La révolte des élites s’intensifie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La révolte des élites s’intensifie

Publié le 23 juillet 2015
- A +

Par Serge Federbusch.

Contrepoints-jeux-olympiques-2024-françois-hollande-rené-le-honzec-660x461

« Paris veut les jeux » proclame une affiche incongrue sur les panneaux censés vanter l’action municipale dans les rues de la capitale. La cocasse affaire de la candidature aux jeux olympiques est en réalité symptomatique du refus des prétendues élites qui nous gouvernent de tenir compte des sentiments et idées du peuple autrement que lorsqu’il se révolte durement. N’en déplaise à quelques sondages commandés par les promoteurs de cette opération, il suffit de surfer sur les articles consacrés à ce nouveau subterfuge et de lire les commentaires des internautes pour y découvrir un rejet massif et catégorique de cette dilapidation d’argent public, toutes opinions politiques des lecteurs confondues. Mais tout se passe comme si la volonté populaire était délibérément écartée du processus de prise de décision sur ce sujet comme sur les autres. Les « décideurs » ayant besoin de paravents à leur tétanie sur les enjeux importants, s’accrochent à de pseudo objectifs mobilisateurs en invoquant un consensus imaginaire.

C’est le déni de réalité au pouvoir, c’est même le pouvoir réduit à la capacité de nier la réalité. Pas étonnant, dans ces conditions, d’entendre François Hollande s’autoproclamer chef audacieux ! La machinerie bureaucratique fonctionne en autonomie quasi-complète. Il faut que rien ne change pour qu’elle survive. L’irréel et l’artificiel sont aux commandes. En dernier ressort, on imprime la monnaie de singe qui permet à cette « Ponzi society » de continuer à fonctionner. Comme au temps de Shakespeare, notre odorat suffit pourtant à sentir qu’il y a quelque chose de pourri en ce royaume d’Europe.

La tragi-comédie grecque, qui a connu un bref entracte cette semaine, en est une autre illustration. Le MESF prête à la Grèce l’argent pour rembourser la BCE qui achète la dette des États membres qui prêtent au MESF l’argent qu’il prête à la Grèce, etc., etc. Le serpent européen se mord la queue sur les marches de l’Acropole. La dette grossit sans frein mais on a temporairement différé, une fois de plus, la publication de l’acte de décès d’une union monétaire non viable. Le fossé entre élites et masses se creuse. Ceux qui le disent se font aussitôt taxer de populisme, injure politique aussi commode qu’elle est insignifiante. Là aussi le système, qui a atteint un point de conservatisme extrême, ne tient plus que sur l’apparence, la manipulation.


Sur le web

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • c’est tout à fait mon sentiment , nos énarques inutiles se donnent bonne conscience et ne supportent pas le peuple sauf au moment des élections lorsqu’ils en ont le besoin alimentaire .
    Ces gens la n’ont aucun honneur , aucune fierté , aucune éducation …

  • Excellente analyse de la situation en France et en Europe. C’est exactement ma pensée profonde sur la gestion de la « crise grecque » ou plutôt européenne et sur cet autisme permanent de nos « élites » au pouvoir. Je n’attends plus qu’une chose, le chaos financier final qui arrivera inévitablement. Merci pour ce très bon article.

  • Paris demande les jeux, l’expo universelle, enfin Hidalgo surtout. Pour elle, pour ces manifestation Paris comprend les départements de l’Ile de France jusqu’à 30 km de Notre Dame comme l’Essonne. Par contre concernant l’automobile elle ne veut plus voir celles venant de 30 km à la ronde.

    Et pour ceux qui ne l’ont lu, lisez gratuitement
    « Radars et justes sanctions » http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral#.U95rf2Ooqf4

    • Pour les jeux olympiques, Hidalgo se donne même le droit de décider pour la France entière. Je trouve hallucinant, que la ville de Paris décide de se porter candidate, sans demander l’avis au restant du pays, car il est bien évident que les jeux olympiques seront financés par tous les contribuables français, et non par les seuls parisiens. Du centralisme dans toute sa « splendeur ». Après le « Roi Soleil », la « Maire Soleil »?

  • Depuis le temps que les énarques éclairent le monde tel de puissants phares capables d’éblouir Gilbert Montagné, vous n’avez pas encore compris qu’ils ont la vu plus longue que le vulgaire au point qu’ils en sont arrivés à ne même plus redouter d’arriver à cours d’argent des autres.

    Alors franchement venir dénigrer la candidature de Paris ville lumière et phare du monde (vu la concentration d’énarque au m² c’est un peu normal) pour des raisons financières c’est vraiment pas bisous, et cette façon d’opposer peuple et élite vous ne voyez pas que ça fait le jeu du FN.

    Il serait grand temps que le peuple cesse ses enfantillages et d’être si précautionneux avec les sous que l’état lui laisse aimablement entre les mains et arrête de critiquer toutes les décisions prisent pour favoriser l’ intérêt général (des énarques)

    Prochaine affiche : Soutenons tous Paris 2024 pour la diversité le vivre ensemble et contre le FN.

  • La valeur d’un sondage: 0
    La valeur des commentaires : 0. Seuls les râleurs postent.
    Solution: un vote populaire.
    En fait il devrait y avoir des élections sur tout. Avec les moyens informatiques modernes, ça ne devrait pas coûter une blinde.

    • Parce que si une majorité de votants est d’accord ça donne le droit à l’état français de prendre l’argent de ceux qui ne sont pas d’accord pour financer l’organisation des JO ou de je ne sais quelles autres lubies comme une expo universelle, un euro de football, …?

      Avec les moyens informatiques modernes ça ne devrait pas coûter une blinde de lancer une souscription auprès de ceux qui veulent voir la France organiser une manifestation culturelle ou sportive pour qu’ils apportent leur contribution sans contraindre les autres à faire de même.

      • Ben oui.
        À un moment il faut bien prendre des décisions.
        Sinon attend l’unanimité, on stoppe tout. Et cela signifie aussi qu’une seule personne peut imposer son avis à tous, et plus globalement cela signifie qu’une minorité impose son avis. C’est un choix qui vous convient quand vous êtes contre, ça vous semblera moins drôle quand le voisin refusera les travaux de réfection de la route qui passe devant chez vous, c’est une nuisance, ça coûte cher et on peut très bien vivre sans rénovation, dira-t-il.
        Ce n’est pas qu’une question d’argent, donc une souscription ne suffira pas. Je vous propose de lancer une souscription pour refaire la route devant chez vous. Je ne vois pas pourquoi je devrais payer pour votre confort et vos avantages.

        • Pourquoi fichtre diantre saperlipopette organiser des manifestations sportives ou culturelles devrait-il se faire par l’entremise de l’état et avec de l’argent public?

          Les consultations référendaires dans la Veme république mis à part les deux premières le oui a toujours obtenu moins de 50% des inscrits donc même avec un référendum c’est très souvent la minorité des électeurs qui impose ses vues à la majorité.

          Vous avez tout à fait raison vous n’avez pas à payer pour la route qui passe devant chez moi et si les routes étaient privées elles seraient de bien meilleure qualités, de même que je n’ai pas à payer pour subventionner la RATP et le statut de ses agents ni pour la SNCF.

          • Ce pays de France est totalement paradoxal, illogique, contradictoire: ce n’est évidemment pas très intelligent d’organiser l’euro 2016 et de prévoir les J.O. de 2022 dans un pays qui non seulement, est incapable de se soumettre aux critères de convergence mais claque 4% de plus que le budget, dont la dette dépasse 90% du PIB et continue à augmenter, où l’état bouffe près de 58% du PIB annuel et où tout est fait pour enrichir toujours plus cette machine étatique, la compliquer à coup de règlements et de nouvelles lois idiotes.
            Le nombre de pauvres augmente; on ne connait plus le nombre de réputés actifs mais sans emploi; les aides sont tellement compliquées à obtenir qu’elles ne sont même pas demandées sauf dans les sociétés où certains sont payés pour étudier l’utilité de solliciter ces aides, comme Total qui paie, en France, très peu d’impôts!

            Mais tout cela n’empêche aucun Français de critiquer l’Union Européenne pourtant autrement efficace: en France, personne, en haut lieu, ne s’inquiète assez pour se mettre au travail!

            Rester dans ce pays en étant libéral ne me semble même pas raisonnable! Ce pays est délirant: c’est grotesque et pathétique! Des crocodiles: une grande gueule mais de petites pattes!

        •  » Je ne vois pas pourquoi je devrais payer pour votre confort et vos avantages. »

          Pour l’ambulance, vous pourrez sortir la carte de crédit. De même pour prendre la route goudronnée.
          Pourquoi devrais-je payer pour des gus en train de clamser?

          • Parce que si l’état ne le fait pas, personne ne le fera? Comment les gens faisaient-ils avant que l’état providence existe ? Ils laissaient les malades crever dans la rue ? Ils faisaient des routes en caca ?

    • il devrait y avoir des élections sur tout

      C’est pourtant ce qui se passe sur un marché libre, où les individus votent avec leur pognon. Et pour les litiges, une vraie justice au service des victimes, et non aux ordres du gouvernement.

  • Si ce sont les JO qui vous inquiètent, il n’y a pas de quoi s’alarmer : personne ne les aura étant donné que tout s’écroulera avant. Il n’y a jamais eu autant de dettes et de derivés empilés et si peu de croissance. Les keynésiens et les politocards ont une fois encore échoué lamentablement.

  • Superbe synthèse.

    Ca fanatisme lié à l’organisation de « grands événements » est comme d’habitude lié au pognon (comprendre « fromage à prendre ») rehaussé d’une pointe de mégalomanie constructiviste, matiné de propriété de diversion, et arrosé de principe « du pain et des jeux ».

    Bref, une superbe opération. Voilà pourquoi, ils frétillent tous de la queue.

    Mais avant tout c’est le pognon. Les mafieux parisiens et gouvernement et de tous les échelons doivent littéralement baver devant ces financements bien lourds et bien juteux.

    Le pognon commande le pouvoir, et pas l’inverse. Donc, les JO, la coupe de football, le mondial de jeté de crèpes en l’air… tout ceci est l’occasion de se servir, de faire plaisir aux copains, et donc in fine d’augmenter son pouvoir.

    Ergo : l’honnête homme doit tout faire pour faire échouer ces projets.

  • Vu l’échec de notre roi dans tout ce qu’il fait…Son soutien au sauvetage de la Grèce, n’augure rien de bon !
    L’orage cette fois ne tombera pas sur son avion, mais sur le pays tout entier : je vois déjà les banques fermées et nos retraités ne pouvoir retirer que 40Euros par jour…

    Le peuple, plus pragmatique, lui disait « n’y va pas ! »

  • il ne faut pas oublier une certaine complaisance des médias qui voient dans ces jeux des aubaines publicitaires

  • Ceux qui nous gouvernent taxent de populistes ceux qui voudraient qu’on écoute le peuple. Ils ont dû oublier l’étymologie du mot « démocratie »…

  • Les mots utilisés pour décrire notre système politique ne sont pas anodins : élire par exemple alors qu’ il s’ agit de mandater

    C’ est une question que je me pose Hollande ou l’ ex Sarkozy sont – ils sacrés Président de la république ou mandaté par le peuple bon , ils sont élus mais moi j’ entend comme une idée de sacrement derrière ce mot

    • clairement ils sont mandatés et le peuple peut les renversés si il le souhaite. pour moi la question ne se pose pas.
      Mais elle se pose pour eux car par se mot élire ou élu, nos politiques se sentent une autorité au-dessus de tout, au delà du fonctionnement normal de la vie.
      Ils sont élus donc ils ont tous les droits et les pouvoirs.

      Donc il faudrait changer le français et dire par exemple « représentant du peuple » plutôt que « élu »
      Et là nous revenons à 1789!

    • Malheureusement non ! L’article 27 de la Constitution française interdit le mandat impératif pour les membres du Parlement. Sans gloser excessivement cela se justifie : imaginez un homme politique ayant fait campagne sur des promesses démagogiques qui, une fois élu, découvre la noire réalité des finances publiques. L’intérêt-même de la Nation est qu’il ne soit pas lié par ses promesses électorales mais qu’il agisse en pragmatique dans l’intérêt du pays et non pas dans l’intérêt de sa circonscription.

  • Tout à fait d’accord et je vais oser un parallèle un peu audacieux et risqué quant à l’absence de prise de conscience de la mort de cette Europe là (hypocrite, menteuse, malgré tous les espoirs qu’elle pourrait faire vivre si elle était réaliste et intelligente), avec le cas de se pauvre homme M. Lambert que je ne connais pas et qui ne doit malheureusement pas avoir conscience de tout ce qui se passe autour de lui : se déni de la réalité d’une partie de ses proches pour ne pas voir que tout est fini sans espoir de revenir à la vie.
    Quand ça ne fonctionne plus il vaut mieux arrêter quitte à revenir après si c’est possible. L’avenir permettra sans doute voire surement d’autres constructions de collaborations.

  • Les jeux à Paris, sont d’autant plus une preuve de la déconnexion des élites que le déroulement de cette compétition est devenue une vitrine commerciale dans laquelle aucune entreprise Française n’a sa place. Il faut se souvenir de la candidature menée par Delanoë, avec son idée toute personnelle d’une France qui n’existe plus, Tony Blair ayant à l’époque donné une leçon de réalisme à tout ce petit monde.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Elie Blanc.

D’ordinaire, c’est un sujet qui fâche et qui peut vite vous valoir d'être catalogué dans le camp des grands méchants libéraux, fanatiques de l’austérité et nostalgiques du temps où les enfants travaillaient dans les mines. Mais entre le passe sanitaire et les élections qui approchent, la question de la gestion des comptes publics ne fait plus franchement rêver la presse.

Pourtant, la facture du fameux « quoi qu’il en coûte » d’Emmanuel Macron commence à pointer le bout de son nez. Il est utile de préciser que not... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Daniel Lacalle. Un article du Mises Institute

La Banque centrale européenne a annoncé une réduction progressive du programme de rachat d'actions le 9 septembre. On pourrait penser qu'il s'agit d'une idée judicieuse compte tenu de la récente hausse de l'inflation dans la zone euro, qui a atteint son plus haut niveau en dix ans, et de la reprise prétendument vigoureuse de l'économie.

Cependant, il y a un gros problème. L'annonce n'est pas vraiment une réduction progressive, mais simplement un ajustement à une offre nette d'obl... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles