Jean du Voyage, Paul du Restage et liberté de circulation

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ideal play houses for little people, on sale in Godshill - Garry Knight - (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jean du Voyage, Paul du Restage et liberté de circulation

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 1 septembre 2015
- A +

Comme bien souvent en France lorsqu’une polémique politico-sociétale prend de l’ampleur et tourne au vinaigre, tout commence avec un fait divers tragique : à la suite d’un différend obscur au sein d’un groupe de gens du voyage, une fusillade éclate entraînant des blessures graves et la mort de plusieurs personnes dont un enfant et un gendarme. Immédiatement, par la lourde intervention de tout ce que le pays contient de fine fleur politique et journalistique, la fusillade passe du fait divers au fait sociétal. Et là, c’est le second drame.

chinese foodIl faut avouer une part d’admiration devant l’étonnante capacité qu’ont les médias et les politiciens du pays à transformer un fait divers, même non dramatique, en question aussi épineuse qu’explosive. On l’avait vu par exemple la semaine dernière avec l’indispensable intervention d’Yves Jégo dans le débat culinaire sur les menus végétariens (ou autres) dans les cantines des établissements scolaires publics. Ici, c’est à peu près la même chose avec le côté dramatique et enkystement purulent portés aux nues par la nature même du sujet et le contexte dans lequel il s’inscrit : entre la communauté concernée, la nature des homicides commis (par arme à feu), l’âge ou la qualité des victimes (un enfant, un gendarme) et les mésaventures des journalistes venus chercher de la bonne image buzzable et pour une fois confrontés, en direct, à un sentiment d’insécurité violemment concret, tous les ingrédients étaient réunis pour accroître les tensions et le ressentiment et aboutir à une situation explosive…

… Qui n’a donc pas tardé à exploser : alors que la petite communauté des gens du voyages installée à Royes s’apprête à enterrer ses morts, le fils et un cousin d’une des victimes ne peuvent se rendre aux funérailles, incarcérés qu’ils sont (pour vol de voitures et trafics divers). L’administration pénitentiaire n’entend cependant pas fournir de permission temporaire. Prisonniers ils sont, prisonniers ils resteront. Ce que la famille en question n’entend absolument pas de cette oreille, et le fait rapidement comprendre aux autorités compétentes. Magie d’une médiatisation déjà bien avancée, le mode d’expression de nos sympathiques voyageurs va leur permettre de mobiliser, une fois encore, les journalistes, et – surtout – d’impacter directement la vie d’un maximum de personnes d’un coup.

Improvisant un barrage de pneus brûlés sur l’autoroute A1 à la hauteur du péage de Royes, et ce pendant un week-end de retours massifs de vacances, la famille des victimes a ainsi clairement exprimé son souhait que soit modifiée la décision de justice cantonnant deux de ses membres à la prison un jour de funéraille. Oui, vous avez bien lu : insatisfaits de la situation, les gens du voyage ont donc tout fait pour interrompre le voyage de milliers d’automobilistes, en coupant brutalement la circulation sur une voie majeure.

Devant le problème, l’État a immédiatement non-réagi. Il faut lire, en détail, les déclarations de la préfète de la région picarde pour bien comprendre l’ampleur de la non-réaction en question. Pour elle, pas de doute, il fallait non-agir avec fermeté pour éviter d’avoir à non-agir encore plus fermement ensuite :

« Il n’y avait pas de vie en danger. (…) une intervention aurait pu avoir de graves conséquences sur le plan de l’ordre public sur la ville de Roye. (et elle) aurait pu donner lieu à des débordements et mettre en danger une population endeuillée. »

Eh oui mes petits amis contribuables respectueux de la loi, il faut bien comprendre que comme la famille endeuillée était déjà partie en mode « on brûle et on casse », il n’était pas question d’envenimer la situation en remettant l’église au milieu du village et en rappelant que force doit rester à la loi. Après tout, il n’y avait pas de vie en danger, et chacun sait que dans ce genre de familles endeuillées, les soucis, les petits différends et les tensions éventuelles se règlent à l’amiable, sans utilisation d’armes à feu, sans violence, et donc sans risque de vie en danger.

Dès lors, on comprend aisément – puisqu’il n’y a aucune vie en danger – l’impressionnant déploiement de forces de l’ordre pour accompagner la cérémonie funéraire, déploiement dont la facture sera bien évidemment adressée aux contribuables qui n’ont rien à voir dans l’affaire, parce que c’est aussi ça, l’État de droit républicain. On en profitera aussi pour apprécier au passage que la famille du gendarme, elle aussi endeuillée, n’a pas profité de l’occasion pour aller faire un barrage sur l’A86 ou n’importe où ailleurs, tout le monde ne s’endeuillant pas de la même façon, je présume.

Du reste, le deuil démonstratif, aussi constipatoire d’autoroute puisse-t-il être, permet d’obtenir gain de cause, ce qui laisse supposer que les démarches revendicatives à venir auront toutes un délicieux parfum de caoutchouc cramé.

Cette situation, aussi incroyable que consternante, aura bien évidemment poussé certains journalistes ou politiciens médiocres dans leurs retranchements intellectuels. Citons rapidement les belles envolées lyriques du journaliste yaourtocéphale directeur de la rédaction de L’Express qui gâche fort malheureusement sa liberté d’expression pour faire de l’amalgame à la truelle, ou encore Xavier Bertrand qui demande au gouvernement de désarmer ces lascars-là (selon Xavier, il est apparemment plus facile de s’armer quand on est Jean du Voyage que lorsqu’on est Paul du Restage) mais qui n’a pas encore brûlé les micros de RTL et n’obtiendra donc pas gain de cause.

En revanche, pour ce qui est de constater la disparition, pfuiiit, en rase campagne et dans l’odeur âcre de pneumatiques en feu, de l’État régalien, il n’y avait pas grand-monde.

clowns and riot police

Paul du Restage, le Français lambda, aura noté depuis un moment que sa liberté de circuler était surtout soumise au bon vouloir de toutes les corporations (taxis, camionneurs, nomades, syndicalistes divers et variés du rail, de l’air ou de la mer, et même agriculteurs…).

Paul du Restage aura aussi compris avec cette affaire, par la démonstration, qu’il suffit de faire preuve de plus de détermination et d’un pouvoir de nuisance plus grand que celui des autorités en place, qu’il faut menacer la localité d’embrasement mais attention, sans mettre de vies en danger, pour bénéficier d’une révision de la justice, d’une relative mansuétude des autorités, là où, dans un pays correctement civilisé et policé, une telle situation tournerait rapidement au détriment des excités.

Paul du Restage voit, une fois de plus, que l’État est fort avec les faibles, faible avec les forts ; impitoyable, harassant avec les moutons taillables, corvéables à merci et surtout solvables, respectueux des autres et de la loi mais faible, si faible voire obséquieux et peureux avec les forts, les excités, les agités, les hors-la-loi, ceux sur lesquels on ne peut faire pression (par les courriers de relance, par les saisies sur les comptes en banques, par les poursuites…) sans se mettre en danger.

Paul du Restage comprendra peut-être qu’en usant de la violence brute, sans fard et sans honte, on obtient ce qu’on veut et que par voie de conséquence, le pays et, pire encore, ses institutions viennent ainsi de s’offrir aux racailles, aux malfrats et à toutes les brutes et tous les réseaux mafieux pour qui retentit joyeusement « unissez-vous, montrez vos muscles, vous obtiendrez gain de cause ! ».

Enfin, Paul du Restage recevra prochainement la facture, directe et indirecte, de cette lamentable débandade républicaine. Eh oui, les réfections de la route ne seront pas payées par les fauteurs de troubles, les bouchons provoqués, les milliers d’heures perdues par les automobilistes, les milliers de litres d’essence brûlés en pure perte ne seront jamais remboursés. La crédibilité perdue des institutions ne sera jamais regagnée, et surtout, aucune des personnes directement responsables de ces troubles ne sera effectivement poursuivie (même si la préfète s’en défend, gnagnagni gnagnagna).

Sacré Paul du Restage. S’il n’était pas là pour tout payer, je ne suis pas sûr que Jean du Voyage ferait autant le malin. Et lorsque Paul du Restage en aura assez (ce qui arrivera un jour, inéluctablement, quand il n’aura plus rien), je ne suis pas sûr non plus qu’il persiste à faire du restage dans le calme et la pondération.

this will not end well train
—-
Sur le web

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • Plus facile de s’attaquer à une meute sauvage de catho enragés lors de la manif pour tous. Il y avait bien évidemment là un danger de mort imminent !

    Nous sommes un pays de pleutres… Et valls qui nous sort « la France est un grand pays ». Les politiques plannent vraiment ou se foutent vraiment de notre gueulle. Un mélange des deux je pense…

    • Laissez donc le pays en dehors de cela. Les dirigeants ne font pas un pays.

      La Véme République possèdent des institutions créées par un Homme qui a démissionné, deux fois, lorsqu’il a été désavoué.

  • Et la liberté de travailler encore rognée : dès ce mois-ci seulement 15% de stagiaires autorisés par entreprise ! ça va aider les jeunes à obtenir l’expérience qu’on leur demande tout ça.

  • Quelle pitié. Quelle honte.
    Calais, Taxis, Agriculteurs.. Aucune arrestation. Normal. La France.
    Trivia: notez que Jeudi, un camion de soupe s’est mis en portefeuille sur l’A6.
    6 KM = 6 heures. 3 gendarmes observés. Devaient être en train de surveiller la sortie de la Messe a Chalon. En grande majorité, les voitures parisiennes sur la bande d’arrêt. Camions qui les bloquent, qui font la police. Police qui ne viendra jamais. Grue, ambulances, équipes d’intervention, bloqués derriere les camions et les Parisiens.
    L’état Français dans toute sa splendeur, et les Français, le civisme, connait pas. Le tourisme en 2016 en France, pas pour moi, et les milliers de voyageurs étrangers spectateurs de notre lamentable incurie risquent fort de faire de meme.
    La France en 2015, le non droit a l’état pur.

  • Sans vouloir excusez ce que H16 dénonce avec raison, je voudrais rappeler la situation des gens du voyage qui sont soumis depuis quelques années à une pression de plus en plus importante de l’état, voire de la vindicte politique.
    Suite aux vols de métaux des années 2000 s’est mis en place une interdiction sur les transactions en espèces (ce qu’on s’apprête à faire subir à l’ensemble des français depuis aujourd’hui) qui pénalise économiquement ces populations et qui permet de les contrôler fiscalement.
    Les « gitans » français ont subit plus que tous l’arrivée des Roms, concurrence puis amalgame au yeux de l’état ou de l’opinion.
    Depuis quelques années les conditions économiques des gens du voyage se dégradent et la colère monte – il suffit d’une décision de justice idiote et inhumaine pour que la poudrière explose.

    • @ Riffraff:

      Pouvez vous nous expliquer les revenus économiques des gens du voyage en France svp ?

      J’entend par revenus économiques des revenus gagnés par l’échange du produit de leur travail, et non RMI, RSA et autre.

      Alors arrêtez de parler des conditions économiques des gens du voyage, ce sont des adultes majeurs et responsables, ce sont eux qui sont responsables de « leur gueule » comme disait Lincoln.

      • Lisez juste ma première phrase et la dernière vous aurez compris mon propos :

        Je ne cherche pas à excuser ces comportements idiots, je dis qu’une population qui se paupérise à cause de leur manque d’éducation (responsables de leur gueule) ou des contrôles absurdes de leur activité (victimes de l’état) peut réagir violemment.

        Les gitans ne sont pas les bonnets rouges mais il y a un peu de ça quand même au fin fond de cette affaire, je suis sûr que vous avez plus de sympathie pour les BR que les gens du voyage et ce n’est pas entièrement justifié.

        • Les jean du voyage ne sont pas victimes de l’état.

          Des gens nomades sans aucune productivité marginale ne peuvent pas vivre de façon honnête au 21 ième siècle dans un pays de l’OCDE.

          Leurs revenus sont donc des revenus d’assistance et derapine (pour ne pas dire vol en bandes organisés).

          Ils vivent donc sur le dos des autres, ceux qui vivent honnêtement.

          Je n’ai pas de sympathie pour les gens qui vivent sur le dos des autres en utilisant la force et l’injustice.

          Je ne connais pas les BR et tous les tenants et les aboutissants de leur « cause ».

    • N’exagérons rien tout de meme ! Je ne suis pas du genre a tirer sur l’ambulance (je laisse cela aux délinquants (sous-entendu racailles et politiques)), mais les gitans ne font pas que des marchés et du ravalement de facade ! Une Porsche ou une audi a8 + une caravane ne coute que 200k€, et ca ce n’est pas en vendant 3 paire de chaussette sur 2 marchés qu’on y arrive.
      De plus je rappel qu’ils ne vont que très peu sur les aires construites spécialement pour eux… car il faut payer un petit quelque chose…. ba oui, moi ma maison, je n’ai pas pris un pré au hasard pour la construire, j’ai acheté le terrain. Ils choisissent la vie nomade, ce qui est un choix, mais il faut en assumer les conséquences… et eux, majoritairement ne les assume pas.

      Bon et concernant la décision de ne pas faire sortir l’enfant du mort, qui va payer les services de sécurité déployé pour sa simple présence, multiplié par 10 pour l’occasion, car les gitans ne sont pas connus pour laisser la police faire son travail ? en tout cas, moi pas envie… et pourtant je l’aurais payer. Le fils voulait assister a l’enterrement de son père ? Il n’aurait pas commis de délits et il aurait pu s’y rendre.

      Après, voir un acte de gitans ayant bruler 3 pneus bloquant quelques heures une autoroute comme un problème, alors que quelques jours avant des milliers de taxis ont bloqués toute la France, en tabassant des uberpop, en brulant leurs voitures,… les vrais délinquants, ce ne sont pas 20 gitans qui brulent 3 pneus pendant 2h… mais belle et bien le pouvoir qui soutient des taxis qui crament des voitures de particuliers, qui foutent a l’hopital de simples concurrents… les politiques qui n’ont émis aucun avis sur les taxis qui brulaient et tabassaient… mais qui l’ouvre pour 20 gitans qui brulent des pneus usagers…

      • Pas totalement d’accord.
        Les « gitans ayant brulé 3 pneus » sont un problème. Tout comme les taxis. Les « pouvoirs » publics ne sont que des complices par omission, des absents (ça pose un autre problème : on paye très cher pour avoir des absents, c’est pas top… mais ça montre que l’essentiel de nos impôts ne servent qu’à la « redistribution » c’est à dire à l’achat de voix).

        Ce n’est pas la faute du gendarme qui dort si le voleur cambriole une maison. Il est libre et responsable, comme tout humain, simplement il utilise mal sa liberté.

        Mais c’est encore une fois un truc qui me fait me dire « vivement qu’on libère le port d’armes ». J’ai de plus en plus envie de pouvoir avoir un 9mm dans ma poche, quand je vois les « forces de l’ordre » ne plus faire régner l’ordre mais seulement traquer les « crimes sans victimes » (excès de vitesse sans accidents, stationnement « interdit », absence de permis de conduire, drogues, etc. etc.)

  • Si personne n’a été pris sur les faits, il n’y aura pas de poursuites, pas vu pas pris. J’imagine bien la tête du bon père de famille coincé des heures dans sa voiture, fatigué et énervé – ce qui est bien compréhensif – déboulant dans Paris et ratant d’un dixième de seconde un feu rouge -avec radar, sinon ce n’est pas drôle- et qui va écopé de 4 points en moins durant 3 ans et 90 euros minimum d’amende, et peut-être perdre son permis si ce pauvre délinquant d’automobiliste avait déjà perdu 8 points par franchissement des vitesses de 1 km/h à chaque fois.
    Résumons, gens du voyage=supers citoyens reconnus de droit,
    automobiliste malchanceux= super délinquant à mettre en prison si en plus il discute.
    Ras le bol, avis à nos politiciens.

    « Radars et justes sanctions » http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral#.U95rf2Ooqf4

    • Il y a assez de photos et vidéos. Si aucune sanction n’est donné, ce sera pour des raisons purement politiques.

      C’est une honte.

  • « La Déviation de la Force Publique est un mal plus grand encore que son Accroissement. Sa mission rationnelle était de protéger toutes les Libertés et toutes les Propriétés, et la voilà appliquée à violer elle-même la Liberté et la Propriété des citoyens. Ainsi les gouvernements semblent prendre à tâche d’effacer des intelligences toutes les notions et tous les principes. Dès qu’il est admis que l’Oppression et la Spoliation sont légitimes pourvu qu’elles soient légales, pourvu qu’elles ne s’exercent entre citoyens que par l’intermédiaire de la Loi ou de la Force publique,

    on voit peu à peu chaque classe venir demander de lui sacrifier toutes les autres. »

    Frédéric Bastiat

    tout est dit …

  • La violence résout toujours tous les problèmes…

  • SALOU – CATALOGNE -ESPAGNE
    La vente sous le manteau, par des Sénégalais- devant les magasins,
    vendant la même chose : lunettes de soleil, chapeaux de pailles, CD, DVD..
    s’intensifiant ; les commerçants portent plainte. La police localise un important
    distributor aux autres petites mains vendeuses.
    C’est décidé, le suspect déjà arrêté 10 fois, en entendant la Police de bon
    matin fracturer la porte du docvimicle qu’il partage avec 7 autres gars,, veux passer
    comme d’habitude du 3ème au 2ème, où la police n’a pas de mandat de perquisition.
    Il a l’habitude, malheureusement le soleil tape cet été et son voisin a baissé les stores la veille,
    la manoeuvre est hasardeuse, il glisse sur le store, rebondit et se blesse mortellement au sol, sous
    les cris d’un policier qui lui conjure de ne pas se jeter..
    Mais l’un des colocataire, lui a clairement vu le policier de 1M68, jeter le pauvre homme de presque
    2M et 105KG, par dessus la rambarde.
    Commence alors l’émeute, tout est à casser et tabasser : y compris les commerçants
    Chinois, et Indous, les arabes dont l’un aux dents fracassées, les Touristes blancs dont un Belge au crâne ouvert
    en deux, sauvagements assaillis. les trains qui va sur le Sud de l’Espagne arrêté plus de 12Heures, en pleine
    saison touristique.
    http://www.theguardian.com/world/2015/aug/11/migrants-and-police-clash-after-death-of-senegalese-man-in-spain

    L’extrème-gauche de Barcelona appelle à une grande marche anti-raciste et mettre fin aux agissements racistes
    de la Police et à la démission du corps de Police..!! Forcément coupable.

    Les forces anti-émeutes se déploient rapidement, et à coup de matraque, font entrer tous
    ces assaillants à la raison.

    Une Juge est dépêchée, elle ne fait que constater le mensonge du témoin, et le video de 2 témoins assis
    dans un bar à quelques mètres en face du Balcon, mieux situé pas mieux, qui dévoilent que le Mr. a juste
    essayé d’atteindre l’étage inférieur, a glissé et a rebondi sur le storepour un final fatal.

    Les assaillants confondus s’excusent et vont de porte en porte supplier le pardon des habitants.
    http://www.kafuba.org/los-senegaleses-piden-perdon-por-los-disturbios-de-salou/

    Mais on n’est pas en France : la Police arrête un par un, TOUS ceux qui ont été filmés, agressants
    les touristes et bloquant la voie de chemin de fer.. Remis tous à la justice.
    Celui qui a agressé le Belge, remuait son chapelet wolof, pour qu’il ne revienne pas au jugement,
    pas de chance, il est revenu, avec son fils, car le pauvre ne peut plus parler ! = 7 ans de prison.

    Le grand pardon, c’est en France !

  • Encore la preuve que les armes à feu doivent impérativement être interdite !

    • C’est une blague !?

      Dans le doute je te réponds que les armes à feu sont déjà interdites et qu’on voit bien que ça ne marche pas…

    • Heu. Comment dire…
      Encore la preuve que le port d’armes à feu doit d’urgence être ré-autorisé (il n’a jamais été interdit que depuis Pétain, après tout… )

  • Maintenant, chaque personne incarcérée dont un parent décède devrait avoir le droit d’assister au funérailles.
    Si ce n’est pas le cas, il y a rupture d’égalité. Oups, on me souffle que ce n’est pas la première fois …
    Sinon ou est passé l’égalité devant la loi de chaque citoyen ❓ Y aurait-il plusieurs classes de citoyens, certains ayant plus de droits que d’autres ❓

    Que reste-t-il d’authentique de la devise LEF sur les frontons des bâtiments de la république français ❓ Rien. Ah si : de l’authentoc … :mrgreen:

    Un état à gauche, de plus en plus gauche, alors qu’on l’aurait préféré plus adroit à défaut d’être plus à droite…

    Un état fort avec les faibles, faible avec les forts.

    Un site à créer : http://www.les-révoltés.fr
    Vous n’obtenez pas ce que vous voulez de l’administration ❓
    Vous êtes un peu seuls, pas assez nombreux ❓ Regroupez vous ❗
    On vous trouve les révoltés afin d’être en nombre suffisant pour brûler des pneus sur l’autoroute, déverser du fumier sur les places touristiques, devant les préfectures, et si nombre suffisant, devant l’assemblée nationale.

    Puisque l’état a déjà plié, tordons lui le cou à chaque fois que c’est possible … ❗

  • J’ai fini par réaliser que les dirigeants politiques MÉPRISAIENT et DÉTESTAIENT leurs concitoyens. À partir de là, tout s’explique.

  • Que un criminel en taule puisse assister aux funérailles de son conjoint , parent , enfant je suis ok avec ce droit depuis plusieurs années , ma raison principale est celle – ci : il se peut qu’ il y ait des gens innocents en taule ou condamner à tort hélas c’ est possible ça peut arriver à des gens forts honorables alors :
    ça ferait 2 injustices
    1 à tort c’ est déja trop

  • si je comprend bien , le citoyen ne doit pas profiter de la faiblesse de l’état pour se défendre de lui si il s’estime lésé..
    j’en conclus que l’état doit s’imposer par la force et par tous les moyens dont il dispose pour assoir son autorité…comme en Corée du nord ?

    • « le citoyen ne doit pas profiter de la faiblesse de l’état pour se défendre de lui si il s’estime lésé »
      Apparemment pour certains c’est à la tête du client 😆
      Plus sérieusement que peut on considérer légitime dans le cas d’une révolte contre l’état ? Chacun aura sa définition selon son contexte de vie.

      • le problème récurent est l’interventionnisme du politique dans les affaires ‘administratives’ . on a fait une révolution pour séparer l’église de l’état, il en faut une autre pour séparer les églises politiques..de l’état.
        le politique doit se consacrer aux lois pas aux basses besognes et si il le fait c’est uniquement pour cocufier ses électeurs. ce qui signifie que la police fait son boulot de faire respecter la loi , a charge du politique d’ adapter la loi si c’est nécessaire mais il faut arrêter avec le 2 poids 2 mesures et les pleurnicheries officielles dés que cela peut faire monter les sondages

        • « on a fait une révolution pour séparer l’église de l’état, il en faut une autre pour séparer les églises politiques..de l’état. »
          Une révolution implique des violences et des dégradations. Si l’on ne justifie pas les dégradations de manière générale on ne peut légitimer une révolution alors comment faire pour virer ses politiques accrochés comme des sangsues.

          • une révolution des esprits , ils finiront bien par comprendre qu’ils ont atteint un point de bascule où ils risquent de tout perdre , soient ils changent leur comportement soit ils disparaissent …’le peuple’ n’a qu’a attendre bien sagement pendant que les loups s’entredévorent , ils sont seuls contre le monde entier , pas un français ne lèvera le petit doigt pour les sauver !

            • reactitude vous êtes idéaliste, les esprits ne changeront rien à la captation du pouvoir par une caste bien installée depuis 60 ans et qui se refile gentillement les postes tout en cumulant comme des sauvages.

              Le peuple ne peut pas attendre, il faut les virer à coup de pied dans le cul.

  • Récapitulons:

    – Blocage du Tunnel sous la Manche par les salariés de MyFerrylink
    – Blocage d’autoroutes et dégradations par les Bonnets Rouges
    – Bloquage du Port de Marseille par les Dockers ou les salariés de la SNCM
    – Bloquage de villes et de routes frontalières par les agriculteurs
    – Bloquage d’aéroports internationaux par les taxis
    – Bloquage d’une autoroute par une poignée de sauvages pour une permission non accordée

    La libre circulation des personnes et des biens en France est, au nom de la paix sociale, une douce utopie.

    Cette liste n’est pas complète, n’hésitez pas à la compléter !

  • Que cette préfète soit encore en poste, voila le scandale !

    Il suffisait de 2 mots aux gendarmes (qui venaient de perdre un collègue) : CARTE BLANCHE…

  • Je dresse un constat imparable et catastrophique : un état qui n’est plus en capacité de gérer 3 fonctions régaliennes de l’état sur les 4 qui lui revienne, n’est plus un état. Cette situation gravissime pourrait et devrait entraîner des dérives graves de types totalitaires…

    • « Devrait entraîner des dérives totalitaires » ? Le conditionnel est de trop : réveillez vous, c’est déjà le cas !

      • Vous avez raison, la démocratie a vécue, ces chers technocrates français et européens nous ont fait glisser dans un système se rapprochant du totalitarisme.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jacob Sullum.

L'arme improvisée qu'un assassin a utilisée pour tuer l'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe vendredi dernier suggère à la fois l'impact et les limites des lois strictes sur les armes à feu qui en rendent la possession légale quasi impossible. S'il était plus facile d'acheter une arme à feu au Japon, le tueur n'aurait sans doute pas eu recours à un dispositif artisanal, bricolé, composé de deux tubes métalliques reliés par du ruban électrique. En même temps, l'incident démontre qu'aucune législation ne peut emp... Poursuivre la lecture

La ville de New York fut jadis l’orgueil de son pays et une influence sans pareille – dans certains pays, dire qu’on vient de NY veut simplement dire qu’on vit aux États-Unis.

Mais comme trop d’États à tendance démocrate, l’Empire State a connu un fort déclin et n’est plus que l’ombre de lui-même. En fait, c’est l’un des endroits ayant franchi le cap de « l’inversion ultime » d’Ayn Rand : le gouvernement fait ce qu’il veut et les citoyens doivent implorer sa permission.

Ça a crevé les yeux lors d’une récente décision de la Cour ... Poursuivre la lecture

port d'arme restrictuons armes
4
Sauvegarder cet article

"L'ordre n'est pas mère mais fille de la liberté." Pierre-Joseph Proudhon

Lorsqu'on dit que l'on souhaite libéraliser le port d'arme, une réaction haineuse est automatiquement exprimée envers l'émetteur de l'idée, même parmi ceux qui s’évertuent à défendre les droits naturels de chacun. Pourquoi donc ?

Quelques chiffres clés en rappel : chaque année aux États-Unis, il y a 30 000 morts par arme à feu. Sur ce nombre de morts, deux-tiers sont des suicides, donc 10 000 meurtres par armes à feu.

Combien d'usages défensifs d'ar... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles