L’avenir du Front National

La montée en puissance du Front National transforme profondément la vie politique française. D’où vient le FN et quel pourrait être son avenir ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Meeting Front National 1 mai 2012 credits Blandine Le Cain (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’avenir du Front National

Publié le 2 avril 2015
- A +

Par Patrick Aulnas.

Meeting Front National 1 mai 2012 credits Blandine Le Cain (CC BY 2.0)
Meeting Front National 1 mai 2012 credits Blandine Le Cain (CC BY 2.0)

 

Les résultats globaux des élections départementales de mars 2015 permettent de constater l’implantation locale du Front National (62 conseillers départementaux) et son accession au rang de grand parti dans l’opinion (25,2% des voix au premier tour). Trois partis dominent désormais la scène politique française : UMP, PS, FN. D’où vient le nouveau venu et quel pourrait-être son avenir ?

Évolution historique du Front National et du Parti Communiste Français

Le Front National est depuis quelques décennies le seul parti français voyant croître son électorat. Un panorama d’ensemble des résultats aux élections présidentielles et législatives permettra de mesurer cette progression. Jusqu’à 2007, Jean-Marie Le Pen était le candidat du parti à l’élection présidentielle. En 2012, il a été remplacé par sa fille Marine Le Pen.

Patrick Aulnas1

En partant de rien dans les années 70, le parti nationaliste est donc devenu aujourd’hui l’une des trois grandes formations politiques françaises. Ni l’extrême-gauche, ni les écologistes n’ont jamais réussi à s’imposer. Par contre, la montée du Front National est concomitante de la quasi-disparition du Parti Communiste. Il est assez frappant de constater que l’électorat populaire qui, jadis, votait communiste, s’est aujourd’hui largement rallié au Front National.

Patrick Aulnas 2Patrick Aulnas 3

Un programme étatiste

Le Front National a ainsi remplacé le Parti Communiste comme prophète des lendemains qui chantent. Les promesses électorales des deux partis présentent d’ailleurs d’étranges similarités. Le succès populaire du Front National depuis sa prise de contrôle par Marine Le Pen est largement dû à sa réorientation étatiste. Les promesses socio-économiques frontistes sonnent en effet comme un programme de gauche. En voici quelques éléments extraits du projet de Marine Le Pen.

  • L’âge légal de départ à la retraite sera progressivement ramené à 60 ans.
  • Réintroduction de la progressivité de l’impôt « partout où elle a disparu. Chacun doit contribuer selon ses moyens et personne ne doit échapper à cette règle. »
  • Création d’un « impôt progressif unique sur le patrimoine, fruit de la fusion entre la taxe foncière et l’ISF, sur des bases rénovées assurant la justice fiscale. »
  • Les nationalisations elles-mêmes sont évoquées : « En cas d’extrême nécessité et de risque pour les dépôts des particuliers, nationalisation, même partielle et temporaire, des banques de dépôts en difficulté. »

D’une manière générale, le programme met l’accent sur « l’État fort », la rupture avec l’Union européenne et la création d’un « ministère des Souverainetés ». Il s’agit donc d’accorder au pouvoir politique des moyens plus importants afin qu’il puisse faire face à la « crise » qui se manifeste à la fois économiquement, socialement et démographiquement (immigration). Rien de moins libéral donc que le programme du Front National : le pouvoir de l’État doit régner sans partage.

De la bipolarisation à la tripolarisation

La montée en puissance du Front National transforme profondément la vie politique française. Trois pôles électoraux existent désormais et non plus deux. Il n’est pas question pour autant de parler d’une évolution du bipartisme au tripartisme. Le paysage politique français a toujours été profondément différent du bipartisme anglo-saxon, qu’il s’agisse des États-Unis ou de l’Angleterre. Sous la Ve République, le poids de la fonction présidentielle et le système électoral ont conduit à la bipolarisation. Deux alliances principales s’affrontaient pour la conquête du pouvoir. Sans détailler les dénominations partisanes très évolutives, la stabilité des alliances a toujours été de rigueur : à droite, les gaullistes, les libéraux et les démocrates-chrétiens ; à gauche, les radicaux, les socialistes et les communistes auxquels se sont ajoutés plus récemment les écologistes de gauche.

Cette bipolarisation résultait principalement du système électoral : la France a choisi le système uninominal à deux tours pour les élections législatives et départementales (cantonales auparavant). Il est alors nécessaire de trouver des alliances en vue du deuxième tour : le jeu des désistements permet de faire élire tel ou tel candidat. Un parti n’ayant pas d’alliés, comme le Front National, est en situation très défavorable pour obtenir des élus. Le scrutin départemental de mars 2015 vient encore de le montrer. Le binominalisme a remplacé l’uninominalisme, mais le système reste le même dans son principe. Par exemple, le parti socialiste, avec 21,8% des voix au premier tour obtient, du fait des alliances, 1008 conseillers départementaux. Le Front National avec 25,2% des voix au premier tour ne dispose que de 62 conseillers, car il est isolé.

Si elle n’apparaît pas dans le nombre d’élus, la tripolarisation du corps électoral se confirme cependant élection après élection. Il existe désormais trois blocs électoraux : PS et alliés, UMP et alliés, FN seul.

L’avenir à court terme du Front National : facteurs principaux

Quels sont les facteurs généraux qui influent sur l’électorat Front National ? Ils sont nombreux, mais trois éléments semblent déterminants. D’un point du vue économique, un regain de croissance (par exemple entre 2% et 3% du PIB par an) permettrait au pouvoir en place de distribuer de l’espoir sous forme de prestations diverses ou d’augmentation du SMIC. Mais surtout, le recul du chômage pourrait rétablir un certain optimisme ou tout au moins limiter la désespérance. Certains électeurs se détourneraient alors du parti nationaliste, en particulier ceux qui affirment aujourd’hui n’avoir rien à perdre en « essayant » le Front National.

Sur le plan socio-politique, une intensification du terrorisme sur le territoire favoriserait le Front National. Si les actions terroristes se multiplient, produisant un climat général d’insécurité, un discours sur l’État fort et le renforcement des moyens policiers trouvera son public. Le Front National ne pourrait manquer d’utiliser à son profit la situation.

Enfin, un troisième facteur, à caractère électoral, pourrait jouer lors de la présidentielle de 2017. Deux Présidents de la République (Nicolas Sarkozy et François Hollande) semblent vouloir à nouveau en découdre en 2017. Ils font tous deux l’objet d’un rejet très important dans le camp adverse, mais aussi dans une partie de leur propre camp. Ainsi François Hollande est honni par tout ce qui se situe à gauche du PS et même par l’aile gauche du PS (les fameux « frondeurs »). La personnalité de Nicolas Sarkozy ne fait pas l’unanimité dans son camp (doux euphémisme !), les sensibilités libérale et démocrate-chrétienne ayant plus que des réserves à son égard. La réitération du match Sarkozy-Hollande au premier tour de l’élection présidentielle de 2017 serait un énorme cadeau fait à Marine Le Pen. Les deux Présidents représentant un facteur de rejet pour de nombreux électeurs, la tentation du vote frontiste en serait accrue.

Le Front National et l’exercice du pouvoir

Les partis politiques peuvent se construire dans l’incantation démagogique, mais s’ils veulent gouverner, ils doivent agir et non plus seulement promettre. La confrontation aux réalités conduit toujours à édulcorer les programmes. Le Front National n’échappera pas à cette contrainte.

Imaginons une victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2017. Elle n’est pas probable aujourd’hui, mais ne relève pas de l’impossible. Le Front National ne pourra pas, aux élections législatives de 2017, disposer d’une majorité à l’Assemblée nationale. Sa représentation parlementaire sera en principe très faible, sauf s’il parvient à trouver des alliés. Deux cas de figure théoriques apparaissent : gouvernement de cohabitation ou union de la droite.

Si le Front National n’a pas d’alliés pour les législatives de 2017, Marine Le Pen devrait choisir le Premier ministre dans le camp des vainqueurs (CDV). Une cohabitation Front National-CDV gouvernerait le pays. Malgré les pouvoirs importants de la Présidente de la République, elle ne pourrait absolument pas faire voter de lois conformes à son programme électoral. C’est au contraire le programme CDV qui déterminera l’orientation des lois votées par le Parlement.

Si le Front National parvient à construire une alliance électorale pour les législatives, il pourrait disposer d’une majorité composite. De petits partis de droite (par exemple Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan) pourraient accepter une telle alliance, mais ils ne représentent quasiment rien. Il faudrait donc nécessairement une alliance avec l’UMP. Une telle proposition provoquerait des tensions extrêmes à l’intérieur de ce parti, dont beaucoup de responsables sont des européens convaincus et des démocrates irréprochables. On pourrait alors s’acheminer vers une scission du parti gaulliste, son aile droite seule acceptant de gouverner avec le Front National. Mais bien entendu, un compromis de gouvernement devrait être trouvé. Le programme de gouvernement ne serait pas celui du Front National mais en comporterait seulement certains éléments. La réalité internationale, économique, sociale, se chargerait ensuite de placer Marine Le Pen, qui n’est ni Hitler ni Mussolini, devant des choix que seule la raison peut permettre de traiter. Bref, le Front National au pouvoir ne serait plus le Front National. Rien d’original dans tout cela : « Un ministre jacobin n’est pas un jacobin ministre » disait déjà Mirabeau à la fin du XVIIIe siècle.

Le Front National est ainsi à la croisée des chemins. Dans la décennie prochaine, il peut devenir un parti de gouvernement avec les compromis que cela suppose, mais il peut aussi régresser et redevenir un petit parti utilisant le radicalisme du discours comme leurre. Il ne dispose pas des atouts de son prédécesseur, le Parti communiste, dans l’électorat populaire. Le Front National est un parti purement opportuniste alors que le Parti communiste disposait d’une idéologie structurée (le marxisme-léninisme) ayant ses dévots. Le Parti communiste bénéficiait du soutien logistique et financier de la dictature soviétique et ce facteur a eu une importance considérable pour son implantation dans les pays occidentaux. Rien de tel pour le Front National qui ne peut compter que sur ses propres forces.

Voir les commentaires (124)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (124)
  • « Bref, le Front National au pouvoir ne serait plus le Front National.  »

    En effet, il suffit de voir Syriza en Grèce pour le comprendre, mais le parti mettrait probablement du temps à comprendre les réalités et le fait qu’il faut changer, un peu comme Syriza en fait, mais en attendant le retour au réalité cela ferait beaucoup de dégâts.
    La seule promesse tenable en principe est celle d’arrêter l’immigration, du moins l’immigration extra-européenne.

    • C’est exactement ce que j’ai dit il y a 2 jours avant que mon commentaire passe a la trappe.

      Devant la réalité de l’économie, le FN devra changer de politique économique seulement.

    • D’expérience (1981, 2012) il faut compter 2 ans pour se rendre compte du désastre – notez que pour les réformes libérales, c’est le même problème : il faut 2 ans pour se rendre compte que les syndicats et autres marxistes empêcheront par tout les moyens de bouger les lignes d’un poil de millimètre.

      • Mouais, la réalité et les marxistes, on est à deux degrés très différents là.
        Un syndicat national (CGT, CFDT…) qui fait grève perd rapidement en nombre de grévistes et surtout en soutien populaire. Si quelqu’un est élu sur un programme, les syndicats ne représentent pas la majorité populaire s’ils s’opposent à l’application de ce programme.
        Donc il y aurait dans un premier temps quelques mois de grèves, de tension, mais ça ne peut pas durer plus d’un an.

        • Pendant les grèves les français en veulent au gouvernement et pas aux grévistes bloqueurs.

          Quoi que c’est lentement en train de changer.

      • Ah oui, parce que Chirac et Sarko sont des cadors.
        Le premier avril c’était hier.

    • Keynésianisme un peu plus affirmé, baisse des IDE, hausse des taux d’emprunts, un peu de dévaluation, petite montée de l’inflation, hausse de la fiscalité, hausse des droits de douane, rétorsions, pertes d’opportunités économiques, fuites de cerveaux et de capitaux… sans compter les tensions dans certaines banlieues, et un encore plus grand effritement des libertés civiles.

      Bref même un FN « soft » ça serait catastrophique.

      Mais « lot de consolation » être copain avec Poutine 😀 …

  • Très bon article. Félicitations. C’est ce qui devrait circuler dans tous les journaux français…

  • en 2012 sarkozy s’est tourné vers le FN et donc vers ses électeurs dans l’espoir de se fair réelire ; en 2015 il fustige le FN refusant toute alliance avec celui ci ; ne va t’il pas , en 2017 , faire des mamours au FN si ça lui donne une chance de revenir au pouvoir ? le FN est seul , et s’il arrive à la tête du pays un jour , cela voudra dire que rien n’a été fait pour le faire reculer , et ce jour là , ps et ump seront des partis périmés ; chomage , insécurité , violence , pouvoir d’achat , autisme des élites envers les citoyens , pauvreté , ….si tout ces dangers qui planent sur la france ne sont pas éradiqués , le FN finira par gagner et ce sont les électeurs qui l’auront décidé ;

    • Sarkozy c’est rendu compte qu’au jeu de draguer les électeurs du FN il avait tout à perdre et que c’est cela qui l’avait fait perdre en 2012.

      • Oui mais c’est ça qui l’a fait gagner en 2007.

        D’ailleurs, c’est amusant de voir sur les graphiques que le FN baisse en 2007, probablement au profit de sarko.

  • Pas d’accord. Article long, une analyse qui se veut fine… mais qui passe à côté de l’essentiel.

    Il est aberrant de « lire » le Front National à travers le seul prisme de l’économie… en se contentant de pointer le fait que les ex cocos votent désormais pour lui.

    Le raccourci facile, vendu par les médias afin de faire diversion : « FN = PCF ».

    Les « libéraux » en sont fans aussi, cela leur permet d’écarter le FN d’un revers de la main.

    On emballe le tout d’étatisme et hop.

    Mais sur quelle planète vivez-vous ?

    La PRINCIPALE raison de la hausse (continue) du Front National est… le refus de l’immigration. Le refus du changement ontologique du pays, de son visage (eh oui), de ses coutumes.

    Il est ahurissant que pas une seule fois vous n’en parliez.

    Ce refus, qui devient de plus en plus net, de moins en moins « culpabilisant », se décline ensuite (seulement ensuite) en sous-thèmes : l’insécurité, le chômage etc.

    Voilà la seule lecture rationnelle de la situation.

    Et cela permet de prédire que le FN va mécaniquement continuer à croître, contrairement à ce que vous dites… car l’immigration, le changement de population de poursuit à grande vitesse, et même de manière exponentielle.

    • Petite correction : « Et cela permet de prédire que le FN va mécaniquement continuer à croître, contrairement à ce que vous dites… car l’immigration, le changement de population de poursuit à grande vitesse, et même de manière exponentielle. »

      C’est la xénophobie et la peur irrationnelle des autres qui continuent leur progression. Si les sentiments sont bien réels, le grand remplacement est une chimère.
      https://www.al-kanz.org/wp-content/uploads/2013/09/Le-Figaro-magzine-1985-voile-immigration.jpg

      • « chimère  » heu, vous avez déjà pris le métro ?

        • Votre impression personnelle lorsque vous prenez le métro ne traduit que vos peurs et vos fantasmes, mais n’est pas représentatif de l’immigration nationale.

          A Paris dans le métro, je vois des gens qui travaillent, des touristes, des étudiants, etc… mais personne qui ne se promène avec sa carte d’identifié ou son visa autour du cou. Avez-vous un détecteur à immigrés ?

          • La 1ere fois que j’ai pris le métro de ma vie, il y avait encore des poinçonneurs !!! dire que les gens sont les mêmes, est un mensonge, je vous conseille de changer de lunettes.

            Comment expliquer vous, 5 lieux de cultes en 1965, contre plus de 2500 aujourd’hui, c’est pour les touristes ?

            • Donc dites le directement : ce qui vous dérange c’est l’origine, les croyances, la couleur de peau des autres ? Assumez votre xénophobie ou votre racisme.
              Ce que je constate, c’est que ces gens ne sont pas un danger, ils n’atteignent aucunement à vos droits et que l’État n’a aucune raison de s’en mêler (ou en tout cas, ne devrait pas). Pourquoi est-ce problématique qu’ils soient plus nombreux ? Le grand remplacement invente un péril qui n’existe pas.

              • J’ai été agresse 7 fois dans mes magasins en France, et a chaque fois, ce n’était pas des blancs, et autour de moi, les autres commerçants pareil.

                Votre baratin socialo-communiste-liberal-bisounours, vous pouvez garder pour vous.

                • Ah mais vous pouvez inventer toutes les pseudos justifications rationnelles que vous désirez, ça n’en reste pas moins du racisme pour moi. Vous généralisez un comportement à un ensemble d’individus en ne vous attachant qu’à leur couleur de peau, c’est absurde.

                  Mon baratin est libéral : il faut protéger la liberté de tous les individus. Que faites vous sur un site qui traite de libéralisme si vous défendez des idées liberticides ?

                  • Je suis libéral économique dans le monde réel et non bisounours (Hong kong et Chine).

                    Et je délègue un peu de ma liberté a des professionnels (Police et armée) pour assurer ma sécurité et la protection de mes biens. (chacun son métier), afin que je puisse m’occuper a 100% de mon métier.

                    Cites moi un seul pays libéral, qui ne contrôle pas ses frontières ?

                    Si je viens ici, c’est pour discuter de ce que je vois et de ce que j’ai vécu a Hong kong, pays le plus libéral du monde.

                    • « Libéral économique » ? Parce qu’il y aurait un libéralisme économique, social, culturel, etc, et qu’il est possible de distribuer la liberté à la carte ? Vous ne trouvez pas ça incohérent que de défendre le « laissez-faire » dans certains domaines mais pas dans d’autres ?

                    • C’est comme pour tout, il y a la théorie et la pratique.

                      Dans la théorie, sur le papier tout fonctionne, exemple le communisme sur le papier, c’est beau, tout le monde est égaux, tout le monde il est beau, dans la réalité, c’est une catastrophe.

                      C’est marrant, on voit les mecs parler de libéralisme, mais non jamais vécu dans un pays libéral.

                      Il y a un article paru il y a peu, par un grand libéral : de la nécessités des institutions (comme par hasard ce libéral français a vécu a hong kong)

                    • Donc vous êtes libéral dans la théorie mais dans la pratique vous comprendriez qu’on sacrifie les libertés économiques ? Non je ne crois pas. Et bien, c’est la même chose pour la liberté de circulation, l’immigration, etc. Je ne tiens pas à ce que l’État décide à ma place qui peut ou non venir chez moi, ni quels us et coutumes sont corrects ou bannis.
                      Et je ne viens pas parler d’anarcho-capitalisme…

                    • D’après votre commentaire, vous êtes libre, vous êtes libéral, vous pouvez abuser VOS enfants (pédophilie) sans que personne sans préoccupe ?

                    • Hong Kong libéral économiquement ? ¨Pas de souci. La Chine libérale ???? La bonne grosse blague, le droit de propriété est complètement bafoué et les entreprises publiques gagnent l’essentiel des contrats, c’est pas du libéralisme ça !

                    • Vous êtes sérieux avec cet argument ? Abuser d’un enfant va à l’encontre de sa liberté, il n’est pas consentant, c’est une atteinte à ses droits naturels. Vous êtes totalement à côté de la plaque.
                      Par contre, être musulman, porter un boubou ou une djellaba, accueillir un étranger chez soi, mettre ses pieds sur sa table, etc, c’est un exercice de sa liberté qui ne vous concerne pas et qui ne vous regarde pas. Encore une fois, assumez clairement si vous désirez régenter la vie des autres parce qu’elle ne vous ressemble pas suffisamment.

                    • Parce que les enfants savent ce qu’est la liberté ? Si c’est fait par un parent il va penser que c’est naturel.

                    • Qu’est ce que vous essayez de nous prouver là ?
                      Que le libéralisme ce n’est valable que pour l’économie ? Que la liberté ce n’est qu’un principe qui ne supporte pas la pratique ? Que c’est être « bisounours » que de défendre le libéralisme dans son entièreté et pas seulement son couplet sur l’économie ? Je ne vous suis plus du tout.

                    • Oui au libéralisme économique dans son ensemble comme a Hong kong avec quelques lois quand même pour éviter les dérives sur certains produits qui peuvent être dangereux: cigarettes, médicaments, armes, alimentation, (tous les autres produits sont exempts de taxe (TVA) a l’import ou a l’export) (juste une licence pour certains produits – de 200 euros/an).

                      Quelques lois pour encadrer la vie commune, comme le code la route, tout le monde roule a gauche, une limitation de vitesse en ville, pour garer sa voiture (si vous pensez que Paris c’est l’enfer pour garer sa voiture, a HK c’est 10 fois pire).

                      Il faut un minimum de lois, pour que ça tourne correctement sans être l’anarchie. (comme a la question que j’ai pose aux libéraux sur la vente libre des armes : comment fait un mec paraplégique dans sont fauteuil roulant, on lui mets 2 AK47 a tir automatique ?

              • Ceux qui me dérange, c’est de m’imposer leur coutumes du moyen age, on s’est presque débarrassé de l’Église, c’est pas pour mettre autre chose de pire, ce sont eux les invites, pas moi.

                Quand on est invités chez quelqu’un, on respecte l’hôte, enfin c’est ce que mes parents m’ont appris.

                • Ils vous imposent leurs coutumes ? Ils utilisent la coercition pour vous forcer à adopter leur culture ou leurs traditions ? Non, vous ne supportez tout simplement pas de les voir exercer leur liberté comme ils l’entendent. Vous voulez régir la vie des autres car elle ne vous convient pas : mais qui êtes vous pour cela ? En tout cas, j’ai envie de croire que vous n’êtes pas un libéral.
                  La France n’est pas une immense copropriété.

                  • Quand vous allez manger chez quelqu’un, vous mettez les pieds sur la table ? (c’est votre liberté)

                    Ils y a des US et coutumes, du savoir vivre, que l’on doit respecter quand on est un invite.

                    • Si je veux mettre les pieds sur la table chez moi, ça ne vous regarde pas. Si mes invités ont le droit de mettre les pieds sur la table chez moi, ça ne vous regarde pas. C’est la même chose avec l’immigration : de quel droit pouvez vous décider à ma place qui à l’endroit de venir vivre ou travailler chez moi ?
                      Encore une fois, la France n’est pas une copropriété. Les us et les coutumes ne regardent que les individus qui s’y attachent. Pour quelles raisons la loi ou la coercition devrait soutenir certains us et coutumes plutôt que d’autres ?

                    • Mettez les pieds sur la table dans un restaurant, vous allez voir ce qui se passe.

                    • Si ça ne convient pas au propriétaire du restaurant, il pourra légitimement me chasser. Mais la France, ce n’est pas un restaurant, ni votre propriété, ni la mienne. Pourquoi quelqu’un déciderait pour tout le monde ? Et pourquoi il ne pourrait pas décider de la manière dont doit être menée l’économie dans ce pays après tout ?

          • Dans certains quartiers de Paris, dans certains stations du métro, on se croirait au Maghreb!

            Voir le film « La Totale ! » quand Thierry Lhermitte est enlevé et emmené en Afrique… mais il s’enfuie et découvre qu’il est dans le nord de Paris. (Pourrait-on encore sortir un tel film aujourd’hui?)

        • inutile d argumenter,on ne fait pas boire un ane qui n a pas soif ,vous perdez votre temps…!!

      • Lamarse : cette couverture était prémonitoire, le voile était quasi inexistant en 1985, on en voit partout aujourd’hui y compris dans les petites villes, et de très nombreux quartiers voire des villes entières sont aujoud’hui peuplée d’immigrés qui ne considèrent pas comme Français.

        • Et ces gens vous empêchent-ils d’être français ? Ne soyons pas hypocrites : il ne s’agit pas de s’inquiéter des français mais des « autres », cette incroyable manie de vouloir ordonner la vie des « autres ». On est à 2000 lieues du libéralisme.

          • Dans un post précédent vous écrivez :  » … Mais la France, ce n’est pas un restaurant, ni votre propriété, ni la mienne. « .
            Pourriez-vous me dire ce qu’est la France pour vous ?

          • Non, ils empêchent de se sentir en France.

      • Oui Lamarse, bien entendu, c’est une « chimère », que dis-je un « sentiment » !

        Vous êtes comme le journaliste de la BBC, Hard Talk, lorsqu’il avait invité LePen : « L’immigration baisse en France ». JMLP lui avait répondu hilare : « on voit que ne vous prenez jamais le métro ».

        Bref. Vous êtes un troll.

        Plus sérieusement, le Figaro publie une carte des faits de vandalisme (stats du Ministère de l’intérieur).

        http://tinyurl.com/nrdgbhb

        C’est colle avec la carte… du vote FN.

        Ah zut ! Encore une « chimère »

        • « L’immigration baisse en France »

          Sûrement quelqu’un qui pense qu’en donnant des papiers on transforme un immigré en non-immigré.

    • Si la population étrangère continue à croître rapidement, et c’est une réalité faut pas se leurrer, ça signifie plutôt une baisse du vote FN à long terme vu que ces immigrés ne voteront pas FN pour la majeure partie d’entre eux.

    • Il ne s’agit pas du refus de l’immigration, il s’agit de la faillite des accords d’Evian, de la faillite de l’intégration socialiste au forceps : ‘Une république pour tous : fermez la, payez vos impôts, oubliez vos coutumes, votre religion, votre histoire, votre identité et réussissez à l’école de sa république (laïque et obligatoire), soyez de bon petits Français bien comme il faut …’

      Echec qui dure depuis 50 ans maintenant. Toute cette histoire sur l’immigration est du pur bullshit. L’immigration en France est ridicule, bien plus faible que ce qu’elle a été pendant la révolution industrielle.

      L’escroquerie est socialiste : mettre le problème sur le dos du racisme des citoyens, alors que la vraie raison est le laminage socialiste et l’intolérance criminelle et hypocrite de l’Etat. La seconde escroquerie est d’avoir rendu De Gaulle coupable du problème, alors que les gouvernements socialistes de la IV° en sont les principaux responsables. Ce qui a de facto créé le FN (et l’anti-FN, le vote des cités) sur les cendres de l’OAS et du FLN

    • Je ne pense pas que le fond du problème soit l’immigration.
      Je vois davantage le vote FN (et l’abstention qui lui profite!) comme un vote anti-système.

      • Je suis d’accord avec ce dernier post.
        J’ajoute que de ce que j’ai lu (a confirmer par d’autres sources) l’immigration en France c’est environ 200000p/an ce qui nous situe dans la moyenne basse / a notre population
        Par ailleurs elle n’est pas aisément contrôlable car elle découle d’accords bilatéraux en grande partie qu’on ne peut pas abroger sans enfreindre la liberté des français : droit d’épouser un etranger, droit au rapprochement familial (valable pour les français a l’étranger) ; d’immigration d’étude (ce serait stupide de s’en passer), etc.
        En gros, fermer les frontières permettrait de jouer sur 10%, ce qui n’aurait pas d’effet massif autre que de nous retrouver au ban des sociétés développées.

        Le FN surfe a mon sens sur la vague populiste que les français ne sont pas seuls trouver tentante: podemos, syriza, ukip, les teas party, 5etoiles…. On n’invente rien chez nous, il faut arrêter de se regarder le nombril et de s’autoflageller comme si on était un laboratoire de vie politique.

        La différence a mon avis vient de notre incapacité a nous reformer et donc a retrouver la croissance. C’est a mon avis la meilleure chance du FN.

    • Les bases de ce qui fesait la France c’est à dire le christiaonisme comme base de la législation est mort en 1905…On pourrait remonter à la fin de la monarchie en France soit 1870…

  • La montée du FN est surtout l’illustration de la parfaite ignorance crasse des français vis-à-vis de la politique et de l’économie.

    Les français ne cherchent même pas à comprendre la politique européenne, la majorité d’entre eux ne comprennent même pas comment fonctionnent l’UE.

    Le FN, comme le disait Dominique Reynié, c’est de l’ethno-socialisme, du « socialisme pour les petits blancs » frustrés et réacs.

    • Salauds de petits blancs frustrés et réacs, ils feraient mieux de se laisser remplacer en silence et d’accepter la hausse de la délinquance et la tiers mondisation de leur pays suite à l’immigration massive.

      • Ne pas vouloir d’immigration massive est un choix que je peux comprendre, le Japon n’a quasiment pas d’immigration et ce n’est pas un pays démoniaque ou dangereux, loin de là. Et la France n’a plus les moyens d’en accueillir.
        Le problème est qu’en arriver là signifie voter pour un parti qui a la politique économique du Front de Gauche et affirme voir la Russie comme un modèle alors que c’est très loin d’être un paradis…Bref, s’il faut traverser des horreurs pareils pour stopper l’immigration alors non !

      • Et ils feraient bien d’admettre et d’accepter la charia,mais je suis rassuré ,je vois que sur ce site c’est déjà fait!

        • Vous en avez pas marre de balancer de grosses bêtises comme ça ? Sérieux….
          Non je ne soutiens pas la charia, ni le FN, les 2 sont liberticides.

          Cette volonté de vouloir choisir comment les autres doivent vivre, vous avez vraiment honte de rien.
          Perso je ne m’intéresse qu’à ma vie, et je cherche pas à imposer mon mode de vie à d’autres et jen e m’en porte que mieux, vous devriez essayer ça amène la paix de l’esprit ^^

          • liberal libertaire,pas de religion,pas de nation,pas de convictions,pas de racines,la marge brute comme crédo

          • @sweepingwave le problème voyez vous , c est que le jour où les musulmans seront majoritaires, ils vous imposeront la charia. Vous parlez liberté ceci et bel et bon ; mais en face vous avez des totalitaires. J en ris d avance.

    • North américa .

      Au moins je pourrai dire que quelqu’un comprend la politique européenne …cela me rassure !!!

    •  » parfaite ignorance crasse des français vis-à-vis de la politique et de l’économie »

      Quel ton péremptoire… pourriez-vous développer un peu s’il vous plait?

    • Absolument d’accord, l’arrogance de ce pays qui critique le monde entier sans avoir jamais voyagé et qui est persuadé d’être le centre du monde est sidérante.

      Les Français sont devenus une caricature d’eux même : un pays où la cuisine est la plus dégelasse du monde et qui se croit encore la référence mondiale culinaire, un pays où 90% des sacs Vuitton portés sont faux et qui se croit encore le centre de la mode, un pays aux paysages ravagés par le béton, les embouteillages et les éoliennes et qui se croit encore le plus beau pays du monde, un pays où la presse ne fait que relayer des lieux communs, de la propagande et des histoires people et qui se croit le parangon de l’humour et du bon goût …

      Un pays de donneurs de leçons…

      • D’ailleurs j’ai lu y a pas si longtemps, l’an dernier je crois, qu’une grande partie des restaurants français sur Paris faisaient cuire leurs plats au four à micro-ondes, et une journaliste américaine regrettait justement la disparition de la grande cuisine française d’autrefois. Le Japon semble avoir pris la place de la France dans ce domaine.

        Après je vais pas cracher gratuitement sur le pays, mais il est vrai qu’on a tendance à donner des leçons, surtout quand il s’agit des pays anglo-saxons d’ailleurs alors qu’à ce niveau-là on devrait juste la fermer.

        • « Sur Paris. » CQFD
          Le pays est tellement jacobin que même les étrangers considèrent que ce musée Haussmannien sur Seine représente la France entière. Ne pas confondre arrogance Parisienne et chauvinisme provincial.

          • Ben pourquoi croyez-vous que j’ai cité Paris ? Car je ne sais pas si c’est vrai partout.
            Concernant les étrangers c’est plutôt vrai…

          • « musée Haussmannien »

            Ne vous inquiétez pas, pour construire des horreurs et défigurer les rues de Paris, il y a du monde.

            Mais si vous voulez changer un vasistas antique pour un Velux il vous faudra un permis.

      • C’est sûr que vous avez pas l’air du genre donneur de leçon vous.

      • « Un pays de donneurs de leçons… »

        La poutre, la paille, tout ça… 😉

        Il ne faudrait pas confondre, mine de rien, la classe dirigeante qui ne tient pas à ce que les choses changent, ceux qui ont des acquis et ne veulent pas que les choses changent, la presse qui ne veut pas perdre ses subventions, les associations qui ne veulent pas perdre leurs subventions, et tout et tout, avec ceux qui se donnent la peine de réfléchir.

        Vous dites que les français sont une caricature d’eux mêmes, veillez à ne pas les caricaturer non plus, et vous en trouverez qui font de la cuisine exceptionnelle, qui réalisent du prêt à porter magnifique, qui construisent autre chose que des ronds points ou des HLM, qui ont compris depuis longtemps que les éoliennes c’est du vent (mwahaha), qui prennent du recul pour écrire des articles de presse intelligents, qui ont de l’humour et du bon goût, et certains, même… Qui ne donnent pas de leçon.

        • Merci de ne pas donner dans l’autoflagellation systématique, comme (trop) souvent sur ce site.
          Non, nous ne sommes pas tous stupides, avares, fermes d’esprit, prétentieux….

    • « la parfaite ignorance crasse des français (…) Dominique Reynié »

      Oui, voilà.

  • « le pouvoir de l’État doit régner sans partage »: c’est surtout le règne de ceux qui contrôlent l’État, Mme Le Pen, par exemple…

  • « ceux qui affirment aujourd’hui n’avoir rien à perdre en « essayant » le Front National. »: ils ont surtout à gagner de pouvoir vivre encore mieux « aux dépens des autres »;

    • Beaucoup voient simplement que les promesses de ceux qui sont au pouvoir ne sont quasiment jamais tenues et que les programmes appliqués ne correspondent pas à ce qui était annoncé (parce qu’ils votent pour un point ou deux en faisant abstraction du reste, généralement, et sont fatalement déçus en fin de compte)… par ras le bol, il votent pour d’autres.

      Tous ne sont pas nécessairement emprunts d’une odieuse jalousie à l’égard des autres… et une généralisation comme la vôtre ne les convaincra pas de réfléchir à ce qu’ils font.

  • Il faut noter qu’au FN il n’y a que Marine le Pen et Florian Philippot qui tiennent à ce programme économique absurde et perdant sur le plan électoral. Si un changement de leadership devait survenir ce programme serait vite abandonné, la majorité des cadres et militants FN sont plus proches de la ligne de Marion Maréchal Le Pen.

    • Demandez le programme …cette querelle n’est pas terminée !!!

    • Trop fort : donc en gros, leur programme c’est du bullshit, ca va encore faire un virage à 180° histoire de berner d’autres électeurs ? Ils sont vraiment près à tout pour aller cachetonner aux frais du contribuables…

  • D’accord mais vous occultez deux réalités.

    D’une part le programme du FN n’est cité que sur deux points, alors qu’il est riche de propositions dans tous les champs de la vie politique, notamment la défense des libertés publiques.

    D’autre part et surtout, la motivation de son électorat n’est plus plus principalement fondée sur l’insécurité et l’immigration. C’est devenu la défense de l’identité nationale. C’est pourquoi le FN attire de nouvelles catégories sociales qui se sentent oppressées par les changements culturels, ethniques et religieux que subit la France aujourd’hui.

    • Et le changement de vocabulaire, comme la « préférence nationale » devenue « priorité nationale », a également contribué à attirer de nouvelles voix au FN.

    • Défense des libertés publiques ?
      Postures qui l’arrangent, oui.

    • défense des libertés publiques … avec l’avènement d’un Etat fort (selon les termes de MLP) ? Je ne sais pas où vous avez été chercher cela.

      sur le second point : c’est clair : ils sont près à n’importe quel mensonge, n’importe quelle escroquerie pour accéder au pouvoir et cachetonner des postes payés au frais du contribuable.

      • Manifestement vous n’avez pas lu le programme qui est disponible sur leur site.

        • J’ai lu ce torchon plusieurs fois de long en large.

          « L’émergence de la nation française au cours des siècles se caractérise par le rôle déterminant joué par
          l’Etat, un Etat fort qui a su unifier la nation, contenir les féodalités et les communautarismes, anéantir la
          tribalisation, aménager notre territoire et offrir progressivement à tous une éducation, des soins, une sécurité et des services publics de qualité.
          Sous un double mouvement qui s’accentue depuis plusieurs décennies, par le haut et par le bas, l’Etat
          est aujourd’hui profondément affaibli. » blablabla …

          Bref : il veulent renforcer l’Etat … qui ne fait QUE 57% du PIB, QUE le double de policier par habitants des pays libéraux, QUE des milliers de lois, etc …

          Il faut arrêter de dire n’importe quoi : soit vous n’avez pas lu le programme de MLP, soit vous êtes embobiné par la propagande, soit vous espérez cachetonner au frais du contribuable …

          • « renforcer » ou « réorganiser »? c’est une vraie question, je n’ai pas lu ce document, et votre citation ne montre pas grand chose sur ce point.

            • Le titre est « Etat fort – Autorité de l’Etat » – Jetez-y un œil, il n’est nulle part question de réorganisation de l’Etat.

              La citation que je préfère est : « Arrêt de la transposition des directives de libéralisation des services publics marchands »

              Mais il y en a des pas mal du genre : « En cas d’extrême nécessité et de risque pour les dépôts des particuliers, nationalisation, même partielle et temporaire, des banques de dépôts en difficulté. »

              et « Arrêt du processus de Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) et stabilisation de l’organisation administrative de l’Etat dans les territoires durant toute la durée du quinquennat » qui combiné à « Les collectivités territoriales devront maîtriser leurs effectifs et présenter chaque année au préfet de leur département pour les plus importantes d’entre elles (régions, départements, intercommunalités et communes de plus de 10 000 habitants) un plan impératif de réduction ou de stabilisation de leurs effectifs. » signifie mathématiquement augmentation du nombre de fonctionnaires d’Etat par diminution des collectivités territoriales.

              • Notez que Mme Le Pen a exigé publiquement de tous les candidats aux régionales qu’ils s’engagent à ne pas augmenter la fiscalité durant la durée de leur mandat. Elle avait exigé la même chose des candidats aux municipales.

                Le programme du FN vaut ce qu’il vaut c’est-à-dire pas grand-chose (lisez les programmes des autres partis pour comparer!) mais les « instances gouvernantes du FN » ont bien compris que la pression fiscale française avait atteint les limites du tolérables, et pour moi c’est un très bon point. Cela implique évidemment de faire une réorganisation pour dégager des moyens, et vu le gras du mammouth je doute que cela soit si difficile en fait.

                Maintenant il faudra bien entendu voir sur la durée.

  • Concernant l’immigration j’ai l’impression que les frontistes ne se rendent pas compte d’une chose : même si l’immigration était stoppée les descendants d’immigrés continueraient à croître en nombre et en influence car les non-blancs sont tout simplement bien plus jeune que la population dite « blanche », cette progression sera juste ralentie, la tendance de fond va continuer, et je parle même pas de la progression des mariages interraciaux….

    Le retour à la France des années 50 est une utopie désormais irréalisable.

    • L’histoire est surprenante, comme dirait l’autre.

      • Non, vraiment non, y a juste ZERO chance que ça revienne, vous faites même pas d’illusions car ce n’est possible sous aucun scénario, hormis celui de l’extermination de masse.
        Si vous y croyez sérieusement alors préparez-vous à la grosse déception…

        • Si vous aviez dit en 2010 aux Lybiens et au Syriens que leurs pays seraient complètement ravagés par la guerre civile et ravalés au rang de pays les plus misèrables du monde, ils vous auraient ri au nez aussi.

          La réalité est que les société multi-ethniques sont instables et toujours prête à exploser quand les conditions sont réunies, même après un longue période de paix apparente. Regardez la Yougoslavie, l’afghanistan, l’iraq…

          Nos élites ont précisément construit toutes conditions pour que ça arrive un jour ou l’autre en Europe, en créant des rancoeurs profondes de part et d’autre.

          • Les Etats-Unis sont multi-ethniques et multi-raciaux depuis la création du pays et ça n’a jamais fini ainsi. Vous parlez de pays en développement tenus par des dictateurs, la France est une démocratie développée, donc je le redis : NON.

            • Certes mais ils sont tous ultranationalistes. CQFD.

              • Les américains ultranationalistes … vous n’avez jamais mis les pieds aux US je pense : les américains sont tous sauf nationalistes : 5 générations après, les Italiens parlent toujours Italiens, les Allemands allemand, les Chinois Mandarin …

                C’est un mythe que l’on raconte aux petits Français pour leur faire croire qu’ils sont les meilleurs du monde.

                • Si, justement j’en viens. Je peux témoigner que le patriotisme chez eux est plus fort que dans la société française et surtout partagé par toutes les communautés.

                  • Le patriotisme n’a absolument rien à voir avec le nationalisme : les américains sont très motivés pour défendre leur mode de vie, le FN essaie de recréer un mode de vie qui n’a jamais existé à part dans les images d’Epinal et les cocons douillets des exploitations colonialistes de l’Algérie Française d’avant 1962.

                    • Oui, patriotes, pas ultranationalistes.
                      Ultranationaliste signifie une haine des autres cultures, patriote signifie juste qu’on aime son pays et son histoire mais en acceptant le reste du monde. Les Américains sont très tolérants des autres cultures qu’ils accueillent à bras ouvert.

                • Euh je suis en désaccord là, même après 5 générations il est très rare que les langues d’origine soient encore parlées, même chez les 3ème générations d’Hispaniques l’espagnol n’est plus parlé que par 15% d’entre eux, et encore moins à celles d’après.
                  Que des coutumes restent oui, mais la langue elle se perd assez rapidement, ce qui est une vraie preuve d’intégration. Aujourd’hui seuls les vieux immigrés italiens de New York parlent italiens, leurs descendants pas du tout.

                  • Pas tous, mais beaucoup conservent pendant des générations langue et une certaine forme de nationalité culturelle même si ils se disent clairement américains : les cajuns parlent Français (Français si on veut …) alors qu’ils ne sont plus Français depuis 200 ou 300 ans… de nombreux groupes (ruraux pour la plupart) on conservé leur langue après pas mal de générations et encore maintenant. La grande majorité des descendants irlandais ont un passeport irlandais et fêtent St Patrick, etc…

                    D’après le recensement américain de 2005, 1 114 200 Américains aux États-Unis parlent l’allemand comme langue maternelle – 20% des américains n’ont pas l’anglais comme langue maternelle, 12% l’espagnol. Les chiffres d’américains parlant une seconde langue ‘historique’ sont à proportion très élevé.

            • Multiethnique avec un gentil massacre des populations d’origine

            • Multiethnique, mais quand même au départ avec un gentil massacre des populations d’origine et un peu de tourisme forcé pour des africains …

              • Pour le massacre tu peux remercier les Européens, pas tellement les Américains en tant que tel, quand le pays a été officiellement créé le mal était déjà fait. Même chose pour les esclaves africains, ils ont été amenés par les Européens, pas par les Américains. Il faut saisir les nuances, et surtout pourquoi ramener ces faits vieux de plusieurs siècles ? On parle d’aujourd’hui, du pays qui accueille le plus d’immigrés par an, environ 1 million légalement et qui possède une diversité unique au monde en termes d’origines, religions et langues.

                • A propos de nuances le « pays » a commencé à l’indépendance des Etats de l’est non ? D’autre part pour le commerce triangulaire des africains ont vendu des africains et à l’autre bout du processus des acheteurs US (et d’autres) ont acheté, non ?
                  Pour revenir à aujourd’hui, l’immigration aux US est organisée. En France, depuis les années 70 c’est portes ouvertes pour certaines provenances. Nous allons bientôt récolter les fruits amers de 40 ans de dérive …

            • @sweepingwave votre exemple : les us , est tout à fait mal choisi (ou très bien , mais ne sert pas votre cause :-D). Les indiens ont tous été exterminés . Les indiens … en Europe , c est qui ?

          • Prendre la Syrie et la Lybie comme exemple de problème ethnique est ridicule … vous n’avez pas suivi le match à la télé ? Vous n’avez pas vu que Daech commence à être viré de l’Irak par une alliance Kurdes, sunnites modérés et chiites ? Qu’à l’origine Daech est un mouvement sunnite ultra nationaliste qui refusait toutes les compromissions avec la diversité et qui revendique le retour à l’âge d’or du Califat de Bagdad (les milles et unes nuits)… Qu’en Lybie c’est la même chose, que c’est une minorité qui se revendiquait ‘historique’ qui a foutu la foire ?

            Le parallèle avec le mythe de la France historique des nationalistes FN est saisissant… surtout que ce mythe de la puissance nationale est tout aussi faux et romantique que le califat des milles et une nuits.

        • Certains au front ne seraient pas contre.

      • Vous devriez arrêter de lire Zemmour.

    • mais il y a aussi la remigration!

    • Même si je suis d’accord qu’un retour en 1950 est impossible, je crois qu’il ne faut pas exagérer l’importance du nombre d’enfants par foyers
      Les démographes indiquent qu’il y a environ 2 enfants/ femme en France
      Si l’on enlève les enfants d’immigres, le chiffre tombe a 1,9 environ.
      Pas de quoi déstabiliser la population avant belle lurette.
      Mais c’est une peur facile a stimuler.

  • S’il y a un point où M. Le Pen a raison, c’est de dénoncer le système UMPS. Un système où le parti au pouvoir partage les postes, arrose les clientèles, puis recase les amis juste avant la défaite dans des bidules quelquefois créés pour l’occasion, et financés ad vitam aeternam par nos impôts. Le président de la République ayant un énorme pouvoir de nomination, peut-être assisterait-on à un grand ménage…. Et le fait que le CDV gouverne limiterait les velléités étatistes du FN. A condition que le CDV soit à droite, et si possible (un peu!) libéral! A gauche, ils ne savent pas faire.

    • Scénario plausible :
      MLP élue de justesse, le « front républicain » obtient une courte majorité aux législatives. Cohabitation très houleuse, chacun bloquant les initiatives de l’autre sur fond de troubles socio-économiques.
      Fin 2017, MLP lance une consultation référendaire avec une quinzaine de questions, dont la proportionnelle.
      Début 2018, MLP dissout l’AN.
      Si toujours ingouvernable un an plus tard, c’est elle qui saute, dans la joie et la bonne humeur (sic)…

    • Vous vous leurrez, regardez comment le NSDAP a fait le holdup du Reichtag avec à peine 1/3 de députés … Vous croyez vraiment que le FN ne va pas dans un premier temps et en toute urgence verrouiller les postes civils en plaçant ses petits amis ? Qu’il vont être plus gentil que l’UMPS et laisser les contrepouvoirs aux mains du CDV ?

      On peut rêver …

  • Je reprendrais ce point (ils sont tous à reprendre) : « L’âge légal de départ à la retraite sera progressivement ramené à 60 ans »
    Et alors ? il est curieux de constater que pour des partisans d’une économie libérale (ma source de vie depuis ma naissance) , tous déplorent, avec justesse, le fait qu’augmenter les taxes et impôts est une vis sans fin, surtout si l’on ne maîtrise pas les dépenses, ainsi, l’état, pour satisfaire sa clientèle, aura toujours comme recourt et solution, de taxer plus.

    L’âge de départ à la retraite est un faux débat, dans lequel tombe les (certains) libéraux, la mécanique est aussi inepte que pour les impôts. On laisse le système en l’état, on constate qu’il est en déficit chronique, le seul levier est donc de reculer l’âge de départ, force arguments « populistes ». Je prédis que, comme pour les impôts, reculer l’âge de départ en retraite est une vis sans fin, dans 15/20 ans il faudra partir à 80 ans et le déficit sera encore plus grand, gestion étatiste oblige, on fait le pari ?

    Comment peut on prétendre être libéral et s’exprimer ainsi ? très certainement à force de croire que les systèmes anglo-saxon sont des modèles ? Si, penser libéral et vouloir rendre meilleur notre monde se limite à du mimétisme, avec pour seul choix le moins pire, l’affaire est mal engagée pour les libéraux (littéralement elle l’est !).

    Le langage libéral : suppression du smic, reculer l’âge de départ à la retraite, citer Ayn Rand (mon dieu, quelle sécheresse intellectuelle que cette femme !) à tout bout de champs quand ce ne sont pas des économistes que le monde entier désigne comme des fous furieux, à juste titre le plus souvent. En parlant du FN ou d’autres partis force élucubrations (car cela se résume à de la prospective de bazar), tel cet article, QUAND les libéraux espèrent-ils être entendus ?

    Le glissement des électeurs communistes vers le FN, est une vieille lune, débat stérile qui devrait éclairer l’auteur de l’article sur la fatuité de son « analyse », les gens votes par devoir moral pour la plupart et sont drastiquement limités dans leurs choix. Dieu, quelle découverte, les électeurs ne sont qu’une masse et ne remplissent qu’un bulletin à la fois, la mécanique quantique n’aurait donc pas sa place dans une élection ? offrant la particularité de bulletins de type Schrödinger ? zut et flûte…

    On ne peut pas prétendre être libéral et, au seul exemple des retraites, passer en mode socialiste, car, vouloir imposer un âge de départ en retraite est tout, sauf libéral ! Le discours est inaudible, déjà qu’il effraie. Dire que certains se disent réalistes en plus !

    Encore un « débat » sur le FN, l’auteur dénierait-il la capacité d’analyse de ses semblables ? l’auteur roule pour un autre parti ? l’auteur à peur ? Est ce que le débat libéral déjà suffisamment abscons doit se limiter à une prospective maladroite de ce que feront ou deviendront le FN, l’UMP, le FDG, etc ?

    Dire « je suis libéral » se suffit pour seul argument ? Effrayer tout le monde en semblant changer radicalement la société, c’est du moins le constat que font (oui, oui, oui…) les observateurs extérieurs à l’idée libérale, est t’elle une bonne idée ? tout en prétendant au réalisme.

    Que ressort-il d’un tel article ? sinon qu’il pourrait passer demain sur un JT ou mieux encore : le plateau du Grand Journal de Canal+. Politiquement Charlie.

    Libéral, c’est la démocratie du peuple, par le peuple, pour le peuple, c’est dénoncer avec vigueur un capitalisme de connivence, c’est avancer des propositions libérales qui, à l’inverse de chanter avec les autres sirènes, sont vraiment innovantes (si j’ai envie de partir à la retraite à 80 ans ou 55 ans, qui cela regarde t’il ?), libéral c’est aussi rassurer et non pas effrayer, c’est même un devoir et faire preuve de réalisme…

    • Je ne vois pas ce qu’Ayn Rand peut avoir de sécheresse intellectuelle, au contraire elle base toute son œuvre sur une réflexion globale à propos de l’économie et la morale.
      Quand au libéralisme, avez-vous entendu parler du projet de Laissez Faire City ? Un pays qui expérimente le libéralisme le plus pur et sans fioritures étatiques. Il me semble qu’il est abandonné maintenant, après est-ce que quelqu’un a repris ce projet ?
      Je pense que tout reviens à l’éducation. Le seul pragmatisme de la loi de l’offre et de la demande est inconnu de beaucoup de gens ! Demandez autour de vous, et voyez qui vous répondra que supprimer l’offre ne supprime pas la demande. Lorsqu’on naît dans un pays ultra-étatiste, alors l’on estime que même s’il est imparfait il convient bien et les gens ne se lèveront que pour changer des détails. Regardez les révolutions, sont-elles le fait d’une majorité silencieuse ou d’une minorité active ? Seuls ceux qui estiment quoi savoir changer ont la capacité de changer la politique.
      Alors oui, le FN s’attaque à 2 grand point que les autres partis n’évoquent pas ; l’immigration et L’union européenne. Mais c’est à tout les points qu’il faut s’attarder pour ne pas finir en anarchie ou en république soviétique ! Et à votre avis, quelle sera la minorité active ?

    • « Libéral, c’est la démocratie du peuple, par le peuple, pour le peuple » : non, ca c’est une copie étrange de la définition de la démocratie (la phrase de Lincoln), qui finit toujours soit par la dictature de la majorité, soit par la connivence des minorités …

      Le reste de votre commentaire est excellent, mais la dénonciation du FN en tant que délire Etatique et démagogique faite par l’article n’en reste pas valable. Même si agiter les spectres est certes critiquable, il est toujours bon de lever les ambiguïtés.

      • @bihotz / Stéphane Boulots : nous ne pouvons être en accord sur tout, mais nous le sommes sur l’essentiel, le constat au moins ! Ma position ? puisque vous ne me la demandez pas… l’esprit d’Aaron Swartz, libre comme l’air.

  • Tout d’abord, l’article fait une erreur rédhibitoire de logique, il étudie l’hypothèse d’une élection de Marine Lepen sans modifier les autres paramètres de l’équation.

    Déjà, si Marine Lepen arrive au pouvoir, c’est à dire qu’elle arrive à fédérer plus de 50% des Français (pardon, des votants!), vue la répartition des votes en faveur du FN, elle aura sûrement assez de députés pour gouverner ou très peu s’en faut. Ensuite, sa première action si elle a vraiment ses convictions et rien pour le moment ne permet d’en douter serait d’organiser un referendum sur la sortie de l’Europe qui conduirait sûrement à une sortie de l’Europe, toujours sous l’hypothèse qu’elle a été élue. Rien que là, toutes les données changeraient. Sans compter qu’à la différence de la Grèce, si la France sort de l’Europe, cela signifiera la fin de la communauté européenne.

    Dans un deuxième temps, l’article présente le vote frontiste uniquement comme étant la résultante principale de la mauvaise conjoncture économique. Mais est-ce-que le vote FN est un vote anti-islam et anti-immigration qui est catalysé par une situation économique catastrophique ou est-ce-qu’au contraire, il s’agit d’un vote qui se nourrit de la situation économique et qui est catalysé par un phénomène de type bouc-émissaire contre les immigrés d’origine africaine? Sûrement en partie des deux, mais a-t-on déjà vu des recherches permettant de mesurer la proportion de chacun de ces déterminants? Sans ça, toute analyse tombe à l’eau!

    Ensuite, l’article n’aborde que l’aspect terrorisme alors qu’il s’agit à mon avis aussi du ressenti des Français face aux revendications communautaires (repas Halal, interdiction du blasphème…) et à l’observation de comportements qui les dérangent (femmes voilées, construction de mosquées…). D’ailleurs, 75% des Français pensent que l’Islam n’est pas compatible avec la République. Les deux raisons s’entretiennent mutuellement et l’article n’en fait pas mention.

    Enfin, sur la question migratoire et notamment de la représentativité de plus en plus forte d’immigrés africains et de leurs descendants (ressenti ?), l’article passe sous silence la nature du vote FN sur cette problématique. Est-ce un vote normatif ou un vote positif. I.e., est-ce-que les gens votent FN car pour eux l’immigration est mauvaise en soi (vision normative : Il ne faut pas d’immigrés car cela menace notre culture et notre culture doit rester la nôtre sans être modifiée) ou parce que l’immigration africaine ne peut conduire à rien d’autre qu’à du communautarisme et par la suite qu’à la guerre civile (vision positive : l’immigration n’est pas mauvaise en tant que telle mais ses conséquences elles, le seront et sont malheureusement automatiques).

    En conclusion, sans connaître parfaitement les vrais déterminants du vote FN, sans connaître les vraies proportions d’immigrés d’origine africaine (et leurs descendants) en France, sans savoir définir ni mesurer ce qu’est l’intégration (économique et/ou culturelle) et sans connaître les conséquences qu’auraient dans le futur une non intégration majoritaires éventuelles de ces immigrés. Il est totalement stupide et illusoire de vouloir se projeter sur ce que sera le vote FN dans les années qui viennent.

  • Fn = national-socialiste substitut de l’ex PCF…Sur tous les plans…

  • « Il s’agit donc d’accorder au pouvoir politique des moyens plus importants afin qu’il puisse faire face à la « crise » qui se manifeste à la fois économiquement, socialement et démographiquement (immigration). Rien de moins libéral donc que le programme du Front National : le pouvoir doit régner sans partage. »

    Le FN n’est pas libéral, malheureusement, mais il est patriote, et c’est le SEUL parti à l’être.
    Il est possible d’être libéral et patriote mais manifestement ce n’est pas le cas des libéraux français.

  • Le FN, quand il parle « d’étrangers », parle en général des banlieues, peuplées de… français.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Kevin Brookes.

À la suite des élections présidentielle et législatives de 2022, de nombreux commentateurs ont mis en avant le clivage entre les ruraux et les urbains pour rendre compte des résultats du vote.

Ce discours médiatique est produit principalement par des commentateurs qui pointent depuis des années, cartes à l’appui, le fossé – croissant – entre le vote des grandes villes et le vote d’une « France périphérique ». Il y aurait une opposition politique entre une France des métropoles, multiculturaliste, gagnante de l... Poursuivre la lecture

Durant des décennies, la droite a été considérée comme une. La montée en puissance du Front national devenu Rassemblement national, dans la seconde partie des années 1980, a modifié cette approche en mettant l'extrême droite en regard de la droite.

 

Petite(s) histoire(s) des droites

Ce premier paragraphe a largement été inspiré par Les grands textes de la droite et de la gauche ainsi que par Qu'est-ce qu'un méchant réac ?

Les divisions à droite sont anciennes, profondes et récurrentes. Les travaux historiques ont la... Poursuivre la lecture

Conformément à la loi du 6 novembre 1962 modifiée par l’article 2 de la loi organique du 5 avril 2006 relative à l’élection du Président de la république, sont publiés au JO du 19 juillet 2022 les comptes des 12 candidats à l’élection présidentielle du 24 avril 2022.

Comme en 2017, Emmanuel Macron a été le plus dépensier lors de la campagne qui a mené à sa réélection le 24 avril dernier (16,7 millions). Et comme il y a cinq ans, la finaliste Marine Le Pen (11,5 millions) s'est montrée plus économe que certains candidats qui n'ont pas r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles