Attentats à Paris : l’échec sécuritaire de l’État

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Frédéric Bisson-Gerbe à la Seine(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Attentats à Paris : l’échec sécuritaire de l’État

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 novembre 2015
- A +

Par Claude Robert

Frédéric Bisson-Gerbe à la Seine(CC BY-NC-ND 2.0)
Frédéric Bisson-Gerbe à la Seine(CC BY-NC-ND 2.0)

 

Les attentats qui ont frappé Paris et sa banlieue nord vendredi soir sont monstrueux, abjects, totalement injustes. Ils frappent des innocents qui n’ont rien à voir avec les pseudo-justifications médiévales d’un État Islamique qui veut soit-disant venger le crime des  « impies ». Ceci étant clairement dit, avec près de 130 morts obtenus par le biais de multiples attaques simultanées, le mode opératoire de ces attentats fait froid dans le dos. Il pose une question particulièrement angoissante : la sécurité de notre territoire est-elle assurée ? S’il est si facile d’organiser de tels bains de sang, pourquoi cela ne se répèterait-il pas régulièrement, à Paris comme dans d’autres villes françaises ?

L’ampleur de cette opération, l’organisation qu’elle a nécessité, tout cela montre que nous n’habitons plus un sanctuaire. Notre pays est faillible, notre sécurité n’est plus garantie, si tant est qu’elle l’ait été depuis les attentats de Charlie et de l’hyper casher du début de l’année ! Car faut-il le rappeler, aucun de ces attentats n’a été en effet prévenu. Notre gouvernement, qui parle tant de menaces terroristes, qui ne cesse de jouer sur nos peurs, n’a rien vu venir !

Alors que les antécédents survenus au Danemark contre des caricaturistes avaient suscité des mesures de grande envergure, avec l’intervention de l’armée danoise, rien de tel n’avait été prévu pour sécuriser Charlie hebdo. Deux policiers en faction, c’était tout simplement ridicule. Et depuis janvier 2015, nous en connaissons le résultat. Il en est de même pour cette série d’attentats simultanés de ce vendredi 13 octobre 2015. Près d’une dizaine de terroristes ont pu préparer puis réaliser leurs coups d’éclat sans susciter la moindre anticipation de la part des services de renseignements. Au beau milieu de la capitale, un vendredi soir en pleine affluence.

Or, cette lacune est d’autant plus inquiétante que plusieurs détails du mode opératoire de ces attentats laissent penser que ces criminels ne sont pas parmi les plus expérimentés : rafales simultanées à la mitrailleuse au Bataclan (chacun rechargeait au même moment), dégâts relativement faibles au regard du potentiel au Stade de France comme au Bataclan (et heureusement !), il est évident que le carnage aurait pu atteindre d’autres proportions s’il s’était agi de professionnels. À l’identique des attentats de Charlie hebdo, tout laisse donc à penser que nous avons affaire à des terroristes de la dernière heure, à des jeunes français fraîchement recrutés, et rapidement formés par les cadres de l’État Islamique. Et c’est bien cela qui est dramatique ! Alors qu’il est nettement plus facile de prévenir des crimes perpétrés par des acteurs faiblement préparés et peu entraînés, force est de constater que notre gouvernement n’y parvient même pas ! L’État Islamique a frappé violemment en Turquie, en Arabie Saoudite puis au Liban. Et maintenant, en Europe, il a choisi la France. À croire que c’est un peu plus facile que chez nos voisins nettement mieux organisés… D’ailleurs, n’oublions pas que les auteurs de l’attentat de Charlie étaient connus des services de police ! C’est dire l’efficacité de ces derniers. Les auteurs des attentats de ce vendredi étaient-ils également connus ?

Peut-être payons-nous également le côté « va-t-en-guerre » de notre Président, qui, bien que totalement tétanisé à l’idée d’engager la moindre réforme désagréable sur le plan économique, n’a pas hésité une seconde à se lancer dans des aventures militaires au Mali et en Syrie… Des aventures d’autant plus dangereuses que la France s’y trouve plus ou moins seule…

Décidément, ce gouvernement aura échoué sur tous les plans. Il aura accéléré le déclin économique relatif de notre pays ; presque partout en Europe, depuis deux ans environ, le chômage a entamé sa décrue, et la croissance est revenue. Il nous aura continuellement menti sur son programme et sur ses réformes. Il aura abusé du Verbe pour masquer son inaction, il aura même abondamment utilisé les attentats de Charlie pour faire diversion… Et summum de l’inefficacité, il n’aura même pas été capable d’empêcher une série d’attentats sanglants sur notre propre sol : janvier 2015, octobre 2015. Faut-il tenir une comptabilité exacte du nombre de victimes de ces terribles attentats pour démontrer la faiblesse de l’action gouvernementale ?

Ces tueries soulèvent une émotion bien naturelle. La compassion pour les personnes et les familles touchées dans leur chair est totalement légitime. De tels événements sont d’une tristesse affligeante. Mais au-delà de tous ces sentiments d’impuissance et de révolte, une injustice encore plus pernicieuse se prépare, qui touche nos mentalités et nos réactions face à la peur : le resserrement de la Nation Française autour de ses leaders politiques dans une communion et une effusion dont le Président F.Hollande et son Premier ministre M.Valls sortiraient grandis.

Non ! Nos leaders politiques n’ont pas vocation à montrer qu’ils tiennent leur rang lors des cérémonies d’après attentats. Non ! Nos leaders politiques n’ont pas à être jugés sur leur façon digne d’assister à l’enterrement des victimes de ces attentats. Non ! Nos hommes politiques n’ont pas à être appréciés sur leur manière de déposer des gerbes de fleur, la mine déconfite, le regard brisé. Non ! Nous n’attendons pas de nos hommes politiques qu’ils conduisent une fois de plus les marches silencieuses dans les rues pour protester contre le terrorisme religieux qu’ils ne parviennent pas à circonscrire dans le cadre de leur fonction.

Nous n’attendons qu’une seule chose de nos hommes politiques : qu’ils préviennent les catastrophes, qu’ils nous évitent les dangers mettant en cause la sécurité nationale. Ils doivent ainsi faire preuve d’anticipation et de ruse. Ils doivent prendre de vitesse les organisations criminelles. Ils doivent se montrer plus roués qu’elles. Ils doivent engager les actions nécessaires au moment opportun. En un mot, ils doivent faire leur job. Alors, avec un tel gouvernement, en échec sur toute la ligne, il serait moralement difficile de découvrir encore une fois que le Président et son Premier ministre ont repris une quinzaine de points dans les sondages après des attentats qu’ils n’ont pas su prévenir…

Sur le web

Voir les commentaires (26)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (26)
  • on va sans doute nous organiser un « je suis paris « . mais pas sure que cette fois ci les français suivent ; le gouvernement a depuis longtemps déjà laissé ce pays dans l’insécurité ; gouverner c’est prévoir , ai je souvent entendu dire ….ailleurs je ne sais pas , mais en france , tout ces élus sont tellement occupés à bricoler , magouiller , et s’enrichir tout en nous enfermant dans un carcan d’obligations et de privation de nos liberté , qu’ils en oublie la sécurité des français ; un pays en guerre est un pays foutu ;

    • On est passés de « Je suis Charlie » à « Pray for Paris » quand les terroristes ont pris le slogan au mot et ont commencé à descendre tous ceux qui négligent les mesures pratiques au profit des luttes intellectuelles. Si nous sommes entrés en guerre, il faudra trois-quatre ans pour que les généraux incompétents soient évincés et que des chefs de guerre brillants émergent. C’est long, mais il reste un espoir … si nous sommes bien entrés en guerre.

      • Ancien officier, ayant pris ma retraite il y a deux ans, je peux vous assurer que nos généraux ne sont pas incompétents. ils savent exactement quelles sont les mesures à prendre (renforcement du renseignement et des forces spéciales…) et celles à stopper (ce fameux plan vigipirate mesure de gesticulation sans aucune efficacité militaire). Seulement ce sont les gouvernements successifs qui ne cessent de renforcer vigipirate et qui organisent la déflation continue des effectifs.

  • Mission des gouvernants = prévenir, anticiper ? Les nôtres ne le font guère : la navigation à vue, une suite de « band aids » (sparadras) !
    « Normal », l’élaboration des droits (sic) suit toujours l’apparition de nouvelles réalités… or quasi tous ces mecs/gonzesses qui les élaborent et règnent avec eux sont d’un mental de juriste, non d’opérationnels !

    Rappelons-nous les années ’90s durant lesquelles HUNTINGTON publia :
    « Le Choc des civilisations » (The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order)?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Choc_des_civilisations
    Sans ambages, avouons : Ces réalités nouvelles, nous y sommes en plein !

    NB : se rappellera t-on les attitudes adoptées par de dites élites et maints écrivassiers lors de sa publication ? Questionnons vite si « les islam » constituent une « civilisation » au sens noble du terme, autrement que par ses dictatures persistantes, la répétition de faits sanglants qui les accompagnent …
    sous la coupole d’un livre qualifié « sacré, révélé » …par un dieu dont personne ne peut se flatter de connaître la face et son revers !

  • J’attends que l’ensemble des financiers, politiques et fonctionnaires cadres présente sa démission au peuple de France.
    Qu’ils partent.
    J’ai pas besoin de ces gens cupides et belliqueux.

    Ca sera l’unique signe du début de la liberté, le reste c’est du blabla.

    • Le peuple de France a depuis de nombreuses élections déjà présenté sa propre démission…

      • D’accord avec toi, pourtant je suis un individu et j’agis dans la mesure de mes moyens.
        Aux autres d’en faire autant.

        Je ne suis pas en état d’urgence.

  • Depuis hier j’écoute les discussions et autres débats dans les médias. Et je suis stupéfait de constater que nulle part, à aucun moment, notre classe politique, ce gouvernment n’est mis en accusation !
    A aucun moment la démission du ministre de l’intérieur n’est exigée !

    Pire, les experts et journalistes répètent : « qu’il fallait s’y attendre », « que c’était prévisible », j’ai même entendu un journaliste dire , je cite « il faudra s’y faire » !

    j’ai eu envie de l’étrangler……

  • Tant qu’on ne contrôlent pas frontières, ça continuera, puisqu’ils peuvent venir avec des armes. les ak47 n’étant construitent en France, ils doivent donc passer la frontière.

    • Vous pouvez mettre autant de gardes armés de Famas que vous voulez aux frontières, ça n’empêchera pas les terroristes d’introduire des armes, voire même certains des gardes de se laisser infiltrer par les idées terroristes. Contre les idées, la méthode est celle de la lutte contre les microbes par des pièces en surpression : il faut en avoir beaucoup de meilleures chez chacun d’entre nous. Par meilleures, on veut dire qui permettent à chacun de s’épanouir par lui-même sans s’affilier à des maîtres à penser, étatiques ou religieux.

    • Si les frontières étaient étanches ça se saurait. Et s’il était possible de les rendre étanches ça se saurait aussi, les contrebandiers vivent justement de cette impossibilité.

  • La decision d arreter un tres grand nombre de suspects terroriste devrait etre deja prise. Il y a des milliers de personnes a neutraliser maintenant. Des camps doivent etre mis en place et les plus dangereux doivent etre deportes a vie dans des prisons eloignees du territoire. Oui je sais je reve…

  • Depuis 40 ans l’armee a vu ses effectifs divisés par trois,la gendarmerie et la police n’ayant pas ete epargnées
    Dans le meme temps,les vagues migratoires essentiellement maghrebines ont deferlé
    L’assimilation et l’integration ont ete stoppees,la langue arabe a ete enseignee dans les ecoles primaires
    Le Haut conseil à l’integration à été dissous et Malika Sorel mise au placard ou liquidée
    Tout cela dans l’indifference generale
    Et la France s’apprete fievreusement à accueillir les migrants attribués par Mr Juncker et Mr Moscovici

    • Pas d’amalgame SVP !

      Mais ça marche dans les deux sens:

      Aujourd’hui quand on dit ce que vous dites vous êtes assimilé à un dangereux facho… Et bhé depuis vendredi on commence à mieux comprendre qui sont les facho ?

  • Les services de communication du gouvernement ne vont pas manquer d’exploiter l’évènement à des fins électorales.
    Quant aux appels à l’unité nationale, acte I de la communication évoquée ci-dessus, que signifient-ils? Unité oui, dans la compassion vis-à-vis des victimes, et nous n’avons pas besoin de nos gouvernants pour éprouver ce sentiment. Mais si cette unité nationale est celle de la confiance que nous pourrions accorder à nos dirigeants pour résoudre la séquence grave qui se déroule devant nous, alors ces appels ont quelque chose d’indécent. N’ont-ils pas une responsabilité, non pas première évidemment, mais seconde dans ces attentats? En ce sens qu’ils ont failli à leur mission de maintenir cette unité nationale qu’ils appellent maintenant de leurs voeux (à coup de discriminations et favoritismes, en sabotant l’EN, entre autres…). Alors, oui, je vous rejoins: s’ils avaient la moindre conscience, ils devraient démissionner.

  • Rien à ajouter , tout est dit.

  • « L’État Islamique a frappé violemment en Turquie »
    Là, vous vous avancez vraiment puisque les victimes sont des kurdes et que le crime profite essentiellement à Erdogan.
    La Turquie est l’alliée objectif de Daesch et il conviendrait d’abattre les avions Turcs quand ils s’attaquent aux Kurdes, les seuls combattants vraiment efficaces contre l’état Islamique.
    Financièrement la Turquie soutient Daesch en achetant son pétrole et en se gardant bien de bombarder les convois routiers et les raffineries.
    Pour faire bonne mesure, citons les autres complices, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

  • Lorsque je vois mon pays dirigé par autant d’incompétent, je suis heureux de ne plus vivre en France.
    Aujourd’hui je ne demande qu’une seule chose: DEMISSION DE HOLLANDE !!!!

  • L’objectif d’un Etat ventripotent c’est d’assurer sa propre sécurité, pas celle des citoyens.
    C’est ce dont devait nous prévenir la constitution.

  • « rien de tel n’avait été prévu pour sécuriser Charlie hebdo. Deux policiers en faction, c’était tout simplement ridicule. »

    c’était déjà trop pour permettre à ce « journal » d’user d’un droit à l’insulte ! Et cela a juste fait deux morts de plus !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jérémie Bongiovanni.

Le média Liber-thé invite cette année les étudiants de toute la Belgique à participer à son concours d’essai sur la thématique de la tension qui existe entre la liberté et la sécurité. Le concours est organisé en collaboration avec le Cercle des Étudiants Libéraux (CEL) de l’Université Libre de Bruxelles.

Thématique

Cette année, les participants devront traiter de la tension qui existe entre la liberté et la sécurité en se basant sur la citation de Benjamin Franklin :

« Ceux qui abandonnent une li... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Vilfredo Burgess.

"La sécurité est la première des libertés". On s’est formalisé de ce que Emmanuel Macron ait employé cette formule sous prétexte qu’elle s’est jadis trouvée dans la bouche de Jean-Marie Le Pen. Là n’est pas le problème. On peut passer un temps inutile à s’attacher à ne pas employer les mêmes « éléments de langage » de tel ou tel adversaire politique, mais ce ne sont que des mots.

Ce qu’il me paraît d’abord plus important de souligner est que la hiérarchie des libertés implicite dans l’expression est arbitr... Poursuivre la lecture

Par Julien Plouchart.

En France, l’idéologie sanitaire a pris le dessus sur la conception libérale et du régime politique et du corps social : le primat de la santé sur la liberté a été mis en œuvre par le pouvoir avec constance depuis mars 2020.

Le fait de sauver des vies a été jugé supérieur au respect des libertés, d’où la propension à user et abuser des innovations de gestion politique de l’épidémie telles que confinements, couvre-feux, pass sanitaire au point de vider en grande partie de leur sens les libertés de circulatio... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles