Mille mercis à la SNCF !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
train belle époque (image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mille mercis à la SNCF !

Publié le 7 juin 2015
- A +

Ah, la SNCF ! À lire les nombreux articles de presse, les plaintes récurrentes d’associations d’usagers (usagés ?), les épais dossiers concoctés par les journalistes (et la présente enquête de Contribuables Associés n’y échappe pas), on en vient assez vite à croire que la Société Nationale des Chemins de Fer est une plaie, un de ces maux insupportables que la société française se doit de supporter sans même pouvoir grincer des dents. À en croire tout ce monde, si la SNCF devait être résumée en une phrase, celle-ci serait écrite avec des mots découpés dans un journal, remplie de mots grossiers, collés de travers sur une carte postale défraichie arrivée froissée avec quinze ans de retard à son destinataire.

La barque, ou plutôt le tender, ici, est chargé. Et lister l’ensemble des problèmes que trimballe, fort péniblement, la société publique de transports ferroviaires ressemble chaque jour un peu plus à une séance de tir sur la proverbiale ambulance.

Le Train Français, un Grand Bon En Avant !
Le Train Français, un Grand Bon En Avant !

 

Pourtant, ce serait malhonnête d’oublier tous les bons côtés de la SNCF. Ce serait même dommage d’omettre tous les aspects bénéfiques que l’entreprise nationale aura permis de développer grâce à son mode de fonctionnement et de management si particulier, qui font vraiment de l’exception française une réalité reconnue de tout le reste du monde.

Et des aspects bénéfiques, il y en a.

Prenez les horaires, rarement tenus. Eh bien grâce à eux, les entreprises ont appris à s’adapter à tout ; si c’est bel et bien un facteur de stress supplémentaire, c’est aussi une méthode (pas très agréable mais diaboliquement efficace) pour forcer ces entreprises à penser à toutes les redondances possibles dans leurs chaînes logistiques, à ne surtout pas les faire reposer uniquement sur les services souvent calamiteux fournis par la SNCF ou ses amusantes filiales, ou encore à proposer aux employés-clés des solutions nombreuses de télétravail, les rendant moins sensibles à ces variations d’horaires, dont la société nationale n’est jamais responsable (pardi !).

Les grèves ont poussé les uns et les autres à trouver d’efficaces systèmes de contournement. Entre la marche à pied, le vélo ou la voiture, on ne compte plus le nombre de Français qui grâce à la SNCF, ont durablement appris à se passer de ses services.

Et bing le train !De ce point de vue, ses tarifs illisibles et prohibitifs, ainsi que la fermeture régulière de petites lignes inter-régionales, ont permis l’émergence d’une concurrence solide et directe de la voiture et de l’avion. C’est ainsi que les low-costs se sont développés précisément pour proposer un prix inférieur à celui des trains : bien qu’élevés, ils restaient inférieurs à ceux des lignes régulières. Et même lorsque les compagnies aériennes régulières parvenaient à s’aligner avec les tarifs de la SNCF, leur éloignement des centres-ville jouait en leur défaveur. Il fallait un prix franchement inférieur pour justifier l’avion plutôt que le train. Dans ce cadre, le temps que la SNCF a mis pour comprendre sa clientèle aura laissé une marge de manœuvre décisive aux compagnies aériennes à bas coût dont on connaît, maintenant, la réussite. A posteriori, ces compagnies peuvent dire merci à l’entreprise nationale.

En outre, le développement du covoiturage doit beaucoup au fléau SNCF. Blablacar est un concurrent direct de la SNCF (cette dernière s’en plaint même) et cette société constitue une alternative solide qui n’aurait pu émerger dans un contexte où le train serait rapide, ponctuel, efficace et bon marché. À la limite, les Français peuvent clairement bénir la SNCF pour ce gain en autonomie insoupçonnable qu’ils auront développé, contraints et forcés, grâce aux surprises permanentes que leur a imposées l’entreprise publique.

Et comment oublier que ces grèves, et ce covoiturage sont un vecteur évident de lien social ? Combien de couples se seront formés grâce au covoiturage ? Combien d’usagers ulcérés et de consommateurs bafoués auront appris à former une association loi 1901, à rassembler leurs innombrables plaintes et à rediriger leurs multiples frustrations par des actions de groupe ? N’y a-t-il pas là autant d’opportunités pour les Français de se parler, de se grouper, de se retrouver et de discuter pour savoir comment se passer de la SNCF, ou en obtenir réparation ?

Enfin, cette multiplication des grèves et des incidents de travail permettent de diffuser une image assez exacte et de plus en plus précise de la valeur des syndicats de la maison.

Qui aurait cru, il y a trente ou quarante ans, que ces syndicalistes se battraient pour le maintien, à tout prix, d’une liste d’avantages de plus en plus en décalage avec les réalités que connaissent les Français du secteur privé ? Sans la multiplication de leurs actions souvent iniques ou scandaleuses, qui aurait pu croire que ces syndicats roulaient non sur des rails, mais sur l’or et sur les riches dotations que l’entreprise leur octroyait pour assurer une (toujours plus fragile) paix sociale ?

Bactéries de Syndicalus Profitans

Ainsi, chaque nouveau conflit, chaque nouveau jour d’arrêt de travail pour des demandes toujours plus révoltantes ou loufoques, auront augmenté le nombre de contribuables et d’usagers de leurs sévices décidés à leur faire rendre gorge. Chaque entreprise qui aura mis la clef sous la porte par la faute, directe ou indirecte, de l’un de ces conflits à rallonge de la SNCF, c’est autant de salariés et de patrons marqués à vie par l’idée qu’une privatisation de tout ce bazar s’impose au plus vite. Chaque étudiant qui aura loupé son examen ou son concours parce qu’arrivé en retard (ou pas du tout) suite à « un mouvement de grève d’une certaine catégorie de personnel roulant », c’est autant de personnes dont la vie, dramatiquement impactée, ne versera pas une larme lorsqu’il s’agira de démanteler cette entreprise.

Alors oui, certes, la SNCF apporte presque tous les jours son lot de misères à ceux qui doivent en devenir l’usager. Mais comme le dit l’adage, les poisons qui ne tuent pas rendent plus fort. En matière de transports, grâce à la SNCF, les Français sont devenus des demi-dieux.

Merci à la SNCF !

—-
Ce billet a servi de chronique pour les Enquêtes du Contribuable

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • depuis plus de 4 ans, je prends le train pour me rendre à mon travail en suisse à neuchâtel depuis la france, avec un abonnement mensuel. train des cff suisses, ponctualité, efficacité, permanence du service en tout temps, pas une grève en 4 ans, et mise en place au pied levé d’un service de bus lors d’évènements exceptionnels (chutes de neige trop importantes, gels trop sévères, chute d’arbre sur les voies…).

    pour acheter mon billet d’abonnement mensuel, je dois passer par la sncf, et c’est là que les malheurs commencent : ce billet là est très spécial (abonnement mensuel transfrontalier) et il n’est pas vendu sur internet, ni sur les automates de la gare. il ne peut être vendu qu’au guichet, dont les horaires d’ouverture sont restreints, donc en semaine impossible. reste le samedi et le dimanche après midi… effectivement, pour les frontaliers qui gagnent trop d’argent, le samedi et le dimanche ne sont pas faits pour se reposer de la fatigue de la semaine (contrat de 42 h par semaine augmentés de 2 heures de train par jour), mais au contraire pour penser à préparer leur mois de travail suivant.
    il m’est arrivé de temps en temps d’oublier d’acheter ce billet et de demander alors à une autre personne de me l’acheter dans la semaine. mon fils ? pas possible, il est mineur. laisser un chèque à quelqu’un qui ira chercher mon billet ? pas possible le nom du chèque correspond pas au passeport de la personne qui me rend service. laisser un chèque à cette personne avec mon passeport et ma procuration ? pas possible, vu le montant (166 euros), il faut 2 pièces d’identité.
    effectivement, depuis plusieurs années que j’achète ce billet et que les chèques ont toujours été payés par ma banque sans rejet ni contestation, il faut vraiment 2 pièces d’identité, des fois que si j’avais réussi à faire une fausse pièce d’identité, je n’aurais pas pensé à faire une deuxième pièce tout aussi fausse.
    la stupidité des 2 pièces d’identité va même encore plus loin, un document non reconnu par la france comme pièce d’identité (mon permis de travail suisse) peut convenir comme preuve d’identité pour accepter mon chèque.
    la semaine dernière, je viens d’en découvrir une bonne : j’avais voulu acheter mon billet transfrontalier depuis morteau, autre ville frontière ayant également une ligne transfrontalière morteau-le locle- la chaux de fonds. morteau et pontarlier sont dans le même département, distants de 30 km, neuchâtel et la chaux de fonds sont dans le même canton, distants de 30 km également. le guichetier de morteau ne sait pas comment faire pour me vendre l’abonnement pontarlier-neuchâtel. il téléphone à pontarlier, personne ne répond (sont ils tous en train de dormir ?), il téléphone au valdahon, ils ne savent pas comment faire, il téléphone à besançon, ils ont la réponse : ce n’est pas possible d’acheter à morteau ce billet de train au départ de pontarlier…
    hier, je me rends donc à la gare de pontarlier pour acheter mon billet mensuel. je lui demande si le n de sncf veut bien dire « nationale » et si morteau et pontarlier font bien partie de la même nation. il me répond que les billets activi’ter n’ont rien à voir avec la sncf mais sont gérés par la région (il est quand même écrit sncf sur mon billet activi’ter). je lui demande si morteau et pontarlier font bien partie de la même région, il me dit que pontarlier et morteau ne sont pas situés sur la même ligne et que j’avais eu « le tort » de me présenter à la mauvaise gare pour acheter mon billet.

    comme beaucoup, je pense qu’il faut laisser couler cette boîte pour laisser la place à d’autres qui ont vraiment envie de vendre un service aux clients.

    • J’ai même pas deux pièces d’identité….

      Quelle galère cette sncf…..

      La laisser couler ok… mais cela reviendra à plus d’argent public dans le bidule.

    • « Les tribulations d’un frontalier, ou du kafkaësque au dantesque » –

      …moi, Luxembourgeois vivant en Belgique, je PROMETS de ne plus me plaindre du fait que depuis la dernière modernisation informatique de la SNCB, il ne me soit plus possible d’acheter mon billet Geraardsbergen-Luxembourg en gare de Geraardsbergen, mais que pour la portion Arlon-Luxembourg, je doive acheter un billet séparé à Bruxelles (si le train venant de G’bergen n’a pas de retard) ou d’Arlon (idem dito), faute de quoi, surtaxe de 7 € chez le conducteur dans le train

  • le TER bordeaux St martiens est une horreur, les sanitaires en panne et pas nettoyés. Coûte cher le ménage pour des usagers de 3eme catégorie. La gare de St André de Cubzac est une gare bio, les herbes vont dépassées la gare. On ne peut pas tout avoir…….

  • Ah, la SNCF ! Ce monstre ferroviaire au chiffre d’affaire qui passe la barre des 27 Milliards d’Euros, dont la concurrence se fait concrètement écraser, y compris à l’international (+7.3% en Chine, +5% en Inde, +6% au Moyen-Orient, +2.7% UK, +4% au Maghreb…) comme sur le territoire Français, car il fait mal de le rappeler, mais depuis le 13 décembre 2009, le transport international de voyageurs est bel et bien ouvert à la concurrence, ces axes pourtant réputés fortement rentables, contrairement aux réseaux TER/RER/Intercités, et dont seul THELLO a réussi à faire sa place, et qui finit l’année 2014 avec un résultat négatif de 10 millions d’euros, soit -305%, et donc bien loin des résultats du groupe SNCF.

    Cela ne change guère mieux concernant le transport de marchandises, ou la concurrence, ouvert depuis le 15 mars 2003, soit 12 ans, et dont le premier conçurent arrivera seulement le 13 juin 2005, laisse toujours la 1ere place du podium du plus gros transporteur à SNCF en 2015, et passera même d’un chiffre <50% de taux de satisfaction client à 94% en 2012 (sondage Audirep 2012). Est-il donc nécessaire d'expliquer le fameux "La SNCF n’a pas peur de la concurrence, testons-la ! " de Guillaume PEPY en personne, PDG de SNCF, le 17 avril 2015, laissant cette même année son principal concurrent FRET, Euro Cargo Rail filiale du géant DB, sombrer dans sa 5eme année consécutive sans aucun bénéfice, et survivre avec ses pertes.

    Et pourtant, aucun jugement sera porté sur les résultats d'organismes totalement indépendants, dont le dernier en date, Boston Consulting Group du 25 avril 2015, cabinet de conseil en stratégie, qui placera SNCF en 2ème place du podium sur la ponctualité/qualité de service parmi 25 pays d'Europe, loin, très loin derrière CFF, dont l'Etat fédéral dépense 500 Euros par habitant, contre 180 Euros pour la France…mais sur la tarification essentiellement, mais qui n'empêchera pas l'UFC que Choisir (26 mai 2015) a placer la Suisse en dernière position, sans donc éprouver la moindre honte. Alain Le Vern et Alain Krakovitch répondront dès le lendemain, demandant à l'UFC de partager ses méthodes de calculs, après avoir répondu à leurs objections, plus aucune réponse n'a été donné à ce jour par le magasine, fort dommage, mais belles ventes pour l'UFC !

    Aujourd'hui, on parle de concurrence avec le covoiturage, comme on pourrait parler de concurrence entre le tricot et les rayons d'une boutique de vêtement, entre un arbre fruitier et le maraîcher, je me demande parfois si il est nécessaire d'être aller jusqu'au CM2 pour comprendre la stupidité de cet argument, ceci dit, si quelqu'un ici peut faire vivre une entreprise sans charge, et sans masse salariale, qu'il se montre et m'explique.

    Les primes de charbon qui n'existent plus depuis 1974, les primes d'absences de primes qui elles n'ont jamais existées, SNCF qui vit grâce aux contribuables et qui en réalité verse plusieurs centaines de millions d'euros de dividende chaque année à celui-ci, les retraites à 52, 55, voir 57, impossible d'atteindre ces chiffres avec " 166 trimestres ", soit 41.5 ans en partant à… 57 ans. Le taux de décote par trimestre manquant augmente jusqu'à 1.25% par agent. Ce qui explique le recul à venir de l'âge effectif de départ. Comme dans de nombreux métiers, il est possible de partir avant, même pas à taux plein, en résumé, ce ne sont pas les ragots qui manquent en France, ni même cette attitude de râleur hystérique reconnu, et mondialement, même en dehors de ses frontières il est reconnu comme "le pire touristes du monde", et chez SNCF vous êtes les mêmes, le Français ne paient que 15% du véritable prix du transport sur le TER (PDF Rapport BIANCO p.19), une part se termine même en dette publique, mais c'est trop cher et pas de votre faute, 9 vols de câbles par jour, 2 accidents de personnes par jour, 1 incident sur un passage à niveau par jour pour non respect du code de la route, par enchainement saturation en gare, difficultés de gestion de trafic par croisements, et même si les WC sont souillés, se sera SNCF, le contrôleur certainement, et je ne parlerai même pas des graffitis… Si vous avez pris le train, vous l'avez tous entendu, ou peut être même vous vous reconnaissez, mais curieusement, il m'arrive régulièrement de croiser le chemin de touristes, et plus fréquemment des étudiants étrangers… inutile de développer d'avantage, vous aurez compris. Le "JABO" du dessus, sait pourquoi il ne déménage pas en Suisse, sait pourquoi les Suisses ne l'aiment pas, mais il sera toujours une malheureuse victime, a son propre jugement.

    Aujourd'hui je le dis, en tant que cheminot, n'ayant jamais fait grève comme la majorité (les chiffres des taux de participations sont en ligne), vivement la concurrence, et que l'Etat nous lâche, ayant les tenants et les aboutissants, j'ai absolument tout à y gagner. Vos abonnements de travail, tarifs chômeurs, étudiants, 12-25, seniors, payés par le contribuable j'en ai rien à foutre, que cela saute comme un bouchon de champagne, il suffit de vous mettre à ma place pour le comprendre, avant sa nationalisation le service était irréprochable, et la qualité de vie au travail également.

    PS: Pour ce qui est du réseau national, et dont SNCF paie un péage et n'est nullement propriétaire, car je reste encore surpris d'entendre que SNCF peut en être responsable, même concernant l'alimentation électrique, (non je n'enverrai pas de lien sur EDF, il ne faut pas pousser le bouchon…) voici un petit documentaire de 15'.

    L'endettement de RFF ici : https://www.youtube.com/watch?v=wKGkNghwr8g

    • le royaume de la vitesse écrasé tout sur son chemin : les maisons, les vignes etc..
      et propose un fonds compensatoire par le biais de zones humides. Non à natura 2000, trop c’est trop

    • C’est ti pas beau ça… le service com’ de la SNCF qui travaille le dimanche ! … ou un syndicaliste…

      Bon ça serait un peu long de reprendre point par point et ce n’est pas utile… Quand il pleut dehors il n’y a pas besoin de faire un sondage pour le savoir.

      94% de satisfaction sur le frêt… wah… Outre que c’est un sondage payé par la compagnie sur 150 clients triés, on notera que l’intitulé exact est « 94% de nos clients [frêt] se déclarent satisfaits de leurs contacts commerciaux et de leurs interlocuteurs de proximité. » Donc en gros, aimer la boulangère ne donne aucune info sur la qualité du pain. D’ailleurs le résultat du sondage n’est pas public… juste ça.

      Sinon un train en retard en Suisse c’est plus de 3 minutes… en France ça dépend de la distance et ça varie entre 5 et 10mn. Mais en France 97% des clients arrivent à bon port… LOL… où sont les autres 3%, ça fait quand même quelques centaines de milliers de personnes !

      La concurrence : elle est uniquement sur les lignes internationales et comme pour les bus il ne faut pas qu’il y ait trop de cabotage (transport entre 2 villes nationales) par rapport aux passagers internationaux. Donc un opérateur ne peut pas planifier un train avant de connaître les réservations et ne peut pas connaître les réservations s’il ne planifie pas le train… Et au mieux il peut refuser des passagers nationaux s’il n’a pas assez de passagers internationaux. Oui il y a de la place mais ça dépend où vous allez ! Et on appelle ça de la concurrence ! Ca devrait changer en 2019 avec l’ouverture des lignes nationales.

      • Service com’, pas vraiment, c’est un peu emphatique, surnomme-moi « le cheminot « ou « Monsieur », ce serait plus approprié. Syndiqué, pas vraiment non plus, il s’avère que CGT et SUD Braille n’ont absolument pas la même approche sur la concurrence, vos arguments sont enfantins.

        Effectivement, une erreur de jugement s’est glissé dans mon commentaire concernant ce sondage, je ne le contesterais pas. Cependant, le fait que la concurrence FRET à débuté le 15 mars 2003, en 12 ans SNCF est toujours le 1er transporteur de l’hexagone à ce jour, son principal concurrent ECR, sous perfusion de la DB et déficitaire depuis ses débuts, connait de lourdes difficultés financières. Finalement, la seule et dernière branche SNCF a connaître des difficultés devrait retrouvé un retour à la croissance pour 2015, a ce stade, les chiffres restent prometteurs, résultats le 31 décembre 2015. Pour le groupe SNCF, le bénéfice étant déjà présent.

        Je n’ai jamais contesté le fait que la Suisse avait un réseau exemplaire, et je précise que SNCF est derrière, à la 2 position sur le podium concernant la ponctualité/qualité de service, palmarès du Boston Consulting Group, dont nul ne conteste les chiffres et résultats. En fin de compte vous rajoutez une pierre à l’édifice, ce qui est très bien, mais vous ne contestez pas mes propos, à vos dires.

        Concernant les 97% des clients qui arrivent à bon port… ou plutôt la gare, je n’ai pas de réponse à apporter sur les autres, personnellement je n’ai jamais réussi à voir un passager s’envoler du train, à moins que les prises en charge taxis/hôtels ne soit pas comptabilisées, pourriez-vous me faire partager l’enquête en question, je me renseignerai, je suis curieux, merci d’avance.

        La concurrence pourrait déjà avoir sa place à l’international, les Genève/Lyon – Genève/Paris sont la plus utilisées (voy/km) de la Région Rhône Alpes, l’international est ce qu’il y a de plus lucratif aujourd’hui, notre « JABO » pourra certainement vous expliquer à quel point la fréquentation est forte sur ses trajets.
        Rectification, la concurrence est prévu pour 2022 sur le réseau national, pour ne pas dire le moins rentable, je veux bien vous laisser rêver concernant la concurrence, mais comme EDF, cela ne changera pas ma vie, ainsi la votre.

        En attente de votre réponse, merci d’éviter les « LOL » et autres joutes verbales, c’est un semblant de puissance un peu immature, c’est appréciables de lire un commentaire un peu plus relevé. Ne prenez pas cela pour une insulte, merci. Bonne soirée à vous.

        • Bonjour sncf-20km-h
          Pour votre instruction lisez l’excellent article de contrepoints sur les soit-disant bénéfice de la sncf.
          http://www.contrepoints.org/2014/11/03/186980-le-desastre-economique-de-la-sncf

        • Complètement d’accord que des échanges doivent se dérouler avec un respect commun, mais le respect ce n’est pas que la politesse, c’est aussi respecter ses interlocuteurs en ne les prenant pas pour des benêts, hein ! Et dire en tout et pour tout que les arguments sont enfantins… hum !
          D’où le LOL de mon commentaire précédent… j’aurais pu aussi en mettre ici mais je me suis abstenu.

          FRET :

          Retour à la croissance du frêt, uhm il serait temps que la baisse se consolide :

          Part du frêt ferroviaire dans le transport de marchandises (assorail.fr) :
          1950 : 66%
          1985 : 25%
          2000 : 15%
          2012 : 10%

          « La dégradation de l’activité de fret de la SNCF explique en grande partie les chiffres du transport ferroviaire de marchandise en 2013. La forte progression des nouveaux opérateurs sur les principaux critères de performance (réorientation de l’offre vers le client en lui apportant une écoute, de la réactivité, de l’adaptabilité) s’est donc traduite par un nouvel accroissement de leur part de marché l’année dernière (26,7% en 2013 vs 25,5% en 2012). Portée par le dynamisme des trois principaux leaders du secteur (Euro Cargo Rail, Europorte France, Colas Rail), cette part de marché dépasse le tiers de l’activité fret avec VFLI. »

          « La concurrence dans le fret ferroviaire a permis de :
          – maintenir sur le rail des trafics qui seraient partis sur la route (Carlsberg, céréales, etc.) ;
          – poursuivre une politique de recrutement (+ 14,8% entre 2012 et 2013);
          – d’investir dans le matériel roulant. Un parc de 325 locomotives en 2013 (matériel âgé de 6 ans). Le retour sur investissement est de 20 ans. »

          Sinon, que les nouveaux prestataires ne soient pas bénéficiaires du jour au lendemain c’est normal et le contraire serait étonnant quand on affronte un opérateur historique en place depuis près de 70 ans.

          Opérateur historique qui n’hésite pas à pratiquer des prix d’éviction et qui a été condamné encore en décembre 2012 à une amende de 61 millions d’euros. Pour les non connaisseurs, un prix d’éviction est un prix inférieur aux coûts : lorsque la SNCF est attaqué sur un marché qu’elle risque de perdre, elle baisse son prix pour emporter le marché. Et ce qu’elle perd c’est le contribuable ou les autres clients qui paient.

          L’amende c’est là…
          http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/64507/fret-ferroviaire-euro-cargo-rail-veut-a-nouveau-saisir-l-autorite-de-la-concurrence-contre-la-sncf.html

          …et le 1er résultat légèrement positif de Euro Cargo (ECR) aussi (contrairement à ce que vous dites) :
          http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/66346/euro-cargo-rail-signe-un-premier-resultat-operationnel-positif.html
          … et quand bien même leur résultat serait négatif pendant 10 ans, ce n’est pas le problème du contribuable français et ça c’est bien.

          « Réagissant à cette décision, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, avait estimé que les pratiques qui avaient valu à l’entreprise publique d’être condamnée étaient aujourd’hui « révolues ». »
          (googler ce texte pour voir la source).

          Oh… il avoue même !
          ____________________

          Sur le Boston Consulting Group :

          « Quel est le volume d’affaire de BCG avec le groupe SNCF, car certains observateurs se demandent s’il y a un lien de cause à effet sur le classement ?

          Nous ne parlons jamais de nos clients et ne répondons pas aux questions de ce type. »

          On appelle cela un conflit d’intérêt !
          D’autre part il ne vous aura pas échappé que les critères du classement n’ont rien à voir avec la satisfaction des passagers . L’étude de la CE cité plus haut est beaucoup plus révélatrice à ce niveau de la satisfaction client car elles interrogent les clients.. si, si, les clients ce sont les gens qui montent dans les trains… Pourquoi ne pas interroger les wagons pendant qu’on y est ?

          « Du côté de la SNCF, le ton se veut néanmoins confiant avec « 97% des voyageurs arrivés à bon port » pour la période de Noël. ». Googler le texte. Vous noterez la citation SNCF incluant « bon port » entre guillemets. Et bon port ne veut pas dire dans quels délais.
          ____________
          Sur la concurrence grandes lignes :

          Pour l’instant ça ne risque pas même sur la liaison Paris-Genève vu que c’est Lyria, société à 74% SNCF et 26% CFF (Suisse), qui exploite la ligne avec changement de personnel à la frontière. Et on ne doute pas que le jour où la concurrence sera véritablement ouverte (y inclus nationale), la SNCF pratiquera des prix d’éviction afin d’être concurrentielle sur ces lignes et donc de plomber la ligne Quimper St Malo, là où les clients seront captifs. De bien belles amendes en perspective. On a connu ça avec France Telecom.
          ___________

          Sur RFF et SNCF : la séparation est tout simplement virtuelle. Il n’y a qu’à voir le nombre de salariés de RFF (1,500) vs celui de la SNCF (150,000). Etonnant aussi que le montant des péages payés par la SNCF est inférieur à ce que donne RFF à la SNCF pour l’entretien du réseau. Comme si on rendait de l’argent au péage des autoroutes. Etonnant que RFF sous-traite à la SNCF sans respecter les règles de passation des marché publics (près de 3Mds quand même de gré à gré). Etonnant aussi que le SNCF ait basculé toute sa dette sur RFF… tout beau tout propre… Yes, la SNCF est bénéficiaire !

          (article de 2005 mais trop parlant)
          http://www.ifrap.org/agriculture-et-energie/rff-sncf-linceste
          ___________

          Voilà, tout ça pour dire que vous n’avez même pas la moitié d’un argument valide, rien, nada. Désolé.

          • Bonjour gameover, j ai adoré votre commentaire… Premièrement prendre vos commentaires dans un document d assorail… c est un conflit d intérêt puisque c est une association qui milite pour l ouverture à la concurrence. J ai été sur votre lien pour le soit disant benefice d Euro cargo, je vous met un lien qui prétend l inverse…. http://www.defaillance.fr/societe-euro-cargo-rail-480890656/bilans.html maintenant qui croire je ne sait pas. En ce qui concerne le fret en général la concurrence a permis que les prix descende et c est bien, mais elle a surtout permis que la plupart du traffic fret ferroviaire parte sur les route, chouette non? Désolé mais le bilan d ouverture à la concurrence du fret ferroviaire est loin d être (pour l instant) très positif). Je passerai sur votre article sur le royaume unis…. L ouverture à la concurrence a permis tellement d accident dans les années 90, et de grosse perte du nombre de voyageur dans les trains…. le réseau anglais redevenant un réseau plus sur, c est normal qu’ il y ai plus de client, maintenant question retard c est guère mieux qu en France… Par contre comme vous j ai vu qu il y avait peut être un conflit d intérêt entre SNCF et l étude bcg…. Mais je n ai trouvé aucune source fiable en gros que des bruits de couloir. Votre commentaire sur la bcg n est que conjoncture et se base uniquement sur votre opinion. En ce qui concerne la dette SNCF depuis 2014 la dette rff est revenu dans le giron SNCF… En ce qui concerne les péages ils sont les mêmes pour toutes les sociétés ferroviaire, donc si ils sont moins cher pour la SNCF c est aussi vrai pour les autres société ferroviaire. Dernière chose l état songe à ne plus subventionné les compagnies de fret ferroviaire (y compris privé) ce qui fait grincé beaucoup de dents… Donc l argent public va aussi aux compagnies privés, étonnant non?
            http://www.usinenouvelle.com/editorial/l-araf-s-inquiete-du-desengagement-de-l-etat-sur-le-fret-ferroviaire.N314369

            Voilà, le but de se message n est pas de défendre la SNCF (elle est attaquable sur beaucoup de point) mais de montrer que votre commentaire à vous aussi mdr gameover, ne dispose de pas de grand chose de valide.. Je reprend votre expression « rien nada »

            et juste un commentaire personnel, l ouverture à la concurrence sur le voyageur, va surtout permettre l explosion du nombre de car sur les routes… Un peu comme le fret ferroviaire a permis l explosion du nombre de camion ( si fret SNCF ne gagne pas d argent geodis calberston qui appartient au groupe SNCF fait des bon profit). Enfin voilà c est mon opinion elle est discutable.

            • Petite correction, une phrase dans mon commentaire précédent, votre commentaire sur lyria et non bcg, n est que pure opinion… Rien ne le prouve…. Même si je dois avouer que je pense pareil.

          • gameover

            1/ A propos de l’AFRA :

            – « L’Association française du rail a pour vocation de regrouper tous les acteurs qui considèrent que le secteur économique français ne trouvera son plein développement  » que dans un cadre concurrentiel ouvert et bien régulé.  » »
            Déclaration de constitution de l’AFRA, le 18 mars 2009.

            – L’AFRA est chargée d’organiser la réflexion des entreprises du secteur, de les défendre et de les représenter auprès des pouvoirs publics et des autorités de régulation et enfin de  » promouvoir leur image.  »

            De plus, l’AFRA qui n’est nullement un organisme indépendant mais bien un site promotionnel, de défense et développement de communication de ses partenaires, on peut apprendre que celui-ci, par le biais de la SITL, a pour membres : Colas Rail, EuroCargoRail, ETF Services, Europorte France, OSR France…

            Et mieux encore, après les avoir appelés j’apprends que parmi les administrateurs de cette association qui vous sert d’appui, on retrouve parmi les fondateur Albert Alday (DG THELLO), Joachim Fried (Admin. Fondateur ECR), Francis Grass (Transdev), Jean-Paul Levy (Colas Rail), Pascal Sainson (Europorte) et bien d’autres… « Oui Monsieur, comme indiqué sur notre site en page d’accueil. »

            Il faut l’admettre, une belle présentation, de beaux tableaux, des chiffres sans aucune source, pas la moindre information vérifiable, que des opinions personnelles à la place des faits… Et concrètement, rien d’autre à en retenir de plus, à moins de manquer totalement de sens de discernement. Il s’agit bien d’un site de communication et purement promotionnel de ses collaborateurs.

            Je vous ai bien demandé de faire d’avantage preuve d’humilité et de retenue, vous n’écoutez rien, et sur ce coup, force d’admettre que le boomerang que vous avez lancé vous revient avec une certaine violence en pleine gueule.

            « Voilà, tout ça pour dire que vous n’avez même pas la moitié d’un argument valide, rien, nada. Désolé. » Manifestement vous auriez du faire preuve de tact et retenue sur ce coup… C’était l’Instant Karma, votre Instant Karma !

            La concurrence est présente en France, tous connaissent des difficultés, Euro Cargo Rail étant le principal concurrent de SNCF FRET n’a d’ailleurs jamais vu le moindre bénéfice depuis son apparition, il ne s’agit pas de concurrence à long terme, contrairement à CapTrain, la marque de transport de fret ferroviaire de SNCF en dehors de l’hexagone implantée Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Italie, Roumanie, Pologne et qui rencontre exactement les mêmes contraintes liés aux opérateurs historiques locaux.

            Concernant les prix d’éviction pratiqué par SNCF, et qui constituent un cas unique et non systématique, cette précision a toute son importance, justice a été rendu et elle a été condamnée, cependant, Euro Cargo Rail ont été condamnés pour infraction au droit du travail le 25 mars 2013, dans le même but et donc la même stratégie, empêcher ses concurrents d’accéder à des capacités ferroviaires indispensables à leur activité commerciale.

            2/ Boston Consulting Group :

            Sur ce coup, vous êtes tombé au plus bas dans la manipulation et le mensonge.

             » Quel est le volume d’affaire de BCG avec le groupe SNCF, car certains observateurs se demandent s’il y a un lien de cause à effet sur le classement ?

            Nous ne parlons jamais de nos clients et ne répondons pas aux questions de ce type.  » …

            __________(La suite manquante de cette même réponse, un oubli ?)___________

            …  » Nous travaillons dans beaucoup de pays européens qui sont classés dans le groupe 2 essentiellement voire dans le groupe 3. Si nous ne publions que ce qui est bon pour nos clients nous ne publierions pas d’études !  »

            Ce qui par définition explique que BCG a divers volumes d’affaires dans une multitude d’EF en Europe, autant dans le groupe 2 [niveau de sécurité Medium] et dans le groupe 3 [niveau de sécurité Insuffisant/dangereux]. BCG n’en est pas à son 1er rapport sur son Palmarès du Rail, il n’a jamais été démontré la moindre prise de position/conflit d’intérêt dans ses rapports, ces conclusions ne sont que spéculatives et dénoncés par aucune association voyageurs, aucune entreprise, aucun organisme sérieux de l’ensemble de l’Union Européenne. Une fois encore il serait honnête de porter toute attention aux faits concrets, indéniables, et non à des opinions personnelles aux théories complotistes, voir fumeuses.

            3/ Les 97% des voyageurs arrivés à bon port

            « Du côté de la SNCF, le ton se veut néanmoins confiant avec « 97% des voyageurs arrivés à bon port » pour la période de Noël. ».

            Je n’ai pas hésité à demander des explications à ma direction par téléphone, 100% des voyageurs sont bien arrivés à destination, 97% pour la période de Noël, ou plutôt dire Noël, les 3% restant étant des voyageurs pris en charge par SNCF dans des hôtels à ses frais suite aux différents aléas, dans l’écrasante majorité étant la hausse explosive de suicides sur les rails durant cette courte période de l’année, rupture de charge puis continuité du trajet dès le lendemain.

            Aucun voyageur ne s’est envolé d’un train à notre connaissance, ni d’enlèvement par des extra-terrestres connu en gare à ce jour.

            4/ Concurrence à l’international

            Je cite :

            « Pour l’instant ça ne risque pas même sur la liaison Paris-Genève vu que c’est Lyria, société à 74% SNCF et 26% CFF (Suisse), qui exploite la ligne avec changement de personnel à la frontière. »

            Il n’y a pas le moindre changement de personnel à la frontière, que cela se fasse en campagne, à Bellegarde ou Genève, je suis bien placé pour le confirmer, car je suis régulièrement titulaire au poste de Chef de Bord avec mes collègues Suisses sur ses trains, si vous avez l’occasion de prendre la compagnie un jour, ou même avoir un aperçu à quai (Bourg en Bresse/Paris gare de Lyon) vous pourrez le constater par vous-même, les Suisses sont bien présents, même à Paris ! Vous n’êtes plus à une ânerie près maintenant !
            De plus, vos arguments ne démontrent absolument rien, les sillons peuvent toujours être louée par une société privé, la société Lyria va même supprimer son arrêt à Bellegarde par son propre choix pour faire du trajet direct, une procédure commerciale désirée par les Suisses afin de promouvoir l’offre à 2h58 de trajet au lieu de 3h03. Une rame TGV coûte ~25 000 000/30 000 000 d’€ l’unité, hors charge (consommation électrique/maintenances/péages…), une raison peut être à l’offre inexistante ? Je l’ignore. Quoi qu’il en soit, THELLO le fait, aujourd’hui même, certes dans son unique train puant, mais il le fait, concrètement rien ne s’oppose à l’international.

            4/ RFF et SNCF

            Je cite :

             » la séparation est tout simplement virtuelle. Il n’y a qu’à voir le nombre de salariés de RFF (1,500) vs celui de la SNCF (150,000).  »

            Je ne comprends pas le rapport, il n’y en a aucun certainement, car RFF met à disposition les horaires/ programmations travaux/ tarifs sillons/ Consignes Locales d’Exploitations (vitesses limites/signalisations…) sur le RFN, le fait qu’ils soient 1 500 ne démontre absolument rien sur une non-séparation. Et nullement besoin d’avoir d’avantage de personnel à ce jour.

            Je cite :

             » Etonnant aussi que le montant des péages payés par la SNCF est inférieur à ce que donne RFF à la SNCF pour l’entretien du réseau. »

            Le montant des péages est unique est non dédié à SNCF, mais à toutes les EF exploitant le RFN, et donc y compris aux concurrents de SNCF, l’entretien du réseau n’est pas dédié non plus à SNCF, Colas Rail et d’autres EF sont prestataires des offres. Vos propos n’ont ni queue ni tête. Tout bonnement de l’argumentaire de poivrot pilier de bistrot.

            Je cite :

            « Etonnant aussi que le SNCF ait basculé toute sa dette sur RFF… »

            Lors de la séparation entre le Réseau Ferré National et SNCF, et en accord et application à la réglementation Européenne, 20.5 Milliards d’euros sont essentiellement du à l’infrastructure LGV, tandis que SNCF a hérité de la dette du matériel TGV (essentiellement). Pour faire simple, lorsque vous achetez une voiture, vous ne payez que celle-ci, les charges et coûts du garage dans lequel a été entreposé et entretenu le véhicule durant plusieurs années ne vous sont pas facturés, ce qui me semble être du bon sens, implacablement. Si il y a séparation du rail et du matériel, les frais le sont autant dans les mêmes conditions. Il y a aujourd’hui démission de l’Etat sur son réseau, qui est sa propriété, imposant d’un côté à RFF un équilibre, ou plutôt une réduction des coûts, de l’autre lui donner des obligations afin de construire des LGV aucunement rentables (contrats douteux Liséa), qui obligera lui même SNCF à remplir sa mission de service public à faire rouler des TGV à perte (augmentation des tarifs à venir pour compenser ?), sur des lignes qui seront finalement privées et dont ni RFF, ni SNCF auront le moindre bénéfice, ce qui est de bout en bout totalement absurde, mais à côté, la LGV SUD qui demande d’urgence de la maintenance, n’a plus les fonds nécessaires pour l’entretien de sa ligne belle et bien existante, à court terme il y a aura rupture caténaire sur rupture caténaire à prévoir dans les mois à venir, et le pompon, RFF devra payer les indemnités suites aux aléas subit par les EF, alors oui, il y a démission de l’Etat. Le seul échappatoire restant pour SNCF et donc la mise en concurrence, afin de refuser son obligation à circuler sur ses voies, ce qui inquiète énormément Liséa et ses actionnaires (20€ de péage = 1 km).
            Je vous ai partagé une investigation sur ce sujet, j’ignore si vous l’avez regardé ou si vous vous êtes branlé le manche durant la diffusion, mais si cela n’était pas le cas, jamais vous n’auriez tenu des propos aussi absurdes. Je vous invite donc à le regarder, de nouveau peut être, avant de vous faire passer pour un professionnel, et d’être concrètement un sot qui ne maitrise pas son sujet.

            Cependant, comme je l’avais fait partager dès mon premier post, j’envie la mise en place de la concurrence, et je l’attend, comme vous.

    • visiblement, il est normal de ne pas pouvoir acheter un billet de train dans une gare de la sncf aux heures d’ouverture du guichet. d’ailleurs, le fonk de pontarlier m’a fait remarquer que c’est moi qui était « en tort », puisque je ne m’étais pas adressé à la bonne gare. celui ci m’a d’ailleurs dit qu’il n’était pas fonctionnaire (on se demande où ils sont tous ces fonks qui mènent le pays à la ruine) et que si je n’étais pas content des services de la sncf, je n’avais qu’à habiter à fleurier (en suisse donc). je m’excuse donc auprès de tous les fonks de la sncf pour mon exigence trop élevée en tant que client, c’est vrai, vu que le contribuable est là (malgré lui), le client n’est qu’un gêneur, éternel insatisfait et toujours râleur…
      je sais pourquoi je ne déménage pas en suisse, je suis trop vieux pour ça. mais je sais aussi pourquoi j’inciterai mes 5 enfants à justement habiter en suisse, ne comptez pas sur eux pour payer votre retraite.

    • ‘inutile de développer d’avantage, vous aurez compris.’
      Et bien justement je n’ai rien compris à votre post, sauf que vous êtes cheminot.
      En résumé, c’est la faute aux autres.. lol

    • En plus la privatisation c’est trop horrible. Le trafic passager a augmenté de 62% en UK suite à la privatisation… trop de travail !

      assorail.fr :

      « Les bénéfices de l’ouverture à la concurrence. Après plusieurs années de difficultés liées à l’ampleur de la réorganisation, les résultats de l’Eurobaromètre publié en décembre 2013 sur la satisfaction des usagers du ferroviaire montrent que le Royaume-Uni est, de très loin, le pays où la population est la plus satisfaite. En onze ans, le nombre de passagers-km s’est ainsi accru de 62 %. »

      Et l’enquête de satisfaction de 2013 faite par l’europe (l’europe c’est mal mais bon) :
      http://ec.europa.eu/public_opinion/flash/fl_382a_sum_en.pdf

      • Tout d’abord je me présente ,je suis conducteur depuis 7 ans ,et 16 ans de travail dans le privé,bâtiment et industriel ,donc les clichés privé c’est l’enfer et la sncf c’est le paradis je connais et je peux comparer .
        Et dans certaines boîtes privees je faisais beaucoup moins d’heure de travail effectif.
        Les glandeurs il y en a dans toutes les boîtes .
        La privatisation pourquoi pas je gagnerais mieux ma vie et comme mes collègues dans une filiale belge j’aurais une voiture de fonction en plus bien souvent payé a grand coup de subventions public ..
        La sncf a bon dos mais quand j’étais au voyageurs 90% de mes retards venaient d’une cause externe .
        Les suicides c’est la faute de la sncf,les wc bouchés par des canettes,les portes bloquées pour attendre un collègue ou fumer une petite clope,les vols de câbles,les incivilités ,les gens qui ne vous laissent pas descendre du train,les gosses dans les zones dangereuses ,je continue ou j’arrête la.
        Et de plus vous croyez que ça nous fait plaisir d’être en retard ,pour des fainéants apparemment on aime faire des heures supplémentaires..
        La comparaison avec la Suisse me fait sourire,comparons ce qui est comparable.Les rames sont propres,neuves,les gens vous laissent descendre et les suisses ont mis le paquet en investissement.
        Je suis apte CFF ,je roule sur leur réseau et avec les professionnels du secteur reconnaissent notre savoir faire et notre professionnalisme.Il n,y vraiment qu’en France qu’on critique a tout va cette boîte.
        Les suisses nous confie leur trafic international,les belges les allemands,pour des nuls on est pas si mauvais.
        Par rapport a la concurrence parlons en je ne suis pas contre au contraire cela veut dire qu,il y a peut être un avenir dans le fret mais quand je vois que nous sommes obligés d’avoir des stations loc avec des systèmes antipollution coûtant une Fortune alors que certains font le plein au bord d’une route et circule en vieux diesels sur ligne électrifiées .
        Après tout n’est pas rose ,il y a certains dépôts qui sont gangrené,mais la je peux comparer avec le privé ou je travaillais avant la majorité de mes collègues sont passionnés et consciencieux.

        • Merci de votre témoignage mais on se doute qu’il y en a quelques uns qui bossent. Mais quand on vit de subventions publiques on doit rendre des comptes et ne surtout pas accorder d’avantages délirants et non viables économiquement (âge et régime de retraites).

          En quelques années dernièrement 30% de masse salariale en plus pour 15% de salariés en moins. un taux d’encadrement passé de 1 pour 6 à 1 pour 4.

          Pour info, UK dans le message auquel vous répondez c’est le Royaume Uni, pas la Suisse.

          Qu’il y ait des glandeurs dans les boîtes privées, on s’en fout car c’est privé, les bénéfices sont privés, les pertes sont privées.

          Les dégradations c’est souvent dans les services publics puisque justement ça n’appartient à personne puisque le bien commun ça n’existe pas. Les CFF sont une agglomération de réseaux privés.

          • Alors pour ce qui est de l’argent public,il y a énormément d’entreprise qui devraient rendre des comptes.
            Les banques,les constructeurs automobiles,les entreprises étrangères.Les bus scolaires privés dont les billets sont payés par le conseil régional,les routes payées par nos impôts et utilisées par les bus et les camions .
            Quand il y aura un gros carton de bus comme il y en arrivé régulièrement on regrettera peut être les trains.
            Si on veut que ça marche il ne faut pas hésité à faire rouler des trains presque vide comme en Suisse justement ça s’appelle le cadencement .si on sait que tout les H mn il y a train les gens le prennent
            C’est fou dans ce pays on donne de l’argent à tout va a des personnes qui ne veulent pas se lever le matin ,mais pour l’entretien des réseaux ferrés Ca pose problème.
            Pour ce qui est des avantages je ne vois pas trop .
            A part les départs à la retraite mais ça fait un bout de temps que c’est de plus en plus tard et que Ca ne concerne que les roulants .
            Dans beaucoup de grosses boîtes il y a des départs anticipés.

            • « C’est fou dans ce pays on donne de l’argent à tout va a des personnes qui ne veulent pas se lever le matin ,mais pour l’entretien des réseaux ferrés Ca pose problème. »

              Vous ne trouverez personne sur ce site qui soutient de donner de l’argent gratuit, que cela soit à une personne physique ou morale.

              • Mais la différence est que l’argent pour la sncf est un investissement.Les étrangers aiment notre train .
                Je suis conducteur sncf mais je ne suis pas de gauche ,pas syndiqué et pour la liberté d’entreprendre mais il y a certaines choses qui de mon point de vue et maintenant travaillant dans le domaine du ferroviaire de doivent pas être bradées et libéraliser n’importe comment .
                Dans les 5 boîtes ou j’ai travaillé auparavant je n’ai jamais vu un tel niveau de formation.On préféra toujours caler un train que de partir en ayant un doute .

    • Si on regarde le bilan de la SNCF de façon un peu plus approfondie, on se rends compte que son VRAI chiffre d’affaires : cad la vente de billets, est égal à …

      50 % (!!!!!!!!!!) du chiffre d’affaire officiel !!! en effet, la moitié du chiffre d’affaires de la SNCF, ce sont des subventions, régionales, départementales, etc etc etc

      La SNCF, très clairement, c’est un Crédit Lyonnais TOUT LES ANS !!!!

      • Vous racontez tout simplement n’importe quoi !

        Les subventions de l’Etat, Régionales ou départementales prennent essentiellement en charge la tarification des usagers. Les abonnements Senior, Etudiants, 12/27… ou même les aides pour les chômeurs longue duré/ sans papier.

        En moyenne, l’usager ne paie que 15% du véritable coût sur le TER.

    • « qui placera SNCF en 2ème place du podium sur la ponctualité/qualité de service parmi 25 pays d’Europe, loin, très loin derrière CFF » j’ai pu tester les deux (et je connais pas mal de frontaliers qui ont testés les deux. tous préfèrent le train suisse. Il est juste risible pour quiconque a déja testé les deux de dire que les trains suisses sont moins ponctuels que les trains francais

  • À une plus petite échelle, vous pouvez dire la même chose -ou pire- de la SNCM.

  • Un jour j’arrive à la gare de « Les arcs draguignan » en été: la saison ou ca bouge le plus la bas. Donc évidemment au guichet je trouve une remplaçante… Haute saison… remplacante… Il y aurait pas comme une contradiction? bref…

    Je demande un billet de train pour Luxembourg ville. La fille commence à chercher. Au bout de 3 minutes de silence je lui demande si tout se passe bien, si je peux aider, mais on me dit : « non c’est bon, laissez moi faire » sur un ton un peu agressif… La comédie continue, elle me demande d’écrire « Luxembourg » sur un post-it parce qu’elle n’est pas certaine de l’orthographe… J’aide avec la meilleur volonté du monde.

    Et ça dure et ça dure… Et soudainement elle me demande: Luxembourg ville c’est au Luxembourg, mais le Luxembourg c’est dans quelle région de France?

    15 minutes pour la blague… Ohh certes c#est pas grand chose mais une telle inculture n’est elle pas révélatrice d’un niveau assez minable chez une certaine proportion des employés?

    Enfin je dois aussi dire que j’ai rencontré des vrais passionnés du rail, qui ne font presque jamais grève et pour qui faire tourner des trains est une vocation. Je vous fous mon billet que ces gens seront les premiers virés à la privatisation à la francaise ou on vendra cette boite aux plus corrompus des croony capitalists européens.

    La privatisation oui, mais pas à la francaise.

    • Nan a la pleine saison des cheminots on le droit aux vacances et on embauches des saisonniers… Faut vraiment fermer cette boîte….

    • Elle aurait pu vous donner une billet pour le Jardin du Luxembourg, non?

    • en tant que Luxembourgeois, je ne sais trop si je dois m’affliger ou bien rire

      à la réflexion, je préfère rire: je ne connais que trop de compatriotes qui se croient le (ou habiter au) nombril du monde

      heureusement ces derniers tempe il y a eu les « lux-leaks », ça leur fera des pieds

  • Comme dans tout, il faut nuancer. J’utilise très souvent les lignes SNCF. Lorsqu’on voyage seul, c’est plus confortable, reposant et moins onéreux que la voiture…… peut-être également plus écolo, pour ceux qui s’intéressent à cette question. J’observe les comportements des uns et des autres et me dis que beaucoup de passagers ne respectent pas les règles élémentaires de civilité (téléphones qui sonnent, braillement des gosses, hygiène corporelle douteuse du voisin, comportements sans gêne etc.) Je vois aussi certains contrôleurs qui s’installent en première après le contrôle dans les voitures et qui parlent fort et qui rigolent en se tapant sur le ventre au mépris de la tranquillité des voyageurs qui ont payé plus cher pour « espérer » voyager tranquille. Que voulez-vous faire?
    D’autre part, je vois aussi des voyageurs sans histoire et une grande proportion des personnels très courtois et disponible.
    Maintenant, je suis devenu philosophe et j’ai renoncé à réfléchir car en fin de compte tout le monde contribue, un jour ou l’autre, aux problèmes qui sont les reflets de la bêtise humaine et du « moi d’abord ». Globalement, je suis content de profiter des services de la sncf qui me facilitent la vie même si ce n’est pas toujours parfait et je me demande si tous ceux qui la critiquent sont autant performants chacun dans leur propre domaine d’activité.

    • « Globalement, je suis content de profiter des services de la sncf »

      Sedan-Longwy, Longwy-Baroncourt, Dijon-Luxembourg et Metz-Perpignan: voilà mes derniers périples SNCF, tous sans problèmes, sans retards, sans voisins chiants et sans wc bouché

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les actions ont d’abord grimpé suite aux annonces de la Fed, cette semaine.

Certains investisseurs pariaient sur une hausse de 0,75 %. Du coup, une hausse de 0,50 % - moins que prévu - a envoyé un signal d’achat.

La Fed a peu de chances de tenir dans sa voie actuelle de hausses de taux. Même d’ici cet été, elle pourrait faire demi-tour.

Les médias parlent ces temps-ci « d’atterrissage en douceur » (en anglais, Soft landing).

Selon ce scénario, les autorités mettent fin aux mesures de soutien - taux proches de zéro ... Poursuivre la lecture

Par Jean-François Revel. Texte présenté par Damien Theillier

Jean-François Revel prend ici l'exemple concret des trains, en France et en Grande-Bretagne, pour illustrer l'omniprésence de la mentalité antilibérale, qui jaillit comme un cri du cœur en toute occasion, notamment lors d'une catastrophe ferroviaire (Voir aussi la vidéo tout en bas). Cette mentalité persiste à l'encontre de toute l'expérience historique du XXe siècle et même de la pratique actuelle de la quasi-totalité des pays. Comme il l’écrit si joliment :

« L'antil... Poursuivre la lecture

sncf
0
Sauvegarder cet article

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

Le 9 mars dernier, la commission des Finances a rendu un rapport au vitriol sur la SNCF. Les deux auteurs font le constat que le modèle du groupe ferroviaire doit se réformer en profondeur car il ne pourra pas éternellement compter sur le soutien public pour éponger ses dettes. Ils saluent la libéralisation du rail, génératrice d’un cercle financier vertueux pour l’ensemble du secteur ferroviaire. Enfin, ils dénoncent le poids financier de plus en plus important de l’opérateur historiqu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles