Brexit : laissons les Anglais quitter l’Union (s’ils le souhaitent) !

Que veulent les Britanniques ? On le verra au moment du référendum.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
David Cameron (Crédits : Number 10, licence CC BY-NC-ND 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Brexit : laissons les Anglais quitter l’Union (s’ils le souhaitent) !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 30 mai 2015
- A +

Par le Parisien libéral.

David Cameron (Crédits : Number 10, licence CC BY-NC-ND 2.0)
David Cameron (Crédits : Number 10, licence CC BY-NC-ND 2.0)

 

Nous avons décidément un président de la république extraordinaire ! Le Président Hollande, à l’occasion de la visite de David Cameron, le brillant vainqueur des dernières législatives britanniques, ne s’est-il pas permis de donner des conseils au peuple anglais ?

Hollande a en effet affirmé que la France souhaite que la Grande-Bretagne reste dans l’Union européenne…

Ça devient gênant, cette propension, liée aux dérives de la démocratie représentative, de croire que les gouvernants sont autorisés à parler en notre nom. Non, la France ne souhaite pas que la Grande-Bretagne reste dans l’Union européenne… Le président Hollande le veut, mais les Français, eux, soutiennent le Brexit !

brexit

Que veulent les Britanniques ? On le verra au moment du referendum. Mais 10 ans après le « non » au référendum de 2005 portant sur le traité constitutionnel européen, peut-être que les gouvernants de tout poil pourraient faire un peu profil bas quant à leur mépris des opinions du peuple, quand elles divergent de ce qu’ils pensent, eux.

Hervé Mariton se demande si on pouvait profiter de l’initiative de David Cameron pour changer l’Europe ; c’est bien, mais ce n’est pas le point prioritaire auquel la France devrait s’atteler. Avant de critiquer l’euroscepticisme croissant de nos voisins et amis britanniques, nous pourrions éventuellement balayer devant notre porte.

Hollande aime rappeler qu’en Europe, il y a des règles. Pourquoi ne commence-t-il pas par rappeler au gouvernement de Manuel Valls qu’il est impératif (et c’est dans les traités) que la France ait des finances respectant les critères de Maastricht ? Hollande ne veut pas des relents xénophobes qui pourraient se loger dans telle ou telle déclaration anti-immigration bulgare au Royaume-Uni ? Pourquoi ne rappelle-t-il pas à Manuel Valls encore, que refuser des quotas de migrants suggérés par Bruxelles, c’est avoir le même point de vue, à tort ou à raison, que l’extrême droite qu’il dit combattre ?

Bref, on l’aura compris, avant de critiquer le souverainisme des britanniques, nous pourrions nous interroger, nous, sur notre prise de distance vis-à-vis du fédéralisme européen. La paille et la poutre…


Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • pour les échanges commerciaux cela changerait surement moins les choses que ce qui est dit ici ou la pour faire peur , mais par contre politiquement ce serait un sacré pétard.
    Rien que par curiosité, c’est presque souhaitable.

  • C’est rigolo ce sont des cabinets d’audit britanniques, qui avaient qualifiés la Grèce pour l’entrée dans l’Euro …
    Normalement, le cheval de Troie devrait vouloir entrer, pas sortir.

  • C’est bien un référendum….C’est l’avis du peuple.

    Mais de la part de démocrates sortis du passe droit, de l’emploi à vie, de la connivence et de la démocratie de parachutage, la peur d’un résultat inconnu à l’avance doit être angoissant.

    N’ayez pas peur amis du cartel des Enarques.

    Qu’importent le résultats de référendums. Intouchables, même voleurs ou accapareurs un placard doré avec avancement vous attend.

  • Tirer des conclusions sur un sondage avec 131 réponses est un peu facile.
    Finalement on ne sait pas ce que pense les français sur ce sujet.

    • bonjour Kiva, je ne sais pas ce que pensent les français ,en revanche les résidents Britanniques que je connais ;dont 3 sur ma petite commune ; sont contre = ils changeraient alors de statut .

  • Les Anglais pourraient quitter l’Europe ? Mais pour quitter il faut au préalable avoir fait parti de ce qu’on risque de quitter, est-ce le cas pour le Anglais ? Le RU restera une ile !

  • L’auteur de cet article croit déceler la volonté des français à partir de 131 votes…

  • Ce genre de référendum se termine toujours par le même résultat dans les pays riches, ça donne l’illusion que le peuple décide

  • Merci pour la citation vers mon blog. J’ai enfoncé le clou en affirmant que le refus des instances de l’UE et des dirigeants derrière cachaient de plus en plus mal leur mépris envers la démocratie:
    https://leblogduduff.wordpress.com/2015/05/30/limmonde-desinformation-sur-le-brexit/

    Merci.

  • Avec un tel soutien : Le NON est perdu…
    On rappellera au Roi Hollande que nous avions dit NON par référendum.

  • de gaule n en voulait pas ,il savait que les a glais sont des insulaires et des traitres ,l europe n a pas besoin de ce peuple ..

  • Qu’ils partent ou qu’ils restent, je crois surtout que la grande majorité des français s’en fout complètement, alors Hollande peut bien affirmer que la France veut que les anglais restent, vu que là aussi, on se fout de ce qu’Hollande nous raconte…

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Un article de Conflits

Le premier tour de l’élection présidentielle de la République tchèque a eu lieu le 13 et 14 janvier 2023. Si les pouvoirs du président de la République sont faibles dans ce pays, cette élection met en évidence des divisions. D’un côté se trouve Andrej Babis, l’ancien Premier ministre centriste considéré comme populiste, de l’autre Petr Pavel, l’ancien chef des armées de la République tchèque et ancien président du comité militaire de l’OTAN. Second tour à la fin du mois.

Ainsi, en matière de politique étra... Poursuivre la lecture

brexit
3
Sauvegarder cet article

Pourquoi Sadiq Khan, maire progressiste de Londres est-il anti-Brexit ? Parce qu’il aspire à la destruction des nations comme tous les wokistes. Le Brexit n’est pas à blâmer pour les problèmes du Royaume-Uni ; c’est plutôt une bonne opportunité pour les résoudre. Il reste à voir si l’occasion du Brexit sera saisie ou bradée, mais les prévisions désastreuses ne se sont pas concrétisées, nous dit Larry Elliott, éditorialiste au Guardian spécialiste des questions économiques, répondant par avance au maire de Londres.

Le maire progressiste... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF Europe

Pour soutenir son industrie et lutter contre l’inflation, Washington a déclenché un plan massif de subventions : l’Inflation Reduction Act (l’IRA). Promulgué en août, il prévoit une enveloppe de 430 milliards de dollars.

En pratique, l’IRA consiste à subventionner la production nationale (automobile électrique, batteries, énergies renouvelables) et à verser des crédits d’impôt aux industriels du monde entier pour les inciter à s’installer sur le sol américain. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, é... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles