Si femme rougeoie, femme en joie…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Si femme rougeoie, femme en joie…

Publié le 12 juillet 2015
- A +

Par Jacques Henry

ovface - University of Cambridge (CC BY 4.0)
ovface – University of Cambridge (CC BY 4.0)

Chez les primates dont nous sommes de très proches cousins, les femelles envoient des messages visuels signalant qu’elles sont entrées dans leur période d’ovulation et qu’elles sont donc sexuellement réceptrices. Ce sont des changements de couleur et d’aspect de la sphère urogénitale qui a tendance à se colorer comme certaines parties de leur face. Ces changements parfaitement connus des scientifiques sont là pour attirer l’attention des mâles.

Chez la femme, dont le cycle menstruel est sensiblement identique à celui de la femelle bonobo pour ne prendre que cet exemple, exemple d’autant plus approprié que la femelle bonobo est sexuellement réceptrice durant tout son cycle menstruel comme la femme, il semblerait que l’évolution ait fait disparaître de tels changements. On sait cependant que près de l’ovulation les femmes sont plus attirées par les hommes, qu’elles ont tendance à flirter et à faire des efforts pour s’avantager sur le plan vestimentaire. De plus on sait également qu’une légère modification du ton de leur voix ou de l’odeur de leur peau apparaît lors de l’ovulation.

Cependant un changement de la couleur du visage n’a pas fait l’objet d’études détaillées, même si on savait par ailleurs que quand on montrait des photos en couleur de femmes inconnues à des hommes ceux-ci prêtaient une plus grande attention aux visages de femmes en cours d’ovulation. La seule explication qu’on puisse envisager dans ce dernier exemple serait une variation de la couleur de la peau sous l’influence du changement hormonal apparaissant lors de l’ovulation.

f1-large

Les changements physiologiques induits par la modification du statut hormonal de la femme lors de l’ovulation n’ont pas seulement pour but de la rendre plus attractive aux yeux des hommes susceptibles d’être des partenaires sexuels mais également de signaler que les conditions physiologiques requises pour un acte sexuel à but reproductif sont rassemblées.

Percevoir qu’une femme se trouve être sur le point d’avoir une ovulation rien qu’en observant son visage relève pourtant d’une grande acuité dans l’appréciation des couleurs de la peau, or l’homme a perdu cette faculté également avec l’évolution. Un appareil photo numérique peut pourtant parfaitement déceler les minuscules changements dans la couleur du visage qui ont pu être très précisément reliés à une variation du taux d’un œstrogène circulant dans le sang, l’oestrone-3-glucuronide, une forme conjuguée de l’œstrone. C’est le cas ici dans le cliché de la même femme en cours d’ovulation à gauche et en fin de cycle menstruel à droite. Cela dit, on peut argumenter sur le fait qu’en début de cycle la femme est légèrement anémiée en raison des règles mais selon une étude récemment parue dans le périodique PlosOne l’ovulation provoque non seulement un changement de couleur mais également une modification d’un paramètre appelé luminance. Ces changements sont parfaitement perçus par un bon appareil numérique mais les yeux de l’homme ont perdu la faculté de détecter ces différences d’une très faible amplitude.

En utilisant un logiciel permettant d’extraire le rouge, le vert et le bleu des pommettes, une analyse a été réalisée sur 22 femmes volontaires de 23 ans d’age moyen, après avoir exclu celles qui prenait une pilule anticonceptionnelle car il est démontré que dans ce cas l’attraction sexuelle ne varie pas au cours du cycle menstruel. Leur suivi hormonal fut obtenu par analyse de la salive et elles furent photographiées chaque jour durant les 28 jours suivant l’apparition des règles :

capture-2015-07-09-c3a0-08-17-49

Jusqu’au septième jour suivant l’apparition des règles, la couleur rouge diminue puis augmente à nouveau jusqu’à l’ovulation pour rester soutenue durant la phase lutéale non fertile du cycle. Pour la luminance, la situation est exactement inverse quoique peu significative. On pourrait interpréter ce résultat – infime mais détectable par l’analyse fine des clichés – par le fait que les règles constituent un facteur d’anémie. En réalité, il n’en est rien car la couleur rouge peut être corrélée à la température basale du corps qui est liée au statut hormonal et en particulier au taux d’estradiol circulant alors que la chute de production de progestérone peut être corrélée à la diminution de cette couleur rouge. Malheureusement l’œil humain est incapable de détecter ces changements discrets de couleur du visage même s’ils existent réellement.

Que déduire de ces travaux ? Pas grand chose ! Les progrès technologiques d’analyse d’images n’expliquent pas les raisons pour lesquelles l’attractivité de la femme en cours d’ovulation est plus élevée que durant le reste de son cycle menstruel. Il s’agit d’un ensemble d’autres facteurs, et si la couleur du visage peut être l’un de ces facteurs, alors les raisons en sont tout autres comme par exemple l’émotivité et bien d’autres comportements de la femme soumise à la vague élevée d’œstrogènes entre le septième et le quatorzième jour du cycle.

Sources : PlosOne et Cambridge University (illustration) :


Sur le web.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Peut etre que le maquillage n’aide pas non plus Mr l’oeil a détecter correctement ce qu’il faut.. satanée évolution..

  • Malgré ses airs innocents, cet article ne trompera pas les personnes avisées/averties. Le but de cet article est très simple : marteler l’idée reçue selon laquelle les femmes sont déterminées par la nature à n’envisager le sexe qu’à travers la reproduction.

    Dès lors, étant donné que les femmes normales ne couchent avec les hommes que dans le but d’avoir des enfants, la société peut justifier sa morale puritaine, conservatrice, hypocrite, répressive à l’égard des femmes prétendument anormales qui ont le toupet de coucher avec des hommes pour avoir… du plaisir !

    Voilà donc à quoi se résume cet article… comment qu’on dit déjà ? ah oui… « scientifique » :
    Pour les femmes, le sexe c’est du sérieux. Seules les déviantes veulent avoir du fun.

    • et avoir du plaisir à travers la procréation ?

    • Les mots me manquent.

    • Ce commentaire est paranoïaque et stupide.

    • Mais ou est ce écrit dans cet article que les femmes qui ont du plaisir sont des déviantes? Quand on lit ca : « exemple d’autant plus approprié que la femelle bonobo est sexuellement réceptrice durant tout son cycle menstruel comme la femme, il semblerait que l’évolution ait fait disparaître de tels changements. » ou se trouve ce que vous dénoncez?

      Cet article n’est pas scientifique d’après vous? Une article qui devant l’absence de preuves conclut qu’il ne peut pas emettre de conclusion serait par ailleurs.

      Je crois que vous vous gourrez de site. C’est pas les libéraux qui ont un problème avec le plaisir de la femme. Bien au contraire. La liberté c’est aussi la liberté sexuelle. Vous etes vraiment étrange à vouloir reprocher des choses imaginaires à autrui. Citez donc une phrase de cert article qui est EXPLICITEMENT retrograde en matière de sexualité. Juste pour voir…

    • @commando, vous n’avez pas compris grand chose à cet article, ni au libéralisme, ni même au féminisme. Une mauvaise expérience avec un homme peut-être ?

      • C’est fort probable, vu que les hommes sont tous de vils êtres cause de tous les maux sur terre. Blague à part, j’observe que dès qu’un homme ouvre un sujet à propos des femmes, peu importe le sujet, peu importe que ce soit scientifique ou pas, c’est forcément une énième manoeuvre du machisme patriarcal international pour continuer de les asservir. Et à chaque fois Adèle, commando, etc, débarquent pour vomir leur haine de l’homme. Observez bien les prochaines fois, vous verrez!

        Par contre, une ministre de la justice peut bananer un député à l’assemblée avec des allusions sexuelles dégradantes et insultantes pour son sexe, pas de problème.

        • « vu que les hommes sont tous de vils êtres cause de tous les maux sur terre »
          Effectivement, il ne faut pas avoir connu beaucoup d’hommes dans sa vie pour penser cela ou être toujours attiré par les mauvais mais là ça relève d’un problème psy que je ne peux définir.
          Je vais suivre votre conseil sur l’observation

  • Sur les deux photos présentées, celle de gauche a une expression clairement plus « ouverte », plus « ronde », plus épanouie que celle de droite. Il ne s’agit pas ici que d’une question de couleur.

    • Je me disais la même chose, ça, et puis le fait que la jeune femme me semble en effet plus séduisante sur la photo de gauche.

  • H!a ha! je savais que la/le féministe de service allait arriver avec ses gros sabots, c’est pour cette raison que j’avais tapé d’avance mon commentaire stéréotypé, pour éviter de laisser ce fil se faire totalement inonder par vos diatribes idéologiques.

    En un commentaire t’as déjà rattrapé en quantité les 4 plaisantes conneries précédentes, mais en qualité il reste encore tout un gouffre de connerie abyssale à combler.

    • « la/le féministe de service allait arriver avec ses gros sabots »

      « Une mauvaise expérience avec un homme peut-être ? »

      Ne parlons pas du titre

      Quelques belles perles de beaufitude

  • On peut en déduire qu’une caméra peut révéler beaucoup sur une personne sans que cette dernière ne dise un mot, il faut donc interdire les caméra de protection qui en fait ne sont que de la surveillance et comme chacun le sait quand on est surveillé c’est qu’on es en prison.

    Violer les lois liberticides est le devoir que chaque citoyen devrait accomplir.

  • alors nadine de R … etait toujours en chaleur ,car elle avait des joues de boucheres ….!!

  • Ça fait un moment que je me dis que http://www.contrepoints.org ne sert strictement à rien, hormis laisser place aux élucubrations de ceux qui sont contre ce qui est pour, ou se triturer les meninges a propos de rien ou de son contraire. Cet article confirme mes impressions et a vraiment sa place ici.

    • Ce n’est pas faux… en même temps, on ne peut être à 100% et tout le temps parfaitement rationnel, sérieux et infailliblement pertinent… et encore heureux. Comme disait l’autre, « la connerie, c’est la décontraction de l’intelligence ».

    • Etes vous contre la liberté de s’exprimer ?

  • Imaginez à partir de ces résultats que vous développiez une application pour google glass.
    L’application, destinée à ceux et celles qui cherchent une partenaire pour un soir, détecte ses indications du visage sur les personnes que vous croisez et met ainsi en avant les femmes qui sont dans leur période d’ovulation. Elle met ainsi en avant celles qui, en toute probabilité, sont plus réceptives pour une relation sexuelle ce jour là. Ensuite, bien entendu, à vous de jouer.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lee Smith[1. Reader in Physical Activity and Public Health, Anglia Ruskin University.], Daragh McDermot[2. Head of School, School of Psychology and Sport Science, Anglia Ruskin University.] et Sarah Jackson[3. Research Psychologist, Health Behaviour Research Centre, UCL.]. Un article de The Conversation

Le sexe est un élément structurant des relations intimes. Ce constat se vérifie même lorsqu’on avance en âge : le sexe demeure important pour les personnes âgées, même si l’activité sexuelle tend à diminuer à mesure que l’on vieilli... Poursuivre la lecture

Par Matthieu Grimpret.

Arthur Dreyfus a beau avoir atteint les rives de la trentaine, après déjà dix années passées au cœur de la République des lettres, il reste un jeune prodige. Magicien du matin, il est loin d’avoir épuisé tous ses tours. Et nous, d’en prendre plein les yeux et l’esprit. La preuve ? Son dernier livre, Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui (POL). Un pavé inattendu : 2300 pages ! Oui, 2300 pages - et autant d’angles pour y pénétrer.

Des angles droits, pas forcément les plus intéressants : la psychanalyse (... Poursuivre la lecture

Par Daniel Borrillo.

Larry Flynt nous a quittés et avec son départ l’Amérique perd l’un des plus grands défenseurs de la liberté d’expression mais aussi un redoutable homme d’affaires qui a fait fortune grâce à sa capacité de travail, son talent et son sens aigu du commerce.

Connu surtout comme pornographe, il a combattu l’hypocrisie de la société américaine en engageant une lutte politique pour la liberté de caricaturer. Celle-ci l'a notamment mené en 1988 devant la Cour suprême contre le pasteur ultraconservateur Jerry Falwell... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles