Brexit : laissons les Anglais quitter l’Union (s’ils le souhaitent) !

Que veulent les Britanniques ? On le verra au moment du référendum.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
David Cameron (Crédits : Number 10, licence CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Brexit : laissons les Anglais quitter l’Union (s’ils le souhaitent) !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 30 mai 2015
- A +

Par le Parisien libéral.

David Cameron (Crédits : Number 10, licence CC BY-NC-ND 2.0)
David Cameron (Crédits : Number 10, licence CC BY-NC-ND 2.0)

 

Nous avons décidément un président de la république extraordinaire ! Le Président Hollande, à l’occasion de la visite de David Cameron, le brillant vainqueur des dernières législatives britanniques, ne s’est-il pas permis de donner des conseils au peuple anglais ?

Hollande a en effet affirmé que la France souhaite que la Grande-Bretagne reste dans l’Union européenne…

Ça devient gênant, cette propension, liée aux dérives de la démocratie représentative, de croire que les gouvernants sont autorisés à parler en notre nom. Non, la France ne souhaite pas que la Grande-Bretagne reste dans l’Union européenne… Le président Hollande le veut, mais les Français, eux, soutiennent le Brexit !

brexit

Que veulent les Britanniques ? On le verra au moment du referendum. Mais 10 ans après le « non » au référendum de 2005 portant sur le traité constitutionnel européen, peut-être que les gouvernants de tout poil pourraient faire un peu profil bas quant à leur mépris des opinions du peuple, quand elles divergent de ce qu’ils pensent, eux.

Hervé Mariton se demande si on pouvait profiter de l’initiative de David Cameron pour changer l’Europe ; c’est bien, mais ce n’est pas le point prioritaire auquel la France devrait s’atteler. Avant de critiquer l’euroscepticisme croissant de nos voisins et amis britanniques, nous pourrions éventuellement balayer devant notre porte.

Hollande aime rappeler qu’en Europe, il y a des règles. Pourquoi ne commence-t-il pas par rappeler au gouvernement de Manuel Valls qu’il est impératif (et c’est dans les traités) que la France ait des finances respectant les critères de Maastricht ? Hollande ne veut pas des relents xénophobes qui pourraient se loger dans telle ou telle déclaration anti-immigration bulgare au Royaume-Uni ? Pourquoi ne rappelle-t-il pas à Manuel Valls encore, que refuser des quotas de migrants suggérés par Bruxelles, c’est avoir le même point de vue, à tort ou à raison, que l’extrême droite qu’il dit combattre ?

Bref, on l’aura compris, avant de critiquer le souverainisme des britanniques, nous pourrions nous interroger, nous, sur notre prise de distance vis-à-vis du fédéralisme européen. La paille et la poutre…


Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • pour les échanges commerciaux cela changerait surement moins les choses que ce qui est dit ici ou la pour faire peur , mais par contre politiquement ce serait un sacré pétard.
    Rien que par curiosité, c’est presque souhaitable.

  • C’est rigolo ce sont des cabinets d’audit britanniques, qui avaient qualifiés la Grèce pour l’entrée dans l’Euro …
    Normalement, le cheval de Troie devrait vouloir entrer, pas sortir.

  • C’est bien un référendum….C’est l’avis du peuple.

    Mais de la part de démocrates sortis du passe droit, de l’emploi à vie, de la connivence et de la démocratie de parachutage, la peur d’un résultat inconnu à l’avance doit être angoissant.

    N’ayez pas peur amis du cartel des Enarques.

    Qu’importent le résultats de référendums. Intouchables, même voleurs ou accapareurs un placard doré avec avancement vous attend.

  • Tirer des conclusions sur un sondage avec 131 réponses est un peu facile.
    Finalement on ne sait pas ce que pense les français sur ce sujet.

    • bonjour Kiva, je ne sais pas ce que pensent les français ,en revanche les résidents Britanniques que je connais ;dont 3 sur ma petite commune ; sont contre = ils changeraient alors de statut .

  • Les Anglais pourraient quitter l’Europe ? Mais pour quitter il faut au préalable avoir fait parti de ce qu’on risque de quitter, est-ce le cas pour le Anglais ? Le RU restera une ile !

  • L’auteur de cet article croit déceler la volonté des français à partir de 131 votes…

  • Ce genre de référendum se termine toujours par le même résultat dans les pays riches, ça donne l’illusion que le peuple décide

  • Merci pour la citation vers mon blog. J’ai enfoncé le clou en affirmant que le refus des instances de l’UE et des dirigeants derrière cachaient de plus en plus mal leur mépris envers la démocratie:
    https://leblogduduff.wordpress.com/2015/05/30/limmonde-desinformation-sur-le-brexit/

    Merci.

  • Avec un tel soutien : Le NON est perdu…
    On rappellera au Roi Hollande que nous avions dit NON par référendum.

  • de gaule n en voulait pas ,il savait que les a glais sont des insulaires et des traitres ,l europe n a pas besoin de ce peuple ..

  • Qu’ils partent ou qu’ils restent, je crois surtout que la grande majorité des français s’en fout complètement, alors Hollande peut bien affirmer que la France veut que les anglais restent, vu que là aussi, on se fout de ce qu’Hollande nous raconte…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Premier ministre britannique sera à Kigali à partir de jeudi 23 juin pour le sommet des chefs de gouvernement des pays du Commonwealth qui se clôture le 26 juin.

À Kigali, Rwanda, s’ouvrait lundi le sommet du Commonwealth. Boris Johnson va en profiter pour montrer qu’il n’a aucune intention de faire marche arrière sur l’accord avec le Rwanda signé mi-avril, pour que le pays des mille collines accueille sur son territoire – moyennant finance – des migrants et demandeurs d’asile acheminés depuis le Royaume-Uni en attente d’un éventuel... Poursuivre la lecture

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Lors de leur session plénière à Strasbourg le mercredi 8 juin, les eurodéputés se prononcent sur huit des quatorze directives du paquet climatique Fit for 55, qui vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne de 55 % d'ici 2030 dans le cadre du Green New Deal.

Dans ce deal, l’idéologie se taille la part du lion. Commission et Parlement européens sont désormais les deux principaux vecteurs de l’idéologie écologiste dans le monde — loin devant le plus zélé des États.

Ce que marquent ces directives est ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles