Le meilleur du pire de Twitter – fin juillet

Un aperçu des tweets politiques les plus hilarants (ou consternants) de juillet !

Par Daniel Tourre.

rené le honzec tweet

1. Hasta la tendance inversée décélérée !

01-RaoulCastroTiens, Raoul Castro a les mêmes conseillers en communication que le gouvernement français.

2. Démocratie populiste

02-Chassagne

La forme interrogative est ici purement rhétorique. André Chassaigne, PCF et président du groupe Gauche démocrate (sic) sait bien que Cuba n’est pas une dictature, c’est juste une démocratie incomprise.

3. Misère populiste

03-Venezuela

Venezuela, cette nouvelle success story socialiste pour la campagne 2017 de Jean-Luc Mélenchon.

Le hashtag #MiseriaPopulista a regroupé des dizaines de milliers de tweets sans trop d’échos sur la tweetosphère francaise. Le Chavez fan club est curieusement beaucoup moins bavard sur ce pays qu’à la mort du Comandante Chavez, grand artisan des succès socialistes actuels.

Philippot

Sapir

Taubira

4. Valls en toute liberté

04-Valls

Valls veut bien sûr parler de sa liberté, pas de celle des avocats, entrepreneurs, journalistes parties prenantes d’une affaire sensible intéressant le pouvoir politique. Toute personne contrariant sérieusement le gouvernement décrochera désormais son téléphone avec l’inquiétude justifiée d’avoir aussi l’oreille de Matignon.

Le Premier ministre fait bien de préciser qu’il parle du terrorisme. Compte tenu de la liste à la Prévert permettant les écoutes administratives, on sent bien que c’était sa seule préoccupation.

04b-Renseignement

Avec un périmètre aussi large et compte tenu de la capacité de nos politiciens à tordre le sens des mots, essayez de trouver UN événement dans l’actualité des six derniers mois qui ne justifierait pas des écoutes urgentes.

5. Narine ministérielle gauche bouchée

05-LeMaire

Tandis que les écoutes françaises sentent la lavande.

6. Défenseur des droits de l’homme de Sarkozy

06a-Cioti1

Grosse surprise, Éric Ciotti vote cette loi après être monté au créneau lorsque les droits civiques d’un seul citoyen, Nicolas S., étaient menacés par des écoutes illégitimes. Pourquoi approuver ensuite une loi qui menace les droits civiques de millions de citoyens ?

06b-Cioti2

7. MNEF, drôle de nom pour une vache

07-Camabdelis

On s’amuse mais avec ce court moment bucolique, Cambadélis a déjà plus d’expérience du terrain pour parler de l’agriculture que certains ministres pour parler de leur domaine.

8. Best Of Ministériel

08-Cambadelis

Le pilote a anticipé le virage. Simplement il a préféré aller tout droit.

9. Un chômage pas ordinaire

09-Rebsmen

Rebsamen, travail et extraordinaire dans une même phrase peut faire sursauter. Cela étant, il ne faut pas jeter la pierre au futur maire de Dijon : ministre du Travail sous le mandat de François Hollande, c’est un peu comme méchant dans un film de James Bond, tu sais dès le début que le job est un peu pourri.

10. Journée de libération fiscale : Apocalypse Now

Pezerat

Attention !!! L’idée même de mesurer la pression fiscale risque de renvoyer la France avant le Néandertal. Ce journaliste de Marianne a encore la force de taper sur son clavier avant que l’informatique ne disparaisse aussi.

11. Libération subventionnée contre libération fiscale
10-LiberationFiscale

Mis à part des questions légitimes sur les limites propres à tout indicateur agrégé, l’argument majeur du tir de barrage anti-libération fiscale dans la presse étatiste de gauche est curieux  : la journée de libération fiscale ne tient pas compte de la pluie de bienfaits que nous recevons grâce à ces impôts, elle n’est donc pas pertinente.

Par exemple : vous payez des impôts pour financer les subventions de Libération mais il faut tenir compte du fait que vous pouvez lire Libération ensuite. La journée de libération fiscale est un indicateur du degré de collectivisation du pays, qui est un problème en soi pour la liberté et la prospérité. Si l’État nous fournissait des Trabans obligatoires en échange d’une libération fin octobre, la comparaison avec la Suisse, son choix libre de voitures et une libération fiscale quelques mois plus tôt resterait pertinente.

12. Athènes, nid de socialistes

11a-Desir

Il est normal d’exiger le paiement des créances. Mais nul n’est tenu de se moquer ouvertement ensuite du malheureux surendetté en lui distribuant des conseils du haut d’un piédestal d’échecs retentissants.

11b-DesirHarlem Désir est aussi crédible pour lutter contre le racisme que pour lutter contre le chômage. Sa mobilisation sur l’agriculture doit beaucoup rassurer les paysans.

13. Enquête difficile

12-Snoop

Les contribuables suédois ne doivent pas regretter les impôts dépensés pour arriver à une conclusion aussi inattendue.

14. Gaïa, Aïe, aïe aïe

Hulot

Se préoccuper de la protection de l’environnement, cause noble et utile, méritera peut-être aussi de mobiliser sa raison, entre deux expériences mystico-collectivistes.

Avec son malthusianisme et sa décroissance, le petit raout de Nicolas Hulot présage mal du #COP21, ce grand raout Hollandien de la fin de l’année.

15. Les licornes obsolescentes

Obs

Comme concevoir et fabriquer des nouveaux produits est trop facile, trop prévisible, les industriels s’ennuient. Heureusement, Ségolène Royal leur propose un jeu amusant : la chasse à la licorne obsolescente. La petite bête très timide est bien cachée dans l’immense chaîne de production complexe d’un appareil moderne ; heureusement, des contrôleurs, des avocats, des consultants, des juges vont aider l’industriel à la traquer. Tout cela n’est pas gratuit bien sûr, mais entre les nouvelles procédures de conformité et l’incertitude juridique, l’industriel pourra enfin meubler ses heures libres au bureau.

16. La bêtise au temps du socialisme

Politis

Politis, le fanzine obligatoire des bibliothèques municipales, fait aussi son numéro chaud de l’été. Sans perdre pour autant sa boussole traditionnelle : « c’est la faute au libéralisme ». Les lecteurs doivent s’y retrouver. La thèse estivale est très sophistiquée : le libéralisme c’est la marchandise, l’amour non, donc le libéralisme c’est mal.

Il y a tout de même quelques mots compliqués comme superstructure pour que le lecteur – même s’il n’est venu à l’espace magazine que pour l’air conditionné – puisse enrichir son vocabulaire.

17. Mourir pour ses idées, d’accord mais de mort lente

16-Corbiere

L’hommage d’Alexis Corbière à Félix Faure sera probablement censuré dans cette chronique.

Cela étant, si l’activisme politique des communistes s’était cantonné à manger des fraises, l’histoire du XXè siècle serait moins tragique.

Avec ou sans pâtisserie, on peut pour le coup s’associer à un hommage à Jaurès le pacifiste. Sa mort précède l’immense catastrophe humaine de la première guerre mondiale, signant aussi par ailleurs la mort d’une certaine Europe Libérale.

18. Cambadélis

Camabdelis

Certains expliquent que le mensonge en  URSS ne servait pas à faire croire à une vision communiste auquel personne ne croyait, mais juste à humilier, à rabaisser. Celui qui est obligé de faire semblant de croire à des mensonges flagrants se salit et perd lui aussi son intégrité.

En régime plus démocratique, personne n’est obligé de croire aux mensonges de Jean-Christophe Cambadélis mais l’énergie consommée ne serait-ce que pour établir que deux et deux font quatre est autant d’énergie perdue pour une contestation plus poussée de sa politique. C’est sans doute une stratégie volontaire de ce trotskyste dont la plupart des propos ne s’embarrassent aujourd’hui même plus de vraisemblance ou de cohérence.

19. 2011, Ségolène Royal revient du futur

16-Royal

Et pour finir une petite citation  de Jean-François Revel :

6773-Revel-MaladieEtatismevia Le Collectif Antigone