Air France : crash d’une compagnie pilotée par l’« État-stratège »

Air France ne doit sa survie qu’à ses accointances politiques !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Air France : crash d’une compagnie pilotée par l’« État-stratège »

Publié le 23 octobre 2015
- A +

Par Jean-Pierre Chevallier.

Contrepoints920 - Air France - René Le Honzec

Air France est à la une de tous les journaux et de tous les médias. Tous les journalistes publient des articles et des reportages sur les derniers rebondissements des combats menés par les meutes sauvages de syndicalistes déchaînés contre ses affreux patrons, mais personne n’examine les comptes de la société… sauf quelques rares exceptions dont un de mes lecteurs.

Avec des capitaux propres négatifs dus à des pertes accumulées au cours de ces dernières années et… 12 milliards d’euros de dettes à long terme, Air France ne doit sa survie qu’à ses accointances politiques !

Chevallier
À titre de comparaison, Lufthansa affiche 5,7 milliards d’euros de capitaux propres et 5,2 milliards de dettes à long terme.

Inutile d’examiner davantage cet exemple typique de l’exception française…

Cliquer ici pour voir les derniers comptes publiés par Air France-KLM.

Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • « Air France ne doit sa survie qu’à ses accointances politiques ». peut-être en effet.

    mais il me semblerait encore plus juste de dire avant cela qu’elle ne doit son état de mort clinique et la longue maladie qui l’a précédé qu’à ses accointances politiques aussi !

  • Des capitaux propres négatifs ! Amusant. Bah, Air France possède des avions, ça se revend bien.

    • air france loue ses avions comme toutes les compagnies ,il y a des societes de leaysing dont des chinoises …

      • Pas en totalité; allez lire le bilan sur le lien proposé. Il affiche tout de même pour 3 Mds d’€ d’avions en pleine propriété (valeur nette des amortissements). Ce n’est pas négligeable.

  • J’ai du mal à comprendre.
    les capitaux propres sont ce que la compagnie doit à ses actionnaires.
    Si ils sont négatifs, c’est les actionnaires doivent de l’argent à l’entreprise. O_o
    Et donc
    1) Une action AF-KLM c’est donc une dette …. du détenteur de l’action !
    Et il y a des cinglés qui en achètent ???
    2) les actionnaires sont censé mettre de l’argent en capital. Si c’est l’inverse, en siphonnant les capitaux de la société vers l’État (actionnaire prépondérant, et de loin) , les gérants ont commis un « abus de bien social » (L241-3 du code de commerce : « Le fait, pour les gérants, de faire, de mauvaise foi, des biens ou du crédit de la société, un usage qu’ils savent contraire à l’intérêt de celle-ci, … »)

    • C’est l’accumulation des pertes qui produit cette situation comptable originale. Non, des capitaux propres négatifs ne sont pas une dette des actionnaires. En fait, tant que les banques suivent, la fête continue. Et c’est là qu’on mesure le caractère très particulier de l’entreprise Air France. Une boîte « normale » serait en dépôt de bilan depuis longtemps.

  • d’un autre coté Volkswagen aurait bien voulu d’un état stratège !…

  • Air France a toujours fait ce qu’elle a voulue, grâce au soutien de l’état pendant des décennies. A commencer par détruire la concurrence nationale, avec des méthodes de mafieux. Tout était mitonné pour le bien-être de ses salariés, comme les nombreuses dérogations réglementaires européennes. Cette compagnie a détruit le paysage aérien français, moribond aujourd’hui. La meilleure solution serait qu’elle disparaisse, avec toutes ses castes. Ne parlons pas de son niveau de sécurité déplorable, qui est le reflet d’un fonctionnement centré essentiellement sur le social, dans un environnement principalement technique. Zéro pointé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans cette période difficile que nous traversons, une dizaine de bombes à retardement nous menacent à plus ou moins brève échéance. Je les traiterai individuellement dans de prochains articles.

L'une d'entre elles va prochainement éclater qui, malheureusement, ne fait pas la Une des médias. Il s’agit des entreprises dites zombies, celles qui ne sont pas ou plus viables, mais surtout celles qui ont artificiellement été maintenues la tête hors de l’eau avec le « quoiqu’il en coûte » mis en place à l'occasion du covid.

 

U... Poursuivre la lecture

Dans un article récent du Wall Street Journal intitulé "Inflation Surge Earns Monetarism Another Look", Greg Ip écrit qu'une récente poussée d'inflation n'est pas susceptible d'amener les autorités à réapprendre le monétarisme. Selon Greg Ip, la masse monétaire n'a pas réussi à prédire l'inflation américaine en raison de problèmes conceptuels et de définition qui n'ont pas disparu.

Le chef de file de l'école monétariste, feu Milton Friedman, soutenait que l'inflation est toujours et partout un phénomène monétaire. Friedman et d'autres ... Poursuivre la lecture

Au début de 2022, l’humoriste Jon Stewart a mis en ligne une vidéo dans laquelle est affirmée que l’inflation des prix à la consommation est le résultat des hausses de prix mises en place par les entreprises et qui vont au-delà de la hausse des prix des intrants.

Autrement dit, Stewart pense que les entreprises augmentent les prix non seulement pour compenser la hausse de leurs coûts, mais aussi pour faire gonfler leurs profits.

Dans la vidéo, Stewart reçoit comme invitée la sociologue Lindsey Owens, qui a notamment été une cons... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles