Climat : Chine et Inde réclament leurs 100 milliards par an

Réchauffement climatique (Crédits Mikael Miettinen, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Chine et Inde exhortent les pays développés à respecter leur engagement d’attribuer 100 milliards de dollars par an jusqu’en 2020 aux pays en développement.

Par Eric Worrall.

Un article de Watts Up With That.

Réchauffement climatique (Crédits Mikael Miettinen, licence CC-BY 2.0), via Flickr.
Réchauffement climatique (Crédits Mikael Miettinen, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

C’est par une inhabituelle déclaration commune que la Chine et l’Inde ont exigé de connaître à quel moment sera assurée la livraison promise de 100 milliards de billets verts. D’après le site officiel du Premier Ministre indien Mr Modi :

Les deux parties [L’Inde et la Chine] insistent sur l’importance et l’urgence égales de mettre en pratique les résultats de la feuille de route de Bali, de façon à augmenter les ambitions pré-2020, et à bâtir une confiance mutuelle entre les pays. Les deux parties ont exhorté les pays développés à relever leurs cibles de réductions d’émissions pré-2020, et à remplir leur engagement de fournir 100 milliards de dollars par an jusqu’en 2020 aux pays en développement.

Pour en savoir plus, le site officiel du Premier Ministre indien.

Ni la Chine ni l’Inde n’ont pris d’engagement spécifique sur le changement climatique, et M. Modi, qui a gagné l’élection générale grâce à la force de ses impressionnants résultats économiques en tant que Premier Ministre de son État du Gujarat, a insisté de façon répétée, sur la priorité qu’il donnait à un modèle économique fortement favorable aux entreprises afin de combattre la pauvreté.

Laissons de côté la possibilité hilarante que la seule façon pour l’Occident de lever 100 milliards à court terme, serait de les emprunter à la Chine, de les rendre à la Chine, et de payer les intérêts sur la somme qu’il aurait juste restitué à la Chine ; il semble probable que cette déclaration commune reflète l’exigence claire de voir l’argent en question. Des propos décousus autour de 100 milliards de dollars en faveur du climat peuvent bien suffire à conduire l’Inde et la Chine autour de la table de conférence. Pour les y maintenir, il va falloir plus que des paroles.

Sur le web. Traduction, Contrepoints.