Supporters du PSG, vous n’êtes plus fichés !

Supporters du PSG ou de l’OM, vous n’êtes plus fichés, mais pour combien de temps ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Supporters du PSG lors d'un match du Paris Saint Germain (Crédits : PSGMAG.NET, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Supporters du PSG, vous n’êtes plus fichés !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 mai 2015
- A +

Par le Parisien Libéral.

Supporters du PSG lors d'un match du Paris Saint Germain (Crédits : PSGMAG.NET, licence CC-BY 2.0), via Flickr.
Supporters du PSG lors d’un match du Paris Saint Germain (Crédits : PSGMAG.NET, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Combien de fois, notamment à l’occasion du débat sur la loi renseignement, nous a t-on dit que la République, c’était l’État de droit, le respect des règles, bref le contraire du n’importe quoi ?

Combien de fois, et cela n’est pas lié à une couleur politique particulière, n’a t-on entendu qu’à chaque fois que la police fichait, c’était en totale adéquation avec les principes juridiques et les valeurs qui sont censées régir la vie de ce pays, la France ?

Du coup, comment analyser le fichier Stade, et la salutaire décision du Conseil d’État de le suspendre ? En effet, on apprend cette semaine que le Conseil d’État suspend le fichage des supporteurs parisiens, suite à une requête d’associations de supporters et de la Ligue des Droits de l’Homme.

Notez bien. C’est le Conseil d’État qui suspend car le juge estime qu’il existe un doute sérieux sur la légalité de l’arrêté du ministre de l’intérieur autorisant ce fichier stade (pris le 15 avril 2015), et qui  avalisait et légalisait un fichier existant depuis des années, mais découvert par la CNIL en 2014.

Conseil d’État, CNIL, ligue des droits de l’homme, on parle de juristes et de protecteurs des libertés civiles, pas de racailles en t-shirt rouge et bleu ou de voyous plus adeptes de bagarres que de spectacle footballistique.

Au Ministère de l’Intérieur, on a du se dire que la la fin justifiait les moyens et que si ce fichier servait à identifier les fauteurs de trouble, alors il pouvait avoir son utilité. Vous voyez pourquoi, décidément, on ne pourra jamais avoir confiance en cette classe politique dirigiste qui dit une chose mais fait son contraire ? Quelles différences y a t-il entre François Sarkozy, Nicolas Hollande, Bernard Hortefeux, Brice Cazeneuve, Alain Valls et Manuel Bauer ?

La séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice sont importantes. Ce sont des piliers de l’État de droit et de la démocratie. Merci au Conseil d’État de le rappeler. L’État (ou plus exactement l’exécutif) n’a pas à faire des fichiers illégaux et à traiter les citoyens comme des terroristes potentiels. Les méthodes Minority Report, ca suffit. S’il veut savoir qui aime le PSG, il n’a qu’à aller sur Facebook. Au moins, la, les likes (18 millions) sont volontaires et assumés.

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Le problème, c’est qu’on veut le beurre et l’argent du beurre. Les ultras, et en particulier parisien, ainsi que les stephanois voir les lyonnais, posent des problèmes récurrents. Les marseillais, c’est plus de la réputation qu’autre chose.
    A Nancy par exemple, est il normal de voir des « supporter » stephanois, encagoulés, entourés d’un cordon de CRS, lancer le plus librement du monde des petards de gros calibre sur des supporters nancéens se rendant au stade? Les mecs balancent des petards sur des mômes, et ensuite se plaignent d’être traités comme des criminels… Mais c’est exactement ce qu’ils sont!

    Alors il y a deux choix: soit on les empêche de venir au stade, donc fichage obligatoire, soit on les rend responsables de leurs actes. Ce qui veut dire, le cas échéant, leur faire payer lourdement leurs actes. Quand un juif s’est fait tabassé à mort par une centaine d’ultras du PSG, qui a payé? Personne. Parce que dans ces cas là, c’est toujours la faute du club, des services de sécurité, de la police… Police qui d’ailleurs est totalement passive face à ces exactions, puisqu’elle n’a pas le droit d’intervenir!
    Dans n’importe quel pays, des gens encadrés par des CRS, et qui s’amusent à balancer des pétards sur des gamins, se ferait matraquer dans les deux secondes qui suivent. En France, les CRS regardent mais ne bougent pas, de crainte de finir eux même en prison….

    Le résultat est fabuleux: des connards finis qui se prétendent supporter, mais qui ne sont là que pour mettre le chaos et mettre en danger tout le monde, tout en sachant que de toute façon, ils n’ont quasiment aucun risque d’avoir à assumer quoique ce soit, ni même à affronter les forces de l’ordre. Peinards. Et puisqu’on ne peut plus les ficher, même les sanctions plus « administratives » deviennent impossibles, comme ça les mecs font ce qu’ils veulent.
    Alors je veux bien qu’on supprime le fichage, mais alors qu’on arrête de traiter ces gens là comme des enfants irresponsables de leurs actes. Qu’ils aillent où ils veulent, comme ils veulent, mais que s’ils dépassent la ligne jaune, qu’ils en paient le prix. Et non pas le club, ou le policier qui a osé s’interposer.

    • bonjour Desproges54, le croiriez-vous ? je n’apprécie que très modérément le foot ! Toutefois mes gendres m’y trainent quelquefois , c’est juste une histoire de convivialité .Tout ça à propos la fameuse ligne jaune dont vous parlez , car dans ma petite ville de province ; il n’y a pas de barrière entre les joueurs et les spectateurs ,juste la piste en cendrée pour la pratique de l’athlétisme .

  • Bientôt un fichier des spectateurs pour les representation de dieudonné, les meeting de duflot, ou les films de Julie gayet

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yoann Nabat.

Cet été, le journaliste Taha Bouhafs révéla qu’un site d’extrême droite avait établi un fichier listant des personnalités désignées comme étant islamogauchistes. Dans le même temps, certaines critiques s’élevant contre le passe sanitaire pointaient du doigt le risque d’un fichage des déplacements.

Fichiers de police ou fichiers clandestins, le fichage des opinions politiques semble de plus en plus mis en lumière. Pourtant, est-il véritablement autorisé en France, et sous quelles conditions ?

Par principe,... Poursuivre la lecture

Par Charles Boyer.

Mercredi 28 avril se déroule le premier des deux matchs de la demi-finale de Ligue des Champions entre Manchester City et le Paris Saint-Germain. Au-delà du football, cela participe de l'intense rivalité entre deux dynasties du Golfe arabique, les Nahyan à la tête d'Abou Dhabi et les Thani, au pouvoir à Doha, au Qatar.

Les tensions se sont calmées depuis quelques mois mais elles étaient au plus haut pendant plus de trois ans, depuis juin 2017 : les Émirats Arabes Unis, pays dont Abou Dhabi représente les trois... Poursuivre la lecture

Par Yoann Nabat[1. Doctorant en droit privé et sciences criminelles, Université de Bordeaux.]. Un article de The Conversation

La question revient inlassablement après chaque attentat : l’auteur était-il « fiché S » ? Si ce n’est pas le cas pour l’assaillant de Samuel Paty, la question se pose néanmoins pour ses éventuels complices.

Pour nombre d’entre nous, le « fiché S » serait celui qu’on soupçonne de terrorisme, qu’on surveille. Il serait l’individu dangereux que d’aucuns souhaiteraient voir enfermer, ou au moins expulser. Il... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles