La demande mondiale en or et argent d’investissement continue à augmenter

gold coins motoyen (Licence CC)

Les pièces d’or et d’argent sont toujours le meilleur rempart à la dévaluation monétaire et le meilleur moyen de protection en cas de faillites bancaires.

Par Charles Sannat

gold coins motoyen (Licence CC)
gold coins motoyen (Licence CC)

Demande mondiale en pièces d’or et d’argent d’investissement

Les investisseurs boudent l’or papier, ce qui a considérablement fait baisser son cours, pour les (mauvaises) raisons que l’on sait. Mais la demande en pièces d’investissement elle, ne cesse de croître. Les épargnants du monde entier sont semble-t-il plus avisés, à en juger la demande en pièces d’or et d’argent de ces mois derniers…

Les tendances générales de la demande en pièces d’or d’investissement

D’après les chiffres du World Gold Council pour le 1er trimestre 2015, la demande en lingots et pièces de monnaie de 253,1 tonnes reste saine dans le contexte historique, malgré la diminution de 28 tonnes d’une année sur l’autre.

La tendance à long terme de la demande en lingots et pièces d’investissement est forte.

Demande en pièces d'or 1er trimestre 2015 (c) WGC

Pour les tendances plus générales du 1er trimestre 2015, le contexte très localisé de marchés-clés comme la Turquie, l’Inde et le Japon, a entraîné une baisse de la demande en lingots et pièces d’investissement, alors que l’Europe a continué de soutenir le secteur avec une demande de 61 tonnes. La demande en Europe était dans l’ensemble pratiquement inexistante avant la crise financière. La demande américaine était quant à elle en demi-teinte avec une légère baisse enregistrée d’un trimestre à l’autre.

Depuis, les tendances ont fortement évolué, même si nous n’avons pas encore les chiffres officiels du World Gold Council pour le 2e trimestre 2015.

États-Unis

En juin, la demande en pièces d’or et d’argent auprès de l’US Mint a bondi, selon un article de Reuters.

Demande de pièces en or - US Mint 2014

D’après les chiffres de l’US Mint, les ventes de pièces d’or American Eagle ont triplé entre mai et juin, atteignant le chiffre record de 76 000 onces pour 2015, alors que le cours de l’or est au plus bas. Avec 4 fois plus de ventes en juillet, la demande en or physique de l’US Mint a d’ailleurs permis d’amortir en partie la baisse du cours de l’or.

Les ventes de pièces en argent d’investissement telles que la Silver Eagle ont quant à elles plus que doublé par rapport au mois de mai. D’ailleurs, l’US Mint est à court de pièces d’argent. Le 8 juillet dernier, la Monnaie américaine a en effet informé ses distributeurs officiels qu’il ne lui restait plus que des Silver Eagles et qu’elle ne prendrait plus aucune commande avant ce mois d’août 2015.

Depuis 1986, l’US Mint a produit et vendu plus de 335 millions de Silver Eagles, soit 335 millions d’onces d’argent. Cette raréfaction de l’offre des Silver Eagles a bien entendu entraîné une forte augmentation de la prime de ces pièces.

L’US Mint n’en est pas à sa première pénurie de pièces en argent, ni la Canadian Mint.

Canada

Si la vente de Maple Leafs en or s’est « effondrée » de 38% en 2014 par rapport à 2013, il en va autrement pour les pièces en argent, beaucoup plus accessibles.

Par contraste, les ventes de Silver Maple Leaf ont augmenté, passant de 28,2 millions d’onces en 2013 à 29,2 millions d’onces en 2014, établissant un volume record de ventes pour la deuxième année consécutive.

Voir le rapport complet de la Canadian Mint (en anglais).

Chine

Si la Chine semble marquer un temps d’arrêt durant le premier semestre au niveau de la demande en or, celle-ci a néanmoins augmenté de 3% d’une année sur l’autre, au cours du premier trimestre 2015. Concernant la Chine, il vaut mieux attendre la fin de l’année pour avoir une vraie tendance en termes d’or d’investissement en pièces et lingots. Même si la révélation des réserves d’or officielles de la Chine ont « surpris » et « déçu » les investisseurs, le pays demeure l’un des plus gros demandeurs d’or physique.

Inde

L’or est inscrit dans l’ADN culturel de l’Inde. La trop forte demande en or des particuliers ayant plombé le PIB du pays en 2013, le gouvernement indien avait multiplié les mesures dissuasives (taxes, embargo…) pour limiter la casse. Mais on ne défait pas une si vieille histoire d’amour comme ça. En décembre 2014, le pays a revu sa politique quant à l’importation de l’or en supprimant la mesure qui restreignait le plus les achats de métal précieux depuis près d’un an et demi. La hausse de la contrebande consécutive à ces mesures impopulaires était d’ailleurs l’une des raisons qui a poussé le gouvernement à revoir sa position. L’importation de pièces d’or n’étant plus interdite, la demande de la part du deuxième acheteur d’or au monde après la Chine est boostée.

Les importations d’or ont grimpé de 8,13% en un an, à $1,55 milliard en janvier, grâce à l’assouplissement des restrictions.

Russie, Grèce…

Les pièces en or et en argent d’investissement sont un rempart aux crises, c’est bien connu et cela s’est particulièrement révélé dans des pays en proie soit à une forte dévaluation monétaire, comme ce fut le cas pour le rouble en Russie, soit à une crise financière et économique grave, comme en Grèce.

En Russie, face à la très forte dévaluation du rouble en 2014, la demande en pièces d’investissement a été 2,5 fois plus importante entre le 3e et le 4e trimestre 2014, d’après le département local de Sberbank Moscou. En décembre 2014, 61 000 pièces de monnaie ont été vendues, soit presque 4 fois plus que pour n’importe quel autre mois (la moyenne de l’année 2014 est de 17 000 pièces par mois). Sur l’ensemble de l’année 2014, Sberbank Moscou a vendu 248 000 pièces, dont 110 000 pièces d’investissement et 138 000 commémoratives. Le début de l’année 2015 a lui aussi été marqué par une forte demande pour les pièces en or.

Les Grecs aussi se sont précipités sur les pièces d’or pour anticiper sur la crise à venir. « La Banque centrale a vendu 5.900 pièces d’or en janvier tandis que les ventes pour le dernier trimestre de 2014 étaient de 7.857 pièces d’or. Cela signifie que les Grecs ont acheté plus d’or en janvier 2015 que sur les 3 précédents mois. Cela montre une augmentation de 123 %, ce qui est un record historique », apprend-on sur BusinessBourse le 05 août dernier.

Les pièces d’or et d’argent sont toujours le meilleur rempart à la dévaluation monétaire et le meilleur moyen de protection en cas de faillites bancaires…

Sur le web