Vote obligatoire : un moralisme socialiste

La proposition de Claude Bartolone témoigne du désarroi socialiste au troisième anniversaire de l’élection de François Hollande.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vote obligatoire : un moralisme socialiste

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 avril 2015
- A +

Par Jean-Philippe Feldman.

vote obligatoire rené le honzecClaude Bartolone a remis son rapport intitulé « Libérer l’engagement des Français et refonder le lien civique. La République par tous et pour tous » au chef de l’État. On sait que le Président de l’Assemblée nationale ne fait pas partie de l’aile la plus moderniste du Parti socialiste. Son rapport le confirme, à commencer par ses propos introductifs très dirigés qui, citation de Bourdieu à l’appui, critiquent l’« individualisme » et prône l’« égalité réelle » entre autres perles.

Parmi ses propositions, la mesure 4.7 entend « instaurer le vote obligatoire pour tous les électeurs ». Claude Bartolone explique que la citoyenneté n’est pas seulement un droit, « c’est aussi un devoir » et que l’« appartenance républicaine » se traduit par le vote.

Au-delà des visées politiciennes qui ne tromperont personne et de l’invocation rituelle aux valeurs de la République (à quand le camembert républicain ?) de la part de ceux qui entendent politiser tout ce qui peut l’être, une telle proposition témoigne du désarroi socialiste au troisième anniversaire de l’élection de François Hollande.

Certes, le rapport ne manque pas de rappeler que le vote obligatoire n’est pas inconnu en droit constitutionnel français puisque les membres du collège électoral sénatorial (mais eux seuls) y sont soumis. Certes, il ne manque pas de rappeler que certains pays, européens ou autres, l’ont instauré, parfois il y a près ou plus d’un siècle déjà, mais la Grèce socialiste s’en porte-t-elle mieux pour autant ?

À l’origine du vote obligatoire se trouve l’idée, liée à la « souveraineté nationale », selon laquelle l’électorat n’est pas un droit, mais une fonction. Or, la modernité démocratique a fait du droit de suffrage un droit strictement individuel : si j’ai le droit de voter, j’ai aussi le droit de ne pas le faire. Manifestement, cette conception est insupportable aux yeux des socialistes, surtout lorsque les citoyens, pour paraphraser l’expression amusée de Brecht, votent mal…

Avant tout, la proposition du vote obligatoire témoigne de l’aveuglement d’un certain nombre d’hommes politiques contemporains qui, au lieu d’agir sur les causes, entendent traiter des conséquences d’un problème. En l’espèce, l’abstentionnisme, hormis lors de l’élection présidentielle, est globalement croissant. Il s’explique, par-delà la question technique de l’inscription sur les listes électorales, de deux manières principales.

La première, sur laquelle Claude Bartolone se concentre dans l’essentiel de son rapport, c’est l’absence d’intégration « sociale » des électeurs potentiels ou leur faible intégration. La seconde, qu’il néglige en fait, c’est le déséquilibre entre l’offre et la demande électorales. Si les citoyens ne votent pas, la faute en incombe à l’incompétence d’une grande partie de nos hommes politiques depuis plus de quatre décennies. Claude Bartolone évince totalement la « rationalité » de bien des électeurs : je ne vote pas car je n’y ai aucun intérêt. Pourquoi perdre son temps à prendre connaissance des programmes indigents des partis politiques ? Pourquoi perdre son temps à écouter des individus dont l’action n’a pas prise sur la réalité ?

En politique, comme dans la sphère économique, c’est l’offre qui crée la demande. Culpabiliser les électeurs, faire du moralisme à la petite semaine, invoquer pompeusement les valeurs de la République, ne changera rien à l’affaire.

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • De facon amusante, on peut considérer que le vote obligatoire contribuerait a déligitimer encore plus le monde politique.
    En effet, le peu de legitimité qui reste provient du fait que les gens se déplacent pouir voter car ils sont libres de ne pas le faire. En rendant ce vote obligatoire, on décridibilise un peu plus le systeme démocratique.
    L abstention est un signe de la défiance du peuple envers le politique cela est certain mais casser le thermometre ne resoudra pas le probleme, cela le masquera simplement.

    • Larry, d’accord mais il y a bien pire :
      « bien des électeurs ne votent pas car ils n’y voient aucun intérêt. »
      Donc, le vote obligatoire, c’est favoriser le vote de ces « électeurs non intéressés ». Bref, amener des « électeurs non motivés » dont l’effet serait de diluer le vote des « électeurs motivés ».
      Dans une société multi-ethnique, je n’en dis pas plus !

      • @Larry et René , sans compter l’effet colère : « ha bon je suis obligé de voter ? bon , eh bien je vais me lâcher … »

  • Petites questions bêtes :
    – combien de députés pour voter la loi santé ?
    – combien de députés pour installer des boîtes noires chez les fournisseurs d’infrastructure réseau…?
    Il faudrait peut-être que monsieur Bartolone commence par balayer devant sa porte avant d’em…der les autres !

  • Si cette mesure est adoptée et qu’il y a plus de 50% de blancs et de nuls, que font-ils?

  • Tout à fait! excellente idée. Vote obligatoire. Que l’Assemblée Nationale montre l’exemple. Juste deux ans de suite, histoire de voir…

  • si on étend l’obligation de vote à la représentation syndicale certains(cgt,…) ont du soucis à se faire ! 🙂

  • Bonjour !
    Cette loi ne passera pas car anticonstitutionnelle . En effet elle viole la l’article 6 de la Constitution .
    De plus si elle passe je n’irai pas voté non plus , qu’elle qu’en soient les conséquences . Je ne paierai pas l’amende non plus . Ils peuvent meme me mettre en prison s’ils veulent . Si cette loi liberticide passe , il faudra etre des milliers à manifester dans la rue ! Il y en a marre , maintenant , de la dictature socialiste ! Je ne suis pas un esclave , ni un serf , ni un dominé ! Reprenons nos libertés !
    Pas un jour ne se passe sans que ce gouvernement ne nous retire nos libertés individuelles , mais qu’attendre d’autres des socialistes qui ont pour idoles des assassins sanguinaires comme Trotsky et Lenine ? qui ont pour doctrine la négation de l’individu et des libertés individuelles au non d’un collectivisme gluant ?

    • Je n’aime pas faire de fautes et voulais écrire :  » je n’irai pas voteR  » .

      • et au  » noM  » d’un collectivisme gluant ?

      • Bonjour Jacques…
        Pour moi la plus grosse fautes que vous faites n’est pas d’ordre orthographique…
        Vous croyez qu’un article de la constitution… voire qu’une loi les empêcheraient. Je suis loin d’en être convaincu.
        Quant à moi plutôt que de ne pas voter je met un morceau de papier hygiénique (cul) à la place du bulletin…
        OK cela rend le vote nul mais j’ai exprimé mon opinion et ils ne peuvent pas l’attribuer à qui ils veulent (surtout les médias).
        Sinon je vois une solution encore plus simple pour ces voyous… Comme ils veulent faire pour les organes… Déclarer le vote entièrement favorable pour la liste de la majorité, sauf avis clairement exprimé et nominatif, et signé envoyé par courrier simple au représentant national désigné par la dite majorité.
        1 on évite aux gens (électeurs et électeuses) de se déplacer.
        2 on économise du carburant et du CO2.
        3 les employés communaux peuvent aller à la pêche (ok ils ne seront pas payés, mais bon…)
        4 on peut revendre les urnes.
        5 Nos élitres sauront qui ne vote pas pour eux et pourront en tirer une conclusion, pas besoin d’ordinateur coûteux et de journalixtes à leur bottes.
        Etc… la liste des gains peut être très longue… En plus on pourrait raccourcir les discours en supprimant les mots République, Démocratie, abstention (entre autre)… Et il n’y aurait pas moyen de tricher !!! si si.
        Et pour être sûr que le courrier d’opposition (envoyé par la poste afin de renfoluer celle-ci) arrive avant la date butoir on pourrait exercer une pénalité de 10 pour cent par heure en cas de retard…Sans caché de bonne foi cela bas de soie.
        Il y a encore du chemin a faire avant de tuer notre « si beau système » n’est-ce pas ???
        Ils manquent vraiment d’idées, mais est-ce que les Franchouillois se rendraient compte que c’est pour leur bien, pour les soulager d’une corvée ???
        Je ne crois pas qu’il faille encore rêver.

      • ou « je n’irais pas veauter » 😉

  • Cette proposition de Bartolone n’est pas désintéressée. Les partis touchent ~5€ par voix obtenues aux législatives.
    L’abstention est un mankagagné !

    • Youkaidi, je crois que vous touchez là une des principales raisons de cette proposition et de son retentissement dans le microcosme politico-médiatique. Merci sincèrement pour votre commentaire, il vient enrichir le carquois de mes arguments contre cette mesure. 🙂

    • C’est pour cela qu’ils veulent taxer les non votants.

  • Le nucléus du « dogme de gauche » a été, est et restera totalitaire. La vision univoque et réflexive du bien et l’assignation de l’autre au mal n’a pas d’autre issue que le totalitarisme.

  • Si vous laissez faire les socialistes ( et la gauche dans sont ensemble , les verts sont très forts aussi ) , bientôt :
    -Service civique obligatoire ( encore le con – tribuable qui va payer ) .
    -Syndicat obligatoire
    -Carte du parti obligatoire
    -Puce sous-cutanée obligatoire si ça continue avec eux , ils adorent le flicage !
    -Disparition de l’argent liquide ( retrait à la banque plafonné désormais à 1000 euros !

    Regardez déjà avec eux : mutuelle entreprise obligatoire ! et si je n’en veux pas , moi , de leur mutuelle obligatoire car mon individuelle est meilleure ? et si je n’en veux tout simplement pas car j’en assume les conséquences financières en cas de coup dur ?
    J en’aime pas que l’on veuille faire mon  » bien ‘ DE FORCE !!!

    et maintenant vote obligatoire , et si vous ne pouvez pas ( parce que je suis trop vieux et la seule chose qui m’intéresse c’est de finir ma vie devant ma télé , ou trop malade , cancer ou autre , ou tout simplement parce que c’est mon droit et ma liberté de m’en foutre de mon pays ( je ne dis pas que c’est bien , je dis que c’est mon droit ) ; alors que se passera t-il ? le Guépéou viendra lm’arrêter et m’obliger à me déplacer ( même si je suis très âgé et met 1 h à pied , et si je ne veux pas , ce sera quoi? un grand coup de crosse de fusil dans la tronche ?
    C’est quand même incroyable out ce que nous acceptons ( surtout de ce gouvernement ):
    – flicage internet sous le prétexte fallacieux du terrorisme
    -suppression de la liberté d’expression sous le prétexte toujours fallacieux de lutter contre le racisme : en effet ce gouvernement totalitaire et adepte de la police de la pensée va sortir une nouvelle loi ( eh oui , désormais il faudra aimer tout le monde et toutes les religions DE FORCE , sinon ce sera puni pénalement !!! coût de la mesure : 100 millions d’euros ! Il n’y a évidemment pas encore assez de dépense publique comme ça ! et c’est toujours évidemment le con – tribuable qui va payer ces lois liberticides
    Ce sont nous les fautifs , puisque nous acceptons toujours tout sans nous révolter , pourquoi se gêneraient-ils ?
    Voltaire disait déjà :  » je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites , mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous ayez le droit de le dire  » !
    Faisons comme lui , battons-nous contre le flicage permanent et retrouvons reconquérons notre liberté d’expression !
    Faites attention , avec les socialiste ( et la gauche dans son ensemble , verts y compris parfois l’UDI ( qui sont des tièdes ), mais surtout la gauche , la suppression de vos libertés individuelles n’est pas finie : leur doctrine est la négation de l’individu, des libertés individuelles et de la liberté d’expression .
    Ils ne connaissent qu’un mot dans leur vocabulaire restreint , c’est le mot  » obligatoire  » , mot très prisé des dictatures fascistes et communistes .
    Mais comment peut-on encore voter pour des gens pareils ? mêmes les plus pauvres n’ont AUCUN intêret à voter pour eux , c’est l’égalité par le bas !
    la devise des socialistes :  » Tout le monde pauvre , ça c’est la justice sociale  » !
    Heureusement , je pense qu’en 2017 ce parti nauséabond finira aux oubliettes de l’histoire !

  • Je voterai Cheminade

    • Et « tous pourris » l’emporte avec 60 % des suffrages devant « morts aux c… » 25 %. Et on fait quoi maintenant, Monsieur BARTOLONE ?

  • J’ai voté à tous les scrutins depuis 50 ans, à de très rares exceptions. Si le vote est obligatoire, je paierai l’amende, mais je ne voterai pas. On nous infantilise et on nous prend pour des billes. Cela devient sinistre.

  • Ils risques de trouver des drôles de truc dans les enveloppes…

    • Comme des cartes à jouer avec des photos de femmes a poil ou des feuilles de PQ…Ou des lettres d’insultes plus gratinées les unes que les autres on encore des montages photos avec les politocard dans des positions scabreuses ! Autant s’amuser avec ces toquards …

      • Comme je l’ai dis un peu plus haut c’est déjà ce que je fais… je glisse un morceau de papier cul (je n’ai pas encore mis de chocolat, c’est trop cher), mais je dois reconnaître que je suis bien seul.
        Pourquoi attendre qu’ils comptabilisent ce genre de bulletin ??? Un ou deux ne les dérangent pas, mais 50% voire plus ça les remueraient un peu non ???
        RTP joignez vous… exprimez une opinion irréfutable !!! et difficile a manipuler.

  • Dans le canton de Schaffhouse en Suisse les citoyens qui ne sont pas allé voter doivent payer une amende de trois francs. Il est possible de déposer un bulletin blanc si l’on ne désire pas exprimer de choix. Les taux d’abstention sont notablement plus faibles que dans le reste du pays.

    • Sauf qu’en Suisse on a une vraie démocratie locale, dans laquelle on joue la subsidiarité: les suisses sont vraiment impliqués dans les décisions politiques, les référendums y sont fréquents comparés à la France, et ne sont pas considérés comme de simples votes de « consultation ».
      En d’autres termes, les suisses sont bien plus responsabilisés individuellement qu’en France, où de toute manière c’est l’état qui décide de tout.

  • Pour moi, la première raison de l’abstention, c’est le sujet même. Imaginez, vous souhaitez la suppression des départementales (peu importe pourquoi). Arrive le scrutin pour les départementales, vous votez pour qui ? Tous les gens qui se présentent sont destinés à être élus et donc ne représentent pas votre opinion.
    Moi ça me donne l’impression qu’on me demande de me déplacer pour m’inoculer une maladie, et que j’ai le devoir de choisir si c’est le PS, l’UMP, le FN, l’UDI, etc. qui va me la donner.
    Euuuuh….
    Et voter blanc ne représente pas non plus mon opinion car alors en participant à l’élection je cautionne le scrutin.

    Bref, cette mesure en plus d’être anti constitutionnelle est liberticide. Une de plus.

    • Les socialistes en ont rien à faire de votre liberté. En revanche, votre pognon….

    • Je vous comprends bien et le vote obligatoire, en France, n’a pas de sens: il est clair que la réforme à faire est celle de la Vième république qui se retrouve, actuellement, totalement trahie, dans l’esprit de ses rédacteurs et dont toutes les failles sont pleines de monde! Et, objectivement, ça ne ressemble plus à rien!

      On voit bien que la proportionnelle, promise (dans une petite proportion) des dizaines de fois, n’existe toujours pas.

      « Le coup d’état permanent », même F. Mitterrand, s’y est très bien habitué, « en famille ».

      Je n’ai pas « inventé » la VIième républlque: ce fut déjà souvent évoqué!

      Mais quelle majorité s’y mettra? Aucune, évidemment! C’est bien trop confortable d’être « monarque provisoire » ou député planqué, actuellement!

      Et la droite ne vaut pas mieux! La droite ou les droites? Les règlements de compte entre les candidats à la primaire qui sont déjà à couteau tiré, ça promet. En attendant, la droite reste inaudible!

      Dans les pays où on peut avoir un député avec quelques % des voix, au lieu de gonfler artificiellement, la majorité fourre-tout, voter a une autre dimension démocratique et le vote obligatoire a un sens, alors qu’en France, si on ne donne pas la proportion d’inscrits sur les listes électorales et de votes blancs (qui peuvent avoir un sens, alors qu’un vote nul, pas!), les résultats n’ont pas de sens.

      On voit bien que le président est élu alors qu’il ne fut le « candidat préféré » parmi les candidats du premier tour, disons, à 20-28 % des voix des votes significatifs, soit combien d’électeurs? Démocratie?

  • Le papier toilettes usagé aura l’avantage de ne pas être blanc. En attendant le vote obligatoire à mains levées et sans isoloir pour saluer la république démocratique et populaire de France.

    • Le vote public pourrait même être le bras tendu en criant ¡Si Valls! , mais ça ferait mauvais genre.

      Le bon geste sera donc celui déjà popularisé par Jack Lang, en 2012, si si rappelez-vous, faire coulisser ses mains horizontalement en criant « Le changement c’est maintenant ! ».

  • Distinguons 1 ) voter et 2 ) élire ce sont 2 actes différents c’ est si vrai que les conséquences de votre action sont fort différentes il parait donc absurde de les désigner par le meme mot !
    1 vous participez mais ne choisissez personne ( blanc
    2 vous participez et vous choisissez une ou plusieurs PERSONNES ou INDIVIDUS vous élisez
    2 en tant qu’ élu par exemple député vous votez les lois vous n’ élisez pas les lois
    Ce n’ est pas une critique contre l’ auteur, c’ est une vieille confusion bien entretenue et martelée par les politiciens et leurs médias je la constate aussi sur mon vieux Larousse sur la définition du mot suffrage
    et tant qu’ on vivra dans ces confusions on pataugera

  • C’est la pas nique, heu heu heu.

  • C’est plutôt un programme de communistes.
    Pourquoi ne mettent-ils pas en œuvre les cents propositions du fameux « Moi Président ». Menteurs, usurpateurs, liberticides.

  • Pour les élections « qui comptent » (présidentielle et législative) la participation est bonne. On se plaint de la faible participation aux départementales, mais la faute à qui si elles n’attirent pas les électeurs ? Ne faudrait-il pas une organisation politique plus lisible ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La proposition d'interdire l’acte d’abstention est un des avatars récurrents de nos hommes politiques. Les taux d'abstentions élevés signalent pour eux l'échec de ce régime politique appelé démocratie. Régime politique qui est devenu immoral et attentatoire aux libertés individuelles compte tenu d'une conception ancienne et socialiste de ce que peut être le vivre ensemble.

Ne soyez pas ignorant de ce que signifie pénétrer dans un isoloir, mettre secrètement un bulletin de vote dans une enveloppe et la glisser dans la fente d'une urne.<... Poursuivre la lecture

Aymeric Caron et Jean-Luc Mélenchon n’ont pas toujours été les meilleurs amis du monde. En 2014, quand il était chroniqueur dans l’émission On n’est pas couché, le premier reprochait au second de passer son temps à glander sur les bancs du Parlement européen et le second l’accusait en retour d’être un « branleur » agitant n’importe quelle rumeur pour faire son show.

Aymeric Caron candidat à la nouvelle union de la gauche

En 2017, timide rapprochement. Le patron de la France insoumise ayant reconnu le caractère « révolutionnaire » du vé... Poursuivre la lecture

Par Patrick Aulnas.

Les élections régionales et départementales de 2021 constituent un évènement historique. Les deux-tiers des électeurs ne se sont pas déplacés. Par indifférence. Ils ont d’autres chats à fouetter. Voilà une leçon dont la classe politique devra tirer toutes les conséquences. C’est urgent.

L’abstention politique a des causes multiples et complexes brillamment analysées par les politologues. Deux facteurs majeurs sont à l’œuvre et s’amplifieront si rien n’est fait : la médiatisation de la conflictualité politique... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles