Les Parisiens favorables à la vidéosurveillance ?

Le Plan de vidéo-protection de Paris est liberticide.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
surveillance credits jonathan McIntosh (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Parisiens favorables à la vidéosurveillance ?

Publié le 21 août 2015
- A +

Par le Parisien libéral.

surveillance credits jonathan McIntosh (licence creative commons)
surveillance credits jonathan McIntosh (licence creative commons)

Alors comme ça, les Franciliens seraient à 94% favorables à l’augmentation des caméras dans les parkings, 93% dans les transports en commun, 86% dans les lieux publics en ville, 82% dans les commerces, 77% sur les routes et autoroutes. Des pourcentages à chaque fois au-dessus de la moyenne nationale. C’est ce que nous affirme un sondage publié par 20 Minutes.

Sans doute pensent-ils que la vidéosurveillance va faire diminuer l’insécurité, et, plus encore, le sentiment d’insécurité. Après tout, ne nous dit-on pas que « les 1.130 caméras de notre Plan de vidéo-protection (et non pas vidéosurveillance) pour la ville de Paris, ou PVPP, ont permis 10.000 interpellations depuis leur installation en décembre 2011 » ?

10 000 interpellations…

En réalité, nous devrions être très méfiants vis-à-vis de ce Plan de vidéo-protection pour la ville de Paris, pour la raison que bien qu’incomplet, il est liberticide.

Déjà, notons que même dans les coins les plus vidéo-surveillés de la planète, comme la ville de Londres, il y a quand même de la délinquance. La vidéo-surveillance ne supprime pas la délinquance, elle la déplace, elle la renforce ou elle la transforme en spectacle.

D’autre part, même la police et la justice ne parviennent pas à utiliser correctement vidéo-surveillance et transparence, et ne font pas confiance aux citoyens pour en faire usage. Comment se fait-il, par exemple, que, plus de 6 mois après la tuerie de Charlie Hebdo, nous les citoyens ne disposons toujours pas du film de la fuite des frères Kouachi du cœur du 11ème arrondissement vers Pantin, un jour de semaine habituel à Paris ? Mettre en ligne ces images aurait permis de discréditer rapidement et définitivement les propos complotistes sur le sujet, tout en illustrant le fait que la police a beau surveiller la capitale, elle ne peut que réagir a posteriori et non pas empêcher les actes délictueux et criminels.

Enfin, si la vidéo-surveillance n’est pas liberticide, pourquoi les citoyens n’ont-ils pas le droit d’implanter eux-mêmes des caméras de surveillance devant les lieux qu’ils voudraient surveiller : salles de réunion de l’Assemblée Nationale, domicile privé des politiciens et autres lieux où, là, miraculeusement, la vie privée retrouve ses droits ?

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Je dévoile les vrais chiffres :
    La ville de Nice, dont son maire est Estrosi, se vante a qui veut l’entendre qu’il possède la ville avec le plus de caméras en France, et c’est un fait, ca en est rempli.
    – Ou les terroristes ont frappés pour la 2eme fois cette année ? après la cible parisienne ? à Nice !
    – Ou sont les 4 écoles vandalisées par des jeunes délinquants ? à Nice !

    Bon en plus, Nice est une petite ville comparé aux mégalopoles bien plus représentative. A part si une caméra mal fixée tombe sur la tete d’un délinquant, je vois pas bien a quoi elles servent… Le mec qui braque, c’est que caméra ou non, les flics mettront 5 minutes minimum a débarqué, donc avec un casque et une moto… pas de probleme. LEs délinquants connaissent tous les angles morts des caméras, et a part leur foutre une caméra dans le c.l je vois pas bien comment on pourrait les suivre.

    Mais voila, dans notre société de communication et d’apparence, il est plus important d’avoir le « sentiment » d’etre en sécurité plutot que de l’etre. La preuve en est avec les millions alloués au plan vigipirate, aux lois sur le renseignements qui ne feront rien de plus,…. les gens sont content, ils ont le sentiment, d’etre en sécurité. Domage que le sentiment ne protège pas des balles.

    • Je confirme : si la caméra faisait réellement de la vidéoprotection, le jour où tu te fais agresser la caméra descend de son perchoir et vient coller une beigne à ton agresseur. Tant que la caméra ne fera pas ça, il ne s’agira pas de vidéoprotection mais de vidéo surveillance.
      Et dans ce cas, la caméra peut éventuellement aider à élucider quelques affaires (par exemple un vol de scooter…), à condition que l’agresseur ait pu être identifié. Ce qui n’est pas gagné s’il est un minimum malin. Et bien sûr, ça ne se fait qu’a postériori.

      • Comme on peut le voir dans les séries américaines, il faut d’abord avoir un logiciel rapide et très performant de reconnaissance de visages couvrant une part très large de la population: d’où la digitalisation des photos sur les cartes d’identité modernes et les passeports, mais, évidemment, une utilisation judiciaire stricte et surveillée de cet outil, ce qui correspond bien au fait que comme la loi le dit: l’intention n’est pas punissable si aucun délit n’a été commis! La prévention restera donc difficile.

        Malgré tout, le sondage n’est pas inutile: on sait que l’âge moyen de la population augmente en fonction d’une espérance de vie généralement plus longue: il faut prévoir que les gens plus âgés seront plus exigeants sur le plan de la sécurité et plus indifférents quant à la protection de leur vie privée (sans se douter que c’est l’aspect financier qui sera le mieux examiné, j’en suis sûr). Les plus âgés auront aussi à coeur d’élire les candidats qui défendront leurs retraites, leurs soins de santé bon marché, leurs idées conservatrices ou nostalgiques et donc « pour l’ordre », contre le changement, ce dont la France n’a plus vraiment les moyens!

      • Je le vois tous les jours dans le métro, pourtant fardé de caméras : si tu te fais agresser avant 7 heures du mat, il n’y aura personne pour te porter secours, aucun agent de sécurité n’étant présent dans les stations. Et aux heures de pointe on a droit à la démonstration Vichy-pirate avec des famas usés jusqu’à la corde.

  • Commentaire gratuit, non étayé. Nul. Où est passé le véritable John Galt ?

  • Le seul intérêt de la vidéosurveillance est d’assurer de juteux contrats d’installation et de maintenance aux sociétés amies du pouvoir. Et la dépense est justifiée ensuite par des sondages bidons sur le « besoin de sécurité »

  • Les caméras sont la réponse logique des politocards à ce qu’ils pensent être un « sentiment d’insécurité »… elles doivent permettre un « sentiment de sécurité ».

    Bref, c’est psychologique et pas plus. Pour le moment, ce n’est même pas de la surveillance et on pourrait même en mettre en carton que ça aurait le même effet. Mais comme elles ne sont pas en carton, ça fait
    1° des budgets à mal gérer
    2° la possibilité de filer des contrats à des potes
    3° des emplois de fonctionnaires supplémentaires à créer et attribuer.
    4° la possibilité de dévier un jour vers une vraie surveillance à la soviétique.

    Comme nos politiciens sont des bras cassés et nos fonctionnaires des paresseux mal formés, ont peut encore vivre pas trop mal en France. Mais tout est en place pour que ce pays se transforme en un enfer totalitaire en très peu de temps.

  • @Mikylux sur mon simple ordinateur Apple, j’ai ce logiciel (livré en série avec les portables)dans « iPhoto », cela s’appelle « Visages » et existe depuis plus de 6 ans.
    J’ai des tonnes de photos, comme je voyage beaucoup, stockées dans un super disque dur, il me suffit de 2 minutes pour sélectionner un visage et voir toutes les photos où ce visage se trouve- 92% de réussite.
    Il y a surement une volonté de ne pas équiper les forces de l’ordre.
    On sait que les juges dans leur majorité rejettent toute preuves video et photo- bien que la France ait la seule Société au monde, capable d’analyser si une photo ou video est truquée ou non.
    Le truc imparable, les avocats n’aiment pas et les juges non plus.
    Heureusement la cour Européenne de justice, condamne pratiquement systématiquement à rejuger et à accepter pour preuves : videos et photos.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
ntf
0
Sauvegarder cet article

Les cours des cryptomonnaies ont fortement baissé ces dernières semaines. La nature cyclique de ce nouveau type d'actif est bien connue même si l'ampleur de la baisse a surpris et démotivé de nombreux observateurs et spéculateurs. Beaucoup d'amateurs de la technologie blockchain sur laquelle repose ces projets y voient néanmoins l'occasion de continuer à construire un écosystème dans une optique plus long-termiste, persuadés que la situation redeviendra plus favorable.

 

Que sont les NFT (non-fungible token)

Une des applica... Poursuivre la lecture

Ce qui s'est passé aux abords du Stade de France, samedi 28 mai 2022, pour la finale de la ligue des champions[1. Cette finale aurait dû avoir lieu à Saint-Pétersbourg.] opposant Liverpool au Real de Madrid, est malheureusement emblématique d'une France qui part à vau-l'eau.

Pour fuir leurs responsabilités, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, ont rejeté la faute sur la prétendue détention de 30 000 à 40 000 billets non valables par des supporters anglais.

Un peu d'arithmé... Poursuivre la lecture

Par Alex Gladstein. Un article de Reason

 

Le bitcoin a conquis certains des milliardaires les plus connus d'Amérique et les institutions du monde entier le considèrent comme un actif financier sérieux. Mais la hausse du prix du bitcoin n'est qu'une partie de l'histoire.

Qu'ils le sachent ou non, les personnes qui achètent des bitcoins renforcent un outil de protection des droits de l'Homme. Cette forme encore relativement nouvelle de monnaie électronique résiste à la censure, aux saisies, aux frontières, aux autoris... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles