Air France : crash d’une compagnie pilotée par l’« État-stratège »

Air France ne doit sa survie qu’à ses accointances politiques !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Air France : crash d’une compagnie pilotée par l’« État-stratège »

Publié le 23 octobre 2015
- A +

Par Jean-Pierre Chevallier.

Contrepoints920 - Air France - René Le Honzec

Air France est à la une de tous les journaux et de tous les médias. Tous les journalistes publient des articles et des reportages sur les derniers rebondissements des combats menés par les meutes sauvages de syndicalistes déchaînés contre ses affreux patrons, mais personne n’examine les comptes de la société… sauf quelques rares exceptions dont un de mes lecteurs.

Avec des capitaux propres négatifs dus à des pertes accumulées au cours de ces dernières années et… 12 milliards d’euros de dettes à long terme, Air France ne doit sa survie qu’à ses accointances politiques !

Chevallier
À titre de comparaison, Lufthansa affiche 5,7 milliards d’euros de capitaux propres et 5,2 milliards de dettes à long terme.

Inutile d’examiner davantage cet exemple typique de l’exception française…

Cliquer ici pour voir les derniers comptes publiés par Air France-KLM.

Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • « Air France ne doit sa survie qu’à ses accointances politiques ». peut-être en effet.

    mais il me semblerait encore plus juste de dire avant cela qu’elle ne doit son état de mort clinique et la longue maladie qui l’a précédé qu’à ses accointances politiques aussi !

  • Des capitaux propres négatifs ! Amusant. Bah, Air France possède des avions, ça se revend bien.

    • air france loue ses avions comme toutes les compagnies ,il y a des societes de leaysing dont des chinoises …

      • Pas en totalité; allez lire le bilan sur le lien proposé. Il affiche tout de même pour 3 Mds d’€ d’avions en pleine propriété (valeur nette des amortissements). Ce n’est pas négligeable.

  • J’ai du mal à comprendre.
    les capitaux propres sont ce que la compagnie doit à ses actionnaires.
    Si ils sont négatifs, c’est les actionnaires doivent de l’argent à l’entreprise. O_o
    Et donc
    1) Une action AF-KLM c’est donc une dette …. du détenteur de l’action !
    Et il y a des cinglés qui en achètent ???
    2) les actionnaires sont censé mettre de l’argent en capital. Si c’est l’inverse, en siphonnant les capitaux de la société vers l’État (actionnaire prépondérant, et de loin) , les gérants ont commis un « abus de bien social » (L241-3 du code de commerce : « Le fait, pour les gérants, de faire, de mauvaise foi, des biens ou du crédit de la société, un usage qu’ils savent contraire à l’intérêt de celle-ci, … »)

    • C’est l’accumulation des pertes qui produit cette situation comptable originale. Non, des capitaux propres négatifs ne sont pas une dette des actionnaires. En fait, tant que les banques suivent, la fête continue. Et c’est là qu’on mesure le caractère très particulier de l’entreprise Air France. Une boîte « normale » serait en dépôt de bilan depuis longtemps.

  • d’un autre coté Volkswagen aurait bien voulu d’un état stratège !…

  • Air France a toujours fait ce qu’elle a voulue, grâce au soutien de l’état pendant des décennies. A commencer par détruire la concurrence nationale, avec des méthodes de mafieux. Tout était mitonné pour le bien-être de ses salariés, comme les nombreuses dérogations réglementaires européennes. Cette compagnie a détruit le paysage aérien français, moribond aujourd’hui. La meilleure solution serait qu’elle disparaisse, avec toutes ses castes. Ne parlons pas de son niveau de sécurité déplorable, qui est le reflet d’un fonctionnement centré essentiellement sur le social, dans un environnement principalement technique. Zéro pointé.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Par Aymen Turki et Hoang Dang.

 

Les statistiques pour l’année 2022 soulignent clairement la baisse des investissements dans les fintechs, les startups de la finance. Celles-ci ont enregistré une baisse dans les levées de fonds à 75 milliards de dollars, 46 % de moins par rapport à l’an dernier. Dans son rapport semestriel « Pulse of Fintech », KPMG a montré que le marché des fintechs s’est replié en 2022 avec une baisse des investissements mondiaux dans le secteur de 238,9 milliards de dollars en 2021 à 164,1 milliards de ... Poursuivre la lecture

Le fondateur de Salesforce, Marc Benioff, dont la fortune est estimée par Forbes à 7,6 milliards de dollars, a écrit dans le New York Times :

« Pourtant, en tant que capitaliste, je crois qu'il est temps de dire tout haut ce que nous savons tous être vrai : le capitalisme, tel que nous le connaissons, est mort [...] Le capitalisme tel qu'il a été pratiqué ces dernières décennies - avec son obsession pour la maximisation des profits pour les actionnaires - a également conduit à d'horribles inégalités. »

Ray Dalio, l'un des gestio... Poursuivre la lecture

Les mauvaises entreprises font peur. On ne veut pas y travailler. On ne veut pas y investir. On ne veut même pas leur acheter quoi que ce soit. Mais comment les repérer ? Il existe deux visions antagonistes. Mais quelques indices convergents.

 

Deux écoles de pensée incompatibles

Qu’est-ce qu’une mauvaise entreprise ? Il existe deux écoles de pensées, incompatibles :

Première école de pensée : une mauvaise entreprise est une entreprise qui…

Ne fait pas assez de bénéfices N’optimise pas assez fiscalement Ne met p... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles