nous sommes alliés avec ceux qui sponsorisent depuis trente ans le phénomène terroriste.

    Le fait que le gouvernement français soutienne des jihadistes à l’étranger, et qu’il commerce sereinement avec leurs principaux parrains étatiques est grave, dangereux et inacceptable ! Aucune raison d’État, aucun intérêt supérieur, aucun impératif économique, diplomatique ou géopolitique ne peuvent le justifier. Ce constat doit susciter la mobilisation générale de tous les citoyens français. Nous devons faire pression sur notre gouvernement afin qu’il cesse d’armer et de soutenir les États qui répandent le fléau jihadiste à travers le monde depuis des décennies, au premier rang desquels l’Arabie saoudite, le Qatar et maintenant la Turquie.

  • NATHALIE MP a fait un gros oubli !!! Elle a oublié de citer Benjamin Franklin :

    « Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité minime et temporaire ne méritent ni la liberté ni la sécurité. »

    C’est mieux 😀

  • Je trouve désolant que personne n’ait relevé(dans le texte) le mot conscience dont seraient pourvus les salopards qui ont commis ces atrocités.
    En une phrase empruntée à Lucien Camus:  » un homme ça s’empêche » car cet homme a conscience que de tels actes de barbarie le rend inhumain.

    • homevieux, j’ai aussi relevé ce point du texte , et vous avez raison de leur dénier. En réalité ils sont inconscients, car ils sont totalement endoctrinés, comme l’étaient les nazis, ou les communistes qui étaient sourds et aveugles aux souffrances qu’ils ont infligées à des êtres humains. Le barbare n’a pas de conscience. Seules ses passions que sont la haine et la colère motivent ses actes. Ces barbares ne pensent pas.

      • @Homevieux et Gauthier

        Votre remarque m’a été faite sur mon blog. Mais je persiste, nous avons tous une conscience. Ces terroristes ont choisi de l’abolir au service de leur endoctrinement. C’est beaucoup trop gentil de leur fournir l’excuse de l’absence de conscience. Cela revient à dire qu’ils ne seraient pas responsables de leurs actes. Non, ils sont totalement responsables et coupables.

  • « J’affirme que ni Hollande, ni Obama, ni Merkel ne sont coupables d’avoir par leurs politiques maladroites au Moyen-Orient ou en Afrique, déclenché les réactions en chaîne du terrorisme islamique qui nous frappent ».
    J’affirme le contraire, mais l’Allemagne contrairement à la France ne se prend pas pour le gendarme du monde . On sait que Merkel n’a pas approuvé l’intervention en Lybie, ni en Syrie et l’Allemagne ne fait pas partie de la « coalition » . Où est d’ailleurs l’Europe en la matière? La France, pays ruiné n’hésite pas, sans moyens , à intervenir dans les pays d’Afrique, même si ses partenaires européens y sont opposés.
    J’affirme aussi, que les interventions en Irak, en Libye,en Syrie ne relèvent pas « de politiques maladroites » (ce qui en plus ne veut rien dire) mais d’un aveuglement idéologique qui consiste à imposer un modèle politique à des peuples, en pensant que l’esprit démocratique venu d’Occident va s’imposer à eux, en dépit des déterminations culturelles qui sont les leurs.
    L’ingérence de la France dans les affaires de pays souverains est inacceptable. Au nom des droits de l’homme le gouvernement justifie ces interventions. Dans ce cas, allons bombarder la Corée du Nord , la Chine, le Qatar, l’Arabie saoudite. Il est plus facile de s’attaquer à des pays faibles.
    J’affirme pour finir, que Sarkozy et Hollande ont en commun que ne pouvant redresser l’économie de la France, ils cherchent à se donner des allures de chef de guerre pour faire croire qu’ils ont de la poigne et de l’autorité. Et en ce sens je ne vois plus bien ce qui les distingue de Poutine.

    • vassal des USA, François Hollande mène une politique incohérente et dangereuse au moyen orient

      La vague d’attentats sans précédent qui a touché Paris avant hier soir est la conséquence directe de la politique étrangère menée par la France en Syrie et qui vise moins la lutte contre le terrorisme salafiste que la destruction de ce pays et le renversement du président Bachar-al-Assad.

      La république française, comme le révèle le président François Hollande dans un entretien avec le journaliste Xavier Panon, a en effet fourni des armes aux « rebelles » syriens dés 2012. Par l’intermédiaire de la DGSE, ce sont des canons de 20 mm, mitrailleuses, lance-roquettes, missiles anti-chars qui auraient été livrés aux rebelles dits « modérés », en violation de l’embargo mis en place l’été 2011 par l’Union Européenne.

      Le président Hollande, cité par le journal Le Monde a encore confié en août 2014 :

      « Nous ne devons pas relâcher le soutien que nous avions accordé à ces rebelles qui sont les seuls à participer à l’esprit démocratique. »

      Ces différents éléments montrent assez clairement que la coalition occidentale, dont fait partie la France, a mené une politique de soutien à divers groupes djihadistes en Syrie dans l’objectif de renverser le président Bachar-al-Assad, sous couvert de la fiction de l’aide apportée à des groupes fictifs de rebelles « modérés ».

      c’est pitié d’entendre dire par le chef de l’état que , »ces rebelles modérés » participent à, je cite : « l’esprit démocratique » !…..

    • Très bon ! je dirais même que pour avoir un semblant de légitimité, ils n’ont pas d’autre choix d’aller taper sur la tronche des autres pour dire moi, je suis fort ! cela me rappelle les racailles des banlieues!
      S’attaquer au qatar et l’Arabie Saoudite vous n’y pensez pas ! Ils investissent chez nous et donnent des aident les banlieues défavorisées !

  • Pour cesser l’ingérence française envers d’autres pays il est nécessaire de neutraliser les financiers et les multinationales.
    Le citoyen a le pouvoir, le choix, de cesser de consommer leurs services, les élus du peuple devront rapidement modifier la libre circulation des investissements.

    • Ah, maintenant ce sont les financiers la cause du problème…

      Du grand n’importe quoi, comme dirait l’autre… Et je suis pourtant conscient qu’il y a des enjeux économiques. Mais vous êtes dans l’excès.

  • J’ai comme un doute

    la « liberté » consiste-t-elle a laisser cohabiter des poules et des renards ?

    la « liberté » consiste-t-elle a laisser des individus armés tirer sur des personnes désarmées ?

    la « liberté » consiste-t-elle à permettre à nos zélites de ne jamais subir les résultats de leur politique, contrairement aux citoyens lambda ?

    il y a la théorie et il y a la pratique
    il y a le rêve d’un monde idéal et il y a la réalité

    nous ne vivons pas sur la même planète…………………………

    • Oooh, les beaux strawman…

      « il y a la théorie et il y a la pratique
      il y a le rêve d’un monde idéal et il y a la réalité »

      En effet. Et dans la théorie, les États policiers sont toujours parfaits…

  • J’ai reçu plusieurs marques d’appréciation pour cet article, j’en suis très touchée et je vous remercie.

  • Au fait, vous êtes toujours pour la libre circulation personnes?

  • c’est que nos libertés sont à ce point chéries que nous trouvons parfois si normal de les offrir à d’autres…qui peuvent parfois les utiliser pour vouloir réduire au silence les nôtres.

  • A Nathalie MP
    Encore faudrait-il, Madame, que vous définissiez ce que vous entendez par conscience. Conscience neurologique, morale ou analyse du mal que l’on fait à autrui ? Quant à nos « libertés chéries », je connais malheureusement le refrain. A force de les proclamer indéfectibles et universelles les prédateurs applaudissent de tant de belles paroles qui leur ouvrent un boulevard pour la perpétuation de leurs crimes. Avez-vous eu dans votre entourage à subir de telles ignominies ? Avez-vous déjà assister à un égorgement, une décapitation ? Non, je suppose. J’ai eu dans ma jeunesse le triste privilège d’assister à des atrocités commises par des émeutiers se réclamant de religions opposées. Je vous promets que l’on est prêt à sacrifier quelques libertés pour ne plus voir cela.

  • « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

    — Benjamin Franklin

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Outre la santé, l’immigration est sans doute le sujet politique le plus polémique aux États-Unis. Les deux principaux partis se renvoient constamment la balle sans apporter de solution constructive à ce problème criant.

Car n’en déplaise à la vice-présidente, à qui incombe le problème, la frontière est très poreuse. Selon les dernières estimations, deux millions de personnes pourraient avoir traversé la frontière d’ici la fin septembre. On vient même de nuit pour tenter sa chance, et depuis le Pakistan parfois.

Et ce ne sont pas... Poursuivre la lecture

Vladimir Poutine a donc annoncé la mobilisation. Il n’avait pas le choix. L’armée russe est sur le point d’être désintégrée, s’il n’est d’ailleurs pas déjà trop tard. La situation en Ukraine est un réel cauchemar pour ses troupes qui subissent revers après revers depuis 7 mois que dure l’expédition spéciale. Une opération qui peut d’ailleurs être qualifiée de spéciale surtout parce que spécialement mal préparée par excès de confiance et spécialement mal servie par une succession d’erreurs et de retards sur les événements.

Les meilleure... Poursuivre la lecture

Vendredi, Contrepoints proposait un article intitulé « Les sanctions contre le Kremlin sont justifiées d’un point de vue libéral ».

Curieux, je me suis demandé comment ces sanctions pourraient trouver une quelconque justification libérale. Et malheureusement, je dois dire que la lecture de l’article n'a pas apporté de réponse à ma question. Bien au contraire, les arguments que j’y ai lu sont à mon avis symptomatiques d’un profond désaccord sur la nature du libéralisme. En ne s’intéressant qu’aux conséquences collectives et hypothétique... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles