#PJLRenseignement : ne nous laissons pas faire

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Besoin d'une cyber armure ? (Crédits : Sharon Drummond, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

#PJLRenseignement : ne nous laissons pas faire

Publié le 23 avril 2015
- A +

Bien, la Loi Renseignement est votée. Comme c’était en première lecture, il y aura, espérons-le, quelques rebondissements ridicules (notre gouvernement de bras cassés nous assure quasiment cette éventualité). Néanmoins, à voir les trésors d’inventivité déployés (vrai/faux gouvernemental dédié, petites explications de textes de Cazeneuve lui-même, trémolos de Valls, vote en pleine nuit, par une toute petite poignée de godillots du gouvernement), vous pouvez être absolument certains qu’une surveillance, discrète mais massive, sera mise en place en France.

Fini les pedonazis grâce à la loppsiCe n’est pas surprenant. Cela fait des années que le pays s’y prépare, les gouvernements précédents aplanissant largement le terrain législatif à coup de LOPPSI, LOPPSI 2, LCEN et HADOPI. On pouvait vaguement hausser des épaules, en notant qu’après tout, tant que Youporn et Facebook restaient disponibles, tout ça, c’était très théorique et réservé aux méchants. Mais maintenant on y est, tout le monde sera concerné d’une façon ou d’une autre.

Pour ceux qui n’y croient pas, ne vous inquiétez pas, votre tour viendra. Ne venez pas pleurer. Après tout, vous faites sans doute partie de ceux qui l’ont réclamé puisqu’ils sont majoritaires, dit-on…

Pour les autres, que pouvons-nous faire ? Doit-on attendre sans réagir ? C’est, tristement, une option. Une autre consiste à ne laisser aucune espèce de facilité au gouvernement et ses sbires. Comme le terrorisme n’est ici qu’un prétexte ridicule, éviter que les gros yeux de l’État n’aille regarder par dessus votre épaule n’est qu’une forme, tout à fait légitime, de défense.

cat and sausages

Une première méthode radicale consiste à … plier bagages. Ce n’est pas simple, ni bon marché. C’est pourtant ce qu’ont décidé de faire quelques hébergeurs qui sentent déjà le vent du boulet. Au passage, encore une loi dont un des effets sera de favoriser l’emploi en France. Mesdames, messieurs du gouvernement, bravo.

Une autre méthode consiste bien sûr à chiffrer l’intégralité de vos échanges entre votre machine d’accès à internet et votre fournisseur. Pour cela, abonnez-vous à un VPN (virtual private network). Dit comme ça, cela paraît complexe, mais c’est en réalité très simple puisqu’en général, les fournisseurs de VPN proposent un logiciel qui, une fois installé, s’occupe de tout.

Il existe des services gratuits et payants. Les gratuits offrent souvent une bonne anonymisation de votre trafic internet, mais leur bande-passante est faible, ce qui ralentira notoirement votre navigation. On trouvera par exemple Freedom-Ip. Cela peut suffire pour quelques utilisations spécifiques, mais, pour rappel, les « boîtes noires » gouvernementales se basent sur l’étude statistique de votre comportement global, et (normalement) pas sur votre contenu. Dès lors, je recommande un chiffrement permanent de votre connexion. Et là, malheureusement, il vaut mieux payer un peu pour conserver une connexion de bon débit. Citons dans ces catégories HideMyAss, NordVPN ou Cyberghost (Full disclosure : il en existe plein d’autres, et je n’ai pas été payé par ces fournisseurs spécifiques).

Alternativement, on peut se contenter de sécuriser seulement certains de ses usages, comme l’e-mail ou la navigation sur certains sites seulement.

Pour l’e-mail, Enigmail vous offre un cryptage assez fort, est relativement simple à utiliser, et existe aussi en module pour Thunderbird. Là encore, l’anonymat et la sécurisation demandent un peu de temps et de lecture du mode d’emploi, mais rien d’insurmontable, et le jeu en vaut la chandelle.

Pour la navigation, on ne présente plus guère TOR, l’outil d’excellence pour protéger vos communications. Certes, il n’est pas parfait, mais il suffira amplement à rendre extrêmement pénible la récolte de méta-données sur vos connexions, au travers d’un browser dédié – rappelons qu’il est suffisamment enquiquinant pour la NSA elle-même, qui dispose de moyens autrement plus importants que les services français d’espionnage.

nsa cloud computing

Et peu importe ici que vous ne soyez pas un terroriste ou un hacktiviste chevronné : le fait d’utiliser ces moyens, légaux, constitue en soi un message politique clair que non, vous n’êtes pas prêt à vous laisser espionner, à lâcher un pan entier de vos libertés pour calmer les excitations maladives de nos dirigeants et les aider dans leur appétit de pouvoir toujours plus grand.

Ces quelques éléments ne constituent bien sûr que des pistes pour vous inciter à vous protéger contre un État qui devient inquiétant d’omniprésence. On trouvera d’autres ressources, comme ici et , ou encore par exemple. Et au passage, profitons-en pour saluer une démarche intéressante, la Brique Internet, de Lorraine Data Network. Elle mérite d’être connue puisqu’elle propose un kit « tout en un », un boîtier physique qui se charge de sécuriser votre connexion via un VPN et permet aussi de s’auto-héberger. Je vous recommande la petite vidéo disponible sur le site qui explique très bien tout ça.

Enfin, rappelons pour mémoire le nom des cinq députés, les seuls, qui ont voté CONTRE cette loi. Pour une fois qu’on peut en remercier quelques uns …

  • Isabelle Attard
  • Jean-Jacques Candelier
  • Sergio Coronado
  • Laure de La Raudière
  • Lionel Tardy

Le gouvernement français a décidé de mettre les internautes sous surveillance. Le parlement, à cinq députés près, en usant à la fois de la pire des tactiques (faire voter en pleine nuit une loi inique), la pire des excuses (celle d’un terrorisme qui n’utilise plus internet pour s’organiser) et la pire des méthodes (l’appel à l’émotion pour manipuler l’opinion), a lamentablement suivi comme un bon soldat.

Rien, cependant, ne vous oblige à faire pareil. Rien ne vous interdit, pour le moment, de vous opposer.

Profitons-en, ça ne durera pas.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • simple constat et question :
    quelques indiscrétions nous ont permis d’apprendre ( en 2014 ou 2013 , je ne sais plus ) que la masse d’informations recueillies chaque année par les services américains leur demandaient un temps de traitement de .. 80 années.
    si nous considérons que les bras cassés français ( qui n’ont même pas été foutus d’installer un logiciel de paie ) ne sont pas plus futés que leurs homologues américains , n’y aurait-il pas un moyen de les combattre en les noyant d’informations fausses ? par exemple en s’envoyant des milliers d’emails susceptibles de déclencher tous leurs algorithmes d’alerte ?
    en étant nombreux à jouer à ce jeux là, il y a certainement moyen de les rendre fous 🙂

    • Oui. Il suffit d’avoir, en masse, un comportement suspect, ou noyer la France dans des bots qui se connecteront en masse, depuis des machines « zombies », vers des sites suspects. Rapidement, les services seraient engorgés.

      • C’est ce qui va arriver, ce n’est qu’une question de temps, devant une telle abondance de lois liberticides, les actions coercitives envers des FAI, le(s) gouvernement, certains sites, etc, vont aller croissant. Je sens même que ça pourrait devenir rigolo, quelques Gueek bien décidés peuvent mettre le feu à la planète web, cela, nos dirigeants ne l’ont pas compris. La prochaine loi ? interdire l’apprentissage de « l’informatique », sous toutes ses formes, au petit peuple, car il faudra aller jusque la.

        • Ne vous inquietez pas pour eux, ils l’ont parfaitement compris. Preuve en est, ils savent que n’importe quel supposé terroriste peut passer a travers en 20 secondes, il suffit de tapper dans Google, Tor Browser et de l’installer, ou HideMyAss et dépenser 5€/mois et on a un vpn,… bref il faut 2 secondes pour passer leur super projet a 1 milliard. Ils ne sont la que pour pouvoir dire « L’Etat est fort grace a moi, pensez a moi aux prochaines elections, citoyens qui ne vous renseignez pas par vous-memes ». Quand tout le monde s’amusera a spamer leurs boites noires et leur petits algorithme qui auront couter une fortune, ils ne serviront plus a rien, mais auront rassurer les gens chez qui ils ont eux-memes suscités de la peur… Valls est un installateur d’alarme factice qui vient cambrioler pour pousser a l’achat.

          Aidés par les médias et les instituts de sondage, les politiques s’amusent. Quand vous voyez un sondage qui dit « etes vous pret a sacrifier un peu de liberté pour plus de sécurité ? » on est typiquement dans l’endoctrinement de masse. Pourquoi ne pas demander dans le sondage « trouvez-vous normal que le projet a été vendu pour lutter contre le terrorisme et qu’il se trouve qu’il y a désormais 7 causes possibles dont l’opposition politique si elle veut destabiliser ? ou bien de dire « etes-vous d’accord pour que seul Valls puisse décider ce qui est bien ou non, sans aucun controle judiciare, et donc juste un controle politique ? »

  • Les contenus ne seraient pas analysés ❓

    Donc si met un texte « Demain attentat à mosquée/synagogue/église/temple avec grenades, explosifs, M16 et sarin, casque te gilet pare-balle », je ne vois le GIGN fracasser ma porte à 2h du matin ❓

    Seuls seraient étudiés les sites que vous visitez ❓

    Et merci pour les information 🙂

    • En fait la loi impose les perquisitions à partir de 6h du matin. Vous aurez 4 heures de plus pour dormir tranquille ou finir de préparer votre coup.

  • Ok bonne idée. Mais nous sommes, hélas, une poignée à être convaincus.

    La vraie lutte ne se gagnera pas par le chiffrement. Ou des tunnels VPN.

    La lutte ontologique c’est la taille… de l’Etat (comprendre mafia privée qui se cache derrière la notion de « public »).

    Et la taille de l’Etat c’est l’argent.

    Voilà le coeur de la problématique.

    Vous ne voulez pas de cette loi ? De Valls ? De Hollande ? De Sarkozy ? De leurs complices ? Des députés qui votent des lois scélérates ?

    Brisez leur financement : l’argent qu’ils vous volent, directement et indirectement, et celui qu’ils volent aux générations futures.

    Mettez l’Etat en faillite.

    • Vous en avez de bonnes, vous: mettre l’état en faillite!
      D’abord il y parvient tout seul et ça n’est pas près de s’arranger.
      De plus, on a quand même l’impression qu’il se tisse un solide « cordon sanitaire » pour que le bloc administrativo-polique » soit protégé du rationnement général, sans même que la droite ne pense à inverser la vapeur.
      Il y a plus d’une chance sur deux pour que le président et le gouvernement attendent le mois de mai et les injonctions européennes nouvelles, autoritaires et surveillées pour se décharger de leurs responsabilités face aux accusations populaires et politiques, rendant l’U.E. une nouvelle fois responsable dans l’éternel jeu du « c’est pas moi, c’est eux! », comme F. Hollande a attendu que la croissance mondiale et européenne entraîne celle de la France, ce qui n’est pas arrivé!)

      • « D’abord il y parvient tout seul et ça n’est pas près de s’arranger. »

        +1

        Les inquiétudes sur Big Brother ne sont pas réservées aux libéraux. Les socialistes soutiennent ces mesures du bout de leur lèvres crispées – ce qui montre un malaise et une grande bêtise. Mais de toutes façons, il ne sert à rien de défendre nos libertés dans un état qui se dirige résolument vers le chaos. La France a de bonne chance de rester dans la moyenne (ce qui n’est pas brillant) sur le plan des libertés individuelles, mais en matière de réalisme économique, c’est une toute autre histoire.

  • L’effet sur l’emploi sera bien plus fort que juste quelques hébergeurs qui s’en vont, il y a aussi ce qu’on ne voit pas.
    Quelle entreprise voudra encore s’installer en France en sachant que « pour la sauvegarde des intérêts économiques de la France » l’ensemble de ses communications Internet peuvent être mises sous écoute en toute légalité…? Combien, qui se sont déjà installées ici, finiront par plier bagage et aller vers un endroit un peu plus sain…?
    En outre, cette loi va peser dans le choix de développement d’opérateurs en place, outre altern.org et eu.org qui ont déjà annoncé leur départ, Gandi vient de faire une annonce aussi (voir ici : http://bit.ly/1HYjyeH) allant dans le sens d’une réduction de l’investissement en France. Il ne serait pas surprenant que le développement international d’OVH accélère rapidement dans les prochains temps.
    La prochaine étape pour le gouvernement est déjà dans les cartons : pour pouvoir les contrôler, il faudra maintenant obliger les hébergeurs à avoir un représentant en France (source : http://bit.ly/1OJLymq). Et après, quoi…?
    Au passage : bien sûr, « Paul Bismuth » applaudit des deux mains, il en a toujours rêvé. Si on ne peut pas lui reprocher de manquer de cohérence sur le sujet (contrairement au parti actuellement au pouvoir), on dirait que certains n’apprennent jamais (source : http://bit.ly/1GlrA22)

  • L’avenir technique, c’est de crypter/multiplexer/balancer les charges sur n points d’accès au réseau en radio (peut être via satellites ou drones), le tout étant regroupé chez un provider virtuel quelque part dans le monde : connexion redondante avec une disponibilité et une bande passante maximale. Et impossible de capturer le trafic ailleurs que chez le provider.

    Et cela sera vraisemblablement proposé par Google ou Facedebouc avant que l’état français arrive à la cheville de la NSA (Qui elle aura ses aspirateurs en place chez Google ou FB)

  • pour vivre heureux vivons caché par contre pour facebook ou tweeter , comment fait on , on adore s’y montrer ?
    on est fliqué en permanence … l’attrait du fruit défendu , ça se défend 😉
    sinon , pour les malades de l’anonymat restez dans votre grotte ou accrochez vous a vos crypto machin chose , sorte de serrure moderne qui ne sert a rien qu’a vous rendre suspect.

    • Assez d’accord. Même si assurer sa propre sécurité m’apparaît comme important et que de ce fait je prend un minimum de mesures adéquates. Il me semble qu’il faut faire front à cette législation : en demander la répudiation délais et traduire en justice ses auteurs.

      • Si, comme c’est dit, cela ne servira que très peu pour éviter les entreprises terroristes, il y a alors derrière le « prétexte », des motivations moins avouables dont, à mon avis la surveillance politique intérieure (partisane): c’est sans doute mieux que des sondages!

        Mais la surveillance financière doit faire partie des objectifs (en tout cas pour les citoyens français « captifs » du système): dès lors, le payement de la main à la main risque de revenir en force, malgré les limites imposées mais bien plus difficiles à contrôler et faciles à contourner en « tranches ». De même restera aussi le secret postal qui, transgressé, fait perdre toute valeur de preuve légale au document.

        L’attitude qui devient de moins en moins raisonnable et responsable, c’est la « confiance dans les institutions »!

  • Hidemyass est totalement vendu, ils gardent les logs et n’ont aucun problème à les filer aux divers services de renseignement. Dans les gratuits (qui restent vraiment moyens) on peut utiliser Cyberghost comme cité dans l’article ou des trucs comme softether. Dans les payants il y a OpenVPN et Mullvad. Tout ça couplé avec Tor bien entendu.

    Comme ces solutions ne suffisent pas, voila un petit guide assez utile: https://wiki.installgentoo.com/index.php/Anonymising_Yourself (ne pas utiliser Duckduckgo par contre le boss est vendu, préférer Startpage comme moteur de recherche).

    Evidemment, l’idéal serait d’avoir un PC sans mémoire, des bitcoins, son propre serveur lithuanien et vivre dans les bois.

    • +1 Hidemyass est vendu.
      Pour choisir son VPN, regardez les critiques sur Internet et demandez l’avis des utilisateurs sur les forums.

  • Cette loi ne fait qu’entériner des pratiques déjà courantes. Mais une seule question se pose réellement : Ces pratiques ont-elles un effet sur la sécurité des citoyens et du territoire ?
    – Vu que ces pratiques n’ont jamais vu les préparatifs des attentats de janvier, on peut dire que non !
    – Vu que ces pratiques n’ont pas vu non plus l’apprenti terroriste arrêté cette semaine (après s’être surement blessé lui-même), on peut dire que non !
    – Vu que ces pratiques n’ont pas permis de déjouer les différentes attaques de Merah, on peut dire que non !
    – Vu que ces pratiques n’ont pas permis de voir arriver les profanations d’églises, de cimetières ou de synagogues… on peut dire que non !
    Alors, à quoi servent ces pratiques d’écoutes et d’espionnages ?
    Uniquement à fliquer les citoyens pour savoir s’ils ne dissimulent pas un peu d’argent au fisc … A RIEN D’AUTRE ?
    Ah si, elles servent aussi aux élus de la majorité et du gouvernement à espionner leurs confrères, pour créer de petits gentils dossiers de chantage !!!

  • Quelques remarques tout à trac :

    1. La loi ne change rien en pratique puisqu’on apprend incidemment que la surveillance était déjà exercée en toute illégalité, sans aucune réaction officielle, même par l’opposition étrangement silencieuse. Avec quel budget ? Par quelle administration ? Par quels fonctionnaires ? Des noms, des adresses ! A quand les premiers procès pour une surveillance systématique exercée en dehors de tout cadre légal ?
    2. Cette loi change tout car il n’y aura plus de recours possible contre la surveillance universelle devenue légale après le vote de la loi. Lorsque plus aucun contre-pouvoir ne pourra s’exercer hors du contrôle absolu de l’administration, c’en sera fait du peu de démocratie qui restait encore dans ce pays.
    3. La démocratie qui, sous l’effet du parti collectiviste (socialiste) unique, était déjà une vaste pantalonnade devient encore plus factice, puisque cette loi légitime l’élimination sans effort de n’importe quel opposant non conventionnel. A ce propos, la stratégie de saturation à l’aide de faux messages provocants est vaine puisque la loi autorise un « cherry picking » des données largement suffisant pour discréditer les opposants les plus dangereux au coup par coup. La mise à mort sociale des opposants sera banalisée, aussi fréquente que la surveillance sera étendue. Mieux : il importe peu que les informations distillées au public soient exactes. Il suffira qu’elles disposent de l’imprimatur bureaucratique de la surveillance générale légale pour produire leur effet destructeur. Souvenons-nous des procès soviétiques !
    4. Le chiffrage est vain : soit il est déjà transparent pour ceux qui surveillent, soit le simple fait de dissimuler le contenu d’une communication vaudra prochainement condamnation de principe, peu importe le contenu.
    5. Les politiciens (les juges également) qui font les malins aujourd’hui se tirent une balle dans le pied, exactement comme le terroriste débile récemment arrêté. En effet, ils tomberont rapidement sous le pouvoir absolu des administrations en possession de données capables de les déconsidérer publiquement avec l’aide de quelques médias complices. Nous connaissons déjà le procédé. Cette loi va le systématiser.
    6. Nos partenaires européens vont paniquer à l’idée que l’un de leurs « partenaires » dispose de ce pouvoir absolu. Les réactions européennes négatives ne vont pas tarder à se multiplier. On a déjà vu la réaction de Merkel apprenant sa surveillance par la NSA. Nul doute qu’une surveillance encore plus fine par l’Obèse franchouillard va mettre en joie les Allemands et les autres. Cette loi est une véritable déclaration de guerre à l’ensemble de l’Europe.

    Cette loi détruit toute possibilité de concurrence politique crédible indispensable à la vitalité démocratique. Elle vaut les pleins pouvoirs offerts hier à Pétain, pleins pouvoirs aujourd’hui offerts à une technocratie hors de contrôle, en roue libre. Les déclarations récentes des collectivistes sont sans ambiguïté : la vie privée n’est pas une liberté. Or, il ne peut exister de liberté sans vie privée effective. Voilà qui met un terme définitif au premier terme de la devise républicaine et, par conséquent, aux deux autres ! Ces déclarations scandaleuses sont du même ordre que celles qui prétendaient hier que le travail rendait libre, à l’entrée des camps de la mort.

    • Cette pétition sur change.org commence par « Nous ne sommes ni des extrémistes libertariens… »
      Faute d’une pétition mieux argumentée, je l’ai signé en précisant dans en commentaire que j’étais libertarien radical.
      L’auteur de cette pétition traite dans le Nouvel Obs les français de raciste, au motif que certains propos sont passibles des tribunaux. C’est ainsi que l’on pense à l’Obs, journal de la gauche morale, à la fois proche du marché (celui de la dette de l’Etat ! et de la commande publique) et prête à rééduquer (reste du maoïsme des année 70) la population au motif de racisme supposé. (les lascars de banlieue seraient alors vos futurs gardes rouges)

      Bref Mr Guénolé est loin d’être un avocat fiable pour les libertés publiques, au vu de cet article à l’Obs « Oui les français sont racistes » (16/04) tient le rôle de juge politique. J’aurai préféré signer une pétition venant d’une personne qui respecte mieux son propre peuple, sa liberté de parole, la liberté de la presse.

  • Il faut arrêter de dramatiser avec cette loi sur le renseignement.
    Si on a rien de reprehensible dans ses agissements, il n’y a aucune raison de s’opposer de manière irrationnelle à cette loi qui a aussi reçu l’approbations de la droite parlementaire.
    Les reactions assez stupides rappellent celles-d’ individus qui s’offusquent lorsque, pour assurer la sécurité, des vigiles leur demandent d’ouvrir leur sac à l’entrée d’un magasin ou des douaniers d’ouvrir leurs valise à l’aéroport.

    • « Si on a rien de répréhensible dans ses agissements, il n’y a aucune raison de s’opposer de manière irrationnelle à cette loi  »

      Il n’y a pas si longtemps, les agents de la Gestapo disaient ce genre de choses aussi

    • Comparer le contenu d’un sac aux diverses informations personnelles accessibles par les services de renseignement est d’une bétise incroyable.
      J’espère que le gouvernement rémunère bien ses publicitaires.

    • Techniquement, cette loi est aussi stupide que l’hadopi. Elle sera limitée par le développement technologique : le cryptage, la mobilité, l’extraterritorialité, la virtualisation et la redondance. La prochaine étape sera donc l’installation d’un mouchard sur votre ordinateur et surtout votre smartphone (car il va remplacer votre ordinateur) avec interdiction d’utiliser un matériel non approuvé par l’administration.

    • De toutes façons, un criminel averti en vaux 2 sinon 4. Ils ne choperont que le débiles naïfs.
      Par contre cette loi pourra aussi servir au nain à piles, quand il sera de retour au pouvoir, pour discriminer des opposants, ou à la rigueur, pour l’espionnage économique.

    • L’opposition à cette loi n’a rien d’irrationnel.
      Le terrorisme n’est qe l’un des sept champs d’application.
      La plupart des gens n’ont pas d’agissements répréhensibles, mais ils tiennent à leur liberté d’opinion et d’expression.
      Ça ne vous gêne pas que l’État cherche à connaître ce que vous pensez?

    • froh, commencez par décliner votre identité.

  • Bonjour, « Ne nous laissons pas faire » ! L’état français n’est pas à l’origine de cette loi, elle est réclamée par Bruxelles depuis des années, et personne ne pourra l’empêcher puisque nos élus ne sont plus au service des français mais au service de la commission, voir la conférence « l’Europe sécuritaire »…

  • Juste une petite confirmation : on parle bien du vote democratique par 30 representants d’une population de 67 millions de Francais la ?

  • Une loi liberticide supplémentaire !…

    Il fallait s’y attendre…

    Car le détournement par François MITTERRAND, et quelques complices, des milliards de dollars versés à la France par le Koweït, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes-Unis en 1991, permet d’affirmer que nous sommes devenus un authentique « Totalitarisme mafieux » comme je l’explique dans mon livre « LES MILLIARDS DISPARUS DE LA DIVISION DAGUET ».

    Cette nouvelle loi totalitaire sur le Renseignement vient d’être votée sans quasiment aucune opposition parlementaire.
    Dramatique !…

    Je me suis permis de reprendre votre analyse sous le titre « Durcissement de notre Totalitarisme mafieux » sur mes deux sites « ALERTE ETHIQUE » :

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2015/04/durcissement-de-notre-totalitarisme-mafieux-iii.html

    http://www.alerte-ethique.fr/news/durcissement-de-notre-totalitarisme-mafieux-iii/

  • http://smssecure.org/ utile pour crypter les conversations SMS et MMS avec ceux qui l’ont aussi installé (il faut penser à aussi activer la phrase de passe dans les paramètres de l’application, pour que les clés de sécurités ne soit pas en clair sur votre portable)
    https://prism-break.org/fr/ ce site réuni la plupart des logiciels permettant de protéger sa vie privée

  • N’oublions pas que la préoccupation première de tout régime totalitaire est la surveillance généralisée des citoyens de manière à tuer dans l’œuf toute manifestation d’opposition, en manipulant l’information ou, dans les pires cas en réduisant au silence les opposants.
    Ceux qui nous gouvernent sont préoccupés essentiellement de garder le pouvoir. C’est la raison d’être de cette loi et le terrorisme a juste fourni l’excuse. Lire à ce sujet « la tentation totalitaire de la gauche » de Michèle Alliot Marie.

  • « Full disclosure : il en existe plein d’autres, et je n’ai pas été payé par ces fournisseurs spécifiques »
    Ah! Je savais bien que tu t’en mettais plein les fouilles! Tu ne veux juste pas nous dire les spécifiques! lol

  • Messieurs, il est temps de retrousser ses manches et de mettre quelque peu les mains dans le cambouis :
    https://prism-break.org/fr/ (déjà posté, mais une piqure de rappel ne fait pas de mal)
    https://www.privacytools.io/

    Chiffrez vos mails, partez de Gmail/Outlook/Yahoo, migrez chez des petits (https://protonmail.ch) ou hébergez ailleurs vos mails vous même (25 € par an), voire chez vous (30 € de matériel + 2h de configuration).

    Branchez des VPN partout, SSL everywhere, changez les firmware de vos routeurs (openWRT).

    Chiffrez, anonymisez, dispersez, bloquez. Rien ne doit rester en clair.

    Tout le monde doit être suspect pour engorger le système.

  • A quand le https sur Contrepoints ? 😉

    Blague à part, un canal IRC où l’on pourrait réagir et échanger à chaud en temps réél et parfois avec les auteurs, ca serait bien plus sympa que les commentaires d’articles ?

  • Petites questions:

    1. En général, les grands services d’email genre GMail chiffrent le transit des emails (OK, ils sont stockés en clair, mais pas en France si je ne m’abuse). Dès lors, le big brother français peut-il accéder à leur contenu si on suppose qu’il n’est pas stocké en France?

    2. Les OS offrent souvent la possibilité de configurer un VPN dans les réglages réseau de façon native, pourquoi devrait-on installer une app tierce avec les VPN cités dans l’article? Font-elle quelque chose en plus?

    3. Est-il possible de chiffrer ses conversations téléphoniques et ses SMS sans que le correspondant ait eu à installer / configurer quoi que ce soit?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Macron Macron lettre dette
6
Sauvegarder cet article

Ah, décidément, si Emmanuel Macron avait été élu en 2017, combien de réformes et de changements aurait-il pu apporter à ce pays qui en a tant besoin ! Nonobstant et comme le second tour de l'élection présidentielle approche maintenant à petits pas chaloupés, le même candidat multiplie donc actuellement les propositions sur des sujets hétéroclites pour s'attirer les bonnes grâces des électeurs.

Ce qui nous permet de découvrir au détour d'un entretien accordé à l'un des journaux de révérence habituels qu'il a maintenant des idées bien ar... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par François Jolain.

L’État français a forcé l’entreprise ProtonMail à révéler l’adresse IP d’un militant écologique au nom de la lutte antiterroriste. Pour en comprendre l’importance, il faut rappeler qu’une adresse IP permet au gouvernement de remonter au domicile de l’internaute, brisant ainsi son anonymat.

ProtonMail a donc contribué à l’arrestation du militant. Or, ProtonMail est une entreprise de mails suisse se proclamant protectrice de la vie privée et ne collectant par défaut aucune donnée personnelle.

Ce par déf... Poursuivre la lecture

Par Yannick Chatelain.

« Pour moi l’anonymat pratiqué sur les réseaux sociaux est une régression » déclarait Emmanuel de Wasqueriel, sur France Inter, précisant « qu’une démocratie, c’est avancer à visage découvert… » et « plutôt que de restreindre la liberté d’expression sur les réseaux sociaux, il faudrait obliger à la suppression de l’anonymat » ajoutant ainsi sa voix à un faux débat régulièrement relancé : la fin de l’usage du pseudonyme.

Pour rappel, cette thématique avait resurgi en octobre 2020  portée par des élus de pre... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles