Hollande chef de guerre

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande chef de guerre

Publié le 30 avril 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

rené le honzec hollande

La déliquescence de la pensée socialiste et l’effondrement de tous ses projets idéologiques ne font que confirmer 3 ans de Hollandisme et l’incompétence de tous ses sous-fifres dans tous les domaines, avec scandales et prévarications en tous genres (Montebourg prenant des cours d’économie après en avoir été vaguement ministre, etc.).

Le plus beau, c’est cette propagande populiste du candidat Hollande qui a acheté les votes de l’Éducation nationale en promettant de créer 60 000 postes d’enseignants. Dans le même temps, la destruction des capacités militaires, entamée par Sarkozy, se poursuit par la réduction des effectifs et des budgets, avec pour conséquences des militaires devant se battre avec du matériel vieux, usagé, ou absent, et sujet aux pannes. Et de se battre encore plus pour les guerres dans lesquelles s’est englué notre stratège.

Et au moment où Flamby doit trancher pour les budgets de la défense, il relance les Services Militaires Adaptés, inspirés des expériences aux Antilles ou des milliers de laissés-pour-compte sont plus ou moins récupérés par des structures et des personnels militaires.

Il faut donc comprendre que le capitaine de Pédalo avoue que ses 60 000 emplois dans l’Éducation Nationale ne sont pas foutus d’y arriver, à former nos élèves, et que l’Armée est le suprême recours, à l’instar de la Garde Impériale, suprême pensée et suprême recours (Hugo).

De plus, c’est une erreur stratégique que d’affecter 7000 soldats au dispositif anti-terrorisme Sentinelle : il en demande le triple utilisé (un tiers en situation, un tiers en repos, un tiers en entraînement). Là aussi, c’est la preuve que les socialistes sont incapables d’utiliser les 100 000 gendarmes, 144 000 policiers nationaux, 20 000 policiers municipaux, et enfin, les 200 000 personnels de sécurité privée.

Les socialistes, ça ne sait pas faire.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie Mp Meyer.

Quel parent n’a jamais eu à subir le « syndrome » du professeur absent non remplacé ? Au fil des rentrées scolaires, notre presse régionale égrène la complainte de familles désespérées par les heures d’enseignement que leurs enfants n’auront pas (par exemple en 2019, ou en 2021). Suivent des pétitions en ligne puis des articles dans les grands médias nationaux lorsque la situation devient franchement intenable.

 

Le rapport de la Cour des comptes épingle les profs absents de courtes durées

Comm... Poursuivre la lecture

parcoursup
1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Baptiste Noé.

Nous l’évoquions dès novembre, au moment où la réforme Parcoursup a été annoncée, le risque de crash était majeur. Il fut moins important que ce que beaucoup craignaient, mais bien là. Dès 18 heures, au moment de l’ouverture de la plateforme, les lycéens se sont rués pour voir leurs résultats, provoquant un bug du site puis le bug des sites de débordement. La normale est revenue dans la soirée.

Seule la moitié des lycéens a eu des réponses positives, contre plus des trois quarts avec l’ancien système, APB.... Poursuivre la lecture

Lorsque les premiers jeunes réfugiés ukrainiens arrivèrent en France au début du mois d'avril, ce fut une véritable surprise pour leurs petits camarades français qui les accueillirent dans leurs écoles : leur niveau en mathématiques était notoirement meilleur que le leur et certains professeurs de notre Édulcolration Nationale s'en ouvrirent abondamment dans la presse.

Eh oui : apparemment, en Ukraine, les élèves ne lambinaient pas trop sur les exercices simples de mathématiques. Les opérations de base en arithmétique, y compris sur le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles