L’alcootest intelligent et connecté

Il fallait y penser et ils l’ont fait : des détecteurs d’alcool sur le volant des voitures qui en cas de réponse positive neutralisent le démarreur de la voiture !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’alcootest intelligent et connecté

Publié le 29 avril 2015
- A +

Par Jacques Henry.

The last one credits Stéphane Betin (CC BY-NC-ND 2.0)
The last one credits Stéphane Betin (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Dans les pays ayant institué une alcoolémie « zéro » au volant, un grand progrès dans la prévention vient d’être franchi par un groupe d’étudiants de l’Institut de Technologie de Cintalapa dans le Chiapas au Mexique. Il fallait y penser et ils l’ont fait : des détecteurs d’alcool sur le volant des voitures qui, en cas de réponse positive, neutralisent le démarreur de la voiture ! Plus besoin d’alcootest. Puisqu’on transpire de l’alcool et que la technologie de détection existait, il suffisait de réunir plusieurs petites astuces pour arriver à ce gadget inattendu et d’une redoutable efficacité : si on a bu un verre de bière, c’est bon, la voiture ne peut pas démarrer.

Naturellement ce genre de progrès technologique ne peut s’appliquer que dans les pays où la tolérance zéro est appliquée sévèrement, comme par exemple en Suède ou au Japon. Les statistiques mexicaines indiquent que 77000 accidents dus à l’excès d’alcool au volant sont répertoriés chaque année, soit 4 accidents chaque heure. Autant dire que le gouvernement a immédiatement encouragé ce projet.

Des détecteurs se trouvent sur le volant, le levier de vitesse et le dossier du siège du conducteur. L’installation électronique analysant les signaux des détecteurs comporte une géolocalisation et une application pour téléphones mobiles qui peut envoyer un signal à la famille ou à des amis en indiquant la position du véhicule ainsi immobilisé. Quelqu’un peut alors « venir au secours » du conducteur…

Une start-up vient d’être créée avec l’appui du gouvernement de l’État du Chiapas pour le développement commercial de cet ingénieux système qui a aussi l’avantage d’être simple et peu coûteux, n’importe qui peut l’installer lui-même.

En quelque sorte un système d’alarme dédié à la détection d’alcool à utiliser sans modération.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • N’importe quel pochtron pourra donc maintenant empêcher une voiture de redémarrer au feu vert et dévaliser tranquillement les conducteur et les passagers…

  • et si l’on démarre le véhicule et qu’une fois le moteur en route , le conducteur se pochtronne , ça donne quoi ?

  • il parait que certaines personnes à la fermentation intestinale un peu trop active produisent eux mêmes de l’alcool: ils ne leurs restent plus qu’à prendre le bus…

  • Il me semble que l’idée n’a rien de nouveau et avait déjà montré ses limites comme la réactivité aux parfums.

    De toutes façons, entre les faux positifs, les nombreuses façons de contourner le système, la nécessité d’équiper toutes les voitures et d’en faire un système coercitif (ce qui n’est pas vraiment un problème de nos jours, mais incite ceux qui ses sentent visés à le débrancher), il y a peu de chance que cela sauve des vies plus que des contrôles.

    • Oui, « ….n’importe qui peut l’installer lui-même. » et donc le mettre hors-circuit.

      Sinon, une bonne paire de moufles…

  • un chercheur marseillais aurait été encore plus loin :

    on susurre ( dans les milieux autorisés ) qu’il aurait mis au point , un chapeau qui vous fout une claque à partir du troisième pastis …

    ho peuchèreu !!

    • Oui il y en a plein qui travaillent du chapeau. Cela se reconnaît immédiatement quand on vous parle de « alcootest intelligent, réseau intelligent, voiture intelligente, objet intelligent, correcteur intelligent, transport intelligent, automate intelligent, compteur intelligent, bâtiment intelligent, mobilier urbain intelligent … »

      Quand en plus c’est connecté le cas est désespéré.

      • c’est surement plus vendeur que  » alcootest gogol  » , réseau crétin  » , voiture limitée …  »

        autour de chez moi , il se crée beaucoup de magasin agricole en vente direct . ils s’appellent tous  » délices quelque chose …  » mais jamais  » escherichia coli  » ou  » salmonellose  » … allez savoir pourquoi ?

  • Et si on s’appelle sam et qu’on veut ramener 3 potes qui puent l’alcool à plus de 3 mètres, on démarre pas ??

  • Toujours avoir avec soi quelqu’un de sobre

  • Et si on sort de l’hopital et que l’on s’est lavé les mains à la solution hydroalcoolique?

  • J’y vois deux inconvénients. 1 Une personne à côté qui a bien bu peut déclencher le système et interdire au chauffeur à jeun de démarrer. 2 Celui qui a bu saura rapidement déjouer le système d’autant que si c’est lui qui l’a installé ! Le mieux c’est à celui qui doit conduire de prendre sa responsabilité et de ne pas boire, il doit l’annoncer à son entourage qui devra l’aider à respecter son abstinence. Prévoir aussi de ne partir que quand il ne sera plus sous l’emprise de l’alcool, un testeur peut l’aider pour vérifier son état alcoolique.

  • je vais pouvoir commercialiser des masques a gaz anti anti démarrage pour soirées arrosées 😉

  • Au Québec lorsque l’on se fait prendre pour ivresse au volant, le juge peut imposer un anti démarreur pendabt une certaine période de temps .

    Certaines personnes voudraient garder l’appareil après la période obligatoire, sachant avoir des problèmes de discipline, mais…. L’état refuse, même si la personne est prêt à payer pour la machine.

  • Cela existe depuis des annees aux US. Ce genre de module peut s’installer sur n’importe quel vehicule. Rien de nouveau donc.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Un "Quoi qu'il en coûte" de plus

Aussitôt dit aussitôt fait : après avoir annoncé son ambition de construire en France un million de voitures électriques d’ici à 2027 et deux millions pour 2030, le bonus gouvernemental passera prochainement de 6000 à 7000 euros. Autrement dit, l’État, qui n’a toujours pas un sou d’avance, va emprunter de quoi payer tous les bonus, un million d’ici 2027, deux millions d’ici 2030, soit respectivement 7 milliards ou 14 milliards d’euros.

Et allez donc avec les milliards qu’il faudra bien rembourser avec d... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps d'afficher sa vertu, la Californie crie toujours présent. Malheureusement, ladite vertu est presque toujours un mal net, particulièrement pour les plus pauvres que le gouvernement (surtout démocrate) prétend avoir à cœur.

La dernière trouvaille : bannir les voitures à essence d’ici 2035. Dès 2026, 35 % des nouveaux véhicules devront être « zéro émission », même si chacun sait qu’une telle énormité serait qualifiée de pants on fire si les fact-checker étaient sérieux. On accorde toutefois une grâce en autorisant les... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Jean-Baptiste Noé.

L'amer Picon d'Algérie

Le Picon nous renvoie à une page coloniale de l'histoire de France, celle où l'Algérie était intégrée au territoire national et où les soldats mouraient de dysenterie et d'eau contaminée. Dans le désert saharien, la soif est une contrainte perpétuelle et les eaux sont très souvent impropres et tuent les corps en transportant de nombreuses maladies. Envoyé en Algérie au début des années 1830, Gaétan Picon découvre le paludisme et les fièvres qui rongent de nombreux soldats.

Lui aussi ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles