Les élites se mobilisent contre le méchant chiffrement des téléphones

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
téléphones credits dan brady (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les élites se mobilisent contre le méchant chiffrement des téléphones

Publié le 17 août 2015
- A +

On en avait un peu entendu parler début juillet, mais la question revient sur la table alors que les autorités françaises viennent mettre leur grain de sel sur le sujet : apparemment, de méchantes sociétés capitalistes entendraient faire profiter leurs clients de facilités de chiffrement avancées pour leurs communications personnelles. Et ça, pour plusieurs responsables de la lutte contre le terrorisme, c’est intolérable.

Rappelez-vous, c’était en juillet, et Cameron, parfaitement incompétent en la matière mais néanmoins politicien bruyant, élevait la voix contre l’usage de la cryptographie dans son pays. Pour lui, l’utilisation des méthodes de chiffrement fortes relevait ni plus ni moins de l’entrave à la bonne marche de la justice. D’autres, ne reculant devant aucun amalgame bien crasseux, expliqueront dans la foulée que la cryptographie utilisée dans les iPhones et autres appareils d’Apple serait une raison suffisante pour en faire un outil de choix des pédophiles.

Aaah, décidément, les pédophiles, s’ils n’existaient pas vraiment, il aurait fallu les inventer comme argument pratique à toutes les bassesses étatiques, tiens.

Fini les pedonazis grâce à la loppsi

La conclusion logique ne s’est pas faite attendre : il faut tout faire pour arrêter Google, Apple et toutes ces autres sociétés qui entendent protéger la vie privée de leurs clients pédophiles au détriment des besoins des enquêtes étatiques, quelles qu’elles fussent.

Devant de tels arguments, il n’aura fallu que quelques jours pour voir se joindre aux couinements des autorités anglo-saxonnes quelques uns de nos effervescents thuriféraires de l’État français : voilà que le procureur de Paris s’y met donc à son tour. François Molins, c’est de lui qu’il s’agit, s’est rallié aux gémissements de Cyrus Vance, procureur de Manhattan, de Javier Zaragoza, celui de la Haute Cour espagnole, et d’Adrian Leppard, commissaire de Londres, qui, en bons idiots-utiles des politiciens derrière eux, s’inquiètent tous dans une tribune médiatique de la trop solide protection des données que comptent offrir les firmes en questions à leurs clients, et leur reprochent de « limiter radicalement [leur] capacité à enquêter sur des crimes dangereux et de contrecarrer [leur] combat contre le terrorisme. ».

Eh oui, rendez-vous à l’évidence : ces messieurs de l’anti-terrorisme veulent vraiment savoir ce qu’on peut bien fricoter avec son smartphone. Ils brûlent de savoir ce que nous avons sur nos cartes SD, des fois que. Et ne pas pouvoir jeter un œil au contenu de nos données en ligne ou ailleurs les taraude méchamment.

un gouvernement à l'écoute

Il n’y a pas de quoi être surpris puisqu’après la recherche active de la censure des réseaux (twitter en étant un exemple typique), après la pluie de lois sécuritaires (la Loi Renseignement étant le dernier avatar français), pour les élites qui nous entourent, l’étape logique qui suit directement est de nous retirer chacun des moyens possibles de protection de notre vie privée.

Petit-à-petit, grâce aux lois « exceptionnelles » de plus en plus fréquentes (et donc, de moins en moins « exceptionnelles ») pour lutter contre le terrorisme, les menaces nucléaires, puis chimiques, puis sanitaires, puis économiques, puis – ça viendra, ne vous inquiétez pas – politiques, les politiciens et leur clique ont basiquement le droit de faire à peu près ce qu’ils veulent de n’importe qui, à n’importe quel moment.

Moyennant un flou toujours plus grand dans leurs définitions (quitte à agrafer l’adjectif « terroriste » sur de simples saboteurs), ils peuvent embastiller ceux qui leur semblent un peu trop s’écarter des sentiers traditionnels, bien balisés, qu’ils consentent à leur laisser pour s’égayer de temps en temps, comme d’autres gardiens les prisonniers pendant leur promenade quotidienne.

Bref, messieurs nos dirigeants, vous savez tout, ou à peu près, de nous. Vous pouvez nous arrêter sur n’importe quel motif arbitraire, nous espionner sur tous les canaux que vous choisissez ou à peu près, et surtout nous faire taire, par la force, si vous le jugez nécessaire.

Mais lorsque, par malheur, les technologies qui étaient jusqu’à présent confidentielles ou réservées à votre « élite », deviennent enfin disponibles pour tous, vous tempêtez. « Comment », dites-vous à qui veut l’entendre, « allons-nous combattre ces terroristes et ces terribles soldats pédonazis qui viennent jusque dans nos bras égorger nos filles et nos compagnes, s’ils cryptent toutes leurs communications, comme nous ? Comment allons-nous faire pour vous protéger contre vous-mêmes si, maintenant, vous utilisez finalement les mêmes techniques que nous ? »

Et voilà que pour nous « protéger » encore plus, vous envisagez sérieusement de nous séparer de nos outils, ceux-là même qui nous assuraient encore ce minimum de confidentialité et de vie privée sans lesquelles plus rien ne distingue notre existence de celle de rats en cage sous votre constante observation.

Mais de qui doit-on se protéger le plus ?

Des terroristes qui, en France, tuent très médiatiquement quelques dizaines de personnes par an – au pire – ou de nos « élites » sur-protectrices qui, par leur incessante production de lois et règlements, fabriquent tous les jours plus de pauvres, d’assistés, de miséreux, de prisonniers, de suicidaires, et, par voie de conséquence, de suicidés ? Qui, en France, a fait le plus de dégâts sur les quarante dernières années ? Al Qaïda, l’État Islamique ou les politiques catastrophiques des clowns avides de pouvoir qui ont consciencieusement saboté l’économie française au point de la mettre à genoux, qui ont mis tellement de marchés et d’entreprises publiques sous perfusion d’argent des autres que le pays n’est même plus l’ombre de lui-même, qui ont distribué les prébendes et les aides sociales bien au-delà des capacités financières du pays, au détriment complet de la Justice et d’une protection à l’intérieur et à l’extérieur du pays digne de ce nom ? C’est la faute au terrorisme, tout ça ? Les millions de chômeurs, les retraités avec des pensions minuscules, la sécurité sociale inique et en faillite, ce sont les terroristes ou le grand banditisme, c’est ça ?

Oh oui, bien sûr que vous, messieurs, voulez absolument mettre un frein à cette échappatoire que les technologies offrent enfin aux peuples sous votre emprise ! Bien sûr que voir ainsi une population retrouver un peu de vie privée, un peu de liberté d’expression loin de vos oreilles, de vos censeurs et de votre politiquement correct, ça vous défrise. Mais la réalité crue, messieurs, c’est qu’en souhaitant ainsi l’interdiction ou la restriction de ces technologies, vous cherchez surtout à vous protéger vous-mêmes. Vous savez pertinemment que des individus qui ne vous écoutent plus, et qui discutent entre eux en vous tenant à l’écart de leurs préoccupations vous coupent de tout pouvoir. Des individus qui communiquent sans que vous n’en sachiez rien, c’est la fin des connivences, c’est la déroute des initiés et la complication des délits qui les accompagnent, c’est la mort des petits chantages et des grosses compromissions, bref, c’est signer à moyen et long terme l’arrêt de mort d’une forme bien insidieuse de pouvoir : le vôtre.

Or, lutter contre vous, messieurs, c’est bien pire que le terrorisme ! C’est même absolument impardonnable !

« Il n’y a aucun article de cette loi qui remet en cause les libertés. En revanche, il y a des dispositions qui peuvent être considérées comme remettant en cause la vie privée et le droit à la vie privée. »

—-
Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Nos élites ne maîtrisent pas l ‘ informatiques et en ont peurs ,comme jadis ils avaient peur de l’ imprimerie et du telephone

  • Plus al répression vas s’accentuer, plus la résistance va s’organiser. Crypter ses messages va devenir une habitude de plus en plus courantes et leur lois n’y changeront rien. Les vrais terroristes sont ceux qui votent ces lois.

    • Pas mieux…de plus, les technologies utilisées par la mafia calabraise devrait faire des émules auprès de terroristes potentiels…car ces technologies sont très avancées et ne permettent ni une interception facile, ni une interception de masse.

      Leur technologie ? Des pigeons voyageurs et des légumes évidés…

      • Ils arriveront toujours en retard d’une guerre! C’est la seule consolation: les « autorités », élues ou non, sont bien plus retorses que 98 ou 99% de la population.

        Ce flicage intégral de toute communication entre personnes, au « pays (où on cause le plus ) des droits de l’homme », associé à une surveillance visuelle par caméra de toutes les allées et venues, en ville, ou électronique de tout véhicule, par autoroute (pour le moment mais par radar, possible partout, bientôt), par avion, bien sûr, par train, déjà pour une part, à la limitation plus forte des transactions financières en liquide (qu’ils pensent même à supprimer), le contrôle possible de toute transaction par carte, par virement, avec des banques qui n’ont plus rien de confidentiel (sauf le plus intéressant: leurs magouilles « propres »), des législations, règlementations, interdictions et obligations, responsabilités décrétées à tous les niveaux du mille-feuilles, à jet continu: ce pays est à vomir sous son hypocrite « liberté (tu parles!), égalité (très variable), fraternité (seulement au-bas de la pyramide) » et je me félicite de l’avoir quitté, malgré une population souvent sympathique dont le chauvinisme officiellement entretenu n’est sans doute qu’une compensation nostalgique psychologique.

        D’ici à ce que tout le web soit sous contrôle officiel comme dans les autres dictatures, il n’y a qu’un tout petit pas, sauf « système D ».

        • Concernant les caméras : les dixaines de milliers de caméras installées à Londres ont-elles permis d’éviter un quelconque attentat ? Non !

          La surveillance de masse est une illusion. Jamais les états n’auront les moyens de trouver quelqu’un de mal intentionné, suffisamment intelligent pour se la jouer profil bas (n’ayant pas de portable, n’accèdant pas au net depuis des machines menant directement à lui, cryptant ses communications, …)…cf la cavale de Theodore Kaczynski aka Unabomber (et accessoirement docteur en mathématiques), arrêté au bout de 17 ans…après avoir commis le péché d’orgueil d’exiger la publication d’un manifeste manuscrit dans la presse…son petit frère reconnaissant son écriture, il fut dénoncé aux autorités par ce dernier.

          Par ailleurs, la surveillance de masse est à double tranchant. Mettons qu’une société vendant les outils d’espionnage aux gouvernements ait prévu des failles dans ses outils (cf l’affaire Hacking Team) pour pouvoir reprendre la main dessus et potentiellement espionner les commanditaires de cette surveillance de masse…et mettons que cette société se fasse hacker…entrainant la fuite d’informations confidentielles sur les finances d’un pays, tel ou tel programme militaire, des affaires impliquant tel ou tel homme politique, etc…de telles informations publiées au bon moment volontairement ou involontairement sur les sites de la presse nationale et sur les fréquences de la télévision hertzienne pourrait avoir un effet vraiment comique, surtout en pleine période électorale…

  • Si les téléphones cryptés avaient existé du temps de l’inquisition, est-ce que la Sainte Eglise apostolique et romaine aurait pu lutter aussi efficacement contre les hérésies ? Heureusement, Dieu ne le permit pas.

  • bon, j’ai un natel, un samsung trend lite gt s7….
    je peux utiliser en mode crypté où il faut changer d’appareil ?
    et pour parler en crypté, il faut que mon interlocuteur crypte lui aussi ?

    • ce ne sont pas les communications qui sont cryptées , ce sont les données stockées à l’intérieur.
      pour la part j’utilise le cryptage de mon PC portable et de mon smartphone parce que ce sont aussi mes principaux outils de travail et que je n’ai pas envie que mes données soient utilisables par n’importe qui en cas de vol.

      • J ‘ espere pour toi que l ‘ algorithme de chiffrement , la longueur de clé et enfin l ‘ algorithme sont bon ,parce que l ‘ état à les moyens d’ ouvrir ton disque , que tu le veuille ou non

        • L’état a peut-être les moyens techniques, mais je doute qu’il ait les moyens humains et financiers de tout décrypter juste pour voir. Il est donc important que tout le monde crypte, même ce qui est le plus innocent, afin de l’obliger faute de moyens à ne décrypter que dans les cas légitimes de suspicion grave préalable.

          • Vous avez tout dit! Comme vous, je pense que la France n’est pas les U.S.A. et qu’une « N.S.A. » française restera impayable dans un pays aussi mal géré!

            Il manquera aussi les compétences informatiques nécessaires dans la fonction publique, c’est clair. Par contre, un seul infiltré compétent suffira à créer un « french-leak » aussi déstabilisant que révélateur!

            Il est urgent que la France ait, elle aussi, son « parti pirate » avec ses « sympathiques » hackers capables de dégoûter toute une administration de sa confiance dans l’outil, en quelques heures, via un réseau de relais géographiquement distribué très complexe qui, après plusieurs jours ou semaines de recherche, aboutira (peut-être, mais pas sûr!) à une origine obsolète qui appartenait à une « société » inconnue! (Si c’est en interne, ce sera encore plus drôle!)

            • même avec des budgets monstrueux , les USA sont incapables d’espionner efficacement leur population.
              ils ont tellement multiplier les agences publiques et privées qu’ils croulent sous une masse d’information énorme. Chaque année ils produisent tellement de documents qu’il leur faudrait 80 ans pour les exploiter.

              • « ils ont tellement multiplier les agences publiques et privées qu’ils croulent sous une masse d’information énorme. »

                En effet, d’ailleurs ils n’ont pas vu les attentats du 11 septembre qui n’étaient préparés d’une façon parfaitement discrète, loin de là!

              • Oui, donc il existe des filtres qui sélectionnent des termes « sensibles », mots ou chiffres mais quand on lit des commentaires, on voit déjà que l’imagination est sans bornes pour écrire des « gros mots » prohibés par la charte sous des formes plus comiques les unes que les autres et ça passe! Le système D du cryptage!

        • Dans mon cas de figure , ce n’est pas l’état qui m’inquiète pour mon fichier client et mes propales, et ma compta en France est clean et publiée.
          mais si ça peut permettre de compliquer la tâche et nécessiter des heures de traitement , moi ça m’arrange. Tout ce qui peut noyer les services de l’état sous les données et le travail inutile est le bienvenu, c’est notre meilleure défense.
          Pour le PC, j’utilise le cryptage de disque sous linux ( dm-crypt ) , honnêtement je ne connais pas le niveau de sécurité.

    • Oui il faut que les 2 utilisent le même système de cryptage (chiffrement pour les puristes)

      Voir cet article de Korben par exemple pour Android:

      http://korben.info/chiffrer-crypter-coup-de-telephone.html

      Y a un commentaire assez hilarant dans les com’

      mercredi 12 décembre 2012 à 10:42
      Pour couper l’herbe sous les pieds des trolls poilus que l’on sent venir: La réponse à la question « Pourquoi utiliser un tel service si l’on est pas un pedo-nazi ? » est « Parce que je ne veux pas que tout le monde sache que je n’ai rien à cacher ».

      • Le commentaire que vous cité est drôle pour la plupart des gens qui pensent la même chose à propos d’eux-mêmes, sauf que dans un système de flicage (qui repose sur la peur!), il faut faire quelques exemples pour montrer que l’autorité « qui sait tout » est capables de vous trouver « des poux alors même que vous ne vous êtes jamais gratté », je veux dire: que vous étiez en tort en toute bonne foi mais que vous ignoriez le règlement « X » au moment « Y »: vous avez donc fait ce qui ne vous était pas permis: vous étiez en tort!

  • Finalement pour être à l’abri, rien ne vaut le bon vieux courrier postal… quand il arrive!

    • j’écris tellement que je suis le seul à pouvoir me relire ( et encore , pas toujours ) , je suis un algorithme de cryptage à moi tout seul 🙂
      plaisanterie mise à part , il semblerait que le carnet de note et le crayon à papier soit redevenu les modes de communication des vrais terroristes.

      • Je me pose une question: existe-t-il aussi en France, une confidentialité absolue du courrier confié à la poste, ce qui signifie qu’en aucun cas, un courrier détourné ne peut prouver quoique ce soit (si le destinataire qui l’a lu et détruit, n’en parle pas). (C’est le cas, dans d’autres pays)

  • Allo,  » les carottes sont cuites, je répète, les carottes sont cuites »…

  • Finalement cher H16 ce pays est bel et bien foutu !
    Et pendant ce temps-là Thevenoud est toujours député … On avait tendance à l’oublier celui-là !

  • Merci pour ce coup de gueule!

    je diffuse.

  • A surveiller, on trouve toujours quelque chose… Mr. Sarkozy a été surveillé pour un faux grotesque sur l’affaire Lybienne, livré aux enquêteurs par Mediapart, mais cela a permis a une équipe en relais de 80 personnes de l’écouter, et de l’incriminer dans d’autres affaires…
    On pourra alors vous incriminer, car vous commentez sur votre e-mail à un familier, qu’il y a un mois, le radar ne semblait pas marcher, car vous êtes passé à 54KM/h au lieu de 50KH/h.. Ou que tel client ne voulait pas payer la TVA, et que vous ne l’avez pas déclarée… En prison pour 4KM/h supplémentaire et 150Euros de TVA non déclarés…. On a oublié l’inviolabilité de la correspondance privée, mais cela c’était à l’époque des enveloppes et des timbres.

    Comme disait l’autre : qui va contrôler les contrôleurs ?

  • En France
    Rien de bien nouveau, la France a déjà dans le passe considéré le chiffrement comme une menace:

    Petit extrait Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Chiffrement) :
    L’usage de PGP (Pretty Good Privacy), un des premiers logiciels de chiffrement disponibles sur l’Internet, a longtemps été interdit en France, car considéré jusqu’en 1996 comme une arme de guerre de deuxième catégorie. La législation française s’est ensuite assouplie, et le chiffrement symétrique avec des clés aussi grandes que 128 bits a été autorisé. Certains logiciels, comme GNU Privacy Guard, peuvent être utilisés avec n’importe quelle taille de clé symétrique. Enfin, la Loi pour la confiance dans l’économie numérique du 21 juin 2004 a totalement libéré l’utilisation des moyens de cryptologie, en revanche leur importation ou exportation est soumise à déclaration ou autorisation.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mettons nous un instant à la place d’un Vladimir Poutine. Il faut bien comprendre qu’il lui est impossible de perdre cette guerre, puisqu’une défaite en Ukraine ouvrirait une boîte de Pandore extrêmement dangereuse pour l’unité de la fédération de Russie face aux velléités d’indépendance que pourraient manifester certaines républiques du Caucase entraînant de facto un effet domino sur d’autres républiques à forte population musulmane.

Pour l’instant, une certaine stabilité des relations entre le Kremlin et ses inféodés prévaut (Tchétch... Poursuivre la lecture

Le canal du parti libertarien russe (PLR) rapporte que l’appartement de son président Boris Fedyukin a fait l’objet d’une perquisition par la police dans le cadre d’une procédure liée au terrorisme.

Le mandat de perquisition indique que le 24 septembre, l'administration de la ville a reçu un courriel concernant le bombardement de tribunaux. Une procédure pénale aurait été engagée en vertu de la partie 3 de l'article 207 du Code pénal concernant les « fausses déclarations d'un acte de terrorisme dans le but de déstabiliser les autorités... Poursuivre la lecture

Alors que la France connaît une flambée des prix de l’énergie et une ruée vers le chauffage au bois, le Sénat a cette semaine voté et enrichi le projet de loi sur les énergies renouvelables.

La France paie l’impréparation de sa politique d’infrastructures et en particulier de sa politique énergétique ; mais pas seulement car les causes sont multiples et encore débattues. De l’inflation globale provoquée par les banques centrales au conflit ukrainien, une des causes les plus éludées est sans doute la pensée écologiste qui ramène l’Occid... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles