La droite devrait renoncer au socialisme en matière d’immigration

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La droite devrait renoncer au socialisme en matière d’immigration

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 26 juillet 2015
- A +

Par Erwan Le Noan.
Un article du site Trop Libre

Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)
Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

 

En 1980, dans un débat qui les opposait pour l’investiture républicaine, George H. Bush et Ronald Reagan prirent, l’un et l’autre, position en faveur d’une politique migratoire généreuse : pour des raisons historiques et économiques, les États-Unis se devaient d’accueillir des migrants.

Aujourd’hui, 35 années plus tard, le Parti Républicain débat autour de la politique migratoire, mais du côté de la famille Bush, le fils Jeb, comme son frère George W. avant lui, expose dans un livre sa position à ce sujet  : il défend une immigration régulée mais large.

En France, la droite est très loin de cette approche.

Dans le débat en cours à l’Assemblée Nationale, elle a opté pour une position de fermeté absolue. Il y a, évidemment, de la posture politique : le Parti socialiste sait qu’avec ce sujet, il peut remobiliser un peu de son camp tout en profitant de l’image du Premier ministre pour ne pas paraître trop laxiste. Dans le même temps, il peut conduire l’opposition à tenir son rôle fermé, l’éloignant d’un centre mou, tout en la caricaturant pour une prétendue proximité avec le Front National. C’est d’autant plus habile de sa part qu’elle n’a pas fait grand-chose pour l’immigration depuis 2012, ni d’ailleurs pour l’intégration (la politique de la ville, par exemple, qui concerne au premier chef des populations immigrées ou d’origine immigrée, est au point mort).

La droite considère pour sa part que tout fléchissement serait une compromission impardonnable : il faut dire que dans l’opinion et sur le terrain, l’électorat semble bien plus proche de ses positions que de celles de la gauche, prétendument généreuses et rarement suivies d’effet. Elle peine toutefois à trouver le discours équilibré qu’elle avait pu avoir par le passé quand Emmanuelle Mignon tenait la plume du projet…

Pour s’opposer à une politique migratoire trop large, la droite s’appuie parfois sur un argument culturel : l’intégration pose problème (en clair : « il y a une inquiétude des Français vis-à-vis de l’islam »). La faiblesse de ce raisonnement est qu’environ la moitié des migrants qui arrivent en France viennent… d’Europe, et l’immigration européenne ne cesse de croître. En 2012, le premier pays d’origine des immigrants en France est le Portugal. Le Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) représente, pour sa part, 17% des migrants.

Un autre argument est d’ordre économique : il est avancé soit dans l’intérêt des migrants (« la France ne peut pas accueillir tout le monde dans de bonnes conditions »), soit dans celui de ceux qui sont déjà là (« il y a déjà tant de chômage ! », « la France ne peut plus se le permettre », etc.). C’est une erreur d’analyse.

La première faiblesse tient à ce que l’immigration accroît la croissance du pays d’accueil comme du pays d’origine. Sans revenir sur l’abondante littérature économique qui le démontre, il faut rappeler qu’elle augmente la force de travail en apportant une main d’œuvre motivée (pensez à la détermination qu’il faut pour s’embarquer dans un rafiot et traverser la Méditerranée !). Aux États-Unis, c’est même la seule solution pour atteindre 4% de croissance annuelle, qui est l’ambition portée par l’ancien président George W. Bush (qui avait œuvré en son temps pour des régularisations massives). L’immigration contribue également à stimuler l’innovation : ce n’était pas tout à fait par altruisme que tous les géants de la Silicon Valley s’étaient mobilisés pour que le Président Obama mette en œuvre une politique migratoire généreuse ! Sergey Brin, fondateur de Google, Jerry Yang, fondateur de Yahoo!, Elon Musk, fondateur de fondateur de SpaceX ou Tesla, Pierre Omydiar, fondateur de Paypal, ne sont pas nés américains !

La seconde erreur – et la plus grave de la droite –, est qu’en s’en tenant à des politiques migratoires restrictives, elle sombre… dans le socialisme le plus dépressif. En défendant l’idée que l’immigration bouleverse l’économie française et doit donc être limitée, elle s’inscrit dans le cadre de pensée de la gauche : celui de la redistribution, au lieu de celui de la création. Dans son discours, l’opposition fait le constat d’un système qui ne fonctionne plus et au sein duquel le rôle résigné du politique serait d’organiser la répartition pacifique des rares bénéfices. Cette logique est celle qui a conduit aux 35 heures, à la taxe à 75% et au chômage de masse. C’est du malthusianisme politique. La droite devrait au contraire défendre une vision positive, offensive et optimiste qui soutient la création et promeut la concurrence.

L’État-Providence ne pouvant plus assumer que davantage de monde s’invite au banquet déjà bien pauvre, il faudrait limiter le nombre de convives pour mieux répartir les miettes ? Il faut au contraire réformer les cuisines pour que croisse la production ! Le marché du travail ne produit pas assez d’emplois et il faudrait donc en limiter l’entrée pour mieux redistribuer les jobs qui existent ? Au contraire, il faut le réformer pour que toujours plus de monde puisse y progresser !

Si elle se préoccupait un peu plus de croissance, la droite ne devrait pas s’inquiéter des personnes qui veulent venir en France. Elle devrait paniquer devant tous ceux qui en partent ! La France a un solde migratoire quasiment équilibré (excédentaire de 40 000 personnes en 2013) : en clair, cela veut dire qu’il y a autant de gens qui entrent en France qu’il y en a qui la fuient (voir l’excellente note de Julien Gonzalez à la Fondapol) ! Ce sont des jeunes, des qualifiés, des familles qui décident que notre pays étant trop bloqué, il est temps d’aller tenter sa chance ailleurs. Mais à ce propos, l’opposition n’a visiblement rien à dire !

La gauche socialiste ne défend aucune vision économique de l’immigration : à quelques rares exceptions près, elle ne cherche pas des immigrés pour favoriser la croissance, mais pour paraître gentille et généreuse. Pour le reste, elle est enferrée dans une idéologie de la redistribution, malthusienne ; et la droite avec elle. Elle ne pourra réformer la France que si elle accepte, elle aussi, de révolutionner son cadre de pensée. Le débat sur l’immigration est en ce sens très révélateur et ce n’est pas une bonne nouvelle.


Sur le web.

Avertissement de modération : Les commentaires à caractère xénophobe, raciste, antisémite ou islamophobe ne sont pas tolérés sur Contrepoints et déclencheront des bannissements.

Voir les commentaires (96)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (96)
  • l’intégration pose problême….quelle intégration ? bien sur que l’immigration est importante pour l’économie d’un pays , à condition que le dit pays puisse se le permettre , et que le comportement des immigrés soit correct , ce qui est loin d’être le cas en france ; quand on apprend que le 14 juillet qui est une fête nationale est l’équivalent du 31 décembre en terme de voitures et poubelles brulées , caillassage des pompiers , policiers , zone de non droit amplifiées …..avec un gouvernement d’un laxisme à faire pleurer …..oui à l’immigration mais pas n’importe comment et surtout pas pour des raisons électorales ; et respect du pays qui acceuille ….

  • La mise en garde de bannissement est particulièrement cinglante, alors pas d’amalgame … Tout va très bien !…
    1/ politique de la ville au point mort ? En oubliant les tombereaux de fric jetés par les fenêtres pour des résultats pitoyables.
    2/ l’arrivée massive de populations subsaharienne dans ma ville depuis 10ans, ne me laisse pas l’impression d’une intense activité. (Je parle de travail)
    3/ un solde migratoire équilibré ! Je n’ai pas de chiffre, mais les jeunes qui quittent notre pays sont souvent bien formés et entreprenants pour aller s’épanouir sous des cieux plus cléments….
    Mais soyons positifs ma bonne ville, siège papale aux multiples clochers et congrégations à vu s’ériger un superbe minaret de 22 mètres. Signe évident d’une très grande tolérance.
    Alors tout baigné….

  • Réflexion d’une immigrée (clandestine) africaine: « vous ne vous rendez pas compte comme la France est attirante avec son système social »… Attire-t-on seulement des gens qui veulent travailler?

    • Le souci n’est donc pas l’immigration.

      • @Nick tout à fait d’accord , le problème vient de notre système . Mais avouez donc que dans ce contexte, ouvrir les vannes de l’immigration est deletere…

        • Effectivement, l’immigration non maîtrisée est la conséquence des mécanismes en place, qui sont généreux. Suffit de voir l’explosion du coût de l’AME sur les dernières années, c’est un indicateur plutôt parlant.

      • Avec 6 millions de chômeurs de catégories différentes , les assoc subventionnées au fisc et employant leurs salariés au fisc , les paysans qui ne bouclent les budgets qu’avec la pac , il est normal de faire venir encore plus d’immigration …les libéraux sont impayables …

        • Je vous parie que ça permet même de réduire ces problèmes par les faibles couts de l’immigration.

          « les paysans qui ne bouclent les budgets qu’avec la pac »

          Il faut donc supprimer la pac.

          « les libéraux sont impayables …

          Normal, le libéralisme a une très grande valeur.

  • Il faut une politique de l’immigration mais qui accepte justement sur le territoire, ceux en mesure de contribuer à l’économie du pays.
    Mais comment croire en une telle politique quand le pays lui-même est en panne ? Tant qu’on n’abolit pas cette Etat-Providence qui redistribue plus qu’il ne collecte, il ne sert à rien de souhaiter d’avantage de « carburant humain » alors que le « moteur » est en panne.
    L’intégration des immigrés quant à elle devrait reposer sur un principe simple. Le respect du droit. Liberté pour tous mais aussi égalité devant la loi. Mais la gauche socialiste souffre de Xénophilie aigüe. Elle aime tellement l’autre, l’étranger (aux dépends de l’allochtone) qu’elle lui excuse tout. Et ce mal crée d’avantage de Xénophobie qui dans un cercle vicieux alimente la Xénophilie du gouvernement.
    Liberté politique et économique, Egalité des droits et des devoirs et qu’on se rappelle que la Fraternité est venue bien plus tard, qu’elle ne s’impose pas à autrui malgré la violence de l’Etat à le vouloir, qu’elle ne pourra qu’être spontanée.

  • Inutile d’aller plus loin. Asséner avec autant d’assurance de tels mensonges, ça relève de l’exploit.

    Un seul de vos « arguments » : la moitié des « migrants » viennent d’Europe. En 2012, le premier pays était le Portugal.

    -bien entendu, les Portugais viennent illégalement en France

    -bien entendu, les Portugais débarquent par bateau

    -bien entendu, les Portugais pratiquent le regroupement familial

    -bien entendu, les Portugais demandent l’asile politique !

    etc. etc.

    C’est juste vertigineux de bêtise.

    L’obsession pro immigration de Contrepoints, et de certains « libéraux », demeure un grand mystère.

    • Des libéraux favorables à la liberté, insondable mystère.

      • « « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » John Stuart. »

        En quoi un immigré par son existence viole la liberté d’autrui ? Depuis quand le simple fait d’exister viole la liberté ?
        Si un homme quitte une ville pour s’installer dans une autre, c’est aussi la violation d’une liberté ?
        Un squatteur viole la propriété d’un autre, ce qui n’a rien à voir avec un immigré. Un territoire n’est pas propriété.

        « Cela s’applique autant pour un immigré non désiré que pour un squatteur »

        Donc, si j’aime pas quelque chose, on peut l’interdire ?
        Certains n’aiment pas les entrepreneurs et les banquiers…

        • Un migrant ne viole pas ma liberte, mais si des millions debarquent (ce qui est le cas) et commencent a changer le quartier, la ville ou la societe par leur vote (ce qui est egalement le cas), ma liberte se limite donc a demenager regulierement pour pouvoir vivre selon mes valeurs?

          Les migrants sont souvent socialistes. C’est aussi pour ca que les socialistes sont pro immigration. Les socialistes violent mes libertes par leurs votes.

          • « mais si des millions debarquent (ce qui est le cas) et commencent a changer le quartier, la ville ou la societe par leur vote »

            Le monde change sans cesse. Dans ce cas, on devrait aussi interdire l’innovation qui change la société…
            Croire en un état stationnaire de la société est utopique.

            Sinon, si je construis une maison moche pas loin de votre, sur mon terrain, est-ce que je viole votre liberté et vous portez plainte ?

            « Les migrants sont souvent socialistes. »

            Et ce n’est surement pas en stigmatisant les immigrés que les autres partis attireront leurs votes…
            Sinon, ce fut le cas à un moment, maintenant, ça l’est de moins en moins. Il y a comme une sorte de brisure qui se développe entre l’électorat progressiste et l’électorat immigré…

            « Les socialistes violent mes libertes par leurs votes. »

            Expulsons les socialistes, donc.

            • Je suis bien d’accord avec vos reponses, mais en attendant de vivre dans un paradis liberal, il faut tout de meme etre pragmatique et eviter de rendre notre societe encore plus socialiste qu’elle ne l’est. Quand plus de 50% des habitants dependent de l’Etat providence, il devient difficile de battre le socialisme democratiquement.

        • S’installer dans une ville voisine ou dans un autre pays, ce n’est pas franchement la même chose.

          Se déplacer dans un territoire donné, ou changer de pays, c’est très différent, et la régulation de l’immigration n’est pas anti-libérale. Pourquoi? Parce qu’elle peut être motivée par des impératifs de sécurité, et l’une des missions de base de l’Etat est bien d’assurer la sécurité de ceux qui résident sur son territoire.

          • Je ne suis pas en désaccord avec ce genre d’arguments. Je ne fais pas de l’immigration libre le fer de lance du libéralisme.

            Cependant, je reste critique concernant certaines positions obsessionnelles, biaisées et irrationnelles de l’anti-immigrationisme…
            Je suis individualiste et considère que les lois doivent sanctionner les individus responsables de crimes, pas les groupes sociaux auxquels ils appartiennent.

            • Je suis bien d’accord, mais on ne peut nier pour autant que certains groupes sociaux sont plus susceptibles de causer des difficultés que d’autres, qu’il s’agisse de mise en place de structures para-étatiques (dans certains quartiers ou certaines cités), de faits de délinquance, de participation à des réseaux de stupéfiants ou de prostitution…

              Il y a l’idée, il y a le réel, et il faut bien concilier les deux pour poser le constat permettant d’aller vers une situation meilleure. La transition ne peut se faire de manière « radicale ».

        • « L’altermondialiste a parlé. »

          Ho ho ho… Ça, c’est l’argument incontestable qui va vous faire triompher dans ce débat…

          « Exit la notion de Nation »

          Démontrez moi que le territoire est propriété.
          En quoi le concept de nation a à voir avec la propriété ?
          Ça appartient à qui ? A vous ? A moi ? Au boucher du coin ?

          Il y a souveraineté de l’État, mais pas propriété.

          « Dans 60% des pays, au mieux, vous vous retrouverez dans les 24H. dans l’avion »

          Donc, le fait que 60% des pays sont moins libres est un argument contre la liberté…
          Ces pays sont aussi hyper corrompus… Vous en faites donc un argument en faveur de la corruption ?

          « Un conseil, éviter la totalité des pays qui composent l’Asie. »

          Prendre modèle sur des pays dont une majorité est composée de dictatures, c’est sur… c’est ridicule…

        • Et depuis quand avez-vous des droits de propriété sur le territoire France ?

          Etat, nation, peuple : tout ça n’est que constructivisme.

      • On a beau répeter 100 fois une phrase sans aucun sens, que ca n’en fera pas une vérité.
        La liberté des uns ne s’arretera jamais la ou celle des autres commencent. Quand une femme enceinte a du mal a monter les marches d’escalier et se tient a la rampe, elle gene ma liberté de tenir la rampe, mérite t’elle le bucher ou as-t’elle autant la liberté de tenir cette rampe ?

    • En effet
      il ne reste plus qu’a en inventer un autre qui sera vraiment nivelé par le haut et sera vraiment LIBRE

  • Tiens, j’ai une autre idée pour renoncer au socialisme en terme d’immigration:

    On coupe les aides aux immigrés? Intégralement?

    1/ Ça aide à détruire l’état providence, il faut bien commencer quelque part.

    2/ On vit dans une démocratie, où les gens votent pour s’octroyer l’argent des autres. Notre pays est connu pour son État-providence, pas pour son innovation technologique (lol) ou son libre-entreprenariat (lol). Donc il est évident que la majorité des immigrants viennent pour cet État-providence; ceux qui sont intéressés par l’innovation ou l’entreprenariat vont à Londres ou aux US. L’État-providence attire le type de personne qui voterait pour grossir cet État-providence, donc des voteurs PS/FDG. Ça n’est pas en important des socialistes qu’on va défaire le socialisme. Quelle erreur basique de votre part!

    3/ La droite doit laisser le flux d’immigrants arriver, pour qu’ils votent pour la gauche? Vous prenez exemple des US, mais vous n’avez rien appris du cas US. La droite américaine soutenait l’immigration, mais ces immigrés votaient tous à gauche (très majoritairement). La droite américaine s’est donc tuée elle-même, en soutenant l’immigration.

    De quel côté êtes-vous? Si je voulais détruire la droite, je ne m’y prendrais pas autrement.

    • On coupe les aides aux immigrés? Intégralement?

      1/ Ça aide à détruire l’état providence

      Ce qui aide à la destruction est la suppression des aides pour tout le monde, à commencer par les nationaux. Mais je vois déjà les cathos de CP beugler « on ne touche pas aux allocs familiales ».

      • Il n’y a pas que les cathos qui touchent des aides et ce ne serait certainement pas eux qui beugleraient le plus fort et le plus violemment.

        • *ni le plus violement

        • J’ai parlé des cathos de Contrepoints, dont certains se disent libéraux et qui sont pour la suppression des allocs pour tout le monde sauf pour eux.

          • Les allocations familiales soutiennent une politique nataliste. Ces allocations ne remboursent très largement pas l’investissement que représente l’éducation d’un enfant, et cet enfant rapportera beaucoup au pays (il n’est de richesses que d’hommes).

      • Et question aide aux immigrés, les allocations familiales, ce n’est pas ce qui vient en premier à l’esprit.

  • L’auteur a certainement raison , dans son plaidoyer pro immigration quoiqu’il y ait quand même une dizaine de millions d’immigrants illégaux , plus les enfants , aux States

  • On ne peut comparer les USA avec la France et donc s’en inspirer, parce que la France est trois fois plus dense en démographie que les US. Ensuite, on parle de politique d’intégration qui serait le fait de l’Etat alors que ce sont les migrants qui devraient s’intégrer d’eux même sans attendre que les autorités ou les français le fassent à leur place. D’ailleurs existent-il une politique d’intégration aux US ?
    Une politique d’immigration pour « accroitre » la croissance d’un pays quel qu’il soit est une politique aggressive vis à vis des pays de migrations. Ce que le premier gagne, forcément le second le perd. Comment les pays de migration peuvent-ils bien croitre si nous leur subtilisons des populations (et pire choises parmi les plus capables, un argument souvent cité) ? Cela revient à dire qu’il y a des pays usines à migrants dont le seul rôle est de rester suffisamment pauvre pour inciter ses indigènes à partir dans les pays voulant s’enrichir… Super dessein !

  • C’est bien bisounours tout cela. Monsieur dans son petit bureau de fondapol n’a pas à faire à la réalité de la situation. Des réfugiés et des demandeurs d’asile, j’en côtoie tous les jours. Je peux vous dire que ceux que je vois ne seront jamais les futurs créateurs de firmes internationales. Très peu sont formés, certains ont plus de 50 ans voire plus, ils ne parlent pas le francais pour la plupart voire carrément illettrés dans leur propre langue. Je ne suis pas contre l’immigration mais alors que fait on ?. On accepte tout le monde mais on ne verse aucune aide, on ne les logent pas gratuitement, on ne les soignent pas gratuitement qu’ils soient réguliers ou irréguliers (ceux par exemple dont le visa est expiré ou le titre de séjour n’a pas été renouvelé) comme le préconise certains libéraux, très bien ! Pour l’instant les immigrés sont là et demain vous leur coupez l’ATA, l’aide au logement, et les soins gratuits, je prends ma valise tout de suite pour un autre continent. Certaines villes ressembleraient à une cours des miracles géantes. Quoique C’est déjà le cas dans certaines villes . Après les solutions, j’en ai pas ! Pour les futurs immigrés on peut appliquer la règle mais les réseaux mafieux feront toujours miroiter une vie meilleure à ces gens là et leur diront mais non on vous ment les aides existent toujours c’est juste pour décourager le départ.

    • @libellule , je plussoie , une des premières questions des arrivants est « ou est le meilleur hôpital pour telle ou telle maladie  » et pas du tout  » ou trouver du travail » ; ce qu’ils apprécient le plus c’est notre système de santé gratuit . Je peux le comprendre et je le dis sans aucune rancune , mais ne devrait on pas envoyer la facture aux pays envoyeurs ??? Va -ton pouvoir continuer de soigner et de loger – nourrir- soigner gratis en s’endettant ??

    • Mais enfin Libellule, puisque le monsieur vous dit que c’est la « liberté » !

      C’est pourtant simple. Le monsieur est « libéral », donc il est pour la « liberté ».

      Ergo, la planète entière peut venir en France. Se faire loger, se faire soigner en France.

      Les détails pratiques ? Aucun intérêt.

      C’est la « liberté ».

      Il est fier. Il demeure fidèle à ses principes. Ce soir il pourra se coucher, rassuré : « j’ai fermé son clapet à un odieux dirigiste, raciste (cocher la case inutile) ».

      « Mission accomplie », comme disait le ravi Bush sur son porte-avion.

      « C’est la li-ber-té ».

      La vôtre, celle de votre famille, votre histoire, vos coutumes, votre argent (accessoirement)… tout cela n’a aucune espèce d’intérêt pour monsieur car -lui- il est « libéral ».

      Vous comprenez ?

      • Sans compter que l’auteur fait référence à reagan qui a certes baisser les impôts et fait augmenter les recettes de l’état et en même temps a augmenté le déficit de l’état. Quand à l’immigration il n’a pas plus appliqué ses belles promesses. Les Etats Unis ne sont pas un exemple pour l’immigration. Il ont accueilli beaucoup d’émigrés mais ils vivent aussi d’aides sociales et de petits boulots. Je ne parle de l’augmentation de la violence qui ont le sait a un lien avec l’immigration non régulée.

        • Ah oui, reagan et tatcher, les méchants néolibéros à la solde de frieddmann, d’ayek et des banksters…
          :rolleyes:

          • Vous n’avez rien compris, je ne suis pas contre reagan, je dis juste qu’il n’a pas fait ce qu’il a dit. Quant à THATCHER, j’approuve totalement sa politique.

        • Les Etats Unis ne sont pas un exemple pour l’immigration. Il ont accueilli beaucoup d’émigrés

          Ce sont les immigrés qui ont fait de ce pays la puissance actuelle, pas ceux qui se baladaient avec des plumes dans l’arrière train.

      • « C’est la « liberté ». (…) « C’est la li-ber-té ». »

        On sent que le mot liberté vous arrache la gueule. Ne vous faites pas de mal ainsi… Vous savez, il existe sur la toile plein d’autres sites faits spécialement pour satisfaire les gens qui, comme vous, ont soif d’idées liberticides et xénophobes.

        • @Raphaël : vos arguments sont valise. Charles remet le débat dans un contexte de réalité, le lisant comme bien d’autres, sans être pour autant un aficionados, il est idiot de dire qu’il ne soit pas libéral, à tout le moins il l’est autant que vous qui ne prouvez rien par vos saillis verbales.

          Il est navrant de constater que les débats dérivent en permanence sur les possibles qu’offriraient le libéralisme, chaque sujet fait l’objet d’une remise en question de la totalité des institutions, transgressant tout ce que nous sommes.

          Continuez sur ce ton et le libéralisme, déjà affublé de toutes les tares, sera définitivement rangé au rang des « ismes » juste à coté du socialisme, du totalitarisme et de toutes les autres idéologies.

          Je ne pense pas être un sous libéral, pas plus que Charles, mes aspirations sont néanmoins contenu par les réalités de ce monde dans lequel vous n’aurez pas manqué de constater que le libéralisme n’est que quantité négligeable. Auriez vous raison face à tout le monde ? si tel était le cas, vous auriez tort.

          Vous êtes libéral ? acceptez les propos de Charles, ce sera déjà un grand pas.

          • C’est celaaaa oui…. Le zigoto crache toute sa haine contre la notion de liberté, et ce serait un grand libéral. C’est très crédible…

            • Cher Raphaël, c’est très bien d’être « pour la liberté et contre les méchants », mais c’est un peu court, finalement. Ce sujet, comme beaucoup d’autres, pose de nombreuses questions pratiques:
              – comment accueille-t-on les immigrés?
              – comment finance-t-on les mécanismes d’aide mis en place?
              – comment gère-t-on les dossiers de légalisation?
              – Faut-il réformer le système en place?
              – Etes-vous pour une immigration totale, mais sans aide aucune de la part de l’Etat, en mode « chacun se débrouille »?
              – si oui, n’y aura-t-il pas des conséquences sociales potentiellement désastreuses? (bidonvilles, ambiance « cours des miracles », etc). Comment doit-on les gérer?

              Si vous avez un exposé sur la question, ou même simplement un article à recommender qui synthétiserait votre pensée, je suis preneur.

      • Vous me faites penser aux libertaires d’extreme gauche que je résumerais ainsi :
        – je dois pouvoir me bourrer la gueule librement, conduire comme je veux et faire ce que je veux, l’Etat (donc les autres couillons de citoyens) doit-etre garant de ma sécurité et de ma santé.

        Vous c’est la meme chose :
        – je suis libéral donc pour la liberté de commercer librement, que mes enfants puissent aller ou ils veulent, voyager librement, qu’ils puissent aller étudier aux Etats-Unis,… mais mon dieu… que personne ne pense comme moi ailleurs.

        Le libéral est ainsi fait, que si il veut que ces enfants puissent aller étudier/travailler ailleurs il ne peut qu’etre d’accord pour que les autres viennent faire la meme chose dans son pays. Bref une notion de la liberté que vous avez du louper.

        Et non tout est une question de logique, ce n’est pas etre dans la théorie seulement, ou libéral extremiste, que d’appuyer ses valeurs ! Oui l’immigration de travail nous a permis de faire en sorte que Renault soit Renault, oui l’immigration a permis a Bouygues de construire,…
        Après l’auteur, et vous pouvez essayer de tout caricaturer, n’a jamais dit qu’il faut faire entrer n’importe qui, n’importe comment et sans aucune condition… mais est-ce vraiment le fond qui vous interesse ?

        • « Oui l’immigration de travail nous a permis de faire en sorte que Renault soit Renault, oui l’immigration a permis a Bouygues de construire,… »

          Pensez-vous sincèrement qu’on puisse comparer l’immigration d’alors à celle d’aujourd’hui?

  • Il faut une règle simple pour l’immigration. L’immigré doit gagner un smic pour venir avec un conjoint + 500€ par autre ayant droit; idem pour le renouvellement de carte de séjour. Comme ça l’immigré contribue à la société. Aujourd’hui la règle est de 1 smic + 20% pour une famille de 6 ou plus, autant dire que cette famille ne peut vivre que grace aux aides sociales.

    • Ah oui, hein, il ne faudrait surtout pas abîmer notre beau modèle social !
      Erwan Le Noan touche juste : ce qui inquiète les gens d’extrême-droite qui prônent des mesures liberticides contre les immigrés, c’est uniquement la défense de l’Etat-providence. Il a bien raison : ce ne sont que de vulgaires socialistes, en somme.

      • Ce qui inquiète ceux qui ne sont pas de votre avis, et qui ne sont pas nécessairement d’extrême droite, c’est simplement de voir les dysfonctionnements du système actuel, d’autant plus visible que la situation économique est loin d’être brillante.

        Que proposez-vous, concrètement?

        • Que proposez-vous, concrètement?

          Suppression de l’Etat-providence national-socialiste pour tout le monde.

          • S’orienter vers une immigration choisie, ou vers une suppression des aides pour les migrants pendant les X premieres annees, sont des solutions concretes, car elles seraient politiquement porteuses dans la France actuelle. Par concrete je veux dire faisables, realistes, possibles sans devoir passer d’abord par une revolution.

            Supprimer l’Etat providence, c’est pas tres concret, comment on fait avec une grande majorite de francais qui sont contre sa suppression? On essaie de les convaincre, et en attendant on subit les derives du systeme Etat-providence/immigration-de-masse?

          • C’est tout?

            J’ose poser cette question, parce que (sans me faire le défenseur de l’Etat providence, faut pas déconner), l’absence ou le retrait de l’Etat purement et simplement dans des pays comme le Mexique, ou même l’Italie jusqu’à des temps pas si lointain, a permis l’implantation et le développement de structures mafieuses solides. Ce n’est pas une perspective encourageante…

            Et quid du droit d’asile, sinon? C’est une vraie question.

  • quand le navire coule il ne sert a rien de tourner autour du pot et de chercher le pourquoi et le comment : le système français n’a pas evolué depuis 1789 et il est aussi obsolète que ces politiques , la France dirigée par des français ( actuellement de Tulle ha ha ha) est FOUTUE .

  • Bon article qui met le doigts sur des points fondamentaux.

    Néanmoins avec un tel titre et sur un site libéral on peut se demander pourquoi on parle de façon tout a fait juste de la vision malthusienne du travail de la part de la gauche (et de la droite) mais pas de l’autre face de la pièce: les aides sociales: on aura jamais une immigration saine et profitable pour le pays tant que l’état continuera à donner le moindre kopeck sans condition aux arrivants (Si les assoc (non subventionnées) veulent financer une AME, la scolarisation des enfants, et autres aides diverses et variées pas de problème par contre) … pas de fausses incitations, un peu de cohérence libérale.

  • ceux qui fuient la France sont souvent très diplômés
    ceux qui l’intègrent sont analphabètes
    les fameux 17pour cent (source PS?) d’origine musulmane font trois fois plus d’enfants que les autres
    ce n’est pas seulement notre »modèle social » qui est menacé,c’est notre civilisation!c’est peut être ce que vous souhaitez!

    • Ce le modèle social qui fait autant fuir les diplômés qu’attirer une immigration sociale…
      Si vous voulez sauver la civilisation (je me demande sur quelles critères vous l’établissez), réformez ce système social intenable. L’autre solution consistant à mettre en place un rideau de fer…

      • Si ça se limitait au modèle social…

        La situation économique est compliquée (monter une boite en France, quelle galère), la transmission de patrimoine n’est pas simple, le système éducatif est très loin d’être parfait… Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte pour expliquer le départ des « jeunes diplômés ».

        • Fiscalité confiscatoire, modèle social pourri, dette gigantesque : que croyez-vous qu’on fait les jeunes Grecs quand les ennuis ont commencé en 2010 ? Ils se sont barrés en grand nombre en Allemagne.

  • la gauche cherche surtout des électeurs(théorisé par Terra Nova)

  • le département sont le principal distributeurs de subventions aux associations, observatoires et fondations en tout genre.
    On est surpris que la Droite qui a repris la plupart des départements lors des dernières élections, continue de verser des centaines de millions d’Euros à des associations de gauche.
    Dès qu’un élu de droite émet une idée sur l’immigration, il est poursuivi devant les tribunaux.
    Le militant de droite de base, qui comptait pouvoir profiter de cette manne de subventions, lors de la dissolution des associations de gauche, pour des associations de droite : pour créer une dynamique et appliquer des solutions novatrices, ne comprend pas cet abandon de la base par le sommet de la droite.
    Pour le sommet les bons postes,
    pour les militants de base de droite : le bénévolat,
    pour le militant de base de gauche : le pactole des subventions.

    • @partirunjour . Poussez votre raisonnement au bout : il n y a pas de droite en France , il n y a que des partis de gauche . C est la qu est la grande imposture. C est la qu est le « génie  » de nos élites : maintenir l illusion d un choix alors qu il n y en a pas …

  • Je suis en désaccord avec cette analyse pour plusieurs raisons :
    – la première est-celle des chiffres, cette analyse ne prend en compte que les chiffres de l’immigration du travail representant moins de 15% de l’immigration qui pour l’essentiel est le fruit du regroupement familial.
    Si l’on prend en compte ce regroupement ont voit que pour l’essentiel cette immigration vient du Maghreb et de l’Afrique noire.
    Il suffit d’ailleurs dans beaucoup de villes de sortir de son pavillon pour s’en rendre compte..
    Dire que l’immigration européenne est plus importante que l’immigration de ces pays est donc un argument fallacieux!
    Je renvois de ce point de vue aux études de la démographe Michèle Tribalat.
    Et aussi à la réflexion de Galbraith selon lequel il y a deux formes de mensonge, le parjure et la statistique.
    La deuxième raison est de contredire cette affirmation selon laquelle cette émigration serait dans l’intérêt des pays de départ.
    Je crois plutôt que c’est l’inverse quand on voit par exemple que plusieurs pays africains ont plus de médecins en France que dans leurs pays d’origine, l’émigration saigne ces pays de leurs forces vives, sans parler des drames humanitaires que vivent ces malheureux sous la coupe des passeurs.
    La troisième raison est la prise en compte des intérêts nationaux français.
    Avec plus de 5 millions de chômeurs, dont d’ailleurs une grande partie issue de l’immigration récente, le fond du sujet est de redonner du travail à ceux qui n’en n’ont pas plutôt que de faire venir de nouveaux chômeurs.
    Enfin il faut redonner une dynamique à l’intégration des immigrés qui est un des échecs des politiques de gauche, comme de droite.
    Cela passe par la restauration des valeurs de la république, la lutte contre l’intégrisme islamique entre autres.
    Une autre politique que celle des socialistes dans ce domaine est possible, elle peut prendre plusieurs dimensions :
    – définir un quota annuel d’immigration voté par la représentait nationale ( ce que fait le Canada) en fonction de besoins spécifiques.
    – limiter le regroupement familial
    – redéfinir le droit d’asile
    – lutter contre l’immigration clandestine, en organiser un retour des sans-papiers et en mettant fin aux appels d’airs, redéployer le coopération avec les pays de départs sur la base d’une régulation de leur émigration
    – Il faut aussi ne plus poser comme un tabou, comme ont commencé à le faire quelques députés de la droite républicaine, la notion de droit du sol particulièrement dans les territoires où l’abus de droit est flagrant comme à Mayotte.
    En un mot faire dans ce domaine, comme dans bien d’autres moins et mieux.
    Je dirais en conclusion que je ne suis pas surpris de constater que le bisounours libertarien rencontre le bisounours gauchiste sur ce sujet.
    Mais c’est une excellente chose que de poser ce sujet sur un plan politique

  • Pour l’ auteur de cet article la religion n’ a aucune importance………Qu’ il est agréable de rêver.

    • En France, les religions sont organisées par L’Etat. Résultat: c est le bordel.

      • Et en Allemagne, les religieux sont payés par l’Etat c’est aussi le cas en alsace lorraine. Est-ce aussi le bordel ? Non pas que je sois favorable à ce statut mais dire que en france organise la religion c’est un peu excessif (enfin ils organisent surtout une religion, les autres, ils en n’ont rien à foutre )

        • Le ministre de l’intérieur est aussi celui des cultes. Si une religion en particulier est favorisée, c’est par clientélisme électoral. Le jour où le PS ne pourra plus acheter le vote des musulmans, le retour de bâton sera douloureux.

  • Parfois les libéraux me font penser aux ravis chrétiens et gauchistes.

    • Étant donné que le libéralisme est autant à droite qu’à gauche, cela n’a rien d’extraordinaire…
      Maintenant, si on est un adepte du clivage franco-français gauche-droite, je comprends que cela dépasse certains…

      • @ph11 votre post mériterait de définir ce qu est pour vous la droite et la gauche. Pour moi gauche est :étatiste et droite : libéral . En France ce que je nomme droite n existe pas.

  • Par contre, vous, j’imagine que vous savez, que votre vérité glanée sur des blogs ou twitter n’a rien de fallacieux… Vos assertions et votre opinion réfutant les données de cet article…

  • comment peut on raconter autanr de sqtupidites . SI la populatruin fse a augmetee de 10millions en 15ans (G PINCE ) c est de la generation spontanee , 72( vierges) multiplie par le nombre de djihadisres, cela doit faire le compte cad ^lus 600000par an

  • C’est assez navrant !

    cet article se veut faire la promotion de l’immigration : dont acte !

    De Science PO, école de formatage intellectuel, rien ne m’étonne. Promotion du mondialisme et donc de l’immigration, c’est dans l’ordre des choses.

    Allez donc raconter votre histoire aux millions de français au chômage et tout particulièrement à notre jeunesse qui se demande si elle a encore un avenir en France.

    Qu’est-ce qui peut expliquer cet aveuglement ?…………..

    • Le chômage serait donc le fruit de l’immigration ?

      • Le chômage n’a rien à voir avec l’immigration?

        • Le chômage a à voir avec le smic.

          • @ph11 +1 le smic ET les aides.

          • Je veux bien entendre ça, mais ça me parait voir les choses par le petit bout de la lorgnette.

            Que le Smic soit haut favorise le travail au noir / illégal / non déclaré, oui, mais on ne peut occulter que l’arrivée de populations nouvelles sur le marché de l’emploi, légal ou pas, est plus que susceptible d’avoir une influence sur le niveau de l’emploi, et celui du chômage. Mettez 10 voitures sur une autoroute, ça roule très bien. Mettez en 50.000, là ça va ralentir et coincer, mécaniquement.

            Certes, ce ne sera pas vrai en toutes circonstances, ça dépendra beaucoup de la conjoncture économique, mais on ne peut totalement écarter cette analyse.

        • 27 % de salariés étrangers en Suisse, et 3,5 % de chômeurs. 4° pour le PIB/hab.

          Luxembourg : 43 % des résidents sont étrangers, chômage à 5,7 %. Ier pour le PIB/hab.

          Les faits sont têtus.

          • Vous voulez supprimer l’Etat providence, ou le rendre plus leger comme dans les pays que vous citez? Allez-y, vous avez mon soutien le plus total.

            En attendant (en esperant) que vous y arriviez, vous permettez qu’on reflechisse a des solutions pour limiter l’immigration liee a cet Etat providence? Parce que la redistribution forcee c’est bien gentil, mais si on se met a importer des pauvres, la spoliation n’est pas prete de s’arreter.

            • Si vous enlevez le pot de confiture qui trône au milieu de la table, vous n’aurez plus d’insectes qui viendront se nourrir. L’Etat-providence, c’est pareil : vous fermez le robinet de pognon gratuit et les flux migratoires se réduiront massivement.

          • Avant de balancer les chiffres regarder ce qu’il y a derrière et vous verrez que derrière le rideau c’est beaucoup moins le bazar que chez nous.

          • bizarre je n’ai jamais vu autant d’africains en suisse, ils doivent les parquer à part…

    • A qui la France doit-elle son nom, juste pour rire ?

  • La France n’a plus ce qu’il faut pour retenir les profils qui partent, donc encore moins pour les attirer de l’étranger.
    Tant qu’il en sera ainsi, ceux qui rentreront en France n’auront rien en commun avec ceux qui en partent.

    Ainsi prôner l’immigration sera contre-productif, a moins d’imposer des restrictions draconiennes sur les profils qu’on laisse rentrer. Ca me semble pourtant simple a comprendre.

    C’est d’une logique implacable : un Malien analphabète et sa famille nombreuse ne remplacera jamais 2 familles de cadres ou d’entrepreneurs… meme une fois que ses enfants auront été à l’école, car il sera largement trop tard.

    La France n’a plus aucun attrait pour ceux qui partent, elle n’attire que ceux qui arrivent. Reste a decider lesquels seront représentatifs de la France de demain.

    Je fais partie de ceux qui sont partis, parce que la France n’a rien qui m’intéresse, contrairement à d’autres pays.
    Son système social ? Son intérêt pour moi est négligeable au regard de son prix.
    Ses valeurs ? Je ne m’y reconnais pas, moi qui suis laic, entrepreneur, indépendant et travailleur… et libéral avant tout.
    Ses lois ? Elles ne me protègent pas, mais elles gênent chacun de mes mouvements.
    Son économie ? lol

    Regardez ce qui me fait partir, et dites vous que les immigrants sont attirés par tout ca: leur profil est l’exact opposé du mien. C’est mathématique…

    Alors prônez le libéralisme dans tous les domaines, et quand ça ira mieux, alors peut etre que meme dans le domaine de l’immigration, il pourra s’appliquer… mais pas avant.

    • « moi qui suis laic, entrepreneur, indépendant et travailleur… et libéral avant tout. »

      BLA BLA BLA…
      Si vous êtes contre l’immigration vous n’êtes pas libéral. Point barre. Votre place est sur Fdesouche pour réclamer avec les autres « travailleurs » comme vous des « restrictions draconiennes » sur l’immigration et d’autres lois liberticides.

      Au risque de le répéter : l’immigration ce n’est pas le privilège illégitime d’un étranger (africain, arabe, asiatique, etc) de forcer des français à l’accueillir. L’immigration c’est juste la liberté d’un étranger de se rendre chez un propriétaire français ou employeur français qui consent à l’inviter.

      On s’en fout que cette liberté ne vous semble pas urgente. Qui êtes vous pour dire qu’une liberté est moins urgente qu’une autre ? Il semble que pour vous l’urgence c’est de défendre des lois restreignant la liberté quand vous pensez (à tort ou à raison) que ces lois vous privilégient.

      Contrairement à vous, pour un vrai libéral l’urgence c’est de supprimer toutes les lois restreignant la liberté ( que ce soit la liberté de produire, la liberté d’échanger, la liberté de s’exprimer, la liberté des moeurs, etc. ) Le vrai libéral veut la suppression de toutes les lois restreignant la liberté, même de celles qui semblent le privilégier.

      On ne peut pas piocher les libertés qui nous intéressent et rejeter les libertés qui menacent nos privilèges sous prétexte qu’elles sont moins urgentes. C’est pour cette raison qu’on ne peut pas se dire libéral et être contre l’immigration.

      Certes, les aides sociales provoquent l’arrivée d’immigrés attirés par ces aides sociales plutôt que par l’envie de travailler. Certes, la propriété publique provoque l’arrivée d’immigrés que les français sont injustement forcés de côtoyer car il leur est impossible de les discriminer.

      Cependant, face aux aides sociales et à la propriété publique, la solution libérale est de supprimer ces aides sociales et de privatiser la propriété publique, la solution libérale n’est pas, et ne sera jamais, d’être contre l’immigration. Point final.

      • @commando plutôt que d allumer Chris , lisez plutôt ce qu il dit . Vous verrez que ce qu il défend est proche de vos vues . En fait il est pour mettre en place une politique économique libérale en premier lieu et seulement ensuite d ouvrir l immigration.

      • le monde selon Casimir. Si t’es pas pro-immigration t’es pas liberal, na!

        Sinon, on peut elever le debat et reflechir au conflit entre la liberte des migrants et ma liberte de ne pas me faire redistribuer le revenu jusqu’au dernier sous.

        Combattre l’Etat providence c’est bien, mais ca n’empeche pas d’etre pragmatique en attendant sa chute eventuelle. Le liberalisme n’est pas une ideologie, il n’y a pas de « vrai liberal », juste des gens qui se considerent liberaux… et les liberaux « conservateurs » en font parti bien entendu de meme que les liberaux « de gauche » ou les anarcap.

        NB: je ne me reconnais dans aucun de ces groupes. Et dans l’absolu, je suis pour une immigration la plus libre possible. Mais pas a n’importe quel prix.

      • « la solution libérale n’est pas, et ne sera jamais, d’être contre l’immigration. Point final. »

        La « solution libérale » n’empêche absolument pas la régulation de l’immigration. Point barre, point final et tout ce que vous voulez 😉

  • « sinon éventuellement, devenir journaliste »

    nombre d’élus de gauche sont passés par Science PO !…………………………..

  • J’aime les commentaires constructif comme le votre ! Ils viennent a démonter un par un les arguments que l’auteur a sorti… d’ailleurs moi je vais suivre votre mouvement.
    L’auteur est pas gentil car il dit que les immigrés peuvent parfois etre gentil, alors que pas vraiment, tout est faux la preuve étant que je le dis.

  • Note de la modération : les commentaires de ce genre n’ont pas leur place sur Contrepoints. Au prochain c’est bannissement direct.

  • « pensez à la détermination qu’il faut pour s’embarquer dans un rafiot et traverser la Méditerranée »

    Merci pour cette phrase qui m’a fait rire, l’auteur a oublier:

    -une fois arriver en europe les immigrés sont logis, nourris, payer, éduquer, soigner et sur-proteger
    – ils( les immigrer) payent plusieurs milliers d’euros à leurs passeurs (d’ou vient l’argent pour pouvoir payer un voyage qui coûtent 1 an de salaire ? )
    -les bateaux sont souvent robustes avec une équipages former (mécaniciens, navigateur etc)
    – Il faut moins de 5 heures maxi pour rejoindre l’europe par bateau en partant d’afrique

    Donc il faudrait peut être stopper ce genre d’histoire romancer.

  • Ou sont les Elon Musk français?
    La plupart des immigrés viennent en France pour profiter des nombreux avantages sociaux, pas pour faire fortune (qui fait encore fortune en France à part les apparatchiks?).
    Pas plus tard que ce matin sur France inter j’écoutais l’histoire d’une femme sans papier hébergé depuis 3 ans dans un hôtel au frais de l’état (ou d’une ONG financer par l’état), voilà toute l’histoire de l’émigration en France…
    Commençons par démenteler tout système de protection social institutionnel et après on pourra ouvrir les porte de l’immigration car seul ceux qui ont vraiment les capacités et la volonté de s’en sortir viendront alors.

  • La droite (et ses névroses sociocentriques) renoncer au socialisme en matière d’immigration. Trop Lol !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Éric Branaa.

Depuis le 6 janvier 2021, se pose la question de la place de Donald Trump dans le débat public, notamment en vue des prochaines échéances électorales. Cette interrogation relance en même temps la question de la survivance de ce que l’on a appelé le « trumpisme ». Après quelques mois de sidération face à une victoire qui n’avait pas été anticipée, en 2016, on a vu se multiplier l’utilisation de ce terme, régulièrement invoqué dans les articles ou les reportages les plus dramatiques sur l’état du pays de Lincoln.Poursuivre la lecture

Malgré de nombreuses et ardues négociations, les démocrates ne pourront pas adopter leur fameux projet Build Back Better (BBB) pour l’instant. L’un des leurs, le sénateur de la Virginie occidentale Joe Manchin, a annoncé qu’il s’opposerait au titanesque projet de loi de trois billions (12 zéros) de dollars.

Évidemment, les réactions négatives ont été presque instantanées. Chez les démocrates, on doute de la loyauté de Manchin envers son parti. Joe Biden a même promis « de lui parler » et ne semble pas regretter ce message agressif. Mai... Poursuivre la lecture

Depuis plusieurs mois, une escalade militaire se dessine à la frontière ukrainienne, des déclarations inquiétantes sont formulées côté russe, des avertissements solennels sont donnés côté occidental. Des officiels et des medias rappellent que le risque de guerre entre l'Ukraine et la Russie n'a jamais été aussi élevé. Mais la guerre à l'Est aura-t-elle lieu ? Rien n'est moins sûr.... Faisons un tour de la question pour comprendre les enjeux et ressorts de cette situation problématique.

La montée des tensions à la frontière ukrainienne, l'... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles