Regardez-vous en face, pauvres élus

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
assemblée nationale credits parti socialiste (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Regardez-vous en face, pauvres élus

Publié le 12 avril 2015
- A +

Qu’il est amusant, le petit crin-crin de la représentation nationale ! Qu’ils sont savoureux, ces petits couinements de députés et de sénateurs qui découvrent, lentement, comme une tortue sortant très précautionneusement la tête d’une carapace multicentenaire, que le peuple n’est plus du tout synchrone avec leurs méthodes, leurs idées et leurs façons d’agir ! Qu’elle est comique, la plainte récurrente de ces élus qui réclament, un peu trop bruyamment, que le peuple fasse enfin comme ils disent, mais surtout, surtout, pas comme ils font !

Regardez-les, nos beaux parleurs, nos grands orateurs, nos fiers tribuns, regardez-les se moquer de nous, de vous, de tous ceux qui les ont élus, et pire encore, de ceux qui ne les ont pas élus. Regardez-les se foutre ouvertement de la démocratie dont ils se gargarisent à chaque élection. Regardez-les tenter tous les mensonges et toutes les compromissions pour continuer à faire croire qu’ils en valent la peine à ceux qui font encore l’effort de se déplacer pour voter et d’investir du temps ou de l’argent pour eux. Regardez cette bande d’aigrefins et d’hypocrites se débattre pour conserver le pouvoir, et, par dessus-tout, tenir le peuple loin de leurs petits privilèges !

J’exagère ? Je fais du poujadisme ?

Et pourtant, qui d’autre qu’un député (écologiste, en l’occurrence) a envisagé, très sérieusement, de déposer un projet de loi pour rendre le vote obligatoire ? Comment ne pas voir cet immense mépris du peuple dans cette proposition de démocratie coercitive, et la dérive totalitaire qui se cache derrière ? Comment ne pas voir l’immense hypocrisie du député de Rugy qui l’a proposée, alors même qu’il n’est pas lui-même présent à tous les votes de l’Assemblée qui l’indemnise pourtant richement ? Monsieur de Rugy, vous qui proposiez il y a quelques semaines d’imposer le vote à vos concitoyens, toute honte bue, que foutiez-vous le 9 avril dernier lorsque la Loi Santé, pourtant si importante aux yeux du gouvernement, fut soumise au vote ? Non, vous n’étiez pas là où vous auriez dû être. Votre minuscule morale et votre républicanisme de foire, qui vous fit dire « il faut être concrets sur les valeurs de la République, et dans ces valeurs, il y a cet engagement civique autour du vote », ne vous ont manifestement pas poussé à venir voter cette loi, comme tant d’autres. Manifestement, lorsque vous profériez « la République, c’est des droits et des devoirs », vous n’aviez pas pensé, la moindre seconde, à vos propres devoirs.

bousculade à l'assemblée nationale

Et pourtant, comment qualifier de démocratique la représentation nationale lorsqu’elle n’est plus composée que de 35 membres (soit 6% des élus) pour voter une loi qui aura un impact majeur sur la vie des Français ? Oh, on m’objectera que les séances sont longues, que les nuitées sont parfois dures dans les rangs de l’Assemblée, et qu’il est souvent difficile de rester tard la nuit (ou tôt le matin, selon le point de vue) pour exprimer son vote.

Mais à qui la faute, sapristi ? Qui pond des textes kilométriques pour chaque loi, qui chie de l’amendement comme un troupeau de pachydermes diarrhéiques, qui, si ce n’est ces mêmes élus, ces mêmes petits messieurs et ces mêmes petites dames avides de laisser, à tout prix, leur nom dans les pages de plus en plus nombreuses du Journal Officiel ? Vous vous plaignez de séances trop dures, trop longues, de ne pouvoir assister à ces votes primordiaux parce que retenus dans l’une de ces nombreuses commissions ? Mais qui, si ce n’est vous-mêmes, instituez et produisez de la Commission comme des saucisses industrielles ? Qui, à part vous-mêmes, peut être tenu responsable de vos emplois du temps soi-disant surchargés, de vos séances à rallonge et de vos assignations trop nombreuses à la myriade de Commissions que vous avez créées ?

Et pourtant, comment considérer que la représentation nationale fait ce que le peuple attend d’elle lorsqu’elle s’apprête à voter la Loi Renseignement, texte inique qui entend faire placer, au cœur même des fournisseurs d’accès à internet, des boîtes noires d’espionnage, ni plus ni moins ? Qui peut croire, une seule seconde, que les députés ont été élus pour s’assurer que les Français allaient pouvoir être tous écoutés par l’une ou l’autre administration ? Qui peut croire que les Français, ceux qui se sont fait violence et ont grillé quelques calories pour aller voter pour ces tristes personnages, réclamaient aussi clairement la censure d’Internet sans le passage par la Justice ? Dans quel programme, du PS, de l’UMP, de l’UDI, du FN, des écolos ou des dinosaures communistes peut-on lire que le député s’engagera à voter une loi permettant ainsi, véritablement, le piratage de tout ordinateur personnel d’une personne ayant été par hasard avec une personne suspectée, chose que permet pourtant explicitement la loi Renseignement en examen actuellement ?

Messieurs les élus, prendriez-vous les Français pour des abrutis ?

Eh bien tout le souci est qu’ils commencent à s’en rendre compte et qu’ils en ont, de plus en plus, autant à votre égard et que chaque petit fait, insignifiant en lui-même, vient s’ajouter aux autres pour former à la fin ce tas immense d’incuries, d’hypocrisies et de comportements scandaleux qui menèrent, jadis, certains de vos prédécesseurs à la potence…

Oh qu’ils sont amusants, ces petits cris sur le thème du « bashing anti-élus », qui voudraient rappeler que non, « ils ne sont pas tous pourris ! », qu’ils sont pour la plupart dévoués à la cause et qu’ils sont nombreux, les volontaires bénévoles dans ce curieux milieu de la politique. Oh, qu’ils sont à côté de la plaque, ces commentaires qui insistent sur le fardeau que représente le mandat électif, les risques que l’on encourt à l’exercer, comptant moult menaces sur la vie professionnelle ou familiale de l’élu… Et inversement, qu’elle fut irritante, cette belle unanimité processionnelle lorsqu’un élu aura trouvé dans le suicide un moyen d’échapper à la justice de son pays, qu’il avait peut-être analysée avec lucidité comme complètement corrompue…

Mais après tout, n’est-ce pas justement ce que souhaitait Montesquieu qui rappelait qu’on ne devait toucher aux lois que d’une main tremblante ? Ne serait-ce pas souhaitable qu’on ne s’engage en politique que tremblant de peur à l’idée de si lourdes responsabilités à exercer, et des si importantes menaces qu’elles font peser sur soi et sa famille ? Ne serait-ce pas désirable que les postes d’élus ne trouvent plus preneurs, qu’enfin la chaise vide succède à celles trop pleines, trop nombreuses, trop coûteuses, trop verbeuses même ?

point poujade

Ce monde et ce pays ont besoin de moins d’élus, de moins d’individus qui se croient ainsi investis d’une mission, qui veulent s’élever au-dessus des citoyens pour en prendre la direction. Ce pays a certainement moins besoin d’eux que d’un peu plus d’humilité de leur part. Ce pays, perclus de ses 600.000 élus, a besoin d’un peu moins de « responsables » politiques qui, dès qu’il s’agit justement d’exercer leur responsabilité, font preuve d’une absence parfois pathétique de courage voire d’une légèreté coupable. Et tant pis si ce pays devait être gouverné « en affaires courantes ». D’autres l’ont été, et ne s’en sont pas plus mal sentis.

Franchement, on aimerait bien croire ces discours qui vantent l’élu, tant local que national. Ce serait certainement plus confortable. On aimerait bien ne pas crier « tous pourris », ne pas tous les considérer comme des hypocrites ou des aigrefins. Malheureusement, ils ne nous y aident pas du tout.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Excellente tribune 🙂

  • Quelle belle plume!Surtout continuez!Merci pour ce moment d’hilarité dominicale vraiment bienvenue en ces temps moroses.Vous lire régulièrement est dynamisant et le rire provoqué par le tir en plein dans le mille est le véritable antidote de la pensée unique de ces pieds nickelés chromés huilés qui pensent nous gouverner et qui tels des panurges presque unanimes vont nous envoyer droit dans le mur. Mais eux ne le voient pas arriver…et pour cause:ces politiques débordés (de privilèges) marchent à coups de milliers de tout petits pas (allons c’est si peu ,bon peuple, c’est pour votre bien!) et à reculons (principe de précaution oblige)!

  • Et pourtant, comment qualifier de démocratique la représentation nationale lorsqu’elle n’est plus composée que de 35 membres (soit 6% des élus) pour voter une loi

    Et grosso-modo 3 % des électeurs, et cela ne les choque pas ❗

    • Et encore, constitutionnellement, il pourrait n’y avoir qu’un seul votant (soit 0,0000015% de la population), ce serait quand même un vote démocratique.
      Ah, si les gens savaient ça…
      S’ils lisaient leur constitution…

  • Et pendant ce temps-là Thevenoud est toujours député, président du groupe des fraudeurs de l’Assemblée Nationale (probablement) … Quelle abjection !

    • bonjour jacqueshenry,comme dit la chanson :Ces gens là Monsieur …pour les 3/4 et la moitié du reste n’ont honte de rien ,seules les prébendes de notre trop bonne Marianne les attirent .
      Ce hélas toutes obédiences confondues , avec une lourde tare de dangereuse utopie à gauche !

  • Mais non ils ne sont pas tous pourris puisqu’il y en a 35 sur 577 qui font leur travail. Hum ! en y réfléchissant, les 35 ont voté par délégation pour les absents et sont donc complices de « recel d’abus de foutage de gueule ».

    Je pense qu’il faut revenir aux bonnes vieilles méthodes de l’armée Romaine : la décimation. On en vire un sur 10 au hasard pour l’exemple. Les peines « exemplaires », c’est de toutes façons ce qu’ils prônent pour les délinquants qui ne s’assurent pas à la sécu (2 ans de prison). Et comme dit jacqueshenry « pendant ce temps-là Thevenoud est toujours député ».

  • Bravo ! Magnifique et terrifiant article !

    Ces mecs me font définitivement gerber de tous les trous….

  • Ce de Rugy aurait mieux fait de la fermer, 1.5% des électeurs et ils ont des députés ??
    Rappelons tout de même que pour le remplacement du Député du Doubs, la Droite avait appelé à voter à Gauche contre le Front National, ré-offrant la majorité absolue au Socialistes..
    Avec une telle droite, qui ne s’oppose jamais au faits et actes du Gouvernement mais aux mots et maux de MLP…Alors les Socialos ont la meilleure opposition du monde, ils devraient porter des bonnets rouge et rebaptiser l’UMP : MDS (Monde du Silence)
    H16 vous êtes excellent–

  • De Rugy est gentil mais on parle de DROIT de vote, pas de DEVOIR de vote or le principe d’un droit est qu’on puisse en jouir sans aucune entrave mais aussi qu’on puisse y renoncer sans davantage d’entrave.

  • Hoho 🙂 ! Bien énervé notre h16 préféré 🙂 ! Ceci dit, pour avoir été élu à tout petit niveau (conseiller municipal non rémunéré dans un village de 2.000 habitants), j’ai déjà constaté des dérives et les aberrations du système. Le plus bel exemple : après les élections municipales, il est normal de renouveler les bureaux des différents syndicats inter-communaux et autres organismes servant à donner des postes aux amis et/ou à dépenser de l’argent public en vain. Je vais donc joyeusement un vendredi matin participer à l’élection évidemment démocratique du nouveau bureau de l’organisme chargé d’acheter le foncier au nom des communes adhérentes pour le leur relouer ensuite et leur céder au bout de la période de location pour l’euro symbolique. A vue de nez, nous sommes 700 dans la salle, dont pas plus de 3 personnes semblent se connaître. Après les platitudes d’usage, le Président du précédent bureau nous annonce que nous avons le choix entre 2 solutions : soit renouveler le bureau en place (tous encartés PS) en utilisant les bulletins de vote pré-imprimés à notre disposition, soit nous avons 10 minutes pour faire une liste et noter les noms sur les bulletins vierges jetés en vrac dans un carton !!!! Après quelques secondes sous l’effet de la surprise, j’ai réalisé que la démocratie locale était bien loin de ce que je pensais ! Ecoeuré, je suis parti, non sans passer devant le copieux buffet qui était en train d’être mis en place pour remercier tous les votants de leur clairvoyance. Buffet évidemment pris sur le budget de l’organisme, faut pas déconner non plus, le PS allait pas raquer ! Je crois que c’est là que j’ai compris que nous n’étions plus en démocratie et qu’il y avait quelque chose de pourri dans le royaume…

    • Même chose au syndicat départemental d’énergie, avec en bonus le vote de l’augmentation de l’indemnité du président qui, précise t’il, étant pharmacien ne fait pas ça pour l’argent.

  • Ni dieu , ni maître, et donc encore moins ces députés et autres imbéciles méprisables qui se sentent investis d’une mission supérieure : nous prendre pour des »cons » incapables de s’assumer sans nounous et éducateurs vivant à nos frais.

  • Très bon article. Tout y est et dit.

  • Excellent article qui démontre l’abus de démocratie par les élus.
    Une fois le constat posé, comment faire pour sortir de cette situation ? 🙁

  • Ils ont pourtant une « éthique » nos très chers (dans tous les sens du terme) élus …
    Pris la main dans le sac un certain Thévenoux conserve envers et contre vents et marées son siège coté éthique ça vaut son pesant de moutarde !!! Ce monsieur est encore toléré par ses comparses … pardon ses collègues … ce qui en dit long sur leur « éthique » aux collègues.
    Ce que j’aimerai bien savoir c’est le nombre effectif de ceux qui sont contaminés par le virus de le « phobie administrative ».

    « Qui pond des textes kilométriques pour chaque loi, qui chie de l’amendement comme un troupeau de pachydermes diarrhéiques » un article de la loi Macron de 5 lignes une fois amendé se transforme en 15 pages avec autant de décrets d’application à la clé … On se moque de qui ????

    Mon habitude n’est pas de faire des amalgames faciles mais la limite de la tolérance est dépassée et il faudra que bien des choses changent pour que j’accorde une once d’intérêt à la politique …

    Et je crois que je ne suis pas le seul !!!!

  • H16 est très habile pour expliquer le degré de pourriture de nos élus cependant je ne voit nulle part les citoyens qui se rendent compte de la supercherie. Ce que je voit c’est toujours plus de gens qui votent FN et d’autre qui votent PS . La solution ?

  • Excellent article qui met en lumière des vérités fort lointaines.
    Je veux faire une remarque sur la relation député/ loi. Ils ne sont strictement pour rien dans la rédaction de ces lois scélérates qui s’amoncellent au fil des années sans cohésion aucune. Ce sont leurs scribes qui n’ayant pas grand chose à faire rédigent des lois pour pouvoir consolider les avantages acquis.
    Autre remarque l’instantanéité de l’information ne permet plus ces parasites de se dissimuler comme des caméléons ils sont toujours sous les projecteurs et les réseaux sociaux font le reste

  • Quel talent !…
    À envoyer de toute urgence à tous ces parasites arrogants.
    H16 vous me comblez par votre humour décapant .
    Merci

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

https://www.youtube.com/watch?v=aWzlQ2N6qqg

 

Chers lecteurs, à l’heure où le dernier film Marvel, Doctor Strange : The Multiverse of Madness, cartonne au cinéma, j'aimerais vous inviter à imaginer qu’il existe quelque chose de similaire à un multiverse dans notre monde.

Dans un autre univers, sur une autre Terre, un Mélenchon et son Union de la gauche, NUPES, obtiendraient la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. Mélenchon gagnerait enfin son Troisième tour. Qu'adviendrait-il alors, dans la France de cet univ... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Le libéralisme est décidément une notion bien floue et très mal perçue par une grande partie des Français, nourris dès le plus jeune âge aux mamelles de l’État et qui sont persuadés, à tort puisqu’on le leur fait croire en permanence, que le libéralisme serait je ne sais quelle force occulte organisée qui les plongerait dans une sorte d’océan où ils se noieraient sans que personne leur vienne en aide. D’où la justification de l’interventionnisme et de l’État-providence, sans lesquels nous serions sans doute perdus.... Poursuivre la lecture

La démocratie est un sujet que nous avons souvent abordé, et qui a été étudié depuis fort longtemps par de très nombreux intellectuels. Loin d’être notre horizon indépassable, elle a donné lieu à un certain mysticisme.

Mise en cause dès ses origines, ayant rencontré des difficultés inhérentes à sa nature dès son apparition dans la Grèce antique, la démocratie semble une fois de plus à bout de souffle et menacée non seulement dans ses fondements, mais dans son existence-même. D’où l’intérêt du débat engagé entre deux philosophes contemp... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles