Hommage de Hollande à la Sécu : plaidoyer pour un modèle dépassé ?

François Hollande en 2012 (Crédits Mathieu Delmestre-Solfé Communications licence Creative Commons)

Est-on en droit de partager l’enthousiasme de François Hollande pour la réussite de notre modèle social ?

Par Dominique d’Emploi2017.

François Hollande en 2012 (Crédits Mathieu Delmestre-Solfé Communications licence Creative Commons)
François Hollande en 2012 (Crédits Mathieu Delmestre-Solfé Communications licence Creative Commons)

 

Mardi, François Hollande a prononcé un discours à la maison de la Mutualité, saluant les 70 ans de la Sécurité sociale instaurée par le général de Gaulle en 1945 et vantant le modèle social français. Cet événement a été en partie obscurci par sa bataille avec Marine Le Pen au Parlement européen et l’explosion de Nadine Morano, ce qui donne une idée du niveau de la politique française. Ce discours n’en reste pas moins un grand sujet d’étonnement pour quiconque a une idée un peu précise de l’état actuel de la Sécurité sociale en France.

Hollande sécu rené le honzecNotre Sécurité sociale inclut principalement le système d’assurance maladie et le système des retraites, auxquels on ajoute les deux branches plus mineures de la famille et des accidents du travail. Est-ce vraiment une réussite ? On sait depuis longtemps qu’il y aura bientôt un problème majeur pour l’équilibre des retraites, autour de 2018 vraisemblablement pour la retraite des cadres, si aucune réforme n’est faite. Quant à notre système de santé, on a tendance à croire qu’il est parmi les meilleurs du monde et parmi les plus égalitaires, mais en réalité, un examen attentif montre que ce n’est pas le cas.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire et comme démontré sur ce site il n’y a pas de corrélation entre la qualité de la médecine d’un pays et l’espérance de vie. L’espérance de vie ne peut donc être un indice de la qualité du système de santé.

À l’inverse, l’index Eurohealth Consumer Index (EHCI) est un indice sérieux produit depuis 2005 par l’Health Consumer Powerhouse1, et regroupe une quarantaine d’indicateurs décrivant les droits du patient, l’accessibilité aux soins, les résultats, la prévention et les médicaments en Europe. Or, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la France n’est pas première dans son classement… mais onzième. Sachant que la France est le deuxième pays européen à dépenser le plus pour sa santé2 (dépense exprimée en pourcentage du PIB) le résultat peut apparaître légèrement surprenant.

Classement des systèmes de santé des pays européensClassement des systèmes de santé des pays européens
Source : 2014 Euro Health Consumer Index

On constate par ailleurs que contrairement à ce que l’on pourrait croire, la France n’est pas non plus le pays le plus égalitaire en matière de santé. D’après une enquête d’opinion réalisée par l’OCDE, la France serait l’un des pays d’Europe où l’écart entre les besoins de soins non satisfaits des plus aisés et des plus pauvres est le plus important.

Besoin de soins non satisfaits dans les 12 derniers mois (2011) en fonction des revenusBesoin de soins non satisfaits dans les 12 derniers mois (2011) en fonction des revenus
Source : OCDE

Il y a donc matière à relativiser la réussite de notre modèle social, surtout lorsque l’on sait que le déficit de la « Sécu » est toujours de 13 milliards d’euros en 2015, dont 7,5 milliards pour la seule assurance maladie. Avec une dette totale de 250 milliards, la Sécurité sociale risque de ne pas être très « sociale » pour les générations à venir.

Sur le web

  1. Firme suédoise qui s’est spécialisée dans la comparaison des systèmes de santé des pays européens.
  2. Données 2013.