L’indice de référence des loyers fait du surplace

+ 0,15 % au 1er trimestre 2015…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2202 loyer fictif

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’indice de référence des loyers fait du surplace

Publié le 18 avril 2015
- A +

Par Thibaut Doidy de Kerguelen.

imgscan contrepoints 2013-2202 loyer fictif

Bonne nouvelle pour les locataires, mauvaise pour les propriétaires, donc pour l’offre, au premier trimestre 2015, l’indice de référence des loyers, utilisé pour la révision des loyers d’habitation, atteint 125,19, soit une évolution sur un an de 0,15 %. Même si les arrières pensées politiques sont visibles, même s’il est vrai que ralentir, même artificiellement, la progression des loyers semble aider les familles les moins aisées, il n’en demeure pas moins que la raréfaction de logements en location n’est pas un facteur de stabilisation et que « bloquer », même sans le dire, l’évolution des loyers n’encourage pas les investisseurs à relancer le marché…

___

Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • A quand l’indexation de la taxe d’habitation et de la taxe foncière sur les loyers ?

  • N’en déplaise aux propriétaires, les loyers sont beaucoup trop élevés par rapport au niveau de vie moyen.
    Il faut libérer le marché de la construction (assouplissement des normes et procédures, libération du foncier…), qui mécaniquement fera baisser les prix de l’immobilier et donc les loyers.
    Les propriétaires sont hypocrites: ils veulent du libéralisme sur les loyers (pour que ceux-ci puissent augmenter), mais pas sur la construction (qui les fera baisser). Comme beaucoup d’autres (taxis, notaires, fonctionnaires…), ils défendent leur rentes, en se foutant pas mal de la situation de leurs congénères. Il faut libérer l’ensemble du marché immobilier (construction, acquisition, location), pour que l’immobilier, en France, se recolle aux réalités économiques (donc à la baisse).

    • Tant qu’à faire le discours libéral doit être cohérent.

    • le loyer est peut être élevé par rapport aux revenus des locataires, mais pas par rapport au coût de la construction.
      l’intervention de l’état créé une pénurie, une sur-qualité et un surcoût de l’offre locative.
      mon père vient d’investir à besançon, un 60 m2 pour 200 000 euros, avec loyer pinel de 600 euros par mois. calculez le rendement, c’est du 3,6 %. c’est tellement pas rentable que l’état est obligé de donner à mon père un complément sous forme de baisse d’impôt de 330 euros par mois pour que les investisseurs acceptent de rester sur le marché.
      même comme ça, je ne suis pas sûr que ça soit une bonne affaire : le rendement n’est que de 5,6 % par an, avant paiement de la taxe foncière, de la csg, de l’irpp… beaucoup de risque pour peu de rémunération.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
IFI
0
Sauvegarder cet article

Par Jean Rochn.

Savez-vous ce que vous financez lorsque vous payez votre loyer ?

Je vais prendre en exemple le loyer d’un studio à Nice.

Le loyer d’un studio à Nice s’élève à environ 600 euros hors charges s’il est situé dans un quartier correct. Le calcul qui suit va vous donner une indication sur qui, du propriétaire ou de l’État est un gros profiteur.

Au titre de la CSG/CRDS, l'État prélève sur ce loyer 17,2 %. Si le propriétaire est assujetti à l’impôt sur le revenu (par exemple 15 %), l’État prélève 15 % sur le ... Poursuivre la lecture
notaire
0
Sauvegarder cet article

Par Gabriel Collardey. Un article de l'Iref-Europe

Selon l’INSEE, entre 2017 et 2019, les prix des logements anciens en France ont crû de 3 % par an. Avec la variable du Coronavirus les deux premiers trimestres de l’année 2020 n’ont pas échappé à une augmentation nette des prix immobiliers : 4,9 % pour le premier trimestre et 5,7% pour le second trimestre. Ce dynamisme est porté par une offre de logements anciens inférieure à la demande.

Mais le coût affiché d’un bien sur le marché ne rend pas compte de tous les frais qu’engendr... Poursuivre la lecture

Par Patrick Coquart.

Ma cousine Élisabeth va prendre sa retraite à la fin de l’année 2019. Son associé dans la SCP (société civile professionnelle), Miguel, dentiste comme elle, fera de même. Ils espèrent ainsi pouvoir céder le cabinet plus facilement.

Élisabeth a décidé de quitter la région parisienne et de s’installer à Bordeaux où vit désormais sa fille. Elle a acheté un appartement sur plans, en VEFA comme on le dit officiellement (vente en état futur d’achèvement).

Actuellement, elle est locataire. Son bail arrive à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles